top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

お山の大将 | ft. Namaiki

avatar
Personnage : the stars the moon they have all been blown out
this time the war and gore and blood are mine
it's the liars that are punished but the liars speak the truth
guard your strengths and drown the rest: out of mind, out of sight
the chains on my wings still tight but loosening
Nom de code : 死線 (shisen; le point entre la vie et la mort)
Avatar : Amon Koutarou - Tokyo Ghoul
Messages : 45
Messages rp : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Clan Iwasaki
posté le Ven 31 Mar 2017 - 1:32 (1)
お山の大将
king of the mountain | ft. Namaiki
雷 生意気. Ikazuchi Namaiki.
Gamin natif à Pallatine. Airs doux, serviable, sensible, bienveillant. Sociable, travaillant, obéissant à ses supérieurs, loyal, il sait quand être attentif, quand écouter et quand offrir sa contribution. D'une naïveté touchante de ceux qui sont jeunes, un gamin ayant besoin qu'on le guide - qu'on le prenne sous son aile - et pourtant qui apprend rapidement. Qui est près à travailler; à mettre l'effort dans ce qu'il fait, vif et vibrant, un cœur pur qui n'a jamais eu le temps ou l'occasion d'être entaché de noirceur.

Oh - tout du moins est-ce ce qu'il s'efforce de montrer. Mais Issei sait par expérience; par ce masque qu'il porte, qu'il ajuste qu'il aime - connaît pour l'avoir vécu et affiché ce mensonge au bords lisses mais imparfaits. Ikazuchi est trop jeune pour savoir réparer, perfectionner les plis de son visage, les rides comme une goutte d'eau sur l'étang tranquille de ses traits. Miroitant à ceux qui l'observe la clarté de la lune, cette lumière argentée qu'ils veulent voir. Et pourtant au fond de ses pupilles danse une lueur trop tranchante, trop acérée pour appartenir à ce gamin innocent à qui il prête sa voix.

Issei ne fait pas confiance à Ikazuchi. Ne croit pas à sa loyauté - adolescent désireux de rébellion, génie (autant qu'il s'en qualifie lui-même) avide de pouvoir. La blancheur de son âme, la lumière de sa jeunesse effacée derrière le rideau taché de son insolence. Habillé d'innocence qui ne l'habite plus. D'une arrogance profonde - Issei le sait n'être qu'une bombe à retardement; entend le tic-tac incessant de son compte à rebours.

Il devra - saura le dompter. Ne souffrira jamais les dommages qu'il pourrait causer à l'Iwasaki-rengō lorsqu'il explosera; mentira espionnera, passera contrat avec leur ennemi si cela peut l'avantager. Déloyauté profondément dangereuse si elle n'est pas prise en contrôle - Issei l'écrasera de son pouce. Le posera sous son pied; apposera pression et danger si il pressent un désastre; l'empêchera par tous les moyens de laisser sa marque sur la diaspora qu'il dirigera un jour.

Mépris profond jamais teinté d'indifférence - pourtant il offre à Ikazuchi et ceux qui l'entourent - les entourent - cette froideur pour laquelle l'on le connaît. Dureté, exigence, sévérité; jamais il ne courbe l'échine devant lui, jamais ne se prête totalement à son jeu, jamais ne lui offre quelconque faiblesse possiblement exploitable. Saura parce qu'il se connaît lui-même contrer ses efforts. Gardera entre ses lèvres le secret de sa fausseté, pourtant, jusqu'à ce que cela puisse être à son avantage - et détruire l'insolent.

Il se tient alors devant lui, regard sévère, posture posée entre l'intimidation et la droiture, sans jamais s'étendre vers l'agression à laquelle Issei ne laissera jamais libre cours.
« Le paiement du client se fera en argent liquide: n'accepte absolument rien d'autre. La somme est de mille trois-cent dollars; compte l'argent lors de la réception. »
Une pause.
« Je compterai l'argent moi-même lorsque tu reviendras. Tu seras rémunéré immédiatement ensuite. »
Léger haussement de sourcils, interrogation teintée d'un désintérêt incrédule.
« J'ai besoin de rapidité, mais avant tout de prudence. Des questions? »
avatar
La foudre insolente s'abat sans prévenir.
Personnage : 生意気 雷
NAMAIKI IZAKUCHI
FOUDRE INSOLENTE

↯Airs doux, sympathiques, bienveillant et sincère. Assez charmant.
↯Double-jeu constant, n'est jamais vrai mais en donne toujours l'air.
↯Intelligent, vif d'esprit, beau parleur, discret, assuré, volontaire.
↯Secret, paranoïaque, peur des autres, manipulateur, sans but.
↯Coure vite.
Nom de code : Le Foudroyeur
Avatar : Sagawara koushi
Messages : 81
Messages rp : 19
Date d'inscription : 26/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred
posté le Ven 31 Mar 2017 - 22:54 (2)
お山の大将



NAMAIKI // ISSEI

ISSEI.
Cet homme me fait sourire, pourtant je m'incline humblement et avec conviction face à lui, en entonnant son nom d'une voix claire et volontaire, faussement enthousiaste. Il porte sur ses épaules ce genre d'aura qui vous fait baisser les yeux, ce froid qui vous pousse à fuir. Ça fait peur, pourtant je souris. Je me demande, en le voyant, si... Je doute, me demande si je suis démasqué.  

Alors mes lèvres se crispent quand son regard ne veille plus. Il est irritant. Oui, ISSEI pique, gratte, me donne des petits boutons, rend ma peau rouge à force de frotter en tentant d'effacer cette dérangeante démangeaison, cette insécurité qui fait bondir mon cœur à chaque fois que je le vois. Ai-je peur de lui ? Ça m'énerverait de l'admettre.  Irritant... Est-ce qu'il sait ?... Je doute parce qu'il se tait, reste impassible, distant, neutre... Et m'offre une mission.

Un test ? Ça me parait évident. Pourtant on ne miserait pas un test avec ses affaires, avec ses produits -qui me dégoûtent d'ailleurs tout autant que cet homme.  ISSEI est une affaire de précision et de maitrise. Je maitrise, je suis précis. Mais s'il doutait de moi à ce point, m'offrirait-il cette opportunité ?... Enfin, je n'ai jamais trahit personne... Et lui ?

Je me redresse, le regarde droit dans les yeux en faisant bien attention. Avant tant de précautions pour ne pas me dévoiler que mon corps se crispe, se tend. Chaque muscle se contracte sous le poids de la concentration alors que je le fixe droit dans les yeux. Sans insolence, sans insolence... me dis-je. J'ouvre grand mon regard, soulève mes sourcils et incline mon sourire bon enfant. Je prend une grande inspiration sans paraitre trop confiance -ce que je ne suis pas, il me stresse et n'importe qui serait mal à l'aise devant un tel colosse.

J'essaye de lire dans ses yeux, de voir les messages que véhiculent ses neurones à mon sujet... Mais rien ne passe, un vrai mur de fer me donnant l'impression que je n'en viendrais jamais à bout. En tout cas je ne l'aurais jamais frontalement, il est trop sur ses gardes. Mais continue à être celui que tout le monde connait, et lui reste le mystère silencieux qui m'oppresse. Je crois que ma paupière sursaute sur le coup de l'énervement.

Je le déteste.
C'est naturel, instinctif et certainement extrême. Mais j'en suis persuadé, ce que l'on hait est une menace. Je dois me calmer, baisser la tête, rester joyeux, lisse, être une eau pure et douce. Il commence à expliquer, la livraison du jour, alors je sors de mes poches un petit carnet et un stylo sur lesquels je note toutes informations intéressantes, que je brûle instantanément une fois qu'elles ne me sont plus utiles.


« Le paiement du client se fera en argent liquide:
n'accepte absolument rien d'autre. La somme est de mille trois-cent dollars; compte l'argent lors de la réception. »



Mille trois-cent ? Un joli petit paquet... Qu'est-ce que je ferais, moi, avec cet argent ?? Un questionnement typique du NAMAIKI insouciant que je suis, mais je ne rêvasse pas plus.


« Je compterai l'argent moi-même lorsque tu reviendras. Tu seras rémunéré immédiatement ensuite. »


J'ai l'impression qu'il me parle comme s'il ne me faisait pas confiance, même s'il est tout à fait normal de compter de nouveau l'argent au retour... Inutile de mentionner qu'il vérifiera. Pour qui il me prend ? Je crois que mes mains se crispent plus qu'elles ne devraient sur l'une des petites pages du carnet. Je me reprends.


« J'ai besoin de rapidité, mais avant tout de prudence. Des questions ?

— Ha ! Pour la rapidité, c'est bien moi qu'il vous faut ! M'écrié-je, tout sourire. Vous avez vu mes chaussures, elles m'ont été offertes par ETSUKO-SAMA ! Avec ça, personne ne coure plus vite que moi ! »


Pour sur, ce petit mot était inutile. Je prends un air gêné face à la non-réaction d'ISSEI, c'était prévisible, et en me grattant la tête je reprends mon sérieux.


« Pour ce qui est de la prudence, y a-t-il des précautions particulières à prendre ? Avec le produit livré, ou le client, s'il est connu comme un peu roublard ou non, ce genre de choses. Sinon, j'ai déjà le lieu de rencontre et tout ce qu'il me faut. Hormis le dit paquet. »

© ANARCISS pour épicode
avatar
Personnage : the stars the moon they have all been blown out
this time the war and gore and blood are mine
it's the liars that are punished but the liars speak the truth
guard your strengths and drown the rest: out of mind, out of sight
the chains on my wings still tight but loosening
Nom de code : 死線 (shisen; le point entre la vie et la mort)
Avatar : Amon Koutarou - Tokyo Ghoul
Messages : 45
Messages rp : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Clan Iwasaki
posté le Dim 2 Avr 2017 - 21:54 (3)
お山の大将
king of the mountain | ft. Namaiki
La joie d'Ikazuchi, bien que fausse, bien que miroitante de ce jeu, de ce faux gamin qu'il est - est irritante. En son sein Issei sent le mépris qui grimpe, s'accroche le long des parois de sa poitrine, colle à ses côtes, s'y enroule et l'enflamme. Brûlure sourde, jamais douloureuse mais toujours parfaitement agaçante, une démangeaison inaccessible qu'il se contente de subir sans serrer les dents. Masque de fer qui couvre toujours ce qui se cache au creux de son ventre. Issei n'offre à Ikazuchi que cette non-réaction, inaccessible. Se délecte, intérieurement, du malaise que cela provoque.

Abe Etsuko; il se demande profondément ce qu'elle a trouvé à ce gamin. Et pourtant il sait parfaitement qu'il est le genre de personne qui la séduira; qu'elle voudra aider. Qu'elle prendra sous son aile et protégera, et dieu sait que cette femme prends soin de ses subordonnés. Trop naïve, très certainement (elle lui fait confiance, après tout - pourtant il avoue, au creux de lui-même, regretter ne pas pouvoir l'épargner lorsque le temps viendra, et s'il avait un moyen de le faire il le trouverait - pourtant il sait aussi que son attachement au kumicho sera trop dangereux pour la garder à ses côtés lorsqu'il prendra sa place). Quelque chose en lui veut la protéger de cet enfant; plus dangereux, moins calculé lorsqu'il explosera. Une bombe à retardement.

« Je crois que nous nous ne sommes pas compris. » Son ton reste égal, neutre; sans jamais s'étendre vers la réprimande. Après tout, il est normal pour Ikazuchi de s'attendre à ce qu'il y aie livraison.
« Tu vas simplement récupérer l'argent. Une fois le paiement reçu, je m'occupe de trouver le produit et, bien sûr, de l'implanter. »
Issei croise les bras sur sa poitrine, continuant son discours de ce ton neutre. Une statue, un robot, monotone et sans expression.
« Je ne connais pas le client personnellement, mais c'est un homme d'affaire indépendant. Je ne crois pas que tu aies à t'inquiéter de lui. »

Issei s'arrête pour plonger sa main dans sa veste et en ressortir une petite enveloppe blanche, soigneusement pliée et d'une netteté qui n'a pas l'air de se prêter à ce trafic. Lentement, il la tend en direction d'Ikazuchi.
« Tu offriras ceci au client une fois l'argent reçu et compté. »
L'enveloppe contient quelques informations, telles que le lieu de rencontre et l'heure de rendez-vous pour l'opération du client. Bien entendu, le lieu n'est que provisoire et l'opération ne s'y déroule jamais, mais cela n'est pas mentionné - il n'y en a pas besoin.
avatar
La foudre insolente s'abat sans prévenir.
Personnage : 生意気 雷
NAMAIKI IZAKUCHI
FOUDRE INSOLENTE

↯Airs doux, sympathiques, bienveillant et sincère. Assez charmant.
↯Double-jeu constant, n'est jamais vrai mais en donne toujours l'air.
↯Intelligent, vif d'esprit, beau parleur, discret, assuré, volontaire.
↯Secret, paranoïaque, peur des autres, manipulateur, sans but.
↯Coure vite.
Nom de code : Le Foudroyeur
Avatar : Sagawara koushi
Messages : 81
Messages rp : 19
Date d'inscription : 26/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred
posté le Ven 7 Avr 2017 - 1:56 (4)
お山の大将



NAMAIKI // ISSEI

ISSEI reste évidemment froid, parfaitement étanche en face de moi. Il fait même tout pour ne pas réceptionner l'enthousiasme que je lui envoie... Rien d'étonnant, mais ça ne m'empêchera pas de jouer à la perfection cette naïveté qui parfois m'étourdi aussi, me désespère et m'embête. Mais quel pied c'est, de voir le poids que cela crée, cet agacement retenu face à la bonté qui ne flanche pas, la joie qui brûle et ne s'éteint pas... C'est parfois si fort que je m'envole. Rien n'arrête l'effronterie de l'enfance. Alors je me laisse porter, après tout, c'est une partie de moi bien réelle, tout n'est pas feint : car c'est une force d'être joyeux. Un pouvoir mésestimé par des regards de glaciers comme ceux que portent ISSEI, je peux sentir la puanteur du mépris qui se cache sous les tissus de son costume bien serré. Que caches-tu, d'ailleurs, en dessous de cet habit ?

Ce rôle que je me donne est un souvenir que je perpétue, celui de mon enfance. Je suis celui qui rejette la maturité aux yeux des autres, visiblement hermétique à la cruauté, inchangé par le monde des adultes. Pourtant j'en ai assimilé les codes, je les ai compris. Ils se sont infiltrés sous la couverture de l'enfance qui me réchauffe encore. Je joue au gosse tout comme je jouerais l'adulte méprisant plus tard. Mais l'un comme l'autre viendront grignoter le territoire opposé : l'adulte donne la clairvoyance et la précision, l'enfant cette force perpétuelle et l'étrange cruauté mielleuse qu'on ne soupçonne pas tant elle est subite et irrationnelle. Tant elle est bienveillante.

Elle est un bouclier contre les coups durs dont personne n'imagine la puissance. Elle repousse les limites de mon corps et de mon esprit, elle gobe la moindre douleur et la fait disparaitre dans un flot d'excitation torrentiel. Parfois je m'y perd et c'est un sentiment merveilleux. Ma poitrine se gonfle d'orgueil, de fierté, mes yeux brillent face à l'immensité du monde que je veux dévorer. Je deviens aveugle et alors rien ne m'arrête. Le danger ne me résiste pas, ni aucun obstacle. Je coure avant de marcher, je me précipite et ne tombe pas, car je reste conscient et constamment détaché de cet état malgré tout. Alors que tu ai deviné ou pas, ça ne changera pas grand chose.


« Je crois que nous nous ne sommes pas compris. Tu vas simplement récupérer l'argent. Une fois le paiement reçu, je m'occupe de trouver le produit et, bien sûr, de l'implanter. »


Sa voix résonne enfin. Elle n'a pas le ton de l'attaque, mais je la sens venir frapper mon visage et m'ébranler quelque peu. Surprise... Désarmante. Se sentir trompé est le premier réflexe. S'offenser, la suite logique. Mais c'est penser en adulte : l'honneur et toutes ces choses là remontent, voilà le piège. Comment réagirait un enfant ? Il serait surpris. Je suis surpris et le reste, me figeant en écarquillant grand mes yeux.


« Oh ! Mais ça change tout ! » M'écrié-je en remontant mes épaules pour y cacher mon cou, crispant mon corps fin. « Mais quel idiot ! Évidemment, je n'allais pas transporter un cœur frigorifié ! Excusez mon étourderie, ISSEI-san ! »


Hurlant son nom, je me baisse, le visage froissé de honte, les yeux plissés, la voix tremblante de franchise. Alors c'est ainsi qu'ISSEI travaille ? Me dis-je alors qu'il m'explique la procédure à suivre avant de me tendre une belle enveloppe blanche. Me redressant doucement, le regard sérieux, attentif, je prend délicatement la lettre pour ne pas la froisser, comme s'il s'agissait d'un bien aussi précieux qu'une vie... Peut-être l'était-ce d'une certaine manière ? Il n'empêche qu'à présent, ma curiosité est piquée. J'ai été un peu bête de croire que j'allais transporter un organe moi-même, ça n'a pas de sens... Je suis con ! J'ai été ridicule et stupide ! Les façons d'ISSEI transcrivaient un esprit maniaque, précis, méthodique et particulièrement méfiant... Près à faire beaucoup de détours, quitte à perdre du temps, par simple précaution... Cela prouve qu'il est bien rodé dans le métier...


« Bien... » Répondis-je humblement. Mais la langue d'un enfant ne se retient pas... « Mais alors,
vous ne vous occupez de l'organe qu'au dernier moment ? L'argent va servir à payer le donneur en même temps,
c'est ça ? Au final, ça revient vraiment pas si cher... Hein ? Vous êtes plutôt du genre généreux, en fait ! »


Ai-je doucement ricané en rangeant méticuleusement l'enveloppe pour ne pas la froisser. J'ai pas mal à apprendre de la précision d'ISSEI en vérité...
© ANARCISS pour épicode
avatar
Personnage : the stars the moon they have all been blown out
this time the war and gore and blood are mine
it's the liars that are punished but the liars speak the truth
guard your strengths and drown the rest: out of mind, out of sight
the chains on my wings still tight but loosening
Nom de code : 死線 (shisen; le point entre la vie et la mort)
Avatar : Amon Koutarou - Tokyo Ghoul
Messages : 45
Messages rp : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Clan Iwasaki
posté le Jeu 13 Avr 2017 - 3:04 (5)
お山の大将
king of the mountain | ft. Namaiki
La sur-réaction d'Ikazuchi face à cette réprimande - qui n'en était pas une - fait gronder au fond d'Issei, bien caché entre ses côtes, cette irritation. Pourtant, il la réprime silencieusement: elle est faiblesse tant qu'elle le pousserait à couper court à leur interaction - chose qu'il ne peut se permettre. Pas s'il veut pouvoir l'avoir sous son joug - contrôlé et ainsi sécuritaire. Issei se force ainsi à la neutralité, ou plutôt à ce mépris qui lui est si habituel; qui danse presque toujours au fond de son ventre, qu'il connaît et en vient ainsi presque à apprécier. Il reçoit, donc, les excuses d'Ikazuchi tel ce roc, ce mur inchangé, en silence; il ne lui doit pas de les accepter en mot, ou de les repousser comme inutiles, étant son supérieur - son silence est bien suffisant.

Il n'offre toujours que cette forme statuesque, aucunement amusée par ses réactions, totalement neutre face à son enjouement, ses sourires et ses déblatérations. Froid, de glace - la plupart de ses subordonnés, d'ailleurs, en sont venus depuis bien longtemps à ne s'attendre à rien d'autre.

Est-il ironique de la part d'un homme si fasciné, si épris de la mort de sauver des vies? Est-il ironique qu'il ne recueille les entrailles, le sang de ses victimes qu'après qu'elle aient déjà lâchés leur dernier souffles, ou dans l'idée qu'elles ne le lâchent pas de si tôt? Même ses études légales ne l'auraient jamais amené à voir la vie s'éteindre tel il l'adore - si rares, en comparaison avec le reste de ses occupations, sont ces précieux instants devant lesquels il s'exalte. Est-il étrange, ainsi, qu'il aie fait de lui-même cet ange sombre, terne de la noirceur de l'âme des hommes, de leur égoïsme et de leurs désirs, et qu'ainsi il distribue la vie? Au prix d'une autre, souvent, si souvent, certes. Mais pourtant, au bout de chacun de ses actes, de chacunes de ses transactions, se trouve finalement un souffle nouveau. Qu'on ouvre ses paupières sur cette existence volée, que l'on noie ses remords dans l'extase de savoir ressentir une nouvelle bouffée d'air dans ses poumons.

Peut-être est-ce ironique, ainsi, que cet homme épris de la mort soit celui qui, ultimement, redonne la vie. Mais jamais son esprit ne lui permit de se targuer par ce fait de généreux; de bienfaiteur - il lui faudrait être stupide pour le faire. Parce qu'un vol, si salvateur soit-il pour un côté de la médaille, reste un vol, et un meurtre un meurtre - Issei ne distribue jamais dans la bonté le cœur des mauvais pour sauver les innocents. Qui pourra se payer ses services survivra; les autres mourrons. Cela fait de lui cet ange pragmatique, sombre de ce profit qu'il ramasse par la faiblesse du cœur des hommes. Par ce désir qu'ils ne sauront refuser. Par ces atrocités qu'ils causeront lorsque mis au pied du mur.

« À moins d'avoir d'autres questions, » de cette froideur si neutre, qui s'infiltre et se glisse dans les os des faibles « je crois qu'il serait temps pour toi de t'acquitter de ta tâche. »
Il l'accueillera, ensuite, avec son paiement: comme promis.
avatar
La foudre insolente s'abat sans prévenir.
Personnage : 生意気 雷
NAMAIKI IZAKUCHI
FOUDRE INSOLENTE

↯Airs doux, sympathiques, bienveillant et sincère. Assez charmant.
↯Double-jeu constant, n'est jamais vrai mais en donne toujours l'air.
↯Intelligent, vif d'esprit, beau parleur, discret, assuré, volontaire.
↯Secret, paranoïaque, peur des autres, manipulateur, sans but.
↯Coure vite.
Nom de code : Le Foudroyeur
Avatar : Sagawara koushi
Messages : 81
Messages rp : 19
Date d'inscription : 26/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred
posté le Mer 19 Avr 2017 - 0:21 (6)
お山の大将



NAMAIKI // ISSEI

Quel sac de nœud...
Me suis-je dis face à son terrible et... Implacable silence. Détestable manque de conversation. Un anti-social qui s'assume un peu trop. Un vrai connard. Mon sourire se crisperait presque sous le coup de l'énervement qui vient titiller le bout de mes doigts. Non... son manque de conversation doit glisser sur mon innocence comme une caresse légèrement fraiche. J'ignore, je laisse couler. Laisser couler, comme toujours. Mais je n'oublie pas l'affront, cette cruauté creusée dans le néant et l'inaction. Évidemment qu'ISSEI n'est pas un sauveur, un simple profiteur. Un simple salopard, comme tant d'autres, mais lui a une manière bien particulière de l'être.

Acerbe, il m'ordonne de me mettre au travail, d'une manière si désagréable ! Je vais pas la laisser passer, celle-là.


« Oh... »


Ai-je lâché avec un léger rire cynique en levant les mains légèrement en l'air. Baissant d'abord les yeux avant de les lever, fondant mon regard en lui, ne cachant même pas la part d'insolence qui y brille. Il faut avouer que je m'emballe, que le compteur monte doucement en moi... Autant décharger un peu de cet énervement inutile. Bien que ce ne soit pas très prudent.


« Tu as des chiens, mais évite de me mettre dans le même sac. »


Ai-je rétorqué avec le sourire dans un faux soupire. Tout à fait assumé. Un ton étrange, même pour moi. Un mélange dérangeant, les mots sont secs comme si je crachais, pourtant mon visage reste lisse et ma voix fluette. Un gloussement est presque commencé, mais est freiné dans ma gorge crispée. Je reste silencieux un instant, sans savoir si je suis allé trop loin. J'ai même lâché le tutoiement, tout naturellement, sans le voiler. Ça m'a échappé.

Je scrute ISSEI, chaque plissement de son visage en gardant tant bien que mal la figure de l'enfant, sans me défiler. Peut-être que je ne cherche qu'une réaction de sa part, casser ce mur de fer en dépassant les bornes. Voir dans ses yeux, enfin, un éclat humain, un reflet d'âme, de colère, ou de n'importe quoi. Même le mépris est englouti sous l'indifférence qu'il donne à voir. Mes lèvres restent entrouvertes un instant, je sens l'appréhension montée. C'est un supérieur après tout...

« Mais je comprends, vous gardez vos secrets de fabrication. Donc j'y vais ! »

Je reprends d'une voix calme, comme si mes paroles précédentes venaient d'être effacées... J'y vais. Est-ce que j'évite le combat ? Est-ce que je suis entrain de fuir ?... Je ne veux pas donner cette impression, alors je me prépare tranquillement, ramassant mes affaires par terre, lassant mes chaussures comme il faut, prêt à courir. Courir pour lui échapper ? Bah, ISSEI ne s'énerve jamais. Que fera-t-il de toute façon, me donner un avertissement ? Je ne le regarde pas. Je fais mine d'être concentré sur ma préparation, que je ralentis. Encore une fois, je joue avec le feu, flirt avec l'insolence, effrontément, agissant comme si je n'avais rien à me reprocher. C'est en prenant l'attitude du coupable qu'on le devient.

© ANARCISS pour épicode


H.R:
Je prends juste la réaction d'ISSEI après je fais le départ et le retour. C'est ca que tu veux, n'est pas ?  
avatar
Personnage : the stars the moon they have all been blown out
this time the war and gore and blood are mine
it's the liars that are punished but the liars speak the truth
guard your strengths and drown the rest: out of mind, out of sight
the chains on my wings still tight but loosening
Nom de code : 死線 (shisen; le point entre la vie et la mort)
Avatar : Amon Koutarou - Tokyo Ghoul
Messages : 45
Messages rp : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Clan Iwasaki
posté le Ven 21 Avr 2017 - 3:34 (7)
お山の大将
king of the mountain | ft. Namaiki
L'insolence explose et s'épanche, dénoue la langue d'Ikazuchi et virevolte entre chaque syllabe.
La gifle part immédiatement, sans avertissement; du dos de la main, ses jointures s'écrasent sur la joue de l'enfant - un son sourd qui pourtant se répercute dans la salle, laissant une marque vermeil sur son visage.
« Surveille ta langue lorsque tu t'adresses à tes supérieurs, 子供! »
Sa voix gronde comme le tonnerre; grave et sans panique, à peine une once de colère; il se contente d'hausser le ton, de se faire plus large, plus imposant, presque menaçant. Oh, il y a des limites à l'indifférence, des limites que cet enfant devrait connaître - devrait avoir apprit à ne pas franchir. Et pourtant il s'est paradé, cet instant, comme un paon, insolent et qui se croit au dessus de la réprimande - des conséquences. L'indifférence d'Issei - aussi miroitante soit-elle - n'est jamais synonyme de relâchement, cela aussi Ikazuchi aurait dû l'avoir apprit il y a bien longtemps.

Sa présence s'étend, sa froideur se fait plus acérée, les enveloppe de sa pression - tension présente, écrasante. Voilà, peut-être, sa colère. Réalité qui prends racine au fond de ses entrailles, et qui pourtant n'est qu'un jeu - comme toujours. L'insolence d'Ikazuchi, en cet instant exacerbée, ne fait pas naître quelconque lambeaux de rage au fond de son estomac; simplement le mépris l'habitant toujours gronde, brûle silencieusement; et pourtant se mêle à cette satisfaction profonde - il a su prouver le jeu de l'enfant, l'insolence qui l'habite. Il saurait, désormais, jouer de cela, car maintenant, sans aucune doute, Ikazuchi sait qu'il connaît son secret. Ainsi, au fond de son être, Issei sourit - s'enroule, comme le serpent, autour de ces opportunités qui se présenteront un jour à lui.

Ainsi il joue la colère, la tempête qui rage entre eux deux; sa main qui palpite, ses jointures rougies sous la force du coup. Fureur glaciale qui remplit totalement la salle. Il l'observe, silencieux, alors que le gamin prépare lentement ses affaires. Reste totalement immobile, statue menaçante, épaules droites et menton pointé - regard courroucé posé avec hauteur, le suivant, traquant chacun de ses mouvements, comme guettant la plus petite erreur. Pas que n'importe quelle d'elles pourraient égaler celle qu'il vient de commettre; cette incartade audacieuses, cette fissure dans son masque, lumière éclatante de ces flammes brûlant à l'intérieur. Tel est pris qui croyait prendre.


Spoiler:
c'est nickel Nice
avatar
/
Personnage : Né dans une montage des monts Hanghai en Mongolie - peuple nomade fuyant la tiranie des maîtres des terres - a apprit à chasser dès son plus jeune âge, à l'arc puis au fusil - a quitté son peuple pour voyager et vivre seul - s'est fait enrôlé par les Mandchous pour participer à la Révolte des Boxers en 1900 - y a échappé grâce aux soulèvement du mouvement indépendantiste - a participé à plusieurs actions mais s'est fait recruter contre son gré la même année.

Entré chez les gangsters car ils l'ont attrapé les premiers - tueur à gage ou traqueur refusant la plus part du temps les propositions, ne travaille comme tueur qu'en cas de nécessité ou lorsqu'il juge son action "louable" dans une certaine mesure - possède un petit restaurant (Ūlynn) qu' il gère seul où il confectionne aussi ses propres thés pour les vendre - hait l'institut et ses employés.

Jeune homme doux de nature, simple et bienveillant - Toujours poli et bien sur lui - Parle avec un léger accent assez charmant - aime les femmes, les femmes l'aiment souvent en retour -
Nom de code : Le chasseur
Avatar : Ashitaka - mononoke hime
Avatar IRL : /
Messages : 42
Messages rp : 14
Date d'inscription : 01/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Gangster
posté le Ven 21 Avr 2017 - 3:52 (8)
Lancé de dés pour + de fun:
1. NAMAIKI ne rencontre aucun problème lors de sa mission.
2. NAMAIKI a un problème : retard/contre temps.
3. NAMAIKI a un problème : le "client" ne paye pas tout.
4. NAMAIKI a un problème : ne remplit pas sa mission (mais pourquoi donc ?)

C'est cool non ? Tell me par mp si ça te pose problème (loool)
Bisuuu. Je rep plus tard.

EDIT : OOPS JE ME SUIS GOURÉ DE COMPTE. tant pis.
REOOOPS La pire des propositions est tombée xD
avatar
Personnage : Compte fondateur - ne pas envoyer de message privé, préférez contacter le compte PNJ ou un des administrateurs.
Messages : 840
Messages rp : 56
Date d'inscription : 11/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
posté le Ven 21 Avr 2017 - 3:52 (9)
Le membre 'Yarū Nairag' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Décision (4 faces)' : 4
avatar
La foudre insolente s'abat sans prévenir.
Personnage : 生意気 雷
NAMAIKI IZAKUCHI
FOUDRE INSOLENTE

↯Airs doux, sympathiques, bienveillant et sincère. Assez charmant.
↯Double-jeu constant, n'est jamais vrai mais en donne toujours l'air.
↯Intelligent, vif d'esprit, beau parleur, discret, assuré, volontaire.
↯Secret, paranoïaque, peur des autres, manipulateur, sans but.
↯Coure vite.
Nom de code : Le Foudroyeur
Avatar : Sagawara koushi
Messages : 81
Messages rp : 19
Date d'inscription : 26/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Mordred
posté le Dim 21 Mai 2017 - 22:16 (10)
お山の大将



NAMAIKI // ISSEI

La claque résonne. Vibre dans ma tête, si fort. Je sens déjà la peau de mes joues rougir, irritée, énervée. Mon visage emporté sur le côté, je me défends pas, je ne résiste pas. Je laisse le coup passer et tourner mon visage vers la droite, dévoilant mon fin profil à ISSEI.

Il est temps de faire profil bas, alors que ma peau pique et que cette douleur davantage humiliante et désagréable vient gratter mon cœur. Pourtant je suis fier, content de moi, de lui avoir craché quelque chose au visage. Même si je ne sais pas si cela aura suffit à le troubler, à l'énerver. La sentence s'est abattue avec une froideur implacable, attendue. Ça ne me surprend pas, mais je mentirais en disant que je m'en fiche. Que ce type m'énerve.

Et sans attendre, ni m'excuser, sans aucune autre parole de ma part, je m'en vais. L'insolence résonne toujours dans la pièce, tandis que ses mots à lui me semble déjà s'être évaporé. Une fois le dos tourné, je relève la tête et le laisse seul avec les traces de mon mépris, des morceaux du masque qui s'est brisé sous ses yeux. Mais qu'importe.

-----✄-----

Le sac sur mes épaules sursaute dans un élan paniqué et rapide. Je cours, dévie, vole au rythme de mes pas qui martèlent le sol. Je me dépêche alors que la sueur glacée glisse sur mon front et coule dans mon dos. Je tremble aussi. Mais tout cela n'est pas seulement dû à l'effort. Des restes de terreurs grincent en moi, s'agrippent à mes bras. Pendant mon trajet, j'ai eu le temps d'oublier le ridicule affrontementqui s'est joué entre ISSEI et moi. Non, la situation a bien changé, et mon cœur s'emballe alors que je traverse les rues. C'est presque comme si je n'y voyais plus clair, mes yeux sursautent, se fixant maladroitement, incapables de se concentrer tout à fait.

« Issei-san ! »

Haletant, j'ouvre la porte en grand d'un puissant coup de mains. Elle va se cogner contre le mur alors que j'entre, livide, la gorge nouée, le souffle plus irrégulier que d'ordinaire. ISSEI est toujours là et je m'avance à pas lents vers lui, hésitant et tentant de cacher au mieux ma confusion.

« Nous avons un gros problème... » Dis-je plus doucement, en cherchant encore mes mots. « V-votre client... Je suis allé le trouvé comme vous me l'avez demandé... Seulement à ce moment là, l'ai trouvé mort ! »

© ANARCISS pour épicode


H.R.P:
C'est l'idée que j'avais depuis le début.
voilà. euh. Pardon. Timbré
avatar
Personnage : the stars the moon they have all been blown out
this time the war and gore and blood are mine
it's the liars that are punished but the liars speak the truth
guard your strengths and drown the rest: out of mind, out of sight
the chains on my wings still tight but loosening
Nom de code : 死線 (shisen; le point entre la vie et la mort)
Avatar : Amon Koutarou - Tokyo Ghoul
Messages : 45
Messages rp : 27
Date d'inscription : 24/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Clan Iwasaki
posté le Sam 27 Mai 2017 - 9:06 (11)
お山の大将
king of the mountain | ft. Namaiki
Le silence l'enveloppe finalement alors qu'Ikazuchi quitte la salle sans un mot, piteux, peut-être. Tout du moins avec la marque des doigts d'Issei étampés sur sa joue, la rougeur, preuve physique de son insolence étalée sur son visage - bien que quiconque ne puisse nécessairement le déceler. Ses pas s'éloignent, il les entends toujours jusqu'à ce qu'il ne les entendent plus, où il se mets tranquillement au travail, en attendant que l'insolent revienne. C'est une mission simple, qu'il ne devrait avoir aucun problème à remplir (si Issei méprise l'enfant, il ne le sous-estime pourtant pas, sachant qu'il est dans son registre et ses capacités de faire bien plus, malgré qu'il ne lui confierait jamais tel travail), et rapidement, à priori. Et pourtant ses pas résonnent à nouveau dans la salle avec une rapidité étonnante, et bien avant que Issei ne s'autorise à être satisfait Ikazuchi fait irruption dans la salle et sa panique s'étend le long des murs.

Issei se contente de se retourner pour lui faire face.
« Du calme. » De ce ton posé, qui adopte un tranchant moins froid et plus calme, moins comme s'il essayait de le rassurer et plus comme s'il tentait de lui imposer la tranquillité qui court toujours dans ses veines.
« Quelle est la cause de la mort? »
Parce que si sa maladie l'a finalement rattrapé, soit - la perte de ce profit est dommage, mais rien de grave. Par contre, si une blessure extérieure a été infligée - si l'on voit ici un meurtre, les choses se corsent franchement; non seulement des représailles seront nécessaires, mais il faudra interrompre toutes les interactions et les transactions en cours, et trouver la faille dans le système. Oh, il serait facile de blâmer Ikazuchi, mais lui-même ne serait pas aussi stupide pour saboter cette opération - cela mettrait bien trop d'attention sur lui, bien trop de soupçons, et cela ne lui apporterait jamais assez d'avantage.

Il semble sincèrement paniqué - soit il ne joue pas, soit Issei n'est forcé qu'à lui lever son chapeau. Ses yeux fuyants, ses gestes presque tremblants, toute insolence envolée de ses mouvements (et, de toute manière, jamais n'aurait-il pu orchestrer un meurtre en si peu de temps. l'alternative est que cela est planifié depuis longtemps, et cela est à peu près impossible, considérant toutes les précautions systématiquement prises par Issei). Il semble ainsi la meilleure option de le croire, puisqu'il n'aurait aucun réel avantage tactique à mentir. Et pourtant, Issei conserve son calme olympien, froideur jamais délogée par cette nouvelle potentiellement dangereuse.
Contenu sponsorisé
posté (12)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum