bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »


Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Entrainement à la sociabilité - [Taichi/Arial]

avatar
Sécurité
yo
Arial c'est une battante. Elle s'entraine régulièrement pour maintenir son corps en bonne santé. Elle n'en fait jamais trop. Son métier est agent de sécurité à l'Institut. C'est une femme assea carré quand elle est au travail. Mais il lui arrive d'être pris dans un élan de passion et d'agir sur un coup de tête. Cependant, elle fait en sorte de suivre scrupuleusement le règlement.
Elle a une aussi un sens de la justice assez développé. Elle souhaite aidé les plus faible car elle sait que, dans un monde comme le sien, les plus forts leur marchent dessus.
Elle aime beaucoup rire avec ses amis et peut avoir un côté farceur à de rares moments.
Nom de code : Dextre
Jukebox : Le lien le plus important
Avatar IRL : -
Avatar : Weiss Schnee - RWBY (de Ex-Trident sur Deviantart)

Messages : 75
Messages rp : 41
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Aujourd’hui, c’était une journée de repos pour Arial et la jeune femme comptait bien mettre cette journée à profit pour faire un peu de sport. Parce que, bien que des entrainements aient lieu régulièrement au sein de la Sécurité, Arial avait le sentiment de ne pas se dépenser complètement, ce qui lui manquait un peu. Certains psychologues pouvaient dire qu’elle pouvait être un peu accroc à l’effort. Ils n’auraient sans doute pas tort. Mais bon, elle était comme ça et elle se moquait bien de l’avis des autres sur ses habitudes. Et puis, elle habitait juste à côté du parc de Pallatine. Il fallait bien en profiter. De plus, il avait l’avantage de se trouver à l’air libre. Ce n’était pas comme les entrainements en pleine forêt ou en montagne mais cela rappellerait un peu à Arial ses années de soldat dans l’armée américaine. Ce serait aussi l’occasion de gouter l’une des fameuses glaces dont elle avait entendu parler par l’un de ses collègues. Sa décision était donc prise.

La jeune femme s’habilla rapidement. Il n’y avait pas vraiment d’hésitation à avoir sur sa tenue. Elle enfila un pantalon et une veste de sport bleu foncé et chaussa une paire de chaussure neuve blanche. Elle fourra dans un sac une bouteille d’eau, quelques gâteaux ainsi qu’un élastique nécessaire aux étirements et quitta son appartement. Arial aurait pu commencer son entrainement dès le bas de son immeuble, en rejoignant le parc en petites foulés mais elle préféra prendre son temps. De plus, elle voulait absolument éviter de rencontrer Locke sur la route. Leur dernière discussion avait été plutôt éprouvante pour la jeune femme et depuis, elle avait quelques difficultés à le regarder. Non. Il fallait qu’elle arrête de penser à cela. Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis et il ne fallait pas qu’elle se laisse empoisonner par ça.

L’américaine, arrivé rapidement au parc, entama son entrainement. Elle commença par courir sur les sentiers bétonnés, histoire de s’échauffer un peu. Puis, elle décida de prendre les petits chemins de terre pour habituer son pied au sol un peu moins stable. Elle courut une bonne heure avant de finalement s’arrêter dasn un petit coin de verdure. Essoufflée et épuisée, Arial se restaura un peu. Elle aurait bien aimé retourner tout de suite à l’action mais ce n’était pas forcément une bonne idée. Elle se reposa ainsi quelques minutes avant de se laisser dans une série d’exercice d’étirement à l’aide de l’élastique. Ses muscles la tiraillaient légèrement mais elle n’en tint pas vraiment compte. L’armée lui avait montré des sommets de douleur qu’elle n’avait pas retrouvée depuis son arrivée ici. A son plus grand plaisir d’ailleurs. Une fois qu’elle se sentit bien échauffée, Arial se mit à faire quelques pompes et abdos. Elle se mit ensuite à simuler un combat, mettant en œuvre les coups et esquives appris pendant ses années de service.

Pendant cet entrainement, Arial n’accorda que peu d’attention à son entourage. Elle se doutait que certains passant lui jetaient des coups d’œil curieux mais cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Elle avait des objectifs et personne ne pouvait l’en détourner. Quoi qu’elle aurait bien aimé trouver un compagnon sportif pour rendre cette session moins solitaire.
avatar
Clan Iwasaki
jsp quoi prendre comme icon rn pardon
///
Nom de code : cookie
Avatar : takao kazunari (knb)

Messages : 46
Messages rp : 17
Date d'inscription : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
J'aime bien aller courir, des fois. Je ne ferais pas que ça non plus, parce que c'est mauvais pour les articulations, de trop courir ; trop de chocs, au bout d'un moment ça les abîme. Parfois je préfère la marche nordique. Mais courir, ça fait du bien quand même. Ça brûle les cuisses et il y a un moment où on est si atteints qu'on abandonne une partie de sa conscience. Alors on pourrait courir encore et encore, jusqu'à ce que l'énergie nous manque.
J'aimerais bien que ça m'arrive, un jour.
Mais je suis encore trop raisonnable, comme tous : je n'arrive pas à vider totalement mon esprit de la pensée de moi-même. J'ai beau faire, il y a toujours un morceau de Cookie quelque part. Et puis, ce n'est pas très grave. Je vais courir à Ivale aujourd'hui, alors si je m'effondrais dans le parc, comment je ferais pour rentrer chez moi ?
D'abord un peu de marche rapide, parce que c'est doux mais que ça dépense déjà pas mal d'énergie. Arrivé à la bordure du parc, je prends le temps de m'arrêter. Le matin est déjà bien avancé, selon mes critères - et il est neuf heures, l'horaire fatidique où un certain nombre de boutiques commencent à ouvrir dans le coin. Alors que je reprends ma respiration, mes yeux glissent vers le ciel bleu. Il est si dégagé que l'air est froid ; quelques lambeaux de nuage présagent d'un ciel couvert, dans un futur lointain. Quand je suis sorti de chez moi, je grelottais un peu dans mon survêtement gris ; à présent, je me sens bien. C'est là l'effet de l'exercice ; on se fait tant mal qu'on se sent plus vivant. J'aime bien être vivant. Tant que je n'ai pas besoin de penser.
J'ai le temps de m'échauffer et de courir et de courir encore, et de m'arrêter puis de reprendre à nouveau mon train de course. Une portion du parc a été aménagée en parcours de santé, des structures de bois lavées par les pluies et brunies par les semelles sales des coureurs. Je n'aime pas trop les utiliser ; j'en ai toujours plein les doigts, après, et quand j'ai les mains sales, j'ai envie d'une cigarette.
Au bout d'un moment (mais je ne sais pas quand, car je n'ai ni montre ni téléphone pouvant enregistrer mes performances, je la fais à l'ancienne, mais du coup l'heure m'échappe toujours), je songe à m'arrêter. Je commence à marcher à grands pas sur les belles allées du parc, et mon regard passe de gens en gens. Je repère une pâle chevelure, familière. Je pense que je l'ai déjà vue courir, ici, et sans même m'en rendre compte, je me suis arrêté à côté d'elle. J'ai l'air bête, maintenant, parce que je suis placé de telle sorte qu'elle est en face de moi ; on dirait que je la regarde. Je souris ; en fait, je crois que je l'aime bien. « Hey. Pas mal, les exercices. T'es une athlète pro ? » Je demande ça juste pour faire la conversation, en soi c'est pas le détail qui m'intéresse le plus. Mais on sait jamais, elle me répondra peut-être, et si c'est sympa, eh bien ça m'aurait évité la honte d'avoir été surpris aussi bêtement.
avatar
Sécurité
yo
Arial c'est une battante. Elle s'entraine régulièrement pour maintenir son corps en bonne santé. Elle n'en fait jamais trop. Son métier est agent de sécurité à l'Institut. C'est une femme assea carré quand elle est au travail. Mais il lui arrive d'être pris dans un élan de passion et d'agir sur un coup de tête. Cependant, elle fait en sorte de suivre scrupuleusement le règlement.
Elle a une aussi un sens de la justice assez développé. Elle souhaite aidé les plus faible car elle sait que, dans un monde comme le sien, les plus forts leur marchent dessus.
Elle aime beaucoup rire avec ses amis et peut avoir un côté farceur à de rares moments.
Nom de code : Dextre
Jukebox : Le lien le plus important
Avatar IRL : -
Avatar : Weiss Schnee - RWBY (de Ex-Trident sur Deviantart)

Messages : 75
Messages rp : 41
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu’elle pratiquait la mise à terre de son adversaire invisible, Arial remarque du coin de l’œil une personne qui se rapproche. Une personne un peu perdue dans ses pensées semble-t-il. La jeune femme ne lui accorde pas plus de temps que cela. Quand il reprendra conscience de son environnement, il tournera les talons et poursuivra sa route comme si rien ne s’était passé. L’agente de sécurité passe alors à des mouvements visant à bloquer les bras de son adversaire. Elle se focalise juste sur ses mouvements. Elle imagine la scène, au moment où son opposant se fait avoir et pousse un cri en bougeant, comprenant que son bras restera en bon  état s’il ne bouge plus. Forcément, dans sa tête, c’est elle qui gagne. Et elle en tire une certaine fierté.

Mais elle n’a pas fait attention au nouveau venu qui la regarde maintenant de face. Quand il parle, elle sursaute, manquant un mouvement clé dans sa simulation d’immobilisation. Pendant un moment, elle reste là, les bras ballants, surprise que quelqu’un vienne lui parler. En particulier ce type-là qui semblait un peu paumé il y a quelques secondes. Arial lui jette un regard, teinté à la fois de curiosité et de ressentiment pour l’avoir coupé dans son élan. Il sourit. Il a l’air un peu benêt sur le coup. Cependant, Arial peut comprendre à quel point il est difficile parfois d’interpeller un ou une inconnu dans la rue sans paraitre totalement idiot alors elle ne lui en tient pas rigueur. Elle finit par répondre tout de même, détendue :

« Non, non pas du tout. Je fais que m’entrainer pour me maintenir en forme, rien de bien extraordinaire. Je suis loin d’atteindre le niveau d’une professionnelle. Je n’en ai pas non plus l’envie d’ailleurs. »

L’américaine avait lâché la dernière remarque comme une plaisanterie, répondant ainsi au sourire de son vis-à-vis.  Elle détaille rapidement l’individu qui lui fait face. Pendant un instant, elle se demande ce qu’il lui veut. Elle cherche dans ses souvenirs mais ne se souvient pas l’avoir déjà vu à Pallatine. En tout cas, elle est sûre de ne jamais lui avoir parlé. Une part d’elle-même ne peut s’empêcher de suspecter que la conversation va rapidement tourner au plan drague. Mais la jeune femme écarte rapidement cette pensée. Arial se répète qu’il vaut mieux éviter de juger les gens avant de les connaitre, comme elle doit le faire dans son travail. Et puis, il ne parait pas particulièrement fourbe. A l’inverse, son visage lui parait bien sympathique. De plus, sa respiration, tout comme celle de la jeune femme, semble plus rapide que la normale. Une simple observation de son interlocuteur et quelques neurones en marchent lui permettent de déduire qu’elle a affaire à un autre sportif. Arial se détend donc un peu, restant tout de même sur ses gardes. De toute façon, s’il venait à se montrer désobligeant, elle saurait lui apprendre à tourner sept fois la langue dans sa bouche.

« Et toi ? Tu viens souvent t’entrainer ici ? »

La question parait très simpliste à la jeune femme mais il faut bien enchainer les questions et les réponses pour construire une vraie conversation. Au moins, sa demande n’est pas trop invasive. Et puis après tout, c’est lui qui est venue la chercher donc elle ne se sent pas gênée de se montrer curieuse. Lui vint alors une idée folle. Une pensée qui ne devrait pas poindre dans l’esprit d’une jeune fille de bonne famille. Sauf qu’Arial n’en est pas une. Sans lui avoir laissé le temps de répondre, elle enchaine.

« Si tu le souhaites on peut s’entrainer ensemble. C’est toujours plus amusant à deux de toute façon. Enfin, pas à se battre hein ? Un peu de footing et quelques exercices d’échauffement seulement. »
avatar
Clan Iwasaki
jsp quoi prendre comme icon rn pardon
///
Nom de code : cookie
Avatar : takao kazunari (knb)

Messages : 46
Messages rp : 17
Date d'inscription : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bravo, Taichi, tu es quand même un génie quand on y réfléchit. Tu es trop impulsif et tu vas vers les gens sans même savoir ce que tu vas leur dire ; parfois, faudrait peut-être que tu apprennes à te contrôler ! Je me morigène, mais dans le fond je ne m'en veux pas vraiment. J'aime bien courir, mais des fois je me sens seul, et quand je suis seul je vais mal. Je devrais ne plus jamais être laissé à moi-même, parce que je sais que je me ferai du mal ; je ne sais pas m'occuper de moi-même. J'ai besoin des autres.
J'ai besoin de la réponse de cette jeune femme, qu'elle me réponde avec un sourire qui imitera le mien, parce que sinon je me sentirai comme un intrus, et vous pouvez être sûr que je ne mange plus de la journée.
(Alors que j'ai faim, franchement, c'est pas que ça creuse de faire de l'exercice, mais un peu quand même.)
Et bingo, elle me répond, et mes lèvres dessinent mon légendaire sourire - et il est assez sincère pour le coup, parce que je me sens rassuré. Alors que je ne devrais pas, dans le fond : je n'aurais eu qu'à poursuivre mon chemin. Mais quand on ne va pas bien, on a besoin de sentir que les autres ne vous trouvent pas totalement indifférent. Vous devez croire que vous avez assez de valeur pour qu'on vous adresse la parole ; le reste, c'est pas très grave, je m'en fous, moi, si les gens ne m'aiment pas. Ça ne change plus grand-chose : depuis le départ, je n'ai jamais été très aimé.
« Ah, okay. Mais tu te débrouilles bien, je veux dire, on voit que tu sais ce que tu fais. Moi j'oublie toujours la moitié de ce que je dois faire. » J'ai la tête qui est pleine de trous, des fois, un peu comme une passoire. Ce que je veux retenir, ça s'en va. Et je garde les gros regrets qui se coincent dans le fond, parce qu'ils sont trop gros pour partir. Mais les exercices, ah ça, j'ai beau en faire régulièrement, j'ai du mal à me souvenir de tout ce que je fais concrètement.
Franchement, je fais un peu n'importe quoi de ma vie, des fois ; je me demande pourquoi on m'a mis aux commandes.
« Juste des fois, je réponds, quand je me dis que c'est le moment. Et puis je suis pas aussi sérieux, je fais que courir. » Et des fois je cours ailleurs ; mais je tais cette vérité parce que je ne ressens pas le besoin de la révéler. Au fond, ça change quoi ? Je parie qu'elle reste souvent dans ce parc. Moi, je ne sais pas : l'idée de toujours courir au même endroit, ça m'emplit un peu de nostalgie. Mais à part le parc, il n'y a pas tant de coins sympas à Pallatine. Ce n'est pas que je déteste courir entre les passants, mais parfois nos corps se frôlent, et ça me fait prendre conscience que j'existe à un moment où je voudrais bien l'oublier. J'aimerais bien, parfois, penser que je ne suis qu'une douleur. Ça justifierait pourquoi on m'a jeté dès le départ.
« Mais ouais, carrément que ça me dit ? Enfin, si ça te dérange pas. Je veux dire, je pense que je cours moins vite que toi, et puis je suis pas là souvent, mais euh... » Je cligne des yeux, je me souviens tout à coup que je n'aurais pas dû commencer par là. « C'est quoi ton nom, au fait ? » : demandé-je avec naturel, en lui tendant une main un peu moite de sueur (mais bon, elle aussi transpire, donc ça ne devrait pas la déranger, n'est-ce-pas ?).

hrp:
je suis désolée, je n'avais pas vu que tu avais répondu, j'ai oublié de surveiller le sujet.
avatar
Sécurité
yo
Arial c'est une battante. Elle s'entraine régulièrement pour maintenir son corps en bonne santé. Elle n'en fait jamais trop. Son métier est agent de sécurité à l'Institut. C'est une femme assea carré quand elle est au travail. Mais il lui arrive d'être pris dans un élan de passion et d'agir sur un coup de tête. Cependant, elle fait en sorte de suivre scrupuleusement le règlement.
Elle a une aussi un sens de la justice assez développé. Elle souhaite aidé les plus faible car elle sait que, dans un monde comme le sien, les plus forts leur marchent dessus.
Elle aime beaucoup rire avec ses amis et peut avoir un côté farceur à de rares moments.
Nom de code : Dextre
Jukebox : Le lien le plus important
Avatar IRL : -
Avatar : Weiss Schnee - RWBY (de Ex-Trident sur Deviantart)

Messages : 75
Messages rp : 41
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Le compliment du jeune homme ne déplait pas du tout à Arial qui sourit de plus belle. Et puis, il fait preuve d’une certaine autodérision. C’est agréable de voir que certaines personnes ont encore cette qualité à Pallatine. Cela a pour effet de piquer un peu plus la curiosité de l’agente de sécurité. Elle tente de sonder les traits du visage de son interlocuteur, à la recherche du moindre signe de fausseté. Mais, soit parce qu’elle n’a aucune expérience dans ce domaine, soit parce qu’il est tout à fait naturel, l’ancienne militaire ne détecte rien de suspect. Seulement son sourire qui est apparu après qu’elle lui ait répondu. Bien différent de son expression d’inconfort d’il y a un instant.

« "Que courir" ? demanda la jeune femme. Pour certains c’est déjà trop alors c’est déjà bien de le faire. Il n’y a pas de honte à ne faire que courir. Tu restes dans la simplicité et c’est une bonne chose si tu n’as besoin de rien d’autre. »

Arial s’arrête avant d’aller plus loin. Elle n’aime pas forcément se mettre comme ça une moralisatrice, surtout en dehors de son travail. Elle a le sentiment que cela la rend un peu invivable. Et ce serait dommage que son vis-à-vis ait cette image d’elle aussi rapidement. C’est pourquoi elle balaye ses paroles d’un revers de la main. Elle ne devrait garder cette facette d’elle-même qu’envers Locke. C’est lui qui mériterait le plus de subir son ire après ce qu’il lui a fait lors de leur première rencontre. Cette pensée pour le scientifique la met mal à l’aise et elle la repousse au plus profond de son esprit. Cette discussion n’a rien à voir avec Locke alors pourquoi devrait-elle penser à lui. Son interlocuteur répond à sa question mais se bloque, ayant visiblement oublié quelque chose d’important, avant de lui tendre la main et de lui demander qui elle est. Et pourtant, il ne semble pas le moins décontenancé par ce revirement de conversation. Arial lui sourit de plus belle en lui saisissant la main sans hésitation et la serra.

« Je m’appelle Arial Melborn et je serais très heureuse de faire un peu de sport en ta compagnie. Et toi c’est comment ? »

Ce jeune homme semble posséder un calme à toute épreuve. Il n’a pas hésité à l’interpeller et à entamer une discussion avec elle qui, il faut bien le dire, ne parait pas forcément avenante aux premiers abords. Encore moins quand elle est couverte de sueur pendant un de ses Xièmes entrainements au parc. Ce n’est bien sûr pas la première fois qu’elle se fait accoster par des individus à Pallatine, mais elle est toujours sur le qui-vive car leurs aspirations sont parfaitement claires au premier regard. Alors que là, son interlocuteur arrive à maintenir une certaine forme de mystère autour de la raison qui la poussait à venir. Cette attitude a le chic pour mettre la jeune femme à l’aise et de bonne humeur. Bien sûr, la jeune femme a bien envie de lui demander pourquoi il était venu à elle mais elle avait le sentiment que cela mettrait fin au bon déroulement de la conversation. Et puis, faire confiance jusqu’à un certain degré à un inconnu n’était pas forcément quelque chose de mauvais. Un peu de relâchement vis-à-vis de son travail lui ferait un peu de bien.

Elle profita de ce moment d’interlude pour boire un peu d’eau, histoire de ne pas être complètement déshydratée pour la suite. Surtout si elle venait à s’entrainer avec le jeune homme. Elle tendit sa bouteille à son interlocuteur, lui proposant poliment de prendre quelques gorgées.

« Enfin, je remarque quand même que, bien que tu ne fasses du sport que quelques fois, tu es sacrément athlétique, déclara Arial un brin taquine. Certains rêveraient d’avoir une carrure comme la tienne en ne s’entrainant que quelque fois. Ou alors tu possèdes une recette secrète pour arriver à un tel résultat. J’avoue que moi-même je suis jalouse. »

HRP:
Pas de soucis. J'ai oublié de le surveiller aussi Malicieux
avatar
Clan Iwasaki
jsp quoi prendre comme icon rn pardon
///
Nom de code : cookie
Avatar : takao kazunari (knb)

Messages : 46
Messages rp : 17
Date d'inscription : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
J'aime bien courir. C'est une façon pour moi de virer tout le trop plein d'énergie que je trimballe avec moi. Ça épuise, d'être toujours trop actif, mais ça n'aide pas vraiment à dormir. C'est juste qu'on devient un peu las de vivre. Alors quand je cours, je dors mieux le soir. Des fois, ça m'arrive de faire attention à moi. Mais c'est trop rare, et je sais qu'il vaudrait mieux que je ne sois jamais seul.
Mais c'est bien, qu'elle me le propose. J'ai pas vraiment l'habitude qu'on ait envie de ma compagnie, c'est un concept étrange. Je veux dire, d'habitude je dérange. Que ce soit parce que je suis un fardeau, ou juste parce que je suis un peu bizarre. Les deux à la fois aussi. Ça n'a pas d'importance. Le truc, c'est qu'elle me connaîtra pas vraiment, et je la connaîtrai pas vraiment, et on pourra courir ensemble jusqu'à ce que nos chemins se séparent. Et un jour peut-être, je la croiserai à nouveau.
Elle pourrait me faire rougir, en fait, mais je balaye ses compliments d'un de mes sourires. Parce que non, je ne suis pas simple, j'aimerais bien, mais en fait je suis trop complexe. Même moi, je me comprends pas. La course, c'est pas quelque chose que je fais uniquement pour me sentir bien. Je sais qu'il y a d'autres raisons, c'est juste que je n'arrive pas trop à mettre le doigt dessus.
« Moi c'est Cookie. » : dis-je en évitant volontairement mon vrai nom, non que j'ai envie de le cacher, mais parce que personne ne m'appelle comme ça, ici.
Cookie, c'est plus mignon, ça vous rend inoffensif - et j'ai pas envie qu'elle sache que je deviens yakuza, en vrai.
Je refuse poliment la bouteille qu'elle me tend, principalement parce que ce n'est pas dans mon éducation et que je ne trouve pas ça très propre. Là d'où je viens, tout est aseptisé, y'a pas un grain de poussière qui traîne, et on ne touche pas aux bouteilles des autres. Je devrais peut-être changer ça, mais j'ai pas envie. J'ai un peu peur des germes, en fait, je crois.
Par contre là, je rougis quand elle me fait un compliment. J'ose pas vraiment la détailler parce que ce ne serait franchement pas poli de ma part, mais ça sent qu'elle aussi, elle est athlétique. Mais je suis trop galant pour le lui dire. Quant à mon corps, elle peut le regarder, ça ne me dérange pas du tout.
« En fait je me maintiens, je m'entraînais plus avant. » : expliqué-je, et je ne mens pas, quand j'étais encore chez moi, courir c'était ma bouffée d'air. Je quittais mon appartement en trombe et je battais le pavé de mes foulées, ça me calmait. Et puis bon, je faisais d'autres trucs aussi, parce qu'il y avait une salle de sport dans mon bloc. Et je la payais pas, parce que je profitais de l'argent des parents, alors j'allais pas m'en priver. Être une sangsue, ça me laissait l'impression qu'ils me donnaient quelque chose de concret, à défaut de leur affection.
« Bon, on y va ? proposé-je d'un ton joyeux. Je te laisse choisir combien tu veux courir, perso j'ai encore de l'énergie à revendre. »
avatar
Sécurité
yo
Arial c'est une battante. Elle s'entraine régulièrement pour maintenir son corps en bonne santé. Elle n'en fait jamais trop. Son métier est agent de sécurité à l'Institut. C'est une femme assea carré quand elle est au travail. Mais il lui arrive d'être pris dans un élan de passion et d'agir sur un coup de tête. Cependant, elle fait en sorte de suivre scrupuleusement le règlement.
Elle a une aussi un sens de la justice assez développé. Elle souhaite aidé les plus faible car elle sait que, dans un monde comme le sien, les plus forts leur marchent dessus.
Elle aime beaucoup rire avec ses amis et peut avoir un côté farceur à de rares moments.
Nom de code : Dextre
Jukebox : Le lien le plus important
Avatar IRL : -
Avatar : Weiss Schnee - RWBY (de Ex-Trident sur Deviantart)

Messages : 75
Messages rp : 41
Date d'inscription : 02/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Cookie ?! Ce nom a de quoi surprendre quelque peu la jeune femme, surtout pour une première fois. Mais elle n’est pas suffisamment sotte pour croire que son interlocuteur se nomme en effet comme cela. Sans doute souhaite-t-il cacher sa véritable identité à une inconnue telle qu’Arial. OU peut-être est-il simplement du genre à ne pas être très formel lors d’une rencontre. Cependant, elle ne peut s’empêcher de se demander à quoi ce surnom peut-il bien faire référence mais elle se doute qu’elle ne pourra pas avoir la réponse avant de mieux le connaitre. Alors elle lui sourit, d’une façon complice et sans paraitre moqueuse. Elle ne s’offusque pas non plus qu’il refuse la bouteille. Après tout, ce n’est pas forcément très sain de toute façon et cette invitation était plus due à la simple politesse qu’à une réelle envie qu’il boive à la même bouteille qu’elle.

Arial ne fait pas vraiment attention au rougissement de son vis-à-vis qu’elle associe aux efforts qu’il vient de faire avant de lui adresser la parole. Alors qu’il répond, elle essaye de l’imaginer avec plus d’entrainement. Cependant, elle ne retrouve pas l’harmonie du corps qu’elle a devant les yeux. Arial n’aimait pas vraiment voir des tas de muscles dépassaient de partout. Pour elle, c’était beaucoup trop morbide, autant que de voir quelqu’un avec la peau sur les os. Mais elle n’en fait pas mention dans la conversation. Ce serait parfaitement déplacé.  

Quand il l’invita à commencer, Arial rangea rapidement ses affaires, harnacha son sac sur son dos et lui répondit :

« Parfait. Je te propose une petite demi-heure de jogging. On verra dans quel état on sera à ce moment-là. Essaye surtout de ne pas me perdre. »

Elle lança sa dernière phrase d’un ton enfantin avant de partir au pas de course le long du chemin, feignant de vouloir remporter une course qui n’existait pas. Elle ralentit progressivement par la suite calquer ses pas sur le rythme de ceux Cookie. Après tout, elle ne connaissait pas les capacités du jeune homme et elle était encore un peu fatigué donc ralentir lui ferait beaucoup de bien. Elle laissa l’instant s’écouler lentement, habituant son esprit aux mouvements de son corps et se concentrant sur sa propre respiration. Une forme de transe s’emparait d’elle à chaque fois qu’elle courait et ce moment précis n’échappait pas à d’habitude. C’est juste que l’américaine, cette fois-ci,  avait l’impression de partager cette transe avec quelqu’un d’autre. C’était agréable, elle ne pouvait que le reconnaitre. Malgré tout, elle ne pouvait pas laisser le temps passer sans parler avec son interlocuteur car elle ne pouvait être sûre qu’il se plairait lui aussi dans le silence de leur course. Alors elle fit un effort pour lancer la conversation.

« Tu fais quoi dans la vie à part t’entrainer de temps en temps au parc ? Personnellement, je suis agent de la sécurité à l’Institut. C’est d’ailleurs pour ça que je me maintien en forme. Même si, il faut bien l’avouer, je ne cours pas beaucoup dans le bâtiment. Il ne se passe pas grand-chose en ce moment. Je me dis que c’est limite trop bien gardé. »

Dévoilé son appartenance à l’Institut ne posait aucun problème à la jeune femme. Elle avait le sentiment de pouvoir parler librement sans prendre des risques inconsidérés. Et Cookie ne paraissait pas particulièrement mauvais.
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum