top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

Coexistence pacifique [Anja]

avatar
Personnage : Ca vient.
Nom de code : Derby
Avatar : Shirogane Naoto - Persona 4
Messages : 18
Messages rp : 5
Date d'inscription : 20/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Hippodrome
posté le Ven 23 Juin 2017 - 23:39 (1)
Presque minuit.

Une heure tardive -mais pas inhabituelle- pour rentrer pour Hayden ; elle avait été de service de nuit ce soir-là au restaurant de l’hippodrome après tout -et encore, le gérant du restaurant savait qu’elle habitait loin, et limitait ses horaires nocturnes. Mais il y avait eu une urgence, une autre serveuse malade, donc bon, qui c’est qui devait s’y coller ? Bah c’est bibi. Alors que le service de nuit  était probablement la partie de son travail qu’elle aimait le moins. Le soir, ça voulait dire des couples pressés, des propriétaires venus se bourrer la gueule après les courses de l’après-midi que ce soit pour une défaite ou une victoire. Ou sans raison. C’était le soir en tout cas qu’elle voyait le plus de pochetrons en devenir. De clients grossiers. Entreprenants parfois, mais c’était rare ; la joie de cultiver un look à la garçonne.

Et puis, de façon plus terre à terre, le service de nuit faisait suite à ses activités de bookmaker l’après-midi, et c’était fatiguant. Point. Elle aimait son travail, ce n’était pas le souci ; mais clairement, être de service pour le déjeuner était plus agréable. On y voyait plus de familles qui passaient la journée sur le champ de course, c’était plus convivial, et elle rêvait ! oh, elle rêvait d’une réalité où sa famille n’aurait pas été si détruite par les infidélités paternelles, où tout allait bien. C’était agréable. L’après-midi passait relativement rapidement ; et après, elle n’avait plus qu’à rentrer chez elle. Tandis que là, bah.. non. Peut-être qu’elle devrait louer un petit studio ou elle ne savait pas quoi plus près de son lieu de travail pour les soirs comme celui-là ? Peut-être. Mais les gangsters n’avaient pas de quartiers par-là, et si ça signifiait un loyer conséquent...autant rester à Sharsfort, en colocation malgré ses défauts.

Même si présentement, elle crevait la dalle et de fatigue, et traîna des pieds dans l’appartement - en n’oubliant pas de fermer la porte à clef -  jusqu’ à ce qu’elle s’écroule sur les coussins du canapé dans un bruit qui lui parut assourdissant. C’était typique. Systématique. Mais compréhensible, non ? Elle avait besoin de s’allonger deux minutes, et ensuite elle se bougerait, oui.

En espérant que l’autre pimbêche soit déjà endormie et qu’elle ne vienne pas l’emmerder...Déjà qu’elle était chiante en journée, alors à cette heure-là, franchement...c’était pire que tout.
avatar
Personnage : "Only the sound of footsteps broke the dead's silence. One, two, thump. One, two, thump. One, two, thump. And, every time, she expected stillness. She expected the silence to stretch forever as she slipped and fell through bottomless holes, one after the other.

One, two. She held her breath. Two beats of her heart. The infinity of time.

Thump.

But there was no comfort in the way she so easily cheated death with every footstep. Only the inevitability of a life she no longer owned. She no longer deserved. "
Nom de code : anjaknowit
Avatar : Megurine Luka - Vocaloid
Messages : 39
Messages rp : 22
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
posté le Sam 1 Juil 2017 - 8:19 (2)
coexistence pacifique
Tes horaires font un peu n'importe quoi. Tu as ce besoin primal d'avoir une routine stable, mais cette difficulté intense à t'y tenir. Parce que tu n'as pas d'horaire précis à suivre, parce que ta vie se passe sur un ordinateur, en grosse partie. Parce que, parfois, même si tu es épuisée, même si tu veux aller dormir, la faim (la douleur, tu te dis) te garde éveillée. Tu fermes les yeux, mais tout ce que tu arrives à voir dans la noirceur sont les crocs tranchants qui s'enfoncent dans tes entrailles, qui te déchiquettent de l'intérieur. Alors tu te lèves, tu frisonnes (mais tu n'avais pas moins froid sous les couvertures) et tu vas te peser, comme pour te prouver que tu fais la bonne décision. Tu regardes les chiffres apparaître devant toi. 39,3 kilogrammes. Te passes par la tête l'idée de te faire vomir - peut-être que tu pourrais atteindre 39,1, voir 39,0. Puis l'idée envahis ton crâne jusqu'à ce que la peur t'étreigne, jusqu'à ce que tu aies l'impression de t'étouffer - jusqu'à ce que tu te rappelles que ça te terrifie. Jusqu'à ce que l'idée même de la bile aux limites de ton œsophage te fasses te recroqueviller sur le carrelage, serrant tes genoux contre toi-même, tremblotante. Alors, tu pleures un peu, comme ça, quelques minutes. Puis tu entends la porte de votre appartement qui se déverrouille, et tu devines qu'Hayden est rentrée, alors tu fuis jusque dans ta chambre, parce que tu refuses qu'elle te vois comme ça. Tu fais le moins de bruit possible, mais tu as l'impression que tes os craquent tellement fort. Tu refermes la porte derrière ton dos dans le plus grand silence.

Tu penses à t'étaler là, mais tu décides que non. Alors tu vas t'asseoir sur ta chaise et tu allumes ton ordinateur. Tu éditeras quelques vidéos. Comme ça, au moins, tu seras un peu productive. Mais alors que tu t'apprêtes à t'atteler à la tache, quelque chose attire ton attention. L'odeur t'attaques d'un seul coup, et un haut le cœur te secoue, si fort que tu sens ta vision se brouiller. Tu t'arrêtes totalement de bouger, te tenant absolument immobile et prenant de longues respirations pour t'empêcher de t'évanouir. Bordel de merde. Une fois le pire passé, tu lâches un soupir, t'enroule dans ta robe de chambre, et pousses la porte de ta chambre pour débarquer dans le salon. ‟Putain de merde, Hayden, t'empestes tout l'appartement. Ça te tuerais de prendre une douche?” C'est bien beau de travailler avec des chevaux, mais imposer ce savoir à tous ceux autour de soi, là, c'est moins drôle. Ce n'est pas comme si c'était la première fois, ou si elle n'était pas consciente de son odeur; tu la lui as fait remarquer, et plus qu'une fois. Elle a juste ce don de n'en avoir rien à foutre de toi et de ton confort. Oui, bon, tu n'es pas la personne la plus attentive non plus, mais bordel, toi, au moins, tu te laves. Et tu te considères être bien loin de la colocataire la plus dérangeante (peut-être ces habitudes apprises d'avoir vécu avec Thomas pendant autant de temps; tu as appris à te faire discrète) - tu tiens à ton intimité. Et si conserver tes secrets et tes pleurs nécessite que tu sois silencieuse, alors tu le seras.

_________________


avatar
Personnage : Ca vient.
Nom de code : Derby
Avatar : Shirogane Naoto - Persona 4
Messages : 18
Messages rp : 5
Date d'inscription : 20/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Hippodrome
posté le Lun 3 Juil 2017 - 19:46 (3)
Les coussins sous elle, leur agréable chaleur qui se diffusait, le soulagement de pouvoir enfin s’étendre, ses pauvres jambes douloureuses, ses paupières si lourdes tout cela contribuait à faire somnoler Hayden à moitié sur le canapé. C’était bien. Elle n’avait à se soucier de rien, juste pendant quelques minutes. Peut-être qu’elle devait s’inquiéter de ne pouvoir bouger, affalée comme une grosse larve, accrochée telle une moule à son rocher. Mais meh. Plus tard. Pour le moment, elle voulait se reposer. Un peu. Juste un petit, petit peu..Plusieurs fois elle sentait qu'elle glissait vers le sommeil, décidant que ça ne serait pas une mauvaise idée de dormir un peu, genre une demi-heure, et..

Et non.

« Oui moi aussi je suis contente de te revoir, tu as passé une bonne journée ? » lança-t-elle en relevant vaguement la tête. Rien de tel pour la réveiller que de la voix si douce et mélodieuse de sa charmante colocataire. Etre sarcastique mobilisait tous ses moyens.

« Plus sérieusement. Je viens de rentrer du taf, j’ai traversé la zone agricole à vélo je suis crevée, laisse-moi me poser deux minutes avant de prendre ma douche.» Un grondement  fort peu discret provenant ensuite de son estomac, elle ajouta.« Et avant tout je vais manger quelque chose, sinon j’aurais même pas la force de rester debout pendant que je me lave. Faudrait pas que je m’évanouisse dans la salle de bains, ça pourrait faire désordre hein. » Toujours agréable, diplomate, mais eh, c’était Anjanowit qui avait commencé les hostilités hein.

Elle se leva avec l’élégance d’un éléphant, faisant probablement tomber un coussin au passage mais c’était tant pis, ils avaient l’habitude, balança ses chaussures dans l’entrée, puis se dirigea vers la cuisine prendre un fruit. Comme cette pomme, là, qu’elle lava consciencieusement avant de dévorer rapidement.  Pas question de faire un repas complet surtout qu’elle avait dîné avant de commencer le service du soir. (Et terminé son tupperware de macaronis au fromage et lardons  un peu plus tard dans la soirée en profitant d’un moment de creux, sans honte mais eh quand elle avait la dalle hein...)

Elle n’avait pas mangé devant Anja cependant. Elle ne savait pas si c’était par gentillesse ou non, mais Hayden avait bien remarqué que si pour elle la nourriture c’était sacré, pour Anja ça semblait être un moment de souffrance permanent, et elle n’avait pas envie de la voir tirer une tête de deux kilomètres de long. Elle ne savait pas réconforter les gens Hayden, seulement les blesser. Et puis, ça aurait été un peu awkward compte tenu de leurs relations actuelles.

« Booon. Je vais me laver maintenant, contente ? » Un silence. « Et je signale au passage que tu serais moins sensible à l’odeur de cheval si tu en voyais régulièrement, à force on s’habitue. Et puis c’est sympa les chevaux. Contrairement à d'autres êtres, ça ne juge pas. »

Avant de passer par sa chambre, prendre les affaires nécessaires - et s’enfermer dans la sacro-sainte salle de bains en fermant la porte avec juste un peu plus de force qu’il n’était nécessaire.
Contenu sponsorisé
posté (4)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum