Forum RPG à avatars illustrés - Tout public - Aucune condition de ligne ou d'activité

login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :


    Voir la vie comme un film de Fritz Lang — AMOSKOLL (en cours)

    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Lotus rouge
    实力 磁铁

    Deuxième enfant d'une famille chinoise né sous la loi de l'enfant unique, Shílì a été sauvé par sa mère l'ayant confié à un agent de transfert pour aller vivre à Pallatine. Arrivé alors qu'il n'était même pas âgé d'un an, il fut recueilli par Iwasaki et grandit comme un habitant natif.

    Elevé dans le dogme d'Iwasaki, Shílì se voue corps et âme à sa diaspora, à qui il doit tout. Jeune garçon de bientôt 17 ans, il est marqué par une douceur étrange, capable de se transformer en rage s'il doit agir dans les intérêts de son clan.
    Messages : 30
    Messages rp : 5
    Date d'inscription : 06/09/2017

    Nom de code : Jeune Dragon
    Jukebox : DRAGON BOY
    MIKI
    THOUSAND KNIVES
    BAMBOO HOUSES
    Avatar : Haku - Spirited away

    Voir la vie comme un film de Fritz Lang — AMOSKOLL (en cours)
    le Mer 6 Sep 2017 - 21:21
    bannière

    Amoskoll  Strincera

    feat Godot | Ace attorney (bannière par ?)

    Caractère

    « Men trapped by the chains of “maybe” can never reach there dreams »

    L’ennui lui pique le nez lorsqu’il reste assis trop longtemps sur son bureau. Il fait mollement basculer sa chaise, posant ses chaussures noires cirées sur la table. Désinvolte, il sirote un café, puis un autre, et encore un troisième, empilant les cadavres de mugs vides sur les piles de papiers qui s’entassent et menacent de s’effondrer. Il s’étire parfois, pour ne pas devenir aussi crispé et coincé que la plus part de ses collègues, et souvent il grogne. Il ne comprend pas pourquoi on l’a foutu aux archives, ça le fait chier. Il n’est pas organisé, pas fait pour ça. AMOSKOLL travaille à démontrer son incompétence. Mais rien n’y fait : on l’a foutu au placard. On veut que la poussière recouvre ses épaules, assèche sa peau et le transforme en vieux squellette aigris.

    Le papier assèche ses doigts, les petites pattes de mouches noires le font loucher et le bruit des feuilles le fait grincer des dents. Ses muscles soulèvent sans peine les cartons bien plus lourds qu’on ne l’imagine - c’est peut-être l’activité qu’il préfère, le maintenant en forme - mais trier et ranger font surchauffer ses nerfs à vifs. On entend chaque jour, au moins une fois, ses hurlements qui feraient trembler tout le bâtiment. Prêt à tout pour éviter cette torture, AMOSKOLL tourne autour de ses jolies et timides collègues, leur offre un café avant de glisser, d’une voix grave, sombre et mystérieuse : « vous m’accompagnerez bien aux archives... » Faisant naître dans le cœur de ses jeunes femmes les espoirs les plus secrets et passionnés. Il dérangera peut-être le pli de la jupe et froissera un peu un coin du chemisier, mais profitera toujours de l’occasion pour partager un peu de son travail. Les femmes ont un don pour ranger : elles sont patientes. Moi, je ne suis pas né femme, vous comprenez ? Il ne s’en cache pas : sa vision des femmes est presque archaïque.


    EN COURS...

    Amoskoll

    Âge: 36 ans
    Naissance: ??/03/1980
    Arrivée: Natif
    Présence en ville: Natif
    Nationalité: La chaleure de l’italie résiste dans ses veines malgrés les générations éparpillées.
    Métier: Ex agent de transfert - Archiviste dans le domaine de la culture délaissant son travail - Projectionniste & critique de cinéma
    Statut civil: Officieusement marié sur Terre

    Groupe: Institut Svensson
    Section: Archive
    Rang occupé: Fonctionnaire déviant
    Nom de code: Red Flair

    Taille: 1.85
    Corpulence: Grand, mince mais musculé
    Cheveux: Blancs
    Yeux: D'un gris terriblement pâle qui parait transparent.
    Autres: Voit en noir et blanc, et très mal de manière générale. Porte toujours un étrange masque qui lui sert à améliorer sa vue. Non ce n'est pas juste parce que c'est stylé.

    Histoire

    LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI
    - Robert Wiene - 1920 || Critique d’Amoskoll : Ceux qui dorment finissent par se réveiller. Ceux qui dorment dans un cercueil finissent par se réveiller. Je crois que les morts se réveilleront un jour. Par conséquent, ils doivent bien rêver ?
    _________________________________________________________

    Il n’oublia pas le noir, le vide et le néant.
    Plus rien n’existait, l’éclair si lumineux était devenu l’obscurité infinie dans laquelle il tomba. Incapable de se débattre, de remonter à la surface, la nuit l’enveloppa et le serra d’une étreinte mortelle et aimante.

    « Ne part pas. Dors. Ferme les yeux dans mes bras. Reste auprès de moi. »

    Ce noir avait une voix sensuelle et calme. L’odeur et la peau douce d’une femme. Des lèvres mystérieuses, aux sourires piégés, baisers empoisonnés. Ses yeux n’avaient pas de fonds : des puits dans lesquels vibrait l’eau la plus claire. Une beauté intense, inimaginable. Il ne pouvait pas la voir, simplement la sentir passer quelques fois sous ses doigts. Il se délectait du mystère, de l’inconnu qui le couvrait d’un voile chaud et bienveillant. Il ne désirait rien d’autre que de la voir pour enfin pouvoir dévorer ses contours, l’aimer plus follement encore sans regretter de s’enchaîner à ses hanches. Lui appartenir, se figurant qu’en retour elle serait sienne.

    « Non… » Soufflait-elle langoureusement. « N’ouvre pas les yeux. Le noir me dévoile mieux que n’importe quel éclair. »

    Longtemps il obéit, amusé de deviner la forme du nez et des seins. Il goûtait la beauté, imaginant l’éclat de la peau faite d’étoiles sombres, la couleur des longs cheveux qui se mélangeaient entre les cous. Il tremblait de curiosité. À chaque embrassade, l’avidité le faisait sursauter, l’appétit crispait ses muscles. Insoutenable énigme qu’il ne parvenait pas à résoudre, il écumait et ouvrit les yeux en voulant l’attraper et l’embrasser. Mais elle lui échappa : transformée en poussière grise dans ses pupilles.

    Trois ans de sommeil. Trois années de ténèbres et de rêves d’amour. Aucune clareté pour lever le voile, entrevoir. Un scintillement intérieur laissait parfois ses paupières frémir, filtrer l’espoir qu’un jour elles puissent s’élever. Lorsque ses pupilles furent enfin attaquée par la lumière matinale qui se glissait sous un rideau, le monde était devenu gris.

    Sa vue s’était transformée en pellicule monochromatique, sa vie en film de Fritz Lang.

    EN COURS...

    Je suis fou.      
    Bonjour, c'est encore moi. C'est toujours KOLL. Je suis fou : je rejoins l'institut quoi !!

    Ceci est un Quadri-Compte de votre humble et fidèle pot de fleur, encore et toujours.

    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Recherche & Développement
    hiraeth :: a homesickness
    for a place which never even existed
    a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

    Messages : 341
    Messages rp : 80
    Date d'inscription : 16/04/2016

    Nom de code : scylla
    Jukebox : raddir
    Avatar : matsuoka rin + free!

    Re: Voir la vie comme un film de Fritz Lang — AMOSKOLL (en cours)
    le Mer 6 Sep 2017 - 21:32
    "Je suis fou : je rejoins l'institut quoi !!"
    je juge
    sinon g o d o t je hurle voilà
    et je lirai tout demain mais je suis déjà la hype bc rien que les informations générales sont trop cool ezurhjfnerduhxjn
    (est-ce encore la peine de te dire bienvenue ???)
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Citoyenne
    a venir
    Messages : 247
    Messages rp : 44
    Date d'inscription : 25/07/2016

    Avatar : Integra d'Hellsing irl : Scarlett johansson blonde

    Re: Voir la vie comme un film de Fritz Lang — AMOSKOLL (en cours)
    le Mer 6 Sep 2017 - 21:52
    Coucou
    Godot je t'aime ♥️
    Bisouuuus Cœur

    ___________________
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Technicien
    Demi-Inuit originaire de Kaktovik, Naga a longtemps été un chantre de la culture américaine, avant d'éprouver une certaine culpabilité à l'idée d'avoir bien hâtivement rejeté la culture inupiat de sa mère. Désormais, Naga désire se racheter et trouver un moyen pour son peuple de vivre en accord avec ses traditions.
    En pratique, Naga est plus un hypocrite cherchant à apaiser sa confiance qu'un Altermondialiste convaincu, mais il a toujours su se débrouiller pour éviter que quelqu'un lui en fasse la remarque...
    Messages : 1227
    Messages rp : 125
    Date d'inscription : 29/02/2016

    Avatar : Sanada Akihiko.

    Re: Voir la vie comme un film de Fritz Lang — AMOSKOLL (en cours)
    le Sam 9 Sep 2017 - 11:27
    Bon retour. I love you
    Ce début de fiche m'a perdue, beaucoup de level et de référence culturelles, Fritz Lang ça passe, mais Robert Wiene c'est déjà trop pour moi. Mwahaha Ceci dit, c'est toujours aussi bien écrit, l'avatar est top, le choix de métier est perfekt aussi.
    Bon courage pour la suite. I love you

    ___________________
    yamamoto senpai ♥yamamoto senpai ♥ flocons

    Spoiler:

    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Aces
    uc à refaire
    Messages : 1437
    Messages rp : 134
    Date d'inscription : 29/02/2016

    Nom de code : trauma
    Avatar : kaneki ken

    Re: Voir la vie comme un film de Fritz Lang — AMOSKOLL (en cours)
    le Sam 9 Sep 2017 - 12:53
    Non mais tu fais du cinéma donc, ça compte pas.
    Tu fais tellement des personnages qui changent, je t'admire beaucoup.

    ___________________
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Lotus rouge
    实力 磁铁

    Deuxième enfant d'une famille chinoise né sous la loi de l'enfant unique, Shílì a été sauvé par sa mère l'ayant confié à un agent de transfert pour aller vivre à Pallatine. Arrivé alors qu'il n'était même pas âgé d'un an, il fut recueilli par Iwasaki et grandit comme un habitant natif.

    Elevé dans le dogme d'Iwasaki, Shílì se voue corps et âme à sa diaspora, à qui il doit tout. Jeune garçon de bientôt 17 ans, il est marqué par une douceur étrange, capable de se transformer en rage s'il doit agir dans les intérêts de son clan.
    Messages : 30
    Messages rp : 5
    Date d'inscription : 06/09/2017

    Nom de code : Jeune Dragon
    Jukebox : DRAGON BOY
    MIKI
    THOUSAND KNIVES
    BAMBOO HOUSES
    Avatar : Haku - Spirited away

    Re: Voir la vie comme un film de Fritz Lang — AMOSKOLL (en cours)
    le Mer 20 Sep 2017 - 20:34
    J'suis toujours là vous inquiétez pas. Amoskoll est juste un petit peu compliqué... Et je m'éparpille je fais n'importe quoi alors qu'IRL c'est la cata à 1000 à l'heure jpp. face palm

    Mais, je suis là. En fin de semaine, je boucle cette fiche je le jure. (enfin.... heu... j'espère)

    Je vous aime Cœur
    Contenu sponsorisé
    Re: Voir la vie comme un film de Fritz Lang — AMOSKOLL (en cours)
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit