« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

страдание | Илья Антонович Ковалевский

avatar
Conseil d'administration

sleeping king under the mountain
awaiting past raptures
while scarlet twilight
drapes sightless eyes

Jukebox : Короля-под-Горой
Avatar : Ichinose Guren - Owari no Seraph

Messages : 49
Messages rp : 26
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ilya Antonovich

Ilya Antonovich Kovalevski

feat Ichinose Guren | Owari no Seraph

Caractère

Que l'on observe les facettes d'un homme.

Il y a en Ilya cette forme statuesque, qui, demeurant droite, porte une certaine et réelle avenance. Une attention posée avec une intention magnanime, dénuée de préméditation. Offre pourvue d'une allure au sourire affable, charmant, courtois; main tendue d'un dessein sincère sans aucune velléité.

Bienveillance vigilante, jamais dotée de circonspection méfiante, plutôt s'étendant en vague vers un égard diligent, vrille de zèle s'allongeant depuis une assiduité, célérité basée dans son professionnalisme; né d'une droiture personnelle et interpersonnelle. Socialement aiguisé, compétent; sympathique et favorable, cordial et séduisant.

Ainsi d'un port et d'un être royal, noble, sourire pointé de bonté et de déférence: galant. Mais du roi il ne possède pas que l'amabilité - oh, bien qu'il serait facile de s'y méprendre. Royal en cette importance, ce prestige qu'il s'accorde; considération égoïste. Égotiste silencieux imbu de sa propre personne, vaniteux de cette droiture militaire et civile, de ce devoir, principe implacable, impérissable et réfractaire: sempiternel.

Dévouement absolu: responsabilité portée droitement - lourde jusqu'à affaisser des épaules qui pourtant ne croulent jamais. Érigé de prud'homie (de laquelle certains pourront douter) et d'une moralité sans manichéisme - nuances apprises de stigmates militaires et toutes autres.

Droiture qui le soulève au dessus de la plèbe frivole et caractérielle, distance d'où naît un mépris dédaigneux, moquerie volontaire et naturelle. Condescendance exacerbée face à la négligence d'un homme; autorité étendue jusqu'à vouloir administrer les imparfaits - si cela est impossible, se contentera de se délecter de sa hauteur.

Strict - ne supportant absolument pas le désordre. Vivant dans cet espace immaculé, harmonie orchestrée du bout de ses phalanges, efficacité dont il ne saurait se départir: abhorre même le plus menu détail - quelconque irrégularité. Aspire à cette perfection dans la méthode, conséquence de son passé militaire totalement assimilée à son existence.

(Porte en secret et en silence des blessures écarlates, vives et violentes, supplice tranchant sa gorge, vomissure vermeil étalée comme un cri de douleur; souffrance et torture qui pulsent tant que ses phalanges s'écrasent; se fracassent et éclatent comme le goût du verre sur sa langue; entre ses dents qui se broient et sa mâchoire qui grince; comme le bruit d'un coup de feu; comme une balle qui traverse sa gorge jusqu'à ce qu'il ne soit qu'un gargouillis indistinct et macabre.)

Ilya Antonovich

Âge: 28 ans
Naissance: 28/06/1893
Départ: 29/01/1918
Présence en ville: 3 ans
Nationalité: Russe
Métier: Menuisier
Statut civil: Célibataire

Groupe: Opportunistes
Section: Conseil d'administration
Rang: Membre du conseil d'administration
Nom de code: //

Taille: 1.8
Corpulence: Élancé mais finement musclé - n'a jamais été des plus affamés au front.
Cheveux: Noirs.
Yeux: D'un bleu étrangement violet.
Autres: //

Histoire

Bien sûr, tu brûleras cette lettre, mémoire, relique, jamais réminiscence et plutôt déjection, et ce dès que tu auras terminé de consteller cette page de ta noirceur cyrillique. Striant, griffant de la pointe de ton stylo comme un sabre cette blancheur immaculée, la ruinant de tes évocations sanguinolentes, vestiges équivoques.

Ta vie fût d'une incandescence fulgurante et imprévisible. Derrière toi ne trônent que les cendres tépides de fastes que tu aurais voulues épiques et immaculés. Tu n'as jamais su être ce catalyseur calculé, doté du poids que ta vanité t'accorde, lourd jusqu'à altérer cette réalité que tu n'as jamais su fléchir malgré application et acharnement.

La jeunesse de tes jours n'empêcha jamais la tragédie de tacher ton âme naissante; blessure large et avide, souffrance impitoyable dévorant ton être, térébrant jusqu'à laisser ton thorax étriqué béant sur tes entrailles. Balbutiement d'homme, tes émois infantiles ne purent se concevoir en raisonnement; tu ne pus apprendre de cette perte que la terreur intime du deuil. Мария, fleur immaculée de gaieté - tu ne conserves d'elle qu'une ombre lumineuse de nostalgie, mélancolie imprécise que ton peuple désigne comme Тоска (se dessine sous ta plume d'un élan inhabituel - déplacé - de douceur, finesse paradoxale). Pourtant la marque de son trépas remue toujours au coin de ta poitrine, nostalgie de la sérénité réjouie d'une famille intacte, fêlure bâillante que la naissance prompte de Димитрий n'achèvera jamais de colmater. Le marmot t'émeus de fragilité: attise et motive au fond de tes tripes cette frayeur dense de sa perte, cette volonté, besoin, résolution ardente de le préserver de toutes les menaces, de toutes les souffrances. Tu angoisses de son destin comme si celui de ta sœur fût une fortune macabre: l'imagine se briser sous tes doigts, pantin d'os qu'il te semble ne demander que la plus minuscule des inattentions pour s'en aller mourir. Tu es rigoureux de prévenance, circonspect face à toute précarité - l’enveloppant dans ton appréhension de cette sécurité que tu tentes absolue.

Les années tempèrent tes affres et te trempent d'une flegme nouvelle. Ta maturité grandissante t'apprends qu'il ne suffira pas d'une apathie fugace pour que les os de ton frère s'effritent et s'effondrent. Tu croîs en force et en fermeté, laissant derrière toi jovialité juvénile et jubilations effusives au profit de cette droiture infléchie et rectiligne, sens du devoir absolu qui règne toujours sur ta psyché aujourd'hui. Tu te destines politicien important, haut-administrateur de l'état, et entames dans cette optique des études qui t'ennuient à mourir. Monotonie que tu subis et étouffes sous cette attitude affable que tu arbores, avenance favorable et fructueuse. Le jour de ton vingt-et-unième anniversaire, l'archiduc Franz Ferdinand von Österreich-Este est assassiné - tu y vois un signe du destin. Tu t'engages au sein de l'armée impériale russe (Ру́сская импера́торская а́рмия - ta plume s'enfonce dans le papier, laisse aux extrémités de tes cursives des stries nébuleuses) dès l'entrée en guerre de ta Российская империя. Ta patrie, qu'il en va de ton devoir de protéger de tes balles et de tes lames. Tu as, pour la guerre, un talent inouï qui t'illustre et te bâtis, qui est récompensé en promotions et en grade. Tes mains se tachent jusqu'à n'être que vermeil, bourgogne lorsque le sang sèche sous tes ongles, carnage nécessaire, inéluctable. Inexorable qui, encore aujourd'hui, te mystifie. As-tu des regrets? Te repentis-tu des vies que tu as éteintes de sang froid, visages méconnus et brouillés, imprécisions de chair et de muscles dont le seul péché fût de se dresser sur ton chemin? Tu ne saurais le dire. Tu n'as pas eu le choix, et tu ne ressens face à ces fantômes vaporeux que cette fatalité détachée et fuligineuse.

Puis, ton pays se fracture. En 1917, tu retrouves ta Российская империя scindée, disjointe et déchirée. La plèbe, protestataire, inassouvie, s'insurge face aux tiens. Tu rejettes ce prolétariat ingrat, le dédaigne et le méprise, en viens, par affliction face à ces sévices qu'il provoque, motive, revendique sur ton pays déjà affaibli, à le maudire. Tu abhorres sa brutalité, cette barbarie que la plèbe justifie comme représailles: exècre la crainte à laquelle ton aristocratie natale est réduite au nom d'une chimérique liberté. Les rouges s'égosillent à coup de «Вся власть – Советам!» (ta plume est une griffe, tes stries noires plutôt stigmates poisseuses) idéalistes et irréalistes que tu méprises. Tu te joins à l'armée blanche pour préserver et défendre ce que tu as toujours connu et ceux que tu as toujours aimés. Tu échoues. Ta volonté impuissante, ton combat infructueux, tes efforts stériles: tu es vaincu. Tu es las du sang tâchant tes mains, de la violence oiseuse embourrant tes os d'une férocité implacable et âpre, raideur que tu ne peux plus souffrir. Tu ne saurais te faire monstruosité abjecte de virulence.

Димит

(Tes constellations cyrilliques s'arrêtent ici à mi-mot. L'encre s'épanche sur la table que tu purges d'un élan véhément de ta force, fracas éclatant de fulgurance, déflagration circonscrite et subite. Tu détones et tempêtes, éclats de verres éparpillés: tu renverses et pulvérises, tu enfonces, écrases et détruis, tu éventres et tu disloques jusqu'à t'arrêter - t'abîmer dans un gargouillis sanglant, t'asphyxiant des ultimes lamentations sanguinolentes des égorgés.)

slt c encore encore encore moi

avatar
Citoyen

Renaissance.
Les gens oublient souvent pour quoi ils se battent. Pas moi.
Je suis solide comme un roc. Plus pur qu'un diamant brut ; je ne les laisse pas facilement casser mes convictions. Je les affirme jusqu'au bout, jusqu'à la mort s'il le faut.
L'histoire ne gardera pas de moi le souvenir d'un homme tendre, si encore elle daigne se souvenir de moi. Elle ne verra que la force avec laquelle je me suis dressé contre la tyrannie. À moins qu'à ses yeux je n'incarne moi-même une forme de chaos excusable par sa teneur juvénile, un jeune homme aveuglé par ses convictions qui aura répandu la terreur et la mort pour de grandes idées auxquelles il ne croit plus.
Et je me gausserai d'elle, impitoyablement, pour avoir cru que quelque chose de moi était digne d'être mémorable.
Nom de code : weiss☆star. et MIMI pour les intimes
Avatar : kirishima ayato (tg)

Messages : 43
Messages rp : 22
Date d'inscription : 20/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Brille Brille Brille Cœur Cœur Cœur
Les oppopos, très bon choix, ça lui va comme un gant, même si menuisier, je ne m'y attendais pas du tout. Malicieux
j'ai encore du mal à y croire.  Tombe
Le caractère est  p a r f a i t. Vraiment. La dualité du personnage est là. C'est beau.
je veux la suite.  Tombe

(j'aurai tué toute personne qui aurait posté avant moi Ö )
♥️


14 février:

1er avril:
avatar
Aces

il était un de ces monstres qui sommeillent dans vos placards d'enfance. un homme brisé par l'existence, qui s'était réfugié dans un personnage pour annihiler ses souffrances. et pour seung joo, le temps passa. c'est désormais un garçon capable de s'adapter, et qui de plus en plus s'adoucit. la violence qui l'environne s'apaise progressivement. bientôt, croit-il, il trouvera l'équilibre qui lui offrira la clé du bonheur.
Nom de code : trauma (+ sneug pour ceux qui ne savent pas prononcer son prénom)
Avatar : kaneki ken

Messages : 1187
Messages rp : 128
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Je viens juste t'envoyer de l'amour car Ilya est parfait et votre lien d'une beauté magistrale. J'ai hâte de pouvoir lire vos rps.


avatar
PNJ

Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 909
Messages rp : 105
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Oh, ce style est précieux. Brille  Vraiment très joli et agréable à lire. J'aime j'aime j'aime.
Et puis, tu reprends bien tous les éléments du prédef, et tu te les appropries, et c'est très beau tout cela. Ces petits éclats de violence subtilement cachés dans le texte, c'est beau.  Brille  Surtout que c'était ça, le plus important.  
Ah si, j'ai un reproche à te faire, t'es trop bg.  Mwahaha
Bref, il va falloir qu'on parle business maintenant.

Ilya Kovalevski

a reçu son permis de séjour à Pallatine

icon 100*100

Ce permis de séjour vous donne le droit de résider à Pallatine, de trouver un emploi et d'appartenir à une diaspora. Il atteste que vous êtes apte à vivre par vos propres moyens en ville. Nous vous rappelons que ce permis est obligatoire pour toutes vos démarches administratives auprès de l'Institut.

Si vous trouvez cette carte, merci de la déposer à l'Institut.

Informations à fournir dans les plus brefs délais.

- Votre adresse
- Votre nom de code
- Votre profil chronosrep.net
Facultatifs :
- Vos textes libres
- Vos recherches de rp

Sachez que :
- Votre avatar est automatiquement ajouté au bottin lorsque vous êtes validé(e), mais pensez à vérifier tout de même que l'ajout a bien été réalisé.
- Vous devez en revanche recenser votre nom de code dans le sujet adéquat.
- Vous n'avez pas de fiche de lien à proprement parler : vous pouvez ajouter tous vos liens dans votre profil, champ relations. Pour faire une demande, c'est par MP, dans les petites annonces ou via les réseaux sociaux.

Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum