login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :
    Règlement Contexte Annexes Groupes Avatars Questions Partenariats Discord
    Bienvenue à Pallatine, une ville située dans une dimension parallèle.
    À la population native s'est mêlée une foule de Terriens, partis volontairement de la Terreou arrachés contre leur grépour refaire leur vie ici, sans possibilité de retour. Divisés en groupes nommés diasporas, les habitants essaient de tirerprofit de la situation dans laquelle ils se trouvent.
    Mais depuis quelques temps, d'étranges perturbations temporelles viennent troubler le quotidiendes habitants de Pallatine.Phénomènes anodins ou présages inquiétants, chaque diaspora s'efforce de percer le mystère avant les autres.
    05/05 Installation de la version 5 (+++)
    28/02 Le forum fête ses deux ans !
    17/12 Installation de la version 4.1 (+++)
    01/11 Début de l'intrigue 4 (+++)

    { un retour sur Terre possible ?

    Intrigue 5 (+++)
    Une bien étrange rumeur circule depuis le mois de juillet : plusieurs personnes auraient effectué un voyage retour sur Terre, alors que l'Institut s'y est toujours refusé. Et les personnes sont en effet introuvables. Cette rumeur serait-elle fondée ?
    Avatars 200x320px - Tout public - Temps de jeu : juillet à septembre 2016 - Design et codage par Naga et Sneug - Crédits
    Tableau des diasporas
    Institut
    Altermondialistes
    Gangsters
    Iwasaki-rengô
    Geeks
    Opportunistes
    Indépendants

    { Chronos Republic. Le seul forum où ta grand-mère est plus jeune que toi

    Les derniers transférés

    nouveau membreNom du membre
    Ici, une description rapide de sa fiche.
    (fiche)
    Naga
    admin // semi-dispo
    (mp)
    Seung Joo
    admin // indispo
    (mp)
    Locke
    modo // semi-dispo
    (mp)
    Camille
    modo // semi-indispo
    (mp)

    Lyov Solokovsky
    31 ans, geek, métier au choix
    (fiche)

    Ozo Svensson
    19 ans, institut, responsable d'une équipe
    (fiche)

    Jenna Wisnuys
    37 ans, altermondialiste, présidente
    (fiche)

    Ihsan Reyes
    29 ans, geek, ingénieur
    (fiche)

    Jack Smith
    34 ans, opportuniste, artiste graffeur
    (fiche)

    Abigail S. Clemens
    31 ans, Iwasaki-rengô, recruteuse
    (fiche)


    { Livraison | Ambroise.

    avatar
    Orphans
    Vous ne le voyez pas, mais il vous observe.
    Vous ne le savez pas, mais il sait tout de vous.
    Vous ne le connaissez pas, mais il travaille pour vous.
    Vous ne le discernez pas, mais il s'est approprié les rues.
    Vous ne le voyez pas, car c'est une ombre après tout.
    Messages : 59
    Messages rp : 23
    Date d'inscription : 07/08/2017
    I am one hell of a shadow
    Nom de code : Shadow
    Avatar : Nagito Komaeda

    Voir le profil de l'utilisateur
    Livraison | Ambroise
    le Ven 17 Nov 2017 - 21:07

    ft. Aleksei

    ft. Ambroise

    「Livraison」

    Petite boîte rose, aux motifs en cœurs.
    Tu fixe l'objet comme s'il en va de ta vie - comme si son apparence seule te l'aspire peu à peu. Après tout, il en va tout de même de ta fierté - et porter un coffret semblable à celui-ci, joliment décoré par une adoratrice trop fleur bleue - littéralement. Et cela ne fera pas fleurir ta réputation - au contraire, on pourrait te prendre pour ce que tu n'es pas, et tu pourras dire adieu à tes boulots.
    Alors tu soupires, et tu mets la caisse dans une sacoche - de toutes façon, c'est plus simple comme ça.

    Tu réfléchis à comment tu vas t'y prendre - car pour cette cible, tu as un double job. L'une des fanatiques te demande de lui livrer le colis fuchsia - tandis que l'autre veut savoir la moitié de sa vie. À la demande, tu avais - discrètement - roulé des yeux, mais tu avais accepté. Après tout, tu es payé pour ça - alors pourquoi refuser, même si la demande est semblable à celle d'une gamine qui t'envoie donner des chocolats à son amoureux - ou d'avoir l'autobiographie dédicacée d'une personne comme les autres. Mais qu'importe. Alors tu marches.

    Unacer. Un endroit trop rempli à mon goût. Un endroit trop moderne, où le gens s'amusent trop à effacer leur vie. Où la foule se retrouve - encore et encore - pour profiter de comment s'oublier. D'un côté, à s'agglutiner sans se soucier de rien, cela me rend la tâche plus facile si je souhaites en dérober quelques uns.
    Mais aujourd'hui, je ne souhaites pas courir de risque - cela ne ferait que rendre ma première tâche encore plus difficile.

    Mal à l'aise dans cette foule trop envahissante, je mets ma capuche - qui, dans un sens, me fait sentir protégé. C'est comme si, lorsqu'elle cachait mon visage, elle cachait aussi mon existence. Comme si je n'étais pas visible, et que je pouvais avancer sans être vu ou remarqué. Comme si l'on ne pouvait me reconnaître, ou poser l’œil sur moi.
    Comme si, dans un sens, elle me protégeait de potentiels soucis.

    J'arrive face à l'appartement de mon destinataire, et me présente à la porte. Un soupir s'échappe de mes lèvres - j'ai trouvé facilement son habitat, mais pour ce qui est de ma mission de récolte d'infos, cela s'annonce plus compliqué.
    Après tout, quelle personne bien trop connue pour recevoir des cadeaux d'inconnus souhaiterait parler à un coursier - un livreur qui ne fait que déposer le colis?
    Dans d'autres circonstances, cela aurait été sûrement plus simple - mais chez lui, cela s'annonce plus compliqué. Enfin, s'il ne voit pas mon visage, je peux toujours l'aborder à nouveau plus tard - et lui soutirer ce qui m'est demandé.
    J'ai l'impression d'être traité comme un vulgaire Paparazzi.

    Je sonne - et sort le coffret de la sacoche.
    « Un colis. », j'annonce.
    Cette petite boîte rose, aux motifs en cœurs.




    avatar
    Membre








    le vide pour une vie vide
    (instagrammeur, youtuber, influenceur ; les autres qui servent à vivre, à ne pas tout détruire ; ne sait pas s'arrêter et continue de chercher mais il ne sait pas quoi en penser)
    Messages : 50
    Messages rp : 13
    Date d'inscription : 23/08/2017

    Nom de code : ari
    Jukebox : you make me scream at the top of my lungs
    Avatar : oikawa tooru, haikyuu!!

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Livraison | Ambroise
    le Dim 26 Nov 2017 - 13:32
    c'est un matin comme un autre : de ceux qui font bailler.
    ambroise n'a pas dormi. il ne dort jamais la nuit. il se demande souvent pourquoi -il sait, pourtant, mais il continue de dire que c'est parce qu'elle est trop belle, et il passe des heures sur son balcon, a regarder d'autres lumières que celles de la lune ou des étoiles.
    et il s'ennuie, souvent, mais pour rien au monde il ne dormira. jamais.
    et il attend, toujours, que le soleil veuille bien pointer ses premiers rayons : il adore ce moment où la lumière vient baigner son corps fatigué, et que la douce chaleur pourtant encore fraîche le fait sourire.
    la vérité, c'est qu'il réfléchit, et que ce n'est jamais très malin de trop penser lorsque l'on est quelqu'un comme lui. pourtant, il ne peut pas arrêter. c'est une addiction comme une autre.
    après quelques minutes de soleil, il va se préparer pour dormir. pour enfin se nourrir d'un peu de paix agitée. il n'est pas torturé -quelle idée. juste affamé -de tant de choses. d'une si grande proportion, mais d'une si petite quantité.
    il pourrait décider de manger les astres ; icarus n'est pas un mythe pour lui. le soleil ne l'impressionne pas. il ne veut pas voler. à vrai dire, il ne veut pas grand chose.
    il est en pyjama. il est dix heures, sûrement, en plein printemps. son lit l'attend : il va dormir.
    d'un sommeil sans rêves, comme à son habitude.
    ___ et la sonnette -comme une alarme, comme un signal, comme une surprise.
    il s'est réveillé en sursaut, comme beaucoup l'auraient fait à sa place.
    il se lève, comme une machine aux automatismes forcés, et il va jusqu'à la porte ; l'ouvre. ambroise est d'une beauté qu'on déteste : elle s'exprime le plus quand il n'y fait pas attention. ses cernes font peur, et ses cheveux lui font une couronne ; on aperçoit son torse au travers de son gilet mal fermé qu'il a attrapé au passage. la porte n'est qu'entre-ouverte, il occupe presque tout l'espace : il est bien trop grand pour qu'on distingue vraiment, sans faire attention, le vide de la pièce derrière lui.
    un colis. ses yeux fatigués regarde celui qui l'a tiré de son sommeil. il y a beaucoup d'ombre projeté sur son visage ; quelques mèches blanches qui sortent de sa capuche. un simple coursier. il l'aura oublié dès qu'il refermera la porte. ah. il voit le paquet. la vérité, c'est qu'il est blasé. qu'il se dit qu'il ne le mérite pas. que cette réaction est puérile, stupide, détestable, ignoble -pour ça, et pour tant d'autres choses, il sourit. d'un sourire vrai, ceux qui font plisser les yeux et qui irradient tout autour
    (ari est un menteur merveilleux)
    merci ! il s'empare de la boîte, la cale contre sa hanche. les motifs d'amour nourrissent son ego disproportionné (les jambes trop imposantes et la tête inexistante) hum, j'ai quelque chose à signer, peut-être ?
    autre qu'un autographe
    par pitié, pas un autographe
    world __ gone mad

    Spoiler:
    désolée du temps de réponse, je me remets doucement au rp avec mes personnages d'ici ! ♥
    avatar
    Orphans
    Vous ne le voyez pas, mais il vous observe.
    Vous ne le savez pas, mais il sait tout de vous.
    Vous ne le connaissez pas, mais il travaille pour vous.
    Vous ne le discernez pas, mais il s'est approprié les rues.
    Vous ne le voyez pas, car c'est une ombre après tout.
    Messages : 59
    Messages rp : 23
    Date d'inscription : 07/08/2017
    I am one hell of a shadow
    Nom de code : Shadow
    Avatar : Nagito Komaeda

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Livraison | Ambroise
    le Dim 3 Déc 2017 - 6:05

    ft. Aleksei

    ft. Ambroise

    「Livraison」

    La porte s'ouvre sur un jeune homme aux cheveux semblable à un sapin - tu as l'impression qu'il a mal dormi, ou qu'il n'a même pas commencé sa nuit. Mais qu'importe, tu es là pour faire ton boulot - et si son état à moitié endormi peut te permettre de récolter plus d'informations, alors soit.

    Il semble surpris - sans l'être véritablement. Une simple exclamation à l'annonce du colis, et à l'ouverture de la porte. Il arbore ensuite un sourire - un sourire bien trop rayonnant. Le genre de sourire que tu as oublié et que tu ne comprends pas. Peut-être le genre de sourire que tu as eu l'occasion d'arborer un jour, mais qui aujourd'hui s'est définitivement effacé de ton visage. Mais peut-être l'arbores-tu toujours dans un autre monde - une autre réalité, celle où tu n'as pas fini dans cette ville perdue et sombre depuis tes onze ans.
    Peut-être que Lev et toi, vous arborez toujours ce genre de sourire. Mais avec quelque chose de plus rayonnant. Et de plus réconfortant. Un sourire d'amis, et de bons moments. Ceux qui restent gravé dans ton corps.


    Je secoues la tête pour me tirer de mes pensées, alors que le jeune homme me remercie en prenant la boîte. Je ne bouge pas, comme si j'attendais quelque chose - et c'est le cas - alors qu'il me demande s'il a quelque chose à signer.
    Bingo, la voilà mon accroche. Moi qui ne savait pas vraiment quelle excuse utiliser pour mon deuxième boulot, le voilà qu'il me l'offrait sur un plat d'argent.
    Je relève alors la tête pour le regarder,  laissant à peine entrevoir mon visage derrière l'ombre de ma capuche.

    « T'es pas vraiment obligé, mais ça peut m'permettre d'avoir un suivi de mes clients. Alors si ça t'dérange pas... Juste un accusé d'réception. »

    Je sors alors un bout de papiers avec quelques précédents noms griffonnés. Ça ne m'était pas vraiment arrivé de faire des accusés de réception, j'avais tendance à ne pas avoir grand chose à faire de ceux à qu je livrais. Je marquais cependant parfois les noms de ceux que je devais suivre ou connaître, lorsqu'ils ont plusieurs noms, et de mieux les suivre. Mais il ne le sait pas, et c'est ça qui importe. Et je suis sûr que je peux avoir un bonus si je ramène à la première fanatique une petite signature qu'elle pourra renifler et accrocher sur son mur ou dans son journal intime. Qu'en sais-je, ça ne m'intéresse pas de toutes manières.

    Je passe ensuite à la seconde partie de mon tout nouveau plan pour lui soutirer des informations.
    « Au fait, l'colis vient d'une certaine Clara... Ta p'tite amie, j'crois? Elle s'est présentée comme ça en tous cas. »

    Rapide invention de ma part - mais il ne le saura pas, et sa mine fatiguée ne l'aidera pas - pour en savoir plus sur sa vie personnelle. Et puis, je joues un peu sur le fait que je ne sais pas qu'il est un minimum connu - même si ses fanatiques me l'avaient tellement répété que j'ai bien cru faire une overdose.
    M'enfin, tant que je peux faire mon boulot.

    « Et c'pas trop mon boulot non plus mais ta cousine, Elsa j'crois... Fin, elle s'est présentée comme ça - bref, elle voulait savoir si l'week-end prochain t'étais dispo. J'pas trop compris pourquoi elle t'le demandait pas direct'ment, m'enfin bon, si j'retombe sur elle au retour - ou si elle me r'trouve pour avoir la réponse - j'lui dirais. »

    Agir comme ne rien savoir de lui pouvait me donner une excellente couverture - et il se livrerait donc à moi. Si je lui sortais sa vie - véritable vie au détail près, il ne me ferait pas confiance. Alors que, en déblatérant de fausses infos, il se doutera probablement que je ne sais rien de lui - et que je suis tombé sur ses fanatiques. Et il ne se doutera pas non plus que je lui tirerais lentement les vers du nez.




    avatar
    Membre








    le vide pour une vie vide
    (instagrammeur, youtuber, influenceur ; les autres qui servent à vivre, à ne pas tout détruire ; ne sait pas s'arrêter et continue de chercher mais il ne sait pas quoi en penser)
    Messages : 50
    Messages rp : 13
    Date d'inscription : 23/08/2017

    Nom de code : ari
    Jukebox : you make me scream at the top of my lungs
    Avatar : oikawa tooru, haikyuu!!

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Livraison | Ambroise
    le Dim 17 Déc 2017 - 12:55
    Il y a quelques secondes de blanc presque malaisantes. il se dit que c'est lui -lui, qui n'aime pas ce genre de situation, lui, qui se demande déjà ce qu'il fera de cette boîte, lui, qui redoute aussi ce qu'elle peut renfermer, lui, qui s'inquiète quand même un peu qu'on connaisse son adresse, lui, qui n'en peut plus de l'endroit et qui déménagera au plus vite. quand il aura de l'argent ; il n'en a pas vraiment, ici, et il se demande parfois comment il peut s'en sortir. la vérité, c'est qu'il a des problèmes plus graves -d'autres trous noirs l'aspirent.
    Il arque un sourcil face à l'hésitation du postier, un sourire mi-malicieux mi-confus -n'était-ce pas obligatoire, les accusés de réception, pour ceux qui l'ont payé ? mh, très bien. il s'empare du stylo, le plaque contre l'encadré en bois -la porte s'ouvre un peu plus, derrière lui, alors qu'il signe rapidement de sa jolie écriture arrondie. il s'apprêtait à rendre le morceau de papier mais -le postier se laisse aller à des confidences, à des on-dits et à des choses qu'il a entendu.
    il y a un vide dans le cerveau d'ambroise.
    il regarde toujours l'autre, comme s'il s'attendait à d'autres mensonges -pas ceux de son interlocuteur, non, ceux des gens qui lui auraient parlé. la vérité, c'est qu'il sait qu'il est beau. et beaucoup s'arrête ici : et pourtant, qu'est-ce qu'il est désagréable, agaçant, ignoble, dépressif, dérisoire.
    il y a du vide dans le regard d'ambroise.
    il fixe le postier, avant de hausser les épaules, le visage décontracté, presque désolé, et terriblement sympathique elles ont dû se tromper sur la personne. il tend le bout de papier, attend que l'autre le prenne tenez. il attend -et ça lui brûle les doigts. il a envie de rentrer dans son appartement, de se protéger avec ses couvertures et d'oublier tout ce qu'il vient de se passer. tout. (ça se voit dans sa manière d'insister : il veut s'en aller. ça crie presque dépêche toi, et est-ce qu'il peut s'imaginer, l'autre ? le paradoxe que c'est, que de ne pas s'aimer ni se détester, et de recevoir tellement d'affection que ça fait plaisir, que ça réchauffe le coeur, que ça fait peur, et qu'au final on sait : on ne le mérite pas. au final, c'est à cause de ce genre de chose qu'ari sait qu'il ne peut plus s'apprécier)

    Spoiler:
    désolée encore u g h période chargée ;w; et en plus c'est assez court, j'espère que tu aura de quoi faire ? si jamais c'est pas le cas hésite pas à me mp ! j'allongerai (:
    avatar
    Orphans
    Vous ne le voyez pas, mais il vous observe.
    Vous ne le savez pas, mais il sait tout de vous.
    Vous ne le connaissez pas, mais il travaille pour vous.
    Vous ne le discernez pas, mais il s'est approprié les rues.
    Vous ne le voyez pas, car c'est une ombre après tout.
    Messages : 59
    Messages rp : 23
    Date d'inscription : 07/08/2017
    I am one hell of a shadow
    Nom de code : Shadow
    Avatar : Nagito Komaeda

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Livraison | Ambroise
    le Jeu 5 Avr 2018 - 23:53

    ft. Aleksei

    ft. Ambroise

    「Livraison」

    Il me regarde étrangement - mon hésitation l'a peut-être dérangé. Peu importe, je doute qu'il fasse le lien avec ce que je suis. Après tout, je suis à la fois beaucoup - et rien du tout. Je ne suis qu'une ombre qui écoute, qui suit, qui influence.
    Je ne suis qu'une ombre qui, une fois la lumière arrivée, disparaît sans laisser de traces.

    Le jeune homme prend donc mon morceau de papier et un stylo avant de signer. Je le regarde faire - ce n'est pas comme si j'avais grand chose d'autre à faire, de toutes façons. Je n'allais pas m'inviter et faire le tour de son chez lui - tout comme je n'allais pas repartir comme ça, j'avais demandé la signature après tout.
    Il y a un blanc, après mes mensonges. Je ne sais pas s'il me sonde, s'il sait que je mens et que j'essaye de lui extirper des infos - ou s'il est juste surpris. Ou s'il réfléchit. Son geste peut être le fruit d'une suite de réflexion, ou autre. Peu importe - ce n'est pas comme si ça me concernait vraiment. Enfin, ça me concerne s'il se pose des questions sur moi - mais sinon, ça ne me concerne point. Peut-être ais-je malencontreusement dit un nom qu'il connaissait vraiment ? Ça serait marrant - et fâcheux à la fois, car je perdrais toute sa confiance, bien que je doute qu'il fasse confiance à un vulgaire postier.

    Il finit par hausser les épaules - déclarant qu'elles ont dû se tromper sur la personne. Bon, au moins, je n'avais pas tapé dans des noms qu'il connaissait - mais il ne m'apportait pas non plus trop de quoi fouiller. A moins que ça ne veuille dire qu'il n'avait ni petite amie, ni cousine - mais je ne pouvais pas me hâter à ce genre de conclusions.
    Il me tend alors le papier - il semble presque pressé, pressé de rentrer chez lui. D'un côté, je le comprends - il ne veut pas être dérangé, et retourner à ses occupations. Mais d'un autre, j'ai un boulot à remplir - et quitte à l'observer chez lui, je finirais ce job.

    Je prends doucement le morceau de papier - l'effleurant du bout des doigts comme s'il allait se briser. Je le plie soigneusement et avec la plus grande douceur, comme s'il était fait en sucre, avant de le glisser dans ma poche. Puis, je regarde l'homme, en haussant les épaules à ses précédentes paroles.

    « J'sais pas. Elles avaient l'air plutôt sûres d'elles. Ça s'rait triste qu'elles s'inventent une vie, et j'vois pas pourquoi elles le feraient ? »

    J'essaie de le faire tenir - j'ai besoin d'en savoir plus, tout en restant dans la discrétion. J'ai besoin qu'il parle, sans lui demander de parler. Au pire, je l'espionnerais - mais c'est plus simple s'il me révèle tout de lui-même.


    Spoiler:
    Extrêmement désolée pour le retard et pour cette réponse un peu courte, j'espère que ça t'iras quand même Brille




    avatar
    Membre








    le vide pour une vie vide
    (instagrammeur, youtuber, influenceur ; les autres qui servent à vivre, à ne pas tout détruire ; ne sait pas s'arrêter et continue de chercher mais il ne sait pas quoi en penser)
    Messages : 50
    Messages rp : 13
    Date d'inscription : 23/08/2017

    Nom de code : ari
    Jukebox : you make me scream at the top of my lungs
    Avatar : oikawa tooru, haikyuu!!

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Livraison | Ambroise
    le Ven 18 Mai 2018 - 16:53
    ambroise est bleu.
    un bleu tout doux. tranquille, reposant à s'en rendre fou, aussi plat qu'un ciel sans nuage et sans soleil. un aplat de couleur. les hallucinations d'un buveur. un post-it délavé. un jean sans personnalité. un rideau à bas prix. un vernis qu'on regrette d'avoir choisi.
    quelque chose de banal, sympathique au premier abord, vertueux dans l'imaginaire collectif. on se dit que c'est bien, que c'est propre, que c'est solide. on repeint tous les murs. et on apprend que c'est pour les rêveurs, pour ceux qui sont mous du cœur, pour les spleens et les senteurs de havane.
    c'est pas pour aller mieux, le bleu.
    de toutes manières, il ne fait plus vraiment de différence. tout est trop saturé, même lui et ses emoji pailletées. il est comme gavé de sucre, des petites étoiles colorées encore dans les cheveux, de la meringue au coin de la bouche et du saccharose qui transpire dans toutes ses papilles à n'en plus rien sentir. il lui paraît lent, l'autre, mais il y a tellement d'alarmes dans la tête d'ari qu'il ne sait plus où cacher son esprit. il attend dans la lumière des gyrophares -des gyrophages. ils mangent le noir et le blanc ; valsent en rouge et bleu.
    il n'y a plus nul part où se cacher.
    je n'ai pas de cousine qui s'appelle Elsa. pas de cousine, à vrai dire. pas de petite amie qui s'appelle clara, pas de petite amie tout court, pas d'amie peut-être. ari n'a jamais trop su faire les différences ; il tangue entre tout raconter à tout le monde ou tout garder pour lui-même. j'imagine que je verrai en ouvrant le paquet. il est apathique. il a déjà envie de balancer la boîte par la fenêtre.
    ça serait une vague de bleu -comme un remous dans la peinture, lourde et dense, qui vite fait s'étouffe lui-même.
    son regard retombe sur l'objet rose. presque de l'autre côté du spectre chromatique. il en devient blanc. presque aveuglant.
    il sourit en attendant.

    Spoiler:
    aruxhfjd je suis désolée j'ai l'impression de bloquer un peu bcp aleksei ?? ari est totalement déconnecté et sans vraiment de réactions donc ;w;
    { Contenu sponsorisé.
    Re: Livraison | Ambroise
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit