bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Les souvenirs viennent du passé qui nous hante ! (Solo)

avatar
Bling Fallen
Argent, pouvoir... Je prendrais tout ce que le monde possède.
Lucia a trois masques principaux.

Pour les gangsters, elle est The French. La redoutable gérante du casino de la diaspora. Avide, retors, teigneuse, cruelle et intelligente, elle a du charisme et sait s'en servir. Elle effraie ceux qui lui sont inférieurs, impressionne ses égaux et fait la fierté d'Al Capone, du moins elle aime à le croire. Elle est un trou noir aspirant tout : pouvoir, argent et l'âme de ses victimes. N'entrez jamais dans sa liste noire, on raconte qu'elle collectionne les doigts de ceux qui ont eu le malheur d'être dessus.

Pour les hommes et les femmes du casino, elle est une mère. Elle est la femme qui les a rééduqué. Qui leur a offert un travail, un logement et de quoi vivre. C'est une figure qu'ils admirent et craignent. Lucia est apprécié surtout car elle ne fait pas que s'occuper de ses employés mais aussi car elle prend en charge leur famille. Travailler pour elle assure un emploi pour les enfants dans le casino et une éducation descente. La trentenaire ne demande que deux choses en échange : une loyauté sans faille et une obéissance absolue.

Pour les habitants de Kinglaugh et tous ceux qui ne la connaissent pas. Elle est une femme généreuse, impliqué dans des œuvres de charités, des événements culturels et des orphelinats. Elle fait régulièrement des dons à toutes les associations pour les jeunes, pour la culture et l'éducation. Elle est vu comme une bienfaitrice par beaucoup.

Mais le vrai visage de Lucia est bien plus noir. Du haut du 50ème étage du casino, de ses yeux rubis, elle fixe les gens cherchant à savoir combien lui rapportera la manipulation de chaque personne. Si elle vous parle, c'est qu'elle cherche le profit que vous lui apporterez. Si elle vous aide, c'est qu'elle sait combien elle gagnera en échange. Si elle a des projets pour vous, ne vous avisez pas de la laisser tomber, une foi engagé, sachez qu'elle déteste les abandons sans excellente raison. Quand vous lui parlez vous remarquerez son énervement ou son ennui aux légers coups qu'elle donne à sa cigarette, mais c'est quand elle regarde et joue avec son verre de cognac double glace, gravés aux symboles du Bling Fallen, que vous savez qu'elle réfléchit très fort à ce que vous dites.

Une dernière chose, ne portez jamais de rouge face à elle. Ses yeux écarlates ne voient plus que cette couleur, rendant tout ce qui est rouge naturellement, invisible à ses yeux. Et si quelqu'un lui apprend que vous portiez cette couleur tant détestée... Vous allez perdre un doigt dans le meilleur des cas.

Lucia vu par Léna :
Dans la vie, on rencontre différents types de personnes. Parmi elles, il y a celles qui vous sauvent et celles qui vous détruisent. Lucia, elle fait partie de ces rares personnes qui sont capables de l’un comme de l’autre. Elle peut être une mère aimante qui redonnera un sens à votre vie, mais aussi ce bourreau qui vous fixera droit dans les yeux, sans sourciller, alors qu’elle vous ôtera cette même vie qu’elle vous avez confié. Car, plus que votre vie, c’est une part de la sienne qu’elle place entre vos mains et qu’elle espère voir protéger aux creux de vos paumes. C’est peut-être pour cette raison alors que toute trahison envers elle se payera en phalange amputée, comme si vos doigts n’étaient que le compte à rebours qui prédisait l’instant de votre mort. Mais ne craignez pas Lucia, car, si aujourd’hui vous êtes ici, c’est qu’elle aura vu en vous une capacité que vous-même n’avez jamais pu déceler. Et si vous êtes capable de l’ignorer et de passer à côté, Lucia, elle, ne gâchera jamais une chance de faire surgir cette personne à qui elle sera fière d’offrir son nom. Cette nouvelle identité est un cadeau qu’elle vous fait, à vous de vous en montrer digne et de lui offrir, en retour, votre entière loyauté, voir même, votre vie, si cela est nécessaire
Nom de code : The French
Avatar : Personnage original

Messages : 90
Messages rp : 37
Date d'inscription : 27/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Un réveil brutal. Un serrement au cœur, de la sueur couvrant son front et ses draps. La trentenaire ouvrit ses yeux au monde sanglant dans un réflexe de panique. Encore ses cauchemars hantant ses journées, ses cauchemars qui ne la quitteraient jamais. Elle se redressa lentement, enlevant les draps noirs de son corps moite. L’été qui frappait le monde était un manteau bien trop étouffant pour elle. La chambre était plongée dans la pénombre, le soleil n’était pas encore totalement levé mais la température qui commençait à monter laissait supposer qu’il ne restait plus qu’une heure avant le début de la course du char.

-… Une nouvelle journée… Encore ces cauchemars….

Elle soupira puissamment, se levant avant de parcourir la chambre dans sa tenue d’Eve. Elle s’arrêta pour se contempler dans le miroir. Une silhouette fine, une poitrine d’une bonne taille, peut-être un poil trop maigre pour son mètre quatre-vingt mais qu’importe. Son travail ne lui permettait pas de prendre trop soin d’elle, surtout en cette période. La chaleur ambiante faisait que le casino dépensait bien trop pour maintenir la température acceptable, et l’entretien des piscines commençait à l’ennuyer. Un nouveau soupir, ses yeux rubis inspectaient chaque recoin de son corps, parcourant des doigts les cicatrices de son ancienne vie. La chirurgie l’avait sauvée sur beaucoup de points, mais certaines cicatrices resteraient à jamais. Son ancien… Propriétaire, car c’était ce qu’il avait été, avait toujours fait attention à ne pas la frapper au visage… Le reste de son corps n’avait pas eu cette chance. Mais le pire était les morsures… Les chiens qu’elle avait dû combattre pour sa vie. Car quand les clients ne voulaient pas d’une hôtesse et que les combats de chien ne suffisaient pas… Une d’entre elle était jetée face aux bêtes, armée d’un couteau. C’est comme ça qu’elle avait appris à aimer les lames courtes, et qu’elle s’était mise à haïr ces animaux. Inutiles, à part répandre du sang. Si un employé voulait un jour en avoir, il faudrait qu’il soit prêt à donner sa vie pour.

-… Allons-y.

Las, elle avançait lentement, trainant les pieds vers la douche. L’eau rougit lui frappait le dos, ses cauchemars hantant de nouveaux ses pensées. Le fouet, les piqures… Les expériences. Un mal de tête lui prit, son signal de réveil. Chaque douche lui rappelait ce moment. Des nausées envahir son ventre et elle laissa son système digestif recracher sa bile et son menu d’hier. Tremblante, épuisée, elle se laissa aller durant de longues minutes. Le repos ne changeait rien. L’été était sa saison de malheur, la saison des pires souvenirs et le réveil sa plus horrible période de la journée.

-… Putain de merde !

Elle se laisse aller aux pleurs, à la panique qui lui serre de nouveau la poitrine. Elle est faible, elle a peur, elle le sait. Une porte s’ouvre. Elle s’arrête. Non ! Des bruits de pas lourds. Il est là !! La poignée de la salle de bain se baisse doucement. Il va la frapper ! La violer comme chaque matin ! La porte s’ouvre. Où est son couteau ?! Pourquoi n’a-t-elle pas d’armes ? Une silhouette se penche sur elle, et tend la main. Elle se plie encore plus, comme pour échapper à cette paluche effrayante. Elle pleure ! Elle hurle !!!

-Non !!! Stop !!

Sa voix se brise à cause des sanglots, elle ne sait pas quoi faire d’autre, elle n’en peux plus, elle ne tiens plus, elle veut mourir. Sa voix se fait faible, suppliante.

-Non… Monsieur Smith, pitié… Ne me violez plus… J’ai tout bien fait… Je vous ferais plaisir… Pitié… Pitié…

Et elle pleure alors que la main s’abat sur sa tête.
avatar
Bling Fallen
Argent, pouvoir... Je prendrais tout ce que le monde possède.
Lucia a trois masques principaux.

Pour les gangsters, elle est The French. La redoutable gérante du casino de la diaspora. Avide, retors, teigneuse, cruelle et intelligente, elle a du charisme et sait s'en servir. Elle effraie ceux qui lui sont inférieurs, impressionne ses égaux et fait la fierté d'Al Capone, du moins elle aime à le croire. Elle est un trou noir aspirant tout : pouvoir, argent et l'âme de ses victimes. N'entrez jamais dans sa liste noire, on raconte qu'elle collectionne les doigts de ceux qui ont eu le malheur d'être dessus.

Pour les hommes et les femmes du casino, elle est une mère. Elle est la femme qui les a rééduqué. Qui leur a offert un travail, un logement et de quoi vivre. C'est une figure qu'ils admirent et craignent. Lucia est apprécié surtout car elle ne fait pas que s'occuper de ses employés mais aussi car elle prend en charge leur famille. Travailler pour elle assure un emploi pour les enfants dans le casino et une éducation descente. La trentenaire ne demande que deux choses en échange : une loyauté sans faille et une obéissance absolue.

Pour les habitants de Kinglaugh et tous ceux qui ne la connaissent pas. Elle est une femme généreuse, impliqué dans des œuvres de charités, des événements culturels et des orphelinats. Elle fait régulièrement des dons à toutes les associations pour les jeunes, pour la culture et l'éducation. Elle est vu comme une bienfaitrice par beaucoup.

Mais le vrai visage de Lucia est bien plus noir. Du haut du 50ème étage du casino, de ses yeux rubis, elle fixe les gens cherchant à savoir combien lui rapportera la manipulation de chaque personne. Si elle vous parle, c'est qu'elle cherche le profit que vous lui apporterez. Si elle vous aide, c'est qu'elle sait combien elle gagnera en échange. Si elle a des projets pour vous, ne vous avisez pas de la laisser tomber, une foi engagé, sachez qu'elle déteste les abandons sans excellente raison. Quand vous lui parlez vous remarquerez son énervement ou son ennui aux légers coups qu'elle donne à sa cigarette, mais c'est quand elle regarde et joue avec son verre de cognac double glace, gravés aux symboles du Bling Fallen, que vous savez qu'elle réfléchit très fort à ce que vous dites.

Une dernière chose, ne portez jamais de rouge face à elle. Ses yeux écarlates ne voient plus que cette couleur, rendant tout ce qui est rouge naturellement, invisible à ses yeux. Et si quelqu'un lui apprend que vous portiez cette couleur tant détestée... Vous allez perdre un doigt dans le meilleur des cas.

Lucia vu par Léna :
Dans la vie, on rencontre différents types de personnes. Parmi elles, il y a celles qui vous sauvent et celles qui vous détruisent. Lucia, elle fait partie de ces rares personnes qui sont capables de l’un comme de l’autre. Elle peut être une mère aimante qui redonnera un sens à votre vie, mais aussi ce bourreau qui vous fixera droit dans les yeux, sans sourciller, alors qu’elle vous ôtera cette même vie qu’elle vous avez confié. Car, plus que votre vie, c’est une part de la sienne qu’elle place entre vos mains et qu’elle espère voir protéger aux creux de vos paumes. C’est peut-être pour cette raison alors que toute trahison envers elle se payera en phalange amputée, comme si vos doigts n’étaient que le compte à rebours qui prédisait l’instant de votre mort. Mais ne craignez pas Lucia, car, si aujourd’hui vous êtes ici, c’est qu’elle aura vu en vous une capacité que vous-même n’avez jamais pu déceler. Et si vous êtes capable de l’ignorer et de passer à côté, Lucia, elle, ne gâchera jamais une chance de faire surgir cette personne à qui elle sera fière d’offrir son nom. Cette nouvelle identité est un cadeau qu’elle vous fait, à vous de vous en montrer digne et de lui offrir, en retour, votre entière loyauté, voir même, votre vie, si cela est nécessaire
Nom de code : The French
Avatar : Personnage original

Messages : 90
Messages rp : 37
Date d'inscription : 27/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
-Madame Hyfilnor!! Madame Hyfilnor!!! LUCIA!!

Un cri qui l’arrêta net. La main sur sa tête était douce, protectrice, calme. La demie française releva la tête, les yeux larmoyants. Face à elle, Fred, son majordome, son ami, son protecteur. Tendrement il la prit dans ses bras, mouillant son costume hors de prix.

-Je suis là Lucia… Tout va bien.

Elle passa une de ses mains sur l’épaule du géant, tremblante. Serrant ses doigts sur le tissu, elle s’y accrochait comme s’il s’agissait du dernier espoir avant le gouffre. Ils restèrent ainsi durant vingt minutes. Vingt longues minutes, qui permirent à la responsable de se calmer. En silence elle se releva, et Fred sortie, attendant dehors. Lucia ressortie, habillée d’une robe longue et fendue sur sa jambe droite. Elle passa devant le vieil homme, lui jetant un regard tranquille alors qu’il lui servait sa boisson habituel. Elle n’avait pas besoin de parler, elle savait que son majordome ne dirait rien sur ce qui venait d’arriver.

-Quoi de prévu ce matin Fred ?
- Sandros veut rediscuter des nouvelles machines, Amandile à quelques soucis avec une accusation de prostitution, il faut se préparer à la visite possible de Monsieur Capone… Et Lena a cassé le bras d’un client la veille.
-… Je commence à me sentir fatiguée. Bien, concernant Lena, on va prendre en charge les soins de sa victime et lui offrir un séjour à nos frais. Attention à ce qu’il n’abuse pas. Si jamais il continue de se plaindre, alors prépare les pots au vin et réveille nos protecteurs.
-Bien.
- Je recevrais  d’abord Amandile puis Sandros. Après je m’occupe de consulter les comptes. Autre chose ?
-Non, la journée est plutôt calme.
-Bien, prend moi un rendez-vous pour l’orphelinat Saint- André, puis j’irais à celui des Frères Lumière. Et fait venir les responsables des théâtres, cinémas et opéra en fin de journée, on doit se dépêcher d’organiser le festival culturel, c’est une excellente occasion pour nous de gagner le cœur de la population.
-Bien, je m’en occupe tout de suite Madame, et je vous envois Amandile.

Il sortit, la laissant seule face à son bureau. Assise dans le canapé, face à la baie vitrée lui offrant un beau levé de soleil. Elle pourrait suivre la course du char d’Hélios toute la journée durant, avec l’exposition plein Sud de son bureau. Doux souvenirs qui, comme l’alcool dans son verre, glissait lentement dans son esprit. Des moments étranges. Son arrivée ici avait été mouvementée… Et tout lui revenait en tête.
avatar
Bling Fallen
Argent, pouvoir... Je prendrais tout ce que le monde possède.
Lucia a trois masques principaux.

Pour les gangsters, elle est The French. La redoutable gérante du casino de la diaspora. Avide, retors, teigneuse, cruelle et intelligente, elle a du charisme et sait s'en servir. Elle effraie ceux qui lui sont inférieurs, impressionne ses égaux et fait la fierté d'Al Capone, du moins elle aime à le croire. Elle est un trou noir aspirant tout : pouvoir, argent et l'âme de ses victimes. N'entrez jamais dans sa liste noire, on raconte qu'elle collectionne les doigts de ceux qui ont eu le malheur d'être dessus.

Pour les hommes et les femmes du casino, elle est une mère. Elle est la femme qui les a rééduqué. Qui leur a offert un travail, un logement et de quoi vivre. C'est une figure qu'ils admirent et craignent. Lucia est apprécié surtout car elle ne fait pas que s'occuper de ses employés mais aussi car elle prend en charge leur famille. Travailler pour elle assure un emploi pour les enfants dans le casino et une éducation descente. La trentenaire ne demande que deux choses en échange : une loyauté sans faille et une obéissance absolue.

Pour les habitants de Kinglaugh et tous ceux qui ne la connaissent pas. Elle est une femme généreuse, impliqué dans des œuvres de charités, des événements culturels et des orphelinats. Elle fait régulièrement des dons à toutes les associations pour les jeunes, pour la culture et l'éducation. Elle est vu comme une bienfaitrice par beaucoup.

Mais le vrai visage de Lucia est bien plus noir. Du haut du 50ème étage du casino, de ses yeux rubis, elle fixe les gens cherchant à savoir combien lui rapportera la manipulation de chaque personne. Si elle vous parle, c'est qu'elle cherche le profit que vous lui apporterez. Si elle vous aide, c'est qu'elle sait combien elle gagnera en échange. Si elle a des projets pour vous, ne vous avisez pas de la laisser tomber, une foi engagé, sachez qu'elle déteste les abandons sans excellente raison. Quand vous lui parlez vous remarquerez son énervement ou son ennui aux légers coups qu'elle donne à sa cigarette, mais c'est quand elle regarde et joue avec son verre de cognac double glace, gravés aux symboles du Bling Fallen, que vous savez qu'elle réfléchit très fort à ce que vous dites.

Une dernière chose, ne portez jamais de rouge face à elle. Ses yeux écarlates ne voient plus que cette couleur, rendant tout ce qui est rouge naturellement, invisible à ses yeux. Et si quelqu'un lui apprend que vous portiez cette couleur tant détestée... Vous allez perdre un doigt dans le meilleur des cas.

Lucia vu par Léna :
Dans la vie, on rencontre différents types de personnes. Parmi elles, il y a celles qui vous sauvent et celles qui vous détruisent. Lucia, elle fait partie de ces rares personnes qui sont capables de l’un comme de l’autre. Elle peut être une mère aimante qui redonnera un sens à votre vie, mais aussi ce bourreau qui vous fixera droit dans les yeux, sans sourciller, alors qu’elle vous ôtera cette même vie qu’elle vous avez confié. Car, plus que votre vie, c’est une part de la sienne qu’elle place entre vos mains et qu’elle espère voir protéger aux creux de vos paumes. C’est peut-être pour cette raison alors que toute trahison envers elle se payera en phalange amputée, comme si vos doigts n’étaient que le compte à rebours qui prédisait l’instant de votre mort. Mais ne craignez pas Lucia, car, si aujourd’hui vous êtes ici, c’est qu’elle aura vu en vous une capacité que vous-même n’avez jamais pu déceler. Et si vous êtes capable de l’ignorer et de passer à côté, Lucia, elle, ne gâchera jamais une chance de faire surgir cette personne à qui elle sera fière d’offrir son nom. Cette nouvelle identité est un cadeau qu’elle vous fait, à vous de vous en montrer digne et de lui offrir, en retour, votre entière loyauté, voir même, votre vie, si cela est nécessaire
Nom de code : The French
Avatar : Personnage original

Messages : 90
Messages rp : 37
Date d'inscription : 27/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Il y a 4 ans

Respiration saccadée. Pleurs. Cris de désespoirs. Un homme est présent dans la salle. Des hommes en uniformes leur foncent dessus.

-Où on est ? C’est de ta faute salope ?! Je vais te crever, j’aurais dû te crever depuis longtemps !
-A l’aide ! A l’aide ! Mon mari, mon mari est…
-STOP ! Arrêtez-le ! Bloquez-le !

Des cris, des coups, puis le calme. Lucia est étendue au sol, en position fœtal. Elle pleure, cherche la silhouette du corps de son mari. Mais seulement son ancien bourreau, retenu par des inconnus, dans une pièce inconnue, lui est familier.

-Où suis-je ? Que se passe-t-il ?
-Du calme, restez calme. Vous êtes arrivez sur Pallatine.
-Palla… quoi ?
-Vous êtes en état de choc, dormez, on vous expliquera tout.

Puis le noir. Rien. Juste le sommeil, tranquille et doux. Elle rêve de son mari, son sourire, ses habitudes, la chaleur de son corps, la puissance de son cœur. Ses yeux remplis d’amour quand il la fixait au point de la faire rougir.

-Arrête de me fixer, je cuisine !
-Il t’en faut si peu pour te distraire ?
-Seulement quand ça vient de celui que j’aime.
-Il doit être exceptionnel.
-Je ne sais pas, je n’ai vu que ses côtés inutiles.
-Quoi ? Espèce de petite…

Des rires, une poursuite fictive. Le policier a attrapé la jeune imprudente, mais elle va bien trouver un moyen de s’en sortir. Dîner aux chandelles, soirée de romance, soirée parfaite. Six ans de mariage, six ans de perfection, sans aucune dispute.

-Je souhaiterais vivre avec toi à jamais.
-… Tu vas pourtant devoir vivre sans moi… Vis, fuis, venge-moi.

Le rouge est partout. Le mari n’est plus vivant. Il est étendu. Mort. Elle hurle, elle hurle si fort qu’elle se réveille. Chambre d’hôpital. Personne. Elle est perfusée. Elle arrache le tuyau et se lève. Jambes tremblantes. Elle ne sait pas où elle est. A l’aide ? Sa voix est enrayée. Elle avance dans le bâtiment étrange avant d’être arrêtée.

-Madame !!!

Retour au présent.

Amandile est là. Elle la regarde, un peu inquiète. Depuis combien de temps rêvasse-t-elle à la fenêtre ?... Elle-même l’ignore. Trop longtemps sûrement.

-Amandile. Viens, assis-toi, tu es ravissante, comme d’habitude.
-Merci, madame.

Elle s’avance avec sa grâce habituelle, sa robe fendue bleue se mariant avec perfection à la cascade de cheveux d’or lui glissant sur les épaules et le dos, découvert. Sensuelle, voilà l’idée qui vient en tête quand on l’aperçoit. Une beauté parfaite, vivant dans un monde magnifique. Arrivée face à Lucia, juste avant de s’asseoir, elle la prend dans ses bras, comme une enfant cherchant du réconfort dans les bras de ses parents. Puis elle se sépare d’elle, et prend place dans le fauteuil de cuir en même temps que sa patronne.

-Tu t’inquiète à propos de l’accusation ?
-Un peu… Je… L’accusateur a le bras long, et nous avons toujours été à la limite de la prostitution…
-Je n’oblige personne. Vous êtes des hôtes. Vous leur faite la conversation, vous les faites dépenser et tout le reste c’est votre choix et c’est fait gratuitement.
-Je le sais mais…

Elle se tort les doigts, un tic que l’ancienne princesse de Valachie n’a jamais réussi à quitter. Lucia lui prend tendrement la main et y dépose ses lèvres, avant de passer la main sur la joue de sa superbe employée, en douce mère inquiète pour son enfant.

-Ne t’inquiète pas. Nous allons trouver une solution.
avatar
Bling Fallen
Argent, pouvoir... Je prendrais tout ce que le monde possède.
Lucia a trois masques principaux.

Pour les gangsters, elle est The French. La redoutable gérante du casino de la diaspora. Avide, retors, teigneuse, cruelle et intelligente, elle a du charisme et sait s'en servir. Elle effraie ceux qui lui sont inférieurs, impressionne ses égaux et fait la fierté d'Al Capone, du moins elle aime à le croire. Elle est un trou noir aspirant tout : pouvoir, argent et l'âme de ses victimes. N'entrez jamais dans sa liste noire, on raconte qu'elle collectionne les doigts de ceux qui ont eu le malheur d'être dessus.

Pour les hommes et les femmes du casino, elle est une mère. Elle est la femme qui les a rééduqué. Qui leur a offert un travail, un logement et de quoi vivre. C'est une figure qu'ils admirent et craignent. Lucia est apprécié surtout car elle ne fait pas que s'occuper de ses employés mais aussi car elle prend en charge leur famille. Travailler pour elle assure un emploi pour les enfants dans le casino et une éducation descente. La trentenaire ne demande que deux choses en échange : une loyauté sans faille et une obéissance absolue.

Pour les habitants de Kinglaugh et tous ceux qui ne la connaissent pas. Elle est une femme généreuse, impliqué dans des œuvres de charités, des événements culturels et des orphelinats. Elle fait régulièrement des dons à toutes les associations pour les jeunes, pour la culture et l'éducation. Elle est vu comme une bienfaitrice par beaucoup.

Mais le vrai visage de Lucia est bien plus noir. Du haut du 50ème étage du casino, de ses yeux rubis, elle fixe les gens cherchant à savoir combien lui rapportera la manipulation de chaque personne. Si elle vous parle, c'est qu'elle cherche le profit que vous lui apporterez. Si elle vous aide, c'est qu'elle sait combien elle gagnera en échange. Si elle a des projets pour vous, ne vous avisez pas de la laisser tomber, une foi engagé, sachez qu'elle déteste les abandons sans excellente raison. Quand vous lui parlez vous remarquerez son énervement ou son ennui aux légers coups qu'elle donne à sa cigarette, mais c'est quand elle regarde et joue avec son verre de cognac double glace, gravés aux symboles du Bling Fallen, que vous savez qu'elle réfléchit très fort à ce que vous dites.

Une dernière chose, ne portez jamais de rouge face à elle. Ses yeux écarlates ne voient plus que cette couleur, rendant tout ce qui est rouge naturellement, invisible à ses yeux. Et si quelqu'un lui apprend que vous portiez cette couleur tant détestée... Vous allez perdre un doigt dans le meilleur des cas.

Lucia vu par Léna :
Dans la vie, on rencontre différents types de personnes. Parmi elles, il y a celles qui vous sauvent et celles qui vous détruisent. Lucia, elle fait partie de ces rares personnes qui sont capables de l’un comme de l’autre. Elle peut être une mère aimante qui redonnera un sens à votre vie, mais aussi ce bourreau qui vous fixera droit dans les yeux, sans sourciller, alors qu’elle vous ôtera cette même vie qu’elle vous avez confié. Car, plus que votre vie, c’est une part de la sienne qu’elle place entre vos mains et qu’elle espère voir protéger aux creux de vos paumes. C’est peut-être pour cette raison alors que toute trahison envers elle se payera en phalange amputée, comme si vos doigts n’étaient que le compte à rebours qui prédisait l’instant de votre mort. Mais ne craignez pas Lucia, car, si aujourd’hui vous êtes ici, c’est qu’elle aura vu en vous une capacité que vous-même n’avez jamais pu déceler. Et si vous êtes capable de l’ignorer et de passer à côté, Lucia, elle, ne gâchera jamais une chance de faire surgir cette personne à qui elle sera fière d’offrir son nom. Cette nouvelle identité est un cadeau qu’elle vous fait, à vous de vous en montrer digne et de lui offrir, en retour, votre entière loyauté, voir même, votre vie, si cela est nécessaire
Nom de code : The French
Avatar : Personnage original

Messages : 90
Messages rp : 37
Date d'inscription : 27/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
3 ans et 6 mois auparavant

-Nous allons trouver une solution.
-Une solution ? UNE SOLUTION ?!

Dans sa chemise d’hôpital, la demie-française explosait. Elle se jeta sur le bureau pour attraper le médecin au col.

-Vous m’avez tiré du passé il y a 6 mois et vous chercher encore une solution pour sauver celui que j’aime !! C’est simple pourtant ! Sauvez-le un jour avant !!!
-Cela est impossible madame.
-NE ME DITES PAS ÇA !!

Elle avait dit ça en s’écroulant sous les sanglots. Six mois qu’elle suppliait qu’on sauve l’homme qu’elle adorait, six mois qu’on lui refusait. Et ses pleurs noyaient le silence de l’hôpital quand ses hurlements de rage ne déclenchaient pas une tempête. Elle était l’ombre d’elle-même. Se soignant, suivant les cours de l’institut et exorcisant sa rage.

-Pourquoi suis-je ici ?

La question avait franchi le bord de ses lèvres, alors qu’elle était en réunion avec un membre de l’institut. L’homme leva les yeux vers la veuve aux yeux rubis, puis se leva pour prendre un dossier, scellé et dont la couverture faisait apparaître le symbole « confidentiel ».

-Une demande a été déposée.
-Déposée ?
-Oui… Un voyage pour deux personnes programmées pour le jour de votre arrivée. Cette demande a été effectuée par… votre défunt époux.
-Quoi ?!
-Il vous a laissé une cassette.

Il lui tendit l’enregistrement, une chose qui était apparu peu avant son transfert. Elle laissa le gratte-papier mettre en route la télévision.

-Ça commence ? Bien… Euh… Salut, c’est Steve Hyfilnor et ceci est mon message pour Lucia Hyfilnor, ma femme, si jamais quelque chose se passait mal lors du transfert. Lucia… Voici la raison pour laquelle tu es là.

Présent

-C’est donc pour cela ?
-Oui Patronne, les nouvelles machines ne correspondent pas à notre algorithme de base, on s’est fait avoir lors de la livraison.
- A combien estimes-tu les dommages ?
- Si l’on ne règle pas ça dans les deux jours ? On aura perdu plus de 2 millions déjà… Si on ne ferme pas le casino d’ici deux heure on passera à 4 millions de pertes…
- Mais si on ferme plus d’une journée on perdra 20 millions…

La métisse ferma les yeux un petit moment et un silence étrange tomba, comme si le temps s’arrêtait. Puis tout repris son cours.

-Qu’est-ce que c’était ?
-Une impression… Comme si le temps s’arrêtait… Tsss cela commence à bien faire.

Elle se frotta les yeux, cherchant une solution.

-Bon, concernant les machines, changent les au plus vite, on laisse le casino ouvert. On s’en occupe rangée par rangée, offre des verres ou des repas à ceux qui doivent quitter les machines et redonne-leur leurs places juste après. Fait vite, et bien.
-Oui Patronne !

L’ancien meurtrier se releva, dans son élégante tenue jouant de ses doigts sur les dés qu’il gardait toujours sur lui. Un signe de stress, mais après tout, bosser ici c’était accepter de vivre avec le stress. Toujours quelque chose à faire et tout devait rouler. Faire avec les tracas du quotidien, avancer puis… Espérer gagner. Une fois que le croupier fut sorti, Fred s’avança, tendant un mouchoir.

-Vous pleurer Madame.
-Comme toujours…

Des larmes de sang perlaient de ses yeux. Après la crise de ce matin, la mini hémorragie de ses yeux devaient évacuer le sang. La douleur était pire que tout, mais elle tenait bon. Elle le devait car trop de monde comptaient sur elle.

-La journée continue… Et il n’est même pas midi.
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum