top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

My Little Pony ; Alcohol Is Magic - Ft. Hayden

avatar
Personnage : Héritier d'une fortune construite par ses parents dans le monde du spectacle. Sungmin vit dans un monde d'apparences.
C'est le gosse de riche typique qui ne se rend pas compte des injustices autour de lui. C'est l'élitisme pur. Une certaine cruauté dans son regard du monde extérieur à sa sphère ultra-privilégiée.
C'est encore un jeune qui n'est pas prêt à assumer toutes les responsabilités qui lui tombent dessus, mais déterminé à faire de son mieux. Le désir de faire son propre nom.
Avatar : Lee Taemin
Avatar IRL : Lee Taemin too
Messages : 67
Messages rp : 34
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
posté le Lun 26 Juin 2017 - 23:18 (1)
My Little Pony ; Alcohol Is Magic


Ça pue le cheval ici, Sungmin n'arrive pas à y croire ! Pourtant, il est loin de l'écurie il lui semble, de même pour la piste de course ! Alors pourquoi ça sent autant le cheval ? Il se le demande. Sérieusement. L'odeur lui lève le coeur, il doit se rappeler qu'il est bien dans un bar (pas mal décoré, il doit l'admettre, même s'il trouve le bois de mauvais goût) (à bien y penser, c'est peut-être l'humidité qui est coupable, ce ne serait pas étonnant) et pas à côté d'un tas de merde. C'est comme si les vapeurs de ces bêtes se sont infiltrées entre les lattes pour mieux hanter le lieu. Comme pour lui rappeler où il est - et qu'il a perdu.

Ah, oui, la déception est forte, c'est pour ça qu'il est là, un verre (vide) à la main. Quelle idée que d'avoir acheté un cheval et de parier dessus, hein ? Un cheval incompétent, qui plus est. Non mais quel cheval digne du nom de Golden Pride pourrait arriver dernière place ? Tout au plus, il lui fait honte, voilà ! La seule chose qu'il a gagné, c'est la médaille du déshonneur. Lui et son entraîneur. Lui et son propriétaire. L'héritier grogne et cale sa tête entre ses bras croisés, sur la table. Qu'est-ce qu'il doit faire ? Virer le jockey actuel ? Et il va en trouver un nouveau où, hm ? Il se voit mal poster une annonce pour engager un nouveau jockey - ça fait un peu désespéré. Et c'est trop superficiel comme problème mais punaise il a bien le droit de ne pas vouloir voir son cheval se piquer la honte à chaque fois, non ? Puis voilà ; s'il côtoie ce lieu depuis quelques semaines maintenant, c'est qu'il a bien l'intention de faire de l'argent, un peu, au moins ! Alors de cause à effet, c'est sur lui que tombe la honte - et il ne peut pas supporter ça, ne peut plus, pas pour plus longtemps.

Soupirant bruyamment, il relève la tête et reprend son verre. Boit - non, c'est vide. Même sa boisson le déçoit wah c'est fou à quel point la vie n'est qu'une spirale infernale vers le malheur et le désespoir. À moins que ce soit l'alcool qui parle (éclair de lucidité qui passe comme un coup de vent) - naaah vraiment rien ne va plus. Sa journée a été complètement merdique, la soirée s'annonce pour l'être aussi. Va-t-il se laisser abattre ? Va-t-il laisser la vie le traîner dans la boue ? Oh que non, il ne veut pas. Ce soir, il va s'amuser, c'est ce qu'il décide ! Il est peut-être à des kilomètres du centre-ville qu'il apprécie tant, mais il se dit que la campagne a peut-être des charmes (si on oublie l'odeur de cheval) ; et puis il est déjà dans un bar ? Que peut-il demander de mieux ?

Il inspire longuement, comme s'armant de courage, et retrouve une position à peu près droite sur sa chaise. Il tourne la tête, à la recherche d'un employé - et voilà, trouvé. Pendant une seconde, quelque chose ne clique pas dans son cerveau. Le gars a l'air d'un véritable prépubère. Il est pas trop jeune pour travailler dans un tel endroit ? Ooh et puis il est qui pour s'en soucier, hein ? C'est pas comme s'il était un représentant de la justice ou que ces questions de légalités lui tenaient réellement à coeur. Alors il lève le bras et l'interpelle avec tout le tact du monde :

« Hey gamin ! Je vais reprendre à boire. »

_________________
 

(Fanart par faheej)
avatar
Personnage : Ca vient.
Nom de code : Derby
Avatar : Shirogane Naoto - Persona 4
Messages : 18
Messages rp : 5
Date d'inscription : 20/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Hippodrome
posté le Jeu 29 Juin 2017 - 19:04 (2)
Hayden aimait les jours de courses. Outre le fait que ses commissions crevaient le plafond ce jour-là, c’était drôle de voir les têtes que tiraient les propriétaires et les entraîneurs. De la pure joie (le premier) au désespoir le plus absolu ( le dernier), en passant par l’espoir de voir son cheval s’améliorer, et une légère satisfaction. Ceux-là, c’était de la deuxième à la cinquième place généralement. Il y avait aussi ceux qui faisaient la gueule - de la cinquième aux trois avants-dernières. C’était distrayant, ca apportait un peu de diversité au service. Là par exemple, assis seul devant cette table devant un verre vide, c’était un proprio désespéreré. Elle ne savait pas qui c’était, mais probablement un des grands perdants de l’après-midi. Après elle s’en foutait hein, tant qu’il consommait et qu’il payait ses boissons, il pouvait bien être le fils du directeur de l’Institut que cela ne lui aurait fait ni chaud ni froid. Elle n’était pas bien compliquée Hayden. Chiante, mais pas compliquée.

D’ailleurs il l’interpella, et déjà elle comprit que c’était un connard. Diagnostic : bourge à qui on aurait oublié de donner des cours de respect. “Hey Gamin”. Dans une autre vie,il lui aurait dit “ excusez-moi “. Mais ça ne semblait pas être son genre, au futur alcoolo. Au début, elle aurait pu exploser, mais elle avait appris depuis qu’apparemment ça ne se faisait pas,que ça faisait fuir les clients et donc perdre de l’argent au restaurant, en plus d’une engueulade mémorable par le propriétaire. Ce qu’elle n’aimait vraiment, vraiment pas bizarrement.

Alors elle s’arma de son plus beau sourire en s'approchant de l'indélicat personnage.

«Mais bien sûr monsieur » lança-t-elle d’un ton obséquieux qui dissimulait bien tout le mépris qu’elle pouvait avoir pour ces riches sans éducation qui se croyaient tout permis. «Je vous sers la même chose ou bien vous désirez quelque chose de plus fort ? Comme vous le voyez, nous avons un très large  panel de boissons. Commandez et vous serez servis, voilà notre devise ! »

Elle aurait pu bosser dans la publicité Hayden, si elle n’avait pas croisé la route des gangsters. Mais non, c’était trop fatiguant ; elle aimait bien son petit poste tranquille au fond. Elle n’emmerdait personne et presque personne ne l’emmerdait à part les clients chiants. Et en plus elle travaillait près des chevaux. La belle vie en gros.
avatar
Personnage : Héritier d'une fortune construite par ses parents dans le monde du spectacle. Sungmin vit dans un monde d'apparences.
C'est le gosse de riche typique qui ne se rend pas compte des injustices autour de lui. C'est l'élitisme pur. Une certaine cruauté dans son regard du monde extérieur à sa sphère ultra-privilégiée.
C'est encore un jeune qui n'est pas prêt à assumer toutes les responsabilités qui lui tombent dessus, mais déterminé à faire de son mieux. Le désir de faire son propre nom.
Avatar : Lee Taemin
Avatar IRL : Lee Taemin too
Messages : 67
Messages rp : 34
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
posté le Mar 4 Juil 2017 - 19:27 (3)
Plus Sungmin le regarde, plus il y a quelque chose qui le dérange. Oh, c'est sans doute pas grand chose ! Qui sait ? C'est peut-être seulement l'alcool qui lui embrouiller les idées (quoique, il en est seulement à son premier verre ; généralement ça lui en au moins deux de plus pour perdre le nord) (mais il a but son premier verre assez rapidement, il doit se l'avouer), mais non : le visage du serveur ne lui revient pas. C'est pas qu'il a l'air méchant ou qu'il est moche (au contraire, il est plutôt son genre), mais merde, c'est pas un endroit pour les bouilles de chérubins ! Ça ne peut que cacher quelque chose de louche, y'a pas de doute ! Et aussi facilement que cela, voilà que l'héritier est pris d'une certaine curiosité. Il veut percer le mystère derrière ce serveur qui n'en a pas l'air d'un - et soudainement, il sait exactement comment il va s'amuser ce soir.

C'est alors que le gamin se met à parler. Et de cet intérêt sympathique (oui, oui, sympathique, faut y croire) qu'il éprouvait, voilà que c'est l'agacement de la pire espèce qui le prend. C'est son ton, c'est son discours, c'est absolument tout. Il a l'impression que ses oreilles bourdonnent et que sa tête va exploser. Sur le moment, il a comme eu envie de grogner, mais il s'est retenu (il sait quand même faire preuve de classe) (un peu). Plutôt, il opte pour rouler ses yeux  et appuyer sa tête contre son poing. Il attend patiemment que le gamin ait terminé son petit monologue. Quand il se tait (enfin !), Sungmin cligne deux fois des yeux.

« Attends, c'est vraiment ça votre devise ? »

Une seconde passe. Il ricane.

« Pardon, mais c'est vraiment nul. J'veux dire, c'est le principe de tous les restaurants et bar, de ''commander et être servis''. Pas besoin de l'expliciter... ou l'expliquer... je sais pas. Enfin, tu comprends ce que je veux dire. »

Une légère moue se trace sur son visage alors qu'il détourne le regard. D'accord, d'accord, il semble qu'il perd un peu le fil de ses pensées ce soir. Après un verre. ÇA c'est nul. Aller, aller, t'es meilleur que ça Sungmin, c'est sûrement... la défaite, oui, c'est la défaite et la fatigue qui le rendent comme ça. Pas besoin d'avoir honte - pas tant qu'on ne lui parlera pas de Golden Pride. Alors il s'éclaircit la gorge et reprend une expression neutre. Et peut-être décide-t-il de se montrer un peu plus raisonnable lorsqu'il commande :

« Une bière. Votre meilleure. »

_________________
 

(Fanart par faheej)
avatar
Personnage : Ca vient.
Nom de code : Derby
Avatar : Shirogane Naoto - Persona 4
Messages : 18
Messages rp : 5
Date d'inscription : 20/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Hippodrome
posté le Sam 15 Juil 2017 - 23:37 (4)
Et elle déblatérait son laïus, sa logorrhée, son petit speech moqueur improvisé pour l’occasion qui donnait l’impression d’un spot publicitaire, en ricanant intérieurement comme l’espèce de harpie croisée avec une hyène qu’elle était en train de devenir. Elle causait, elle causait, elle causait ; et tant pis si ça l’ennuyait le bourge, parce qu’elle, elle s’éclatait. C’était pour ça qu’elle aimait son métier tiens ; pour la variété. Jamais un soir n’était comme un autre. En l’occurrence, celui-là semblait particulièrement distrayant, et cela serait une bonne histoire à raconter à ses autres collègues. Non parce que là, c’était la meilleure.  Il gobait son speech comme s’il était sérieux, alors que c’était..une parodie, un pastiche, une blague - n’importe quoi sauf ce qu’elle servirait comme présentation à un client sérieux !

«...Ne me dites pas que vous y avez cru ?»

Les épaules d’Hayden commençaient à trembler alors qu’elle retenait un début de fou rire. Elle qui habituellement n’aimait pas vraiment le service du soir, elle révisait son jugement pour la soirée ; c’était trop drôle ! L’alcool le rendait marrant celui-là, elle l’aimait bien.

«J’y crois pas quoi .. Pourtant ça s’entendait que c’était pas sérieux, c’était pire qu’une mauvaise publicité...»

Rester sérieuse et professionnelle on avait dit. C’était un peu dur mais elle reprenait progressivement le contrôle d’elle-même, essuyant juste la larme d’hilarité qui coulait au coin de son œil. Pour ensuite tiquer. Deux fois de suite ; c’était de l’acharnement.

«Par contre je vous demanderai de ne pas me tutoyer. Le règlement interdit trop de familiarité avec les clients pendant les heures de service.»Ils n’avaient pas gardé les cochons ensemble non plus. Elle le connaissait pas ce zigoto-là, elle ne savait pas non plus d’où il sortait ; alors la distance s’imposait.  S’il devenait un client régulier, peut-être qu’elle deviendrait un peu moins froide ; peut-être. S’il se révélaît plus qu’un simple pochetron.

«Mais tout de suite.» Depuis le temps, elle avait bien repéré quelles boissons partaient le plus vite ; c’était logiquement les meilleures. Enfin en théorie ; elle ne s’y connaissait pas des masses en matière d’alcools, ne buvant pas elle-même, et surtout pas pendant le service. A la limite un coca  quand l’après-midi était vraiment étouffante. Mais elle le payait hein, elle était honnête.

Et une fois le verre posé, elle ne put s’empêcher de lancer  :

«Une grosse déception à oublier ? En lien avec cet après-midi peut-être ?»Un haussement d’épaules. «C’est pas contre vous hein. Mais bon, depuis que je bosse ici, j’ai eu le temps d’en voir des gens qui tiraient la même tête que vous...»

Avant qu’un autre pochetron -moins sympathique celui-là, car plus imbibé - accapare son attention en tapant violemment sur la table à l’aide de son verre. C’est bon c’est bon, elle arrivait...
avatar
Personnage : Héritier d'une fortune construite par ses parents dans le monde du spectacle. Sungmin vit dans un monde d'apparences.
C'est le gosse de riche typique qui ne se rend pas compte des injustices autour de lui. C'est l'élitisme pur. Une certaine cruauté dans son regard du monde extérieur à sa sphère ultra-privilégiée.
C'est encore un jeune qui n'est pas prêt à assumer toutes les responsabilités qui lui tombent dessus, mais déterminé à faire de son mieux. Le désir de faire son propre nom.
Avatar : Lee Taemin
Avatar IRL : Lee Taemin too
Messages : 67
Messages rp : 34
Date d'inscription : 30/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
posté le Sam 22 Juil 2017 - 5:39 (5)
Il croit que tout va s'arranger, Sungmin. Il croit qu'il peut dire n'importe quoi et que ça passera comme de l'eau sur le dos du canard. Parce qu'il est comme ça, aussi : sitôt dit, sitôt oublié. Et dès qu'il il formulé sa moquerie, il n'y pense plus, passe immédiatement à autre chose (songe à sa bière par exemple, se demande si elle sera réellement à la hauteur de ses attentes. Le whisky était pas mal, c'est vrai, mais ça n'a rien à voir avec celui qu'il peut trouver dans des bars de hautes classes. Oh, il est à des kilomètres du grand centre, il doit s'en rappeler, se montrer un peu plus ouvert et moins exigeant - c'est pas leur faute, à ces gens, s'ils ne connaissent pas le bon goût, s'ils ne peuvent pas le développer en buvant la crème de la crème comme lui l'a déjà fait. Qu'il est bon, qu'il est généreux Sungmin ! Un véritable ange ! Si ça se trouve, il leur donnera des trucs, à ces pauvres paysans ! Hey, il n'est pas si snob que ça ! Juste plein de bonne volonté !)

Son regard perdu dans le vide retrouve son éclat lorsqu'il entend un ricanement. Enfin, ça a l'air d'un ricanement, il est pas trop sûr, ses oreilles bourdonnent peut-être. Les sourcils froncés, il tourne la tête dans la direction du son et qu'est-ce qu'il voit ? Le petit serveur qui se retient pour ne pas exploser de rire. Le plis sur son front s'accentue. Mais c'est quoi son problème à ce type ? Ça ne se fait pas de rire devant les clients - et encore moins DES clients ! Il ne croit pas que ce soit une manière de la campagne, non. Le rire, c'est le symbole universel du  ''on se fout de ma gueule''. Et ça, il ne le prend pas, mais pas du tout. Et il creuse dans sa mémoire, essaie de comprendre qu'est-ce qu'il a fait pour causer son rire, mais il ne trouve rien, absolument rien.

Et c'est alors qu'il ouvre la bouche. Et le rouge monte aux joues du pauvre Sungmin. Ah ! Il blaguait le gamin, il blaguait ! Et bah comment il devait le savoir, lui, Sungmin, qu'il blaguait, hein ? C'est la première fois qu'il va dans ce bar, il n'est pas habitué aux us et coutumes des campagnards et généralement, quand on lui raconte une blague, et bien il rit, voilà ! Et là il n'a pas ri. Alors y'a qu'une possibilité : sa blague était très mauvaise et évidemment ce n'est pas de sa faute qu'il ne l'ait pas comprise du premier coup ! Et il transforme rapidement sa gène en énervement.

« Ya ! Comment je pouvais le savoir ? C'est la première fois que je mets les pieds ici ! Avant de blaguer avec les gens on fait une premier contact agréable… »

Du calme Sungmin, du calme. Tu es meilleur que ça. T'as pas le cœur non plus à te fâcher, non, à vrai dire, tu redeviens las, les derniers mots fondent dans ta bouche. T'as besoin de calme, t’as besoin de changer tes idées - de boire, tiens, et de t'amuser. Le petit voulait sûrement faire une bonne première impression. Il est tellement jeune, il doit pas savoir comment ça se fait dans le monde des grands. Et s'il demeure un peu insulté qu'on l'ait abordé de la sorte (mais surtout qu'on se soit moqué de lui pour ne pas avoir senti l'humour), il décide de lui pardonner. Il repousse une mèche de cheveux fraichement teints en blond qui le dérange et donne sa sentence : « Enfin. C'est pas grave. »

Ah, quelle âme généreuse ! Un saint !
(Dommage que le gars soit déjà parti pour aller chercher sa commande. Oh, well.)

Quand il revient, il fait encore et toujours semblant que rien ne s'est passé, même s'il en a beaucoup trop conscience en ce moment. Pas grave, la bonne humeur, c'est un peu comme dormir : il faut faire semblant pour y parvenir. Et avec son deuxième verre devant lui, ça va déjà beaucoup mieux. Ah, le voilà, son bonheur, la voilà, sa paix future ; tous deux rassemblés dans l'houblon. Il est là, son nirvana - le néant qui va se créer dans ses souvenirs, le trou noir dans lequel sa défaite sera englobée. Il porte le verre à ses lèvres et manque recracher immédiatement. C'est pas la boisson qui est dégoûtante, non ; l'amertume vient d'ailleurs, de cette voix railleuse.

Avoir un serveur muet, c'est pas une option ?

Ce garçon n'est pas juste un gamin déplacé qui ne sait pas comment interagir. Non ! C'est de l'acharnement : il en a après sa peau, le petit. Il ne veut pas le laisser en paix, il le fait couler tranquillement dans son malheur en l'humiliant, réplique après réplique.

Ça ne se passera pas comme ça. Hors de question !

« Qu'est-ce que t'en sais, hein ? » (évidemment, il ignore sa demande de cesser de le tutoyer - il ne peut pas, Sungmin, c'est au-dessus de ses forces d'être respectueux avec la basse classe - surtout avec de l'alcool dans ses veines) « Tu t'y connais au moins en course de chevaux ? Comment tu peux savoir ce que je vis.. »

Il croise les bras sur la table et, progressivement, affale sa tête contre eux. Qu'est-ce qu'il fait là avec cette moue et ses yeux de chien battu ? Il boude ?

Oh punaise.

Il boude.

« Qu'est-ce que je dois faire avec un cheval bon à rien… »

_________________
 

(Fanart par faheej)
avatar
Personnage : Ca vient.
Nom de code : Derby
Avatar : Shirogane Naoto - Persona 4
Messages : 18
Messages rp : 5
Date d'inscription : 20/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Hippodrome
posté Hier à 11:28 (6)
Il y avait plusieurs catégories d’alcooliques (enfin de buveurs mais pour elle ça revenait au même), avait remarqué Hayden au cours de sa pas si courte vie. Il y avait l’alcoolique pitoyable à tendance agressive, l’alcoolique joyeux (son préféré, on pouvait rigoler avec et parfois lui faire faire des trucs rigolos comme danser sur une table), et l’alcoolique triste. Son client du jour faisait visiblement partie de cette catégorie, et pourtant elle faisait de son mieux pour le dérider. Il aurait du rire à son laïus débité d’une voix d’hôtesse de l’air (ou plutôt de steward car elle forçait un peu sa voix pour la faire paraître plus grave et plus masculine), pas le prendre au sérieux. Ou alors l’alcool altérait vraiment ses sens et son jugement. Auquel cas c’était triste, pour lui.

«Bah bienvenue au bar de l’hippodrome, on aime pas se prendre au sérieux par ici. Mais vous arriverez pas à nous reprocher quelque chose sur le service.» répliqua-t-elle simplement en haussant les épaules. Sérieux, elle s’en foutait de sa vie. «Et avant d’exiger un contact agréable », ne put-elle s’empêcher d’ajouter (pourquoi un terme aussi ambigu ? Il voulait la draguer ou quoi ?) « On est polis avec le serveur. Paraît que ça se fait, parfois.»

Parfois oui. La plupart de ses clients étaient plus polis ; du moins au début. Enfin, elle voulait dire, aux premiers verres ils l’interpellaient encore normalement, avec encore un peu de politesse. Celui-là, dès le second, il avait été grossier. Enfin, ça n’avait probablement aucun rapport avec l’alcool. Il puait le bourgeois, il puait le fric, il puait le sale gosse. Sale gosse de riche, diagnostiqua-t-elle méthodiquement.Dont elle ne fut pas mécontente de s’éloigner un peu pour aller chercher sa commande, puis celle de l’autre client un peu plus saoûl. Elle le connaissait bien celui-là. Un peu grossier quand il avait bu (donc elle ne le connaissait que comme ça), mais il savait se tenir. De toute façon après quatre ou cinq verres il était trop imbibé pour faire quoi que ce soit, il s’écroulait sur la table et pionçait un peu. Pas le pire. Pas comme ceux qui laissaient parfois traîner leurs mains, et qu’elle évitait -presque toujours- avec la force de l’habitude.

«Arrêtez. De. Me. Tutoyer.» Sinon elle allait commencer à le tutoyer lui, et il allait lui faire un drame comme quoi elle était trop familière. Logique. Absolument. Fais comme je dis, fais pas comme je fais.

«On peut pas bosser dans un hippodrome depuis un an et pas s’y connaître un minimum, Sherlock. Et comme je le disais, j’en ai vu plein des clients comme vous.» En tout cas elle avait gagné son pari mental : propriétaire désespéré.

...Par contre elle tiqua à sa dernière réplique.

«C’est pas forcément la faute du cheval. Peut-être qu’il est malheureux parce qu’on s’occupe pas de lui comme il voudrait,  peut-être que c’est le programme d’entraînement qui ne lui convient pas, peut-être que c’est parce que le jockey lui plaît pas. Je veux dire, c’est censé être une équipe, et si ça fonctionne pas au niveau des personnalités, bah vous pouvez pas vous attendre à ce que le cheval, il gagne tout seul. Y a plein de variables.» Elle avait entendu un entraîneur (sobre, elle le précisait) raconter ça une fois pendant un déjeuner. Ou alors dernière possibilité, son cheval il était simplement pas assez rapide, auquel cas il lui ferait un grand service en le vendant comme cheval de selle. Inutile de l’humilier sur un champ de courses pour rien ; il serait certainement plus heureux en cheval de promenade.

Mais ça, elle allait pas le dire, le pauvre proprio avait l’air tellement déprimé...
Contenu sponsorisé
posté (7)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum