top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

Focus on your goals baby girl (feat Edvige)

avatar
Personnage : a venir
Avatar : Integra d'Hellsing irl : Scarlett johansson blonde
Messages : 203
Messages rp : 37
Date d'inscription : 25/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Dim 25 Déc 2016 - 13:16 (1)
Focus on your goals baby girl Prénom & PrénomI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)— Mademoiselle Perez ?

Je me retourne alors que je viens juste de terminer de mettre mon tailleur. Devant moi se tenait un homme la trentaine assez baraqué habillé d'un costume. Je fronce les sourcils.

— Monsieur ? Il y a un problème ?

Celui-ci secoua la tête. Je pense qu'il devrait s'agir d'un garde du corps.

— Non mademoiselle. Du moins pas pour vous. Madame souhaiterai vous voir dans son bureau.

La patronne de l'Hirondelle. Je me demandais bien de quoi elle souhaitait me parler. Je réfléchis pendant quelques instants. Je n'avais aucun problèmes avec mes clients, je ne les frappaient pas et ils m'appréciaient. J'avais même certaines femmes comme clientes. Non je ne voyais pas du tout pourquoi souhaitait-elle me parler.  

— Très bien monsieur. Je vous suis.

Alors que je sortais de la chambre où était un client quelques instants plus tôt pour suivre l'espèce de garde du corps, je me rappelais la dernière fois que j'avais vu la patronne de l'Hirondelle. C'était à ma première arrivée et nous devions parler administration. Je n'étais jamais assez douée pour ça. J'avais été intriguée par la jeune femme aux longs cheveux blancs (coloration ou était-elle albinos). Celle-ci m'intriguais et me faisait peur à la fois lors de notre première rencontre. Nous n'avions parlés que travail, je ne la connaissais pas personnellement. Après tout, elle n'était pas là pour faire amie avec les prostituées. Elle défendais simplement l'Hirondelle. Je me demandais si elle savait se battre ou simplement savait-elle bien parler.
Nous étions arrivés devant une porte blanche. L'homme s'arrêta et frappa deux grands coups. Une voix lui dit d'entrer. Celui-ci me dit d'attendre quelques instants et entra dans la pièce. Cela ne mit que quelques secondes. Il rouvrit la porte à moitié et me dit :

— Entrez mademoiselle Perez.

J'hochais la tête et entra dans la pièce.

— Bonjour madame. Vous souhaitez me parler ?
© 2981 12289 0

_________________
avatar
Personnage : Avez-vous donc pu croire, hypocrites surpris, qu'on se moque du maître, et qu'avec lui l'on triche, et qu'il soit naturel de recevoir deux prix, d'aller au Ciel et d'être riche ?
Nom de code : Circé
Avatar : Veloce Visrin (Carciphona)
Messages : 13
Messages rp : 4
Date d'inscription : 17/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
L'Hirondelle
posté le Mer 4 Jan 2017 - 19:13 (2)

Cela faisait près de deux mois que Edvige était à la tête de l'Hirondelle, et outre Beast qui avait décidé d'être un chien agressif, elle n'avait pas eu à se plaindre de quiconque - ou quoique ce soit, d'ailleurs. Sauf qu'en quelques jours, des bruits couraient dans les chambres et les couloirs, entre les rideaux et la chaleur, les souffles perdus au bord des lèvres et les chuchotements fendus aux rires discrets, suaves. Et les bruits s'étaient dispersés, encours jusqu'aux oreilles de Madame, qui avait presque grincé des dents à l'idée qu'une de ses protégées aient été maltraitée. Alors sa voix s'était élevé au-dessus du bruit, élégante et froide, assise au fond de son fauteuil d'où elle complétait quelques papiers, arrivés la veille.

Il y avait assez peu de choses qui étaient vraiment importantes pour Edvige. Parmi elles, il y avait le plaisir qu'elle pouvait ressentir entre ses cuisses, ou celui qu'elle ressentait lorsqu'elle se sentait supérieure. Mais par-dessus tout ce qui était important, la sécurité physique et morale de ses employées était de loin sa priorité - c'était d'ailleurs une des raisons pour lesquelles elle n'aurait jamais pu détester Beast, peu importait l'absurdité de sa haine.

Puis Elena poussa la porte de son bureau, en toute grâce et beauté, comme à son habitude, le visage fin et les courbes élégantes, les lèvres carmin et le souffle tiède. Elle était belle, Elena, lorsque ses jambes se croisaient dans sa démarche telle une poupée, les poignets minces et des hanches qu'on voulait agripper. Edvige avait relevé la tête vers sa mine timide - ou juste perplexe, et avait souri, d'un sourire mince et discret, qu'on ne pouvait voir du premier coup d’œil.

«  ─ Je t'en prie, assieds-toi. »

Elle partit se servir un fond de verre de whisky, sans en proposer un en retour - c'est qu'à défaut de leur payer tout ce dont elles avaient besoin, Edvige avait arrêté de leur donner plus que ce qu'elles demandaient. Elle indiqua vaguement un des fauteuils de la pièce et se rassit dans le sien, le regard figé sur la demoiselle qui lui faisait face.

«  ─ J'ai cru comprendre que l'un de nos clients t'avait maltraitée. Est-ce la vérité ? »

Sa voix avait changé, de la compréhension à celle qu'on ne contrarie pas, glacée, autoritaire et grave, qu'on ne veut pas entendre une deuxième fois, de peur qu'elle fasse un reproche. Elle n'en voulait pas à Elena, ça non. Mais un feu nouveau s'était installé au fond de la poitrine de Circé, prête à démolir le pauvre dégénéré qui avait levé la main sans douceur aucune sur l'une de ses charmantes demoiselles.

«  ─ Es-tu blessée ? »
avatar
Personnage : a venir
Avatar : Integra d'Hellsing irl : Scarlett johansson blonde
Messages : 203
Messages rp : 37
Date d'inscription : 25/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Jeu 5 Jan 2017 - 10:19 (3)
Focus on your goals baby girl Prénom & PrénomI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)Madame leva ses yeux vers moi, ses yeux verts me regardant. Je baissai la tête quelque peu gênée. Après tout elle était ma patronne. Madame m'invita à m’asseoir dans son bureau. Je relevai la tête. Celle-ci me montra du regard un fauteuil en face de son bureau. Je marchai vers celui-ci et m'assit. Madame s'était servit un verre de Whisky. Je n'aimais pas cet alcool. J'attendis, les mains posées sur mes jambes telle une petite fille modèle.

- «  ─ J'ai cru comprendre que l'un de nos clients t'avait maltraitée. Est-ce la vérité ? »

Je baissais la tête. Elle avait raison. Mais comment ? Je n'en avais parlé à personne pourtant. Y'avai-t-il des caméras dans les chambres ? Je n'en avais pourtant pas vu. Mes mains commençaient à trembler et je cachais mes bleus à mes poignets avec mes mains. J'avais aussi des ecchymoses aux jambes mais je ne pouvais pas les cacher, j'espérai qu'elle ne les verraient pas.
J'hochai la tête, timide. Peut-être allait-elle mal réagir. Contre le client mais aussi contre moi.

«  ─ Es-tu blessée ? »

Oui j'ai voulu lui répondre. Mais je ne répondis rien et secoua la tête pour lui dire que non. Mais je sais qu'elle verrait mes mains empoignant mes poignets et elle se poserait des questions.

- Je risque d'avoir des problèmes ?[/color][/b]
© 2981 12289 0

_________________
avatar
Personnage : Avez-vous donc pu croire, hypocrites surpris, qu'on se moque du maître, et qu'avec lui l'on triche, et qu'il soit naturel de recevoir deux prix, d'aller au Ciel et d'être riche ?
Nom de code : Circé
Avatar : Veloce Visrin (Carciphona)
Messages : 13
Messages rp : 4
Date d'inscription : 17/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
L'Hirondelle
posté le Dim 5 Fév 2017 - 14:19 (4)
Elle rit. Ce n'était pas qu'une blague avait irrité son sérieux, mais plutôt que l'absurde réponse de la charmante demoiselle de l'autre côté du bureau avait bien failli la faire s'étouffer avec son whisky. Des problèmes, elle en avait eu, il n'était pas question de lui en ajouter ; c'était plutôt le contraire. Edvige avait détaillé chacun de ses gestes, dans l'espoir d'obtenir une réponse qu'elle n'était pas décidée à lui donner. Ses fins doigts entouraient ses poignets, elle se pinçait les lèvres et son regard inquiet ne cessait de trembler comme si la sentence qui l'attendait allait être plus terrible encore que la douleur qui parcourait sa peau quelques jours auparavant.

Circé s'était refermée, le regard dur et les mâchoires serrées, un geste discret intimé à l'homme qui quittait la pièce, elle coucha au stylo quelques mots sur un papier jauni qui depuis ce matin trônait sur son bureau. Elle releva les yeux sur Elena, quelques secondes, puis s'affala dans le fond de son fauteuil, le regard pensif, un air absent collé au visage. Une tension s'était installée dans la pièce, caractérisée par les mimiques fébriles de la demoiselle fragile comme si sa patronne était prête à lui causer plus d'ennuis qu'elle n'en avait déjà.

«  ─ Que tu me poses la question est assez déroutant. »

Elle haussa les épaules, parce que de toutes façons, ça n'avait pas de sens. Edvige était autoritaire, mais elle avait plus à cœur de prendre soin de ses filles plutôt que de ses clients – même si ce n'était pas toujours bon pour le business. Elle aimait de savoir que l'Hirondelle était un établissement apprécié – elle aimait encore plus de savoir qu'il n'était pas souillé par la violence, les pleurs et les écorchures. Il y avait des filles qui plaisaient plus que d'autres pour ce genre de pratiques où les gémissements étaient déchirés par les cris – Elena n'était pas de celles-là.

«  ─ Tu n'as rien à craindre. Ni de moi, ni de ce malheureux client à qui tu as eu affaire la dernière fois. »

Elle essuya son bureau d'un revers de la main, et soupira, le verre à la main, puis aux lèvres. Son regard fiévreux s'était plantée sur la silhouette fragile d'Elena, toujours assise en face d'elle comme si elle n'y avait pas sa place.

«  ─ Où es-tu blessée ? Ne me mens pas. Est-ce que je dois appeler un médecin ? »
avatar
Personnage : a venir
Avatar : Integra d'Hellsing irl : Scarlett johansson blonde
Messages : 203
Messages rp : 37
Date d'inscription : 25/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Jeu 16 Fév 2017 - 22:42 (5)
Focus on your goals baby girl Prénom & PrénomI hear a voice say : don't be so blind. It's telling me all these things that you would probably hide. Am I your one and only desire ? Am I the reason you breathe ? Or am I the reason you cry ? (Saliva → Always)Alors que je demandais à Madame si j'allais avoir des problèmes si je disais la vérité, celle-ci se mit à rire. Peut-être allait-elle me virer. J'avais peut être fais quelque chose de grave. Je commençais à frissonner. Madame fit sortir son majordome de son bureau. Celui-ci sortit rapidement du bureau, nous laissant entre femmes. Je me sentais un petit peu mieux. Je n'étais pas très à l'aise en compagnie de l'homme baraqué.

«  ─ Que tu me poses la question est assez déroutant. »

Pourquoi donc me demandais-je. Je n'étais pourtant pas une de ses prostituées préférées. Cela ne me faisait que quelques temps que je travaillais ici. Madame laissa un petit silence pesant, me mettant mal à l'aise puis reprit en me disant que je n'avais rien à craindre. Aussi bien d'elle que du client qui m'avait frapper, car je ne voulais pas faire ce qu'il décidait. Alors elle savait. Y'avait-il des caméras dans les chambres ? Je ne savais pas, je n'avais pas regardé. Madame porta son regard vers moi alors qu'elle portait son verre d'alcool à ses lèvres. Je n'avais pas envie de boire ni de manger. Elle me demanda d'une voix froide où j'étais blessée et s'il fallait appeler un médecin. Je me levais et m'avança devant son bureau. Je posais alors mes mains dessus pour lui montrer mes blessures.

- Voila. Il n'y a pas d'autres blessures. Je n'ai pas besoin de médecin merci bien...

Je n'étais vraiment pas à l'aise en compagnie de la nouvelle patronne de l'Hirondelle. ]
© 2981 12289 0


_________________
Contenu sponsorisé
posté (6)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum