login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :
    Règlement Contexte Annexes Groupes Avatars Questions Partenariats Discord
    Bienvenue à Pallatine, une ville située dans une dimension parallèle.
    À la population native s'est mêlée une foule de Terriens, partis volontairement de la Terreou arrachés contre leur gré pour refaire leur vie ici, sans possibilité de retour. Divisés en groupes nommés diasporas, les habitants essaient de tirer profit de la situation dans laquelle ils se trouvent.
    Mais depuis quelques temps, d'étranges perturbations temporelles viennent troubler le quotidien des habitants de Pallatine. Phénomènes anodins ou présages inquiétants, chaque diaspora s'efforce de percer le mystère avant les autres.
    05/05 Installation de la version 5 (+++)
    28/02 Le forum fête ses deux ans !
    17/12 Installation de la version 4.1 (+++)
    01/11 Début de l'intrigue 4 (+++)

    { un retour sur Terre possible ?

    Intrigue 5 (+++)
    Une bien étrange rumeur circule depuis le mois de juillet : plusieurs personnes auraient effectué un voyage retour sur Terre, alors que l'Institut s'y est toujours refusé. Et les personnes sont en effet introuvables. Cette rumeur serait-elle fondée ?
    Avatars 200x320px - Tout public - Temps de jeu : juillet à septembre 2016 - Design et codage par Naga et Sneug - Crédits
    Tableau des diasporas
    Institut
    Altermondialistes
    Gangsters
    Iwasaki-rengô
    Geeks
    Opportunistes
    Indépendants

    { Chronos Republic. Le seul forum où ta grand-mère est plus jeune que toi

    Les derniers transférés

    u43Unity Fortesee
    Autrefois connue sous le nom d'Unité 43, celle qui fut une déesse en chaise roulante est désormais amnésique et membre des geeks.
    (fiche)
    césarCésar Duncan
    Ce chef d'équipe à l'ascendance guerrière est un natif qui s'est engagé dans le travail pour atténuer la perte de ses proches. Il a notamment participé activement à la recherche des personnes disparues.
    (fiche)
    shaozuShaoZu Hwang
    Le chef du Lotus Rouge a passé une enfance paisible à Pallatine, avant de partir découvrir le monde. Engagé dans un petit groupe de l'Iwasaki-rengô, il a patiemment gravi les échelons jusqu'à occuper son poste actuel.
    (fiche)
    machiMachi Kobayashi
    Membre des Aces, elle a perdu son bras et son frère, et n'est depuis plus la même.
    (fiche)
    zahraZahra Siaka
    Originaire de Sierra Leone, elle a subi des mutilations avant d'être transférée en mauvais état à Pallatine.Elle est depuis devenue recruteuse pour les Opportunistes.
    (fiche)
    clarenceClarence Ichikawa
    Enfant d'un amour plus fort que les différences, il s'occupe des nouveaux arrivants à l'Institut avec beaucoup de gentillesse.
    (fiche)
    lexaLexa Beloff
    Princesse destinée à la gloire, son transfert a probablement sauvé la terre d'un destin tragique...
    (fiche)
    Naga
    admin // semi-dispo
    (mp)
    Seung Joo
    admin // indispo
    (mp)
    Locke
    modo // semi-dispo
    (mp)
    Camille
    modo // semi-indispo
    (mp)

    Lyov Solokovsky
    31 ans, geek, métier au choix
    (fiche)

    Ozo Svensson
    19 ans, institut, responsable d'une équipe
    (fiche)

    Jenna Wisnuys
    37 ans, altermondialiste, présidente
    (fiche)

    Ihsan Reyes
    29 ans, geek, ingénieur
    (fiche)

    Jack Smith
    34 ans, opportuniste, artiste graffeur
    (fiche)

    Abigail S. Clemens
    31 ans, Iwasaki-rengô, recruteuse
    (fiche)


    { Collapsing - ft. Lorelei.

    avatar
    Technicien
    All of the blood that we spilled
    cannot fill my empty heart.
    Like this is a white coliseum
    and you are the fighter.
    While I pretend that you have the strength
    of victorious men.
    In a memory I fall
    into the arms of a dancing girl.
    Messages : 196
    Messages rp : 111
    Date d'inscription : 19/01/2017

    Nom de code : Blackout
    Avatar : Blake Belladonna - RWBY

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Collapsing - ft. Lorelei
    le Lun 23 Oct 2017 - 6:08
    walk it off

    ft. Junji
    Cet instant repousse toute la lourdeur de sa poitrine, l'envoie s'écraser au sol et la laisse respirer de nouveau. Comme une vague impossible de soulagement - le savoir que rien n'est perdu. Que tout va bien, sans que ce soit un mensonge auquel elle ne croit qu'à moitié pour essayer de ne pas complètement paniquer. De voir Junji rire comme ça, presque détendu, qui s'oublie, ou du moins qui oublie sa douleur quelques instants, c'est la preuve vivante (vivante) que ceci ne sera pas Jason 2.0. Qu'il ne sert à rien d'avoir les mains tremblantes et l'angoisse dans la poitrine pour contracter ses poumons, pour envoyer ses pupilles courir le long de Junji à la recherche de quelconque faiblesse, quelconque détail qui pourrait être la différence entre la vie et la mort, là où il faudrait que Lorelei y réagisse immédiatement pour empêcher le dernier. Sachant pertinemment qu'elle ne saurait ni quoi faire, ni comment, avant qu'il ne soit peut-être trop tard.

    Mais, d'une façon ou d'une autre, toutes ces choses ne seront pas nécessaires. Parce que tout va bien, le rire et les yeux presque brillants de Junji en sont la preuve. Et elle la reflète de sans propres pupilles, cette brillance, alors que le soulagement rends ses yeux vitreux de larmes qu'elle camoufle et retiens vite d'un sourire trop large et d'un rire (presque un hoquet) trop fort. « 'coute, j'y pens'rai. P't'être qu'la prochaine fois qu'tu viendras chez moi, y'aura une collection d'Animaux McFace pr't'accueillir. » Parce qu'il y aura certainement une prochaine fois. Qu'on peut se permettre de parler du futur, puisqu'il ne s'effacera pas, pas tout de suite.

    Elle se lève rapidement quand Junji lui demande une couverture, lui tournant le dos pour finir de bien sécher, avec sa manche, quelconque humidité ayant osé s'échapper d'entre ses paupières. En espérant qu'il ne l'aie pas remarqué, parce que ça ne le fait vraiment pas, de pleurer. « Comin' right up. » Elle fait son chemin jusqu'au dit placard et trouve rapidement la couverture, puis, en deux enjambées, fait son retour aux côtés de Junji. Elle la lui tend, l'aidant au besoin à s'y enrouler, puis, sans s'asseoir ni s'accroupir à nouveau, se tient prête à ramener quoi que ce soit d'autre dont Junji pourrait avoir besoin. « T'veux du thé ou du café, ou t'dis ça pour moi? Parc'que perso j'veux rien. » Le nœud dans son estomac, bien que presque complètement défait, ne lui permettrait pas d'avaler quoi que ce soit de toute façon.
    ϟ NANA




    « If there's a god he better have a damn good excuse for playin' me like a fuckin' fool. »

    avatar
    Clan Iwasaki
    Il ne sait pas se battre, il ne fait peur à personne. Tout ce qu'il a c'est une addiction aux calmants et des compétences de chirurgien. Il trouve son utilité dans les rangs d'Iwasaki en participant au trafic d'organes. Il garde secrète son allégeance. Plus facilement détestable qu'approchable, son sens pragmatique le rend tout de même utile, la plupart du temps.
    Messages : 187
    Messages rp : 66
    Date d'inscription : 30/12/2016

    Nom de code : Scalpel
    Avatar IRL : Haruma Miura
    Avatar : Izaya Orihara / Durarara

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Collapsing - ft. Lorelei
    le Jeu 14 Déc 2017 - 21:31
    Bien évidemment que Junji remarque ses larmes.
    Mais il a la décence de se taire.

    C'est comme ça, parfois : aucun mot ne vient, aucun mot assez fort, assez doux, assez chaleureux pour sécher ses larmes. Et puis, les mots sont souvent à double tranchant. Une hésitation, un ton particulier, et ce serait la goutte qui fait déborder le vase - et le déluge. Traitez-le d'égoïste, ça ne changera rien : il n'est pas prêt à éponger une peine qui le dépasse. Peut-être qu'il le fait que pour lui. Peut-être qu'il pense réellement à elle, à sa gène (parce que les larmes, c'est de meilleur goût de les verser pour soi, il en a conscience). Mais il se tait. C'est une question de bon sens.

    Avant que ses yeux croisent les yeux, il les dépose sur ses mains nouées.
    Fait semblant de rien.
    Et il se tait.

    (mais il n'oubliera pas)

    Quand elle revient avec la couverte, ses yeux voltigent à nouveau en sa direction et il lui sourit. « Merci. » Il ne pourra jamais assez le lui dire. Quitte à avoir l'air un peu désespéré, mais n'est-ce pas ce qu'il est ? Tellement habitué à la solitude, à ne compter que sur lui-même. Toujours cette impression d'être isolé même s'il est entouré (pourquoi n'a-t-il pas appelé Issei plutôt ?) (les I viennent avant les N). Il serait peut-être temps qu'il apprenne à se tenir droit. Mais sa dignité a toujours été mal placée.

    Y'a encore beaucoup de chemin à faire.

    Mais il a peut-être encore une chance devant lui.

    Il resserre un peu plus la couverture autour de ses épaules. Il a toujours fait trop froid dans cet appartement qu'il quittera bientôt. Et il lance un regard oblique à Lorelei. « T'as pas froid toi ? » D'accord, sa mauvaise circulation sanguine explique peut-être cette particularité mais bon. « Et je disais ça pour toi, oui. Je semble aller mieux, mais je vais éviter tout de même les sources de caféine… »

    À nouveau, un sourire. Il essaie de dédramatiser. Elle a déjà été assez éprouvée comme ça, elle n'a pas besoin de s'en faire plus que ça. Seulement à être là, elle en a fait déjà tellement.

    Merci.




    « [...] the real cynics are the ones who tell you everything's gonna be all right. »
    -George Carlin

    Cadeaux :
    Spoiler:
    Event de la St-Valentin

    avatar
    Technicien
    All of the blood that we spilled
    cannot fill my empty heart.
    Like this is a white coliseum
    and you are the fighter.
    While I pretend that you have the strength
    of victorious men.
    In a memory I fall
    into the arms of a dancing girl.
    Messages : 196
    Messages rp : 111
    Date d'inscription : 19/01/2017

    Nom de code : Blackout
    Avatar : Blake Belladonna - RWBY

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Collapsing - ft. Lorelei
    le Mar 2 Jan 2018 - 7:34
    walk it off

    ft. Junji
    « Nah. » Tu as finis de trembler. Alors tu emmitoufles Junji et tu te sens déjà un peu plus au chaud. Et puis ça t'as aussi permis de sécher tes yeux, comme ça, personne ne saura jamais l'affreux secret de ton humanité, de ta vulnérabilité. « J'veux rien. J'pourrais rien avaler d'toute façon. » Et pour pas qu'il pense que le nœud dans ton estomac est à blâmer (même s'il l'est), tu ajoutes; « Pas à c't'heure-ci 'près avoir dormi. » Peu importe l'heure, tu pourrais probablement dévorer un shawarma. Mais on ne t'as pas proposé un shawarma. Et puis tu n'en as jamais mangé au milieu de la nuit lorsque sobre, donc qui sait, peut-être que tu es désormais intolérante à ce tas de viande à trois heures du matin. Il est quelle heure, d'ailleurs? Tu jettes un rapide coup d’œil autour de toi pour tenter de trouver une horloge quelconque, et t'arrêtes sur l'affichage du four: cinq heures. Tu travailles à huit heures. Eh. 'v'done worse. Tu t'arrangeras, et tu n'auras qu'à aller te coucher dès que tu finiras de travailler.

    Ce qui importe, présentement, et même si Junji n'est pas (plus) en danger de mort, c'est tout de même lui, qu'il soit confortable. Et qu'il ne s'inquiète pas de ce qui arrive demain, et surtout pas pour toi. « T'travailles demain? 'Fin, aujourd'hui I guess. » Parce qu'il ne devrait pas, bien sûr. Qu'il prenne la journée pour se reposer. « Parc'que si oui, sèche. T'peux pas bosser dans c't'état. » Sévère, tu l'attacheras à son lit s'il le faut. Et tu te battras avec tous les yakuzas qui viendront parce qu'ils ont besoin de Junji. Et puis son copain, là, I-quelque chose, il pourra bien couvrir pour lui, ou faire preuve d'un peu de compassion. Si Junji l'aime, ça ne doit pas être une horrible personne, et donc il peut bien faire ça pour lui. Le voudra, même. « Faut pas faire n'import'quoi. » Tu n'arrêteras, bien sûr, jamais de t'inquiéter pour lui. Que le danger soit écarté, ou pas. D'ailleurs tu n'as jamais fais confiance à l'Iwasaki pour bien s'occuper de lui, et tu n'aimes pas qu'il baigne dans ce milieu. Même tu sais bien qu'il le fait depuis très longtemps, son passé ne t'es pas inconnu - mais ça ne t'empêche pas de préférer le crime New Yorkais à celui de Pallatine, que tu ne connais pas, du moins jamais aussi bien. 'Cause I ain't part of it.
    ϟ NANA




    « If there's a god he better have a damn good excuse for playin' me like a fuckin' fool. »

    avatar
    Clan Iwasaki
    Il ne sait pas se battre, il ne fait peur à personne. Tout ce qu'il a c'est une addiction aux calmants et des compétences de chirurgien. Il trouve son utilité dans les rangs d'Iwasaki en participant au trafic d'organes. Il garde secrète son allégeance. Plus facilement détestable qu'approchable, son sens pragmatique le rend tout de même utile, la plupart du temps.
    Messages : 187
    Messages rp : 66
    Date d'inscription : 30/12/2016

    Nom de code : Scalpel
    Avatar IRL : Haruma Miura
    Avatar : Izaya Orihara / Durarara

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Collapsing - ft. Lorelei
    le Ven 2 Mar 2018 - 3:11
    Junji resserre la couverture autour de ses épaules et secoue négativement la tête. « Compte sur moi pour ne pas bouger d'un iota. Je n'en ai pas envie de toute façon… » C'est vrai qu'il est bien, là. Son divan ne lui a jamais paru aussi confortable. La pénombre qui les enveloppe a quelque chose de reposant, invitant à l'inertie. Oui, Junji, s'il en avait la possibilité, passerait les prochaines heures du jour à s'enraciner dans ses coussins. Mais ses jambes finiront par s'engourdir, son dos le fera souffrir et il se rappellera qu'il n'a plus 20 ans et qu'il ferait mieux de se mettre au lit. Mais pour l'instant, il ne bougera pas.

    « Puis c'est pas comme si je travaillais sur des heures de bureau ici… » remarque-t-il avec une pointe d'humour. « Si ça se trouve, je devrais être en pleine forme pour la nuit prochaine. Suffit que je prévienne que la clinique ne sera pas ouverte. Dans l'urgence, on viendra me chercher ici et on me réveillera. »

    Maintenant qu'il y pense, ce qu'il fait à Pallatine n'est pas pire que ce qu'il subissait à Los Angeles. En oubliant ces failles temporelles qui lui  donnent la nausée à chaque fois, son rythme de vie est plus équilibré. Là-bas, il devait rendre des comptes à la fois à l'institution qui l'avait formé pendant des années et aux gangs qui lui ont permis de survivre à cette institution infernale. Ici, il n'appartient qu'à un seul groupe, il n'a plus besoin de mener une double vie. Il est Junji le chirurgien d'Iwasaki dépendant aux calmants et ça se termine là.

    Il a presque l'impression d'être zen.

    « Tu sais, j'ai vécu pire. Et je suis probablement pas au bout de mes peines non plus. Mais j'ai encore assez de résilience. En tout cas, plus que ce vieux Junji que tu as du rencontrer… Me connaissant, il n'a pas dû te parler vraiment de son passé. »

    Sa tête se penche de côté et il ferme une seconde ses yeux. « Et c'est probablement pas aujourd'hui non plus que je le ferai. » Un sourire se dessine sur ses lèvres en la regardant. « Je t'ai retenue assez longtemps. Toi tu dois travailler demain. Je vais recommencer à me sentir désolé. »




    « [...] the real cynics are the ones who tell you everything's gonna be all right. »
    -George Carlin

    Cadeaux :
    Spoiler:
    Event de la St-Valentin

    avatar
    Technicien
    All of the blood that we spilled
    cannot fill my empty heart.
    Like this is a white coliseum
    and you are the fighter.
    While I pretend that you have the strength
    of victorious men.
    In a memory I fall
    into the arms of a dancing girl.
    Messages : 196
    Messages rp : 111
    Date d'inscription : 19/01/2017

    Nom de code : Blackout
    Avatar : Blake Belladonna - RWBY

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Collapsing - ft. Lorelei
    le Mar 3 Avr 2018 - 6:27
    walk it off

    ft. Junji
    Tu lui envoies un finger gun quand Junji te dit qu'il va rester là sagement. « Atta boy. » Tu le regardes là, emmitouflé comme un gosse sur son sofa, et la boule d'angoisse dans ton estomac fini tranquillement de se dissiper. « Vrai. » Qu'il ne travaille pas exactement des heures de bureau. Mais bon, tu sais qu'il tient un cabinet alors il aurait pu. Par contre; « Si on vient t'réveiller tu m'le dis j'leur pète les dents. » Tu es sérieuse et il le sait. Du moins il devrait s'il se souvient encore à qui il parle. Le danger de te lever contre la diaspora asiatique? Ils avaient qu'à pas venir faire chier quelqu'un que t'aimes. C'est jamais très compliqué chez toi. « Hey, j'te permets pas d'parler d'lui comme ça. » De lui-même, avant que tu viennes à Pallatine. Et t'es à moitié sérieuse - plus sérieuse qu'amusée. « C'pas rien d'se déraciner comme t'l'as fais. Surtout à ton âge. » Une pause. « 'Fin, à ton âge, dans l'temps. » Hm. « 'Fin, t'sais c'que j'veux dire! »

    T'as un sourire qui révèle le bout de tes canines, pas attendri plus farouche mais néanmoins vaguement doux. Tu mets une main sur son épaule, geste trop sauvage pour être qualifié de tendre. « Donc j'doute pas d'ta résilience. » Et tu as aussi tes secrets à garder. La culpabilité vient t'étrangler une seconde, que Junji ne sache pas ce que tu as fais (pourquoi tu le lui aurais dit?) et ce n'est certainement pas maintenant que tu le feras, en son miroir. Ton visage se ferme un instant, parce que tu es une bête et tu ne sais cacher tes émotions si elles ne sont pas la douleur. « 'n'a tous nos trucs qu'on garde pour soi. » Tu préfèrerais largement être sans secrets, mais là n'est pas le moment. Tu n'as pas vraiment le temps.

    Tu expire profondément avec une moue. « Ya. » Faut vraiment que tu y ailles. Tu t'assures que tu as ton téléphone et tes clés, tu jettes un dernier regard autour de toi comme s'il y avait moyen que tu vérifies si tout va bien chez Junji de cette façon. « Okay, j'te laisse. » Tu fais quelques pas vers la porte, puis tu t'arrêtes. « Si y'a quoi qu'ce soit, t'm'appelles. N'import'quoi. Okay? » Tu mets la main sur la porte. Une pause. Il y a l'anxiété que tout s'écroulera dès que tu seras partie qui se colle à tes côtes. Can't fuckin' stand here worryin' forever. Go. He'll call. Tu pousses la porte avec un geste de la main à Junji.
    ϟ NANA




    « If there's a god he better have a damn good excuse for playin' me like a fuckin' fool. »

    { Contenu sponsorisé.
    Re: Collapsing - ft. Lorelei
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit