login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :
    Règlement Contexte Annexes Groupes Avatars Questions Partenariats Discord
    Bienvenue à Pallatine, une ville située dans une dimension parallèle.
    À la population native s'est mêlée une foule de Terriens, partis volontairement de la Terreou arrachés contre leur gré pour refaire leur vie ici, sans possibilité de retour. Divisés en groupes nommés diasporas, les habitants essaient de tirer profit de la situation dans laquelle ils se trouvent.
    Mais depuis quelques temps, d'étranges perturbations temporelles viennent troubler le quotidien des habitants de Pallatine. Phénomènes anodins ou présages inquiétants, chaque diaspora s'efforce de percer le mystère avant les autres.
    05/05 Installation de la version 5 (+++)
    28/02 Le forum fête ses deux ans !
    17/12 Installation de la version 4.1 (+++)
    01/11 Début de l'intrigue 4 (+++)

    { un retour sur Terre possible ?

    Intrigue 5 (+++)
    Une bien étrange rumeur circule depuis le mois de juillet : plusieurs personnes auraient effectué un voyage retour sur Terre, alors que l'Institut s'y est toujours refusé. Et les personnes sont en effet introuvables. Cette rumeur serait-elle fondée ?
    Avatars 200x320px - Tout public - Temps de jeu : juillet à septembre 2016 - Design et codage par Naga et Sneug - Crédits
    Tableau des diasporas
    Institut
    Altermondialistes
    Gangsters
    Iwasaki-rengô
    Geeks
    Opportunistes
    Indépendants

    { Chronos Republic. Le seul forum où ta grand-mère est plus jeune que toi

    Les derniers transférés

    u43Unity Fortesee
    Autrefois connue sous le nom d'Unité 43, celle qui fut une déesse en chaise roulante est désormais amnésique et membre des geeks.
    (fiche)
    césarCésar Duncan
    Ce chef d'équipe à l'ascendance guerrière est un natif qui s'est engagé dans le travail pour atténuer la perte de ses proches. Il a notamment participé activement à la recherche des personnes disparues.
    (fiche)
    shaozuShaoZu Hwang
    Le chef du Lotus Rouge a passé une enfance paisible à Pallatine, avant de partir découvrir le monde. Engagé dans un petit groupe de l'Iwasaki-rengô, il a patiemment gravi les échelons jusqu'à occuper son poste actuel.
    (fiche)
    machiMachi Kobayashi
    Membre des Aces, elle a perdu son bras et son frère, et n'est depuis plus la même.
    (fiche)
    zahraZahra Siaka
    Originaire de Sierra Leone, elle a subi des mutilations avant d'être transférée en mauvais état à Pallatine.Elle est depuis devenue recruteuse pour les Opportunistes.
    (fiche)
    clarenceClarence Ichikawa
    Enfant d'un amour plus fort que les différences, il s'occupe des nouveaux arrivants à l'Institut avec beaucoup de gentillesse.
    (fiche)
    lexaLexa Beloff
    Princesse destinée à la gloire, son transfert a probablement sauvé la terre d'un destin tragique...
    (fiche)
    Naga
    admin // semi-dispo
    (mp)
    Seung Joo
    admin // indispo
    (mp)
    Locke
    modo // semi-dispo
    (mp)
    Camille
    modo // semi-indispo
    (mp)

    Lyov Solokovsky
    31 ans, geek, métier au choix
    (fiche)

    Ozo Svensson
    19 ans, institut, responsable d'une équipe
    (fiche)

    Jenna Wisnuys
    37 ans, altermondialiste, présidente
    (fiche)

    Ihsan Reyes
    29 ans, geek, ingénieur
    (fiche)

    Jack Smith
    34 ans, opportuniste, artiste graffeur
    (fiche)

    Abigail S. Clemens
    31 ans, Iwasaki-rengô, recruteuse
    (fiche)


    { killing time together. (winnie).

    avatar
    Léviathan
    Un homme discret, toujours habillé avec élégance, que l'on retrouve au fond d'un club privé tout aussi travaillé que lui. Voilà l'image que l'on a de Santiago, le propriétaire du Leviathan.
    Mais les plaisirs distingués ne sont pas les seuls à son goût. Voir les gens se battre dans son sous-sol lui donne le sentiment d'être tout puissant. Il aime les autres, les aime profondément, mais à sa manière, avec un peu de retenue et beaucoup d'indifférence. Il les aime autant que l'argent et le pouvoir. Tout cela se vaut. Mais peut-être pas autant que lui-même. Santiago se préserve avant tout lui-même, puis les autres, ceux à qui il tient si forts qu'il pourrait basculer dans de bien sombres penchants...
    Messages : 128
    Messages rp : 75
    Date d'inscription : 21/03/2016

    Nom de code : Dr. Leviathan
    Avatar : Steven Starphase.

    Voir le profil de l'utilisateur
    killing time together. (winnie)
    le Ven 24 Nov 2017 - 21:47
    Le dimanche venait de débuter depuis peu. Minuit et quart, peut-être, ou peu s'en faut. Une pluie et légère tombait sur Pallatine et répandait une brume humide, à peine troublée par les quelques lampadaires en état de marche et les rares voitures en circulation. On n'entendait d'autre bruit que ce léger bruissement que les gouttes font en tombant au sol. Parfois, le clapotis de luxueuses chaussures en cuir s'écrasant dans des flaques d'eau venait rompre la monotonie de cette mélodie en introduisant un rythme irrégulier et inquiétant.
    Santiago abaissa son parapluie. Il était arrivé chez lui.
    Le propriétaire du Léviathan résidait dans une sympathique demeure individuelle du quartier de Kingslaugh, petit jardin en prime. Santiago y passait peu de temps : ses journées et ses nuits étaient consacrées à son club, mais assez souvent, il venait y dormir. La maison était en état, fonctionnelle, mais finalement assez froide - on sentait la maison d'un homme qui ne s'y rendait pas beaucoup. La décoration aussi était minimale, masculine peut-être, à l'exception peut-être de ces petites attentions féminines qui égaillaient son intérieur comme autant de trophées de chasse d'un célibataire endurci. À la longue, Santiago ne les voyait plus, il avait oublié jusqu'au visage de celle qui avait pensé à lui. Mais il les conservait quand même. Ces preuves d'une victoire désormais totalement dépourvue de signification pour lui étaient les seuls éléments vraiment vivants de sa décoration - le Léviathan était tout pour lui.
    La porte déverrouillée, le sac de provision posé sur la table à l'entrée - coq au vin au menu de ce soir, il comptait cuisiner -, le parapluie ouvert juste devant sa porte, ses chaussures troquées contre de confortables pantoufles, il éprouvait un sentiment de bien-être reposant en retournant chez lui. Santiago aimait son club de tout son cœur, et les femmes tout autant, mais ces instants de pur silence lorsqu'il rentrait chez lui en pleine nuit comptaient parmi ceux qui avaient la plus grande importance pour lui. Il se gorgeait de cette sérénité que seuls les lieux déserts savaient procurer à ceux qui les fréquentaient.
    Désert ? Non, pas tant que cela.
    Un bruit léger qui n'aurait pas dû se trouver là s'était fait entendre. Intrigué, Santiago entreprit prudemment de se rendre là où il avait été émis. Il ne ressentait aucune peur, sentiment avec lequel il n'avait pas la santé mentale pour être familier, mais il se méfiait un peu. Il n'était pas naïf au point de croire qu'il n'avait pas d'ennemis. Aucun d'eux ne reculerait devant une intrusion chez lui pour le liquider en toute discrétion. Il était donc prudent et méfiant, conscient que la personne qui s'était introduite dans sa maison avait peut-être des intentions belliqueuses à son égard.
    Il contourna le plus doucement possible la porte de la cuisine, avant d'oser passer une tête songeuse dans l'encadrement. Mais ce qu'il vit finit de le rassurer.
    avatar
    { Invité.
    Invité
    Re: killing time together. (winnie)
    le Mer 3 Jan 2018 - 15:44
    killing time together Winnie Shawaï &  Santiago Kovac

    Les jours passaient, ils se ressemblaient tous. Mon confort avait été brisé il y a peu et depuis, je n'avais plus d'endroit ou dormir. En cette chaleureuse soirée, l'idée d'une maison ou d'un appartement mal fermé était d'une bonne venue. Après tout, c'était comme cela que j'avais trouvé son dernier logement avant que l'habitant ne se volatilise après quelques nuits passés à ses cotés. C'était encore frais, mais le souvenir pouvait remplacer la haine que j’éprouvais en me les rappelant. Ce sont les pas lourds que j'avançais loin dans l'obscurité naissante, loin des pas de ma ville de prédilection. Du moins, je le pensais.

    C'est sur une maison presque trop ordinaire que mon dévolu se jeta. La veille m'ayant épuisé, je n'avais pas le courage d'avancer plus que cela alors que la nuit tombait. Mes jambes me fatiguaient plus que mon esprit et mon corps n'avait plus vingt ans quoi que j'en dises. Il ne fut pas dur pour moi de trouver une porte par l'arrière, mal fermée, et de m'introduire dans cette demeure. Étrangement, aucun système de sécurité ne s'était déclenché sur mon passage et pour tout dire que cela aurait été le cas, mon conscient se battait avec mon inconscient pour ne pas sombrer sur le sol comme une grosse écume.

    Après quelques pas, mon salut fut enfin là et le canapé de cette pièce m'irait parfaitement bien. Après quelques heures de sommeil, disons une ou deux, ce fut mon estomac qui me rappela à l'ordre. Peut-être que cette personne avait une cuisine et un frigo, comme toute personne de ce monde excepté moi. Du moins, je n'avais pas de chez moi dans mon esprit, alors bon.

    Plus en forme que précédemment, je marchais dans les lieux inhabités et trouva victuailles pour mon corps. Prenant du pain, du lait, quelques autres choses, je m'attelais à me faire un sandwich et sans me préoccuper de ce qu'il se passait dans la maison. A mon insu, le propriétaire rentra visiblement chez lui quand mes pensées étaient surtout dirigées vers "il faudrait que je prennes une douche ensuite", pour tout dire.

    Après mon sandwich fait, j'entendis enfin les bruits venant du salon où j'avais passé ma courte nuit. Charmant. Je fis donc un deuxième sandwich, instinctivement et le tendit à la tête qui venait de rentrer dans la cuisine par la porte entrebaillé.

    "faim?"

    Je plantais mes crocs dans le mien, m'attendant à la scène de menace qui devenait habituelle et aux restes du rite d'intrusion dans un domicile privé.

    © 2981 12289 0
    avatar
    Léviathan
    Un homme discret, toujours habillé avec élégance, que l'on retrouve au fond d'un club privé tout aussi travaillé que lui. Voilà l'image que l'on a de Santiago, le propriétaire du Leviathan.
    Mais les plaisirs distingués ne sont pas les seuls à son goût. Voir les gens se battre dans son sous-sol lui donne le sentiment d'être tout puissant. Il aime les autres, les aime profondément, mais à sa manière, avec un peu de retenue et beaucoup d'indifférence. Il les aime autant que l'argent et le pouvoir. Tout cela se vaut. Mais peut-être pas autant que lui-même. Santiago se préserve avant tout lui-même, puis les autres, ceux à qui il tient si forts qu'il pourrait basculer dans de bien sombres penchants...
    Messages : 128
    Messages rp : 75
    Date d'inscription : 21/03/2016

    Nom de code : Dr. Leviathan
    Avatar : Steven Starphase.

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: killing time together. (winnie)
    le Dim 7 Jan 2018 - 12:35
    Il y avait des choses plus inquiétantes dans la vie de Santiago qu'un goinfre sur pattes venu dévaliser son frigo : au moins n'était-il pas en train de le cambrioler ou de tenter de lui voler quelque information d'importance relative à l'intérêt qu'on lui donnait. Aussi, en voyant Winnie se servir allègrement dans ses provisions, comme s'il habitait la maison depuis des siècles, Santiago ne parut pas particulièrement inquiet. L'espace d'un bref instant, l'impression de s'être trompé de domicile l'effleura. Mais comme la vision familière de ses meubles de cuisine venait réactiver la mémoire qu'il en avait, que ses yeux trouvaient chaque détail à la place où il aurait dû se trouver, la fugitive impression s'échappa.
    Il n'était pas en colère, loin de là, manifestant par la même occasion de la peu de normalité dont il avait l'habitude de faire preuve en pareille situation. Même si Santiago n'était pas exactement un intime de Winnie, il savait à peu près à quoi s'en tenir avec lui, même si le comportement du principal intéressé avait peu de choses à voir avec ce qu'on attendait d'un flic. Mais cela suffisait tout de même. Santiago avait fréquenté infiniment plus dangereux que lui, dans des situations bien plus stressantes, sans ressentir autre chose que de posséder de la plus belle des façons l'objet suscitant la peur en lui.
    Mais il n'était pas satisfait pour autant, et sans doute pouvait-il le qualifier de légèrement contrarié par cette présence étrangère qui venait troubler la quiétude de son domicile.
    Il commença par refuser la proposition mal formulée de Winnie, son appétit s'étant soudainement volatilisé en voyant le deuxième sandwich que son intrus avait préparé pour lui. Santiago n'avait rien contre cette forme de repas sur le pouce, il en était un consommateur fréquent, mais c'était probablement pour cette raison qu'il n'en avait pas envie chez lui. Mais par la même occasion, le repas plus sophistiqué qu'il aurait voulu partait en fumée : hors de question de se mettre aux fourneaux quand quelqu'un était déjà en train de manger devant vous.
    Puis il jeta un coup d'œil à un frigo et à ses placards, afin de vérifier qu'ils étaient bien fermés plutôt que pour s'assurer que ses réserves n'avaient été trop durement touchées, ce qu'il ferait par la suite. Quelques miettes avaient immanquablement fini par tomber sur son sol, et elles se révélèrent à Santiago quand il entendit leur crissement sous ses semelles. Voilà qui l'énervait plus encore que tout le reste.

    « Je peux savoir comment tu es entré ? » demanda-t-il d'un ton qui n'était ni amical, ni menaçant, tandis que du pied il balayait les miettes sur le côté, les soustrayant de sa vue en attendant que sa femme de ménage ait le plaisir de les débarrasser pour lui.
    { Contenu sponsorisé.
    Re: killing time together. (winnie)
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit