bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »


Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Scrabble — [Anja]

avatar
Membre
let me out
Taejoon n'avait rien demandé et pourtant on lui a tout volé. Tout droit venu de Corée du Sud, juriste fraichement diplômé, il se retrouve perdu dans une ville qui le dépasse. En deuil de tout ce qu'il a perdu, des amis qu'il a laissé derrière lui son visage est distant et ses moues boudeuses. Aussi a-t-il décidé de se concentrer sur le travail, de s'enrichir et de ne plus penser à rien : surtout pas à lui, surtout pas à eux. Surtout pas à tout ce qui existait avant et tout ce qui pourrait exister maintenant.
Avatar : Kwon Eungi — Fools [Yeongha, Park Dam]

Messages : 83
Messages rp : 62
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 23 Mai 2017 - 0:39

« Lorsque Tae Joon enfilait son costume, le matin avant d’aller au tribunal central de Séoul, la confiance toujours l’accompagnait. Aussi se dirigeait-il lentement vers la glace non loin de son lit, sa cravate à la main. Se dévisageant, il la nouait autour de son cou et souriait. L’habit était chez lui source de confort et de motivation. Ainsi préparé, ainsi les cheveux coiffés il avait l’impression que le monde tout entier serait de son côté.

Mais à présent c’était dans les habits de tous et de personne qu’il se sentait chez lui. La casquette enfoncée sur la tête, caché du regard lourd des étrangers il sillonnait les rues, perdu dans ses pensées. Et lorsqu’enfilant sa tenue de travail, la montre au poignet, il se préparait à se lancer à l’assaut des grands conglomérats opportunistes… C’était une moue fébrile et tendue que lui renvoyait son reflet. Grave, il réalisait à quel point courage et assurance étaient restés chez lui. Alors, contraint, il les inventait, les prétendait. Se forçait le visage et les épaules, se redressait et partait en quête de renom et d’argent. Serrer les mains était encore pour lui très dérangeant. Mais la mâchoire crispée il laissait s’échapper un rire se voulant spontané et se répétait que tout irait.

L’après-midi déjà bien entamé, libre de ses responsabilités il errait à présent non loin du centre culturel. Vêtu d’un costume sombre, il s’était fait violence pour ne pas rentrer chez lui se changer. Ce qui était naturel en Corée lui apparaissait ici comme étrange et source d’attention. Pourtant il n’était le seul, non, à être vêtu de la sorte. Tous se mêlaient et se bousculaient sans penser à s’excuser, trop pressés. C’était son esprit, qui piégé par sa culture, lui chuchotait qu’il n’était pas normal. Que sa première impression était bancale et que dans l’ombre tous le jugeaient. Enfin.

Soupirant, se forçant à se décontracter il avait levé la tête, dévisageant les immenses bâtiments. Les après-midi passés dans des cafés lui manquaient et les soirées dans les restaurants où ils finissaient tous bourrés également. Son estomac se contractant à l’idée, il s’était dirigé vers le premier lieu de restauration rapide, se disant qu’un café ferait l’affaire le temps de sa promenade. Ne faisant attention aux décors colorés qu’après être entré, il avait souri tout en commandant, et son achat en main avait cherché des yeux une place où s’installer.

C’est alors, que, surpris, il avait vu sur une table un jeu assez familier. Se rapprochant, curieux, il avait pris un certain temps avant de réaliser la jeune femme assise à côté. « Il est à toi ? » Avait-il demandé, oubliant d’être courtois. L’instant flottant dans son esprit, il avait fini par enchainer, embarrassé : « Pardon. » Ne trouvant rien à ajouter, le rouge lui montant au cou, il aurait aimé lui dire qu’il n’était pas quelqu'un de bizarre mais l’énoncer lui aurait sans doute fait perdre toute crédibilité. Prenant le temps de respirer, il avait finalement conclu, démuni face à sa propre spontanéité : « Je peux m’asseoir ? »

Et il avait attendu là, sans prénom, sans exclamations, son café dans une main et son attaché-case dans l’autre, dans un costume qui soudainement lui tenait un peu trop chaud.


avatar
Membre

"Only the sound of footsteps broke the dead's silence. One, two, thump. One, two, thump. One, two, thump. And, every time, she expected stillness. She expected the silence to stretch forever as she slipped and fell through bottomless holes, one after the other.

One, two. She held her breath. Two beats of her heart. The infinity of time.

Thump.

But there was no comfort in the way she so easily cheated death with every footstep. Only the inevitability of a life she no longer owned. She no longer deserved. "
Nom de code : anjaknowit
Avatar : Megurine Luka - Vocaloid

Messages : 70
Messages rp : 37
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 28 Mai 2017 - 4:32
scrabble
Il fait encore beaucoup trop froid pour pouvoir mettre des robes d'été. Ça a un impact étrange sur ton moral, alors que tu te tiens debout devant ta garde-robe et tu contemples tous tes choix et que rien ne te tente. Chaque fois que tu trouves quelque chose qui te donne envie, tu réalises bien vite que tu gèlerais sur place si tu portais ça, surtout que tu as un petit bout de chemin à faire à pieds, et tu décides de ne pas le porter. Et le cycle recommence. Tu frissonnes alors que tu concentres ton attention sur les vêtements devant toi, et jamais sur le miroir que tu vois dans ta périphérie, celui qui te renvoie sans pitié ton image chétive et maigre. Tu n'as pas besoin de le voir pour savoir que tes côtes saillent, que tes joues sont creuses, que ton ventre s'enfonce dans ton corps, que tes jambes ne semblent même pas assez large pour te porter. Et la dissonance dans ton esprit (tu n'es pas assez mince (tu vas mourir si ça continue (tu dois manger plus (tu dois perdre du poids (tu n'es pas assez belle (tu ne seras jamais belle)))))) est insidieuse et pourtant si envahissante. Tu ne peux pas te regarder dans le miroir sans être couverte, tu n'y arrives pas. Tu ne peux absolument pas. Ça te rendrait folle - (plus que tu ne l'es déjà).

Ah, mais tout ça, ça ne règle pas ton problème. Bon, allez. Tu ne peux quand même pas rester là toute la journée, tu as des choses à faire. Tu agrippes une jupe, tiens, tu mettras ces collants pour te garder au chaud, un sweater de laine, puis tu te couvriras de ton manteau et d'une écharpe, tu mettras tes bottes noires (celles en cuir, avec les talons plats, qui montent jusqu'à tes chevilles), et voilà. Comme ça, tu ne risques pas d'avoir froid, à défaut d'avoir quoi que ce soit entre ta peau et tes os pour te garder au chaud. Une fois habillée, tu t'autorises à te retourner vers le miroir, jugeant ton habit, puis te satisfais du résultat. Tu remontes ta tignasse rose en un chignon au désordre parfaitement calculé, te donnes un dernier coup d’œil dans la glace, attrape ton sac et ta caméra et tu refermes la porte de votre appartement derrière toi. Tu revêts ton sourire quelques secondes avant d'allumer ta caméra pour la pointer vers toi, pour qu'on ne puisse pas voir la transition, et tu adresses à ton audience un signe de la main adorable alors que tu les salues.

Tu expliques, en descendant les escaliers, que tu as décidé de vlogger, aujourd'hui, ta promenade en ville, alors que tu te diriges vers un petit café que tu connais. Tu expliques qu'il y a des jeux de société disponibles pour les clients. Un instant, tu tournes autour du pot, comme si tu étais embarrassée d'avouer ce qui s'en vient, et tu finis par cracher le morceau; à avouer à cette audience, qui ne verra ceci que dans quelques jours, ta passion pour le Scrabble. Tu laisse échapper un petit rire, comme si tu étais toujours gênée, mais que tu ne laissais pas le sentiment s'attaquer à ton humeur, et tu fais une blague auto-dérisoire, légère, clichée. Alors que tu fais ton chemin vers le café, tu continues cette discussion unilatérale, enjouée; tu parles de tout et de rien, de ce que tu rencontres, de ce que tu aimes. Tu racontes comment tu as découvert ton amour du Scrabble, tu racontes comment tu as toujours été embarrassée de l'avouer parce que ça te semble ringard, mais que tu te sens assez à l'aise avec eux, ton audience, pour le leur avouer. Tu éteins finalement ta caméra avant de pénétrer dans l'établissement, poussant un soupir, et tu passes la porte.

Quelques minutes plus tard, tu es assise à une table avec le jeu devant toi et un café à tes côtés. Tu en prends une gorgée, t'hydrates la gorge avant de reprendre la caméra pour montrer ce qui se tiens devant toi. Tu discutes encore quelques instants, jusqu'à ce que tu n'aies plus rien à dire, puis tu éteins cette fenêtre artificielle à ta vie et tu agrippes quelques lettres. Tu n'as personne avec qui jouer, mais ça, tu le savais avant de venir ici; tu as décidé de t'entraîner. Tu ne peux pas non plus te laisser rouiller par manque de pratique. Tu es si concentrée, une dizaine de minutes plus tard, que tu n'entends pas la personne qui s'approche de toi, et tu sursautes légèrement alors qu'il t'adresse la parole. Ton regard fouette pour rejoindre son visage, un air agacé sur tes traits. ‟Non. Tu crois que je déplacerais mon jeu de Scrabble jusqu'à un café pour le fun?” La vérité, c'est que tu n'en possède pas. Il n'y a pas vraiment de raison - tu devrais probablement en acheter un. Mais le fait est là. Le jeune homme s'excuse; tu te contentes de lui jeter un regard dédaigneux. S'il essaie de te draguer, il s'y prend très mal. Et pourtant, quand il demande s'il peut s'asseoir, tu lui désignes la place libre devant toi de la main. ‟Si tu joues.” C'est quand même beaucoup plus agréable de jouer à deux. Et puis, tu es assez confiante que tu pourras le détruire, alors tu ne manqueras pas cette opportunité de prouver tes talents Scrabble-esques.
avatar
Membre
let me out
Taejoon n'avait rien demandé et pourtant on lui a tout volé. Tout droit venu de Corée du Sud, juriste fraichement diplômé, il se retrouve perdu dans une ville qui le dépasse. En deuil de tout ce qu'il a perdu, des amis qu'il a laissé derrière lui son visage est distant et ses moues boudeuses. Aussi a-t-il décidé de se concentrer sur le travail, de s'enrichir et de ne plus penser à rien : surtout pas à lui, surtout pas à eux. Surtout pas à tout ce qui existait avant et tout ce qui pourrait exister maintenant.
Avatar : Kwon Eungi — Fools [Yeongha, Park Dam]

Messages : 83
Messages rp : 62
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 31 Mai 2017 - 2:33
« Bien sur, que je joue. » avait souri Tae Joon, sans se démonter. L’agressivité apparente de son interlocutrice le laissant indifférent. Après tout, ne l’avait-il pas accostée sans la moindre délicatesse ? Reculant la chaise, il avait fini par s’y asseoir, déposant son attaché-case à ses pieds. « Je ne savais pas qu’il y avait de tels lieux à Pallatine ! » Enthousiaste, il avait lâché ces quelques mots sans regarder la jeune femme devant lui, donnant l’impression de parler à lui-même. C’était après quelques instants qu’il avait, timidement, décidé de chercher ses yeux des siens. Il ne savait trop quoi dire, alors, sans plus réfléchir, avait pioché une lettre au hasard, révélant un J. La lui montrant, il avait conservé cette esquisse un peu gamine, attendant qu’elle fasse de même. Il ne savait pas vraiment s'il connaissait les bonnes règles, appréciait le jeu depuis tout gamin mais n’avait fait qu’écouter ses amis, suivre les instructions qu’on lui avait donné. Chez lui on piochait chacun une lettre et celui ayant la plus proche du A commençait. Il réussissait à faire des mots, mais naïf, avait longtemps eu du mal à les déposer sur des emplacements stratégiques. Il était de ceux ouvrant les triples, faisant de beaux mots en oubliant d’ajouter le S et finissait par poser un scrabble vers la fin du jeu, égalisant par miracle un score pourtant déjà bien entamé.

Mais il aimait ça, aimait passer du temps à réfléchir sur des mots, à regarder le visage de l’autre lorsque piochant une pièce difficile vers la fin du jeu esquissait une moue boudeuse. Lui-même n’avait beaucoup de chance, et se retrouvant souvent avec plus de consonnes que de voyelles, rechignait à tout jeter dans le sac pour recommencer. Combien de temps, depuis sa dernière partie ? Il se souvenait de ces jours ou totalement décalés, lui et ses amis avaient décidé de bosser l’anglais via ce vieux jeu ramené par une des tantes de Sung Jae. C’était bien car ils étaient tous si amis, si unis, qu’ils n’avaient pas critiqué et avaient commencé à jouer. Qui aurait cru qu’ils s’en seraient tant amusés, qu’il aurait tant ri ? Depuis c'était devenu une habitude, lors des après-midi pluvieux : une bière à la main, ils jouaient dans le salon. Enfin. Secouant la tête, Tae Joon avait taché de reprendre pied, quittant son monde de souvenirs pour revenir au réel. « Je m’appelle Tae Joon, et vous ? » avait-il tenté de demander, cherchant à mettre un nom au visage lui faisant face et aux quelques mèches roses l’encadrant. Il aurait aimé continuer à s’excuser pour tout à l’heure, mais conscient que cela aurait fait trop, préférait changer de sujet. Et quoique maladroit, peut-être un peu trop sérieux dans son costume, il conservait une certaine sincérité.

avatar
Membre

"Only the sound of footsteps broke the dead's silence. One, two, thump. One, two, thump. One, two, thump. And, every time, she expected stillness. She expected the silence to stretch forever as she slipped and fell through bottomless holes, one after the other.

One, two. She held her breath. Two beats of her heart. The infinity of time.

Thump.

But there was no comfort in the way she so easily cheated death with every footstep. Only the inevitability of a life she no longer owned. She no longer deserved. "
Nom de code : anjaknowit
Avatar : Megurine Luka - Vocaloid

Messages : 70
Messages rp : 37
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 4 Juin 2017 - 6:54
scrabble
Il s'assoit devant toi, et tu dévisages l'inconnu un instant. Avec son complet, là, il est habillé comme une personne importante, une personne occupée, mais il ne te donne pas du tout cette impression. Tu as un peu l'impression qu'il y flotte, dans son complet, avec ses airs peu assurés et cette façon un peu maladroite de s'adresser à toi. Mais tu ne dis rien, tu pinces les lèvres, un peu, et tu l'observes s'installer en silence. Quand il s'exclame comme un gosse, tu le dévisages un peu plus. ‟Et pourquoi il n'y en aurait pas?” Il parle comme si c'était une découverte si surprenante, mais ça ne te semble pas incongru; Pallatine est une métropole, il y a de tout. C'est ce que tu aimes de Pallatine, surtout quand tu la compares à Stavanger; ici, il n'y a pas vraiment moyen de s'ennuyer. Tout est accessible, les rues ne sont jamais désertes, il y a toujours de la vie, toujours du monde. Tu observes ton inconnu alors qu'il pige une lettre pour te montrer son J, et tu pioches à ton tour. Tu grimaces un peu quand tu tires le O, le lui montre, puis lui désigne la planche comme toute à lui. Vous tirez vos lettres, et tu les alignes proprement. A, E, M, N, O, U, X. Eh. Ce n'est pas le meilleur départ, mais ce n'est pas non plus le pire. En attendant que l'inconnu joue son mot, tu arranges tes lettres pour tenter d'en former un toi aussi.

Tu relèves les yeux vers lui quand il t'adresse la parole. Tae Joon? C'est peut-être Coréen, si tu reconnais bien. Tu as une petite pensée pour Sungmin. ‟Anja.” Ton accent revient toujours un peu quand tu dis ton prénom, parce que tu le prononces correctement. Encore heureux que tu n'utilises pas tes autres prénoms dans la vie courante, parce que tu n'imagines même pas les anglophones prononcer le ø de Frøya, ou, pire, le Å de Åse. Ça te foutrais certainement la migraine d'entrendre Froh-ya et As-sé à longueur de journée. Anja, c'est très bien, c'est simple, et tout le monde est capable de le faire rouler sur sa langue. C'est nécessaire, pour un nom de star. Tae Joon, c'est un peu plus compliqué, mais tu crois pouvoir t'en sortir. De toute manière, si tu n'étais pas certaine de pouvoir prononcer son prénom correctement, tu ne le prononcerais pas du tout.

Ah tiens, tu pourrais faire MEAN, ou EXAM. MANE, AMEN, AXE... MAX, MOAN. Après, ça dépends aussi et surtout de ce qu'il joue. Toi, tu aimes faire de longs mots, le genre de mot que personne te connaissant s'attendrait à ce que tu connaisses. Tu aimes les HEGEMONY et les MELLIFLUOUS, OBSEQUIOUS et autres LACKADAISICAL. Tu as su te construire un vocabulaire impressionnant simplement pour avoir plus d'outils à ta disposition pour détruire tes adversaires au Scrabble. Tu n'es, bien sûr, pas cette petite idiote que la majorité te croient être, simplement parce que tu es superficielle. D'où ça vient, d'ailleurs, cette croyance que la superficialité est liée à l'intelligence? Tu n'es pas plus intelligente qu'un autre, non - sinon tu aurais eu l'intelligence de ne pas te mettre à t'affamer - mais tu n'es pas plus idiote, non plus. Mais tu as les cheveux roses, tu es toujours bien habillée, coiffée, et dans tes vidéos tu souris tout le temps, toujours joyeuse, et te voilà stupide aux yeux de plusieurs. Est-il impossible d'être belle, heureuse, et intelligente à la fois? Tu ne pourrais pas le savoir, puisque tu n'es pas deux de ces choses, mais tu te le demandes.

Tu t'extirpes de tes pensées pour jeter un regard à ton adversaire, puis tu prends une gorgée de café. Tu es, tout de même, un peu fébrile à l'idée de le détruire.
avatar
Membre
let me out
Taejoon n'avait rien demandé et pourtant on lui a tout volé. Tout droit venu de Corée du Sud, juriste fraichement diplômé, il se retrouve perdu dans une ville qui le dépasse. En deuil de tout ce qu'il a perdu, des amis qu'il a laissé derrière lui son visage est distant et ses moues boudeuses. Aussi a-t-il décidé de se concentrer sur le travail, de s'enrichir et de ne plus penser à rien : surtout pas à lui, surtout pas à eux. Surtout pas à tout ce qui existait avant et tout ce qui pourrait exister maintenant.
Avatar : Kwon Eungi — Fools [Yeongha, Park Dam]

Messages : 83
Messages rp : 62
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 7 Juin 2017 - 18:38
« C’est lorsqu’elle me dit son prénom qu’enfin je la réalise. Auparavant, elle n’était qu’un visage flou au chignon évasé : elle n’était, oui, qu’une inconnue que jamais je n’avais prévu d’accoster. Anja. Je me demande un instant d’où elle vient, es heureux qu’elle m’ait montré la voie en le prononçant correctement. Comment cela s’écrit-il ? Y a-t-il un y où est-ce une autre lettre ? Je réfléchis tout en piochant, essayant de ne pas grimacer face au jeu qui s’étale devant moi : J, P, Q, O, A, D, C. Que puis-je bien faire avec ça ? J’aimerais effacer l’instant et tout recommencer, mais sachant que c’est impossible je stimule mon cerveau, essaie de penser à un mot. Pourquoi pas PAD, hein ? Ce n’est pas le mot le plus charmant, ni le plus extravagant : mais hormis ça rien ne me vient. Je n’ai que deux voyelles et l’anglais n’étant pas ma langue maternelle, tant bien même je le maitrise j’ai encore du mal à me montrer imaginatif.

J’ai un peu honte de lui offrir un mot à trois lettres mais ne pouvant rester toute la sainte journée ainsi figé, je dispose de manière horizontale mon cher quoique maigre PAD. J’ai du mal à affronter son regard, et décidant de fuir tout jugement, je me concentre sur le sac où se trouvent les lettres et en pioche trois nouvelles. Je ne sais pas, au fond de moi j’ai l’impression que déjà tout est joué : qu’elle va m’écraser. Il y a quelque chose dans sa façon d’être, de me parler… Le jeu n’a pas encore commencé que déjà je me résigne. « Je vous préviens, je suis relativement malchanceux lorsqu’il s’agit de scrabble. » Je souris et décide de ne pas me prendre au sérieux. J’ai bien conscience de ne pas être l’adversaire le plus intéressant, moi et mes micro-mots, mes multiples consonnes. Il est toujours plus intéressant de jouer face à quelqu'un de doué, voire de chanceux : pour sentir l’adrénaline monter. Il est plaisant de se sentir menacé, de faire volte face et après un combat acharné finalement l’emporter. Il n’y a que dans mon métier et dans les jeux de cartes que je ressens ça. Enfin. J’aimerais bien meubler le silence, lui poser des questions sur sa vie, sur son occupation : mais étrangement j’ai l’impression que ce serait perçu comme déplacé.

Je suis d’ordinaire assez détaché, aussi je m’étonne de mon soudain inconfort. Peut-être est-ce ma tenue, trop formelle, ou le fait de me retrouver face à mon sosie. Car après tout, n’est-elle pas indifférente ? Il y a quelque chose dans ses traits, qui fermés, me permettent de me retrouver. Je me fais face et cela me donne envie de bouger, de me remettre en place : de chercher en vain une position dans laquelle je pourrais me sentir bien. « Préférez-vous jouer en silence, ou puis-je continuer à vous parler ? » Je ne sais pas, j’ai toujours été comme ça : me contre-fiche de la personne en face de moi et pourtant ai envie de la creuser, la mettre à jour. J’aime savoir ce qui retourne les esprits, remue les lèvres, soulève le coeur. J’aime oui savoir tout de ceux m’entourant, tant bien même je ne me sens lié à eux.

C’est sans doute un peu étrange, moi-même en ai-je conscience, mais je me rassure en me disant que c’est lié à mon métier. Car après tout, qu’y a-t-il de plus déplaisant que de ne pas savoir si son client a réellement commis le crime dont on l’accuse ? Certains admettent, certains sont si tendus qu’on comprend qu’ils sont innocents : mais que faire des autres ? De ceux qui affirment platement qu’ils n’ont rien fait, qu’ils nous font confiance pour laver leur nom, réputation ? Je comptais m’inscrire à des cours de psychologie, le soir, pour cerner aux mieux ceux qui m’entourent. Mais le temps m’ayant manqué, m’étant fait enlever, je n’ai pu réaliser ce projet.

Soupirant doucement, je quitte mon jeu des yeux pour les planter dans ceux de mon adversaire.  

avatar
Membre

"Only the sound of footsteps broke the dead's silence. One, two, thump. One, two, thump. One, two, thump. And, every time, she expected stillness. She expected the silence to stretch forever as she slipped and fell through bottomless holes, one after the other.

One, two. She held her breath. Two beats of her heart. The infinity of time.

Thump.

But there was no comfort in the way she so easily cheated death with every footstep. Only the inevitability of a life she no longer owned. She no longer deserved. "
Nom de code : anjaknowit
Avatar : Megurine Luka - Vocaloid

Messages : 70
Messages rp : 37
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 14 Juin 2017 - 10:23
scrabble
Tu l'observes alors qu'il dépose ses lettres, silencieuse. Tu pinces les lèvres pour t'empêcher de sourire; vraiment? Un mot à trois lettres pour commencer? Il aurait pu faire mieux, quand même. Il ne s'annonce pas être un adversaire à ta hauteur. Et quand il blâme sa malchance, tu lui lance un regard moqueur. ‟Ça n'a rien à voir avec la chance.” Il suffit de savoir faire avec ce que l'on nous donne. Tu saurais faire, toi, même si tu tirais n'importe quoi. Bon, il y a peut-être des exceptions, tu ne saurais pas nécessairement quoi faire avec six E et un D, mais les chances de tirer ce genre de jeu sont minimes; alors tu te targues de savoir que faire avec à peu près quoi que ce soit. Tu reportes ton attention vers ton jeu, réfléchissant un instant. Ah, tiens tu pourrais faire PNEUMA, avec son P. Hm... Pour un total de 12 points, ce n'est pas trop mal. Mais tu peux probablement faire mieux que ça... Tu prends le temps de réfléchir un peu plus. Hm, tu te demande si tu ne pourrais pas faire autre chose avec son P. PUMA, PEN, POX, POEM. Rien de bien glorieux, donc tu continues de te creuser la tête. Tu retournes ton attention vers son A supplémentaire, t'en donnant deux. Oh, AXMEN! Et si tu te positionnes comme il faut... Haha! Parfait. Avec un sourire satisfait, tu poses ton X, ton M, ton E, et ton N verticalement, perpendiculairement à son mot, et tu les connecte avec son D. Ainsi, tu as formé AD et AXMEN, pour un total de 20 points. Tu sors un stylo de ton sac, rapidement, et commence à annoter vos scores respectifs sur une serviette de table. 20 pour toi, 12 pour lui, donc. Tu n'as même pas utilisé son A, finalement. Tu aurais pu faire AXEMAN avec, techniquement, mais ça ne t'aurais pas donné autant de points. Tu es contente de ta manœuvre, tu as bien fais.

Tu pioches, donc, cinq autres lettres. O, T, Q, I, Z. Tu te retrouves donc avec I, O, O, Q, T, U, Z, ce qui n'est certainement pas la meilleure combinaison que tu aies jamais tirée, mais tu t'en sortiras. Tu relèves les yeux vers Tae Joon quand il ouvre la bouche de nouveau, et tu te dis qu'il ferait mieux de jouer et de se concentrer plutôt que de te causer, sinon tu le détruiras tant que ce ne sera (presque) même pas drôle. Mais d'un autre côté, tu es assez confiante de pouvoir bien jouer même s'il te parle, et tu n'es pas certaine que ce soit vraiment le cas pour lui, et puis, en vrai, tu aimes bien détruire les gens. ‟Cause-moi si ça te chante.” Et il est tellement poli avec toi, en plus, ça te rendrait presque inconfortable. Alors que toi, tu lui parles sèchement, on dirait qu'il a peur de te briser ou de te faire fuir, vu comment il s'adresse à toi.

Ah, tiens, tu avais presque oublié que tu vloggais, en ce moment, techniquement. En plus, si tu enregistres cet instant, il y aura pour toujours dans les annales du web la preuve que tu auras détruis Tae Joon, et ça te ferait étrangement plaisir. Ça flatterait ton égo, en tout cas. Alors tu sors rapidement ta caméra, mais tu ne l'allumes pas tout de suite. ‟J'étais en train de vlogger, avant que tu te pointes. Du coup, je continuerais pour montrer notre rencontre et notre partie. Ça te vas?” Oh, ce n'est pas que tu te soucies de ce qu'il peut bien penser, ou de s'il veut être dans ton vlog ou pas; non, c'est plutôt qu'un mec confus qui ne comprends pas pourquoi on le filme, ou qui refuse de l'être, ça ne le fait pas trop dans un vlog. Surtout vu la personne que tu es censée être pour la caméra, et puis, non seulement ça casse le mythe, mais ça ne fait jamais pour un bon vidéo. Alors, oui, tu as besoin de son accord. Et si il ne te le donne pas, tu attendras qu'il aille aux toilettes ou quelque chose comme ça, voire tu y iras toi-même, et tu expliqueras la situation à ta chère audience. Ou tu filmeras en cachette, juste pour voir la planche. Faudra voir.


Spoiler:
for posterity's sake, je tire legit les lettres du jeu de Scrabble chez moi et du coup http://i.imgur.com/9cs4Uyy.png pour référence
avatar
Membre
let me out
Taejoon n'avait rien demandé et pourtant on lui a tout volé. Tout droit venu de Corée du Sud, juriste fraichement diplômé, il se retrouve perdu dans une ville qui le dépasse. En deuil de tout ce qu'il a perdu, des amis qu'il a laissé derrière lui son visage est distant et ses moues boudeuses. Aussi a-t-il décidé de se concentrer sur le travail, de s'enrichir et de ne plus penser à rien : surtout pas à lui, surtout pas à eux. Surtout pas à tout ce qui existait avant et tout ce qui pourrait exister maintenant.
Avatar : Kwon Eungi — Fools [Yeongha, Park Dam]

Messages : 83
Messages rp : 62
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 18 Juin 2017 - 20:08
« Le jeu n’a même pas commencé que déjà je sens une migraine pointer le bout de son nez. Mes lettres ne me donnent aucune opportunité et lorsque je vois Anja jouer je comprends qu’en un sens, le jeu est déjà terminé. Je ne suis pourtant pas quelqu'un de défaitiste, au contraire : lorsque je m’investis dans un projet je ne conçois pas l’échec. Mais ici c’est différent, que faire avec mes misérables J, Q, O, C, E, F et M ? Je réalise qu’après tout, je ne suis pas si bon en anglais. D’ailleurs, qu’est-ce que axmen peut bien signifier ? Je réfléchis un court instant, essayant de décomposer le mot… Des hommes à la hache ? Des bucherons ? Me passant une main sur le visage j’essaie de mémoriser ce terme et me reconcentre sur mon jeu : que pourrais-je bien faire… J’aimerais utiliser son N pour descendre verticalement et ainsi me poser sur le triple, mais je n’arrive à créer aucun mot commençant par O. Tant pis.

Je ne veux pas faire s’éterniser mon tour, n’aimant pas lorsque mon adversaire prend trop de temps et essaie donc de penser à d’autres alternatives : foe, fee, nem… Fox ! Je suis apparemment abonné aux trois lettres mais tant pis, je ne tarde à déposer mon F et mon O, m’accrochant ainsi à son X et en récoltant les points. Souriant distraitement, je me permets de piocher, découvrant un R et un A. J’ai envie de me pendre mais je ne le montre pas : au pire, elle me considérera comme un pauvre type trop sérieux ne sachant pas aligner deux mots potables au scrabble. La manière dont elle s’adresse à moi montre que, de toutes façons, elle n’a déjà pas une haute estime de moi. Cela pourrait me déranger mais au fond… Je crois que je m’en fous. Elle peut bien penser ce qu’elle veut de moi, me rabaisser si ça la chante et me prendre pour un moins que rien trop serré dans son costume, ça ne changera rien à ma vie, n’est-ce pas ? Et tant bien même si je viens d’un pays ou l’apparence est tout, je sais faire la part des choses et je crois bien que son avis me passe au dessus de la tête.

Je me demande comment elle réagirait, si je lui disais qu’elle était vulgaire, qu’elle manquait de respect ? Partirait-elle, me jugerait-elle du haut de son petit mètre soixante ? L’idée m’amuse et distrait je l’écoute m’expliquer ce qu’elle faisait avant que j’arrive. « Tu peux filmer le jeu mais par contre ne me filme pas. » Ma moue est polie et pourtant je sais qu’elle cache un petit quelque chose de désabusé : « Je ne veux pas qu’on puisse voir ou deviner mon visage sur la video, après, si mes bras se retrouvent pris dans ta vidéo, ça ne me dérange pas. » Le droit à l’image est un droit que plus personne ne respecte mais qui pourtant est toujours aussi sévèrement puni. Je me souviens du grabuge qu’avait fait un couple non loin du quartier d’un de mes amis, car ils avaient été pris en train de s’embrasser par la caméra de surveillance du coin et étaient allés demander la suppression de la séquence. Si j’avais été à côté, je leur aurais demandé s’il s’agissait là d’un époux et de sa maîtresse mais n’ayant été témoin de rien, je m’étais contenté de rire lorsque Taek-yoon m’avait raconté l’histoire. C’était débile et pourtant on avait bel et bien effacé le passage, car droit à l’image. « C’est amusant de voir une youtubeuse à Pallatine. Comment tu fais pour uploader tes vidéos ? Tu es rémunérée ? » Je ne suis pas forcément le plus à l’aise lorsqu’il s’agit de cette ville, mais il me semble qu’il n’y a pas de youtube ni de réseaux sociaux à proprement parler, juste le site officiel sur lequel je ne vais pratiquement jamais.


Spoiler:
en vrai ton schéma sauve ma vie j'aimerais pouvoir le modifier mais je suis une grosse banane lorsqu'il s'agit de photoshop donc je te laisse gérer ?? et de mon coté j'utilise un générateur de lettres qui est évidement aléatoire mais apparemment il ne m'aime pas Nice

avatar
Membre

"Only the sound of footsteps broke the dead's silence. One, two, thump. One, two, thump. One, two, thump. And, every time, she expected stillness. She expected the silence to stretch forever as she slipped and fell through bottomless holes, one after the other.

One, two. She held her breath. Two beats of her heart. The infinity of time.

Thump.

But there was no comfort in the way she so easily cheated death with every footstep. Only the inevitability of a life she no longer owned. She no longer deserved. "
Nom de code : anjaknowit
Avatar : Megurine Luka - Vocaloid

Messages : 70
Messages rp : 37
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 27 Juin 2017 - 8:26
scrabble
Tu ne comprends pas les gens qui refusent d'être vus à la caméra. Toi, si on t'avais donné l'occasion d'apparaître dans le vidéo d'une personne semi-célèbre, tu y aurais sauté à pieds joins. Enfin, pas quand tu étais sur terre; là, tu étais plus que semi-célèbre, et tu ne faisais pas la charité. Toi et Thomas avaient partagé beaucoup de vidéos, parce que vous aviez à peu près la même popularité, et que ça vous bénéficiait tous les deux de façon égale. Oh, et puis, il y avait aussi ce côté de toi qui voulait faire étalage de ton copain, de sa beauté et de sa célébrité, de montrer qu'il était à toi. Vous, le power couple de Youtube, dont on enviait toujours la vie, la relation. Bien sûr, personne ne savait ce qui se passait derrière les projecteurs. Personne ne le sait jamais.
Tu n'as pas envie de penser à ça, alors tu te concentres sur le jeu. Avec tes lettres et ce qu'il y a sur le plateau, tu pourrais faire... QUIET, QUOTE... FIZ, IOTA. Hm. Il doit bien y avoir quelque chose qui te récoltera plus que dix-neuf points. Surtout, avec un Q et un Z dans ton jeu. FIZ t'en donnerais trente, déjà, vu que tu le placerais sous son F, mais tu ne veux pas faire un mot de trois lettres. C'est en dessous de toi, ça. Tu peux faire bien mieux. Tiens, d'ailleurs, tu as griffonné le nouveau score sur une serviette de table: Tae Joon, 33, toi, 20.

Tu pourrais sortir ta caméra, mais tu ne veux pas montrer une planche où tu perds, même si ce n'est que parce que tu n'as pas encore joué. Alors tu continues de réfléchir, et tu écoutes distraitement sa question. ‟C'est pareil comme avant. C'est juste un site différent. Bien sûr que je suis rémunérée, sinon je pourrais pas en vivre. C'est sur chronosrep: anjaknowit. Comme dans 'and you know it', mais avec mon prénom.” Tu étais très fière quand tu as trouvé ce pseudonyme. Tu t'es même trouvée drôle, avec ton jeu de mot. Et même si les gens en profitent parfois pour le modifier en 'anja no wit' (ce qui t'horripile à chaque fois), tu ne le regrettes pas. Juste ton prénom et ton nom de famille, ou même tous tes prénoms, ça ne l'aurait pas fait. Puis, comme ça, les gens peuvent simplement t'appeler Anja sans trouver ça étrange, contrairement aux Youtubeurs qui ont choisis un pseudonyme n'ayant rien à voir avec leur prénom. Tu restes satisfaite de ton choix: tu aurais changé en arrivant à Pallatine, sinon.
Ah! Tu as trouvé ce que tu vas jouer! Un sourire suffisant plaqué sur ton visage, tu places ton Q, ton O, ton U et ton T pour former QUOTA avec le A de PAD, doublant les points pour ton Q, et formant également TAXMEN, pour un total de... 39 points. Ah, mais tout va tellement bien pour toi! Tu es un génie! Tae Joon, 33, toi, 59! C'est magnifique. Satisfaite, tu piges quatre lettres. I, A, I P. Ce qui te donnes A, I, I, I, O, P, Z. Mais bordel, tu es abonnée aux voyelles, ou quoi? Avec tes trois I, là. Bon, tout ira bien. Tu es meilleure que ça. Tu trouveras bien un moyen de t'arranger.

Tu reprends la caméra, enfile ton sourire, la tourne vers toi, puis tu commences à enregistrer. Enjouée, tu commences: ‟Je ne suis venue ici que pour m'entraîner, au départ, mais on m'a rejoins! J'ai commencé une partie avec Tae Joon, ici présent, qui ne souhaite pas que je montre son visage à la caméra. Du coup, je vais devoir me contenter de vous montrer le plateau.” Tu offres un sourire à la caméra, presque désolé, plus compatissant. Les pauvres, ils ne pourront pas réellement vivre ces moments avec toi et cet inconnu. Alors que tu retournes la caméra vers le plateau, tu jettes un regard rapide à Tae Joon. ‟C'est lui qui a commencé: il a joué PAD, ici. J'y ai rajouté AXMEN, comme ça, puis il a utilisé mon X, ce qui était un bon choix, pour former FOX. Malheureusement, il ne peut pas m'égaler, moi et mes talents, haha! et j'ai joué QUOTA avec le A de PAD, pour aussi faire TAXMEN, ici.” Tu te vantes à la blague, avec un ton léger et un petit rire, le genre de chose que l'on ne peut pas te reprocher. Puis, tu déplaces la caméra vers la serviette de table où tu as annoté les points. ‟Ce qui me fait un total de 59 points, et 33 pour Tae Joon.” Tu retournes la caméra vers ton visage, un sourire comme le soleil toujours plaqué sur tes lèvres. ‟Je suis assez fière de mon jeu.” Que tu conclues, avant d'abaisser la caméra, et de cesser d'enregistrer. Tu jettes un nouveau regard à Tae Joon, pleinement consciente qu'il vient de voir ta transformation dans toute sa splendeur, mais tu ne fais pas de commentaire. Il devrait le savoir, que tout n'est pas ce qu'il y paraît, n'est-ce pas? Que les Youtubeurs, et toute autre forme de spectacle, ne montrent que ce qu'ils veulent bien montrer. Et, pour toi, cette personnalité totalement fausse t'as valu ton succès, alors tu ne la lâcheras pas. Puis, il pourrait bien te filmer pour prouver que tu es réellement une connasse, il y aurait une armée de tes fans pour non seulement l'insulter, mais te donner des excuses. 'Oh, elle passait simplement une mauvaise journée', ou encore 'On ne connaît pas le vrai contexte!', ou, mieux! 'Oui mais, elle fait tellement d'efforts pour pouvoir sourire face à la caméra malgré tout!'. Ça te fais toujours un peu ricaner. Que la loyauté des gens est facile à obtenir, quand on leur donne l'impression qu'on se soucie d'eux.

Tu regardes Tae Joon, donc, avec un regard qui a l'air de dire 'vas-y, joue'.


Spoiler:
j'ai pas photoshop, j'utilise ceci: https://www.scrabulizer.com/. du coup, http://i.imgur.com/dLl3rAW.png.
avatar
Membre
let me out
Taejoon n'avait rien demandé et pourtant on lui a tout volé. Tout droit venu de Corée du Sud, juriste fraichement diplômé, il se retrouve perdu dans une ville qui le dépasse. En deuil de tout ce qu'il a perdu, des amis qu'il a laissé derrière lui son visage est distant et ses moues boudeuses. Aussi a-t-il décidé de se concentrer sur le travail, de s'enrichir et de ne plus penser à rien : surtout pas à lui, surtout pas à eux. Surtout pas à tout ce qui existait avant et tout ce qui pourrait exister maintenant.
Avatar : Kwon Eungi — Fools [Yeongha, Park Dam]

Messages : 83
Messages rp : 62
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 30 Juin 2017 - 3:31
« Je pensais qu’en disant à Anja de ne pas montrer mon visage, taire mon nom allait de soi : mais non, voilà qu’elle m’affiche et j’ai envie de taper du poing sur la table. Je me retiens cependant, crispé. Je ne suis pas un gamin, ne vais tout de même pas faire un caprice ! C’est ma faute de ne pas l’avoir précisé et maintenant je suis piégé, comme un con. Il y a si peu de Taejoon à Pallatine, n’est-ce pas évident qu’en ne voulant montrer mon corps, j’exprime ainsi ma volonté de dissimuler mon identité ? A présent même sans me voir on devinera, supposera que c’est moi : et ça ne me plait pas. Enfin.

La youtubeuse pose son QUOTA avec fierté et je regarde mon propre jeu : J, Q, C, E, M, A, R… Que puis-je bien écrire ? Mes lettres me posent problème et j’aimerais d’un coup remporter la partie car elle m’a agacé et j’aimerais me venger. Mais comment rattraper son avance avec un tel tirage ? Je soupire et aimerais me placer sur le triple mais n’arrive à transformer les lettres auxquelles je pourrais m’accrocher en mots. Au final je jette l’éponge et place un CAME  de manière horizontale sur le plateau, mon E se raccrochant au F de FOX. Je forme ainsi FE, qui si je me souviens bien de mes cours de physique est le symbole du fer. Je ne sais pas si j’ai le droit de mettre des verbes conjugués, mais je crois qu’avant, déjà, je le faisais. De toutes façons si elle me l’interdit je ne vois pas quoi faire d’autre : ne suis pas assez bon en anglais pour connaitre les astuces et mots à deux lettres desquels profiter.

Je crois que je suis assez content de moi, en plus le mot compte double : 26 points ! J’aimerais sourire, victorieux, mais j’aurais l’air pathétique. Serein, je finis par lâcher, ne la regardant dans les yeux : « Tu es toujours comme ça ? Infecte hors caméra, j’entends. » Ah. Je crois que je suis irrité et même si ça ne voit pas j’ai envie de la secouer. Je sais bien qu’au fond elle est comme moi : qu’elle se te contre fout de l’avis des autres. Ça se voit sur son visage, qu’on la traite de peste ne doit pas beaucoup l’émouvoir. Et vous savez quoi ? Qu’on me traite de connard ne me fait pas grand chose non plus. « Pas que ça me choque, hein, je suis juste un peu curieux. » Finalement je lève la tête et la dévisage, un sourire aux lèvres. Je ne cherche pas à être malpoli, mais me dis qu’il faudra plus que ça pour l’offenser : vu comment elle me traite, moi inconnu, peu doit réussir à l’ébranler.


Spoiler:
outch tj est salty af sorry !! et du coup j'ai essayé de faire avec le lien que tu m'as donné jsp si c'est ça mais voici ehe ici ici

avatar
Membre

"Only the sound of footsteps broke the dead's silence. One, two, thump. One, two, thump. One, two, thump. And, every time, she expected stillness. She expected the silence to stretch forever as she slipped and fell through bottomless holes, one after the other.

One, two. She held her breath. Two beats of her heart. The infinity of time.

Thump.

But there was no comfort in the way she so easily cheated death with every footstep. Only the inevitability of a life she no longer owned. She no longer deserved. "
Nom de code : anjaknowit
Avatar : Megurine Luka - Vocaloid

Messages : 70
Messages rp : 37
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 11 Juil 2017 - 7:22
scrabble
Tae Joon te semble crispé. Il a compris qu'il allait perdre, peut-être? Pourtant, tu n'avais absolument pas assumé qu'il serait le genre de personne à être mauvais perdant. Eh. Certains affichent leur réelles couleurs lorsque les choses commencent à ne pas aller dans leur sens - contrairement à toi, qui n'attend pas d'être contrariée pour être une pétasse flamboyante. Tu l'observe jouer CAME, un coup qui vous mets à égalité, 59 partout. Mais tu n'as pas encore joué; tu ne t'inquiètes pas. D'ailleurs, tu te concentres sur ton jeu, un instant. Idéalement, tu veux absolument jouer un de tes I. Ça pourrait mal tourner pour toi, sinon. Hm... ah, tu pourrais placer ZOO, avec ton O dans QUOTA. Mais dans ce cas-là, tu ne jouerais pas ton I. Sinon, tu pourrais faire NAZI, avec le N de (T)AXMEN, où ton Z compterais triple. Mais tu n'as pas encore joué quoi que ce soit pour réellement prouver ton vocabulaire, aucun mot qu'il ne connaîtrait pas. Et tu as un peu envie de te prouver, et de l'écraser encore plus, le mettre à un point où il réalisera que la partie était déjà perdue dès l'instant où il a posé ses premières lettres. Ah, tiens, tu pourrais jouer AZOIC... mais ça ne vaut pas le sacrifice de points. Tant qu'à y être, tu ferais mieux de jouer NAZI.
Tae Joon t'extirpe de tes pensées avec une question, et tu relèves un regard agacé vers lui. Tu plisses les yeux et retrousses tes pommettes dans un air méprisant, secouant légèrement la tête face à sa question idiote. ‟Non, je ne deviens la vraie moi que devant la caméra. Qu'est-ce que tu crois?” Même pas une esquisse de déni; tu le sais, que tu es infecte. Et c'est aussi bien comme ça. Ça te permets d'obtenir ce que tu veux, et c'est aussi ce que tu vaux. Comme ça, tu sais qui est de confiance, et qui ne l'est pas; qui est utile, et qui ne l'est pas. Tae Joon, par exemple, n'est pas utile, et tu vois très peu de raisons pour vouloir continuer de le fréquenter après cette partie. Ah, si, peut-être, si tu as envie d'avoir une personne à défoncer au Scrabble quand l'envie t'en prends. Sungmin n'est pas particulièrement friand de ce jeu, c'est bien son seul défaut.

‟C'est être très naïf que de croire que les gens sont réellement ce qu'ils sont devant la caméra. C'est facile, de faire semblant.” Tu avoues que tu y as cru, toi aussi, mais c'était il y a bien longtemps. Dès que tu as posé un orteil dans le milieu, tu as su; parce que tu as compris ce qu'il fallait pour avoir du succès, et ainsi ce que tout le monde faisait. Que ce soit le Youtubeur le plus populaire, ou même Kizuna Ai, qui est supposément une intelligence artificielle. L'audience ne voit que ce qu'on veut bien lui montrer. Et si on réussi à former un lien assez fort, ils seront prêts à défendre férocement l'illusion que l'on donne de soi, sans un doute et sans une arrière pensée. Ça te fais bien rire. Ils s'attachent à cette fausse version de toi comme des sangsues, se nourrissant de ton sourire et de tes mensonges comme des parasites. Des parasites... Oh - ha! Tu as trouvé ce que tu vas jouer! Avec ton sourire satisfait bien épinglé sur tes lèvres, tu accroches ton I, ton P, ton O, ton A et ton Z au E de (T)AXMEN, et tu formes EPIZOA. Pour un grand total de 40 points! Ce qui t'en fais 99! Mais bordel de merde, tu es réellement un génie. Un génie du Scrabble. C'est que tes heures de jeu et d'entraînement t'ont bien servies à quelque chose. Tu piges, donc, cinq autres lettres: E, O, R, R, U. Tu te retrouves donc avec E, I, I, O, R, R, U. Tu es réellement abonnée au voyelles. Ce qui veut (techniquement) dire qu'il est abonné aux consonnes. Ce qui n'est pas plus mal, soyons honnêtes.

Tu as envie de le narguer, mais, te connaissant, dès que tu avoueras que tu sais déjà tenir la victoire, il va piger exactement les lettres qu'il veut et finir par te battre. Alors tu ne t'y risques pas, et tu te contentes d'un sourire sans aucun doute railleur, mais au moins tu as les lèvres cousues dessus.


Spoiler:
http://i.imgur.com/7TNbQku.png c'est normal qu'il soit salty
avatar
Membre
let me out
Taejoon n'avait rien demandé et pourtant on lui a tout volé. Tout droit venu de Corée du Sud, juriste fraichement diplômé, il se retrouve perdu dans une ville qui le dépasse. En deuil de tout ce qu'il a perdu, des amis qu'il a laissé derrière lui son visage est distant et ses moues boudeuses. Aussi a-t-il décidé de se concentrer sur le travail, de s'enrichir et de ne plus penser à rien : surtout pas à lui, surtout pas à eux. Surtout pas à tout ce qui existait avant et tout ce qui pourrait exister maintenant.
Avatar : Kwon Eungi — Fools [Yeongha, Park Dam]

Messages : 83
Messages rp : 62
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 11 Juil 2017 - 10:34
« Tu te contredis. » fais-je remarquer, amusé. Pourquoi avance-t-elle qu’elle n’est véritablement elle-même que devant la caméra, pour par la suite dire qu’elle prétend ? Au fond elle n’a rien à me prouver, je me moque bien de ces jeux de miroir dans lesquels certaines célébrités se perdent. Si je la connaissais plus, pouvais percevoir sa maigreur par delà ses habits larges je l’attaquerais, le mettrais à terre. Et peut-être suis-je sans pitié, peut-être aimerais-je la voir d’un coup blêmir et tomber : mais je ne sais rien de tout ça et ne peux donc rien faire. Je regarde mon jeu et mes nouvelles lettres, soulagé d’avoir pu piocher deux A, un O et un L. Avec ça mon jeu me parait plus équilibré et j’ai moins de difficulté à former des mots dans mon esprit : je pourrais par exemple écrire JARL ou encore… Ah ! Si je m’accroche au M de mon CAME, je peux poser MAJOR, ce qui me rapporterait 30 points. Je suis très en retard sur le score et me fais écraser par Anja mais ça reste un de mes plus gros scores de la partie. Le posant donc verticalement, j’ouvre par deux fois le triple. C’est risqué et je sais qu’elle en profitera sans doute pour s’y accrocher mais tant pis : rien ne me vient de plus onéreux à l’esprit.

Me passant une main sur le visage, je soupire. Au fond je ne sais pas pourquoi j’ai bondi, me suis-je assis : regrette cette rencontre qui au final, ne m’apporte rien. J’ai rencontré toutes sortes de personnes depuis mon arrivée à Pallatine, mais le côté pimbêche superficielle d’Anja sait peu à peu se démarquer. Je crois qu’il me sera dorénavant difficile d’oublier ce visage entrecoupé de mèches roses, ce regard qui particulier me donne tout autant envie de rire que de serrer le poing. « Et tu te sens heureuse ? Dans ta vie, dans ta peau ? » Haussant un sourcil mon regard remonte vers elle : « Non car à jouer ainsi le double jeu on pourrait se demander si tu te sens bien. Prétendre est un art dangereux et on finit souvent par s’y perdre. » Quoique lorsqu’on est un connard, un vrai, le risque est souvent minime. Que lui apporte ses vidéos, que ressent-elle ? Apprécie-t-elle le fait que tous l'apprécient, l’adorent ? Alors qu’au fond elle-même sait bien qu’ils ne l’aiment pas vraiment, vu qu’il ne s’agit là que d’un reflet d’elle-même, que d’un mirage. Qui est là pour supporter Anja, la vraie ? Pas moi, en tout cas. « D’ailleurs je compte sur toi pour censurer mon nom, qui va avec mon corps : des Taejoon ça ne court pas les rues, à Pallatine. » Souriant je me tais, lui laissant par la même occasion le temps de jouer et de se concentrer.

Spoiler:
et voiciiii plopplop

avatar
Membre

"Only the sound of footsteps broke the dead's silence. One, two, thump. One, two, thump. One, two, thump. And, every time, she expected stillness. She expected the silence to stretch forever as she slipped and fell through bottomless holes, one after the other.

One, two. She held her breath. Two beats of her heart. The infinity of time.

Thump.

But there was no comfort in the way she so easily cheated death with every footstep. Only the inevitability of a life she no longer owned. She no longer deserved. "
Nom de code : anjaknowit
Avatar : Megurine Luka - Vocaloid

Messages : 70
Messages rp : 37
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 11 Aoû 2017 - 4:05
scrabble
‟Le sarcasme, tu connais?” Que tu répliques quand il t'accuse de te contredire. Il est con ou quoi? Il te semble avoir été assez claire, vu ta personnalité et la phrase d'après, que tu n'étais pas honnête quand tu disais que la toi réelle ne sortait que lorsque la caméra s'allume. Mais non, apparemment non. Tu lances à Tae Joon un de ces regards un peu incrédules, un peu méprisants. Mais tu te tais alors qu'il joue, qu'il pose MAJOR, pour un total de trente points. 99 pour toi, et 89 pour lui, qui s'approche lentement de ton score. Et, immédiatement, sans même avoir besoin d'y penser, tu sais ce que tu vas jouer. C'est un mot parfaitement commun, mais Tae Joon t'as donné une belle ouverture pour faire quelque chose de productif avec tes lettres de merde, et t'as ouvert la porte à te poser sur le mot compte double juste à côté de son MAJOR; tu places donc REJOIN, en t'accrochant à son J, pour un total de 26 points. Satisfaite, tu griffonnes les nouveaux scores (toi, 125, lui, 89) sur la serviette de table, puis piges tes nouvelles lettres. Pour subséquemment les poser sur ton jeu en jurant pour toi même; A, A, E, F. C'est le bordel total, tu n'es même pas certaine qu'il y aie autant de voyelle dans le jeu au départ, et commence à considérer qu'il y a un sérieux problème avec le jeu lui même. Il te semblait normal pourtant. Tu te retrouves donc avec A, A, E, F, I, R, U. Un peu plus, et ton adversaire va t'accuser de tricher et d'amasser toutes les voyelles. Et pourtant non, tu ne tricherais jamais - tu es bien meilleure que ça.

Tu hausses un sourcil quand Tae Joon passe en mode psychologue philosophe. Bien sûr que tu ne te sens pas heureuse, mais ça n'a absolument rien à voir avec tes mensonges. Tu as commencé à mentir à la caméra bien avant que tes problèmes ne pointent le bout de leur nez, et, au contraire, faire semblant que tu es quelqu'un d'autre te fais du bien, parfois. Quand ça te permet d'oublier. Si tu es quelqu'un d'autre, tu n'as pas envie de t'arracher la peau. Sur quelqu'un d'autre, un kilo de plus ou de moins ne paraît pas aussi hideux que sur toi. Mais c'est parce que toi, tu es différente. Tu es parfaite. Tu as la force d'aller contre tes instincts. Tu te l'exiges, mais tu ne méprises pas les autres (enfin, pas tous), de ne pas partager ta détermination. Alors être quelqu'un d'autre, être quelqu'un qui ne doit pas être parfait, qui rit de ses erreurs et qu'on aime en surface, sans jamais essayer d'ouvrir pour en tirer les blessures, sans jamais essayer de mettre à nu pour en montrer les côtes saillantes, c'est facile. Si tu devais être honnête devant la caméra, tu arrêterais immédiatement de faire des vidéos. Personne d'autre que ceux que tu aimes n'ont le droit de savoir qui tu es. Et tu ne veux pas de la pitié, pas de l'amour réel de ton audience. Ça ne vaut rien pour toi. Tu préfères qu'ils ne sachent rien, réellement rien, que de ne cacher qu'une partie et de devoir, dans ce qui est honnête, recevoir une affection sincère de la part de ceux qui te regardent. Si c'était le cas, tu devrais, d'une façon ou d'une autre, leur rendre ce qu'ils te donnent. Mais ce qu'ils te donnent ne vaut rien pour toi, alors mentir est la bonne solution. Une solution où ils t'offrent sans jamais que tu n'aies à apporter quoi que ce soit de réel en retour. Tu en as déjà assez avec tes propres affaires, et tu ne peux pas te permettre de donner à des inconnus le peu qu'il reste de toi.

‟Okay monsieur de psychanalyste, je ferai très attention à ne pas me perdre dans mon jeu d'actrice.” Tu pointes beaucoup le sarcasme dans ta voix pour être certaine que, cette fois, il le comprenne. Mais comme tu n'es quand même pas certaine, tu te permets d'ajouter: ‟Non, sérieusement, j'en ai rien à battre de ce que tu penses. Tu joues, ou...?” Et puis tu repousses ses inquiétudes d'un geste de la main, quand il te demande de censurer son prénom. Il fallait le dire dès le départ, si c'est ça qu'il voulait. Et puis ça ne court peut-être pas les rues, les Tae Joon, mais Pallatine est tout de même une métropole; les chances qu'on le reconnaisse ne sont peut-être pas infimes, mais assez petites quand même. ‟Ouais, ouais. Fallait le dire avant que je commence à filmer. Mais n'inquiète pas ton petit coeur, je te censurerai ça. Je mettrai même un petit message au début du vidéo avec un smiley triste si tu veux.” Mais même s'il ne veut pas, tu vas le mettre quand même.


Spoiler:
avatar
Membre
let me out
Taejoon n'avait rien demandé et pourtant on lui a tout volé. Tout droit venu de Corée du Sud, juriste fraichement diplômé, il se retrouve perdu dans une ville qui le dépasse. En deuil de tout ce qu'il a perdu, des amis qu'il a laissé derrière lui son visage est distant et ses moues boudeuses. Aussi a-t-il décidé de se concentrer sur le travail, de s'enrichir et de ne plus penser à rien : surtout pas à lui, surtout pas à eux. Surtout pas à tout ce qui existait avant et tout ce qui pourrait exister maintenant.
Avatar : Kwon Eungi — Fools [Yeongha, Park Dam]

Messages : 83
Messages rp : 62
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 12 Aoû 2017 - 0:50
« Je ne sais pas d’où elle tire toutes ses voyelles, mais je comprends mieux pourquoi je me retrouve avec mes pauvres  K, F, L, Q, W, A, C… Comment créer un mot à partir de ça ? Lâchant un soupir excédé, je lève un sourcil, écoutant à moitié ce qu’elle me dit : « Car tu crois que j’en ai quelque chose à battre, de ce que tu me dis ? » Adieu la politesse, adieu les sourires spontanés. Et je sais que je ne suis pas bien méchant, que ce que je lui offre ne la fera ciller : après tout, je ne fais que lui renvoyer sa propre phrase. Ai-je un jour été violent, verbalement ? Hormis avec mes amis ? Je suis meilleur dans les combats physiques, le verbal me fatigue, me rappelle mon travail. Il n’y a que portant mon badge que je manie les mots sans la moindre difficulté, car lors de chaque procès c’est une partie de moi qui est en danger. Mais face à elle, à Anja ? Je ne risque pas grand chose, n’est-ce pas ? « Et je pensais qu’en te disant de ne pas me filmer tu déduirais que mon nom était à proscrire, tout naturellement. Mais bon, à croire que je t’ai surestimée. » Haussant les épaules je ne tarde à placer mon FLOCK sur le plateau, utilisant le O de son EPIZOA dont j’ignore toujours la définition. Cela me fait un total de 28 points si je ne me trompe pas et elle a toujours une certaine avance. Je peux voir les scores griffonnés sur sa serviette mais n’ayant pas vraiment envie de me tordre le cou j’en fais abstraction : de toutes façons, il est clair que j’ai la poisse.

Après tout comment expliquer que ce soit elle qui tire toutes les lettres à point ? Où encore les voyelles aux moments les plus délicats ? Je crois que ce jeu est truqué et qu’elle est… cheatée. Je ne vois pas d’autres options, la considère un peu comme un de ces boss prétentieux en fin de donjon. « D’ailleurs, ne te dérange pas, sors donc une fois de plus la caméra pour montrer à ton précieux auditoire à quel point tu te débrouilles bien : promis, je ne fais pas un bruit. » Mon cynisme est flagrant et mes paumes offertes, comme si je capitulais. Sur ce, je sors mon téléphone, vérifiant mes derniers messages et supprimant les notifications du jour. Je ne l’utilise quasi jamais, ici, alors qu’à Séoul, c’était un peu une main dans ma main. Combien de photos prises puis postées sur SNS, combien oui d’heures passées sur kktalkt ? Je me souviens encore de Daehyun m’envoyant des messages audio au réveil et la tête dans le cul les lançant je tombais sur un simple hey fucker. « Tu peux même prendre une photo et la poster sur ton instagram personnalisé. Non car si tu arrives à être youtubeuse dans une ville sans youtube, instagram ne doit pas non plus te résister. » En vrai je suis curieux de voir si en effet, elle a réussi à contourner ces pages rétros et j’en passe. Comment Pallatine peut-être si avancé au niveau des technologies sans pour autant avoir une plateforme internet digne de ce nom ? Venant d’une île perdue au milieu de nulle part, ce n’est pas bien étonnant, mais bon.

A croire qu’on pourrait vite se faire chier, ici. Non mais c’est vrai ! Les gens ne réalisent pas qu’on ne peut pas voyager ? Qu’on se retrouve coincé ici dans une mégalopole, à deux pas d’une montagne et d’un océan ? Hormis ça, il y a quoi ? Hormis le néant ? La simple pensée me fait me prendre ma tête dans mes mains : je ne sais pas combien d’années je vais pouvoir rester ici sans devenir complètement fou.

Faites-moi rentrer.

Spoiler:
j'ai le droit de dire qu'avant de commencer le rp je pensais que nos deux persos allaient juste chill devant leur partie de scrabble en mode tranquille nice la vie est belle ????? jpp & voiciiiii  Cœur  
avatar
Membre

"Only the sound of footsteps broke the dead's silence. One, two, thump. One, two, thump. One, two, thump. And, every time, she expected stillness. She expected the silence to stretch forever as she slipped and fell through bottomless holes, one after the other.

One, two. She held her breath. Two beats of her heart. The infinity of time.

Thump.

But there was no comfort in the way she so easily cheated death with every footstep. Only the inevitability of a life she no longer owned. She no longer deserved. "
Nom de code : anjaknowit
Avatar : Megurine Luka - Vocaloid

Messages : 70
Messages rp : 37
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 2 Sep 2017 - 0:18
scrabble
Tu ignores totalement la pique qu'il te relance, parce que tu ne juges pas qu'il vaut que tu répondes. Et puis tu ne trouve rien d'assez intelligent et fin à lui répondre, donc tu préfères te taire. De toute manière, tu es déjà en train de gagner la partie, alors qu'est-ce que tu veux de plus? Tu n'as pas besoin de mots pour être supérieure à lui, pour gagner votre confrontation, juste de tes talents au Scrabble, ce en quoi tu es parfaitement confiante. Malgré le fait qu'il vient de jouer quelque chose d'assez bien, lui permettant de briser la barre des 100 points pour atteindre 117. Tu es toujours en avance avec ton 125, et tu le seras encore plus lorsque tu auras joué. Tu poses ton dévolu sur le mot compte triple dans le coin en bas à gauche, là où tu utilises le R de MAJOR pour y poser FAIRER pour un total de 27 points. Tae Joon: 117, toi: 152. Tu pioches dans les lettres qu'il reste; il en reste encore une bonne quantité, et tu prends quelques secondes pour compter le nombre de lettre posée sur le plateau; 40, et si on y additionne les sept lettres que vous avez chacun, il y a 54 lettres sorties du jeu. Ce qui veut dire qu'il reste plus ou moins la moitié des lettres à jouer, puisqu'un jeu standard de Scrabble en anglais contient 100 lettres. C'est la même chose pour un jeu en norvégien, si tu te souviens bien. Pas que ça aie quelconque importance. Tu reportes ton attention sur les lettres piochées; E, G, H, R, S. Ce qui fais que tu te retrouve avec A, E, G, H, R, S, U. Un bon équilibre de voyelles et de consonnes, qui te permets de zieuter le mot compte triple dans le coin en bas à droite, cette fois, du plateau, pour quelque chose comme SHRUG, qui en plus ferait de son FLOCK un FLOCKS. Reste à voir si ton adversaire te laissera cette opportunité.

‟J'y pense, j'y pense.” Pas que tu te serais empêchée de ressortir ta caméra s'il ne t'en avait pas donné la permission. Et puis cette fois, tu t'assureras de ne pas mentionner son prénom, comme ça il ne te fera pas sa petite crise de nerfs. Alors pendant qu'il reporte son attention sur son téléphone, tu t’exécutes, arborant ton sourire si caractéristique chez tes auditeurs, et appuyant sur 'enregistrer'. Tu expliques à tes chers auditeurs que la partie se continue, et cette fois tu mentionnes que tu ne leur expliquera pas tout ce qui s'est passé sur le plateau parce que ce serait beaucoup trop long, mais tu montres bien le jeu à la caméra, t'exclamant que ceux qui veulent réellement étudier le jeu n'auront qu'à appuyer sur pause. Puis, tu envoies la caméra vers la serviette de table où tu as griffonné les points, et célèbre ton avance d'un ton mi-heureux, mi-arrogant. Le genre de chose que tu as appris à maîtriser après tant d'années, l'équilibre parfait où ton arrogance est mignonne plutôt qu'agaçante, parce qu'elle paraît naître d'un travail acharné, et que cela donne envie aux gens de t'encourager plutôt que de te voir tomber. Tu retournes la caméra vers ton visage avec un sourire, t'assurant que Tae Joon ne sera jamais pris dans la ligne de mire de l'enregistrement, et annonce à ceux qui te suivent que tu les notifieras lorsque quelque chose d'excitant se passera dans le jeu. Et tu arrête l'enregistrement, ton sourire tombant exactement en même temps. ‟C'est pas très difficile tu sais. Que l'entièreté du net ne soit qu'un gigantesque site de réseaux sociaux, ça a ses avantages.” Comme celui qu'il n'y a pas trente mille endroits où les publicitaires peuvent mettre leurs publicités, et comme le fait que tu n'as techniquement aucune limite d'auditoire puisque n'importe qui pourrait tomber sur toi; en réalité, faire ce que tu fais es encore plus facile sur chronosrep que ça ne l'a jamais été sur Youtube. Surtout que dans l'année où tu es partie, toute l'infrastructure du site était en train de s'effondrer, alors que de plus en plus de vidéos se faisaient démonétiser pour des raisons en apparence arbitraires. D'une certaine façon, tu es contente d'avoir foutu le camp avant que tout cela ne s'effondre tout autour de vous - ceux qui vivaient de ce site. ‟J'sais pas c'que tu fais dans la vie, mais j'suis assez prête à te garantir que je gagne plus que toi. Tout autant, si tu fais un truc vraiment payant. Et je suis de plus en plus confortable parce que mon auditoire ne fait que grandir.” Tu es en train de te vanter de l'argent que tu gagnes, là. C'est un nouveau niveau de bassesse, même pour toi. Mais il faut dire que de voir que tu gagnes cette partie de Scrabble, et les piques que Tae Joon t'as lancé et continue de te lancer, te rendent probablement encore plus infecte que d'habitude.


Spoiler:
bloop bloop oui tbh moi non plus je pensais pas que ça serait aussi infecte oups
avatar
Membre
let me out
Taejoon n'avait rien demandé et pourtant on lui a tout volé. Tout droit venu de Corée du Sud, juriste fraichement diplômé, il se retrouve perdu dans une ville qui le dépasse. En deuil de tout ce qu'il a perdu, des amis qu'il a laissé derrière lui son visage est distant et ses moues boudeuses. Aussi a-t-il décidé de se concentrer sur le travail, de s'enrichir et de ne plus penser à rien : surtout pas à lui, surtout pas à eux. Surtout pas à tout ce qui existait avant et tout ce qui pourrait exister maintenant.
Avatar : Kwon Eungi — Fools [Yeongha, Park Dam]

Messages : 83
Messages rp : 62
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 1 Oct 2017 - 19:30

« Lorsqu'Anja amène le sujet du métier sur la table, je ne peux m’empêcher d’éclater de rire. Serait-elle en train de se vanter de gagner plus que moi ? D’avoir une vie plus confortable, plus désirable ? Hilare je suis forcé de passer un doigt sous mes yeux pour y essuyer quelques larmes : « Si tu le dis. » Me reconcentrant sur le jeu, j’observe mes quelques Q, W, A, E, S, U, H, content. Enfin des voyelles, enfin des lettres faciles à placer ! Je pourrais faire ACHES ou encore CHEWS… Mais j’aimerais vraiment me placer sur un triple comme elle vient de le faire, rattraper mon retard... Et justement ! Avec mon S je pourrais m’accrocher à FLOCK pour former FLOCKS. Je me creuse la cervelle un moment jusqu'à enfin trouver ce qu'il me faut : QUASH ! Je peux faire QUASH et ainsi me poser sur le triple ! Putain. Mon sourire s'élargit et triomphant je viens placer mes cinq lettres sur la plateforme, agrémentant le tout d’un petit « 78 points, si je ne me trompe pas. ». Je ne lui ai toujours pas dit quel métier je fais, et s'il vaut mieux que le sien mais... Je m'en fous. Après tout, elle ne me l'a pas demandé explicitement, si ? Je n'ai rien à lui prouver et me demande si nous ne sommes pas à revenus égaux. Même si je ne suis plus avocat, ma reconversion ne s'en éloigne pas tant et rallié aux opportunistes j'enchaine les contrats. Je ne suis pas encore très connu mais je sais que d'ici quelques mois j'aurais plus de demandes que de temps libre.

Je suis le seul à proposer ce genre de services, après tout.
Et qu'aurais-je fait, si ça n'avait pas marché ? Qu'aurais-je pu faire ? Garde du corps ? Pourquoi pas. A croire que je suis plus polyvalent que prévu, même coach personnel ou professeur d'arts martiaux dans une quelconque salle de sport pourrait m'aller ! « C'est amusant, tu ne trouves pas ? » Et je redresse mon regard vers elle, m'expliquant : « Je pourrais tout être, à cet instant. » Pourrais lui mentir et m'inventer une vie, la railler ou encore lui dire que je suis au chômage et que je cherche un emploi. Enfin.

Spoiler:
Voiciiii ! Et en vrai j'aurais pu faire SQUAW à 96 points mais bon on va dire que TJ ne connait pas ce mot jpp.  Mort de rire

Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum