bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

stillborn pride ; Yoshigahara Issei

avatar
Clan Iwasaki

the stars the moon they have all been blown out
this time the war and gore and blood are mine
it's the liars that are punished but the liars speak the truth
guard your strengths and drown the rest: out of mind, out of sight
the chains on my wings still tight but loosening

Nom de code : 死線 (shisen; le point entre la vie et la mort)
Avatar : Amon Koutarou - Tokyo Ghoul

Messages : 53
Messages rp : 32
Date d'inscription : 24/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 24 Fév 2017 - 18:50
Issei

Issei Yoshigahara

feat Amon Koutarou | Tokyo Ghoul

Caractère

Un regard. Sans chaleur, sans sympathie, froid et dur. D'une indifférence si profonde qu'on ne peut l'attribuer au mépris; cette indifférence marquée d'une étrange neutralité, qui la rends presque plus douloureuse que l'alternative. Au dessus de tout, la représentation physique, l'idée même de l'adage: « La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe ». Inatteignable, imperturbable, d'une présence profondément inaccessible, un mur, muet, se tenant entre soi et le fond de ses pupilles.

Inflexible, n'acceptant jamais le compromis, dans ses termes et ses termes seulement, sans un détail qui s'en échappe. L'on est de son côté ou l'on ne l'est pas, l'on obtiendra son accord, sa bénédiction totale ou l'on ne recevra qu'un regard, qu'un silence. Profondément perfectionniste, refusant catégoriquement tout ce qui ne lui plaît pas totalement, avec un œil acéré pour le détail; rien ne lui échappe. Ne considère comme terminées que les choses parfaites, ne présentera jamais un projet inachevé; déteste que l'on connaisse ses méthodes de travail, puisque cela consiste à observer ses ébauches.

Conserve une fierté certaine à la vue de ses accomplissements, qu'il connaît silencieusement comme le fruit d'un travail sans faille. Doté d'une loyauté qui frise la cécité, d'une obéissance totale à ses supérieurs. Ne se refuse pas à toute critique les concernant, puisqu'elle ne l'effleure pas; se permet même d'en faire preuve. Considère comme son devoir de proposer des améliorations lorsqu'il en voit le potentiel, de supprimer où il le peut toute imperfection.

Ainsi d'une froideur, d'une indifférence profondes le rendant inaccessible; d'une intransigeance manichéenne, d'une loyauté, d'une obéissance l'étant tout autant.

Du moins ainsi se porte son masque. D'un poids si familier sur son visage; léger comme l'air, à force de s'en vêtir; l'on ne le distingue pas dans les plis de son visage, ou dans une lueur au fond de ses prunelles. Parfaitement ajusté à ses expressions, au ton de sa voix, à la mesure de ses gestes; il joue sans difficulté, si bien que l'on le croirait né ainsi.

À ne pas s'y méprendre: d'une intensité profonde, l'indifférence qu'il arbore un mensonge soigneusement affûté. Fondamentalement méprisant, sa neutralité, son objectivité totalement construits, cachant au fond de sa poitrine une férocité qu'il entretient soigneusement. Hargneux, rancunier, il n'oublie jamais un tort; échafaude en son sein vengeance et représailles d'une violence discrète. Qu'il exécutera seulement de son perfectionnisme réel; ne laissant jamais place à l'erreur.

Prudent par expérience, ne se lance jamais dans quoi que ce soit pouvant le compromettre. Ne relâchant presque jamais son masque même lorsqu'il est seul; conscient que l'on pourrait presque toujours l'observer. D'une précaution obsessive, assurant sans doute la conservation de son poste, de son statut, de son rang; sa loyauté à la diaspora réelle mais son obéissance totalement fabriquée.

Ambitieux, assoiffé de pouvoir, ne souhaite que grimper les échelons. Loyal à son clan puisque qu'il compte y régner un jour; qu'il ne souffrirait d'être à la tête d'un groupe ne lui étant pas digne. Opportuniste mais patient; ne planifie rien de concret tant qu'il ne voit pas l'ouverture parfaite; cherche une faille dans la gouvernance de la diaspora. Impitoyable.

Manipulateur, n'est jamais que dans une position lui étant avantageuse. Observateur, flatteur, fabrique ses traits sur mesure pour grimper dans l'estime, dans la confiance de ses supérieurs. Persona soigneusement construite et entretenue, où il ne permet aucune faille, aucun défaut; où il ne permet aucun changement; aucune menace.

Parce qu'après tout, les meilleurs mensonges sont ceux qui se rapprochent le plus de la réalité.

Possède une fascination posée pour la mort. Y voit l’inaccessible qu'il tente d'atteindre; une perfection simple dans son absolu. L'ultime à qui personne n'échappe, la seule égalité des hommes; le seul pouvoir suprême. Elle est ce qui règne sur l'humanité sans équivoque, inconditionnelle, omnipotente, définitive. Et ainsi dans sa totalité, elle est perfection. Il admire le dernier souffle d'un homme; la vie s'échapper de ses yeux comme l'on apprécie une œuvre d'art. Exalté.

Issei

Âge: 34 ans
Naissance: 03/07/1955
Départ: 28/12/1981
Présence en ville: 8 ans
Nationalité: Japonaise
Métier: Trafiquant d'organes.
Statut civil: Célibataire

Groupe: Iwasaki-rengō
Section: Iwasaki
Rang: Kyodai, dirigeant officieux du trafic d'organes chez les Iwasaki.
Nom de code: 死線 (shisen; le point entre la vie et la mort)

Taille: 1.77
Corpulence: Musclé, aux épaules carrées, conservant néanmoins une silhouette sculptée sveltement.
Cheveux: Noirs.
Yeux: Gris.
Autres: Dos couvert d'un énorme tatouage, très détaillé, mettant en scène un énorme serpent et un oni dans une bataille à la mort. Le serpent est enroulé autour de la jambe et du cou de l'oni, s'apprêtant à planter ses crocs dans ses yeux.

Histoire

Il ne conserve de sa mère que des bribes de conscience. L'odeur de ses cheveux, la rondeur de son visage, la courbe de son sourire, la douceur du bout de ses doigts. Le ton de sa voix, comme le vent qui siffle dans ses oreilles, dans une nuit calme et silencieuse. La chaleur, fugace, d'une étreinte.

Il ne conserve rien de son père, ne serait-ce qu'une amertume violente, qu'une colère face à l'abandon qui s'est éteinte il y a bien longtemps. Après tout, qui peut le blâmer? Père du bâtard d'une mère trop jeune qu'il n'avait jamais compté aimer.

(Personne ne le lui a jamais dit - mais ils partagent leur regard & leur sourire crochu.)

Il conserve pour ses grands-parents, ceux qui l'ont élevé, une indifférence dénuée de mépris. Une pointe de gratitude, peut-être, de l'avoir gardé en vie. D'avoir élevé plus par obligation moins par désir, plus parce qu'ils n'auraient pas pu vivre de l'abandonner, ce gamin à la mère malade, la chair de la chair de leur chair. On ne l'a jamais voulu - ça il le sait, mais n'en souffre pas.

Il ne conserve de son enfance que quelques souvenirs éparpillés auxquels il ne fait jamais référence. Des scènes décousues de la pluie s'écrasant sur sa tête, de coups de pieds dans des cailloux, de rencontres élusives d'yeux ternes ou brillants. Des sourires qui glissaient sur lui comme les gouttelettes perlant sur son front. Jamais un enfant joyeux, plutôt capricieux, silencieux, ne se liant qu'à ceux pouvant lui offrir quelque chose de valeur.

Se découvre une fascination pour la mort comme tous les enfants le font. Observe la vie s'échapper des yeux d'un crapaud; y trouve une intensité profonde qui lui échappait. Résout alors de reproduire l'expérience, en secret, jusqu'à être découvert par ses gardiens. Il ne se souvient pas réellement de la correction qui s'en suivit, seulement, peut-être, de la sensation des larmes chaudes le long de ses joues, et la résolution; la promesse qu'il ne tuera plus.

Il apprends l'existence de la thanatopraxie et de la médecine légale avant de pouvoir se désintéresser totalement de ses études. Y trouve la motivation à terminer, et à entamer des études supérieures en médecine. Gradue de son programme parmi les meilleurs de sa cohorte - mécontent, l'amertume de ne pas avoir été premier s'est depuis bien longtemps effacée de son esprit.

Sa descente dans le monde des yakuzas est une affaire simple. Il avait besoin d'argent; ils avaient besoin d'un médecin dans les plus brefs délais. Pas un chirurgien, mais avec assez de connaissances pour réussir, il leur a rendu service, et ils le lui ont bien rendu. Depuis il a travaillé régulièrement avec eux, et ce jusqu'à ce qu'il fasse partie du Yamaguchi-gumi comme membre à part entière.

Le clan lui offre la liberté dans la pratique de son art, et grandit rapidement en puissance sous la gouverne de Taoka Kazuo. C'est dans cette période qu'Issei se fait tatouer. Tranquillement, pas tout à fait lentement mais pas rapidement non plus, il grimpe dans la hiérarchie. Apprécié pour son perfectionnisme et son travail appliqué ainsi que pour sa loyauté.

Il n'y a pas de réelle raison pour son désir de pouvoir. Rien de personnel, Taoka Kazuo est même un excellent kumicho, à qui l'on peut créditer une bonne partie de la puissance du Yamagumi-guchi. C'est plutôt comme une démangeaison au fond de sa tête, un désir, un besoin qu'Issei ne peut s'empêcher de ressentir. Il n'admire pas mais respecte son oyabun, sans que cela ne l'arrête.

Aujourd'hui, Issei dira que son plan, que sa décision de l'exécuter à ce moment là ont été la raison de son échec. Manque de préparation, de plan B, et pire, de réel moyen d'en profiter si l'on ne l'avait jamais découvert. Il considère cette période de sa vie comme une disgrâce, et considère avoir entièrement appris de ses erreurs.

Pour l'Iwasaki-rengō, Yoshigahara Issei a quitté la Terre après avoir été faussement accusé d'une tentative d'assassinat sur le kumicho du Yamaguchi-gumi, Taoka Kazuo, et persécuté jusqu'à ce qu'il doive fuir en Thaïlande.

Pour le monde entier, sur la Terre, Taoka Kazuo est mort d'une crise cardiaque, le 23 juillet 1981.

La vérité, que seuls Issei et quelques hauts placés du Yamaguchi-gumi connaissent, est que ce n'était pas une tentative d'assassinat, mais une réussite. Le 23 juillet 1981, Issei, que, par sa qualité de docteur, l'on assigne à la surveillance de la santé du kumicho vieillissant, prescrit à son oyabun une perfusion de histidine-tryptophan-ketoglutarate. Solution utilisée, notamment, pour le transfert d'organes; elle provoque l'arrêt temporaire (dans les bonnes quantités), entres autres, du cœur. Fait, bien entendu, méconnu du kumicho.

Seuls quelques hauts placés du Yamaguchi-gumi découvrent le stratagème d'Issei. Menacé, persécuté, il est forcé de fuir jusqu'en Thailande après la mort de Taoka Kazuo. Là, des agents de l'Institut le trouvent et lui proposent d'être transféré; il accepte.

Comptant jouer sur les différentes lignes du temps si jamais un des membres du Yamaguchi-gumi connaissant son secret viendrait à se joindre à l'Iwasaki-rengō, Issei considère cette partie de sa vie comme totalement derrière lui, et ainsi oubliée.

Arrivant à Pallatine, il ne perd pas de temps à rejoindre l'Iwasaki-rengō dès sa formation terminée. Il y travaille pour consolider un réseau de trafic d'organes, faisant une grande partie du travail lui-même. Ainsi il obtient le respect de ses pairs, et depuis attend son heure, autrement plus patiemment, plus prudemment et plus minutieusement que la première fois. Il ne se pardonnerait pas une tentative aussi bâclée que la première fois.

slt c encore encore moi

avatar
Technicien

Demi-Inuit originaire de Kaktovik, Naga a longtemps été un chantre de la culture américaine, avant d'éprouver une certaine culpabilité à l'idée d'avoir bien hâtivement rejeté la culture inupiat de sa mère. Désormais, Naga désire se racheter et trouver un moyen pour son peuple de vivre en accord avec ses traditions.
En pratique, Naga est plus un hypocrite cherchant à apaiser sa confiance qu'un Altermondialiste convaincu, mais il a toujours su se débrouiller pour éviter que quelqu'un lui en fasse la remarque...
Avatar : Sanada Akihiko.

Messages : 1034
Messages rp : 108
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 24 Fév 2017 - 18:53
JE TE L'AI DÉJÀ DIT MAIS T'ES BEAU.
(et je pense que sneug voudra valider mais je vais lire tout de suite )




Spoiler:



avatar
Aces

il était un de ces monstres qui sommeillent dans vos placards d'enfance. un homme brisé par l'existence, qui s'était réfugié dans un personnage pour annihiler ses souffrances. et pour seung joo, le temps passa. c'est désormais un garçon capable de s'adapter, et qui de plus en plus s'adoucit. la violence qui l'environne s'apaise progressivement. bientôt, croit-il, il trouvera l'équilibre qui lui offrira la clé du bonheur.
Nom de code : trauma (+ sneug pour ceux qui ne savent pas prononcer son prénom)
Avatar : kaneki ken

Messages : 1232
Messages rp : 130
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 24 Fév 2017 - 19:11
OH
OH
OH
Quand j'ai vu l'icône sur le QEEL j'étais en mode "on dirait Amon" et quand j'ai vu que c'était lui...
Un trafiquant d'organes ça lui va super bien et son nom de code est parfait.

Je lis très bientôt la fiche mais oui, c'moi qui valide, non mais.


avatar
PNJ

Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 967
Messages rp : 107
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 24 Fév 2017 - 19:30
ZKZDHDZUZZD
AH NON MAIS OKAY TOI tu as vraiment un don pour faire des personnages différents et avec un style adapté à chacun. Franchement c'est impeccable. Ton Issei est impeccable. Franchement, la fan de yakuza en moi approuve, j'adore le fait que tu aies intégré Taoka dans ton histoire même si c'est pas bien de l'avoir tué, et le caractère colle à merveille. C'est du grand art. Je l'aime.  

Issei Yoshigahara

a reçu son permis de séjour à Pallatine

icon 100*100

Ce permis de séjour vous donne le droit de résider à Pallatine, de trouver un emploi et d'appartenir à une diaspora. Il atteste que vous êtes apte à vivre par vos propres moyens en ville. Nous vous rappelons que ce permis est obligatoire pour toutes vos démarches administratives auprès de l'Institut.

Si vous trouvez cette carte, merci de la déposer à l'Institut.

Informations à fournir dans les plus brefs délais.

- Votre adresse
- Votre nom de code
- Votre profil chronosrep.net
Facultatifs :
- Vos textes libres
- Vos recherches de rp

Sachez que :
- Votre avatar est automatiquement ajouté au bottin lorsque vous êtes validé(e), mais pensez à vérifier tout de même que l'ajout a bien été réalisé.
- Vous devez en revanche recenser votre nom de code dans le sujet adéquat.
- Vous n'avez pas de fiche de lien à proprement parler : vous pouvez ajouter tous vos liens dans votre profil, champ relations. Pour faire une demande, c'est par MP, dans les petites annonces ou via les réseaux sociaux.

avatar
Clan Iwasaki

the stars the moon they have all been blown out
this time the war and gore and blood are mine
it's the liars that are punished but the liars speak the truth
guard your strengths and drown the rest: out of mind, out of sight
the chains on my wings still tight but loosening

Nom de code : 死線 (shisen; le point entre la vie et la mort)
Avatar : Amon Koutarou - Tokyo Ghoul

Messages : 53
Messages rp : 32
Date d'inscription : 24/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 24 Fév 2017 - 19:54
jkdngskjndgf omg mais vous me faites tellement plaisir MERCI

et MERCI POUR CETTE VALIDATION DE LA RAPIDITÉ EXTRÊME OMG <3



君 が 明日 蛇 と なり
人 を 喰らい 始める として
人 を 喰らった その 口 で
ボク を 愛す と 吠えた として も
僕 は 果たして 今日 と 同じ に
君 を 愛す と 言える だろう か


Spoiler:
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum