« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

graveyard (etsuko)

avatar
Recherche & Développement

hiraeth :: a homesickness
for a place which never even existed
a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

Nom de code : scylla
Jukebox : atlas hands
Avatar : matsuoka rin + free!

Messages : 263
Messages rp : 57
Date d'inscription : 16/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 8 Juin 2017 - 20:56
escaping
j'ai les jambes qui marchent
souvent j'ai l'impression qu'elles le font seules, qu'elles ne sont pas vraiment à moi -on m'a souvent dit qu'on était ses pensées, mais n'est-on pas aussi son corps ? ou bien est-ce que c'est quelque chose d'autre, un soi plus externe, des bribes de ce que l'on veut (peut) bien montrer au monde ?
je sais qu'on peut créer des corps. qu'on peut les modifier, les enjoliver comme on le veut, qu'on peut le cacher, qu'on peut essayer de le changer. je sais qu'ils sont tous différents, qu'on ne choisit pas toujours. je sais -mais je n'arrête pas de me demander, et je sais que ce n'est pas vraiment normal, parce que ça me perturbe. mais j'aimerais bien savoir, moi, si un jour on pourra être deux dans un corps.
peut-être que c'est déjà fait. peut-être que c'est ce qu'on appelle les fous, et qu'ils sont juste plus avancés que nous. comment pourrait-on prouver qu'on est deux sois, ou qu'on soit deux mois, ou qu'il y a un étranger dans sa tête ?
j'en ai fait, des tests, mais rien ne pourra jamais dire ça.
alors je réfléchis, parce que ce qu'il me reste c'est la philosophie. et mes jambes marchent. elles marchent. elles traversent pallatine, elles m'emmènent à un endroit, puis un autre. est-ce que j'y pense ? je sais que je veux marcher. je crois que je ne peux pas leur demander beaucoup plus, ce soir.
c'est étrange -j'aime les mystères. mais celui-ci, il me tord la gorge. il me donne envie de m'asseoir et de ne pas me relever, les yeux dans le vide, à penser à tout ce qu'on ne sait pas. à ce que l'on ne saura jamais. et donc je marche. pour ne pas fossiliser.
la réalité, c'est que d'habitude, j'aime nos manques de savoir. ça prouve qu'on ne peut pas tout contrôler. qu'on a encore des buts. qu'on peut encore avancer. qu'on peut peut-être réparer nos erreurs. et parfois, il y a comme ce soir, et parfois, je me rends compte qu'un jour, on ne pourra pas en savoir plus.
et ça me fout le cafard.
alors je marche, le macadam sous mes pieds nus.
alors je marche, la nuit entière, et peut-être même plus.
alors je marche, et j'ai mal, alors j'arrête.
alors je m'assois, je pense, et penser n'est jamais trop bon quand on sait qu'on pensera à des choses auxquelles on ne veut pas penser.
alors je me couche, et j'essaie. j'essaie.
(de dormir, de ne pas me démolir)
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum