« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

fire by pvris | ft. Locke

avatar
Technicien

All of the blood that we spilled
cannot fill my empty heart.
Like this is a white coliseum
and you are the fighter.
While I pretend that you have the strength
of victorious men.
In a memory I fall
into the arms of a dancing girl.
Nom de code : Blackout
Avatar : Blake Belladonna - RWBY

Messages : 139
Messages rp : 87
Date d'inscription : 19/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Jan 2017 - 11:26
more fire

ft. Locke
Tout pour échapper à l'ennui.

Que ce soit dans le Bronx, dans une jungle post-apocalyptique remplie de monstres et autres bêtes mutantes, ou à Pallatine, le résultat est le même. Lorelei ne supporte pas de rester assise à ne rien faire; sortira par tous les moyens. Au grand dam de ses parents, il y a très longtemps. Ni les portes, ni les fenêtres verrouillées ne l'ont jamais arrêtée. Can't stop won't stop. Si, dans le Bronx, ces sorties consistaient en cassage de rotules et autres conneries, à Pallatine, et maintenant que Lorelei a renié cette vie (un tic du visage lui échappe à cette pensée), cela fini presque toujours simplement par des aventures dans des coins peu fréquentables.

Elle ne cherche pas les ennuis, ce sont les ennuis qui se ramassent toujours jusqu'à elle. C'est du moins ce qu'elle dirait si on lui posait la question; elle ne considère clairement pas 'aller se promener dans les coins crades de la ville' comme chercher les problèmes. Elle passe donc le plus naturellement du monde sous l'entrée de cette zone désaffectée de la ville, ou ses pas l'ont menées cette fois. Et son attention, immédiatement, est attirée par une clameur, plus loin. Vers laquelle elle commence immédiatement à se diriger, s'assurant mentalement du poids du glock à sa ceinture, l'excitation qui commence à picoter dans le bout de ses doigts.

Well that guy's fucked. Pour se retrouver en face d'un combat très one-sided composé d'un homme aux cheveux blancs et de quatre thugs à l'air contrarié. La première pensée de Lorelei est: this ain't none of your business. Jusqu'à ce qu'une pointe de remords lui pousse dans les côtes. What'f they waste 'im? 'T's'your business now. Ça, et l'excitation qui s'échappe de ses doigts pour remplir ses veines. Elle s'élance sans hésitation. « Hey, y'cocksuckers! Over here! »

Les dits cocksuckers prennent le temps de se retourner vers elle, ce qui laisse le temps à l'homme de prendre ses jambes à son cou. Et, apparemment, ce qu'il leur a fait est plus grave que de jurer dans leur general direction, puisqu'ils se tournent de nouveau vers lui pour le poursuivre. Lorelei jure silencieusement. Fuck! Et elle s'élance à leur poursuite à son tour, alors que l'homme s'engouffre dans un bâtiment et qu'ils le suivent. Elle profite de leur ralentissement, alors qu'ils tournent le coin de la porte, pour se jeter sur le dernier et le plaquer par terre. Un grognement au bout des lèvres, une main sur la crosse de son glock.
ϟ NANA


Spoiler:
Vas-y, mets le feu




« If there's a god he better have a damn good excuse for playin' me like a fuckin' fool. »

avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 255
Messages rp : 143
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 31 Jan 2017 - 22:58
Locke était le type de personne à attirer les problèmes. Un comble pourrait on penser, pour une personne qui ne voulait pourtant que la tranquillité et faire des siestes. Hé bien. Détrompez vous. Car quand il ne faisait pas de sieste, il cherchait délibérément les emmerdes pour passer le temps. C'était la raison pour laquelle il était d'ailleurs dans une situation assez précaire actuellement.

-J'ai toujours su qu'on était comme les 5 doigts de la main. Ricana Locke en se retournant, faisant face à un groupe de voyous.

-On va te péter la gueule. Répondit l'un des hommes.

-Tant que vous allez pas me péter "à" la gueule, ça me va, heh.

Blague de coté, Locke ne put s’empêcher de se gratter l'arrière de la tête en poussant un léger soupir. Il avait tellement d'ennemis dans la vie à cause de ses escapades nocturnes. Mais pour quelle raison se trouvait-il dans cette situation particulière ? Drôle d'histoire en réalité. Il se trouvait que Locke leur avait volé avec un ami une caisse entière d'alcool fort.
...Locke ? Un voleur ? Non non non. Il n'avait que récupéré ce qui avait été volé.
Bien sûr, cette récupération s'était terminée dans une folle escapade et l'un des hommes avait encore un œil au beurre noir datant d'une semaine.
Une autre question se posait désormais. Pourquoi un scientifique chef d'une équipe avec un boulot respectable se trouvait à traîner dans une zone désaffectée alors que tout le monde est normalement en train de bosser ? Facile. Locke séchait encore le taf'. Et en ce moment même, un ou deux membres de son équipe étaient sûrement à sa recherche. Pour cet effet, il était évident que Locke aurait une ou plusieurs planques ici et là à Pallatine. Il se trouvait qu'il avait décidé justement de se diriger dans l'une d'elle, à Serbelt. Personne ne penserait à venir le chercher ici.
….
Mis à par ces voyous qui l'avaient probablement suivi et qui s'avançaient vers lui tandis qu'il reculait. Deux c'était potentiellement gérable (Locke avait plus d'un tour dans son sac) mais quatre se révélait déjà être un peu plus difficile pour un vieux connard dans la trentaine. Si seulement son ami baraqué était là...
Il aurait pu proposer de leur rendre la caisse pour éviter tout conflit, mais après ce que Locke et son ami leur avaient fait – Locke ne rechignait pas à viser les bijoux de famille – il doutait que ce soit suffisant.
Mais qui ne tentait rien n'a rien :

-Vous voulez pas discuter autour d'une bonne bouteille ? Je peux vous rendre la caisse.

L'un d'eux semblait intéressé :

-On peut éventuellement….

-Rien à foutre ! Ce connard et son pote m'a donné un coup dans les couilles et m'a pris mon porte-feuille !

Évidemment. Ils ne seraient pas d'accord.

-Euh, c'est l'autre qui t'as pris le porte-feuille, haha. Mais j'imagine que tu t'en bats les couilles….Oops.

-Enfoiré !

Locke allait devoir les distraire avant de prendre la fuite, mais n'en eut pas besoin.

-Hey, y'cocksuckers! Over here!


Le scientifique fut autant surpris par cette voix féminine que par les voyous, qui avaient tremblés un instant en pensant à des renforts venant sauver Locke.
Qu'est-ce qu'une gamine faisait dans le coin… ?
Bah. Peu importe. Mais le chieur n'allait pas laisser ces 4 gaillards s'amuser avec la jeune fille. Quel genre d'adulte serait-il s'il laissait une gamine se débrouiller en 1 contre 4 ? Aussi, il ramassa de la terre et en jeta sur ses victi...euh, agresseurs.  
Avant qu'ils ne se retournent vers lui, Locke fila déjà à toute jambe, criant au passage :

-Par là les suceurs de gros coqs !

Heh.
Sans surprise, ils étaient assez en colère pour le poursuivre jusqu'à sa planque, un grand bâtiment abandonné du coin avec quelques étages. Plus d’électricité, l'intérieur y était relativement sombre. Pas complètement en mauvais état cela dit, mais pas un endroit où on habiterait non plus. Même les clodos ne prenaient pas la peine de crécher la dedans. Mais Locke lui, dans la nécessité de se cacher de ses subalternes qui le trucideraient si jamais ils le trouvaient en train de faire une sieste hors de l'institut, avait pris une petite pièce du bâtiment comme cachette au deuxième étage.

Il passa la porte et sauta, puis fila directement vers les escaliers qui menaient plus haut.
Il sauta de nouveau dans les escaliers, évita une certaine marche, puis s’arrêta un instant pour écouter. Pourquoi il venait de sauter par deux fois et avait évité de marcher à certains endroits… ?

-MERDE ! C'EST QUOI CA?!

La réponse : l'ensemble du bâtiment était piégé.

-J'ai de la farine plein le visage ! L'enfoiré ! Suivez le ! Le laissez pas s'échapper.

Des bruits de course se firent entendre de  nouveau, suivit d'un sceau d'eau se renversant :

-PUTAIN !

Hum. Des pièges inoffensifs certes, mais des pièges quand même, haha. Ils étaient destinés à son équipe si jamais ils le retrouvaient, mais ça ferait l'affaire.
Pour le moment.

-Tralalalalereuh. Se permit Locke pour les provoquer davantage dans toute sa splendeur d'adulte mature qui aimait jouer avec le feu.

…Maintenant qu'il y pensait, la gamine de tout à l'heure allait pas s'en manger si jamais elle décidait de les suivre…. ? Oh well. Tant pis.
avatar
Technicien

All of the blood that we spilled
cannot fill my empty heart.
Like this is a white coliseum
and you are the fighter.
While I pretend that you have the strength
of victorious men.
In a memory I fall
into the arms of a dancing girl.
Nom de code : Blackout
Avatar : Blake Belladonna - RWBY

Messages : 139
Messages rp : 87
Date d'inscription : 19/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 3 Fév 2017 - 2:30
more fire

ft. Locke
Elle agrippe la crosse de son glock d'une main ferme - remarque la peur fugace dans le regard de sa victime - puis lui assène un coup, sec, qui le mets hors combat. Lorelei se relève tout en rengainant son arme, et repars à la poursuite des trois thugs restant. Dammit man, help me out here! Qu'il arrête de courir serait probablement beaucoup plus utile pour elle. Elle le remarque grimper les escaliers du coin de l’œil, et ses assaillants qui sont à sa poursuite, et, soudainement le nuage de farine. Uuh... What? Puis un seau d'eau, qui tombe apparemment du ciel pour atterrir à la gueule d'un autre.

Et l'autre qui se marre, là-bas. C'est lui qui a planté les pièges, sans doute. Il s'attendait à une poursuite? Lorelei claque doucement la langue contre son palet. The fuck have I gotten myself into? Question qui ne l'empêche tout de même pas de continuer son chemin vers la cohorte, toujours devant elle.

I should prolly watch oouuUUt Alors qu'elle glisse sur elle ne sait trop quoi étendu en petite quantité par terre et qu'elle manque de se prendre le plancher dans les dents. Elle prend à peine le temps de retrouver son équilibre avant de se lancer vers l'avant, toujours à la poursuite des assaillants de Trapmaster McWhenDidHeEvenHaveTheTimeToSetThisUpDoesn'tHeHaveAJob. Way too long. Um... Trapmaster McTraps. Better. Elle ricane silencieusement pour elle-même. I'm fucking hilarious.

Et, trop occupée à rire de sa propre connerie, les prochains évènements sont assez confus. Premièrement, une petite tige de bois ornée d'une image quelconque d'un clown terrifiant est libérée de son ressort, en mode jumpscare, sans doute un autre piège laissé là par Trapmaster McTraps. « AH! Fffffff- fuckin'... » Puis, Lorelei glisse à nouveau, un restant de substance inconnue ayant collé à sa chouclaque. Mais! Elle est bien meilleure que ça. Elle ne s'écrase pas par terre, non; elle se rattrape à la tige de bois, tombant nez à nez avec le clown. Et elle se redresse, satisfaite d'avoir déjoué deux pièges à la fois. Et elle lâche la tige. Qui, sous le soudain changement pression, toujours attachée à un ressort, vole vers son visage dans un son beaucoup trop similaire à celui d'un fouet.

« OW! FUCK! » Giclée de sang. Et elle le sent qui coule dans son visage, obscurant sa vision. « Dude, I swear to fuckin' god, ya gettin' ya ass kicked too once I'm done with these fools! » Qu'elle crie en direction de celui qu'elle tente de sauver. Et elle s'élance à nouveau, grognement au bout des lèvres, alors qu'elle voit que dalle à cause du sang. Mais elle voit quand même assez pour pouvoir continuer la poursuite, alors que les trois thugs ont repris du poil de la bête et qu'ils se rapprochent dangereusement de Trapmaster McGonnaGetHisAssKicked.

Oh et, adieu l'avantage d'avoir son glock pour Lorelei (qui pourrait franchement l'aider dans ce trois contre deux (eh, un et demi)), maintenant que le sang n'arrête pas de lui couler dans les yeux. Elle tente de repousser son flot de la main, sans grand succès. Fuck's sake.
ϟ NANA




« If there's a god he better have a damn good excuse for playin' me like a fuckin' fool. »

avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 255
Messages rp : 143
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 9 Fév 2017 - 22:29
Ayant terminé ce qu'il avait à faire, Locke se coucha lourdement dans son lit, situé dans une grande chambre tristement vide. Il pouvait enfin souffler un peu.
Aaaaaaah. Ce lit était vraiment trop confortable n'empêche. Si aucun intrus n'avait pénétré dans son antre, il aurait sûrement fait une petite sieste comme il l'avait prévu.
Mais malheureusement, il ne pouvait pas se permettre une telle luxure pour l'instant. Aussi, il se força tant bien que mal à se relever de son lit, se préparant pour la suite des événements.
Il pouvait toujours entendre les cris des victimes – autant masculines que féminin - et regrettait de ne pas avoir installé des caméras pour en rire. Mine de rien, ça aurait fait pas mal de vue sur le net, héhé.
Décidément, l'être humain était fort têtu. Si seulement ses poursuivants pouvaient se décourager et juste repartir tranquillement, Locke n'aurait pas à faire ce qu'il avait prévu de faire.
Mais il finit quand même par entendre des bruits de pas vers sa porte, aussi il se mit au fond de la salle, s'adossant à une fenêtre en face de la porte. Celle ci s'ouvra lentement, très lentement, jusqu'à ce que Locke dise :

-Vous auriez pu toquer, histoire que je fasse une blague, haha.

Lorsque la porte fut complètement ouverte, Locke put apercevoir un spectacle navrant. Trois hommes -où était le 4ème ?-  mouillés jusqu'aux os, tachés de peinture, puant la mort à cause de bombes puantes, et avec quelques bleus. Ils avaient l'air d'avoir traversé l'enfer. Ou un donjon à deux étages.
Les aventuriers-scientifiques qui cherchaient leur chef flemmard étaient bien plus expérimentés pour éviter les pièges, avec le temps.
La première réaction des voyous en voyant Locke fut la colère, mais le scientifique les arrêta promptement :

-La salle est piégé aussi. Et cette fois ça pourrait être mortel.

Bluff.

Ils se retinrent d'entrer, jetant des regards suspicieux dans la salle sombre à l'apparence vide. La seule source de lumière venant de la fenêtre sur laquelle Locke s'adossait n'aidait pas à y voir plus clair.
Bien.

-T'as nul part où aller. Tu finiras par sortir.

Locke haussa les épaules, puis remarqua qu'ils fixaient son visage. Hum ? Il avait quelque chose dans la gueule ? Ah oui.

-J'ai reçu une tarte dans la gueule avant que vous le fassiez heh. Je m’impressionne, à mettre des pièges qui me duperaient moi-même, haha. Bah, ce n'est pas le sujet. Vous pourriez camper ici en effet.  Leur accorda Locke. Mais vous auriez pas remarqué un truc en passant par ici ? Le sol et les murs mouillés, une odeur plaisante ?  

-Qu'est-ce que tu raco….

Le farceur eut un grand sourire et donna un violent coup de pied dans une caisse vide par terre, qui fit rouler une bouteille d'alcool vide. Aux pieds des intrus, un étrange liquide émanait une douce odeur.

-Ça doit être la bombe puante qui vous bouche les narines.  Ricana Locke. S'il avait su qu'ils se les seraient prises, il aurait utilisé de l'eau.Meh. Vous voyez la caisse d'alcool fort que je vous ai prise… ? Pendant que mes pièges vous ralentissaient, j'ai renversé un peu partout les bouteilles par le chemin où vous êtes passés, donc ça pue un peu.

L'américain savait que la caisse n'aurait donné aux délinquants qu'une raison en plus de rester ici. Aussi avait-il improvisé un plan foireux et débile qui lui était caractéristique. Il fallait aussi qu'il leur apprenne qu'on ne poursuivait pas Locke Melborn sans y laisser des plumes.
Bordel. Dire qu'il avait prévu d'inviter des amis et de faire une fête avec tout cet alcool...Quel gâchis.
Il devrait faire plus attention à l'avenir.

-Fils de…. !

-Attendez attendez. Vous avez pas encore entendu le meilleur dans tout ça. Locke sortit de sa poche une allumette et fit du feu avec. Vous savez, je suis toujours assez chaud pour avoir un peu de fun. Vous ne feriez pas long feu.

Ils réalisèrent peu à peu ce que Locke comptait faire et reculèrent.

-T'es pas sérieux… ?!

-Est-ce que j'ai l'air de quelqu'un de sain d'esprit ? Rétorqua Locke avec son grand sourire carnassier, rendu encore plus effrayant et ridicule par toute la crème qu'il avait sur le visage. J'en mettrai pas ma main au feu, si j'étais vous. Je vous déconseille donc fortement de foutre le camp.

Une planque découverte par des intrus indésirables n'était plus vraiment une bonne planque. Elle ne lui servait donc plus à rien. Quant à lancer un feu, bah.
C'était juste du bluff. Il ne comptait pas lancer l’allumette. Il n'était pas pyromane après tout, et ne comptait pas les brûler vivants.
Euh…
Merde.

-Hé toi, le mec au fond caché par tes camarades devant la porte...Tu pourrais...euh…éteindre ta cigarette lentement et calmement… ?

Bah. Nul va s'en dire que dans le chaos et la panique de se retrouver au beau milieu de produits inflammables et avec la possibilité de brûler vivant à cause d'une simple cendre, le mec à la cigarette la fit tomber.

Et tout prit feu.

avatar
Technicien

All of the blood that we spilled
cannot fill my empty heart.
Like this is a white coliseum
and you are the fighter.
While I pretend that you have the strength
of victorious men.
In a memory I fall
into the arms of a dancing girl.
Nom de code : Blackout
Avatar : Blake Belladonna - RWBY

Messages : 139
Messages rp : 87
Date d'inscription : 19/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 14 Fév 2017 - 6:55
more fire

ft. Locke
Elle grimpe les escaliers, deux par deux, trois par trois, quatre par quatre même, quand elle le peut; ne se ramasse plus de pièges dans la gueule, la grande majorité ayant été déjà déclenchés par les thugs, tout du moins elle assume. De par le fait qu'elle ne s'en prend pas, mais aussi tout simplement par l'odeur nauséabonde qui flotte autour d'elle et les décombres variés échoués un peu partout. Alors elle grimpe à cette vitesse fulgurante, manquant de se prendre deux trois marches dans la gueule parce qu'elle ne voit rien, tentant de repousser le sang qui s'écoule toujours dans son visage. Fuckin' shittin' fuckin' fuck shit fuckin' fuck shit fuck fuck shittin' dicks cock suckin' motherfuckin' son of a fuckin' WHORE.

Jusqu'à ce qu'elle débouche au dernier étage tel l'éruption d'un volcan, et qu'elle manque de foncer dans les trois thugs restant, n'arrêtant son momentum que juste à temps. Et une odeur nouvelle envahi ses narines. Booze? Et assez beaucoup, à part ça. Explication qui vient un peu plus tard, alors que Trapmaster McHe'sFuckingInsaneHolyFuckingShit annonce son plan de génie. Mettre le feu. Partout. Avec eux dans le bâtiment. Holy fuckin' shit I got so many regrets. Elle n'aurait jamais, jamais dû se mêler de tout ça. Clairement, Trapmaster McFuckingInsane n'a pas besoin de son aide, et il s'en tire trèèès bien tout seul.

Oh, elle ne remarque pas plus la clope que lui. Pas avant lui, du moins. Et son attention y est amenée quand il la mentionne, alors qu'elle fait - presque au ralenti - son chemin vers le sol imbibé d'alcool de ce bâtiment vieux et sec. La phrase 'a falling knife has no handle' se répercute dans le crâne de Lorelei. A fallin' cigarette in a room full a' alcohol has no not-burnin' side. Et.

FWHOOM. Tout prend feu en moins d'une seconde. « ARE YA FUCKIN' KIDDIN' ME?!?!?!? » Bon. Qui est le plus en danger? Probablement Trapmaster McHe'sSoFuckingDeadOnceWeGetOuttaHere, qui est un peu plus loin dans la salle, avec comme seule issue une fenêtre. Bien trop haute pour pouvoir en sauter sans se briser les deux jambes et/ou mourir. Fuck fuck fuckfuckfuckfuckfuck. Elle shoulder-check deux des thugs pour entrer dans la salle, manquant de se prendre le cadre de porte pendant qu'elle ne le voit pas très clairement. Et elle se retourne vers eux. « COURREZ YA FUCKNUTS! » Comme s'ils avaient eu besoin de son ordre, comme si la peur ou le choc les avait arrêtés. Elle fait son chemin vers Trapmaster McThere'sNoTimeForThisFuckingNickname alors que les flammes commencent rapidement à engouffrer la porte. « J'vais tell'ment t'péter la gueule une fois qu'on sera sorti, mark my fuckin' words. Mais pour l'instant, on va essayer d'pas brûler. T'as pas une corde que'que chose qu'on sorte par la f'nêtre? » L'alcool brûle beaucoup trop vite. Il n'y a plus de retour en arrière possible.
ϟ NANA




« If there's a god he better have a damn good excuse for playin' me like a fuckin' fool. »

avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 255
Messages rp : 143
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 16 Fév 2017 - 14:20
Hum ? La jeune fille les avait donc suivit jusqu'au 2ème étages. Tenait-elle vraiment tant que ça à sauver Locke ? Comme c'était mignon de sa part.

-J'vais tell'ment t'péter la gueule une fois qu'on sera sorti, mark my fuckin' words. Mais pour l'instant, on va essayer d'pas brûler. T'as pas une corde que'que chose qu'on sorte par la f'nêtre?

Oops. De toute évidence, il s'était trompé sur son compte. Elle était juste venue pour lui péter la gueule aussi, pas pour le sauver. Il était un peu déçu à vrai dire. Lui qui pensait qu'elle allait le sortir de là avec un plan de génie ou en le portant dans ses bras tel le prince fragile qu'il était...
Quoiqu'il était peut-être un peu lourd pour ça. Et pas seulement physiquement.
Meh.
Dans tous les cas, il était pour l'instant débarrassé des 3 voyous. Il allait devoir se débarrasser de cette voyou là pour éviter de perdre des dents.
Pourquoi elle saignait d'ailleurs ? Locke mit ça sur le compte d'une probable bagarre avec le 4ème individu qui avait disparu. Après tout, dans son esprit, ses pièges étaient inoffensifs, heh.

-Doucement ma vieille, y'a pas le feu, haha...Ahem. Tu crois vraiment que j'aurais risqué ce bordel sans plan de secours ?  

Il se dirigea près de son lit pour y chercher la corde :

-Il se trouve qu'il me reste suffisamment de corde pour...pour….  Il chercha, mais ne trouva rien. Il se retourna vers Lorelei avec un sourire idiot sur le visage : Ah oui. J'ai tout utilisé pour mes pièges et j'ai oublié d'en racheter…C'est bête, haha.  

Et comme pour le punir de ses conneries, le feu se mit à gagner plus de terrain. Mais il en fallait beaucoup plus à Locke pour perdre son calme olympien. Après tout, ce n'était pas vraiment la première fois qu'il se retrouvait dans ce genre de situation. 34 ans qu'il avait appris à faire de la merde et à s'en sortir, aujourd'hui n'était qu'une journée comme une autre.
Son sourire s’agrandit, puis il dit :

-Bah, si je dois mourir sur le bûcher, autant sauver mon lit de cet enfer haha. Ouvre la fenêtre pour moi petite, on commence à étouffer par ici non ?  

Sans attendre de réponse à ses remarques idiotes, Locke jeta par la fenêtre le lit moelleux qui atterrit tout en bas.

-Pfiou.  Fit Locke en s'épongeant le front avec les draps du lit, avant de se rendre compte que ça pourrait servir de corde. Oh. Il les lança à la jeune fille. Hey, tiens, une corde. Elle sera assez longue pour nous permettre d'atteindre le premier étage. Bah, je te laisse le choix de comment sortir d'ici. Première étage avec les draps et on sort par la porte principale ou yolo, on tente notre chance d’atterrir sur le lit d'ici avec une chance de littéralement être à coté de la plaque?  

Bah, ils pouvaient aussi descendre à la fenêtre du premier étage puis sauter sur le lit pour augmenter leurs chances de s'en sortir sans se péter une jambe, mais Locke garda ça pour lui pour l'instant, heh.
Le problème dans tous ça, c'était de savoir si les connards n'allaient pas faire le tour du bâtiment pour voir comment ils allaient s'en sortir.
avatar
Technicien

All of the blood that we spilled
cannot fill my empty heart.
Like this is a white coliseum
and you are the fighter.
While I pretend that you have the strength
of victorious men.
In a memory I fall
into the arms of a dancing girl.
Nom de code : Blackout
Avatar : Blake Belladonna - RWBY

Messages : 139
Messages rp : 87
Date d'inscription : 19/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 17 Fév 2017 - 7:47
more fire

ft. Locke
Fuckin' piece of shit son of a fuckin' whorin' motherfuckin' cock gobblin' whore. Et autre listes de profanités sont à peu près les pensées de Lorelei. Elle ne pensait pas - ne voulait pas, réellement - ajouter de si tôt 'être dans un bâtiment en feu' à sa liste d'expériences de vie. En réalité, ça aurait même été très bien si elle ne l'avait jamais ajouté. La chaleur grimpe à une vitesse vertigineuse, et le sang qui coule le long de front de Lorelei se mêle à sa sueur dans une mixture tout à fait désagréable. Fuckin' shittin' cum guzzlin' bitchfuck.

Elle lance des couteaux du regard lorsque Trapmaster McEUGH lui assure qu'il n'y a pas le feu. Même si il y a clairement le feu. Ce n'est pas exactement le moment pour les blagues. Mais elle se ferme quand même la gueule, sachant pertinemment que de lui répondre ne serait que mettre de l'huile sur le feu oh my fuckin' god. Elle l'observe chercher la corde à travers un rideau de rouge qui couvre rapidement son regard; elle s'essuie les yeux du dos de la main, remarquant par la même occasion que ses doigts commencent à être assez couvert de sang.

Manquerait plus qu'elle s'écroule parce qu'elle a perdu trop de sang. Piece of shit whore. « ???? » Il n'a plus de corde. Il n'a plus de corde. « Oh my fuckin' god. » Pas de panique: l'exaspération la plus totale. Au pire, elle le jettera par la fenêtre et atterrira sur son corps pour amortir sa propre chute. Ce ne serait pas plus mal. Elle l'observe déplacer le lit, et le regarde quand il lui demande d'ouvrir la fenêtre. Prends un instant pour réfléchir. L'oxygène en plus nourrira le feu, mais d'un autre côté c'est leur seule issue. L'entrée de la salle est déjà engloutie de flammes. Aaah fuck it. Elle ouvre la fenêtre: le feu rugit derrière eux.

Elle essuie de nouveau le sang dans son visage, sans grand succès puisque ses mains en sont aussi couvertes désormais. Elle attrape le drap quand on le lui tend, y laissant des marques rouges. Elle s'attèle immédiatement à l'attacher à un pilier près de la fenêtre, solidement, assez pour soutenir leur poids. « T'descends, t'te laisse tomber sur le lit. J'te suis. Compris? » Bullshit time's over. Plus tôt ils sont sortis d'ici, plus tôt elle peut le cogner, qu'il apprenne une leçon.

Une fois que c'est son tour de descendre, Lorelei s'attelle à la tâche. Le sang lui coulant toujours dans les yeux, elle continue d'essayer de l'essuyer sans grand succès. Et alors qu'elle descend le long de la corde improvisée, qu'elle arrive presque en bas, un moment de faiblesse. Un seul instant, sa vision de brouille, pas assez pour la faire lâcher. Mais assez pour permettre à ses doigts de glisser sur la mixture de sueur et de sang qui les couvre. No no no nonononononononoNO Assez pour qu'elle se sente tomber, qu'elle essaie de se rattraper sans jamais être capable de retrouver une prise solide.

« euEUGH » La grâce la plus absolue. Elle espère atterrir sur quelque chose d'assez mou, ou avoir le temps de se réaligner pour tomber sur ses pieds.
ϟ NANA




« If there's a god he better have a damn good excuse for playin' me like a fuckin' fool. »

avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 255
Messages rp : 143
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 18 Fév 2017 - 15:16

-T'descends, t'te laisse tomber sur le lit. J'te suis. Compris?


-Aye aye m'dame, les hommes et les gamins d'abord. 

Locke ne protesta bien entendu pas au fait de descendre le premier. Ça lui permettrait de prendre la fuite loin de cette jeune fille au tempérament de feu – heh – et d'observer son postérieur d'en bas. Ce n'était pas si mal, en fait. Et de toute évidence, il garda cette remarque pour lui, sinon elle l'aurait jeté par la fenêtre elle même.
Il descendit de la corde improvisée rapidement, mais remarqua que le lit n'était pas exactement très bien aligné dans la trajectoire et un peu trop éloigné du mur, signifiant que s'il s'était lâché comme ça, il aurait sûrement atterri à coté du lit.

-Hey petite ! Il faudra se balancer un peu pour atteindre le lit sans se péter une jambe ! Ça n'avait rien de difficile.

Il espérait qu'il l'avait entendu malgré le feu qui rugissait dans le bâtiment. Locke posa ses pieds sur le mur, se balança légèrement et lâcha le tout, atterrissant sur le lit avec un grognement satisfait. Ce lit était vraiment trop bien pour ce monde. Il aurait aimé l’emmener avec lui jusqu'au bout du monde, vers une autre planque, mais il n'en avait pas le temps. Pour la énième fois de la journée, il dut se forcer à se lever et s'éloigna de quelques pas du lit pour observer la descente de Lorelei. Hmm, la vue de (du?) derrière était assez décevante.
Bah. Elle devrait s'en tirer, elle semblait débrouillarde après tout. Locke commença à partir à reculons, pour avoir une vue d'ensemble sur le bâtiment et la possible venue d'enfoirés, mais s’arrêta quand il remarqua que la descente de la jeune fille ne se passait pas exactement comme prévu.

-Me dite pas qu'elle a le vertige ? Se dit Locke tout bas, avant de se souvenir qu'elle avait du sang qui lui coulait dans les yeux et que les draps étaient eux aussi rouge. De toute évidence, si elle tombait de cette hauteur, elle ne tomberait pas sur le lit, et pourrait dire bonjour à des plâtres.

Si elle ne se brisait pas le cou.

À cette pensée, le farceur se mit à courir dans l'espoir d'avoir le temps de remettre le lit juste en dessous de la corde – chose qu'il n'avait pas fait dans l'idée de ralentir la jeune fille pendant qu'il prendrait la fuite -. Mais il abandonna rapidement ce plan lorsqu'elle lâcha prise et tomba :

-T'AS PAS INTÉRÊT A TOMBER A PIEDS JOINTS !  

Il tendit les bras tout en courant  pour attraper la jeune fille dans sa chute et dans toute la splendeur d'un acrobate de haut niveau, il perdit l'équilibre et se retrouva face contre le sol là où devait atterrir Lorelei. Un magnifique face-plant.
« Est-ce que j'ai le temps de me retourner pour offrir mon ventre plutôt que mon dos ? »
Il sentit quelque chose lui atterrir sur le dos et un cri de souffrance sortir de sa gorge.
« Non. »


Lorsque Locke avait pensé à tourner le dos à Lorelei pour fuir, il ne l'avait pas pensé de cette manière, heh.
avatar
Technicien

All of the blood that we spilled
cannot fill my empty heart.
Like this is a white coliseum
and you are the fighter.
While I pretend that you have the strength
of victorious men.
In a memory I fall
into the arms of a dancing girl.
Nom de code : Blackout
Avatar : Blake Belladonna - RWBY

Messages : 139
Messages rp : 87
Date d'inscription : 19/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 19 Fév 2017 - 23:51
more fire

ft. Locke
I've made a terrible mistake.



Tout se passe au ralenti. Elle tend la main pour attraper le drap, comme dans une ultime tentative. Ses doigts l'effleurent, mais elle ne peut l’agripper. Elle sent l'air se refermer autour d'elle, la gravité la tirer vers le bas. Elle ne se débat pas, ça ne sert plus à rien. Elle se contente d'observer le ciel, le bâtiment qui s'éloigne doucement d'elle. Ne prie pas pour la fin de sa vie; se prépare à sentir ses côtes se casser, le sang remplir sa bouche. Elle entend comme lointain le cri de Locke. Elle ferme les yeux, prête à accueillir le sol.

Non, en vrai, s'échappent de ses lèvres une longue série de jurons, tellement rapides, tellement jumbled qu'on n'en distingue pas un. « SADGFHJDKGSW » Et elle s'écrase sur le dos de Trapmaster McFuck dans un bruit sourd très désagréable pour tous les gens concernés, mais peut-être encore plus pour lui. Elle roule rapidement pour ne plus être sur lui, se laisse tomber à ses côtés dans un thump et un grognement léger de douleur. Nouveau grognement qui, cette fois, s'apparente plus à des mots. « C'est d'la faute d'toi et d'tes plans foireux qu'on s'retrouve ici. Mais pour la peine d'ce sauvetage, j'te pèt'rai pas les dents. » Elle laisse le temps à la douleur de s'effacer, ne serait-ce que légèrement, de son corps. Se sent la tête tourner, prise de vertige. Ya losing a lot a' blood, ya fuckwit.

Elle entend des pas se rapprocher. Sans aucun doute les thugs qui viennent les finir. Mais Lorelei en a assez de ce bordel. Alors elle bondit sur ses pieds, chancelle, se rattrape, passe les doigts sur ses yeux, y enlève assez de sang pour pouvoir voir. Plante son regard dans celui de trois thugs; sort son glock, en retire la safety, tire à un mètre de leurs pieds. Le bruit du tir se répercute douloureusement dans son crâne; elle sent sa vision se brouiller. Mais elle conserve cet air farouche de celle qui est done with your shit. « Get. The fuck. Outta here. »
ϟ NANA




« If there's a god he better have a damn good excuse for playin' me like a fuckin' fool. »

avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 255
Messages rp : 143
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 20 Fév 2017 - 18:04
-Aaaaaaah, ça fait maaaaaal. T'es vachement lourde tu sais? Se lamenta Locke tandis qu'il sentait le poids sur son dos s’alléger. T'vas bien au moins ?  

Pas que Locke s’inquiétait réellement de l'état de santé de sa camarade. Elle s'en était sûrement tirée avec moins de côtes cassés que Locke. Mais il s'attendait au moins à un merci.

-C'est d'la faute d'toi et d'tes plans foireux qu'on s'retrouve ici. Mais pour la peine d'ce sauvetage, j'te pèt'rai pas les dents.


Meh, ça comptait comme un merci pour l'esprit tordu de Locke.

-Je me souviens pas de t'avoir demandé de l'aide. Ricana le scientifique en gardant son sourire idiot. Mais bon, pour me faire pardonner de tout ça, je te payerai à boire. Et au moins, tu peux reconnaître qu'on se fait pas chier.  

Il tenta de se relever mais sans succès, il avait encore trop mal au dos. Mais il eut tout de même le culot de ramper jusqu'au lit et de se vautrer dedans. Si on devait rester à terre, autant que ce soit de façon confortable. À peine quelques secondes pour se relaxer qu'il entend venir les salauds. Même s'il s'y était plus ou moins attendu il ne put s’empêcher de pousser un grand soupir en pensant à quel point ils étaient idiots. Il s’apprêta à se relever, mais Lorelei le fit avant lui, aussi il décida de profiter un peu du spectacle.
Quelle ne fut pas sa surprise -et celle des voyous- de voir que la jeune fille avait un flingue sur elle et avait même tiré.

-Get. The fuck. Outta here.

-This girl is on fiiiiiire.  chatonna le chieur en regrettant de ne pas avoir du pop-corn sous la main.

On aurait pu s'attendre à ce qu'ils partent à toute jambe, mais Locke sentit qu'eux aussi avaient probablement des armes. Ce serait bête d'ouvrir le feu, alors que Locke l'avait déjà allumé. Heh.

-Bah. Avant de faire un geste qui pourrait vous coûter la peau, je tiens à vous dire que j'ai appelé des renforts qui devraient arriver d'une minute à l'autre. Apprenez vot' leçon et barrez vous d'ici.  

Ils hésitèrent un instant, jaugèrent la jeune femme à l'air farouche et le déchet humain vautré dans le lit, insultèrent leurs mamans et se barrèrent en courant.
Typique. S'ils avaient décidé d'attendre que Locke soit seul avant de l'attaquer, c'étaient qu'ils ne voulaient pas se mesurer à plusieurs de ses amis, heh. Mais ils tenteraient sûrement de se venger un autre jour.

-Bien sûr, c'était du bluff. Ils n'y ont vu que du feu. Ricana Locke en composant un numéro sur son téléphone : Oui ? Allo ? Tu peux venir me chercher ? Euh….Dans la zone désaffectée, près d'un bâtiment en feu. Pff, encore ma faute ? Non. Ouais...Ouais. Ramène quelques bandages steup et le nécessaire. Comme d'hab. À plus tard. Son regard se posa sur la jeune fille : Tu veux attendre l'arrivé de mon pote et partager mon lit en attendant? Mouvement de sourcils plein de sous-entendus et grand sourire complice, avant de rire de cette mauvaise blague. héhé, joke. Ou tu préfères ptetre partir de ton coté?  

Pas qu'elle avait l'air en avoir la force, cela dit. Mais parfois, on se trouve une force nouvelle à partir et à fuir à la perspective de rester une minute de plus avec ce clown insupportable.


Les souvenirs:

Les cadeaux:


Les events:
avatar
Technicien

All of the blood that we spilled
cannot fill my empty heart.
Like this is a white coliseum
and you are the fighter.
While I pretend that you have the strength
of victorious men.
In a memory I fall
into the arms of a dancing girl.
Nom de code : Blackout
Avatar : Blake Belladonna - RWBY

Messages : 139
Messages rp : 87
Date d'inscription : 19/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 22 Fév 2017 - 4:35
more fire

ft. Locke
« J'gard'rai ça en tête la prochaine fois qu'j'te trouverai 'bout to get the shit kicked outta you. » Peut-être qu'elle ne viendra pas telle un chevalier en armure le sauver. Peut-être qu'elle le laissera se démerder avec quatre thugs et foutre un autre bâtiment en feu, si ça l'amuse. Ça lui fera bien moins de lésions et de problèmes, dans tous les cas. Moins de sang perdu, moins de rencontres avec le feu, moins de besoin de sauter par une fenêtre. Et oui, peut-être un peu plus d'ennui, mais est-ce que ça en vaut vraiment la peine? Probablement pas.

Lorelei ne relâche jamais le regard des thugs, même quand ils ne fuient pas à la vue de son glock (ce qui signifie, à moins qu'ils ne soient complètement stupides, qu'ils sont aussi armés). Do I shoot 'em in th'knees, or do I not shoot 'em in th'knees. Elle ignore magistralement la chansonnette que pousse Trapmaster McFuckface derrière elle, et se prépare mentalement à un échange de tirs. Ce qui ne la réjouis pas tout particulièrement, considérant le fait qu'elle ne voit absolument rien à travers tout ce sang. Et qu'elle a la tête qui tourne affreusement. Et que même sa prise sur le glock se fait plus faible. Shit.

Et soudainement, vient la ruse du Trapmaster. Oui, bien sûr que c'est une ruse, il n'a absolument pas eu le temps d'appeler des renforts entre maintenant et avant; sinon il n'aurait pas tout foutu en feu. Et ensuite, depuis qu'elle est toute seule avec lui, bah, ils n'ont fait que de sauter par la fenêtre du bâtiment. D'une façon ou d'une autre, les thugs prennent peur et leurs jambes à leur cous. Lorelei baisse son glock. Se permet un sourire soulagé. Remet la safety de son arme en place, et la replace à sa ceinture. Elle se retourne vers Trapmaster McFuckface alors qu'il lui parle, ne lui donne pas le plaisir d'une réaction quelconque à son calembour.

« J'aim'rais bien m'casser l'plus vite possible. Donc j'vais l'faire. » Elle a quand même la décence de lui adresser un signe de la main comme tout au revoir, ne s'attendant pas à un merci. De toute manière, il s'en serait très bien sorti tout seul, clairement. Ou pas. Mais elle n'a plus rien à faire ici, d'une façon ou d'une autre; elle part donc de son côté.

Sauf que non. Trois pas plus tard, un vertige l'engloutis, tout se mets à tourner autour d'elle et elle a juste le temps de sentir ses jambes flancher sous elle qu'elle perd connaissance comme une merde sur le sol. Fuck. Perdu bien du sang, en plus des efforts physique qu'elle a dû faire, et c'est l'anémie. Les blessures au visage, faut pas croire, ça pisse le sang. Et sans dentiste borgne pour lui recoudre la plaie, il n'y a rien d'autre à faire que de s'écrouler. Pas comme si elle pouvait faire quoi que ce soit contre ça. Parce que si elle pouvait, elle le ferait.
ϟ NANA




« If there's a god he better have a damn good excuse for playin' me like a fuckin' fool. »

avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 255
Messages rp : 143
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 22 Fév 2017 - 23:03
Heh, pas de réaction face à ses blagues hein. Elle devait avoir atteint le stade de « J'en ai tellement plus rien à foutre de lui que je ne prends même plus la peine de réagir », heh. Ou ça devait être la fatigue due aux événements, ce qui n'aurait pas été étonnant.
Ou les deux tiens.  

-J'aim'rais bien m'casser l'plus vite possible. Donc j'vais l'faire.


Aucune déception, aucun soulagement, Locke se contenta d'hausser les épaules et lui rendit son signe de la main avec un petit :

-Ok ok, merci d'avoir participé en tout cas. Au plaisir de te retrouver dans d'autres situations similaires.
 

Nul allait sans dire que si jamais cela venait à arriver, le plaisir ne serait de toute évidence pas partagé.
Il ne lui restait plus qu'à attendre l'arrivé de son ami pour pouvoir partir d'ici et tirer le lit dans une autre planque. Au moins, maintenant que la jeune femme partait, il n'avait plus à avoir peur de partager le lit, aussi il n'hésita pas un seul instant pour s'étendre sur l’entièreté du lit avec un lourd bâillement. Tout cela l'avait épuisé, lui aussi, et il allait probablement dormir comme une souche.
Parlant de souche….
Il attendit quelques instants tout en regardant la jeune fille s'éloigner eeeeeet…. ce qui devait arriver arriva.

-Tiiiiimmmbeeeeeer.
 Dit Locke tandis que Lorelei tombait comme une bûche.

Il garda le sourire comme à son habitude, mais poussa un petit soupir. Maintenant qu'elle était K.O, Locke aurait pu prendre ses responsabilités en offrant son lit et en pensant ses blessures jusqu'à ce que la boite de premier secours arrive. Il devait bien ça à la personne qui avait eu la valeureuse intention – mais très mauvaise idée - de l'aider.
….
Ooooouuuuu il pourrait faire semblant d'avoir aidé quand elle se réveillera avec un bandage propre sur la tête. Ha.Ha.Ha.
Cela dit, ils l’emmèneraient sûrement chez un doc clandestin pour éviter toute complication, avoir les meilleurs soins possible, et la laisser là bas le temps qu'elle reprenne conscience. Oui. Ça semblait être un bon plan. Et si jamais elle se réveillait en plus avec des dessins sur la face comme une moustache, un monocle, et des rides hé bien...Heh.
Il ne serait plus là pour voir sa réaction.
Et aussi rapidement que la chute de Lorelei, Locke se mit à ronfler dans l'attente des secours.
Journée intéressante, mais affreusement fatigante. Il allait enfin pouvoir faire ce qu'il avait prévu de faire en venant dans le coin: avoir une sieste bien méritée.

Spoiler:
Voilà, je pense que j'ai terminé pour ce sujet, si tu as matière à répondre, tu peux faire un dernier post! Et sinon bah...rp terminé


Les souvenirs:

Les cadeaux:


Les events:
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum