top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

Sortez de ma cuisine! - Locke/Hafiz [FINI]

[Page 2 sur 2] Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Personnage : "Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Avatar : Sans - Undertale
Messages : 234
Messages rp : 131
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Recherche & Développement
posté le Mer 15 Fév 2017 - 15:10 (16)
-Voilà votre lait à la fraise. Vous avez eu de la chance, c’était le dernier en réserve.

-Le dernier hein ? Répéta Locke tout sourire. J'en ai, de la chance.

Il espérait que les autres scientifiques qui se brûleraient la langue n'étaient pas fan de lait à la fraise, ils risqueraient d'être déçus, haha.

-Oh ? Vous avez assaisonné les frites de ketchup ? Vous en avez peut-être mis un peu beaucoup. Faites attention de pas en abuser, c’est mauvais en trop grosse quantité.

-Bah, je suis américain, j'ai l'habitude des fast-food qui servent les choses en trop grosse quantité, même du ketchup, heh.

Les clichés venaient bien de quelque part, non ? Même si Locke devait avouer après avoir mangé ses frites au ketchup que ce n'était pas une si bonne idée que ça. Enfin, valait mieux le goût trop sucré du ketchup que le goût trop salé des frites. Combattre le feu par le feu, disait-on.
Cela dit, tout ça allait probablement finir visa dans les chiottes d'ici la soirée.

-Je vais vous laisser un instant, je vais placer les assiettes à table et je reviens.

Enfin, pensa Locke. Il était temps d'admirer son plan dans toute sa splendeur.
Attendez une minute….Hafiz n'allait pas lui faire goûter le plat ? YAAAAAAAAAAAAAS.
Locke cacha son sourire réjouis derrière sa main en regardant Hafiz sortir de la cuisine.
Il ne put s’empêcher de se lever et d'entrouvrir les portes de la cuisine pour regarder l'extérieur. Tous ces invités qui ne se doutaient de rien pendant que le cuisinier leur servait un plat empoissonné. Le scientifique commençait à se dire que la sécurité laissait vraiment à désirer, et que le métier d'assassin aurait été bien trop facile. Peut-être l'avait il été, dans une autre vie, haha.
Lorsqu'il vit Hafiz revenir, Locke se précipita à la table pour écrire une petite lettre. Il était presque temps de prendre ses jambes à son cou. Et c'est là que le premier cri retentit. Il aurait voulu jeter un coup d’œil une nouvelle fois dehors, mais sut qu'il se ferait attraper la minute où il mettrait la tête dehors.
Aussi, il décida tout simplement de sortir par la porte de secours de la cuisine, lait à la fraise à la main et le reste de l'hamburger de l'autre – il était trop bon pour le laisser derrière -. Il atterrit dans une petite ruelle, et fila nonchalamment vers une rue principale où il pourrait se fondre dans la masse. Où allait-il passer le reste de la soirée pour faire de la merde ? Kolt, pour sûr.

Sur le chemin, le farceur repensa au petit mot qu'il avait laissé derrière :
« Tout est entièrement de ma faute, rien de personnel contre vous Hafiz ;) Juste une petite farce et une petite vengeance envers mes collègues qui m'ont obligé à venir ici. Le proverbe dit bien que la vengeance est un plat qui se mange pimenté, non?
Bah! Promis, je reviendrai de mon plein gré me faire pardonner avec des gâteaux de qualité <3 
Signé, un amoureux de farce et de lait à la fraise.
PS : Votre hamburger est succulent, 10/10, ça pourrait faire un remplacement rapide pour ceux qui n'apprécient pas le piment.
»
Même si la prochaine fois qu'il reviendrait, Locke boufferait sûrement des patates salées à souhait.
Dans la gueule.

Est-ce qu'il se sentait mal d'avoir ruiné la carrière d'Hafiz ? Nooooon. Car il savait que ses collègues n'étaient pas assez débiles pour blâmer le cuisinier ou le restaurant. Ils se blâmeraient eux même de ne pas avoir surveillé Locke de près en sachant le danger qu'il représentait, ou même de l'avoir invité, pour ce qu'il en était. Et par dessus tout, ils colleraient Locke responsable, bien entendu.  

Aaaaah, mine de rien, il allait tellement se faire latter le cul demain au taf. Et les dépenses supplémentaires de la farce de Locke concernant la bouffe gaspillée allait sûrement lui être soustrait de son salaire.
Mais que dire ? Locke aimait tout simplement pimenter sa vie et celle des autres, heh.
avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 681
Messages rp : 145
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Ven 17 Fév 2017 - 18:27 (17)
L’une des personnes présentes commença à engueuler Hafiz. Comme quoi tout était de sa faute. Qu’il n’aurait jamais dû le laisser seul dans la cuisine même un instant. Qu’il aurait dû le faire sortir de la cuisine en employant la force s’il fallait. Et encore beaucoup d’autres points exprimés dans un langage extrêmement fleuri. L’iranien ne pouvait que s’excuser face à tant de mépris à son encontre. Heureusement, la fameuse collègue de Locke revint rapidement de la cuisine et fit en sorte que la personne en colère laisse tranquille Hafiz. Elle s’excusa de ne pas avoir réagi plus tôt quand elle l’avait trouvé dans la cuisine. Le cuisinier ne dit pas un mot. Finalement, la scientifique lui donna le papier que Locke avait laissé et s’en alla ainsi que toute la clique de l’Institut.

Hafiz se posa un instant sur une chaise. Ce genre de moments était particulièrement gênant. Il avait enfreint un certain nombre de règle de cuisine que même les novices avaient assimilé depuis bien longtemps. Comment allait-il l’annoncer à son patron ? Il lut le mot que Locke avait laissé dans la cuisine. Mais cela ne réussit pas à lui redonner le sourire. Il se sentait particulièrement coupable de ce qui était arrivé. La réputation du restaurant allait sûrement en pâtir. Décidant de ne pas trop s’appesantir sur ses idées noires, l’iranien se mis à débarrasser la table. Il avait suffisamment de boulot pour l’occuper deux bonnes heures.

Méticuleusement, il chargea les chariots des plats à victuailles et les ramena à la cuisine. Il fut déçu de gâcher tant de nourriture. Mais il n’avait pas d’autres solutions. Tout était devenu immangeable. Rien ne pouvait être gardé. Une fois qu’il eut fini de tout vider, il chargea les grands lave-vaisselles mis à disposition de l’établissement. Il s’occupa ensuite de récurer les plats et piques à viandes qu’il avait utilisées pour cuire la viande. C’était mieux de faire ça avant de les mettre à laver pour éviter que tout attache trop.

Une fois cette tâche terminé, il alla fermer la porte d’entrée et retourna au vestiaire pour se changer. Cependant, le sentiment d’échec le tenaillait toujours. Il allait avoir besoin de réfléchir. De réfléchir longtemps pour se persuader qu’il n’y était pour rien. Enfin, s’il y arrivait. Donc, pour la première depuis son arrivée à Pallatine, il ne prit pas son vélo pour rentrer chez lui. Il quitta l’établissement par la porte arrière et erra dans les rues presque vides de Pallatine. Il passa par le parc. Il longea les champs entre la cité et Ocane. La nuit ne lui apportai pas le réconfort habituel. Il finit par rentrer chez lui, faisant bien attention à ne faire aucun bruit pour ne pas déranger son colocataire. Il s’abandonna alors au sommeil.

_________________
Spoiler:

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum