bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »


Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Inconnu à cette adresse [PV Locke]

avatar
Recherche & Développement
L'ombre de moi-même
- Etait Agent.
- A été renvoyée suite à un traumatisme
- Hait plus que tout les responsables de sa solitude et de sa vie bancale
- Regrette sa vie passée
- Regrette ses choix
- Se demande chaque jour pourquoi elle est encore en vie
- Puis prend ses cachets avec une rasade d'alcool.
-Et la journée peut commencer normalement.
[Underco]
Nom de code : Jen'
Avatar : Namie Yagiri - Durarara

Messages : 21
Messages rp : 3
Date d'inscription : 10/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 22 Oct 2017 - 12:38
Jennifer se leva du mauvais pied. En effet, à cause de certaines personnes, soit ses voisins qui avaient fait la Java jusqu'à 4h, elle n'avait pas pu fermer l'oeil de la nuit et clairement, elle n'avait aucune envie d'aller au boulot.
Comme tous les matins, elle prit sa douche, son café et exceptionnellement un second café, ses médicaments, qui ne servaient pas à grand chose, mais bon, elle était obligée de le faire pour passer inaperçue au centre.
Sur le chemin, comme tous matins, elle se récita mentalement la liste des choses à faire, avec le pourcentage de réussite et d'autres paramètres un peu inutiles qu'elle s'était inventé pour éviter de regarder la foule. Ce n'était pas qu'elle en avait peur mais elle avait toujours le sentiment d'étouffer dans cette masse grouillante. Les plaines glacées russes parfois lui manquaient. Bien évidemment, elle n'avait pas totalement apprécié son séjour, vu que l'espoir de revenir sur Pallatine était plus fort. Mais... Maintenant qu'elle était ici et qu'elle savait qu'elle avait tout perdu, elle regrettait sa petite vie en Russie.
Ici, elle avait l'impression de se trahir elle-même, de travailler pour l'ennemi. C'était le comble pour elle qui était si droite et si rigoureuse. Elle savait qu'il aurait fallu qu'elle démissionne, mais... c'était le moyen le plus simple pour toucher le coeur de l'Institut.

La jeune femme soupira en secouant la tête. Parfois elle se demandait si tout cela n'était pas vain. Elle franchit les portes et se dirigea directement vers l'ascenseur.
Arrivé à l'étage du personnel, elle ouvrit le petit casier qui lui servait de boîte aux lettres professionnel. Pour une fois, il y avait quelque chose à l'intérieur. C'était plutôt rare, vu que tout le monde préférait passer par la messagerie électronique. Encore un vieux old school...

Elle prit la lettre et la fourra dans sa poche sans la regarder et partit au laboratoire. *Pas envie de me faire emmerder par un vieux con !*
Très sérieusement elle n'avait pas que ça à faire. Une fois devant sa paillasse, Jennifer se posa sur un tabouret en soupirant. Il lui fallait un café. Ses collègues s'affairaient déjà autour d'elle. On va dire qu'elle n'était pas très appréciée en même temps. Elle partit vers la machine, de plus en plus de mauvaise humeur.
Moment idéal pour lire cette foutue lettre.
Tout en lapant son café trop chaud, elle regarda la mystérieuse enveloppe... qui en fait, était adressée non pas à elle... Mas à son collègue Locke.
Ah oui, bah oui, qui voudrait bien lui écrire. L'envie de l'ouvrir la saisit... Non non, mauvaise idée. Ca ne la regardait pas !

Elle retourna dans le laboratoire en gardant la lettre dans un coin de son oeil.
" Locke ! Courrier !" fit-elle en arrivant.
Pas de réponse. La scientifique pesta. Il était encore parti vadrouiller dans les couloirs ou
elle ne savait où.
Encore une perte de temps... un petit coup d'oeil à sa montre et la jeune femme partit à la recherche de son collègue.
"LOOOOOCKKKEEEEEE, MOOOONTRE TOOOOIIII SAAAALE FAINEANNNNT !!!!"
avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 286
Messages rp : 154
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 23 Oct 2017 - 1:14
Locke comme à son habitude se trouvait là où il n'aurait pas dû être : En train de vagabonder dans les couloirs de l'institut, saluant au passage les visages familiers, au lieu d'être dans son bureau ou dans les labos pour bosser. La journée avait à peine réellement débuté qu'il cherchait déjà un moyen de ne pas travailler, de faire la sieste ou de s'échapper hors de l'institut pour s'amuser ailleurs. Ces temps-ci, il avait le moral dans les baskets, bel euphémisme pour ce qui l'affligeait réellement, mais malgré cela, il affichait toujours le même sourire moqueur et avait toujours un semblant d'air décontracté. Trop décontracté même. Malgré sa blouse de scientifique, il n'avait pas vraiment l'air d'un scientifique. Car quel scientifique se baladerait avec un vieux jogging et des pantoufles roses, tout en grignotant un beignet au chocolat et fixant son téléphone si tôt dans la journée ?
Toutefois, un cri le sortit de ses pensées d'évasion et lui donna presque la chair de poule.

-LOOOOOCKKKEEEEEE, MOOOONTRE TOOOOIIII SAAAALE FAINEANNNNT !!!!

Oops, se dit Locke en entendant la voix familière qu'il entendait bien trop souvent ces derniers mois. Il releva son regard de son téléphone et remarqua Jennifer Astell avec un air bien plus que menaçant. Leurs regards s'étaient croisés, et Locke eut une petite grimace. Avait-il encore fait une connerie ? Il se mit à réfléchir une seconde, puis conclut qu'il avait fait tant de conneries que ça pourrait être pour n'importe quoi. La jeune femme scientifique était arrivée il y 'avait quoi ? 6 mois ? Comme la plupart des gens ici, elle était une personne trop sérieuse et trop concentrée sur son travail pour son propre bien. Tout le contraire de Locke, et donc ils étaient fort peu compatibles. On ne pouvait pas dire qu'ils s'entendaient vraiment, niveau boulot.
D'ailleurs, au vu du ton de Jen', soit c'était pour une connerie de Locke, soit c'était pour qu'il se mette au travail, et il n'en avait pas envie pour le moment.

-Oh Jen' ! Ça va ? Beaucoup de tapage dès le matin, heh ? Sache que je ne suis pas un sale fainéant, mais un fainéant tout court, vu que j'ai quand même pensé à prendre ma douche ce matin, haha. Il eut son sourire moqueur qui tapait si souvent sur les nerfs de ses interlocuteurs, puis indiqua du doigt quelque chose derrière Jennifer. Hey, fais gaffe derrière toi, y'a un chariot avec du matériel qui va passer.

Et, c'est sur ce mensonge éhonté qu'il se retourna en un clin d’œil et qu'il se mit à courir à toute vitesse pour échapper à la jeune femme, une nouvelle fois. Oui, vous l'avez devinez, il n'avait vraiment, mais vraiment pas envie de travailler, et ce n'était pas la première fois qu'il prenait la fuite. On ne l'aurait pas dit, mais malgré son air flemmard, fuir était l'une de ses spécialités. Sinon comment aurait-il réussi à courir au loin de toutes ses responsabilités, de toutes ses conneries, et de toutes ces personnes qui voulaient sa peau à cause d'une mauvaise farce ? Il avait d'ailleurs en tête une bonne cachette que la jeune femme n'oserait jamais pénétrer. Si il arrivait à l'atteindre d'ici là, en tout cas.
Aaaah, qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour avoir un peu de tranquillité et un peu d'alcool.


Les souvenirs:

Les cadeaux:


Les events:
avatar
Recherche & Développement
L'ombre de moi-même
- Etait Agent.
- A été renvoyée suite à un traumatisme
- Hait plus que tout les responsables de sa solitude et de sa vie bancale
- Regrette sa vie passée
- Regrette ses choix
- Se demande chaque jour pourquoi elle est encore en vie
- Puis prend ses cachets avec une rasade d'alcool.
-Et la journée peut commencer normalement.
[Underco]
Nom de code : Jen'
Avatar : Namie Yagiri - Durarara

Messages : 21
Messages rp : 3
Date d'inscription : 10/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 27 Oct 2017 - 12:18
Jennifer avait enfin retrouvé le fuyard. Avec son air des mauvais jours, elle ouvrit la bouche pour le réprimander. Il savait pertinemment qu'il n'avait pas le droit de s'enfuir du travail comme ça, et au vue dela grimace qu'il avait fait en la voyant... il était au courant qu'il allait lui passer un savon.
Mais Locke la coupa dans son élan en se vantant d'être un fainéant propre, mais fainéant tout de même...

"Hey, fais gaffe derrière toi, y'a un chariot avec du matériel qui va passer."

La jeune femme se tourne en s'écartant. Elle mit quelques secondes à se rendre compte qu'il n'y avait personne derrière elle, et encore moins un chariot de matériel. Elle fit volte face et vit Locke détaler comme un lapin. Elle sourit ironiquement.
Son entrainement d'agent allait certainement pouvoir lui servir dans cette situation. Elle se mit à sprinter comme une folle afin de le rattraper.
C'est qu'il allait vite le bougre.

"LOOOOCCCCCKKKKEEEE ARREEEEETTTTEEE TOIIIII"

Ils devaient passer pour deux abrutis à courir de cette manière dans le laboratoire. Mais ça la détendait un peu. Courir lui donnait l'impression d'être libre même si le laboratoire était plutôt une cage à rats (oh le jeu de mots !). Au bout d'un bonne quinzaine de minutes elle réussit à le rattraper et bondit sur sa proie dès qu'elle fut assez proche. Elle lui tomba littéralement dessus et l'enserra dans ses bras. Ils roulèrent par terre.

"Ouch ! Ah je t'ai eu lascar !"

Elle reprit son souffle.

"Tu t'échapperas pas cette fois, j'ai un courrier pour toi, je compte pas te laisser filer avant que tu l'aies pris et comme je t'ai enfin attrapé, je te ramène au labo en prime ! "
avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 286
Messages rp : 154
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 30 Oct 2017 - 20:46
Locke ne se retourna même pas pour vérifier si sa stratégie avait marché ou non. Il avait pris ses jambes à son cou comme si le diable lui même était à ses trousses. En réalité, le diable était vraiment à ses trousses. Il entendit Jennifer crier et courir après lui. Nul doute que s'il se faisait attraper, elle tenterait probablement de lui tordre le cou, avant de l’emmener sans aucune forme de procès dans le labo pour bosser ou dans son propre bureau dans lequel il serait enfermé toute la journée. Un vrai cauchemar! Comme si il allait se faire attraper aussi facilement!

Il courut donc, encore et encore, tournant dans les couloirs à toute vitesse, manquant de glisser sur le sol trop propre de l'institut à cause de ses pantoufles, et parfois il rentrait en collision avec d'autres scientifiques qui se demandaient bien ce qui pouvait se passer, avant de se rendre compte que c'était seulement la routine. Locke qui se faisait courser ? Ce n'était pas nouveau. Ce qui était plus rare, c'était les scientifiques capables de le poursuivre avec une telle conviction et une rage de le choper. Locke ne connaissait pas grand-chose de la jeune femme, mais il savait qu'elle courait vite. Avait-elle eu un entraînement quelconque ? Aucune idée. Il lui demanderait.
Mais, durant toute la poursuite et malgré le désir de ne pas se faire pendre, il n'avait pas cessé de sourire. Courir pour sa vie l'aidait à se concentrer sur autre chose et à oublier. Et plus que tout, c'était marrant.    

Au bout d'un certain moment, sans réussir à la semer (qu'est-ce qu'elle avait mangé au ptit-déj bon dieu???), un Locke à bout de souffle se fit attraper – ou plutôt tacler, comme dans un match de rugby - et tomba à terre, tête la première. Il heurta violemment le sol, nez en avant, et resta sonné un moment, reprenant son souffle comme il pouvait.  

-Ouch ! Ah je t'ai eu lascar !

-Lascar ? Ça me va bien, y'a le mot "las" dedans. Marmonna-t-il en reprenant peu à peu ses esprits.

-Tu t'échapperas pas cette fois, j'ai un courrier pour toi, je compte pas te laisser filer avant que tu l'aies pris et comme je t'ai enfin attrapé, je te ramène au labo en prime !

Locke releva la tête lentement, offrant toujours son même sourire idiot à la jeune femme, et haussa les sourcils à la mention d'une lettre. Ce mot lui donnait froid dans le dos depuis un certain événement traumatisant, surtout quand la dite lettre lui était destinée. Et serait-il possible que si ce n'était pas pour ce maudit courrier, elle ne lui aurait pas couru après… ? Hm.

-Du courrier hein? Répéta Locke avec son sourire malicieux. Peut-être une lettre d'un fan ou une lettre d'amour? Heh. Ce serait beau, mais vieux jeu. C'est de ta part ? Et, voulant éviter de recevoir un coup, il ricana : Héhé, une blague, une blague. Tu me passes ça ?

Il tendit la main pour que Jen' lui remette la lettre, et remarqua que la manche de sa blouse était tachée de quelques gouttes de sang.

-….hein ?

Maintenant qu'il y pensait, il avait la sensation que du liquide coulait de son nez. Il ne se rappelait pourtant pas être enrhu...Et merde. Il s'était mis à saigner du nez à cause de la chute.

-Oops. Heh. J'ai pas de veine on dirait pour saigner du pif comme ça Ou plutôt, il s'en était pété une, de veine. J'ai d'ailleurs toujours su que tu pouvais pas me piffer, heh.

Il ne perdait pas son sens de l'humour des plus moisis, et ce dans toutes les situations.


Les souvenirs:

Les cadeaux:


Les events:
avatar
Recherche & Développement
L'ombre de moi-même
- Etait Agent.
- A été renvoyée suite à un traumatisme
- Hait plus que tout les responsables de sa solitude et de sa vie bancale
- Regrette sa vie passée
- Regrette ses choix
- Se demande chaque jour pourquoi elle est encore en vie
- Puis prend ses cachets avec une rasade d'alcool.
-Et la journée peut commencer normalement.
[Underco]
Nom de code : Jen'
Avatar : Namie Yagiri - Durarara

Messages : 21
Messages rp : 3
Date d'inscription : 10/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 8 Nov 2017 - 13:41
Mais qu'est-ce qu'il pouvait être énervant à sourire tout le temps ! Jennifer avait du mal à comprendre ce principe d'afficher sa joie et sa bonne humeur non stop, même quand rien n'allait bien... Même si avant elle était de nature assez optimiste et joyeuse... Aujourd'hui, le futur tout comme le passé lui semblait triste et sombre. Plus rien ne la faisait sourire, enfin elle ne laissait au moins rien transparaître. C'est pour cela d'ailleurs que si Locke n'était pas très apprécié car il séchait tout le temps le travail, la jeune femme était clairement détesté pour son attitude froide, sèche, sans humour et un peu hautaine, il faut bien l'avouer.

La jeune fille soupira toujours à cheval sur le jeune homme en levant les yeux au ciel, d'un manière très théâtrale.

"Non mais ça t'arrive parfois d'être sérieux...? Enfin bref, tiens voilà ta fichue lettre.
rouspeta-t-elle, mi amusée, mi agacée.

-Du courrier hein? Peut-être une lettre d'un fan ou une lettre d'amour? Heh. Ce serait beau, mais vieux jeu. C'est de ta part ?

Son collègue leva les bras pour se protéger. Il commençait à bien cerner les humeurs de la jeune laborantine. C'était d'ailleurs le seul apparemment. Elle leva la main et la laissa retomber avant de croiser les bras d'un air boudeur. Il se fichait d'elle, et à chaque fois elle tombait dans le panneau. Elle allait lui donner la lettre quand elle se rendit compte qu'un mince filet de sang coulait du nez du jeune homme. Enfin, au début c'était un mince filet, mais cela devenait une véritable hémorragie du nez. Jennifer se releva brusquement, cherchant dans ses poches un mouchoir.
En effet, sous air de grognasse pas contente, elle n'avait pas perdu le sens des responsabilités ou du moins, sa gentillesse initiale. Chassez le naturel...
Elle grimaça et lui tendit du papier rèche qu'on utilisait pour essuyer les lamelles de laboraire.

-Tiens, et faut aller à l'infirmerie maintenant, tu peux pas travailler en te vidant de ton sang.

-Oops. Heh. J'ai pas de veine on dirait pour saigner du pif comme ça. J'ai d'ailleurs toujours su que tu pouvais pas me piffer, heh.

- Toujours le mot pour rire hein...


Jennifer lui mit une pichenette sur le nez.

- Bon allez bouge, tu m'as déjà fait perdre suffisament de temps.

Elle le prit par le bras et le tira pour qu'il puisse se relever. Et elle ne le lâcha pas. Hors de questions qu'il file encore. Et puis c'était quand même de sa faute s'il saignait. La lettre, objet tant convoité, volta vers le sol. Jennifer la ramassa et soupira de nouveau.

- Tu n'auras qu'à la lire à l'infirmerie. Allez go, maintenant ! "
avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 286
Messages rp : 154
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 16 Nov 2017 - 23:25
Il était idiot de demander au scientifique s'il lui arrivait d'être sérieux de temps en temps, car la réponse était évidemment non. Le monde pourrait s'effriter sous ses pieds qu'il ne manquerait pas de faire une blague et de demander des jours de congés tout en réfléchissant à ce qu'il pourrait manger le lendemain.
Mais si jamais Locke venait un jour à abandonner son masque de scientifique flemmard et comique, si jamais un jour il devenait sérieux, ce serait le jour où il succomberait à la folie et la dépression et où il se donnerait corps et âme pour détruire l'institut, Pallatine, et toutes les timelines.
Pour l'instant, ce n'était qu'un homme flemmard et qui préférait s'amuser plutôt que de se lamenter. Et, bien qu'il s'était fait attraper et qu'il était blessé, il s'amusait quand même en ce moment.
Plus ou moins.

Il émit un léger grognement en recevant la pichenette au nez. Pour avoir frappé un blessé là où il s'était fait mal, niveau indélicatesse, Jennifer n'était pas loin de la première place. Qui était en première place ? Qui d'autre que Locke lui-même bien sûr. Dans toute son indélicatesse d'ailleurs, il prit volontiers le papier qu'elle lui avait donné et l'utilisa pour nettoyer rapidement le sang qu'il avait sur le visage. Se rendant compte que le papier n'était pas suffisant, il se contenta de s'essuyer le nez avec la manche de sa blouse.

Lorsqu'il se rendit compte que la jeune femme n'allait décidément pas le lâcher, il poussa un petit soupir. Dans d'autres circonstances, avoir une femme qui le prend par le bras lui aurait fait plaisir, mais pas ici dans l'institut. Ici, c'était plus une chaîne qui le retenait, loin de la liberté d'une bonne sieste dans le parc ou d'un bon verre d'alcool dans un bar.

- Tu n'auras qu'à la lire à l'infirmerie. Allez go, maintenant !


-Un peu de pitié pour quelqu'un qui saigne du nez quand même. Se plaignit faussement Locke qui ne cherchait qu'une raison de plus pour éviter de travailler.

L’infirmerie hein ? Ce serait un vrai coup de pot si l’infirmière lui proposait de rentrer chez lui pour la journée, à cause d'un simple saignement de nez. Mais dans le cas ou non...Locke réfléchit à comment esquiver cette situation. Il finirait peut-être par trouver quelque chose, peut-être pas. Il aurait réussi à berner quelqu'un d'autre, mais avec Jennifer dans les parages, c'était plus compliqué que nécessaire.
Se rendant compte que son nez saignait toujours, il se pinça le nez pour arrêter le sang. Pas une seule fois il ne se départit de son sourire idiot et osa même une blague :

-T'inquiète pas, je ne me bouche pas le nez à cause de ton parfum.

Le numéro 1 de l'indélicatesse.
Et, Locke étant Locke, durant le trajet vers l’infirmerie, il n'hésita pas à dire aux autres scientifiques qui eurent la curiosité de demander pourquoi il avait le nez en sang que Jennifer était la responsable – ce qui n'était pas un mensonge – et qu'elle lui avait donné un coup de poing dans le pif – ce qui était un pur mensonge -. Bien sûr, il suffisait de voir le visage amusé des autres pour voir qu'on accordait peu de confiance aux paroles de Locke et qu'on avait plus confiance en la jeune femme peut-être un peu froide mais travailleuse que le clown qui ne faisait rien.
Il s'amusa même à vaciller de temps en temps pour faire croire qu'il allait vraiment mal.

-Heh, je me sens un peu bizarre. La tête qui tourne tout ça. Dit-il tout sourire.

Quel jeu d'acteur.


Les souvenirs:

Les cadeaux:


Les events:
avatar
Recherche & Développement
L'ombre de moi-même
- Etait Agent.
- A été renvoyée suite à un traumatisme
- Hait plus que tout les responsables de sa solitude et de sa vie bancale
- Regrette sa vie passée
- Regrette ses choix
- Se demande chaque jour pourquoi elle est encore en vie
- Puis prend ses cachets avec une rasade d'alcool.
-Et la journée peut commencer normalement.
[Underco]
Nom de code : Jen'
Avatar : Namie Yagiri - Durarara

Messages : 21
Messages rp : 3
Date d'inscription : 10/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 10 Jan 2018 - 16:40
Dire que faire le chemin en compagnie de ce guignol - oui oui, car concrètement c'en était un, mais dans le sens gentil du terme... enfin si c'était possible bien évidemment - était un calvaire c'était peut-être un peu trop fort. Mais dans tous les cas ce n'était pas une partie de plaisir. En effet, Locke n'avait pas arrêté de raconter n'importe quoi à tous les collègues rencontrés. Déjà que la réputation de la jeune femme n'était pas au beau fixe.
Elle était à peu près aussi appréciée que son collègue au nez sanglant mais si lui faisait au moins rire avec ses pitreries, elle n'était acceptée que par son travail acharné...
Peu personnes essayait de lui parler. C'était pire que de faire la conversation à un iceberg.

Ah, la fine équipe qu'ils faisaient ensemble : un clown et une frigide... Jennifer se sentit mal à l'aise. Elle avait pourtant l'habitude d'être jugé mais aujourd'hui, dès que son pied avait touché terre, elle avait su que c'était juste une journée pourrie qui s'annonçait.
Elle avait à la fois envie de serrer ce bras un peu plus, comme s'il pouvait la protéger de ses regards amusés qu'elle prenait comme une agression, et en même temps elle aurait voulu le lâcher et même le pousser loin car elle se détestait de se sentir faible.

La jeune scientifique commença alors à lister de nouveau ce qu'elle devait faire, pourcentage y compris.

Tout à coup, elle sentit un mouvement inhabituel de la part de Locke. Cela la fit immédiatement sortir de ses pensées. Bon dieu, elle avait réussi à ne plus penser à ce boulet pendant moins de 30 secondes.
Elle le regarda avec une légère inquiétude.
S'était-il fait aussi mal que ça ?

"Sérieusement, ça va ? Tu vas pouvoir arriver jusqu'à l'infirmerie ?"

L'ex-agente se demanda si elle allait devoir le porter. Non pas qu'elle n'en soit pas capable, mais déjà, la honte qu'elle aurait et deuxièmement, elle voulait éviter les questions sur son éventuelle force, son gabarit n'étant pas vraiment celui d'une déménageuse.
Elle passa le bras en dessous des aisselles de Locke juste au cas où il s'écroulerait. Heureusement l'espace machine à café n'était pas loin.

"Tu veux t'assoir ? Tu veux boire un truc ?"


Trop de gentillesse... Mais bon, au fond, Jennifer n'était pas si méchante que ça.
Elle commença à fouiller ses poches à la recherche de monnaie. Pour un des premières fois de sa vie, elle n'avait pas envie de retourner travailler dans ce piège à rat, où tout le monde la jugeait. Elle se sentait fatiguée de faire semblant d'être contente de travailler pour EUX. Eux qui l'avaient précipité dans l'enfer de sa propre vie. Une vie, seule. Ou plutôt, le phantôme de sa propre vie...
avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 286
Messages rp : 154
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 24 Jan 2018 - 0:31
Locke réprima avec brio un fou rire en voyant l'air inquiet de la jeune femmes lorsque celui-ci fit semblant de vaciller. Elle avait mordu à l'hameçon. Oh ! N'importe qui d'autre doué de culpabilité aurait eu léger un pincement au cœur en se rendant compte que Jennifer avait vraiment l'air de d’inquiéter. Mais pas lui.
Bah. Un peu quand même. Peut-être.

-Tu veux t'assoir ? Tu veux boire un truc ?

Il n'y avait pas à dire, il pouvait être étonnant de voir la froide et inexpressive Jennifer se montrer si attentionnée et inquiète à l'égard de quelqu'un. Encore plus étonnant quand ce quelqu'un était Locke, celui qui rendait la vie de ses collègues impossible et qui avait tapé sur le système nerveux de la jeune femme bien plus d'une fois. Avoir blessé son chef hiérarchique était-il si inquiétant que ça ? Heh.
Nah. Il se doutait bien qu'elle était gentille, au fond.
Et le salaud de Locke n'hésitait pas à profiter de la gentillesse des autres. Tant qu'il retarderait l'inévitable moment où il devrait aller bosser, tout était bon à prendre, même un café avec la personne la moins bavarde du monde.
Toujours avec son jeu d'acteur, il accepta la proposition de Jennifer et s’allongea sur le banc près de la machine à café.

-Merci pour ta proposition. J'aimerais bien du scotch.
Répondit-il sur le ton de la plaisanterie. Et je parle pas du ruban adhésif pour que je la ferme, haha. Je sais que ça te ferait envie. Même si le BDSM c'est pas trop mon truc.

Chacun avait sa façon d'oublier sa vie misérable. Pour Locke, c'était de jouer le guignol et de boire, de prendre la vie à la légère et d'attendre. Pour d'autres, c'était de se concentrer sur le travail pour oublier le reste, et d’espérer que quelque chose bouge un jour ou l'autre.
Il ne pouvait pas dire que l'un ou l'autre était meilleur, à vrai dire.

-Bah plus sérieusement t’inquiète pas, un peu d'anémie j'imagine. J'ai pas beaucoup mangé hier. Pas beaucoup dormi non plus.

C'est sûr que quand on passait ses nuits dehors à picoler, on ne dormait pas beaucoup le soir, surtout si on devait se réveiller pour bosser tôt le matin.
Il sortit des pièces de sa poche et les tendit à Jennifer. Le scientifique avait beau être un profiteur, une vraie sangsue, il restait quand même un gentleman au pantoufles roses, et il ne laisserait jamais une belle demoiselle lui payer à boire.

-Prends moi un chocolat chaud, veux-tu ? Et prends toi du lait. Tu manques de calcium vu ta mauvaise humeur, héhé.

Même à moitié mort, la langue du farceur ne cesserait jamais de s’arrêter. À se demander si il se sentait vraiment si mal que ça.

-Tu permets si je fais une sieste ? Tu devrais faire pareil. T'as l'air fatigué. Et pas seulement physiquement. L'institut est dirigé par des cons, mais des cons avec le goût du luxe. Les bancs rembourrés sont plus agréables que mon lit.

Et ça, c'était l'un des rares compliments qu'il accordait à l'institut.
Ça et la bouffe à la cafet.


Les souvenirs:

Les cadeaux:


Les events:
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum