bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Feed me, hate me - Heidi Koskila

avatar
Membre

[U.C]
Nom de code : MountainBiatch
Avatar : Side - Gumeiz

Messages : 8
Messages rp : 1
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Aoû 2017 - 2:19
Heidi

Heidi Koskila

feat Side  | Guweiz

Caractère



"Bonjour, Mthrfock3r35201,
Suite à la signalisation et la confirmation de propos injurieux de votre part, l'administration de Chronosrep.net applique la suspension de votre compte pour une durée de 30 jours...
"

"Tss ! Fais chier..."

En fait, non, ça ne la faisait pas vraiment chier. En fait, quand on s'est déjà vu supprimé une dizaine de comptes, on trouve juste un autre nom, on en pirate un... A cœur vaillant, rien d'impossible, dit-on. Et quelle bravoure faut-il, pour dépenser la moitié de son temps libre et de sa matière grise pour le seul et médiocre but d'insulter et tourmenter de pauvres innocents !

Pourquoi ?
Certains diront par pauvreté d'esprit, puérilité, besoin d'attention, manque d'éducation, bêtise s'ils sont bienséants, et tous ceux là n'auront pas tout à fait tort.  Heidi aimera dire avec une touche de sarcasme que c'est la maigreur de son égo, qui la pousse à rechercher une forme d'amour-propre, dans le rabaissement d'autrui. Et sous couvert de l'humour, elle aurait un peu raison. Ses motifs sont complexes, un subtil mélange entre le plaisir de manipuler et le sentiment de toute-puissance qui s'en retire, l'ennui, le mépris, la culture de la répartie, et tellement d'autres, qui sont autant de justifications qui lui permettent de légitimer ses actions . La meilleure de toute étant : parce qu'on lui répond et que c'est drôle.


"C'est mal, de faire ça !
- Pourquoi ?
- T'es sérieuse ? Parce que...! Ca peut blesser des gens !
- Et pourquoi c'est mal ?
- C'est une blague ?... Parce que c'est immoral !
- Selon qui ? Toi ? Les autres ? Tu sais, ça, ça porte un nom : un diktat. Est-ce que les lions accusent les lionnes d'être "méchantes" avec les antilopes, quand elles les déchiquètent vivantes ? Le bien et le mal n'existent pas dans la nature, c'est un concept social et religieux humain, qui varie en fonction des groupes et des individus, donc si avoir un comportement blessant m'apporte du bonheur, tant que je reste dans les limites de la loi et que j'en assume pleinement les conséquences, ton jugement arbitraire n'a pas valeur ni de leçon, ni de règle, ni de morale, et je n'ai donc aucune raison d'y accorder un quelconque crédit."



Heidi, c'est l'avocat du Diable. Elle pourrait tergiverser des heures durant, à revisiter les fondements du bien et du mal, à démonter des idéaux, à vous contredire et remettre en question vos valeurs les plus chères, et en virtuose de l'argument, elle étayera ses thèses avec tant de conviction, sincère ou non, qu'elle pourrait peut-être bien finir par vous convaincre. Elle le fait parfois par expérimentation, car rien n'est plus distrayant qu'attaquer quelqu'un sur un sujet sensible, et d'observer ses réactions, pour savoir de quoi il se compose.      

A la seule lumière de son écran, soufflant posément les volutes de vapeur s'échappant de sa tasse de café tenue d'une main, parcourant les forums de l'autre, c'est certainement un être méprisable. Et pourtant, en tête-à-tête, il est peu probable qu'elle se fatigue à risquer un conflit s'il n'est pas nécessaire. La conversation, si elle se présente, s'en tiendra à une écoute réelle, quelques acquiescements prémâchés mais adéquats, d'éventuelles relances, un intérêt aussi réel qu'il s'évanouira dès la conclusion du dialogue. Elle répondra succinctement aux questions personnelles, détournant habilement et rapidement le sujet à l'autre, avec autant de simplicité qu'il est vrai que l'être humain moyen aime rester le centre d'attention.

Si elle peut devenir la confidente rêvée, accordant une attention particulière à comprendre, c'est qu'elle est fine psychologue et tend à se perfectionner, c'est qu'elle n'aide pas par compassion, mais égocentrisme, sans nullement s'en cacher. Elle en tire de la fierté, autant qu'à vilipender. Une forme de mépris bénéfique, mais du mépris tout de même.

Elle pourrait faire de grandes choses, de ses compétences informatiques, de son éloquence, de ses qualités de manipulatrice minutieuse, de son étrange charisme pesant dans son silence. Heidi est surtout, et avant tout, un monstre de gâchis. Derrière le vieux comptoir de sa boutique, c'est solennelle, qu'elle bidouille plus qu'elle ne répare, une vieille unité centrale déjà mainte et mainte fois rapiécée, pour avoir une raison de se concentrer, ne surtout pas trop s'introspecter, rester occupée. Cette touche de gravité, de sérieux, qu'elle expire à chaque respiration, peut-être subtil, se ressent, d'une manière ou une autre. Ce calme d'apparence imperturbable, n'est-il pas, après tout, la protection parfaite pour une éternelle adolescente révoltée et désenchantée à l'égo fragile ?

Heidi

Histoire

12 ANS

Tout était calme, d'un silence assourdissant. Le reste du monde vaquait à ses songes, les lueurs de la lune s'insinuaient, insolentes, dans la salle de bain régie par l'obscurité. Depuis combien de temps était-elle accroupie là ? Une seconde, une heure, plusieurs ?  Le temps s'était figé, l'espace paraissait disproportionné. Ses yeux écarquillés s'affairaient à graver dans sa mémoire les étincelantes particules qui virevoltaient sous les rayons de lumière bleuâtres. Et pourtant son esprit était absent, et ses pensées éteintes. Pourquoi était-elle venue ici ? Pourquoi ses bras se crispaient tant autour de ses jambes ?

Un aboiement subtil parvint à ses tympans, et sa conscience s'éveilla. Pourquoi son corps se refusait à réagir ? Son estomac était tendu. Cette tension si particulière qui se déclare lorsque l'on retient ses larmes. Mais elle n'avait pas envie de pleurer. Ses organes s'écartelaient encore, et encore, et encore, et semblait ne jamais vouloir se rompre.  Le poids sur ses hanches l'écrasait. Pourquoi n'avait-elle rien dit, rien fait ? La main sur sa joue, les lèvres qui pirataient  les siennes. N'avait-elle donc pas trouvé cela désagréable ? Ses émotions la trompait-elle ? Au fond d'elle-même... "T'es pas curieuse, toi ?" Il l'avait murmuré, le timbre de sa voix vibrant, la clarté des notes résonnait encore dans sa tête. C'était le moment de dire "non". Les souvenirs bancals se formaient laborieusement. Ses poignets plaqués sur le lit. Il n'avait pas senti sa tête qui s'enfonçait dans le matelas ? La confusion régnait en maître. "Arrêtes ! Tu me fais mal, arrêtes !" La douleur persistait encore. Une main sur sa bouche. C'était son ami, il ne lui avait jamais fait mal. "Chut ! Tu vas réveiller mes parents !" Elle ne voulait plus se rappeler, elle fermait les yeux, plongeait sa tête dans sa poitrine. "Ce sera meilleur après, tu vas voir..." Elle tremblait. "Laisses-moi finir..."  Elle avait honte. Il posait sa tête contre son oreille. Elle était fautive. Les cheveux caressaient sa joue, le parfum d'amande de son shampoing envahissait ses narines. Elle ne s'était pas défendue. "Fais pas ta chienne."

Le chapitre se rejouait tout seul, ne laissant aucun répit. Les souvenirs de plus en plus lointains, devenaient flous, irréels, mais les sensations restaient intactes, plus subtiles, plus refoulées. Elle le connaissait depuis toujours. Ils avaient grandis ensemble. Alors que ses jambes la ramenait sur la scène, elle pensait qu'il avait du se rendre compte de quelque chose. Que peut-être, il allait s'excuser. Elle ouvrit la porte avec précaution, tout son corps s'affolait au rythme effréné des battements de son cœur. Il dormait à poings fermés. Le lendemain matin, il lui a dit bonjour, souriant. Rien ne s'était passé.


15 ans

Elle passe une main dans ses longs cheveux bruns en fouillis. Un énorme nœud bloque la bonne progression de la manœuvre.  Un jour quand même, il faudrait qu'elle pense à se brosser. Elle pourrait même envisager de se coiffer...  Son regard se pose sur l'instrument de torture. La flemme, elle le fera demain. Le grand miroir renvoie son reflet qui ne se décide pas à se stabiliser. Elle remonte sa poitrine qui continue de prendre du volume. La confiner dans un soutien-gorge trop petit ne paraît pas efficace, on dirait une vache laitière. Sur ses hanches, elle empoigne les petits pans de graisses qui sortent de sa culotte. Elle a encore grossit. Bordel, quel monstre ! Quand avait-elle commencé à s'enlaidir à ce point ? Elle enfile un t-shirt noir avec une barre de chargement dessus : "LOADING 99.9%".  Un jean déchiré trop petit. Elle monte ses cheveux en chignon, pour cacher la misère...

Qu'est-ce que c'est que ce truc ?!
Elle rapproche son visage du miroir pour mieux apprécier l'énorme bouton qui a poussé sur le bout de son nez dans la nuit. Tellement frustrant.

"HEIDI ! DEPECHES-TOI ! TU VAS ENCORE ETRE EN RETARD !
- C'EST BON ! J'ARRIVES !"

Tss ! Fais chier...
Elle échange un regard avec elle-même. C'est à cet instant qu'elle vu qu'il n'y avait pas que son corps qui avait changé. Il manquait quelque chose dans ses yeux. Quelque chose qui était là avant. Quelque chose qu'elle voyait chez les autres. La clarté autrefois étincelante s'était ternie. Elle ne pouvait pas dire ce qu'elle avait perdu, mais soudain, elle se sentie emplie de regrets, elle constata un trou béant au fond d'elle-même. Elle se crispa, s'abasourdit. Ce n'était que maintenant qu'elle s'en rendait compte : trois ans auparavant, elle était morte.

"HEIDI ! BORDEL, BOUGES-TOI !"

L'adolescente serra les poings et se précipita sur la porte de la salle de bain, prise d'une rage folle.

"PUTAIN JE T'AI DIS QUE J'ARRIVES !"

Le pas furieux, elle dévale les escaliers, pour rejoindre sa mère et son petit frère qui l'attendait dans l'entrée.

"C'est pas la peine de gueuler !
- Qu'est-ce que tu faisais ?! T'étais encore sur ton fichu ordinateur ? Je t'ai dis mille fois de ne pas traîner avant l'école ! Tu sais combien de fois ton frère s'est fais réprimander à cause de TON retard ? Et regardes-toi ! Tu pourrais essayer de ressembler à quelque chose plutôt que de faire je-ne-sais-quoi enfermée dans ta chambre ! Tu pourrais au moins descendre prendre le petit-déjeuner avec nous, tu crois que c'est suffisant de se goinfrer de chips ?"

Heidi enfila rapidement ses chaussures et attrapa son sac, serrant les dents.

"J'ETAIS DANS LA SALLE DE BAIN !
- Bien sûr, ça se voit tout de suite, tiens ! Franchement, qu'est-ce qu'on vas faire de toi ? Tu vas passer ta vie à être en colère contre tout et tout le monde ? Tu n'arriveras jamais à rien comme ça ! Tu m'exaspères ! Tu exaspères tout le monde !"

Toujours la même foutue rengaine. Ses parents ne savaient rien. Personne ne saurait jamais rien.


21 ans

Sa mère avait raison sur un point : s'énerver ne menait à rien. Les années faisant, Heidi avait tiré bien des leçons de ses erreurs d'adolescente. Elle apprenait vite, elle apprenait bien. Pour une raison qui lui était inconnue, bien qu'elle n'était pas un animal très sociable, beaucoup de personnes venait se confier à elle. A croire qu'il y avait "bureau des plaintes" tatoué sur son front. C'était peut-être que personne ne comprenait que le seul intérêt qu'elle portait à leur misérable existence, était de se soulager d'entendre une histoire pire que la sienne. Mais à partir de l'illusion que le vécu douloureux d'autrui amoindri le sien,  il semblait qu'écouter et observer lui avait appris plus qu'à relativiser. Elle comprenait. Elle analysait, elle calculait, manipulait. Et elle était douée. Sa vie n'en était que plus lassante, le monde devenait, petit à petit, de plus en plus prévisible, plus malléable, et pourtant qu'elle agisse en bien ou en mal, qu'elle marque les esprits ou non, ses quelques interventions dans la vie des autres semblaient inlassablement s'avérer négligeables.

Plus grand chose ne comptait. Tout ce qui la révoltait, dorénavant l'exaspérait. Alors, elle commença à prendre les choses comme elles viennent. Ne plus y réfléchir, ne plus se battre contre elle-même, juste accepter, aller de l'avant, errer comme un fantôme. Elle ne se rendait pas compte encore que tout ce qu'elle faisait, n'avait qu'un seul but : ne pas devoir regarder la vérité en face, qu'elle avait peur. La fuite en avant, tous les moyens étaient justifiables : de la cigarette aux drogues douces ou dures, du sarcasme à la cruauté. Chacun de ses gestes, discours et pensées servaient ce but.


24 ans

Depuis un an, peu après l'obtention de son diplôme en informatique, elle avait ouvert son humble boutique : CompuRepair. Maintenance informatique pour les ordinateurs, téléphones, tablettes, montage, tuning, ventes de pièces et logiciels, conseils et même dépannage à domicile le mardi et le vendredi. Un nom peu original, mais qui avait l'avantage d'être explicite. Elle avait eu la chance de pouvoir emprunter de l'argent aux Altermondialistes, grâce à l'appui de ses parents, membres impliqués de la diaspora, à un taux acceptable. C'est ainsi qu'Heidi pu se mettre si rapidement à son compte, et s'installer au Spencer's. Elle habitait un petit appartement au-dessus de son lieu de travail. Ses revenus était modestes, mais bien suffisant pour avoir une vie confortable et amortir son prêt correctement. La vie était monotone, mais agréable, sans surprises, surtout sans problèmes.

Pourtant, il y avait ce jeune homme. Son charmant sourire revenait plusieurs fois par semaines,  depuis un mois. D'abord c'était l'hologramme de son téléphone qui fonctionnait mal. Puis, son ordinateur avait besoin d'un nettoyage. Puis il venait se renseigner sur les meilleurs composants, les derniers logiciels , ou achetait un petit porte-clés lumineux. Souvent il venait demander une information sur un produit qu'il choisissait ponctuellement dans l'étalage de la boutique, faisait un commentaire sur la météo, puis racontait une ou deux situations cocasses, avec toujours le même regard enjôleur. Et Heidi rigolait comme une bécasse.  Un jour, le besoin d'éclaircir la situation se fit sentir.

" Vous me voulez quelque chose, ou c'est juste pour profiter de mon excellent système de climatisation ?
- A vrai dire, je peux vous inviter à boire un verre ? Je connais quelques endroits où la clim est bien meilleure."

Peut-être que c'était ça, qui manquait à sa vie, car rarement elle avait été aussi impatiente, exaltée, et paniquée en même temps. Devant son miroir,  avant le rendez-vous, elle passa un temps mémorable à dénouer ses cheveux, pour les laisser onduler légèrement sur ses épaules. Au bout du dixième essai, l'eyeliner acheté en trombe la veille, semblait enfin à peu près symétrique. C'est fou ce que ça pouvait coûter cher, ces machins-là. Le rouge appliqué, elle enfila la seule robe de son armoire, qu'elle avait achetée quelques années plus tôt pour le mariage d'un ami de son père. Un peu vintage, blanche à fleurs rouges. Elle lui allait mieux qu'avant.
Après avoir dépoussiéré les jolies sandales à talons assorties, vidé son sac de tous les tickets de caisses, papiers de bonbons, paquets de cigarettes vides, puis retrouvé au passage un petit pochon d'herbe qu'elle avait perdu deux mois auparavant, Heidi était fin prête. Et en retard.

Le rendez-vous fut charmant, le bonhomme aussi. Oh, elle n'était pas très à l'aise, mais après tout, c'était la première fois qu'elle ne s'enfuyait pas au premier signe d'intérêt. Deux verres plus tard, sur un banc du grand parc de Sundlaw, le crépuscule estival teintait le ciel de cette touche de cliché romantique, qui enhardit les âmes. La conversation laissa un instant place à des regards qui se perdirent l'un dans l'autre. Les cœurs battants se rapprochèrent, inspirés d'une volonté secrète. La main sur sa joue, les lèvres qui pirataient les siennes.
Une autre panique s'empara de son corps, une impulsion, un instinct de survie. De ses deux mains elle repoussa son prétendant avec une violence surprenante, et se leva d'un coup sec.

"DEGAGES !"

Elle voyait dans ses yeux la surprise, la confusion. Il voyait dans les siens la terreur, la démence.

"Excuses-moi, j'ai cru que...
- Tu t'es trompé ! Laisses-moi tranquille ! Je... Je suis pas intéressée !"

Elle tourna les talons et couru jusqu'à perdre haleine. Lorsqu'elle passa la porte de son appartement, elle se rua sur le petit pochon qui l'attendait sagement sur sa table, et alluma son ordinateur. Elle perdit une chaussure et trébucha, enleva l'autre pour la jeter violemment dans la cuisine. Dans l'excès, elle coupa ses cheveux qui l'insupportaient à tomber devant ses yeux. Elle ne comprenait toujours pas, que fuir ne sera jamais une solution. Elle ne revit jamais le jeune homme. Il en allait très bien ainsi.

Vous pouvez m'appelez "Hey, toi !", s'il le faut, sinon c'est mon premier compte, et un retour au Rp suite à une loooooooongue pause de... un certain nombre d'années. tout éventuel compliment, même hypocrite, vous gratifiera de toute ma reconnaissance. Merci.

avatar
Citoyenne

a venir
Avatar : Integra d'Hellsing irl : Scarlett johansson blonde

Messages : 223
Messages rp : 40
Date d'inscription : 25/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Aoû 2017 - 9:31
Bienvenue Cœur
J'adore le caractère de ton perso xD
Bon courage pour l'histoire Héros


avatar
Aces

il était un de ces monstres qui sommeillent dans vos placards d'enfance. un homme brisé par l'existence, qui s'était réfugié dans un personnage pour annihiler ses souffrances. et pour seung joo, le temps passa. c'est désormais un garçon capable de s'adapter, et qui de plus en plus s'adoucit. la violence qui l'environne s'apaise progressivement. bientôt, croit-il, il trouvera l'équilibre qui lui offrira la clé du bonheur.
Nom de code : trauma (+ sneug pour ceux qui ne savent pas prononcer son prénom)
Avatar : kaneki ken

Messages : 1232
Messages rp : 130
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Aoû 2017 - 10:01
Quand j'ai lu "troll" dans le métier, j'ai su que j'allais aimer Heidi. Et franchement, à la lecture du caractère, je suis loin d'être déçu : ce personnage est magnifique. Tombe Je n'avais encore jamais vu quelqu'un qui pouvait se faire ban autant de fois du site. Mwahaha
Bienvenue à toi, et bon courage pour ton histoire. I love you


avatar
Technicien

Demi-Inuit originaire de Kaktovik, Naga a longtemps été un chantre de la culture américaine, avant d'éprouver une certaine culpabilité à l'idée d'avoir bien hâtivement rejeté la culture inupiat de sa mère. Désormais, Naga désire se racheter et trouver un moyen pour son peuple de vivre en accord avec ses traditions.
En pratique, Naga est plus un hypocrite cherchant à apaiser sa confiance qu'un Altermondialiste convaincu, mais il a toujours su se débrouiller pour éviter que quelqu'un lui en fasse la remarque...
Avatar : Sanada Akihiko.

Messages : 1034
Messages rp : 108
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Aoû 2017 - 10:28
Bienvenue !
Je partage l'avis de Sneug : les trolls, c'est la vie. Ö Et puis elle a un caractère vraiment amusant, même si pas très facile.
Bon courage pour ta fiche. I love you




Spoiler:



avatar
Membre

--
Avatar : Original - Hoooook

Messages : 63
Messages rp : 47
Date d'inscription : 21/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Aoû 2017 - 12:19
O.m.g je suis choquée. Comment tu t'es inscrite en douce xD choquée mais ravie  Cool  c'est cool de te relire.
Et puis tu sais déjà ce que je pense de ce caractère :3 j'ai hâte que cette saleté vienne pourrir Jade <3 dépêche toi de terminer 8D
avatar
Membre

[U.C]
Nom de code : MountainBiatch
Avatar : Side - Gumeiz

Messages : 8
Messages rp : 1
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Aoû 2017 - 12:59
Merci à tous pour votre accueil chaleureux, j'espère qu'Heidi sera un parasite à la hauteur de vos attentes Mwahaha !
Ne t'inquiète pas Jadounette, ton cas sera traité avec un soin tout particulier Malicieux
avatar
Citoyen
/
STARBOY est l'étoile de PALLATINE.

Vous l'avez forcément déjà vu dans un bar sombre entrain de faire son show ou dans une réception hypée sous le bras d'importants et riches personnages. Son nom résonne et évoque une lumière vive, éclatante d'espoir et de bienveillance. FRANNY s'est fait héros de tout les jours, protégeant les citoyens impuissants face aux attaques des gangs, car FRANNY est fort et puissant. Mais il est davantage connu pour son corps, ses courbes merveilleuses dont on rêve et qu'il offre - un moyen comme un autre de gagner sa vie - par choix.

Extravagant, joyeux, bulle sous pression d'amour, tornade de sentiments imprévisible, torrent hors contrôle de sensibilité. Bombe qui explose : fond en larme, hurle de douleur pour des raisons qui vous échappent. FRANNY s'exprime, assume, déballe tout : ses pensées aussi bien que sa chaire douce et fort appréciée. Aucune goutte de honte ne coule dans ses veines, il enlace la vie et ne tend qu'à soulager les peines du monde en l'embrassant passionnément.

Strip-teaser, escort-boy, muse, prostitué, musicien improvisé, écrivain, boxer, justicier.

Sur Terre FRANNY était un boxer connu sous le nom de ZEPH' ayant gagné un championnat du monde mais tombé dans la disgrâce pour divers motifs, parmis lesquels son homosexualité assumée. Écrivain reconnu pour ses écrits scandaleux (mais applaudis par les critiques) traitants -entre autres- de sexualité, des droits L.G.B.T, de féminisme et de racisme. Très impliqué dans les luttes humanistes, il utilisait sa célébrité pour partager ses combats idéologiques.
Nom de code : STARBOY
Jukebox : WELCOME TO THE WORLD

Avatar IRL : /
Avatar : Joseph Joestar - JOJO'S BIZARRE ADVENTURE

Messages : 86
Messages rp : 18
Date d'inscription : 22/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Aoû 2017 - 17:52
Bienvenue Heidi ! Cœur Trolleuse professionnelle comme on les aime. Brille (tant qu'elle ne s'attaque pas à nous lol Je dis ça parce que Franny sera forcément une victime de premier choix Sceptique )

⎪Mais du coup, est-ce que se voir supprimer son compte ne signifie pas outrepasser les lois ? Mort de rire Mwahaha

De gros bisous, bon courage pour ta fiche ! Feu


LOVE AND FIGHT
avatar
Lightning

Stephen, mâle alpha, leader de Lighting. Le connard qu'on aime détester.

Nom de code : Lightning.
Jukebox : Kendrick Lamar - DNA.
Avatar : Tetsurou Kuroo - Haikyuu!!

Messages : 16
Messages rp : 6
Date d'inscription : 31/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 3 Aoû 2017 - 19:40
Bwaaah ! Bienvenue !
Heidi est cool (ouais j'suis pas avare de compliments tavu) !
Bon courage pour le reste de la fifiche ! ♥ (je viendrai sans doute te quémander un lien parce que voilà.)





I've been reading books of old
The legends and the myths
Achilles and his gold
Hercules and his gifts
Spiderman's control
And Batman with his fists
And clearly I don't see myself upon that list.

Heaven sur Epicode
avatar
Membre

[U.C]
Nom de code : MountainBiatch
Avatar : Side - Gumeiz

Messages : 8
Messages rp : 1
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 6 Aoû 2017 - 16:31
Franny, l'espèce de folle exaspérante qui s'est pris pour un héros de shônen faute de trouver assez d'argent pour changer de sexe, une parfaite victime ? Naaaaaaaaan ! Bave
Et non, ce n'est pas outrepasser la loi, c'est outrepasser les règles de chronosrep.net, ce qui ne lui risque qu'une suppression de compte, qu'elle assume. Cool

Ce sera avec plaisir pour le lien, Stephen, vu que je te dois toute ma reconnaissance.
avatar
PNJ

Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 967
Messages rp : 107
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 6 Aoû 2017 - 17:19
Comme je pensais, Heidi est un personnage sur la défensive qui n'arrive pas à se détacher de son traumatisme... L'histoire est particulièrement bien écrite et dosée, malgré le thème très dur, tu parviens à créer une lecture fluide mais marquante à la fois !  Oh

Heidi est faite pour les geeks, pas de toute et j'espère qu'elle trouvera un moyen de se libérer de ses peurs !  Cœur

HEIDI KOSKILA

a reçu son permis de séjour à Pallatine

icon 100*100

Ce permis de séjour vous donne le droit de résider à Pallatine, de trouver un emploi et d'appartenir à une diaspora. Il atteste que vous êtes apte à vivre par vos propres moyens en ville. Nous vous rappelons que ce permis est obligatoire pour toutes vos démarches administratives auprès de l'Institut.

Si vous trouvez cette carte, merci de la déposer à l'Institut.

Informations à fournir dans les plus brefs délais.

- Votre adresse
- Votre nom de code
- Votre profil chronosrep.net
Facultatifs :
- Vos textes libres
- Vos recherches de rp

Sachez que :
- Votre avatar est automatiquement ajouté au bottin lorsque vous êtes validé(e), mais pensez à vérifier tout de même que l'ajout a bien été réalisé.
- Vous devez en revanche recenser votre nom de code dans le sujet adéquat.
- Vous n'avez pas de fiche de lien à proprement parler : vous pouvez ajouter tous vos liens dans votre profil, champ relations. Pour faire une demande, c'est par MP, dans les petites annonces ou via les réseaux sociaux.

avatar
Membre

[U.C]
Nom de code : MountainBiatch
Avatar : Side - Gumeiz

Messages : 8
Messages rp : 1
Date d'inscription : 03/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 6 Aoû 2017 - 17:26
Merci beaucoup pour cette validation et cette critique très appréciée. Je m'en vais de ce pas régler les formalités de mon arrivée Cœur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum