« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Ne me faites pas de mal s'il vous plait. - [Nettie/Hafiz]

avatar
Technicien
yo
Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi

Messages : 706
Messages rp : 153
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
« Allez les gars, c’est la dernière ligne droite de ce soir. C’est le dernier service de ce soir et on rentre chez nous. Alors je veux que vous donniez le meilleur de vous-même, nous allons régaler nos convives. »

Hafiz venait d’établir l’objectif de ce soir. Il n’avait pas l’habitude de faire cela mais il voulait les encourager du mieux qu’il pouvait. De toute façon, chacun de ses collègues de travail savait qu’il n’était pas du genre à en demander trop. Mais, en tant que chef cuisinier, c’était à lui de donner les ordres. D’ailleurs, en réponse à son pseudo discours, ses collègues parodièrent un salut militaire en hurlant : « Oui, Chef ! ». Le patron et les convives devaient se demander pourquoi un tel cri mais personne ne vint voir. Heureusement pour son matricule.

Comme tous ses aides de cuisine, l’iranien mit tout ce qu’il avait dans les plats qu’il préparait. Enfin, comme à son habitude. Il ne pouvait pas demander à son personnel plus que ce que lui pouvait faire.
Les commandes se succédèrent assez rapidement. Pavé de saumon, tajine de bœuf, salade Caesar... tout y passa. Ce n’était pas évident de tout gérer mais l’équipe en cuisine était particulièrement performante et bien organisé pour faire face à ce genre de situation. Malheureusement, malgré cet aspect plutôt positif, l’un des marmitons lui fit remarquer un léger détail : les plats ne partaient plus en salle.

« Quoi ? Comment ça ? »

Hafiz cessa de s’occuper de sa purée pour se rendre compte lui-même de la véracité des propos tenus par son collègue. Et en effet, nombre d’assiettes s’étaient accumulées à l’entrée de la cuisine. Il devait y avoir au moins des plats pour cinq tables. Plusieurs de ces plats avaient d’ailleurs trop refroidi pour être servi. Le cuisinier donna donc l’ordre à son équipe de les refaire. Quant à lui, il devait savoir ce qui arrivait. Il entra dans la salle de réception et fonça droit au comptoir où son patron semblait très perturbé.

« Que se passe-t-il ? Il y a un problème avec les serveurs ?
-Non. On a une personne qui a fait un malaise dans la salle avant même de manger. Les deux serveurs sont en train de s’occuper de lui. Il va falloir que tu te débrouilles pour le service.
-Pas de problème. On va gérer. »

L’iranien retourna rapidement en cuisine et annonça la mauvaise nouvelle.

« Bon, c’est pas une raison pour perdre le moral les gars. Vous continuez à faire la pitance et moi je me charge du service. Timothé, tu prends les commandes que j’avais. »

Il attendit quelques minutes avant que l’une des commandes soit prête. Il l’emmena illico dans la salle de réception et servit la bonne table. Il présenta ses excuses pour la longueur du service. Pendant tout le reste de la soirée, il ne fit que ça. Mais, à son plus grand bonheur, les convives se montrèrent très compréhensifs vis-à-vis de la situation. Les clients seront sûrement encore plus contents quand ils apprendront qu’ils auront une réduction sur leur note. La salle finit par se vider peu à peu  et les commandes cessèrent. L’honneur fut laissé à Hafiz de réaliser le dernier dessert demandé par le dernier client. Ce fut également lui qui l’amena directement à la jeune femme qui l’avait commandé.

« Je vous souhaite un bon dessert mademoiselle. »

Il accompagna cette marque de politesse d’une petite révérence et repartit en cuisine. Il en profita également pour demander à son patron si la personne qui avait eu un malaise allait mieux. Et heureusement, ce fut le cas. C’était simplement un manque de sucre. Tout le personnel de cuisine était fatigué mais chacun fit sa part de vaisselle dans la bonne humeur. L’heure du départ arriva également très vite. Hafiz se changea rapidement, récupéra son sac à dos et son vélo. Il sortit par l’arrière du restaurant et rejoignit la rue principale.


Spoiler:

Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum