top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

The Morning After - ft. Franny

avatar
Personnage : Héritier d'une fortune construite par ses parents dans le monde du spectacle. Sungmin vit dans un monde d'apparences.
C'est le gosse de riche typique qui ne se rend pas compte des injustices autour de lui. C'est l'élitisme pur. Une certaine cruauté dans son regard du monde extérieur à sa sphère ultra-privilégiée.
C'est encore un jeune qui n'est pas prêt à assumer toutes les responsabilités qui lui tombent dessus, mais déterminé à faire de son mieux. Le désir de faire son propre nom.
Avatar : Lee Taemin
Avatar IRL : Lee Taemin too
Messages : 45
Messages rp : 21
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
posté le Ven 2 Juin 2017 - 4:22 (1)
THE MORNING AFTER

1.  a period, as in the morning, when the aftereffects of excessive self-indulgence during the previous evening are felt [...]
2. a moment or period of realization in which the consequences of an ealier ill-advised action are recognized or brought home to one. *


Dans la vie, il y a des actions qu'on regrette. Y 'en a des tonnes et il ne faut pas en faire un tas. Une erreur par-ci, une autre par-là, des excuses, des mesures nécessaires, et hop ! histoire réglée on n'en parle plus. La vie continue ! Mais il existe aussi des erreurs monumentales. Des bourdes qui n'arrivent probablement qu'une seule fois dans votre vie et qui vous donne envie d'y mettre fin, là, maintenant, tout de suite, prendre votre cravate et la clouer au plafond. La honte est insupportable. Les conséquences irréparables. C'est gravé au fond de votre cervelle, ça vous réveille au milieu de la nuit et vous fait imaginer ce que se serait de s'étouffer avec votre oreiller...

Puis vous vous rappelez que le suicide ne serait que plus ridicule. Et avec le peu d'égo qui vous reste, vous continuez à vivre, dans l'espoir que rien, absolument rien, ne vous rappellera cette erreur.

Mais pour Sungmin, c'est en vain. Tant qu'une certaine personne existera, son erreur lui restera dans sa mémoire - pas seulement la sienne, en fait. Elle est partagée, c'est bien ça le problème ! Lui qui regrette tant et ne souhaite que noyer ce souvenir, il sait très que l'autre ne partage pas ce désir. Ciel ! Si ça se trouve, il doit chérir cet épisode pour mieux le faire payer, lui, Sungmin, la pauvre victime de toute cette histoire (enfin, ça, c'est selon son point de vue).

Entre le jour fatidique et aujourd'hui, quelques nuits blanches ont passé. Le jeune héritier s'est retourné il ne sait trop combien de fois dans son lit en se demandant comment il allait l'éviter, lui, le diable, Franny. Oh, il savait déjà que ce serait impossible (c'est bien pour ça qu'il n'a pas fermé l'œil). Encore une question d'apparences, de « Monsieur, vous savez bien ce que cela représente pour la compagnie. Vous ne pouvez pas manquer cet événement, vous le savez bien - et puis vous aimez ces fêtes, généralement. Que dira-t-on ? »

Ah, que dira-t-on, oui, que dira-ton ! Il a couché avec Franny, LE Franny, big deal ! Et c'est « l'invité d'honneur » de cette soirée (la bête de foire, plutôt), l'objet vers lequel tous les regards seront tournés. Aucun doute qu'on s'attendra encore un scandale quelconque (Avec qui sera-t-il accompagné ? Pourquoi la famille Kim a-t-elle décidé de l'inviter à cette soirée privée ?) et non, Sungmin n'a pas du tout envie de se retrouver au centre des prochains potins de Pallatine - surtout si son nom doit être inscrit à côté du sien.  

Mais il ne peut pas éviter cette rencontre, il le sait très bien. Alors habillé tout proprement avec le nouveau trois pièces noir qu'il a acheté juste pour l'occasion, il se rend au lieu de rendez-vous. C'est une salle multifonctionnelle dans une tour appartenant à la famille. Vaste, elle a été aménagée ce soir pour recevoir quelques dizaines de convives. Des tables rondes décorées d'une nappe rouge et d'un bouquet au centre sont disposées un peu partout devant une scène - scène minuscule où seul un micro occupe la place, préparé pour le discours que Sungmin devra livrer. Il y a un duo de musicien, un violoniste et un pianiste, mais la scène trop petite pour les accueillir, on les a placé plutôt près du bar. C'est charmant, douillet, et ça pue la haute-classe.

En passant la porte, le jeune homme a du mal à camoufler son malaise. Où diable est Franny pour qu'il puisse l'éviter à tout prix ? Vaut mieux le repérer avant qu'il ne lui fasse une mauvaise surprise. Si ses sourires restent polis, il a cependant du mal à desserrer les dents alors qu'il donne la main à plusieurs connaissances. Il essaie de rester optimiste : qui sait ? Peut-être que Franny est un homme raisonnable ! Il n'oserait quand même pas mordre la main qui le nourrit - enfin, c'est-à-dire, il ne se retournerait pas contre celui qui l'a engagé pour faire le beau durant cette soirée seulement parce qu'il en a l'occasion !

Oh, il prie que ce soit le cas, car voilà déjà cinq minutes qu'il est là et l'objet de son désespoir est toujours hors de sa vue.


Traduction très approximative:
1. période, supposée en matinée, où les contre-effets de débauche de la veille sont ressentis
2. moment de réalisation des conséquence d'actions inconsidérées
avatar
/
Personnage : STARBOY est l'étoile de PALLATINE.

Vous l'avez forcément déjà vu dans un bar sombre entrain de faire son show ou dans une réception hypée sous le bras d'importants et riches personnages. Son nom résonne et évoque une lumière vive, éclatante d'espoir et de bienveillance. FRANNY s'est fait héros de tout les jours, protégeant les citoyens impuissants face aux attaques des gangs, car FRANNY est fort et puissant. Mais il est davantage connu pour son corps, ses courbes merveilleuses dont on rêve et qu'il offre - un moyen comme un autre de gagner sa vie - par choix.

Extravagant, joyeux, bulle sous pression d'amour, tornade de sentiments imprévisible, torrent hors contrôle de sensibilité. Bombe qui explose : fond en larme, hurle de douleur pour des raisons qui vous échappent. FRANNY s'exprime, assume, déballe tout : ses pensées aussi bien que sa chaire douce et fort appréciée. Aucune goutte de honte ne coule dans ses veines, il enlace la vie et ne tend qu'à soulager les peines du monde en l'embrassant passionnément.

Strip-teaser, escort-boy, muse, prostitué, musicien improvisé, écrivain, boxer, justicier.

Sur Terre FRANNY était un boxer connu sous le nom de ZEPH' ayant gagné un championnat du monde mais tombé dans la disgrâce pour divers motifs, parmis lesquels son homosexualité assumée. Écrivain reconnu pour ses écrits scandaleux (mais applaudis par les critiques) traitants -entre autres- de sexualité, des droits L.G.B.T, de féminisme et de racisme. Très impliqué dans les luttes humanistes, il utilisait sa célébrité pour partager ses combats idéologiques.
Nom de code : STARBOY
Avatar : Joseph Joestar - JOJO'S BIZARRE ADVENTURE
Avatar IRL : /
Messages : 37
Messages rp : 8
Date d'inscription : 22/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
posté le Lun 5 Juin 2017 - 3:47 (2)





On ne me regrette pas.

FRANNY n'avait rien laissé paraitre, porté aucun regard langoureux et son attitude était depuis toujoursemplie d'une grandeur chaleureuse, bienveillante et éclatante, mais simple et égale à elle même, sans irrégularité face à son nouveau patron. L'invité souriait, ses dents mordant parfois délicatement ses lèvres, ses yeux toujours lumineux mais jamais aguicheurs lorsqu'ils glissaient sur SUNGMIN. FRANNY avait patiemment attendu le bon moment, portant un intérêt indiscernable pour le jeune KIM qui l'avait embauché. Il n'était pas là pour offrir des faveurs personnelles et intimes, mais pour devenir l'étendard attisant la curiosité pour l'entreprise familiale imposante que dirigeait le jeune homme. FRANNY avait été agréablement surpris, mais vexé à la fois. Touché par l'utilité secondaire ambigüe et étrange que SUNGMIN lui donnait. Mais l'ancien boxeur souriait du dédain qui brillait dans les yeux de ce garçon, appréciait son menton droit toujours levé, un port princier élégant et fier qui venait affronter l'intensité immense de FRANNY. Alors il attendit, sentant l'hypocrisie, l'orgueil qui raidissait les bras de SUNGMIN, persuadé qu'à un moment, l'opportuniste perdrait le contrôle.

Alors ce soir-là, lorsque l'alcool rendit le corps de SUNGMIN plus mouvant et ses mots plus tranchants et libres, le sourire FRANNY s'agrandit.

On ne résistait jamais bien longtemps à l'incandescence de FRANNY, à ses cils qui papillotaient, ses cheveux qui s'emmêlaient. Il suffisait de se laisser plonger dans son regard émeraude à l'éclat de diamant, de quelques verres et de s'entendre appeler Sunny pour y croire. Bien que la nature de SUNGMIN n'avait rien d'aussi chaleureux que l'aste solaire, il se laissa prendre au jeu, lâchant quelques remarques acerbes que FRANNY ignorait en rendant plus vif son regard qui ne ce délogeaient pas des yeux de son compagnon. La méchanceté de Sunny lui parut semblable à celle d'un animal fier et craintif, les morsures se révélant chatouilles, et FRANNY riait intérieurement. Préférant résister pour sentir le désir monter et piéger Sunny en l'emportant dans un rêve qu'il n'avouera jamais avoir apprécier.

FRANNY avait fait mine de céder à l'insistance de SUNGMIN pour devenir le centre de son monde un temps, sans craindre d'être regretter ou oublier. STARBOY essaya de s'en persuader, de croire que Sunny le désirerait encore, le chérirait davantage après et ne pourrait plus se passer de ses lèvres. Mais il avait sentit en l'embrassant le goût amer d'un regret orgueilleux qui s'éveillerait aussitôt la nuit passée, lorsque la matinée soulève la poussière du soir pour la cacher sous un tapis triste et lourd. Se sentir ainsi trahit d'avance rendit la nuit de FRANNY difficile, alors qu'il tentait d'oublier en s'inventant un Sunny doux et chaud. Mais tôt le matin, l'ancien boxeur s'éclipsa silencieusement pour ne pas affronter la honte et les regrets de SUNGMIN, qu'il ne pouvait que trop bien imaginer.

FRANNY ne garda de ce soir que quelques agréables souvenirs éparpillés, assemblés dans un ordre qui lui convenait, appréciant un accomplissement : un nouvel amant éphémère dans ses bras. Ainsi pour lui tout c'était réglé une fois les draps lavés et oubliés dans une chambre quelconque. Et serein, il se présenta à la réception sans craindre d'affronter SUNGMIN, lui prêt à reprendre les restes de sa fierté coincée dans les plis des lèvres de FRANNY. Il brillait encore dans le regard de STARBOY la joie d'avoir obtenu ce bout d'orgueil comme un trophée que seul SUNGMIN pourrait voir.

Entrant dans la pièce vêtu d'un costard bleu sombre pétillant et lisse, ses cheveux violets ravivés d'une touche légère de doré, son aura de lumière et de joie s'étendît dans tout l'espace, réchauffant les cœurs tristes ou aigris. Des mains et des sourires se tendirent vers lui aussitôt, le noyant de toute part d'un flot de paroles inutiles qu'il rendait intéressantes de part l'attention bienveillante qu'il leur porta avec patience. On effleura sa peau de caresses à peine retenues, de soupirs satisfaits et soulagés. La foule le dévorait de regards aux désirs inassouvis, réclamant un rêve, toujours le même, terriblement ennuyeux à la longue. On demandait la raison de sa présence, et il répondit en ne disant pas grand chose, un large et puissant sourire sur le visage qui ne froissait pas ses traits.

Il se fraya un chemin parmi les visages connus de clients ou d'étranges, se délectant doucement d'une coupe de champagne et cherchant du regard son employeur. FRANNY n'était pas un imbécile, il savait n'être qu'une curiosité, mais n'avait toujours pas en tête quel genre d'huluberlu il devait représenter. Il se faufila discrètement jusque SUNGMIN pour se poster subitement devant lui avec un sourire radieux et amusé.

« Bonsoir SUNGMIN. Tu voudrais bien remettre les choses aux clairs : je suis ici pour regarder ou faire le spectacle ? Puisqu'en regardant certains invités, je me dis que je ferais too much ! »

Ricana-t-il bêtement, se montrant volontairement familier, tentant d'éteindre la flamme qui crépitait malgré-lui dans son regard.

THE MORNING AFTER // with Sungmin

Fiche ©NMD
avatar
Personnage : Héritier d'une fortune construite par ses parents dans le monde du spectacle. Sungmin vit dans un monde d'apparences.
C'est le gosse de riche typique qui ne se rend pas compte des injustices autour de lui. C'est l'élitisme pur. Une certaine cruauté dans son regard du monde extérieur à sa sphère ultra-privilégiée.
C'est encore un jeune qui n'est pas prêt à assumer toutes les responsabilités qui lui tombent dessus, mais déterminé à faire de son mieux. Le désir de faire son propre nom.
Avatar : Lee Taemin
Avatar IRL : Lee Taemin too
Messages : 45
Messages rp : 21
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
posté le Jeu 8 Juin 2017 - 0:55 (3)
Franny n'est pas là. Où est Franny ? Pourquoi ne le voit-il pas ? Ah ! Pour quelqu'un qui souhaite pas rencontrer ce fameux Franny, Sungmin s'inquiète et se pose beaucoup de questions ! Ça le taraude, ça le hante. Il sait qu'il doit être ici, alors pourquoi n'a-t-il pas encore montré le bout de son nez ? Aurait-il décidé de ne plus honorer leur contrat après ce qui s'est passé l'autre soir ? Quel manque de professionnalisme (pense celui qui ne veut même plus voir ledit collaborateur à la suite de leur dernière rencontre trop intime). Et bien tiens ! Ça lui donnerait une bonne raison de mettre un terme à leur entente et hop ! il n'aurait plus jamais à revoir l'objet de ses cauchemars. Il se jure même qu'il cessera de fréquenter les mêmes bars que lui. Et ainsi la honte lui sera épargnée définitivement. (À moins que des gens les aient vu, les aient reconnus et décident d'en informer les tabloïdes et merde ça y est sa vie est fichue.)

Dans un moment un peu plus calme, enfin loin de toutes les mains à serrer, Sungmin secoue vivement la tête, essayant par ce geste de chasser ses angoisses. Allons, même si des rumeurs doivent surgir, il pourra les faire taire... probablement. Il soupire. Dans quelle galère il s'est mis les deux pieds... Il va avoir besoin de plus d'une coupe de champagne pour faire digérer tout ça. Mais oh, malheur, qui apparait donc devant lui ? Franny, le seul, l'unique. La vision est si soudaine qu'il sursaute. Sa tête s'est légèrement rentrée entres ses épaules, son verre a failli se renverser. Une seconde, il grimace, mais se reprend ; ne pas laisser paraître son inconfort. Il ne peut pas se permettre de faire une scène, d'attirer l'attention inutile sur eux (dur dur quand Franny est habillé d'un costume brillant, pour être honnêtement. Naturellement que les regards se tournent vers lui. Tout est tellement tape-à-l'œil chez lui...). De la grimace à la figure agacée, il aborde maintenant une expression qu'il espère neutre - mais qui, dans les faits, le fait avoir l'air particulièrement coincé. Mais ça ne dure pas non plus. Pas avec  la question que lui pose Franny.

« Pardon ? »

Il n'a pas complètement saisi l'essence de sa question, trop étonné encore d'abord par son apparition, mais aussi par sa manière toute naturelle de s'adresser à lui. Semble-t-il que, contrairement à lui, Franny se soit complètement remis de cette histoire (est-ce réellement étonnant ? Il doit en avoir l'habitude). Au lieu de le rassurer, de se dire « ah, il doit avoir oublié, être passé à autre chose - tu n'as plus à t'inquiéter », ce comportement l'inquiète. Immédiatement, il se trouve sur la défensive. Et alors que la question de Franny fait enfin chemin jusqu'à son cerveau, il ne peut s'empêcher de se demander ce qu'il veut dire par là. Qu'a-t-il en tête ? Comment compte-t-il utiliser cet événement contre lui ?

« Ah... Et bien fais ton truc. Enfin, non, non, ne fais rien. Rien qui ne pourrait choquer, exactement. Tu parles, tu souris, et tu gardes tes vêtements, merci. »

Bravo pour le naturel. Ah ça, aucun doute ! Il semble tout à fait en contrôle de son discours ! Et non, non, il n'a pas d'arrière-pensées avec cette dernière phrase, ne pense pas à cette nuit dont il se souvient un peu trop bien (il aurait du boire plus, oui, ça l'aurait peut-être empêcher de tomber dans ses bras)  et ne rougit certainement pas... Et bien merde en fait, il rougit, il ne peut pas se mentir là-dessus. Il racle sa gorge, détourne sa tête et avale une bonne gorgée de champagne. Manque s'étouffer.

Qu'on le sorte de cet enfer.
avatar
/
Personnage : STARBOY est l'étoile de PALLATINE.

Vous l'avez forcément déjà vu dans un bar sombre entrain de faire son show ou dans une réception hypée sous le bras d'importants et riches personnages. Son nom résonne et évoque une lumière vive, éclatante d'espoir et de bienveillance. FRANNY s'est fait héros de tout les jours, protégeant les citoyens impuissants face aux attaques des gangs, car FRANNY est fort et puissant. Mais il est davantage connu pour son corps, ses courbes merveilleuses dont on rêve et qu'il offre - un moyen comme un autre de gagner sa vie - par choix.

Extravagant, joyeux, bulle sous pression d'amour, tornade de sentiments imprévisible, torrent hors contrôle de sensibilité. Bombe qui explose : fond en larme, hurle de douleur pour des raisons qui vous échappent. FRANNY s'exprime, assume, déballe tout : ses pensées aussi bien que sa chaire douce et fort appréciée. Aucune goutte de honte ne coule dans ses veines, il enlace la vie et ne tend qu'à soulager les peines du monde en l'embrassant passionnément.

Strip-teaser, escort-boy, muse, prostitué, musicien improvisé, écrivain, boxer, justicier.

Sur Terre FRANNY était un boxer connu sous le nom de ZEPH' ayant gagné un championnat du monde mais tombé dans la disgrâce pour divers motifs, parmis lesquels son homosexualité assumée. Écrivain reconnu pour ses écrits scandaleux (mais applaudis par les critiques) traitants -entre autres- de sexualité, des droits L.G.B.T, de féminisme et de racisme. Très impliqué dans les luttes humanistes, il utilisait sa célébrité pour partager ses combats idéologiques.
Nom de code : STARBOY
Avatar : Joseph Joestar - JOJO'S BIZARRE ADVENTURE
Avatar IRL : /
Messages : 37
Messages rp : 8
Date d'inscription : 22/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
posté le Mar 13 Juin 2017 - 2:20 (4)




Il suffit de demander.

FRANNY n'imaginait faire un tel effet sur SUNGMIN. Un effet si dévastateur, si désagréable et il comprit immédiatement, avec une once de déception, que pour le garçon les choses n'étaient pas si évidentes.

L'Étoile de PALLATINE étincellait ce soir, brillait d'assurance et de joie, comme toujours, et FRANNY ne quitta cette apparence qu'une fraction de secondes en découvrant le visage crispé de l'héritier, son regard fuyant, les mouvements de son corps serré dans un costume qui semblait l'étouffer. Mais n'était-ce pas la présence de FRANNY qui le faisait tousser, comme allergique. Comme un coup en plein cœur, FRANNY fût frappé par l'impression d'avoir été trahit. Si SUNGMIN avait regardé un instant avec attention, il aurait vu une ombre dévastée hanter les pupilles zéphires de FRANNY.

Mais STARBOY savait l'égoïsme et il dissipa bien vite la déception qui pesait dans ses yeux pour arboré un sourire plus fin, léger en examinant les rougeurs de SUNGMIN.

« Je ne fais jamais ce genre de choses gratuitement, tu sais... Il suffit de demander, mais je prend pas d'initiatives. »

Malgré la douceur et la bienveillance, réelles, l'attitude du riche KIM faisait naître la rancœur chez FRANNY, un sentiment qu'il avait rarement expérimenté, mais qui l'avait toujours mené à des impasses. L'invité d'honneur était troublé, se demandant quel était le véritable problème. Dans un recoin de son visage, SUNGMIN pouvait lire ces pensées, dures et accusatrices : C'est toi qui voulais, tu m'as même payé. Il aurait pu rajouter : comme un lâche, mais FRANNY ne voulait pas basculer dans la méchanceté injuste. Il se contentait d'émiéter sa douleur, qui ternit sa luminescence malgré ses plus grands efforts.

« Tout de même, en m'embauchant, tu t'exposais à un certain type d'usage et de rumeurs. C'est un peu tard pour regretter. Autant assumer plutôt que de jouer le rôle à moitié...» En faisant ta mijorée Rajouta-t-il tout bas, entre ses dents, si bas et si doucement, comme une caresse fraîche sur le cœur. Glacée et chaude à la foi. Brutale et réconfortante. Il s'approcha un peu, esquissant un sourire malicieux pour souffler : « La foule voit trop bien la gêne et la honte. Ne te fais pas piéger. Redresse la tête et regarde-moi si tu veux sauver tes affaires. Conseil d'ami. »

À présent, le dialogue se jouerait en tours et détours, subtilités et doubles-sens. Puisqu'en parler directement ne ferait que rendre de plus en plus réticent SUNGMIN, FRANNY décida de mélanger les deux voies qui s'étaient liées -au plus grand damne du patron visiblement. Les situations professionnelles et intimes s'étaient emmêlées, mais il était toujours plus évident de parler boulot. FRANNY comptait sur l'intelligence de SUNGMIN pour comprendre : si erreur il devait y avoir, elle était là dés l'instant où il l'avait embauché, et alcool ou pas, l'issue aurait été la même.
Et son regard glissait sur ses lèvres un : on ne me résiste pas.

FRANNY leva son verre en direction de SUNGMIN avec un sourire complice et confiant, proposant de trinquer

« Je pensais qu'il n'y avait pas meilleur que toi pour jouer la comédie, montre-moi tes talents, je te suis et je me tiendrais comme tu voudras.  Puisque c'est bien nous le spectacle de ce soir. »
THE MORNING AFTER // with Sungmin

Fiche ©NMD
avatar
Personnage : Héritier d'une fortune construite par ses parents dans le monde du spectacle. Sungmin vit dans un monde d'apparences.
C'est le gosse de riche typique qui ne se rend pas compte des injustices autour de lui. C'est l'élitisme pur. Une certaine cruauté dans son regard du monde extérieur à sa sphère ultra-privilégiée.
C'est encore un jeune qui n'est pas prêt à assumer toutes les responsabilités qui lui tombent dessus, mais déterminé à faire de son mieux. Le désir de faire son propre nom.
Avatar : Lee Taemin
Avatar IRL : Lee Taemin too
Messages : 45
Messages rp : 21
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
posté le Jeu 15 Juin 2017 - 17:13 (5)
Après s'être presque noyé dans une gorgée de champagne, Sungmin reprendre un couleur un peu plus naturelle - mais ses joues restent marquées par la rougeur de sa gêne. Non, jamais il ne pourra être complètement à l'aise avec Franny - c'était le cas bien avant la nuit maudite ; depuis, c'est pire que jamais. C'est qu'il se rappelle trop bien des détails de  cette soirée, la manière dont il a cédé à la tentation, qu'il s'est laissé aller aux plaisirs, à l'opportunité qui s'est présentée à lui et qu'il a saisie, moyennant un certain montant, sans plus de considération pour la suite, les conséquences de son action. Il se souvient d'avoir aimé le contact de sa peau contre la sienne, d'en avoir désiré plus, toujours plus. Et la honte qui lui est tombée dessus le lendemain, quand il s'est réveillé dans un lit trop grand pour lui seul. Pourquoi as-tu fait ça Sungmin ? Ce que tu es bête ! Il a peut-être l'air tout droit sorti d'un rêve érotique, mais ce n'était pas une raison pour vouloir l'exaucer ! Et pourquoi, avant tout, pourquoi cette soirée a-t-elle du se produire après que tu aies passé un contrat avec lui, pourquoi...

Oh, non, ce n'est pas l'acte lui-même qui répugne le jeune héritier : ce n'est pas la première ou la dernière fois qu'il rapporte un/e inconnu/e dans son lit ou celui de n'importe quel hôtel. Il est là le problème  en fait : il ne s'agit pas d'un inconnu, il s'agit de Franny - et il ne parviendra jamais à le museler ou à lui faire croire que son amant d'un soir devait être une autre personne (croyez-le ou non, cette histoire, elle a fonctionné, une fois).

Car tout cela n'est encore qu'une question d'apparences, tout simplement. Tant que ses aventures restent secrètes, Sungmin n'y voit pas de mal. Mais avec Franny, il redoute qu'il dise un mot de trop - ou même sans qu'il dise un seul mot, que les regards convergent vers eux, comme en ce moment, et que les rumeurs se forment d'elles-mêmes. Ah, oui, l'employer pour attirer l'attention sur l'entreprise, quelle bonne idée, oui ! Cependant, il préférerait que l'attention reste sur ladite entreprise seulement - pas qu'elle alimente les ragots au sujet de sa vie privée.

Mais il est trop tard, maintenant, le mal est déjà fait, Franny le lui rappelle très bien avec un petit air qui l'agace. Non, évidemment, le Franny ne se contente pas de relater les faits - il pile sur son égo, expose ses erreurs devant lui, exige de lui qu'il prenne ses responsabilités. Et pour lui faire payer, lui prouver qu'il n'est pas aussi misérable qu'il ne le pense, Sungmin voudrait rester de marbre, lui sourire et se retourner sans un deuxième regard - mais il ne peut pas. C'est encore au-dessus de ses forces.

Au moins, il parvient à lever la tête, à planter son regard dans celui du géant. Les lèvres pincées, il prend une longue inspiration, cherchant son courage et les bons mots qui pourront le faire sortir de ce mauvais pas - et qui n'attirera pas l'attention indésirable du public...

« Je ne crois pas avoir besoin de conseils venant de toi. »

Ah oui, ce n'est pas la meilleure entrée en matière qui soit, surtout si son premier objectif est de ne pas faire de vagues. Mais c'est la première qui lui aie passée par l'esprit - témoin du mépris défensif dans lequel il s'est plongé. Un regard bref sur sa droite, il continue : « Cette histoire est passée, on n'en parle plus - et pour cette raison, je préfèrerais que tu viennes me voir seulement s'il y a un problème. Fais ton boulot et moi je ferai le mien. Et il n'y aura pas d'histoires, pas de spectacle... »

Sur ces quelques mots amers, il détourne complètement son visage et prend un nouvelle gorgée de champagne, sans répondre à son invitation de trinquer. La diplomatie, de toute évidence, n'a jamais été son point fort - et il ne se doute pas qu'une telle action risque de provoquer son opposant.
Contenu sponsorisé
posté (6)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum