Sujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut

le Mer 22 Nov 2017 - 22:01
Sitôt rassis qu'il s'était de nouveau emmuré dans son mutisme, amassant avec une minutie de Petit Poucet les miettes régurgitées par ses voisins, confrères, anonymes aux mille voix éparpillées dans la salle. Le débat avait été relancé de justesse après l'intervention de la maîtresse de cérémonie, alors que pointait déjà de nombreuses accusations envers l'Institut ; or, un nouvel ennemi commun semblait voir le jour derrière la couche violine, une pellicule d'or sous l'enveloppe pénitente, et ceux qui pensaient ne rien avoir à se reprocher, posés en victimes, s'y engouffraient en repoussant les invectives des camps adverses. Tous pourtant, à les entendre, avaient souffert de quelque chose. Tous pris pour cibles, à plus large échelle ou en petits comités, tous agressés violemment, Gangsters, Opportunistes, Altermondialistes, et sans doute jusqu'à l'Institut lui-même dont les représentants gardaient le silence.
Sansar réprima une moue soucieuse. Le discours entre Earl et Ilya dégageaient des pistes pertinentes, teintées de culpabilité et de remords amers, mais sans omettre la prudence. Étrange sentiment que d'apercevoir, à travers la jungle d'appréhension et de défiance envers ces deux diasporas, une similarité d'avec l'Iwasaki. Lointaine, ténue, et cependant sensible. L'idée d'indépendantistes infiltrés dans les clans avaient le mérite de la forte probabilité. Mais d'indépendantistes organisés, cancer interne à chaque groupe, et non une meute solitaire issue des Indépendants eux-mêmes. Et si l'on ajoutait à cette réalité celle de traîtres ralliés à des causes contraires, il fallait conclure que Pallatine était devenue une sacrée taupinière. À purger au karcher, à tous les coups. Quant à l'intervention de Locke, voix mordante dans cet océan de consensus, elle rappela un passé fort proche au Vieillard. Tout le monde entendrait où le scientifique souhaitait en venir, même si ses interrogations s'exposaient trop pour être abordées de front par quiconque brandissant la vérité. Le doyen conserva dès lors sa langue immobile, jugeant avec un soupçon de chagrin que les affaires de sa diaspora lui échappaient de plus en plus sans que ses putains sacrées soient en mesure de lui broder une vue d'ensemble. Il faudrait qu'il remédie à ces lacunes. Ou bien qu'il accepte qu'Issei l'évince définitivement.

___________________
Cœur :
Sujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 170219115326390957
le Jeu 23 Nov 2017 - 18:44
Jusqu’à l’intervention de la maitresse de cérémonie, Lupe ne trouva rien d’intéressant à se mettre sous la dent concernant le sujet principal de leur présence ici. Ce n’était que des règlements de comptes oraux enfantins. En particulier entre les représentants opportunistes et celui des gangsters. Mais la conversation changea par la suite. La geek était toujours capable de sentir la tension qui émanait de la scène mais les protagonistes semblaient plus enclins à parler. Par contre, l’administratrice ne comprit pas bien pourquoi Caroline s’acharnait tellement sur le représentant des gangsters. Personne n’avait rien à y gagner. Encore moins les geeks. Ces derniers n’en paraissaient que plus suspects selon le propre point de vue de la chevalière. Et puis, cela ne poussait aucunement Monsieur Winchester à dévoiler ce qu’il savait. Hors Dieu sait que les geeks avaient besoin de plus d’information sur les événements qui avaient cours.

Les interventions suivantes ainsi que les interventions focalisèrent l’attention de Lupe. Tout pointait du doigt les Opportunistes comme des coupables évidents. Mais il est vrai que cette histoire d’attentat changeait un peu les choses. A moins que ce ne soit du bluff. Il était trop tôt pour avoir de telles affirmations. La supposition d’Earl sur des traitres dans les diasporas fit tiquer un peu plus l’administratrice. Rapidement, la jeune femme fit le rapprochement avec les problèmes actuels que son groupe rencontrait. En particulier cette histoire de dissidence de la part de ce groupe appelé « DiasporaGeek ». Ce ne serait pas étonnant. Quelqu’un voulait créer une sorte de chaos dans les diasporas. Mais dans quel but ?

Lupe se demanda un instant si elle ne devait pas intervenir pour évoquer ce point. Mais ce n’était pas de son ressort. C’est Caroline qui était la représentante de leur groupe. Lupe savait qu’elle pouvait intervenir à tout moment mais elle voulait laisser une marge à leur représentante. Par contre, Caroline aurait sûrement dû évoquer ce fameux épisode dans les champs aux abords de Pallatine qu’elles avaient vécu. Peut-être que d’autres groupes pourraient avoir des informations supplémentaires. Encore plus s’il était possible de remonter jusqu’à la diaspora qui possédait la grange qui avait explosé sous leurs yeux.

Si Caroline n’en parlait pas, Lupe n’hésiterai pas un seul instant.
le Jeu 23 Nov 2017 - 19:11

Intervention ponctuelle du PNJ

Mieux valait ne pas être opportuniste dans cette salle :
les esprits s'échauffaient contre ceux qui prenaient l'allure des grands méchants de l'histoire. Personne ne savait vraiment pourquoi ils avaient organisé des enlèvements, et manifestement, c'était le cadet de leurs soucis. Les interrogations portaient plutôt sur l'attentat dont les opportunistes se disaient victimes, et que les autres diasporas avaient bien du mal à accepter comme véridiques, et sur la possession par ces premiers d'une autre machine à transfert. Mais l'accusation commençait à prendre trop d'ampleur et ne laissait plus de place à d'autres informations : celle qui avait été lancée par le représentant gangster,
Earl Winchester, s'était d'ailleurs totalement perdue dans le brouhaha ambiant. La maîtresse de cérémonie toussota et attira l'attention sur le problème.

« Huhum... je suis sûre que le sujet est passionnant et qu'il mérite d'être traité en détail, mais nous ne sommes pas là pour juger les opportunistes, juste pour faire un point sur les informations dont chacun de nous dispose. »

Elle regarda attentivement les représentants, comme pour les défier de la contredire. Oui, elle aussi avait envie de savoir si les opportunistes mentaient ou pas, mais ce n'était pas son rôle et sa conscience professionnelle lui interdisait de laisser les choses se détériorer ainsi.

« Mme Claudel, M. Kovalevski, vous pouvez bien entendu répondre à la dernière question de M. Melborn, je suis certaine que l'assemblée est très curieuse de ce que vous aurez à nous dire. »  Puis, se retournant vers les autres représentants : « Quant à vous autres, peut-être pourriez-vous réagir aux informations qu'a données M. Winchester ? Il me semble qu'elles vous concernent tous. »

Elle s'écarta ensuite de nouveau, espérant que son intervention permettrait de structurer davantage le débat.


HORS-RP
Je sais que vous êtes motivés, mais le but du sujet est de partager les infos à votre disposition et pas d'enfoncer les opportunistes. ;)
Je vous invite à relire le message d'Earl du 21 novembre (page 2) car vous avez raté une information capitale.  Mwahaha

le Mar 28 Nov 2017 - 6:58
совещание

Foutue machine à voyager dans le temps.
Tu n'as jamais approuvé de ce projet. Trop compliqué, trop risqué, trop dangereux. Pourquoi vous acharner à construire votre propre machine, avec tout l'essai-erreur que cela comprend, tout le danger que des tests apportent (jouer avec le temps n'est rien à prendre à la légère), alors qu'il y en a déjà une? Que vous pourriez vous approprier une technologie qui existe déjà, plutôt que de tâtonner dans le noir jusqu'à obtenir votre propre prototype? Tu as toujours été d'avis que l'espionnage et l'infiltration, voir l'armement, seraient de meilleures solutions. Que tout ceci allait amener beaucoup plus de problèmes que de solutions, et peut-être même mener à la ruine des Opportunistes. Et vous voilà, ici, accusés, et tu sais que tu avais raison. Si on t'écoutais, parfois, on s'épargnerait bien des problèmes comme une lame dans la nuque.
D'autant de membres de ta diaspora voudraient que tu mentes, que tu nies toute connaissance de la machine à voyager dans le temps. Mais à quoi bon mentir, alors qu'on ne vous croira pas? À quoi bon mentir, sinon miner votre dernier centimètre de crédibilité? Tu ne feras pas mine de ne pas savoir de quoi on parle. En réalité, tu seras totalement, précisément honnête.
Les agresseurs ont demandé la destruction du prototype de machine à voyager dans le temps. Cela a été fait.
Tu croises les bras. Peut-être que tu te feras taper sur les doigts. Peut-être Camille Claudel te sautera-t-elle au cou. Tu n'en as rien à faire. Tu n'es pas le seul à avoir toujours été contre la création de votre propre machine, et tu auras le support des autres gens sensés de ta diaspora. Tu fais ce que tu sais être la bonne chose pour les Opportunistes, peu importe si l'on n'est pas d'accord avec toi. Il en va de ton devoir.
le Mar 28 Nov 2017 - 10:26
♟La deuxième conférence ♟
“ Sujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut.”

Le débat semblait se figer sur la possibilité d’avoir une seconde machine, une pièce de puzzle perdu dans un océan d’information. L’américain n’avait pas été dupe jusqu’à présent quant à son existence, mais de là à bloquer le plus important.

Ce fut l’intervention de Locke qui marqua l’esprit d’Earl. Il ne l’avait pas vu rentrer, habituer par l’originalité de sa personnalité. Dès qu’il entendit « Earl Gray », son regard s’était posé vers lui, le fusillant à recommencer. Puis, ses yeux s’écarquillèrent sans qu’il protestât. Comment avait-on pu faire entrer un tel énergumène, un marginal, dans la pièce ? De plus, son intervention transformait ce débat électrique en un numéro de cirque.

La bête racla sa gorge. Le son qui s’en était échappé ressemblait au grognement d’une bête. Il ne disait pas un mot, face à l’ami de l’ex-patronne. Ce qui le rassura, ce fut qu’il n’avait pas le surnom le plus débile. C’était même son maître dans la matière.

Le représentant se trouvait à ces derniers retranchements. S’il voulait que le débat avance ou s’arrête, il devait répondre avec honnêteté. C’était ce qu’il fit au risque de subir les représailles. Il était clair que la réponse ne plaisait guère au gangster, dont l’unique envie était de frapper quelqu’un des Opportunistes. Il les intégrait toujours dans la disparition d’Ellie. Sauf que les agents de sécurité l’auraient empêché. En revanche, cette révélation assura un calme chez le gangster. Il ne se sentait pas proche des Opportunistes, il ne pouvait pas leur pardonner pour le génocide qui était survenu. Et surtout, ses représentants seront jugés dès que le calme reviendra. À présent, ils devaient travailler de concert sur le sujet qu’il avait lui-même lancé. C’est-à-dire des traîtres parmi leur rang.

Et à ce niveau, personne n’avait dit un seul mort à ce sujet.

Earl se tortilla sur son siège comme un vers. Il avait marre d’être assis et avait besoin de bouger. Il s’avança vers l’avant de son siège. Finalement, il reprit d’une voix d’un calme glacial :

Bon. J’espère qu’à présent, le sujet de cette seconde machine est clos. Les Opportunistes vont sûrement faire l’objet d’une enquête prochainement et répondre de leur acte. Le prochain qui remet ce sujet sur le tapis, je vous informe que j’ai l’habitude de faire sortir des gens d’un club. Et je n’hésiterais pas à faire une entorse professionnelle.

Il se tut, observant l’environnement. Il bouillait.

Revenons sur le sujet des interdépendantes, comme je les ai nommés. J’aimerais que les représentants qui se taisent jusqu’à présent parlent. Sur ce sujet, on se base sûr aucuns représentants, parmi nous, n’en font partie. Caroline, vous êtes un geek. Est-il facile, selon vous, que l’on pirate le Chronosrep facilement ou non ? Pouvons-nous suivre les adresses d’origines ?

 
Layout by Ninquelote - canalgraph

___________________
Tout viendra à qui sait attendre.

Earl Grey: Tout le monde, vous savez quel est la différence entre un vide d'ordure et Earl ?
Earl Grey: Il n'en a pas. C'est des ordures

le Sam 2 Déc 2017 - 21:24
Sara était d'un calme des plus plats. Elle avait la patine d'une poupée, et la présence de ces grands lacs qu'on admire depuis très loin pour mieux en saisir l'ensemble : elle ne réagissait pas. Elle savait, pourtant, que c'était son rôle, que de mettre un climat de confiance, de se confier en première sur les informations qu'elle avait et sur tant d'autres choses. Elle savait, pourtant, que c'était sa nature -que d'apaiser, et d'aider, et de construire.
Mais elle n'y arrivait pas.
Elle avait trop douté : de l'institut, et des fondements de sa vie, et du monde entier s'il le fallait. Et rien n'avait franchi ses lèvres : elle n'avait fait que penser, et écouter, et elle essayait de comprendre. Elle imagine l'attaque, elle imagine les balles, elle imagine les cellules, elle imagine tant d'autres choses.
Ca ne lui fait ni froid ni chaud, que les opportunistes admettent l'existence d'une seconde machine -mais elle réfléchit toujours.
L'Institut était entré en possession d'informations concernant une seconde machine. Les dossiers sont encore en train d'être étudié. Elle a la voix claire. Neutre. Presque morte -lassée. Monsieur Kovaleski, pourriez-vous nous indiquez jusqu'où en étiez-vous arrivé ? Il me paraît pertinent d'identifier de suite si nous parlons de la même machine. Une troisième brèche dans l'espace temps ? Qui sait. Son ton neutre ne laisse rien filtrer. Et aussi, si vous avez quelque chose à rajouter sur tout le reste. Les cellules, des aides externes. Et aussi, par qui vous étiez payés pour pour la location de locaux dont monsieur Winchester a parlé. Elle ne laisse toujours rien transparaître. Elle est si calme (c'est parce qu'elle a peur)
Veuillez m'excuser d'avoir remis le sujet sur la table, monsieur Winchester, mais il s'agit de faire le plus de connexions possibles. Ceci dit, cela n'empêche en rien madame Smith de répondre. Et les yeux améthystes de Sara se tourne vers la geek : c'est d'un froid polaire (elle réfléchit)
Spoiler:
du coup je suis désolée pour mon temps de réponse ;w;

___________________

le Mar 5 Déc 2017 - 17:09
La déclaration d’Earl sur de potentiels traitres au sein des diasporas avait de quoi faire frissonner l’iranien. Ce dernier n’avait en effet pas imaginé une telle éventualité. Un instant, il se demanda si ses supérieurs s’étaient posé la question. Sans doute que oui. Il nota cependant soigneusement cette information. Après tout, il devrait faire un rapport sur tout ce qu’il avait entendu aujourd’hui. Mais l’intervention d’un invité inattendue leva un autre aspect bien plus intéressant. Hafiz ne se serait pas attendu à voir intervenir Locke d’une façon aussi sérieuse. Après, ce saboteur pouvait se sentir intéressé par quelque chose. La réponse de Monsieur Kovalevski fut surprenante. Il reconnut sans sourciller l’existence d’une machine temporelle ou en tout cas d’un prototype. Cette nouvelle intéresserait sûrement ses supérieurs. Hafiz en avait presque oublié cette histoire de cellules. Elle n’avait plus vraiment d’importance pour l’instant.

Etrangement, Earl sembla prendre la direction des discussions. Il connaissait son travail et se doutait de ce qu’il pouvait faire. Pour tout dire, il n’avait pas envie de faire les frais des capacités du videur. Cependant, Hafiz était assez dubitatif vis-à-vis de la proposition d’Earl. En effet, le gangster avait soulevé le fait que des traitres non identifiés avaient peut-être infiltrés les diasporas. S’ils se cachaient aussi bien aux yeux des diasporas, alors ils avaient sans doute pu effacer leur trace. Ou alors…

« Excusez-moi, je ne suis pas forcément la personne la mieux placé pour en parler mais, admettons que Madame Smith nous informe qu’il est en effet possible de retracer les adresses d’origine. Elle n’est sans doute pas au courant des actes de tous les membres de sa diaspora. Peut-être que certains geeks peu scrupuleux, une minorité sans doute, ont pu aider ces fameux traitres. Il sera donc sûrement bien plus compliqué de les traquer. Et puis, qui de mieux pour pirater Chronosrep que les personnes qui en ont la charge ? Sans offense Madame Smith. La question étant de savoir, est-ce que votre diaspora est-elle suffisamment soudée pour travailler ensemble pour nous aider dans cette affaire? »
le Mar 5 Déc 2017 - 19:45
Locke regarda son téléphone qui resta silencieux.

-Heh. Vous dites la vérité, apparemment. Cette application mérite peut-être ses 4 étoiles.

Sans surprise, le fait qu'ils avaient eu une machine à voyager dans le temps fut confirmé aux yeux de tous. Ce qui surprit grandement Locke, mais qu'il ne montra pas sous son sourire d'idiot, c'était que le groupe d'agresseur avait demandé la destruction de la machine, au lieu de l'avoir volé.

Pourquoi auraient-ils demandé la destruction de la machine ? Quel était le but de ces agresseurs ?
Le fait que les perturbations avaient quelque chose à voir avec une autre machine était maintenant désormais indubitable. Voulaient-ils régler ce problème à la source ? Était-ce un groupe qui voulait préserver Pallatine de sa destruction ?
Ou était-ce un autre mensonge des opportunistes ?
Et ces gens qui avaient attaqués les gangsters et qui payaient les oppos, faisaient-il réellement partie de ce même groupe d'agresseur ?
Avoir un vrai détecteur de mensonge serait tellement plus pratique. Personne ne pouvait faire confiance à personne ici. Chaque parole était prise par Locke avec un grain de sel.
Aaaaaah. Il manquait trop de pièces dans le puzzle.
En réalité, il aurait préféré rester simple spectateur de tout ce bordel. C'était ce qu'il avait toujours été quand ça venait à la guerre entre les groupes ou aux récents événements à Pallatine. Il aurait préféré rester dans son lit, à dormir même si la ville prenait feu.
Mais bon, il fallait bien faire avancer le sujet, hein ?

-Je ne vois pas en quoi le fait qu'il y ait des traîtres dans les groupes semble étonner. C'est bien connu. Il y a sûrement au moins un traître de chaque groupe dans tous les groupes pour lâcher des infos de temps en temps ou des infiltrés. Par exemple, m'sieur Earl, y'a sûrement un ou plusieurs traîtres à la solde des Iwa dans votre groupe. Qui ? J'sais pas, heh. Y'a sûrement aussi un autre traître pour les oppo, un pour l'institut, un pour les alters. Cela dit, dit-il en sortant un bonbon qu'il lança en l'air et qu'il goba, la poshibilité que des traîtres shoient tous membre d'un autre groupe qui nous est inconnu sherait un peu plus gênant, heh.

Locke ne donnait pas de réponse, il ne faisait que poser davantage de question.

-D'ailleurs ! Il se peut même qu'ils soient présents parmi nous aujourd'hui, ricana-t-il, mais étant tout à fait sérieux à cette possibilité. Quelqu'un veut bien lever la main ? Non ? J'aurais essayé. Une chose est sûre aussi, c'est que certains de ces traîtres ont un rang assez élevé chez certains groupes. Chez les geeks, chez les oppos, chez tout le monde. Sinon comment ce groupe d'agresseur aurait eu vent de la machine des opportunistes à moins qu'un membre haut placé soit un traître ou ait vendu la mèche ? Ou ptetre que c'était juste un groupe opportuniste dissident à l'idée de jouer avec le temps en fait. Heh.

Drôle comment il s'amusait à semer le doute alors que le but même de cette conférence était de partager des informations et de dissiper les doutes et les malentendus.

-Welp, en ce qui concerne l'institut, on nous a invité dans un grand immeuble opportuniste dans la place centrale le 18 février 2016, vers dix heures. Vous avez vu les films Saw ?  Bah c'était un peu ça, « Bonjour, on va jouer à un jeu... ». Mais sans mort, sans sang...En fait, maintenant que j'y pense, ça avait rien à voir. Il se gratta la tête un instant, haussa les épaules, puis reprit : Bon euh, donc, un ptit con s'est amusé avec nous et a fait en sorte qu'on cherche une pièce avec les infos. Encore une fois, il devait être sacrément haut placé et influent, pour avoir des infos comme ça à partager et pour avoir un bâtiment complètement vide comme terrain de jeu. Ou il était doué.

Cette personne là était-elle liée au groupe qui avait attaqué les opportunistes ? Quel était l’intérêt de leur donner des infos sur les opportunistes et de détruire la machine en même temps par eux mêmes alors? Pour blâmer les opportunistes ? Pour pointer du doigt les coupables, ou un bouc émissaire? Pour que ce groupe tombe ?
Les deux éléments étaient-ils vraiment liés par un groupe, ou plusieurs groupes étaient en jeu?
Locke resta silencieux à ce sujet, il allait devoir boire ce soir pour oublier la migraine qui commençait à pointer du nez.

HS:
Holy shit, désolé pour le pavé

___________________
Les souvenirs:

Les cadeaux:
Sujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 0ag2POKSujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 VKUgp3JSujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 215806lockeSujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 B2QVFeuSujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 WyAQgqASujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 1491327115-locke
Les events:
Sujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 170219115326305538Sujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 ZvOqliz
le Dim 24 Déc 2017 - 13:06

Intervention ponctuelle du PNJ

À présent que le débat avait été recentré, les premières inquiétudes quant à ce qui se passait vraiment à Pallatine commençaient à émerger. Ilya Kovalevski, représentant opportuniste, annonça que le prototype de seconde machine de transfert avait été détruit, à la demande du groupe armé qui les avait pris en otage. L'annonce sembla convenir aux représentants, à condition, comme le soulevait Earl Winchester, représentant gangster, de mener une enquête pour vérifier que cela avait bien été fait. Les opportunistes n'avaient rien à y redire.
Plusieurs pistes étaient proposées pour découvrir les alliés des opportunistes. Certains voulaient obtenir des noms directement des opportunistes. D'autres s'intéressaient plutôt à ceux qui avaient piraté chronosrep.net, partant du principe que l'envoi de messages à certains membres et l'aide apportée aux opportunistes étaient liés. Mais pour le moement,
personne n'avait vraiment de solution.

Après toutes ces discussions, la maîtresse de cérémonie reprit la main et annonça le programme à venir :
« Il est évident, d'après les informations qui ont été échangées, que la collaboration entre les diasporas est plus que nécessaire. Une enquête sera menée pour déterminer avec précision la responsabilité des Opportunistes dans toute cette histoire.
Les autres diasporas sont les bienvenues pour nous aider.
»
Elle leur laissa le temps de proposer leur aide avant de reprendre :
« Mais il nous faut également trouver qui les ont aidés. L'Institut invite chaque groupe à mener sa propre enquête afin de débusquer les traîtres parmi ses membres,
au cas où l'enquête menée chez les Opportunistes n'apporterait pas les réponses attendues.
»
Là encore, elle leur laissa le temps de réagir et de prouver leur bonne volonté.
« Les geeks auront quant à eux la responsabilité de trouver qui a bien pu pirater le réseau, et s'ils ont un rapport avec les Opportunistes. »
Elle les laissa accepter cette mission ou la refuser.

Une fois le programme annoncé, la maîtresse de cérémonie, reprenant son rôle d'animatrice, conclut la conférence en beauté :
« En tout cas, l'Institut vous remercie d'avoir fait le déplacement, et remercie toutes les diasporas pour avoir bien voulu nous envoyer ses représentants. L'Institut est honoré de la confiance que vous nous accordez. Avant de terminer officiellement cette conférence, j'aimerais que nous ayons une pensée émue pour les personnes qui ont été blessées ou tuées dans cette salle lors de la précédente conférence, ainsi que pour leues familles et leurs proches. Nous espérons bien qu'un tel drame ne se reproduira plus. »

La maîtresse de cérémonie reposa son micro et entama son recueillement...


RÉSULTAT
Bon, j'abrège un peu, mais l'essentiel a été dit.
• Une enquête sera menée par l'institut pour déterminer si les opportunistes ont bien supprimé leur machine. Des représentants des autres diasporas les assisteront afin de vérifier que l'Institut ne manipule pas d'informations. Les résultats de cette enquête vous seront annoncés début janvier 2018.
• Toutes les diasporas sont invitées à enquêter pour voir si des traitres ne se cachent pas parmi eux. Et elles ont intérêt à le faire sérieusement, si elles ne veulent pas perdre leur crédibilité auprès des autres groupes. En attendant le résultat de l'enquête, une trêve est établie entre les diasporas, mais celle-ci est bien entendu fragile.
• Les geeks devront quant à eux tenter de déterminer comment leur réseau a pu être piraté.
De plus amples informations seront communiquées début 2018. I love you

Le sujet sera clos début janvier, vous pouvez donc échanger quelques dernières paroles avant de quitter le sujet. I love you

le Dim 24 Déc 2017 - 18:48
-l'Institut vous remercie d'avoir fait le déplacement…..

Ni une ni deux, lorsque Locke entendit cette phrase qui signifiait de toute évidence que c'était terminé, il se leva de sa chaise et se pressa vers la porte de sortie avant qu'une foule se forme pour le ralentir. Il n'allait pas perdre plus de temps en recueillement qu'il jugeait inutile et qui avait déjà eu lieu des mois auparavant.
Il avait accompli son devoir ici, il n'avait plus aucune obligation de rester dans le coin, et il ne voulait pas se faire attraper par Totoshi ou Sasara pour se faire sermonner sur ses paroles et ses actions. Il ne voulait pas non plus qu'on le retienne pour lui poser des questions quelconques vu qu'il s'était un peu trop mis en avant.
Toutefois, avant de franchir la porte de sortie, il se retourna une dernière fois vers la foule avec un pincement au coeur. Une telle foule, ça aurait été un sacré spectacle si on ne lui avait pas confisqué ses boules puantes qu'il avait prévu de ramener pour se venger. Quel gâchis. Quel dommage!
Bah. Une prochaine fois.

-Vous devriez vite partir. Dit Locke assez fort pour se faire entendre. Qui sait si le même accident que la dernière fois risque pas de se passer à nouveau si vous restez trop longtemps, héhé. J'rigole. Il lança un grand sourire moqueur aux représentants, surtout les représentants de l'Institut, et reprit : Welp, comme on dit en Italie, hasta la vista amigos!

Sans attendre de savoir si c'était vraiment de l'italien ou plutôt de l'espagnol – il savait que c'était de l'espagnol, mais s'amusait à passer pour un imbécile - , il partit en ricanant.
Le scientifique avait hâte de pouvoir récupérer son temps perdu ici dans un bar à Kolt pour oublier tout ce qui venait de se dire. Il n'avait plus de rôle à jouer, et il ne restait plus qu'à attendre le résultat.
Et quoi de mieux qu'un bon verre et des bonbons pour patienter ?

___________________
Les souvenirs:

Les cadeaux:
Sujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 0ag2POKSujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 VKUgp3JSujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 215806lockeSujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 B2QVFeuSujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 WyAQgqASujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 1491327115-locke
Les events:
Sujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 170219115326305538Sujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut - Page 3 ZvOqliz
le Mar 26 Déc 2017 - 12:52
L’intervention de la maitresse de cérémonie marqua le glas de cette conférence. Cependant, Hafiz trouvait que cette réunion ne lui avait pas fourni autant d’informations qu’il en espérait. On le lui reprocherait sûrement quand il viendrait à faire son rapport. Qu’est-ce qu’ils avaient ? De potentiels traitres dans toutes les diasporas. Une seconde machine qui avait été, selon les dire du représentant opportuniste, détruite suite à la demande d’un groupe mystérieux. Et enfin, une potentiel infiltration de Chronosrep par un groupe autre que les Geeks. Rien de bien rassurant au final.

Il y avait aussi un autre problème qui paraissait bien insurmontable au cuisinier. Comment, après tout ce qui était arrivé, pouvait-on espérer que les diasporas travaillent en coopération pour résoudre ce problème ? Déjà qu’aucune d’elle ne se faisait confiance, alors, si on supposait l’existence de traitres dans leur rang respectif, la confiance serait un doux rêve. De plus, est-ce que ses supérieurs accepteraient de mener l’enquête au sein de leur propre diaspora ? Après tout, ce n’était que des suppositions venant d’autres groupes qui pouvaient eux-mêmes être mêlé à tout cela. Mais ce n’était pas à lui de juger de ces choses. Il avait été les oreilles et la voix de sa diaspora. Sa tâche était presque terminée. Il n’avait plus rien à faire ici.

Il respecta le moment de recueillement proposé par la maitresse de conférence. Après tout, il avait été présent lors de la dernière conférence qui avait tourné au drame. Il salua les différentes personnes qu’ils connaissaient parmi les représentants et quitta la pièce à son tour. Pendant un moment, il avait pensé discuter encore un peu avec Earl ou encore Franny mais eux aussi devait sans doute avoir des devoirs vis-à-vis de leur groupe. Et puis, après tout, Earl s’était montré des plus loquaces lors de cette réunion et il ne semblait pas vouloir donner plus d’informations que ce qu’il avait déjà dit. Ce qu’Hafiz respectait. Il ne voulait donc pas abuser de son temps.
Une deuxième épreuve l’attendait maintenant.
le Mar 26 Déc 2017 - 13:15
Au fur et à mesure de la conversation, des interrogations se posèrent quant à la facilité de passer outre les « défenses » de Chronosrep. Lupe aurait eu envie de dire que c’était impossible. D’hurler que rien ni personne ne pouvait passer outre la sécurité de leur serveur. Cependant, elle garda le silence. D’abord parce que la question était posée à Caroline mais surtout parce qu’elle n’avait jamais eu la charge de gérer la sécurité de Chronosrep. La jeune femme aurait tellement aimé que Victorine et Kristina soit là. Tant pour la rassurer sur ce point que de répondre aux questions que leur posaient les représentants des autres diasporas. Mais, au fond d’elle-même, elle se doutait que le système de Chronosrep comportait des failles qu’aucune des administratrices ne pouvaient détecter pour le moment. Rien n’était jamais parfait. Et puis, cette histoire de traitre au sein des diasporas. Lupe ne pensait pas que ses deux amis pouvaient être responsables de tels actes. Par contre, certains geeks avaient sans doute les moyens de faire de telles choses. Mais elle ne connaissait pas assez son groupe pour pouvoir mettre des noms sur ces capacités. C’était cela finalement la faille de leur système de diaspora.

Mais l’administratrice ne baisserait pas les bras. Elle allait rendre une petite visite à ses deux amis et pourquoi pas se rendre elle-même à leur serveur physique pour voir si quelque chose clochait. Sans doute devrait-elle y emmener quelqu’un de plus compétent. Si Victorine et Kristina ne voulaient l’accompagner alors pourquoi pas Caroline. Après tout, elle aussi avait été ce fameux jour où la grange avait explosé. Elle devait donc être dans le camp des « victimes » et non celui des coupables. Quoi que rien n’était sûr. Les paroles échangeaient lors de cette conférence affecteraient sans doute inconsciemment les pensées de Lupe qui allaient commencer à se méfier des personnes qu’elle ne connaissait pas personnellement. Cependant, il fallait qu’elle fasse un effort pour répondre aux attentes des autres diasporas car, si leur serveur avait bien été piraté, alors il était du devoir des administratrices de faire quelque chose.

Profitant de la fin de la conférence, Lupe quitta discrètement la salle dans la foule afin de ne pas attirer plus l’attention que nécessaire. Elle voulait éviter qu’une connaissance l’interpelle et lui fasse perdre un temps précieux. Une fois sorti de l’Institut, elle envoya un message à ses deux amis et collègues, pour leur proposer une réunion d’urgence.
le Mar 26 Déc 2017 - 21:19
♟La deuxième conférence ♟
“ Sujet commun #2 : Deuxième conférence de l'Institut.”

Earl commençait à s’agacer. Cela se voyait dans son gestuel un peu désordonner. Il n’avait plus qu’une envie, c’était de sortir et prendre une grande bouffée d’air. Mais également une clope. Cependant, il se forçait à garder à maintenir son attention à ce qu’il se passe. Aucune réponse ne venait de la part des geeks, restant sur sa faim. Or, quand la maîtresse de la conférence annonça la fin, Earl eut un grognement d’approbation. Il allait pouvoir rentrer, et faire son rapport aux gangsters.

Ce qui ne sera pas une mince affaire, car Earl n’a jamais suivi de véritables cours d’argumentation dans sa vie.

Toujours est-il qu’il fut parmi les premiers à se lever. Il salua les représentants sans réellement s’attarder aux Asiatiques. Même si une « trêve » avait été demandée par les organisateurs, les tensions n’étaient pas prêtes à venir. Sauf si bien évidemment, si les gangsters et les Iwasaki-rengo décident eux-mêmes de le faire. Ce que doute fortement Earl.

Sans plus attendre, le gangster sortit du bâtiment. Il stationna près de l’entrée tout en évitant d’être à découvert. Le souvenir de la précédente conférence, et le drame qui s’était déroulé lui traversa l’esprit. Il remit un peu d’ordre, se demandant s’il devait voir Santiago. Mais, il ne le fit pas.

Il resta un moment dans son emplacement. Ses relations avec les autres gangsters avaient toujours été distantes. Il n’était pas le mieux placé pour ses recherches. Pourtant, il ne pouvait laisser des traîtres dans le groupe. Et si c’étaient eux qui lui avaient pris Ellie. Il sortit de sa poche son portable et il chercha un nom dans ses contacts. C’était au milieu de liste, parmi les H. Il réfléchit un certain temps avant de se dire qu’il ne ferait pas une connerie ou si ce n’était pas assez osé ou téméraire.

Il soupira longuement avant d’écrire son message et de l’envoyer à l’intéresser.

Salut Hafiz. Si la coopération t’intéresse, je suis partant. Par contre, je te préviens que je n’ai pas concerté avec mon groupe.

Earl ferma son téléphone et le rentra dans sa poche. Il faisait peut-être une erreur, mais il fallait bien bouger.

 
Layout by Ninquelote - canalgraph

___________________
Tout viendra à qui sait attendre.

Earl Grey: Tout le monde, vous savez quel est la différence entre un vide d'ordure et Earl ?
Earl Grey: Il n'en a pas. C'est des ordures

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum