top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

Adrenaline ♦ Ft. Hafiz At-Tabarî

[Page 1 sur 2] Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Mar 6 Déc 2016 - 22:27 (1)
Adrenaline
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"Le droit pour quoi? Vous divertir? Allons les gars, vu votre tête, vous devriez me remercier plutôt que de me taxer. Voyons qui cours le plus vite."  Δ Sinead - dans quelques instants.

Elle doutait bien que c'était trop beau. Bien sûr. Elle avait traversée une bonne partie de la ville sans avoir été arrêtée une seule fois. Étrange. Sven n'était pourtant pas le genre d'animal qui passe inaperçu. Ordinairement, on lui avait demandé son autorisation de détention depuis longtemps. "Détention". Et puis quoi encore. Elle avait fini par se faire un nom auprès des familles qui venaient régulièrement la voir. Elle ne demandait rien en retour. Ces spectacles étaient bien entendu plus court lorsqu'elle savait qu'elle n'avait pas le droit de les réaliser. Elle n'avait jamais compris pourquoi elle devait disposer du droit de divertir gratuitement. Elle luttait d'ailleurs de plus en plus contre ça et il était rare qu'elle daigne prévenir l'administration à l'avance.

Quoi qu'il en soit, pour l'heure, elle venait tout juste de poser les sabot sur une petite place piétonne. Il n'était pas si tard, mais la nuit était déjà tombée sur Pallatine. Sinead tablait sur le fait que la police soit bien plus occupée avec quelques réels malfrats nocturnes. Son arc dans le dos, les sacoches du tapis de Sven comportaient tout un tas d'accessoires. La plupart faits main, par faute de moyen, mais aussi et surtout par souci de personnalisation. Sin' aimait se démarquer. Après tout, n'était-ce pas pour fuir l'ennui de la cité qu'elle avait fait ce choix de vie?

Quelques enfants curieux étaient venus la voir. Elle en reconnaissait quelques uns. a Pallatine, elle avait tissé un lien avec les gens qui venait la voir. Elle ne connaissait par leur nom, mais s’efforçait de retenir chacun des visages qu'elle apercevait. Quête sans fin qui comblait malgré tout son besoin de contact. C'était sa façon à elle de ne pas être seule. Ça lui allait très bien comme ça. Elle avait posé pieds à terre, décrochant 4 tiges de bois d'un mètre cinquante environ, fixée de par et d'autres de la selle. Elle avait appris à voyager, et ce n'était pas un accessoire bien lourd. Les plaçant rapidement aux quatre coins de la place, elle tendit une ficelle entre les 4 pilier pour délimiter son espace. Ses gestes étaient vif. Elle n'avait pas le temps de traîner. Elle était à la fois metteuse en scène, artiste, maquilleuse, accessoiriste. Elle laissait le son à ses spectateurs. Certains habitués s'étaient d'ailleurs regroupés autour de la petite arène qu'elle venait de se créer. ils avaient commencé à frapper dans leurs mains en rythme. Sin' leur adressa un sourire malicieux. Enfilant ses gants de cuir, elle avait fixé un supporte sur cuisse. Lequel était munis de 3 dagues fines, bien trop petites pour servir à autre chose que le spectacle. Après avoir vérifié les fixations de son carquois à la selle, elle était remontée. Pas de folie ce soir, elle profiterait juste de la nuit pour...Jouer avec le feu.  

C'est au son des claquements de mains régulier qu'elle tira une flèche de son carquois et l'enflamma sous les "oooh" admiratifs. Sven ne bronchait pas. Droit au centre du cercle qu'elle s'était créé, il ne pris le galop que lorsqu'elle lui demanda. Et le spectacle commença. La première flèche fût tirée et la première torche constituant le cercle s'embrasa. Les autres suivirent bientôt. Le décors était posé.    
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 678
Messages rp : 145
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Ven 9 Déc 2016 - 17:30 (2)
Cela avait été une journée extrêmement agréable pour Hafiz. Il n’avait pas croulé sous les plats et avaient pu prendre un peu son temps pour rivaliser d’originalité pour la présentation des assiettes. Les clients avaient eu l’air d’apprécier, ainsi que son patron. Mais bon. Toute chose bonne à une fin, tout comme son service. Il était déçu de ne pas être resté plus longtemps mais l’heure était l’heure. Il ne fallait pas trop abusé du temps des travailleurs comme aimait dire son patron. Cependant, Hafiz n’avait pas particulièrement envie de rentrer tout de suite chez lui. Il voulait un peu profiter de ce début de soirée pour observer le ciel. Il se changea rapidement, prit son vélo et prit la direction du parc.

Les nuits à Pallatine étaient assez agréables et ils faisaient plutôt bons ce soir-là. Il fit des tas de détours dans des rues qu’il connaissait. Il voulait voir du paysage. Au bout d’un moment, l’iranien perçut plusieurs exclamations d’émerveillement. Il s’arrêta net et tenta de voir d’où le bruit provenait. Il suivit ce son comme si une boussole le guidait pour finalement tomber sur un rassemblement de personne autour d’une place piétonne. Les gens applaudissaient et semblaient très heureux de ce qu’il voyait. L’iranien put percevoir une à deux fois des petits éclats orange mais ne réussit pas à deviner ce que c’était. Il descendit donc de sa bécane et se rapprocha en silence pour éviter de briser le moment magique qui semblait avoir lieu ici.

En se rapprochant, il perçut peu à peu le bruit de sabots qui claquaient sur le sol. Il remarqua un petit espace sur la gauche qui n’était pas très occupé et décida d’y aller. Ce serait un bon point d’observation. Quelle ne fut pas sa surprise quand il vit, au centre de toute cette attention la jeune femme qu’il avait rencontré il y a quelques temps dans les bois à l’extérieur de Pallatine. Quel était son nom déjà ? Ah oui ! Sinead. Alors c’est comme ça qu’elle installait ses spectacles. Un minimum de sécurité mais un maximum d’émerveillement. Les gens avaient les yeux rivaient sur elle. Hafiz lui-même avait du mal à ne pas regarder le spectacle tellement s’était beau. De plus, le fait de jouer avec le feu en pleine nuit donnait une ambiance particulièrement envoutante à toute cette scène. Les mouvements de la bête comme de la maitresse étaient gracieux. Le cuisinier avait le sentiment que ce couple atypique était enfermé dans une bulle où le temps n’avait plus d’emprise. Leur mouvement était coordonné à la perfection. Comme un seul corps.

Il ne voulait pas que ce moment s’arrête. C’était trop beau. Comme un rêve.

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Dim 11 Déc 2016 - 14:15 (3)
Adrenaline
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"Le droit pour quoi? Vous divertir? Allons les gars, vu votre tête, vous devriez me remercier plutôt que de me taxer. Voyons qui cours le plus vite."  Δ Sinead - dans quelques instants.

Libre et impulsive, Sinead ne vivait que de son art. Il lui arrivait de rejoindre momentanément des troupes de spectacle, ce qui lui offrait les moyen de faire mieux. Ne serai-ce que pour la musique ou même les effets. A sa manière, elle s'était fait un nom dans le milieu. Il n'y avait pas beaucoup de chevaux à Pallatine. Et la plupart étaient possédés par ses parents. Parents qu'elle ne côtoyait plus. Elle aimait ça, montrer aux gens que les animaux peuvent être plus des animaux. Que l'amitié pouvait être réelle.

Et ce soir, avec ses quelques accessoires, elle illuminait les yeux des enfants et embrasait la place. C'était son plaisir à elle. Ce n'était ni par arrogance, ni par vanité qu'elle aimait être au centre de l'attention. Elle avait juste, ainsi, l'impression de défendre quelque chose. De prouver à tous que l'île n'est pas qu'une ville. Qu'il y a plein de choses à voir au dehors. Que les murs masquent plus qu'ils ne protègent. Et qu'ici, le plus dangereux, ce n'était pas ses flèches ni ses dagues.

C'est dans un rythme allant crescendo que le spectacle se déroulait. Sinead, voltigeuse hors paire, dansait au rythme des pas de Sven qui se voulaient étonnamment cadencés. Mais le spectacle fût de courte durée. D'un regard, la jeune femme avait vu la foule se fendre un plus loin. Elle se dispersait et des cris se faisaient entendre. Les claquements de main avait cessé et elle avait ralenti l'allure, reprenant sa place au centre du cercle qu'elle s'était construit. debout sur le dos de Sven, elle avait jaugé. La millice. Ils n'avaient pas mis longtemps à venir l'emmerder.

Elle savait pertinemment pourquoi ils étaient là et elle n'avait pas d'autorisation à leur présenter. Stoïque, elle les avait laissé venir. L'un des types avait coupé la corde, défaisant le cercle fait peut de temps auparavant. Des murmures s'élevait de la foule restante. Des injures. Des critiques. Assise désormais, c'est de la hauteur de sa monture qu'elle toisa sans vergogne les opportuns. Elle avait la police en horreur. "Bonsoir messieurs". Lança t-elle, glaciale, alors que la petite troupe de 4 ou 5 hommes encerclait l'étalon. "Autorisation!" Avait lancé leur Alpha d'un air patibulaire. Il savait bien qu'elle n'en avait pas. Elle esquissa un sourire amusé. "Demandez lui, il a du la manger". Précisa t-elle en indiquant Sven d'un signe de tête. Ce qui ne fit pas rire le type qui la prenait à parti. "Vous n'avez pas le droit d'être ici". Avait sifflé le patron, visiblement heureux de pouvoir la chopper cette fois ci.

"Le droit pour quoi? Vous divertir? Allons les gars, vu votre tête, vous devriez me remercier plutôt que de me taxer. Voyons qui cours le plus vite." Avait finalement lancé la jeune femme. A la suite de quoi Sven avait décoché un violent coup de sabot derrière lui, faisant volte face souplement pour fuir. Derrière eux se trouvait trois ruelles, rejoignant la place d'où elle venait. Elle ne connaissait pas bien ce quartier. "Et merde..." Avait elle soufflé. Ils n'avaient pas beaucoup de temps. Surtout qu'elle venait d'agresser un agent.    
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 678
Messages rp : 145
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Mar 13 Déc 2016 - 19:17 (4)
Ce début de soirée aurait pu être merveilleux. Magnifique même. Mais, comme sur la Terre, les bonnes choses connaissaient toujours une fin très abrupte. Cette fin fut marquée par l’arrivée des forces de l’ordre. Hafiz ne les vit pas dans un premier temps mais il entendit clairement les gens rouspéter. Puis il les vit débarquer sur la place et mettre la pagaille dans l’espace improvisé par Sinead. Hafiz était en grande partie outré par les méthodes employées par ces représentants de l’ordre. Sinead lui avait déjà avoué qu’elle n’avait pas toujours les autorisations pour faire ses spectacles mais il n’était pas de mise d’utiliser la force. De plus, il ne lui avait même pas demandé si elle avait des papiers officiels avant de couper court au spectacle. Il était prêt à intervenir mais recula face aux nombres de miliciens qui arrivaient sur la place. La dernière fois qu’il était intervenu pour aider quelqu’un, il s’était fait rosser. En plus, il pouvait remarquer que personne dans la foule ne voulait vraiment intervenir. Les spectateurs étaient énervés mais ne voulaient pas particulièrement se frotter à ses types. Personne ne pouvait les blâmer.

L’iranien rit sous cape face à la manière dont Sinead parlait aux types. Elle n’avait vraiment pas froid aux yeux. La monture de la jeune femme ne semblait pas particulièrement paniquée face à l’attitude assez menaçante des forces de l’ordre. Même le cheval avait plus de courage que lui. Mais en un instant, tout se passa très vite. L’équidé avait asséné un violent coup de sabot à un des hommes présents et était partit bille en tête dans une ruelle, le reste de la milice sur les talons. Hafiz aurait pu rester là, debout comme un idiot. Mais il se faisait du souci pour la jeune femme. Il enfourcha sa propre monture, sa vieille bicyclette, et partit à la suite de cette course-poursuite. Il n’eut aucun mal à rattraper la milice et passa à côté d’eux. Il ne savait pas dans quelle direction Sinead était partie mais il espérait vraiment la retrouvée avant ces gars. Mais serait-il même capable de la rattraper. Il n’avait rien à perdre. Il bifurqua brutalement dans une rue perpendiculaire. Peut-être que si Sinead avait l’idée de faire de même plus loin, il aurait une chance de la croiser.

Il savait où elle aurait pu trouver refuge. Cacher un cheval dans le centre de Pallatine n’était pas évident. Sauf si on prenait en compte l’existence d’Ivale. C’était peut-être n territoire altermondialiste mais tout le monde y avait accès. La nature dense à certains endroits auraient permis de cacher un troupeau d’éléphants. Il accéléra encore un peu plus. Comment pouvait-il lui faire passer le message ? Il n’y avait pas trente-six solutions. Il fallait réveiller le quartier en entier.

« LE PARC ! LE PARC ! »

Les habitants allaient le prendre pour un fou. C’est lui qui risquait de se faire arrêter pour tapage nocturne. Mais au diable la bienséance, il fallait agir dans l’intérêt de la jeune femme

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Sam 17 Déc 2016 - 13:04 (5)
Adrenaline
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"Le droit pour quoi? Vous divertir? Allons les gars, vu votre tête, vous devriez me remercier plutôt que de me taxer. Voyons qui cours le plus vite."  Δ Sinead - dans quelques instants.

Sinead avait l'habitude d'avoir à faire à la police de Pallatine. A leurs yeux, elle n'était qu'une âme errante. De ces personnes qui n'ont pas de valeurs parce qu'elles n'ont pas de capital. Ça l'amusait plus que ça ne la blessait. Elle se fichait pas mal du regard des autres. Surtout lorsqu'il s'agissait du regard d'hommes aussi ignorant. Il est vrai que sur ce point, Sinead manquait de tolérance. Elle avait du mal avec la police et avait sûrement tendance à tous les catégoriser de la même manière.

Pour l'heure, elle n'avait pas le temps de s'attarder sur son étroitesse d'esprit. Elle avait bien mieux à faire. Choisir une route serait une bonne idée. Elle s'était vivement retournée pour jauger la situation. Elle apercevait déjà la milice derrière elle. La jeune femme allait prendre une décision au hasard lorsqu'une voix résonna dans les ruelles. "Le parc"? Bonne idée. Il serait plus simple d'y perdre ses poursuivants. Elle n'était plus très sûre de quelle rue y menait, mais elle fit confiance à son instinct. Il était d'ordinaire assez fiable. Les parcs sont toujours bien éclairés, même la nuit, elle s'était donc concentrée sur l'immense faisceau lumineux derrière les habitations. Les sabots de Sven n'étaient pas discrets et claquaient violemment sur le bitume au rythme de sa course. Sin' espérait que le sol du parc soit plus tendre.

Alors qu'elle parvenait enfin sur l'artère principale qui jouxtait le parc, elle ralentie l'allure. La circulation était plus dense ici, et elle ne pouvait pas faire prendre de risque à Sven. Elle mis donc pied à terre souplement, le guidant à sa suite sur le premier passage piéton qu'elle croisait. De nombreux klaxon l'accueillait. Elle s'en fichait. Parvenu dans le parc, elle chercha un coin plus dense, là où elle pourrait semer les troupes. En même temps, une petite voix dans sa tête lui disait de ne pas faire confiance aux gens. Certains la vendrait sûrement sans vergogne, il fallait donc qu'elle s'éloigne des endroits ordinairement fréquenté. Toujours à terre, Sven sur ses talon, elle suivit les zones sombres.      
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 678
Messages rp : 145
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Lun 19 Déc 2016 - 19:46 (6)
Hafiz s’était époumoné pendant un moment. Mais il s’arrêta suite aux nombreuses remarques qu’il recevait. Certaines étaient particulièrement menaçantes. Il espérait sincèrement que Sinead l’avait entendu. Mais surtout, qu’aucun membre des forces de l’ordre ne l’avait entendu. Ce serait le comble qu’il est envoyé Sinead dans un traquenard. Non, il ne devait pas penser à cela. Sinead était une personne débrouillarde, encore plus dans un milieu forestier. Elle pourrait facilement éviter les patrouilles de la milice s’il venait à y en avoir. Ces types n’allaient pas la lâcher comme ça non plus, elle avait quand même blessé l’un des leurs. La soirée risquait d’être assez mouvementée. Dans le pire des cas, il pourrait tenter de s’interposer. Ou alors, pour éviter les coups, il pourrait tout simplement les orienter dans la mauvaise direction.

Enfin, ce n’était vraiment pas le moment d’y penser. Il devait se rendre le plus rapidement possible au parc. Il fallait qu’il retrouve Sinead. Il ralentit tout de même fortement l’allure. Crier à tue-tête et pédaler à grande vitesse, tout cela avec l’adrénaline, l’avaient profondément essoufflé. Il n’avait pas l’habitude de ce genre de sensations. Il rejoignit donc calmement le parc de Pallatine et s’émerveilla encore une fois face au jeu de lumière des projecteurs sur les arbres. Il aimait bien cette ambiance qui tranchait nette avec le reste de la ville. Le fait qu’il n’y ait personne rajoutait une sorte d’intimité bienvenue. Les altermondialistes ne possédaient pas tous les meilleurs endroits de la ville mais le parc était vraiment une réussite. Rien que pour cela, il était content d’appartenir à cette diaspora. Il voyait deci delà des couples flânaient, des gens qui se promenaient seuls à la recherche de paix et de calme. C’était beau à voir tout de même. Qui aurait pu penser que des personnes reviendraient si vite après ce qui s’était passé ici.

Il s’arrêta un moment et commença à réfléchir aux endroits où un cheval pouvait se cacher. Hafiz connaissait plutôt bien le lieu et ce genre d’endroit n’était pas nombreux.  Il se dirigea donc en premier lieu vers l’est du parc où il savait qu’il trouverait un bosquet assez imposant. Il fouilla tout autour de la zone, appela Sinead mais pas de réponse. La jeune femme n’était donc pas passée par ici. De plus, aucunes empreintes de pas n’indiquaient la présence d’un humain ou d’un animal dans les parages.
L’iranien prit donc la direction du nord du parc. Il aurait peut-être plus de chance. Arrivé sur place, il ne vit toujours aucune empreinte. Mais cela ne voulait rien dire.

« Sinead ? »

Aucune réponse. Si elle était là, elle devait se méfier de la plupart des passants. Certains, ne la connaissant pas, seraient capables d’indiquer sa position, sans forcément penser à mal.  Hafiz descendit donc de vélo et entra dans les fourrées, une lampe de poche à la main éclairant alternativement son visage et son chemin. Si Sinead l’apercevait, elle le lui ferait savoir. Du moins il l’espérait.

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Mar 20 Déc 2016 - 19:21 (7)
Adrenaline
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"Le droit pour quoi? Vous divertir? Allons les gars, vu votre tête, vous devriez me remercier plutôt que de me taxer. Voyons qui cours le plus vite."  Δ Sinead - dans quelques instants.

Dans le parc, tout semblait bien plus calme. Il y avait bien quelques couples, quelques familles, mais rien à voir avec le tumulte auquel Sin et Sven venaient d'échapper. Si tant est qu'ils y aient échappé. Sinead n'en était pas encore très sûre. D'un geste, elle avait arrachée une branche d'arbre fournie. Suffisamment pour faire office de brouille-piste une fois attachée rapidement à la queue de l'animal. Il semblait s'en amuser d'ailleurs, balançant le rameau de gauche à droite sur le sol comme s'il comprenait son objectif. "Allez mon gros, il faut te cacher". Avait soufflé Sinead passant les rênes au dessus de la tête de Sven pour en faire une longe, le guidant à travers d'épais fourrés qu'elle ne connaissait pas.

Il respirait fort, et elle ne pourrait pas lui faire comprendre de retenir son souffle. Il avait beau être compréhensif sur beaucoup de chose, c'était un cheval. Ce qui imposait certaines limites à sa compréhension. Il aurait été stupide de lui en vouloir pour ça. Elle se contenta donc de progresser prudemment, en s'efforçant de ne pas trop faire bruisser les feuilles. Ce qui n'était pas une mince affaire compte tenu du gabarit de Sven. Sans parler du fait que son pas n'était pas aussi léger que celui de son amie. Elle lui lança d'ailleurs un regard réprobateur lorsqu'il entrepris de grignoter un peu tout ce qui passait pas là. "Sven, plus tard". Précisa t-elle sèchement. Elle lui interdisait rarement quelque chose, mais ce n'était pas le moment. Si la police le trouvait, il lui serait sûrement retiré ou pire...Abattu. Il ne pouvait pas le comprendre. Elle si. Elle ne laisserait pas faire.  

Elle ne tarda pas à trouver un coin acceptable, dans la pénombre, bien loin des sentiers emprunté par les habitués du parc. Ici, il faisait nuit noire, si bien que la jeune femme peinait à progresser. Tendant l'oreille, elle décida de se stopper. Aussitôt suivit par son comparse à 4 pattes. Elle s'autorisa un soupire. Elle connaissait assez la millice du coin pour savoir qu'ils n'auraient pas la patience. Mais elle ne pariait pas là dessus. Bien trop risqué. Elle allait enfin se détendre lorsque son nom fût prononcé non loin de là. Son sang ne fit qu'un tour alors qu'elle se postait devant Sven, prête à le défendre coute que coute. Elle percevait une lueur dansante, un téléphone ou une lampe torche, sur la défensive, elle n'avait pas reconnu la voix. Bientôt, il fût suffisamment prêt pour qu'elle le reconnaisse. D'un geste, elle s'était avancé, l'attirant brutalement vers elle tout en posant son autre main sur la source de lumière. "Hafiz? Tais toi, tu va nous faire repéré". Avait-elle murmuré plus méfiante que jamais. Elle ne s'était certes pas montrée très délicate, mais la situation le justifiait en partie.

Sven, qui n'avait absolument conscience de rien en cet instant, s'était mis à renifler le jeune homme sans ménage. Il semblait le reconnaitre. Assez pour ne pas reculé, pas assez pour ne pas avoir besoin de le sentir. "C'est toi qui...?" Reprit la jeune femme toujours en un murmure sans permettre à la lumière de jaillir à nouveau. Elle n'était pas certaine de vraiment le regarder.    
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 678
Messages rp : 145
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Jeu 22 Déc 2016 - 16:50 (8)
Hafiz n’était pas sûr de la trouver là. Finalement, elle avait peut-être trouvé refuge dans un autre lieu. Mais il ne pouvait pas abandonner. Il devait faire un autre tout du parc. Juste pour sûr qu’aucun membre de la milice ne l’avait capturé. Il s’apprêtait à se retourner quand une ombre surgit devant lui et l’attira violemment. La rapidité de l’action ne le fit même pas penser à crier alors qu’il aurait peut-être dû. Par contre, sa respiration s’était soudain accélérée. Sur le moment, l’iranien eu le sentiment d’être tombé au mauvais endroit au mauvais moment. Il était paniqué mais un peu paralysé. De même, la lumière qui avait diminué d’un coup rendait l’ambiance extrêmement nerveuse. Mais rapidement, ses yeux s’habituèrent à la faible lumière qui restait et il put voir la jeune artiste devant lui. Et, même s’il n’avait pas pu l’avoir, il aurait su qui le maintenait aussi fermement en sentant le souffle chaud sur lui. Il ne l’avait senti qu’une seule fois, au milieu d’une forêt. Il aurait aimé dire quelque chose mais la remarque de la jeune femme le coupa net dans son élan. Elle avait raison, il n’était pas assez discret quand il était entré dans le bosquet. Peu à peu, Hafiz se calma et, remarquant que la main de Sinead couvrait le rai de lumière, il éteignit sa lampe torche. Il ajouta en murmurant :

« J’avais peur que tu ne m’ait pas entendu. »

Le cuisinier était parfaitement rassurer maintenant. Elle avait réussi à trouver un abri. De plus, il avait eu raison de croire en cette femme et en ses talents de chasseuses. Elle avait caché à merveille ses empruntes ainsi que celle de sa monture. Les hommes qui la pourchassaient n’étaient pas près de la retrouver.

« Je te rassure cependant, reprit l’iranien en murmurant. Il n’y a personne autour de ce bosquet. J’ai fait le tour plusieurs fois. »

Il n’osait en dire plus, c’était elle qui avait l’expérience pour mener à bien ce qui arrivait. Hafiz n’avait jamais été impliqué dans une course-poursuite avant cela et il était bien incapable de savoir quoi faire exactement. Le problème étant que si lui faisait un faux pas, il entrainerait Sinead. Or, ce serait vraiment mauvais car c’était elle qui avait besoin d’aide et qui risquait d’avoir des sanctions assez lourdes. De même, l’artiste dégageait une forte aura de commandement et de sérénité malgré la situation. Il devait lui faire confiance. Elle avait sûrement déjà commencé à planifier ses prochaines actions. Il lui offrirait son aide si elle en avait besoin.

L’iranien profitait d’ailleurs de ce moment pour tendre l’oreille. Jamais il n’avait remarqué que la nature pouvait faire autant de bruit. Il  était impossible d’avoir cette ambiance en pleine journée à cause des discussions, des pas claquants sur les chemins. Il y avait trop de monde et trop d’activité. C’était peut-être cela que vivait Sinead au jour le jour quand elle ne venait pas en ville. Le silence des hommes au profit des mots de la nature.

Hafiz espérait que cela ne finirait pas abruptement à cause de la milice.

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Dim 25 Déc 2016 - 18:44 (9)
Adrenaline
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"Le droit pour quoi? Vous divertir? Allons les gars, vu votre tête, vous devriez me remercier plutôt que de me taxer. Voyons qui cours le plus vite."  Δ Sinead - dans quelques instants.

La pénombre installée par se main sur le faisceau de lumière ne l'inquiétait pas. Au contraire, elle avait même quelque chose de rassurant. Ici, dans cet écrin de verdure à l'autre bout du parc, il y avait peu de chance que qui que ce soit les trouve. Sauf Hafiz. Ce qui ne manquait pas de surprendre Sin' qui ne comprenait pas encore bien ce qu'il faisait ici.

Ses intentions ne pouvaient pas êtres mauvaises. Sinead n'avait pas eue d'impressions désagréable à son sujet lors de leur première rencontre. C'était aussi lui qui l'avait menée ici alors...Elle s'efforçait de se détendre un peu plus. D'avantage à l'égard du contexte et de la peur de voir la millice débarquée qu'à la présence du cuisinier. Elle se devait malgré tout de resté méfiante, car Sven n'avait clairement conscience de rien. C'était sûrement mieux ainsi. "Je t'ai entendu. Merci" Souffla t-elle finalement à demi-mot afin de conserver un minimum de discrétion. Même si elle était quasiment certaine que la discrétion n'était pas le fort de ses assaillants et qu'elle les entendrait probablement gueuler comme des veaux si ils étaient dans les parages. Comme rien n'était certain, elle s'abstenait de tabler là dessus.

"Merci." Répéta simplement Sinead, soulagée de voir la lumière s'éteindre. Elle n'était pas une femme sensible, rester coincée dans un bosquet avec un homme qu'elle connaissait à peine ne faisait naitre en elle aucune inquiétude. Elle était bien trop focalisée sur le reste. Et de toute façon, Sin' était bien plus terre à terre que la plupart des femmes. "Pourquoi tu as fais tout ça? Tu étais pas obligé". Ajouta la jeune femme en glissant ses mains de part et d'autre de l'encolure de l'étalon qui s'évertuait toujours à renifler Hafiz. C'est vrai, beaucoup de gens s'indignaient, mais peu tentaient quelque chose la plupart du temps. La jeune femme s'étonnait simplement du fait qu'il ai réagit différemment.      
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 678
Messages rp : 145
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Mer 28 Déc 2016 - 15:54 (10)
Hafiz eu chaud au cœur quand la jeune femme le remercia. Il n’en attendait pas autant. Il n’avait cela que parce que c’était sa façon de voir la justice. Elle parlait doucement sûrement pour éviter d’attirer l’attention. Il pouvait la comprendre mais, à cette heure-ci, il n’y avait sûrement plus grand monde pour passer à côté du bosquet. Même la milice devait se dire qu’elle ne s’était pas arrêté au par cet qu’elle avait fui vers la sortie de la ville. On aurait pu taxer l’iranien de naïveté mais il était persuadé de ce qu’il pensait. Cependant, il n’en fit pas part à Sinead. Puis vint le moment où elle lui demanda qu’elles étaient ses raisons pour l’avoir aidé.

« Euh…A vrai dire, je me dois d’être honnête avec vous. Dans un premier temps, j’avais peur d’intervenir. Je n’ai pas eu que des bonnes expériences quand je m’impose entre deux personnes. Mais j’ai réalisé une chose. Je pouvais vous aider sans prendre trop de risque. Selon moi, vous n’avais rien fait de mal. En observant la scène, j’ai cru voir que le milicien vous en voulait un peu. Je ne connais pas votre passif mais…je ne sais pas. Je ne trouve pas que cela soit une solution de faire les choses ainsi. Je comprends qu’ils veulent que la loi soit respectée mais la violence et l’intimidation ne sont pas les meilleurs moyens. C’est pour cela que je suis intervenu. Vous en faites que divertir les personnes qui viennent vous voir. »

Il avait beaucoup bégayé en parlant. Non pas qu’il était impressionné par son interlocutrice mais il n’avait pas l’habitude de s’expliquer sur ce genre de chose.

« Je me souvenais aussi que lorsque nous avions discuté lors de notre première rencontre que vous ne connaissiez pas très bien la ville. C’est pour cette raison que je vous ai indiqué le parc. »

Par contre, il y en avait un parmi eux qui n’était pas trop discret. Sven. Le cheval n’avait pas cessé de le renifler depuis que la jeune femme l’avait tiré dans le buisson. Non pas que cela dérangeait vraiment. La présence de l’équidé était en partie rassurante. Et puis, cela lui rappelait la première fois qu’il les avait rencontré tous les deux. Il serait bien tenté de lui flatter l’encolure mais il ne se le permettrait pas. Sinead semblait considérer sa monture comme un membre de sa famille et elle ne permettrait pas qu’il le touche. De plus, ils ne se connaissaient pas depuis longtemps donc il abandonna cette idée.

Mais c’est là qu’il se souvint d’un léger petit détail plutôt gênant. Il était rentré dans les fourrés mais n’avait pas pris son vélo avec lui. Vélo qui devait donc toujours être sur l’herbe à la vue de tous. Il faisait noir certes mais quelqu’un d’attentif pourrait le voir. Il lança un regard un peu paniqué à la jeune femme.

« Je crois que j’ai fait une boulette, murmura-t-il. Mon vélo est à l’extérieur du fourré. Je vais aller le chercher. Je reviens. »

Il se retourna donc, prêt à sortir le plus discrètement possible de sa cachette.

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Dim 1 Jan 2017 - 14:09 (11)
Adrenaline
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"Le droit pour quoi? Vous divertir? Allons les gars, vu votre tête, vous devriez me remercier plutôt que de me taxer. Voyons qui cours le plus vite."  Δ Sinead - dans quelques instants.

Il était très clair que la jeune femme ne se détendrait pas tout de suite. Elle savait à quel point la milice pouvait être coriace, bien que peu courageuse. Et si la chance qu'ils s'aventurent ici était infime, elle ne pouvait pas prendre le risque. D'où le fait qu'elle continue à s'exprimer en chuchotant. De toute façon, la zone était déserte, hormis une végétation dense. Seul le bruissement du feuillage était perceptible. Hafiz n'aurait donc pas le moindre mal à la comprendre. La réponse qu'il lui apporta était bien plus fournie qu'elle ne l'aurait imaginé. Il semblait sincère. Il l'était même sûrement et la jeune femme savait bien qu'il n'était pas le seul à penser ainsi. Si seulement plus de gens mettait en œuvre leurs convictions comme il avait su le faire ce soir, ça lui filerait un sacré coup de main.

Elle n'en voulait cependant à personne. Comprenant sans mal que l'on ne veuille pas prendre de risque pour une inconnue. Elle ne pouvait pas juger ce choix. "Heureuse de voir que mon avis sur le sujet est partagé". Reprit-elle alors simplement, toujours sans timbre dans la voix. Mais elle ne pu retenir un petit sourire amusé qu'il ne pu sûrement pas voir lorsqu'il lui rappela le fait qu'elle ne connaissait pas bien la ville. Ce n'était pas complétement vrai. Disons qu'il y avait des quartiers qui lui étaient bien plus familiers. Après tout, elle avait grandit ici, Sven également. Elle se garda bien d'en parler. C'était une partie d'elle que Sinead avait décidé de laisser au passé.

Et alors que le jeune homme précisait qu'il avait oublié son vélo à l'extérieur, Sin se crispa de nouveau. Elle avait sûrement tort de s'inquiéter, mais lorsqu'il amorça un geste pour sortir de sa cachette elle l'agrippa soudainement par le bras sans aucune délicatesse. Au même moment, une voix grave s'était élevée à plusieurs mètres de leurs positions. "Trouvez les, ces gens affirme avoir vu un étrange animal passer par là". Sin' avait resserré sa poigne sur le bras d'Hafiz et posée sa main libre sur les naseau de Sven pour essayer de minimiser son souffle. Sans grand succès. Et puis l'abrutit de la milice avait trébuché sur le vélo en aboyant "C'est quoi ce merdier!" Avait il vociféré bien trop prêt au goût de Sin qui était finalement passé au plan B.

D'un geste, elle avait retiré l’élastique qui retenait ses cheveux en un chignon, les laissant tomber sur ses épaules. Dans la pénombre, elle avait fixée le cuisinier et prononcé en un murmure déterminée "Je suis désolée". En un éclair, elle l'avait poussé en dehors du fourré. Tournant le dos à l'officier, elle avait glissé ses lèvres sans son cou. Agrémentant son geste d'un râle bien trop convaincant. Surpris l'officier s'était mis à rire. "Eh les jeunes, doucement hein". Et la petite troupe s'était éloignée en riant d'un rire gras et détestable. Sin' les haïssait réellement. Elle avait attendu qu'ils s'éloignent et s'était détachée de son comparse. Elle ne semblait pas gênée. Elle espérait simplement qu'il ne lui en veuille pas. "Je n'ai pas eue d'autre idée. Désolée...Pour le manque de respect". Avait-elle finalement lancé, presque froidement, sans trop le vouloir d'ailleurs. Ces officiers la rendait un peu aigrie sûrement.      
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 678
Messages rp : 145
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Ven 6 Jan 2017 - 18:05 (12)
Tout se passa beaucoup trop vite pour l’iranien. Sinead lui avait attrapé le bras. Il fut très surpris de cette réaction et faillit protester à haute voix mais maintint sa bouche fermée lorsqu’il entendit la voix à l’extérieur du buisson. C’était celle du type qui menait la milice. Comment était-il parvenu ici si vite ? Hafiz avait pourtant cru que jamais la milice ne viendrait les chercher au parc. Et encore moins dans ce fourré précisément. Comme quoi il était un peu niais. Heureusement qu’il n’était pas un gangster. Sinon il ferait capoter tous les plans auxquels il participait. Hafiz sentait la crispation de Sinead. Elle avait renforcé sa poigne sur son bras comme un oiseau l’aurait fait sur une proie. Cependant, il ne lui faisait pas si mal que ça. Elle avait sûrement voulu le prévenir de la présence des types dehors. Il ne rigola pas quand il entendit le milicien s’étaler par terre après avoir chuté sur son vélo.

Mais bon, au moins, le cuisinier était rassuré. Ce n’était pas lui qui avait attiré la sécurité ici. Quelqu’un avait vu Sven dans le par cet l’avait indiqué. Cette personne ne devait sûrement pas se douter qu’elle avait involontairement fait du mal à quelqu’un d’autre. Hafiz avait le visage tournait vers l’extérieur du fourré et ne remarqua pas le manège de la jeune femme à ses côtés. Il l’avait juste entendu s’excuser. Sans avoir eu le temps de demander pourquoi, elle l’avait expulsé du fourré. Il avait légèrement chancelé mais retrouva rapidement son équilibre. Tout aurait pu s’arrêter là mais il se retrouva comme un idiot avec Sinead tout contre lui. Il n’osait plus bougé mais avait par réflexe attrapé Sinead, comme si il avait eu peur qu’elle tombe. Il sentait le souffle chaud de la jeune femme dans son cou. Bien sûr, les remarques salaces des miliciens ne lui échappèrent pas. Heureusement qu’il faisait sombre, il devait être rouge comme une pivoine. Enfin, aussi rouge que son teint bronzé pouvait le permettre. Après un moment, elle s’était finalement détachée de lui et s’était à nouveau excusé, de façon plus abrupte.

« Je…je… »

Hafiz ne savait pas trop où il en était. Il n’avait strictement rien compris de ce qui avait pu arriver. Son cerveau l’avait lâché depuis quelques instants. Il se remémora la scène. Après réflexion, Sinead avait dû inventer ça come plan pour les sortir tous les deux de ce guêpier.

« Non mais… euh…Ne vous excusez pas pour ça. J’ai juste était un peu surpris. Je l’avoue. Ce serai à moi de vous remercier pour nous avoir sorti de là. »

Cela l’avait d’autant plus surpris qu’il n’avait pas pris beaucoup de monde dans ses bras depuis longtemps, même pour faire semblant. D’ailleurs, il n’avait pas souvenir d’avoir eu un tel geste depuis son arrivée à Pallatine. Enfin bon, il n’allait pas étaler ce genre de détail devant Sinead, il y avait plus urgent. Pour se changer les idées, Hafiz s’écarta de Sinead et récupéra son vélo. Au moins l’autre type ne l’avait cassé pas en tombant dessus. Mais il était toujours un peu gêné de la situation. Il posa la question la plus bête dans ce genre de situation.

« Vous allez bien ? »

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Jeu 12 Jan 2017 - 20:22 (13)
Adrenaline
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"Le droit pour quoi? Vous divertir? Allons les gars, vu votre tête, vous devriez me remercier plutôt que de me taxer. Voyons qui cours le plus vite."  Δ Sinead - dans quelques instants.

Sin' avait pris l'habitude de se débrouiller. Les solutions qu'elle trouvait n'étaient pas toujours les plus judicieuses, mais elles fonctionnaient. Et c'était à ses yeux la seule chose qui puisse compter. Tout ce qui comptait, c'était d'avancer. Avec Sven, surtout. Elle n'osait imaginer ce qu'il adviendrait d'elle si on venait à le lui enlever. Et si elle avait du embarrasser Hafiz...Soit. C'était sûrement son côté égoïste, allez savoir. Il ne semblait pas lui en vouloir, c'était déjà ça. La milice ne risquait plus de repasser par là. Ils n'étaient pas si tenace. En fait, Sinead avait souvent appris à les voir comme de gros fainéants qui faisaient semblant d'essayer de l'attraper la plupart du temps. Du moins elle espérait pour eux qu'ils essayent seulement, parce que depuis le temps, autre chose voudrait certainement dire qu'ils étaient particulièrement mauvais.

Elle savait aussi qu'ils n'étaient pas tous comme ça. Fort heureusement pour la cité qui aurait bien du mal à exister encore dans le cas contraire. Elle se contenta de soupirer longuement pour se débarrasser du stress. C'est seulement lorsqu'elle eu achevé de vider l'air de ses poumons qu'elle reporta son regard sur Hafiz qui se montrait bien plus compréhensif qu'elle ne l'aurait pensé. Elle s'en voulait tout de même. Elle n'était pas "ce genre de femme". Bien qu'il soit prétentieux de le penser. Elle le pensait. "Sorti de quoi?" Avait-elle finalement lancé avec malice, choisissant, comme toujours, de laisser ça derrière elle pour aller de l'avant.

Sven s'était décidé à sortie en partie de sa cachette et la jeune femme avait posée une main sur son chanfrein avec douceur. Elle fût néanmoins surpris par sa question, haussant un sourcil intriguée. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de question. "Et toi?" Réponse non réfléchie qui semblait presque abrupte. Elle ne s'en rendit compte que trop tard. "Je te le demande vraiment...Tu as l'air inquiet". Précisa t-elle finalement en esquissant un sourire alors que l'étalon entreprenait de mâcher les cheveux de l'Iranien.  
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 678
Messages rp : 145
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Dim 15 Jan 2017 - 12:02 (14)
Hafiz comprit que Sinead ne voulait pas revenir sur ce qui venait d’arriver. Mais elle l’avait fait savoir de façon plutôt douce. Elle ne semblait pas vouloir l’empêcher d’en parle, juste plus avec elle. Il pouvait parfaitement le comprendre. D’ailleurs, il ne répondit pas à la question rhétorique de la jeune femme. Il se contenta de lui sourire. La monture de Sinead les rejoint rapidement sa maitresse et commença à se rapprocher doucement de ses cheveux. L’iranien ne s’écarta cependant pas. Dans le pire des cas, le cheval ne ferait que lui baver dessus. Il ne lui voulait pas de mal.

« Oui je suis inquiet. Je n’ai pas l’habitude de ce genre de situation. JE dois t’avouer que je ne suis pas sûr qu’ils ne reviennent pas. Ils ont peut-être remarqué un détail. Ils t’ont peut-être reconnu. Franchement, je ne suis pas serein. Nous devrions partir d’ici avant qu’ils ne reviennent. »

Hafiz ne savait pas si la jeune femme le remarquait, mais ses mains tremblaient légèrement, et ce n’était pas à cause du froid. Il ne savait pas pourquoi il était comme ça. Peut-être était-il devenu beaucoup plus sensible en raison de tout ce qu’il avait vécu. Entre l’attaque à l’Institut, après s’être fait malmené par un membre d’un gang et avec les différents affrontements que Pallatine avaient connu, l’iranien avait du mal à se sentir en sécurité. Il fallait absolument qu’il se ressaisisse. Il ne pouvait pas continuer sur cette pente aussi dangereuse. Dans le cas contraire, il ne sortirait plus de chez lui. Il vivrait en véritable ermite.

« Enfin après je ne sais pas ce que tu comptes faire. Tu as l’intention de retourner faire un spectacle. Si c’est le cas, je suis désolé, je ne t’accompagnerai pas. Je suis un peu secoué. Je ne saurais pas dire pourquoi. »

La présence de Sinead et le souffle chaud de Sven dans ses cheveux le rassurait un peu. Sinead était vraiment une femme forte et sa présence donnait du courage à Hafiz. Mais la milice devait être aux aguets. Donc, si elle recommençait, ils emploieraient sûrement des moyens beaucoup plus importants pour la retrouver. Et que ferait-il lui dans son état. S’il tentait quoi que ce soit, il ferait sûrement une erreur qui couterait cher à la jeune femme et à son compagnon. Il ne voulait pas prendre un tel risque.

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Dim 22 Jan 2017 - 15:31 (15)
Adrenaline
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"Le droit pour quoi? Vous divertir? Allons les gars, vu votre tête, vous devriez me remercier plutôt que de me taxer. Voyons qui cours le plus vite."  Δ Sinead - dans quelques instants.

Sinead n'était pas de nature inquiète. Ce genre de situation ne l'enchantait pas, mais elle avait appris à les surmonter. Elle ne croyait pas vraiment que quelque chose puisse lui arriver. A elle, ou à Sven. Elle préférait l'illusion de se dire qu'ils étaient tous deux intouchable. Utopie construite depuis des années, elle savait malgré tout qu'elle ne pouvait pas compter dessus. Du moins, pas assez pour prendre le risque de voir l'un, ou l'autre, se retrouver dans une situation fâcheuse.

Elle comprenait l'inquiétude d'Hafiz. Ce qu'elle avait du mal à saisir, c'était son origine. Ce n'était pas lui qui avait des problème. Elle avait toujours vu les autres comme des menaces. A la manière d'une enfant sauvage, elle ne faisait pas confiance facilement. Elle s'attendait presque à ce qu'il lui demande quelque chose en échange de son aide. Idée qu'elle balaya bien rapidement d'un revers de main fictif. Il semblait sincère. Sin' savait que tout le monde ne pouvait pas être mauvais. "Tu as raison, nous n'allons pas nous éterniser". Précisa t-elle finalement avant de se remettre en selle d'un geste. Depuis le dos de Sven, elle glissa ses deux mains le long de son encolure en un soupire. Ils avaient un peu de route...Sans parler du fait qu'elle avait laissé tous ses accessoire derrière elle. Tans pis, elle les referait. Aucun revenu ce soir. Ce n'était pas une sortie rentable. Elle en verrait d'autre. "C'est trop risqué de retourner là bas. J'y ai laissé toutes mes affaires, ils doivent s'attendre à ce que j'y retourne. J'interrogerais le voisinage plus tard, quelqu'un les a peut être récupéré."

Ca arrivait. Elle savait qu'elle pouvait compter sur quelques spectateurs fidèles. Essentiellement des familles. Elle n'avait pas beaucoup d'affection pour les enfants, mais c'était eux qu'elle divertissait le plus alors...Souvent, les parents lui venait en aide pour que leurs enfants puissent la revoir une autre fois. "Tu habite dans le coin? On peut faire un bout de chemin ensemble". Achève la jeune femme simplement.  
© Gasmask


Contenu sponsorisé
posté (16)
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum