login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :
    Règlement Contexte Annexes Groupes Avatars Questions Partenariats Discord
    Bienvenue à Pallatine, une ville située dans une dimension parallèle.
    À la population native s'est mêlée une foule de Terriens, partis volontairement de la Terreou arrachés contre leur grépour refaire leur vie ici, sans possibilité de retour. Divisés en groupes nommés diasporas, les habitants essaient de tirerprofit de la situation dans laquelle ils se trouvent.
    Mais depuis quelques temps, d'étranges perturbations temporelles viennent troubler le quotidiendes habitants de Pallatine.Phénomènes anodins ou présages inquiétants, chaque diaspora s'efforce de percer le mystère avant les autres.
    05/05 Installation de la version 5 (+++)
    28/02 Le forum fête ses deux ans !
    17/12 Installation de la version 4.1 (+++)
    01/11 Début de l'intrigue 4 (+++)

    { un retour sur Terre possible ?

    Intrigue 5 (+++)
    Une bien étrange rumeur circule depuis le mois de juillet : plusieurs personnes auraient effectué un voyage retour sur Terre, alors que l'Institut s'y est toujours refusé. Et les personnes sont en effet introuvables. Cette rumeur serait-elle fondée ?
    Avatars 200x320px - Tout public - Temps de jeu : juillet à septembre 2016 - Design et codage par Naga et Sneug - Crédits
    Tableau des diasporas
    Institut
    Altermondialistes
    Gangsters
    Iwasaki-rengô
    Geeks
    Opportunistes
    Indépendants

    { Chronos Republic. Le seul forum où ta grand-mère est plus jeune que toi

    Les derniers transférés

    nouveau membreNom du membre
    Ici, une description rapide de sa fiche.
    (fiche)
    Naga
    admin // semi-dispo
    (mp)
    Seung Joo
    admin // indispo
    (mp)
    Locke
    modo // semi-dispo
    (mp)
    Camille
    modo // semi-indispo
    (mp)

    Lyov Solokovsky
    31 ans, geek, métier au choix
    (fiche)

    Ozo Svensson
    19 ans, institut, responsable d'une équipe
    (fiche)

    Jenna Wisnuys
    37 ans, altermondialiste, présidente
    (fiche)

    Ihsan Reyes
    29 ans, geek, ingénieur
    (fiche)

    Jack Smith
    34 ans, opportuniste, artiste graffeur
    (fiche)

    Abigail S. Clemens
    31 ans, Iwasaki-rengô, recruteuse
    (fiche)


    { Comment dessiner une fleur — Sungmin.

    avatar
    BIR
    Le visage se cache dans les fleurs, les paupières se mélangent aux pétales colorées, semblables à la lueur de ses yeux. Les cheveux deviennent un feuillage sombre, parfumé, doux au touché. Lèvres fines, humides, appelant timidement les baisers, soupirant l'amour loyal et infini.

    CAMILLE se donnait, corps et âme, pour un homme autrefois : RODIN. Aujourd'hui loin de lui, son sang s'est transformé en sable glacé qu'elle tente de réchauffer par tout les moyens. Les piqures, l'opium lui donnent la force de piquer la pierre et de fouiller dans son imaginaire. CAMILLE, sous sa timidité touchante et charmante, est la passion qui irradie et dévore. Santé fragile, esprit parsemé et trouble, CAMILLE cherche des distractions pour échapper à la douleur : elle tomberait sous le poids de son cœur, mais CAMILLE boue trop. Mais tout est si puissant à l'intérieur que le corps ne peut que se mouvoir, courir, danser, aimer et enlacer. Détruire.

    Sculptrice, fleuriste, Proxénète, recruteuse, mécène. Paranoïaque, possessive et jalouse. En manque d'affection. Traumatisée par deux avortements. Haine et vengeance. Observe et détecte le talent, le fait s'épanouir avant de le détruire.
    Messages : 133
    Messages rp : 17
    Date d'inscription : 26/02/2017
    .
    Nom de code : Marraine Reine
    Jukebox : Malaxe - BASHUNG
    Avatar : OC - Irangbi

    Voir le profil de l'utilisateur
    Comment dessiner une fleur — Sungmin
    le Dim 27 Aoû 2017 - 1:45

    La fierté n'était jamais évidente a écarter, alors voir Sungmin humblement lui demander de l'aide avait fait un drôle d'effet à Camille. Elle avait été surprise, mais brûlée de joie ensuite. Sungmin avait, évidement, attiré le regard de la sculptrice. Il avait une prestance, une audace prétentieuse qui rendait son port droit et altier... Mais une douceur inégalée dans ses traits, un résidu d'enfance et d'insouciance.

    Camille ne pouvait, à chaque fois qu'ils discutaient, s'empêcher de glisser des regards, des sourires, tout en imposant les plus de dix années qui les séparaient. Ils jouaient tout deux, s'esquivant à peine maintenant, égaux dans la grandeur de leur égos... Camille vainqueur peut-être parce qu'elle avait fait ses preuves là où le jeune homme avait encore tout à prouver.

    « Je ne vais pas t'apprendre à être moyen, ça n'a pas d'intérêt. »

    Mais ce soir-là, les yeux n'envoyaient plus tant de caresses. Ce soir-là, elle avait laissé Sungmin se glisser dans l'arrière boutique, pénétrer dans l'atelier sans avoir pour but premier de le dévorer... Même si l'envie lui piquait un peu les lèvres.
    Ce soir-là, elle le voyait comme un de ses bloc de marbre à travailler pour leur donner vie. Car le jeune PDJ n'était pour l'instant qu'une ombre froide et grise, alors que Camille pouvait parfaitement entrevoir l'éclat qu'il pourrait devenir.

    « Si tu veux être mon élève, c'est pour devenir le meilleur. »

    Elle parlait d'une voix claire, pas tout à fait sèche, mais rude et forte. Le regard brillant alors qu'elle exhibait, sans vergogne, son talent qui s'étendait dans le grand atelier qui sentait la pierre et la poussière.

    « Je risque de me montrer moins douce que d'accoutumée. » Sourit-elle doucement, balançant ses cheveux d'un côté de son épaule. Une part d'elle toujours aussi charmante, bien que revêche.


    Comment dessiner une fleur

    ©BBDragon


    Love comes from the clay
    avatar
    Membre
    Héritier d'une fortune construite par ses parents dans le monde du spectacle. Sungmin vit dans un monde d'apparences.
    C'est le gosse de riche typique qui ne se rend pas compte des injustices autour de lui. C'est l'élitisme pur. Une certaine cruauté dans son regard du monde extérieur à sa sphère ultra-privilégiée.
    C'est encore un jeune qui n'est pas prêt à assumer toutes les responsabilités qui lui tombent dessus, mais déterminé à faire de son mieux. Le désir de faire son propre nom.
    Messages : 108
    Messages rp : 55
    Date d'inscription : 30/04/2017

    Avatar IRL : Lee Taemin too
    Avatar : Lee Taemin

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Comment dessiner une fleur — Sungmin
    le Dim 3 Sep 2017 - 23:16
    En entrant dans l'atelier de Camille Claudel, la seule et unique (sur Pallatine en tout cas, n'entrons pas dans les questions de lignes temporelles), Sungmin se dit qu'il a peut-être fait une erreur. Il se souvient bien de cette dernière réunion de la diaspora, des quelques mots cordiaux échangés avant que la question surgisse de ses lèvres. « Peux-tu m'aider ? » Ce n'était pas la première fois qu'il discutait d'art avec elle, mais c'était nouveau, de parler de lui et l'art, lui et ses toiles accumulées dans une pièce de son appartement. Et l'idée tournait dans sa tête depuis quelques semaines, depuis la dernière fois qu'il a pris un pinceau entre ses mains et qu'il s'est retrouvé devant une toile barbouillée et absurde ; incapable de traduire par le geste toutes les formes et les éclats de couleurs qui dansent dans sa tête. Pourquoi ce blocage ? Est-ce qu'il est soudainement devenu perfectionniste ? Ça ne tient pas la route ;  il a essayé longtemps de se répéter que « ce n'est pas grave, je fais ça par plaisir », mais ses mots ne sont jamais parvenus à le calmer et putain que c'est devenu frustrant à la longue ! Et puis elle était là, à l'écoute et elle a vu et elle a accepté et le voilà, serrant son matériel entre ses bras avec une seule phrase en tête : qu'est-ce que je fous ici ?

    La poussière de plâtre irrite sa gorge et ses yeux. Il voudrait se gratter ou recouvrir son nez et sa bouche, le temps de s'acclimater à l'environnement pollué (on est loin de l'air climatisé et filtré de son bureau disons…), mais il n'ose pas. Comme si l'amorce d'un mouvement « déplacé » risque de faire fuir le génie créatif de la pièce ou, pire, d'insulter sa propriétaire. Alors il se balance sur un pied et l'autre, se disant qu'il doit avoir l'air d'un imbécile. Merde qu'il se sent mal, petit, écrasé. C'est pas normal, c'est pas sain de se sentir aussi coincé - et c'est pas parce qu'il a la grosse tête normalement et que là on vient de lui enlever ce droit, non, il réfute. Mais d'où ça vient, alors, ce sentiment ? D'elle ? C'est possible. Parce que « Camille Claudel » hein. Il n'est pas con, il en a entendu parler et il l'admire, d'abord à distance, puis d'un peu plus près mais en essayant de rendre cela moins évident (il a quand même une réputation à maintenir lui aussi). Camille Claudel. Peut-être l'une des seules personnes pour qui il a un respect réel, de manière désintéressée. Camille Claudel qui l'apprécie bien aussi, il croit, et, comme si ce n'était pas déjà assez surréaliste, qui va lui donner quelques leçons d'art.

    Qu'est-ce que je fous ici.

    Mais il sourit Sungmin, sourit parce que c'est un truc infaillible pour ne pas perdre la face. Pour ne pas laisser voir toute son appréhension face à ce premier cours de peinture. Comment on enseigne ça, d'ailleurs, l'art ? Elle va lui demander de dessiner des ronds et des carrés ? Ah, par pitié, il a toujours été nul en géométrie… Mais les avertissements de Camille lui laissent entendre que ce qu'il va vivre va être pire que la géométrie. « Être le meilleur ». Ça le laisse pensif. Est-ce vraiment pour ça qu'il est venu ? Il ne croit pas avoir cette prétention, pas en art. Il doit être le meilleur en gestion et en tant que leader, oui, ça il le sait depuis sa naissance. Mais multiplier comme ça les spécialisations, c'est pas un peu exagéré… ? Il dépose ses affaires sur un coin de la table (ne sait pas s'il en aura besoin ou non) et se retourne vers sa professeure.

    « Je ne m'attends pas à moins » réplique-t-il. En riant, pour mieux cacher le grincement de ses dents.

    Bah oui, à quoi s'est-il attendu ? Il s'est jeté dans un projet qui le dépasse, il le réalise trop tard ; mais il est hors de question qu'elle le voit flancher. Il est trop fier pour ça. Et puis, si vraiment c'est une torture d'apprendre avec elle, il n'aura qu'à dire non, à arrêter et partir. Elle ne va quand même pas l'enchaîner sur place…

    Enfin, il l'espère.

    « Par quoi on commence ? »


     

    (Fanart par faheej)
    avatar
    BIR
    Le visage se cache dans les fleurs, les paupières se mélangent aux pétales colorées, semblables à la lueur de ses yeux. Les cheveux deviennent un feuillage sombre, parfumé, doux au touché. Lèvres fines, humides, appelant timidement les baisers, soupirant l'amour loyal et infini.

    CAMILLE se donnait, corps et âme, pour un homme autrefois : RODIN. Aujourd'hui loin de lui, son sang s'est transformé en sable glacé qu'elle tente de réchauffer par tout les moyens. Les piqures, l'opium lui donnent la force de piquer la pierre et de fouiller dans son imaginaire. CAMILLE, sous sa timidité touchante et charmante, est la passion qui irradie et dévore. Santé fragile, esprit parsemé et trouble, CAMILLE cherche des distractions pour échapper à la douleur : elle tomberait sous le poids de son cœur, mais CAMILLE boue trop. Mais tout est si puissant à l'intérieur que le corps ne peut que se mouvoir, courir, danser, aimer et enlacer. Détruire.

    Sculptrice, fleuriste, Proxénète, recruteuse, mécène. Paranoïaque, possessive et jalouse. En manque d'affection. Traumatisée par deux avortements. Haine et vengeance. Observe et détecte le talent, le fait s'épanouir avant de le détruire.
    Messages : 133
    Messages rp : 17
    Date d'inscription : 26/02/2017
    .
    Nom de code : Marraine Reine
    Jukebox : Malaxe - BASHUNG
    Avatar : OC - Irangbi

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Comment dessiner une fleur — Sungmin
    le Mer 6 Sep 2017 - 3:05

    « Bien ! »

    Camille n’entendait que l’assurance feinte de Sungmin. Celle qui répondait à ses attentes. Elle se laissa piéger par le sourire sans chercher à deviner l’hésitation qui y résidait, peut-être parce qu’elle ne voulait même l’imaginer.

    « On commence par les bases. » Répondit-elle immédiatement, posant fermement ses mains sur ses hanches. « Ton coup de crayon ou de pinceau, comme tu préfères. »

    C’était tout bête, mais c’était le début. Le véritable début. Tout comme on apprend à marcher avant de se tenir parfaitement debout. Le coup de crayon est instinctif, immédiat et passage obligé avant même d’apprendre. Il faut tester. Et Sungmin avait déjà fait tout cela. Cependant, ne pas corriger des petits défauts à la source pourrait se révéler problématique par la suite. Camille s’expliqua.

    « Je veux voir comment tu courbes ton poignet lorsque tu dessines, comment tu te tiens. Installe-toi. »

    Elle ordonnait sans presser son élève. L’invitant à prendre place sur une table de bois dégagée contrairement à toutes les autres, celle que Camille lui avait préparé. Il y avait du papier, quelques crayons, mais à côté un chevet était aussi levé. Une toile blanche était posée, attendait d’être peinte.

    Le maître attendit, examinant déjà les manières de son élèves avec son matériel et une fois installé, Camille attrapa d’un geste ample et léger un crayon. Le prenant en main comme si elle s’apprêtait à l’utiliser dans le vide, elle se positionna de profil, traçant des lignes imaginaires dans l’espace, dévoilant la souplesse de son corps mince. Le dessin dans l’espace devenait une danse fluide.

    « L’aisance vient du corps. Si tu n’es pas à l’aise, si tu ne tiens pas bien ton outil, le trait sera bancal. Et le résultat jamais assez proche de ce que tu désires. » Elle se figea pour se pencher au dessus de son élève, s’approchant assez pour pouvoir murmurer, en souriant calmement, dans un soupire doux et rassurant. « C’est ça, la perfection dont je parles, Sungmin : réussir à créer ce que tu imagines, voire dépasser l’image de départ que tu t’es fixé. En être fier. »

    Il n’était pas question de technique transcendante, mais de satisfaction dans la sueur de l’artiste. Un bonheur de réussir qui donne son sens à l’œuvre.

    Comment dessiner une fleur

    ©BBDragon


    Love comes from the clay
    avatar
    Membre
    Héritier d'une fortune construite par ses parents dans le monde du spectacle. Sungmin vit dans un monde d'apparences.
    C'est le gosse de riche typique qui ne se rend pas compte des injustices autour de lui. C'est l'élitisme pur. Une certaine cruauté dans son regard du monde extérieur à sa sphère ultra-privilégiée.
    C'est encore un jeune qui n'est pas prêt à assumer toutes les responsabilités qui lui tombent dessus, mais déterminé à faire de son mieux. Le désir de faire son propre nom.
    Messages : 108
    Messages rp : 55
    Date d'inscription : 30/04/2017

    Avatar IRL : Lee Taemin too
    Avatar : Lee Taemin

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Comment dessiner une fleur — Sungmin
    le Jeu 28 Sep 2017 - 20:29
    On aura rarement vu Sungmin si silencieux. C'est vrai quoi : qu'a-t-il à dire devant une véritable artiste ? Rien. Il ne peut pas frimer ni discuter. Il se sent comme intimidé ; un mot de trop risque de l'offusquer ou réfuter son sérieux et rompre leur entente. C'est peut-être un scénario catastrophe, mais il préfère l'éviter à tout prix, quitte à se la fermer. Mais il est tellement tendu, il s'en rend compte et ça le rend d'autant plus mal à l'aise. Comment doit-il se mettre à dessiner avec toute cette pression dans son dos ? Certainement il va rater, sa main va trembler ou il cassera un crayon entre ses doigts en le serrant trop fort… Ah mais qu'est-ce qui lui prend à la fin ! Ça ne lui ressemble pas du tout de paniquer comme ça ! Certes, c'est nouveau et un peu effrayant de recevoir des leçons de dessin, mais ce n'est pas une raison, reprends toi Sungmin… Une question de minutes, oui, il lui faudra sûrement quelque minutes, le temps de s'acclimater à la situation et là il retrouvera son attitude naturelle : insolente et arrogante.
    (Ce qui n'est peut-être pas souhaitable que cela, mais si c'est sa manière de se rassurer…)

    Dès qu'il en reçoit la commande, le jeune homme s'installe en s'asseyant à la table. La base. Elle veut seulement évaluer la base. Ça ne devrait pas être si difficile, si ? On ne lui demande pas la lune, juste de dessiner ou peindre un truc. Il expire, se détend un peu, et prend le crayon ; se sent plus à l'aise de trace une forme plutôt que de prendre le pinceau - peut-être qu'il le fait pour éviter le problème, car c'est la peinture qui lui en a fait voir de toutes les couleurs ces derniers jours, celle-là même qui l'a poussé à demander l'aide de Camille. Puis, le matériel qui lui est proposé est semblable au sien, ça ne devrait pas trop le déstabiliser. La recherche de la zone de confort (pour commencer et seulement pour commencer, il se le jure). Ça n'est pas une mauvaise chose à sa connaissance ? La pointe du crayon flotte ver le centre de la page blanche lorsqu'il l'entend parler directement dans son oreille.

    Sa main immobile pendant un ou deux secondes, il encaisse ce qu'on vient de lui dire. La recherche de la perfection dans la technique… Oui, ça lui correspond bien, c'est exactement ce qu'il recherche. C'est atteignable comme objectif (enfin, il croit). On essaie pas de le changer totalement en un artiste ; il prend des trucs pour mieux profiter de son loisir après ; c'est pour ça qu'il est là, seulement pour ça. Mais pourquoi craint-il autant que ce ne soit pas le dessein unique de Camille ? Et puis qu'est-ce que ça changerait ? Si elle tentait de le rendre meilleur sur d'autres plans artistiques, il refuserait ? Faut arrêter d'être réticent, Sungmin, tu es là pour apprendre et capter le plus d'information possible. Certains tueraient pour être à ta place.

    Puis c'est pas comme s'il risquait de (se) perdre en cheminant…

    La perfection donc. Ça lui semble un bon deal. Il fait tourner le crayon entre ses doigts et appuie enfin la pointe contre le papier. Mais il est trop conscient de l'objet dans sa main, de la friction, des muscles qui se contractent dans son avant-bras. Et il pince les lèvres, pressentant déjà le résultat décevant.

    Merde. Jamais il n'a autant galéré à dessiner une fleur.


     

    (Fanart par faheej)
    { Contenu sponsorisé.
    Re: Comment dessiner une fleur — Sungmin
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit