login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :
    Règlement Contexte Annexes Groupes Avatars Questions Partenariats Discord
    Bienvenue à Pallatine, une ville située dans une dimension parallèle.
    À la population native s'est mêlée une foule de Terriens, partis volontairement de la Terreou arrachés contre leur gré pour refaire leur vie ici, sans possibilité de retour. Divisés en groupes nommés diasporas, les habitants essaient de tirer profit de la situation dans laquelle ils se trouvent.
    Mais depuis quelques temps, d'étranges perturbations temporelles viennent troubler le quotidien des habitants de Pallatine. Phénomènes anodins ou présages inquiétants, chaque diaspora s'efforce de percer le mystère avant les autres.
    05/05 Installation de la version 5 (+++)
    28/02 Le forum fête ses deux ans !
    17/12 Installation de la version 4.1 (+++)
    01/11 Début de l'intrigue 4 (+++)

    { un retour sur Terre possible ?

    Intrigue 5 (+++)
    Une bien étrange rumeur circule depuis le mois de juillet : plusieurs personnes auraient effectué un voyage retour sur Terre, alors que l'Institut s'y est toujours refusé. Et les personnes sont en effet introuvables. Cette rumeur serait-elle fondée ?
    Avatars 200x320px - Tout public - Temps de jeu : juillet à septembre 2016 - Design et codage par Naga et Sneug - Crédits
    Tableau des diasporas
    Institut
    Altermondialistes
    Gangsters
    Iwasaki-rengô
    Geeks
    Opportunistes
    Indépendants

    { Chronos Republic. Le seul forum où ta grand-mère est plus jeune que toi

    Les derniers transférés

    u43Unity Fortesee
    Autrefois connue sous le nom d'Unité 43, celle qui fut une déesse en chaise roulante est désormais amnésique et membre des geeks.
    (fiche)
    césarCésar Duncan
    Ce chef d'équipe à l'ascendance guerrière est un natif qui s'est engagé dans le travail pour atténuer la perte de ses proches. Il a notamment participé activement à la recherche des personnes disparues.
    (fiche)
    shaozuShaoZu Hwang
    Le chef du Lotus Rouge a passé une enfance paisible à Pallatine, avant de partir découvrir le monde. Engagé dans un petit groupe de l'Iwasaki-rengô, il a patiemment gravi les échelons jusqu'à occuper son poste actuel.
    (fiche)
    machiMachi Kobayashi
    Membre des Aces, elle a perdu son bras et son frère, et n'est depuis plus la même.
    (fiche)
    zahraZahra Siaka
    Originaire de Sierra Leone, elle a subi des mutilations avant d'être transférée en mauvais état à Pallatine.Elle est depuis devenue recruteuse pour les Opportunistes.
    (fiche)
    clarenceClarence Ichikawa
    Enfant d'un amour plus fort que les différences, il s'occupe des nouveaux arrivants à l'Institut avec beaucoup de gentillesse.
    (fiche)
    lexaLexa Beloff
    Princesse destinée à la gloire, son transfert a probablement sauvé la terre d'un destin tragique...
    (fiche)
    Naga
    admin // semi-dispo
    (mp)
    Seung Joo
    admin // indispo
    (mp)
    Locke
    modo // semi-dispo
    (mp)
    Camille
    modo // semi-indispo
    (mp)

    Lyov Solokovsky
    31 ans, geek, métier au choix
    (fiche)

    Ozo Svensson
    19 ans, institut, responsable d'une équipe
    (fiche)

    Jenna Wisnuys
    37 ans, altermondialiste, présidente
    (fiche)

    Ihsan Reyes
    29 ans, geek, ingénieur
    (fiche)

    Jack Smith
    34 ans, opportuniste, artiste graffeur
    (fiche)

    Abigail S. Clemens
    31 ans, Iwasaki-rengô, recruteuse
    (fiche)


    { Princesse Apatride — Lexa.

    avatar
    Arrivées & Éducation
    Lexa était destinée à la gloire.
    Lexa portait sur ses épaules les espoirs de son peuple, le destin de sa nation. Elle levait les yeux vers le ciel et y voyait son reflet. Elle était élevée avec la certitude d'être le futur du monde, grandissait avec les éloges de ses grandes actions à venir. Sûre, elle embrassait son avenir et s'y plongeait corps et âme. Difficile de dire s'il elle était alors princesse ou soldat. A Pallatine, elle se croit prisonnière. Incapable d'accomplir son destin, elle cherche par dépit un sens nouveau à sa vie, réapprenant à être enfant pour grandir.

    Entrainée à devenir pilote de chasse et soldat / éduquée pour prendre la relève de son pays et conquérir le monde pour devenir la Grande Impératrice / Blessée à l'œil lors d'une attaque de l'Opposition / Ramenée à Pallatine car elle aurait provoqué plus tard un génocide.
    Messages : 100
    Messages rp : 2
    Date d'inscription : 22/05/2017
    /
    Nom de code : Renard borgne
    Jukebox : SOUNDS FROM THE FUTUR
    PAIN
    FOLLOW THE BODY
    ACID RAIN
    ASIMILASYON
    Avatar IRL : /
    Avatar : Asuka - Evangelion

    Voir le profil de l'utilisateur
    Princesse Apatride — Lexa
    le Mer 9 Mai 2018 - 1:05
    bannière

    Lexa Beloff

    feat Asuka Langley | Evangelion (bannière par chg999)

    Caractère

    Princesse combattante
    Promise à un grand avenir.

    Le monde à ses pieds, son peuple vainqueur,
    Elle brandira haut l'étendard rouge de la victoire.

    Lexa écoutait déjà le récit de ses futures aventures, le nom de ses conquêtes, de ses innombrables victimes aux visages inconnus. Déjà, elle était une grande guerrière sans avoir jamais tué personne... La fierté grondait en elle, la peur d'échouer et de décevoir aussi.

    Airs de princesse capricieuse qui pourtant ne réalise que les souhaits des autres. Peu d'honneurs, car dans l'ombre son pouvoir a grandi.

    Il y avait un avant, lorsque ses yeux étaient encore à mi-clos, ses mains petites et fragiles, innocentes. Elle ne se souvient plus de l'amour doux et calme qui dansait joyeusement autour d'elle en murmurant doucement son nom.
    Mais tout fut balayé, enlevé et oublié.

    Ne demeuraient que des regards glacés, des mots durs et dénués d'affection, qui dictaient sans cesse, frappaient souvent. Elle n'était rien, mais à force de travail, elle pourrait devenir quelqu'un : s'approprier l'avenir qu'on lui proposait si elle s'en montrait digne.

    Dans ses yeux brillait une hargne prête à dévorer le monde. La rage du combattant, infatigable, à la détermination inébranlable. Lexa n'a pas apprit à baisser les yeux, ni à abandonner. Elle n'a pas eu le temps de grandir, de profiter de ses rêves d'enfants : il fallait déjà voir le monde depuis les yeux d'un adulte conquérant.
    On sentait, dans la ligne de ses lèvres qui ne frémissaient pas, la puissante et insatiable soif d'identité. Alors elle dévorait celle qu'on lui offrait. Lexa était une page vierge sur laquelle il n'était pas difficile d'écrire : elle cristallisait les aspirations.

    Jamais elle ne s'est questionnée : elle n'était personne, mais pouvait être Lexa. Il lui suffisait d'obéir pour vivre. Suivre des ordres pour avancer. On l'avait façonnée avec précision pour un but qui désormais n'est qu'un rêve lointain et fou : inaccessible.

    A Pallatine n'y a plus de devoirs, plus de pouvoir. Plus de monde à survoler, plus de pays à sauver ni à détruire... Lexa n'est ni princesse, ni guerrière. Alors ses yeux s'adoucissent peu à peu, questionnent souvent, cherchent beaucoup. Ils se noient souvent dans l'incompréhension et le vide. Tout les nouveaux choix, toutes les existences possibles qui s'offrent désormais à elle l'effraient et la paniquent.

    Il y a de la douceur qui glisse parfois dans les regards qu'on lui porte. De la bienveillance qui tente de l'apprivoiser. Confuse, Lexa cherche à s'enfuir, comme un renard farouche, elle ne sait pas comment y répondre. Les grognements ne semblent pas effrayer, car on revient lui tendre la main. Lexa voudrait mordre pour que ses vaines tentatives cesse. Mais une curiosité timide gardent ses crocs calmes.

    Doucement, mais sûrement, Lexa apprend à fermer les yeux paisiblement la nuit. Ses sourires restent crispés, mais s'affirment et s'illuminent spontanément. Les éducateurs et psychologues qui la suivent doivent faire preuve de patience, car Lexa avance seule dans le noir pour la première fois... Il y a des sursauts de violence et de colère qui se lèvent et frappent comme des tempêtes.

    Elle s'insurge, elle méprise. Les adultes lui apparaissent maintenant comme des oppresseurs, de voleurs. Une part d'elle recherche toujours une figure d'autorité à laquelle se rattacher, pour ne pas avoir à affronter seule la nouvelle vie qu'elle doit affronter et encore suivre sans réfléchir, mais elle combat cette tendance avec virulence : elle apprend la désobéissance.

    Il est un peu tard pour s'y mettre à dix-sept ans, mais elle découvre sa part d'enfance.

    Lexa

    Âge: 17 ans
    Naissance: Date précise inconnue — 2071
    Arrivée: 2087
    Présence en ville: 1 ans et 8 mois
    Nationalité: Russe
    Métier: Voudrait étudier la mécanique.
    Statut civil: /

    Groupe: Institut Svensson
    Section: Education
    Rang occupé: Lycéenne
    Nom de code: Renard Borgne

    Taille: 1.68
    Corpulence: Mince et musclée.
    Cheveux: Longs et roux. Elle les arbore avec fierté.
    Yeux: Un œil bleu.
    Autres: Borgne

    Histoire


                 Attention, les bouts d'histoires ne sont pas dans l'ordre. Sinon ce serait pas drôle !

                                                                                   

    Comme un tigre en cage, elle tournoyait en silence avec agacement dans la petite chambre. Elle guettait l'odeur du sang et de la douleur qu'on aurait infligé aux anciens prisonniers, mais un parfum antiseptique uniquement parvenait à ses narines. Cette absence d'odeur ne la rendait que plus méfiante.

    L'ennemi l'avait attrapée et enfermée.
    Celui qui hante les recoins obscures du pays et du monde, prêt à bondir à chaque instant pour déchirer les minces filets d'espoirs de l'humanité... L'ennemi de tout les visages, s'incarnant dans l'inconnu et l'incompris. Sans jamais vraiment le connaitre, Lexa l'imaginait parfaitement. Elle connaissait parfaitement le nom qu'il portait :

    « Traitres !! » Hurla-t-elle en se déchaînant contre le mur, cognant de ses poings contre la porte.

    On l'avait arrachée à son pays, Lexa le sentait. Et la certitude qu'elle n'y retournerait plus jamais la hantait. On lui avait volé son destin.

                                                                                   
    Il faisait noir,
    Parce que la nuit enveloppait la ville d'un voile opaque impénétrable.

    Une journée éprouvante avait convoqué un sommeil tranquille en Lexa, qui s'était assoupie à peine avait-elle retrouvé la douceur chaude de ses draps. En un soupire, elle avait fermé les yeux et s'était endormie paisiblement.

    Dans ses rêves, elle glissait parfois hors de ses devoirs. Se laissait porter par la mer de ses pensées qui la submergeait doucement de désirs inconscients qui disparaitront au réveil. Loin de toutes obligations, ignorant les ordres, Lexa s'offrait le luxe de redevenir enfant. Les aventures joyeuses qui la firent timidement sourire ce soir-là s'évanouir subitement dans des hoquets et de terribles étouffements.

    Elle ouvrit les yeux, se redressant dans une inspiration douloureuse : un air putride imprégnait ses poumons et la faisait tousser. Une chaleur étouffante suintait sur son front. Désorientée et cherchant à quitter son état de panique, Lexa démêla les longs draps qui l'entouraient avec empressement. Dans l'obscurité, elle bascula par terre, a bout de souffle. Elle pouvait entendre le crépitement de flammes, mais ne les remarqua pas encore : elles n'étaient pas visibles. La fumée broyait sa vue.

    Se redressant durement, hoquetant les mains devant sa bouche, Lexa avança cahin-caha vers la sortie. Mais tout à coup un choc qui souleva un instant la jeune fille hors du sol avec le grincement terrible des vitres qui se brisèrent. Des reflets de lumières qui s'éparpillaient partout, tranchants.

    Il faisait noir,
    et bien qu'elle rouvrit les yeux, d'un côté il ne demeurait qu'une énorme tâche.

                                                                                   

    « Quel est ton nom ? » Demanda une ombre dont elle ne se souviendra pas du visage.

    « Lexa. » Répondit-elle se crispant le plus possible, droite, et le menton bien haut.

    « Non. »

    Elle cligna des yeux, perturbée. Sa tenue un instant perdit de sa vigueur, une frappe au visage se chargea de faire courber l'échine du visage qui se levait toujours trop fièrement malgré son erreur. Etourdie dans l'incompréhension, Lexa garda la tête baissée sous le poids de l'humiliation. Ses lèvres se pincèrent, contenant un énervement d'enfant.

    « Lexa est le nom que l'humanité reconnaitra comme salvateur. Peut-être sera-t-il associé un jour à ton visage, mais pour l'instant tu n'as pas prouvé en être digne. »

    Ses longs cheveux voilant son visage légèrement meurtri sous le coup, le regard de Lexa resta caché. Ainsi que la fureur tenace qui faisant alors vibrer la poitrine de l'enfant.

    « C'est un beau nom, il t'irait bien. Es-tu prête à te battre pour le gagner ? »

    Aussitôt elle se redressa, forte d'une détermination inébranlable, d'une rage de vaincre qui gelait sa mâchoire. Dans ses yeux, une flammèche brûlait à peine. Cette étincelle qui allait embraser le monde.

    « Oui. Prête à tout. »

                                                                                   

    L'avenir résidait dans le ciel, Lexa le savait. Le regard perçant du faucon assurerait la victoire et partirait à la conquête du monde en déployant ses ailes. Lexa aimait plus que tout voler et s'assurait d'être inégalée en matière de pilotage : par la voie des airs elle dévoilera un nouvel avenir pour son peuple. Il s'agissait autant d'une passion que d'un devoir à ses yeux.

    Dans le cockpit de la machine volante, dans laquelle la jeune guerrière était seule, il n'y avait qu'elle pour manœuvrer son destin. Les directives étaient claires et simples, mais laissaient toujours une marge de liberté dans laquelle Lexa se lançait à corps perdu. Profitant, comme d'un moment de repos.  
    Mais dans le ciel il y avait désormais un trou béant et flou, qui obstruait l'avenir.

    Une douleur grinçant frappait le crâne de Lexa, pour qui se redresser était pour l'instant impossible. La fièvre asséchait sa gorge, ses poumons gémissaient à chaque inspirations, tousser était une torture insoutenable, mais Lexa ne pouvait s'en empêcher très longtemps. Elle serrait les points, crispait douloureusement sa mâchoire pour résister à l'appel de la douleur.

    Au dessus d'elle, planait une ombre autoritaire chez qui elle ne décela qu'une vague tristesse pleine de déception. La présence, oppressante mais inestimable, raviva la flamme du devoir. De l'unique œil qui lui restait, Lexa combattit le mépris qui pesait sur elle, au point de trembler sous l'effort, affrontant sa proche perte de connaissance. Un instant il se jaugèrent : la princesse fut mise à l'épreuve.

    « Quel est ton nom ? » Glissa la voix. Comme une énième rengaine.

    « Le-xa. » Grogna-t-elle entre deux suspensions.

    Cette fois, Lexa savait que la frappe habituelle ne lui serait pas remise, et elle n'en fut qu'énervée davantage : on ne faisait pas dans la pitié avec la princesse, elle ne le supportait pas. Mais un sourire carnassier se révéla, dont Lexa ne vit qu'un bout crochu. Elle se sentit, aux yeux de l'ombre, princesse était ne l'était plus. Désormais, la fille ne méritait qu'une clémente pitié déçue. Elle était délaissée... On lui volait la couronne qu'elle avait gagnée, la dépossédait de sa force guerrière. On la répudiait.

    « Dans quel état crois-tu pouvoir encore porter ce nom ? »

    Son poing impuissant se contracta, sa mâchoire craqua.

    « Tu as perdu tes ailes, tu ne revoleras plus. »

    Déchirement.
    Les paroles tentèrent de briser l'être qui avait été soigneusement confectionner dans un unique but, en lui enlevant soudain sa raison d'être. Bien qu'un morceau de son cœur se fissura, rien ne fut perdu : la douleur se transforma en haine brûlante, enivrée par la fièvre. Une buée pâle s'échappaient des narines de Lexa qui soufflait fort. Lexa souleva brusquement son corps meurtri, ses mains vinrent agripper l'ombre, qui une fois solidement attrapée ne devint plus qu'un homme aigri et faible. Tenu avec fermeté, il ne pouvait échapper au regard foudroyant de Lexa. Le visage ruisselant de fatiguant, à bout de force et pourtant loin d'abandonner, elle se retint de l'étriper — ou du moins essayer.

    « Ce nom m'appartient, tout le monde le sais. Plus personne ne me l'enlèvera désormais et je détruirais quiconque s'y essaie. » Elle s'arrêta un instant, avec ses dernières forces. « Je volerais encore. »

                                                                                   

    Elle n'était pas la seule.
    Elle n'était pas la seule à convoiter un nom, elle le savait. Il y avait d'autres enfants, qui comme elle, désiraient ce destin grandiose. Il y avait autant de filles que de garçons. Lexa regardait leur visage très fort pour ne surtout pas les oublier. Pour toujours les reconnaitre et s'en méfier. Peut-être dans un éclair de ses yeux, il y avait l'irrésistible envie de les tuer. Elle se souvient aujourd'hui encore de chacun d'eux, de la couleur de leurs yeux, de leur corpulence... Mais pas de noms. Comme elle, ils n'en avaient pas encore : ça leur donnait la rage. Celle qui serait assez puissante pour ébranler la terre et la transformer.

    Ce que Lexa avait de plus, elle ne l'a jamais compris non plus. Mais elle en a profiter, a dévorer à grands crocs le chemin qu'on lui traçait. Parce que depuis le début, elle détestait ces innombrables rivaux qui lui ressemblaient trop, incapable d'apercevoir par quels moyens elle parviendrait à gagner la course... La réponse était bête et simple : courir vite et tricher.

                                                                                   

    Une fois sortie de ses draps blancs et d'une petite mort en suspens humiliante, la route était semée d'embuche. Les regards médisants et ennemis se déployaient sans cesse, s'agglutinaient à chaque pas de Lexa pour lui barrer la route. Des rangs d'alliés se formaient aussi et déchiraient l'unité politique qui instaurait sa main de fer sur le pays.

    Mais à Lexa, ces affaires politiques ne disaient rien.
    Elle s'était réveillée avec une hargne nouvelle et une peur qui la rendait terrible : celle de perdre ce qui lui était dû et avait durement gagner. Son unique œil contenait une fureur pour deux. Traitrise grouillante, partout autour d'elle, qui préparait ses griffes acérées pour assener le coup fatal. Mais Lexa était prête à prendre l'initiative, à bruler quiconque s'opposerait à son ascension, notamment se visage, qui se détachait de la foule d'opposants. Ce visage sans nom qu'elle reconnaissait parfaitement.

    Sans peine elle aurait profité du chahut politique pour assoir son pouvoir et faire voler tête rivale qui la faisait frissonner de rage. Mais elle n'en eut pas le temps.
    Une embuscade.

    « TRAITRES !! »


                                                                                   

    Lexa se débattait, elle hurlait à gorge déployée. Ses mains tentaient de griffer, d'étriper les premiers visages trop proches. Les même mots, les mêmes insultes, l'éternelle certitude d'être retenue pour ne pas accomplir son destin. Plutôt mourir que d'être torturée ou retenue indéfiniment prisonnière. Plutôt mourir que de sentir le poids de trouver un nouveau sens à sa vie et la force de se reconstruire. Choisir tout à coup, alors qu'elle ne faisait qu'obéir.

    Elle a bien essayé d'en finir, sans y parvenir. On lui demandait de se montrer coopérative, mais en elle brûlait un feu désespéré et fatigué qui ne démordait de rien... On se lassait des tentatives sans cesse avortées, au point de bientôt être prêt à "laisser tomber"...

    L'une des dernière entrevue arriva, il n'y avait pour Lexa plus beaucoup de chances à laisser s'échapper, mais elle ne le comprenait pas encore. Son regard était fatigué et ses nerfs prêts à lâcher. Elle ne dormait pas, sans arrêt sur le qui vive. Elle ne pleurait pas — elle avait désapprit — mais était à deux doigt de se souvenir comment faire. Les larmes restaient coincées dans sa gorge, retenue par la crispation constante de sa mâchoire.

    Elle était assise, les mains fermement attachées. On ne lui faisait pas confiance, mais Lexa n'avait ni la force ni l'envie d'étriper plus personne. Les interrogatoires se transformaient davantage en tentative de raisonnement, mais il y avait une barrière dans l'esprit de Lexa, qui refusait de céder.

    Après quelques instants passé seuls dans le silence et le blanc de la pièce, une femme entra, ses talons fins claquaient distinctement. Sans même avoir à lever l'œil, Lexa la reconnut. Cette femme venait souvent et Lexa avait apprit à tolérer sa présence. La jeune fille avait toujours eu du mal à attaquer les femmes...

    « Bonjour. » Sourit-elle doucement.

    Lexa répondit par un léger mouvement de main nerveux.

    « Tu as un peu dormi ? »

    Lexa gloussa en haussant les sourcils puis il y eut un pesant silence qui fit bouger l'œil de la jeune fille. Elle se douta de quelque chose.

    « Vous ne demandez rien aujourd'hui ? » S'étonna-t-elle.

    « Nous ne savons plus quoi faire de toi. » Soupira tristement la femme.

    Un clignement de cils surpris alluma une petite étincelle dans la pupille de Lexa qui restait silencieuse.

    « Il serait temps que tu changes d'attitude pour nous facilité la tâche. Et que tu comprennes que nous ne sommes pas tes ennemis. C'est très fatiguant à la longue. »

    Encore une fois, Lexa ne répondit pas. C'était peut-être la première fois et cela lui donnait l'air d'être plus coopérative et calme. Ce qui, aux yeux de la femme, s'avérait aussi rassurant qu'inquiétant. Elle marqua une énième pause, espérant capter toute l'intention de la jeune fille.

    « Ton vrai nom est Rashna. »

    Voici mon reboot de franny... Je suis désolée, je n'arrivais plus à le jouer... J'ai remplacé sa niaiserie par de l'émo dark avec Lexa.

    avatar
    Recherche & Développement
    hiraeth :: a homesickness
    for a place which never even existed
    a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

    Messages : 328
    Messages rp : 75
    Date d'inscription : 16/04/2016

    Nom de code : scylla
    Jukebox : raddir
    Avatar : matsuoka rin + free!

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Princesse Apatride — Lexa
    le Mer 9 Mai 2018 - 6:52
    ok genre la description dans le profil
    ???????????
    mais donne-nous son histoire je veux l i r e ♥


    Spoiler:

    merci à Moon (noël 2017) ✨ 💖
    avatar
    Aces
    il était un de ces monstres qui sommeillent dans vos placards d'enfance. un homme brisé par l'existence, qui s'était réfugié dans un personnage pour annihiler ses souffrances. et pour seung joo, le temps passa. c'est désormais un garçon capable de s'adapter, et qui de plus en plus s'adoucit. la violence qui l'environne s'apaise progressivement. bientôt, croit-il, il trouvera l'équilibre qui lui offrira la clé du bonheur.
    Messages : 1416
    Messages rp : 134
    Date d'inscription : 29/02/2016

    Nom de code : trauma
    Avatar : kaneki ken

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Princesse Apatride — Lexa
    le Mer 9 Mai 2018 - 10:50
    wow j'avais oublié que tu écrivais si bien
    (renard borgne) (renard borgne) (omg)
    rebienvenue toi


    avatar
    { Aeon.
    PNJ
    Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
    Messages : 1108
    Messages rp : 109
    Date d'inscription : 29/02/2016

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: Princesse Apatride — Lexa
    le Ven 25 Mai 2018 - 22:58
    Hey, on rejoint donc enfin les rangs de l'institut à ce que je vois
    Comme d'habitude, tes fiches et ta manière d'écrire sont absolument Nice et ça me rend un peu jaloux *tousse* (et l'histoire en désordre rajoute en effet un peu plus de fun et m'a demandé pas mal de réflexion Mwahaha)
    Je vais pas m’étendre en éloge, ça prendrait des plombs, donc je te valide de ce pas!
    (et oublie pas de garder des liens et ce fameux rp avec mes persos hein )


    Lexa Beloff

    a reçu son permis de séjour à Pallatine

    icon 100*100

    Ce permis de séjour vous donne le droit de résider à Pallatine, de trouver un emploi et d'appartenir à une diaspora. Il atteste que vous êtes apte à vivre par vos propres moyens en ville. Nous vous rappelons que ce permis est obligatoire pour toutes vos démarches administratives auprès de l'Institut.

    Si vous trouvez cette carte, merci de la déposer à l'Institut.

    Informations à fournir dans les plus brefs délais.

    - Votre adresse
    - Votre nom de code
    - Votre profil chronosrep.net
    Facultatifs :
    - Vos textes libres
    - Vos recherches de rp

    Sachez que :
    - Votre avatar est automatiquement ajouté au bottin lorsque vous êtes validé(e), mais pensez à vérifier tout de même que l'ajout a bien été réalisé.
    - Vous devez en revanche recenser votre nom de code dans le sujet adéquat.
    - Vous n'avez pas de fiche de lien à proprement parler : vous pouvez ajouter tous vos liens dans votre profil, champ relations. Pour faire une demande, c'est par MP, dans les petites annonces ou via les réseaux sociaux.

    { Contenu sponsorisé.
    Re: Princesse Apatride — Lexa
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit