top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

L'oeil du tigre en moins impressionnant - [Franny/Hafiz]

avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 652
Messages rp : 140
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Ven 2 Juin 2017 - 10:25 (1)
Aujourd’hui, c’était le jour J pour le cuisinier. Il avait enfin choisi de sauter le pas et d’apprendre à se battre. Il avait pendant longtemps chercher un enseignant. Cependant, il avait du mal à faire confiance à des personnes qu’il ne connaissait pas. En vérité, il avait surtout peur de se faire arnaquer ou de se faire voler. Alors il en avait parlé autour de lui, pour voir si personne ne pouvait lui communiquer le numéro d’une personne honnête. Bien sûr, il aurait pu demander à Naga mais il ne voulait pas l’embêter avec ça. Il semblait très occupé en ce moment. Ce fut l’un de ses amis qui lui confia avoir entendu parler d’un ancien boxeur sur Terre. Son nom : Franny Bell. Avec les coordonnées de cette personne en main, Hafiz avait contacté cette personne via crhonosrep.net pour décider d’un rendez-vous. Enfin, il voulait surtout être sûr que Franny accepterait bel et bien de l’entrainer à la boxe. Celui-ci avait accepté. Hafiz avait alors proposé à son interlocuteur de le retrouver au parc d’Ivale. Ce lieu appartenait au cercle de confiance de l’iranien, ce n’était donc pas un choix anodin.

Le matin du rendez-vous, Hafiz avait enfilé une tenue de sport acheté spécialement pour l’occasion. Ainsi vêtu, il se rendit au parc à vélo, ce qui pourrait servir d’échauffement. Les minutes semblèrent durée une éternité. Plus le cuisinier avançait, plus il se demandait si sa décision était la meilleure. Apprendre à se battre était quelque chose de nouveau pour lui. Il n’avait jamais ressenti l’appel de la violence. Et, malgré tout, il avait le sentiment de devoir apprendre à se défendre. Depuis son arrivée à Pallatine il avait dû faire face à plusieurs personnes mal intentionnées. Ne serait-ce que cette asiatique qui lui avait déboité le bras l’année passée. Il y avait aussi eu l’attaque de son restaurant. Il s’était senti tellement inutile et coupable d’avoir laissé Lorelei prendre des risques seules. Il balaya d’un revers de main imaginaire les voix qui lui demandaient de ne pas apprendre à se battre. Il savait maintenant qu’il devait apprendre. Même s’il n’utiliserait jamais ses connaissances, il devait recevoir l’enseignement de quelqu’un. Avec un peu de chance, cet enseignant serait Franny.

Le profil de Franny l’avait en partie attiré pour une raison tout autre que la boxe d’ailleurs. Il avait pu voir un certain nombre de commentaires, adressés au boxeur, le remerciant pour ce qu’il avait fait. Cela en disait long sur la personnalité de son futur « maitre ». Il semblait être quelqu’un de serviable et d’attentionné envers son entourage. Donc, même si Franny décidait de ne pas lui apprendre à se battre ou si lui-même changeait d’avis, Hafiz avait le sentiment qu’il garderait le contact avec cet homme. Car, au-delà de porter un intérêt professionnel à cet individu, l’iranien avait envie d’en savoir plus sur cette personne.

Hafiz sortit de ses pensées quand il aperçut les abords du parc. Il aimait cet endroit pour son calme mais surtout pour donner à Pallatine une touche de nature bienvenue. C’est aussi dans ce lieu qu’il avait rencontré un certain nombre de personnes toutes plus intéressantes les unes que les autres. Ses coups de pédales menèrent rapidement l‘iranien au centre du parc, à côté d’un magnifique belvédère, près duquel il avait rendez-vous. Il ne lui restait plus qu’à guetter l’arrivée de son professeur.
avatar
/
Personnage : STARBOY est l'étoile de PALLATINE.

Vous l'avez forcément déjà vu dans un bar sombre entrain de faire son show ou dans une réception hypée sous le bras d'importants et riches personnages. Son nom résonne et évoque une lumière vive, éclatante d'espoir et de bienveillance. FRANNY s'est fait héros de tout les jours, protégeant les citoyens impuissants face aux attaques des gangs, car FRANNY est fort et puissant. Mais il est davantage connu pour son corps, ses courbes merveilleuses dont on rêve et qu'il offre - un moyen comme un autre de gagner sa vie - par choix.

Extravagant, joyeux, bulle sous pression d'amour, tornade de sentiments imprévisible, torrent hors contrôle de sensibilité. Bombe qui explose : fond en larme, hurle de douleur pour des raisons qui vous échappent. FRANNY s'exprime, assume, déballe tout : ses pensées aussi bien que sa chaire douce et fort appréciée. Aucune goutte de honte ne coule dans ses veines, il enlace la vie et ne tend qu'à soulager les peines du monde en l'embrassant passionnément.

Strip-teaser, escort-boy, muse, prostitué, musicien improvisé, écrivain, boxer, justicier.

Sur Terre FRANNY était un boxer connu sous le nom de ZEPH' ayant gagné un championnat du monde mais tombé dans la disgrâce pour divers motifs, parmis lesquels son homosexualité assumée. Écrivain reconnu pour ses écrits scandaleux (mais applaudis par les critiques) traitants -entre autres- de sexualité, des droits L.G.B.T, de féminisme et de racisme. Très impliqué dans les luttes humanistes, il utilisait sa célébrité pour partager ses combats idéologiques.
Nom de code : STARBOY
Avatar : Joseph Joestar - JOJO'S BIZARRE ADVENTURE
Avatar IRL : /
Messages : 37
Messages rp : 8
Date d'inscription : 22/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
posté le Sam 3 Juin 2017 - 17:15 (2)
☆ EYE _ OF _ A _ TIGER ! Presque☆
♥︎ with Hafiz At-Tabarî ♥︎

FRANNY était en pleine forme. Il s'était levé extrêmement tôt sans même avoir eu besoin de la sonnerie stridente du réveil et n'en ressentait que les bienfaits. À peine eut-il ouvert les yeux qu'il sauta hors de son lit avec l'aisance d'un félin gracieux. S'étirant avec énergie il prit son petit déjeuner silencieusement pour ne pas réveiller ses colocataires qui, eux, dormaient encore comme des bébés. Il était en effet six heure du matin, et on eut rarement vu un homme comme FRANNY aussi heureux de se lever. Car il était naturellement de ceux qui apprécient traîner au lit et se prélasser comme des chats. Mais ce jour-là était bien différent.

Déambulant vers la terrasse son bol de céréales entre les mains, il regarda la ville s'étendre sous ses yeux et sentit l'air frais mordre sa peau alors que sous sa mâchoire puissante, les céréales craquaient comme de faibles os contre des crocs majestueux. Il souriait doucement, les pupilles brillantes alors que le soleil levant venait s'y refléter. FRANNY était impatient au point de sautiller sur place, mais pas trop, sinon il renverserait du lait partout autour de lui.

Terminant sa collation pour remplir son estomac de lion, il prit une bonne douche en chantonnant et s'habilla ensuite en conséquence, s'arrangeant malgré tout avec la minutie d'un fashionista, même lorsqu'il s'agissait d'aller transpirer, relevant ses cheveux indisciplinés grâce à un bandeau fluo. Il ressentait la même excitation que lorsqu'il se rendait à ses entraînements sur Terre, sauf que cette fois il serait l'entraîneur. Et cela gonflait sa poitrine d'orgueil. Peut-être n'était-ce pas grand chose, mais il eut l'impression d'être devenu un maître endurci par l'expérience et prêt à offrir son savoir. Bien FRANNY soit encore un homme vigoureux, l'amour du combat s'était quelque peu évaporé. Cogner n'est jamais aussi efficace qu'on le pense, FRANNY l'avait comprit et ne l'oublierait jamais. L'intérêt de l'apprentissage n'était pas uniquement de savoir se battre mais de développer un pensée du combat, c'était surtout cela que FRANNY souhaitait offrir.

Convenablement couvert, et toujours voilé de sa classe scintillante, ses pieds parfaitement ancrés dans ses bonnes baskets, un sac à dos sur les épaules rempli de quelques accessoires de sport et de gourdes d'eau, FRANNY entreprit un jogging jusqu'au lieu de rendez-vous où il rencontrerait son nouvel élève. Cette rencontre semblait être une grande première pour chacun des deux hommes et FRANNY ne voulait surtout pas faire mauvaise impression. Il craignait aussi, et malgré lui, que cet apprenti ne parvienne par à saisir l'enseignement que l'ancien boxeur souhaitait lui offrir, mais il fallait essayer après tout.

La sensation de la course calme tranquillisait FRANNY et lui donnait souvent cette agréable sensation de voler, tant son corps se mouvait avec le contrôle et la rapidité d'un jaguar. Sentir ses pieds ses soulever du sol, os après os, ses jambes s'élancer avec force et ses bras perpétuer un mouvement presque hypnotique le relaxait et lui fit oublier ses quelques incertitudes. Et puisque le temps passait si lentement, le jeune entraineur élargit son parcours dans PALLATINE avant d'arriver au parc bien en avance pour s'occuper avec divers exercices musculaires, il craignait en effet de s'être rouillé, mais le corps n'oublie pas.

Il n'oublie le rythme du cœur qui bat lors d'un combat, ni la sueur bouillante qui glisse sur la peau, encore moins la férocité des regards que s'échangent les adversaires, bien pire parfois que les coups. Des souvenirs si forts qu'ils vinrent faire pétiller les yeux de FRANNY, si concentré qu'il oublia les minutes qui s'écoulèrent plus vite.  Et finalement, un homme se présenta, arrivant en vélo et cherchant du regard quelqu'un. FRANNY, persuadé qu'il s'agissait de son élève en voyant sa tenue, s'approcha et vint poser ses grandes et puissantes mains sur les épaules de l'inconnu. Bien que cela pouvait être surprenant, ce geste n'avait rien de violent mais se révélait au contraire parfaitement bienveillant et réconfortant.

« Hey, hey, hey ! Tu dois être HAFIZ, je me trompe ? » Entonna-t-il d'une voix claire avec un lumineux et charmant sourire satisfait et enthousiaste. « Je suis FRANNY BELL, visiblement je vais t'initier à la boxe, tu es prêt ? On ne va pas tourner autour du pot pendant des heures ! »

S'exclama-t-il en tendant sa main vers celui qu'il supposait être le fameux HAFIZ, le regardant avec, dans les yeux, la volonté inémembrable du tigre.
avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 652
Messages rp : 140
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Mer 7 Juin 2017 - 10:15 (3)
Hafiz n’eut pas attendre longtemps. Il ne vit pas du tout arriver arrivée Franny. Mais quand deux énormes mains se posèrent sur ses frêles épaules il ne put que voir de qui elle provenait. Contrairement à ce que l’on aurait pu attendre d’une telle morphologie, le contact des mains fut doux. Presque tendre. Normalement gêné par un tel geste, le cuisinier se sentait envahi d’un calme profond. Comme si ce simple contact l’avait rassuré sur ses peurs concernant cette rencontre. Quand son interlocuteur parla, l’iranien dû légèrement incliner la tête pour le regarder dans les yeux. Son futur professeur le dépassait d’une bonne tête. Sa corpulence était impressionnante. Les muscles se dessinaient en partie sur ses vêtements, laissant deviner le temps qu’il avait dû passer à s’entrainer.

Très clairement, son interlocuteur était beau. Il n’y avait aucune pensée lubrique dans l’esprit d’Hafiz quand ce terme lui passa par la tête. Ce n’était que l’expression d’un fait avérer. On lui aurait demandé de décrire cet homme, le mot « beau » serait sûrement sorti de sa bouche. Il n’y avait aucun mal à penser cela. Enfin à Pallatine en tout cas. Car, de l’époque et de l’endroit où il venait, une telle pensée aurait pu lui valoir une sentence exemplaire. Et puis il n’y avait pas que ça. Il avait un ton très jovial, qui jurait presque avec sa morphologie. Cela lui donnait un peu un air de gros nounours en peluche que tous les enfants aiment avoir près d’eux. Sauf que là, le nounours avait légèrement moins de poils et avait une vie propre.

« Bonjour. En effet, je suis bien Hafiz at-Tabarî. C’est un plaisir de vous rencontrer. Et oui, pour répondre à votre question, je suis prêt. »

L’iranien avait vigoureusement serré la main de son interlocuteur. Mais il ne quittait toujours pas le regard de cet homme qui semblait exprimé une motivation sans borne. Hafiz aurait aimé afficher un tel sentiment mais il était un peu sceptique. Non pas face à la qualité de l’enseignement. Il avait peur que ses propres capacités ne soient pas à la hauteur de l’entrainement. Le cuisinier avait bien fait en sorte de ne pas trop parler de son but à Franny. Il s’attendait à ce que la question vienne mais le boxeur ne semblait pas s’en incommoder pour l’instant. D’un autre côté, l’iranien n’avait pas l’intention de demander à cet homme pourquoi il acceptait de l’entrainer. Après tout, Hafiz l’avait contacté un peu par hasard sans chercher à le connaitre. Et puis, il y avait une autre question à se poser.

« Excusez-moi mais, juste avant de commencer, il y a un léger détail à évoquer. Votre rémunération. Nous n’en avons pas parlé lors de notre discussion et je voudrais que la question soit réglée le plus rapidement possible. »

Hafiz avait conscience que sa demande n’était pas des plus polies. Mais il tenait beaucoup à cette information. Trop souvent les gens avaient voulu lui offrir leur service gratuitement. L’iranien voyait de plus en plus cela comme un signe de pitié. Il ne voulait plus que ce sentiment traverse l’esprit de ses interlocuteurs quand il leur parlait. Oui, il était devenu légèrement susceptible sur cette question. Mais bon, contrairement à certaines autres premières rencontres, Franny ne semblait pas avoir ressenti un tel sentiment envers lui. L’iranien lui en fut gré.
Contenu sponsorisé
posté (4)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum