Forum RPG à avatars illustrés - Tout public - Aucune condition de ligne ou d'activité

login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :


    a sad kind of hopeful (clarence)

    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Recherche & Développement
    hiraeth :: a homesickness
    for a place which never even existed
    a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

    Messages : 341
    Messages rp : 80
    Date d'inscription : 16/04/2016

    Nom de code : scylla
    Jukebox : raddir
    Avatar : matsuoka rin + free!

    a sad kind of hopeful (clarence)
    le Mar 29 Mai 2018 - 10:37
    blank
    je crois que je n'arrive plus à penser comme avant
    j'ai un espèce de bourdonnement un acouphène qui n'en finit plus des vertiges parfois et mon esprit le scientifique qui dit synchronisation avec le pouls turbulences des vaisseaux sanguins artériosclérose ou hypertension ou hypotonie et surtout mon corps qui répond
    à demi-mot, pas vraiment
    qui murmure un peu trop vite pour quelqu'un qui est apaisé
    acouphènes subjectifs il continue perte d'audition il assène sensations fantômes ils se comprennent un peu, mon corps et le scientifique. le scientifique et mon corps.
    et moi, quelque part, je ne sais où
    dans ma chaire, j'imagine, assis à côté de cet homme plein de science qui se dédouble parfois dans le miroir
    il a
    de temps à autres
    les dents qui s'allongent et le regard qui perce
    il devient
    rarement
    quelque chose de peu charmant
    et il se demande
    beaucoup trop souvent
    à quel moment il ne sera plus savant
    (mais juste un petit bout de satan)
    je croyais avoir des principes, une certaine éthique
    je croyais savoir ce que je sais, et savoir ce que je veux
    je croyais être un peu déviant, dans la masse des gens confiants
    je croyais me méfier des autres qui sont des nôtres
    et
    c'est moi
    qui choit
    je ne suis pas mon cauchemar
    le scientifique non plus
    moi, je suis la preuve
    de ce que l'on peut faire, et de ce que l'on ne devrait pas
    et je me demande parfois
    ne vaudrait-il pas mieux que jamais on ne m'aperçoit ?
    que je m'en aille, d'où je viens
    et que
    et que
    je
    ne sais pas
    mais le bourdonnement devient plus strident
    c'est le stress dit le scientifique avec adresse, sans voir une quelconque détresse qui fait que tout régresse -mon sourire en forme précaire, mes gênes nucléaires, mon esprit délétère
    et j'ai l'âme presque vide quand j'attend la réponse
    je sais ce que je veux me dire
    mais je ne veux pas le comprendre
    est-ce étrange ? on m'a dit qu'on fuyait souvent ce que l'on ne veut pas entendre
    moi, l'humain
    pas le scientifique -celui si fier de ce que l'on est
    (un miracle un oracle un réceptacle un pentacle vers d'autres tabernacles)
    bonjour c'est pour euh, c'est pour des renseignements je veux dire je ne suis pas sûr d'être au bon endroit mais où être mieux accueilli qu'à l'accueil alors je me suis dit que s'il fallait demander à quelqu'un c'était ici et donc voilà je suis là et je voudrais savoir ai-je encore le courage de me perdre dans ce nuage si les rumeurs sont vraies je me sens comme un pendu
    encore vivant après avoir perdu son souffle : mort, mais pas encore
    si l'on peut retourner sur terre à moins que ce ne soit les enfers

    ___________________
    Spoiler:

    merci à Moon (noël 2017) ✨ 💖
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Arrivées & Éducation
    if a lover had a heart so bright it could warm the planet
    relentless and stubborn and standing his ground long after it stopped being reasonable.
    Messages : 54
    Messages rp : 29
    Date d'inscription : 25/05/2018

    Nom de code : kakujitsu (certitude)
    Jukebox : let's find out just how far i'll go
    Avatar : Keith Kogane - Voltron Legendary Defender

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Mer 30 Mai 2018 - 6:38
    Tu n'as pas posé la question, parce que tu ne sais pas à quel point tu accordes d'importance aux rumeurs - mais ta mère t'as quand même assuré que personne ne retournerait sur terre, que l'Institut ne ferait pas ça, et que personne d'autre n'a la technologie puisque le prototype des opportunistes est maintenant détruit et démantelé. Ton père a signé que, de toute manière, si quelqu'un touchait à un cheveux d'un de vous, il irait le leur faire regretter, et il vous ramènerait par la même occasion. Ta mère n'aime pas quand il fait le fier comme ça, mais vous savez tous qu'il suffit d'un de ses grands sourires pour qu'elle s'en fasse un miroir et qu'elle oublie l'offense sans rien de plus qu'un regard pointu.
    Toi, tu n'y penses pas vraiment. Il n'y a rien que tu peux y faire, tu ne traites pas le problème mais les dommages collatéraux, c'est toujours comme ça. Et puis tu penses qu'elle a raison, ta mère, parce que tu as confiance en l'Institut et il ne faut pas toujours croire les rumeurs qui courent. Tu connais quand même beaucoup de monde, et personne que tu connais n'est disparu - ça n'est pas vraiment une preuve, tu le sais, mais ça suffit pour calmer quelconque moment d'inquiétude chez toi.
    Tu continues ta vie, et donc ton travail, et c'est à grandes enjambées que tu te diriges vers le hall d'entrée de l'Institut avec un dossier sous le bras, qu'il faut que tu ailles rendre après l'avoir emprunté (tu avais besoin d'une information ou deux).
    Ce n'est pas tant la commotion qui t'arrête, mais c'est une voix que tu reconnais et puis un homme qu'il serait difficile de prendre pour un autre. Tu t'approches pendant qu'il parle à la réceptionniste et tu comprends vite de quoi Hiraeth veut parler - et tu vois bien qu'il est inconfortable, et donc tu t'arrêtes, tu déposes le dossier sur le comptoir et tu poses une main sur son épaule pour annoncer ta présence. La réceptionniste n'a pas l'air d'avoir très envie de lui répondre (tu lui jettes un regard en coin pour t'assurer que ce n'est pas impoli de prendre la relève) donc tu n'hésites pas à le faire à sa place: « Ne t'inquiète pas, ce ne sont que des rumeurs. » Tu ponctues ta phrase d'un sourire doux, quelque chose pour percer ce qui le tracasse, percer la carapace et pousser ta chaleur jusqu'à lui. « Il ne faut pas s'en faire pour ça. »
    feels like home


    (je pense pas te l'avoir un jour dit mais je suis un peu amoureux de tout ce que tu écris donc voilà)

    ___________________
    « Just promise me that. It's fine if this is the last thing I ever tell you: just promise me that if you need it, you'll ask for help. »
    There were three seconds of unbearable silence.
    « Okay. »
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Recherche & Développement
    hiraeth :: a homesickness
    for a place which never even existed
    a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

    Messages : 341
    Messages rp : 80
    Date d'inscription : 16/04/2016

    Nom de code : scylla
    Jukebox : raddir
    Avatar : matsuoka rin + free!

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Mer 30 Mai 2018 - 8:12
    i try to keep the balance right
    j'essaie -c'est l'excuse que je me donne
    pour quand je pose trop de questions
    pour quand j'ai des mains qui tremblent
    pour quand ce n'est pas assez
    pour quand je remets à demain
    pour quand j'ai un peu peur
    pour quand je suis terrorisé
    pour quand je ne peux plus supporter
    pour quand je ne me sens plus exister
    j'avais peur de vivre -je veux dire
    ce n'était pas vraiment une peur, c'était plus ne pas savoir, et se demander si le gouffre serait infini ou si ce n'était qu'une petite marche -c'est se prendre une rafale de vent en pleine figure et décider de lâcher ses cheveux, fermer ses yeux, laisse pendre son sourire
    et tout laisse s'en aller parce qu'il faut bien essayer
    je suis imprudent dans mes précautions : j'oublie toujours ce que je veux faire en premier lieu
    alors je tourne en rond, souvent, et ça ne me dérange pas. je crois que c'est un peu comme ça que tout le monde est. personne ne peut dire ne pas avoir ses habitudes. c'est une constante. c'est une fonction logarithme népérien qui tend doucement vers l'infini : quelque chose de stable, que l'on sent, et qui nous convient dans son tranquille changement. je crois que j'aimerais bien que l'existence ressemble à un logarithme en base dix. en base deux, peut-être. pour les plus téméraires.
    moi, ça ne m'intéresse pas, d'aller plus vite. j'ai mes découvertes et mes frayeurs.
    j'essaie, après tout.
    j'ai déjà essayé, à vrai dire.
    et j'aime tellement -comment pourrait-on me l'enlever ? me l'arracher ? m'en asphyxier ?
    très simplement.
    s'il vous plaît, il me faut une réponse vous savez, ce n'est pas quelque chose de très lég- j'ai l'épaule que l'on enveloppe -est-ce qu'on m'aspire dans un trou noir ? est-ce qu'on m'écarte de la vérité est-ce qu'on m'envoie déjà dans un autre au-delà qui n'a ni sens ni lois ?
    mon regard dérape : clarence.
    j'aurais souri, habituellement. un sourire comme un tournesol, d'abord timide puis florissant, émerveillant, chaleureusement tourné vers des soleils qu'il ne verra jamais, presque éternel, comme certains étés semblent l'être
    mais pas aujourd'hui
    j'ai
    des choses qui compriment mes artères
    qui empêchent mes émotions défensives
    de vider tout ce que je m'inflige
    (charges émotionnelles qui sont les plus cruelles)
    clarence je- il ne faut pas s'en faire, dit-il tu sais que il ne faut pas enfin je veux dire il ne c'est difficile mais- il y a tellement de choses dans mon cerveau dit-il
    peut-être
    je ne sais pas trop
    et j'ai envie de lui dire
    il y a les agents qui repartent sur terre
    il y a des gens qui construisent d'autres machines
    il y a des plans laissés à l'abandon
    il y a des hacker qui rentrent dans l'institut
    il y a des traîtres de poussière partout
    il y a des gens qui espèrent
    et des gens
    qui ont peur
    mais toi, qu'est-ce que ça peut te faire, clarence
    au pire, ça sera une destination de vacances
    (je déteste ces défaillances, avalanches de non-sapiences)
    hrp :: alors non tu ne l'as jamais dit mais c'est adorable zeorujfkesd

    ___________________
    Spoiler:

    merci à Moon (noël 2017) ✨ 💖
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Arrivées & Éducation
    if a lover had a heart so bright it could warm the planet
    relentless and stubborn and standing his ground long after it stopped being reasonable.
    Messages : 54
    Messages rp : 29
    Date d'inscription : 25/05/2018

    Nom de code : kakujitsu (certitude)
    Jukebox : let's find out just how far i'll go
    Avatar : Keith Kogane - Voltron Legendary Defender

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Mer 30 Mai 2018 - 9:37
    Parfois je fais face à quelque chose de plus fort que moi et je ne sais pas quoi faire. Pendant une seconde c'est comme une vague ça me transperce ça me dépasse ça me submerge, comme s'il y avait tout l'océan qui s'écrasait sur moi et pendant une seconde, juste une seule, je crois que je ne serai pas assez. Je crois que je ne pourrai pas l'atteindre. Je crois qu'il y a des douleurs plus grandes que moi, auxquelles je ne pourrai jamais toucher, comme un mur dans lequel je ne pourrai jamais faire une seule brèche. Comme une forteresse invincible aux murs d'obsidienne qui se tient là et que même si je crie, même si je frappe, même si j'explose, elle se tiendra sur ses fondations sans même trembler d'un seul centimètre.
    Et dans cette seconde là, je puise ma force. Parce que je sais que ce n'est qu'une seconde. Et il y a un millimètre de la forteresse qui tombe, et c'est tout ce qu'il me faut - tant qu'il y a la plus petite des craquelures le long de ses murs, je vais frapper et frapper et frapper jusqu'à ce que tout s'écroule devant moi, et à l'intérieur je vais trouver un cœur qui bats et je vais l'illuminer comme le soleil, je vais m'asseoir juste à côté et je vais lui parler, je vais lui sourire, je vais le tenir jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien d'une forteresse de douleur que quelques petites poussières.

    Je la vis la seconde, et je l'encaisse l'océan, et je le comprends le désespoir, juste un instant, puis je le repousse et je roule mes muscles et ceux de mon âme et même si je sais qu'il y a quelque part, un coin un repli dans mon cœur qui s'effrite juste un peu je ne goûte pas le sang et je m'en occuperai plus tard. « Je sais. » Je sais qu'il y a tellement de choses dans ton cerveau que ça ne sert presque plus à rien de respirer. Je le comprends et je le ressens et je l'encaisse et c'est pour ça que j'ouvre les bras, que je t'invite à te loger juste ici un instant dans ma chaleur que je t'attire comme ton trou noir - c'est une invitation rien ne t'oblige à la prendre mais je crois que parfois il faut se tenir dans ses bras juste pour se raccrocher les pieds dans la terre. « Mais tout va bien se passer. » Ce n'est pas un mensonge. Je ne crois pas une seconde que ni l'un ni l'autre de nous deux sera arraché à sa vie pour être lancé de l'autre côté du temps. Je n'ai pas de preuves mais je suis Certitude et il y a elles qui se logent dans ma poitrine et ça - ceci - c'en est une.
    feels like home


    [je fais n'importe quoi]

    ___________________
    « Just promise me that. It's fine if this is the last thing I ever tell you: just promise me that if you need it, you'll ask for help. »
    There were three seconds of unbearable silence.
    « Okay. »
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Recherche & Développement
    hiraeth :: a homesickness
    for a place which never even existed
    a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

    Messages : 341
    Messages rp : 80
    Date d'inscription : 16/04/2016

    Nom de code : scylla
    Jukebox : raddir
    Avatar : matsuoka rin + free!

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Ven 1 Juin 2018 - 14:41
    and i try, but it feels like wasting time
    et j'essaie -c'est la cruauté du monde
    que de ne pas récompenser ceux qui donnent le plus
    que de se cacher ses yeux d'aveugle
    que de jouer aux dés comme il lui chante
    que de donner espoir
    que de ne pas être vivant
    que de ne pas être mort non plus
    que de n'exister que dans l'égoïsme de chacun
    je sais, moi, que le monde n'est pas cruel -c'est juste
    les forces évolutives
    migration
    mutation
    sélection
    dérive
    peut-être qu'en vérité, ce n'est pas que sur notre adn que l'on devrait les projeter
    pas que sur les destins d'un allèle face à ses polymorphismes
    pas qu'avec des théorèmes des siècles derniers
    pas qu'avec ce qui se passe dedans
    parce que dehors il y a (l'épigénétique l'environnement les parents) la cruauté clarence je- suis désolé, je déteste faire ça mais je n'y crois pas cette fois pourtant j'ai essayé je te jure et c'est ça le plus cruel dans cette histoire j'ai la peur - qui ronge les os comme des charognards s'empiffrent de chaire pourrie et elle se tient droite droite droite parce qu'elle sait qu'elle est trop forte elle est si forte que je l'avoue et tu sais clarence jamais
    je ne dis de choses pareilles
    dans un hall plein de gens
    dans les oreilles d'un confident
    dans l'extérieur d'un cerveau trop conscient
    j'aimerais créer de nouvelles étoiles à partir de ton trou noir
    j'aimerais
    vraiment
    comment est-ce que tu peux savoir ? et le scientifique s'en est allé. il ne veut plus rien entendre. il n'a pas besoin de plus.
    il ne reste que le rêveur, celui qui a le nez vers le ciel et qui regarderait des météorites lui tomber dessus si cela devait arriver
    celui qui croit en tout et en rien, à la cruauté et aux histoires qui finissent bien
    il y a aussi un petit bout de peureux -il s'accroche avec ses longs doigts à ta veste
    il n'a pas l'intention de partir
    (peut-être qu'il arrivera à emmener des amis)
    hrp :: ils font n'importe quoi ok.
    sinon c'est court un peu mais ??? de toutes manières c'est irrégulier avec hira donc voilà si jamais ça te dérange je peux éditer !!

    ___________________
    Spoiler:

    merci à Moon (noël 2017) ✨ 💖
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Arrivées & Éducation
    if a lover had a heart so bright it could warm the planet
    relentless and stubborn and standing his ground long after it stopped being reasonable.
    Messages : 54
    Messages rp : 29
    Date d'inscription : 25/05/2018

    Nom de code : kakujitsu (certitude)
    Jukebox : let's find out just how far i'll go
    Avatar : Keith Kogane - Voltron Legendary Defender

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Mar 5 Juin 2018 - 4:13
    Il y a certainement quelque chose d'impossible à stopper dans la détresse d'Hiraeth, quelque chose que je ne devrais jamais arriver à apaiser. Mais je ne crois pas que j'en serai incapable, et je me tiens droit sur mes pieds sans jamais me déséquilibrer et sans jamais vaciller, avec le feu dans ma poitrine qui ne s'éteint jamais. Alors sans perdre mon calme, je le regarde dans les yeux sans jamais perdre de mon aplomb même s'il me repousse. Je le comprends. Parfois on ne peut pas juste tout croire sur parole, même si ça vient de quelqu'un en qui on a confiance. Parfois il faut des explications. « Je comprends. » J'ai toujours sa vague de désespoir qui s'écrase contre moi, qui enfonce un peu mes côtes dans mes poumons, mais ce n'est pas grave; je sais retenir ma respiration très longtemps. Je me fais rocher, s'il y a bien une chose à laquelle Hiraeth peut croire présentement c'est que je suis là, et je suis réel, et je vais rester ici jusqu'à ce que tout aille mieux. « Je n'ai pas de preuves, je t'avoue, mais je le sais. Il y a tellement de gens à Pallatine qui veulent retourner sur Terre. Je ne crois pas que la rumeur est vraie au départ, mais même si elle l'était, il y aurait plein de gens qui seraient retransférés bien avant qu'on ne pense à kidnapper des gens qui ne veulent pas retourner d'où ils viennent. » C'est vrai. Même si une autre machine à voyager dans le temps avait été créée par des gens en dehors de l'Institut, il n'auraient aucun avantage à kidnapper des innocents plutôt que d'utiliser des gens consentant comme cobayes.

    « Hypothétiquement, si quiconque retransférait des gens vers la Terre, il serait bien plus logique de le faire pour des volontaires. C'est bien plus compliqué de devoir enlever les gens. » D'aucuns diraient peut-être que je suis trop optimiste, mais je crois que c'est simplement logique. Le cynisme n'est pas la réponse à tout, et par expérience je sais qu'il y a beaucoup plus de gens bons que de gens méchants, et les gens qui n'ont aucune raison de faire le mal ne le font pas. Tout le monde croit être le héro de sa propre histoire. Ça n'aurait aucun sens que quelconque organisation ayant créé une deuxième machine à voyager dans le temps kidnappe des gens sans aucune raison, alors que, si on leur donnait le choix, je connais des dizaines et des dizaines de gens qui sauteraient sur l'occasion sans hésiter. « Il n'y a aucune raison de croire que, si quelqu'un d'autre avait conçu une machine à voyager dans le temps, ils renverraient des gens sur Terre pour le plaisir et au hasard. Il n'y a aussi aucune raison de croire que l'Institut ferait ça sans raison. » Je pose mes deux mains sur les épaules de Hiraeth, et je ne l'ai jamais lâché du regard. « Alors tu n'as pas de raison de t'inquiéter. » Tout ira bien. Je le sais.
    feels like home


    (tkt pour la longueur ça me dérange absolument pas, vis ta vie)

    ___________________
    « Just promise me that. It's fine if this is the last thing I ever tell you: just promise me that if you need it, you'll ask for help. »
    There were three seconds of unbearable silence.
    « Okay. »
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Recherche & Développement
    hiraeth :: a homesickness
    for a place which never even existed
    a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

    Messages : 341
    Messages rp : 80
    Date d'inscription : 16/04/2016

    Nom de code : scylla
    Jukebox : raddir
    Avatar : matsuoka rin + free!

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Mer 6 Juin 2018 - 9:51
    thank you
    je n'ai jamais l'impression d'être triste.
    c'est peut-être une malédiction. comme porter quelque chose sans l'identifier, et se demander pourquoi on est essoufflé, et ne pas comprendre comment on est si mauvais. ou peut-être comme ne pas savoir pourquoi même quand on sourit comme un soleil, il y a des choses qui ne paraissent pas vraiment normales.
    je suis quelqu'un qui se pose beaucoup de questions, mais j'essaie de ne pas creuser trop profond. je crois que c'est parce que je sais que je n'y trouverai pas que du bien. qu'il y a des choses pour lesquelles je ne suis pas encore prêt.
    j'ai affronté la mer (ma mère), déjà. j'ai regardé ses vagues et je me suis avancé ; j'ai plongé mes pieds sans reculer ; j'ai senti son eau salée et je ne me suis pas détourné. je ne sais plus quelle était la conclusion de cette affrontement. je crois qu'elle me manque comme elle m'effraie, et que j'aimerais y retourner comme c'est mon pire cauchemar.
    j'aurais dû le savoir : c'est dans mon nom.
    et parfois, ça a tellement l'air d'un rêve que je me demande si ça a existé. je ne veux pas trouver réponse par la preuve -je ne veux pas savoir. pas écorner la conscience que j'ai construit ici.
    je sais que c'est impossible de prouver la non-existence.
    pas l'absence, non. pas la non-présence.
    la non-existence.
    je sais que je te demande la lune et tous les satellites de l'univers en même temps, mais toi tu tentes quand même de les attraper les bras levés.
    j'écoute -l'odeur de ton sweater qui coule doucement tout autour, la chaleur de ton rayonnement me donne presque envie de m'endormir, le calme de ta voix ferait presque taire toutes les sirènes (celles qui hurlent et celles qui charment).
    je crois que je me calme. un peu. à l'extérieur, au moins. j'ai le diaphragme qui arrête de s'agiter, les mains qui arrêtent de se crisper, le souffle qui arrête de m'asphyxier.
    est-ce que tu crois que c'est une bonne chose ? (quand tout ne veut que s'intérioriser // s'interreuriser)
    parce que je t'entends
    et je suis d'accord
    mais
    et si jamais la masse voulait tellement faire marche arrière qu'il y ait une révolution
    et si jamais ça créait une faille dans l'espace-temps
    et si jamais ça amenait plus de gens
    et si jamais ça amenait d'autres monstres
    (de ceux avec des dents de requin, et des yeux comme le sang)
    tu as raison.
    je relève le regard
    j'ai des choses sur le bord des lèvres : un peu de mensonge, une pincée d'optimisme, une base de doute, beaucoup de faux-semblant
    j'aimerais lui dire que tout va bien
    mais je refais des cauchemars // de vrais traquenards // des trous noirs à espoir
    je suis mi-rassuré mi-paniqué // mi-envieux mi-soucieux // mi-ravi mi-banni
    je suis mélancolique d'un endroit qui n'existe que dans ma mémoire
    ça fait
    si peur
    de s'en rendre compte
    quand on comprend que c'est à portée de main
    même si l'institut transfère ses agents. c'est une bombe sale. de celle qui font plus de morts à cause des retombées.
    j'ai de plus en plus de mensonges sur les lippes. ils en coulent presque.

    ___________________
    Spoiler:

    merci à Moon (noël 2017) ✨ 💖
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Arrivées & Éducation
    if a lover had a heart so bright it could warm the planet
    relentless and stubborn and standing his ground long after it stopped being reasonable.
    Messages : 54
    Messages rp : 29
    Date d'inscription : 25/05/2018

    Nom de code : kakujitsu (certitude)
    Jukebox : let's find out just how far i'll go
    Avatar : Keith Kogane - Voltron Legendary Defender

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Mar 12 Juin 2018 - 7:42
    Je sais qu'un jour je vais m'éteindre. Je crois que j'ai la fatalité dans les os mais que je m'efforce toujours de la repousser. Un jour, j'en ferai trop pour quelqu'un, et quelque chose en moi se brisera, et rien ne sera plus jamais pareil. Je le sais parce qu'à un moment donné l'univers m'a appris le pessimisme, même si je le repousse de toutes mes forces. Je ne crois pas qu'être cynique, c'est la vérité - je crois qu'il y a plus de bien que de mal dans le monde. Et j'aimerais bien croire que je suis invincible, mais je sais que c'est le seul mensonge que je m'autorise. Parfois j'ai mal parce que j'ai une mission que je ne pourrai jamais atteindre. Parfois j'ai mal parce que je ne suis pas assez fort pour guérir tous les cœurs. Et je ne suis pas faux, même si je souffre et que personne ne le sait, c'est juste que c'est mieux comme ça. Si personne ne s'inquiète pour moi, ils ne souffrent pas de ça, et ça me fait juste moins de travail. C'est logique. Et ça ne veut pas dire que je suis secrètement mélancolique, ou que je suis un martyr, juste que parfois, parfois j'ai mal mais c'est mieux que personne ne le sache.

    Parfois je tiens un petit être aux dents trop acérées et je parle mais ça ne suffit pas, et je le tiens mais ça ne suffit pas, et ce n'est pas que j'abandonne - c'est juste que je reconnais qu'à force de me jeter sur les murs de sa forteresse, il y a des petits bouts de moi qui s'épanchent plus loin et que je ne retrouverai jamais.
    Je ne le regrette pas, parce que c'est pour ça que je suis là. Je suis heureux de donner tout ce que je peux; c'est vrai. Je ne mens pas. Mais parfois j'ai peur. Juste parfois.
    De toute manière, ce n'est pas le temps de penser à ça, alors je repousse tout ça et je regarde Hiraeth dans les yeux et je serre ses épaules. « Mais tu n'es pas un agent. » J'ai la respiration qui compresse un peu ma gorge, parce qu'il faut que je souffle autour du désespoir qu'il a collé à ma trachée. « Je ne dis pas que c'est impossible de renvoyer des gens; juste qu'ils ne te renverront pas toi, parce qu'ils n'auraient aucune raison de le faire. » Je veux me jeter sur lui, encore et encore, jusqu'à ce qu'il y aie ma chaleur qui se rende jusqu'à lui, jusqu'à ce que mes flammes l'englobent et qu'il soit pour toujours heureux - c'est viscéral, c'est comme une bête qui me compresse la poitrine, c'est mon cœur qui bat et qui s'envole pour aller se jeter dans ses yeux pour qu'il voie la vie comme je la vois. Pour qu'il oublie la peur qui l'enserre - volontiers je prendrais toutes ses douleurs pour qu'il en soit épargné. « Et dans un monde - hypothétiquement - dans un univers où tu te ferais renvoyer sur Terre, j'irais te chercher moi même pour te ramener. Je te le jure. » On dirait que je fais une promesse que je ne pourrai pas tenir, mais c'est vrai: je le ferais. Je le sais, c'est une certitude dans mes poumons comme l'air que je respire, parce que s'il y a un moyen de le renvoyer alors il y a un moyen de le ramener et dans un monde où Hiraeth est arraché à Pallatine je ne fermerai pas l’œil tant que je ne l'aurai pas ramené avec moi. « Et je tiens toujours mes promesses. »
    feels like home

    ___________________
    « Just promise me that. It's fine if this is the last thing I ever tell you: just promise me that if you need it, you'll ask for help. »
    There were three seconds of unbearable silence.
    « Okay. »
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Recherche & Développement
    hiraeth :: a homesickness
    for a place which never even existed
    a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

    Messages : 341
    Messages rp : 80
    Date d'inscription : 16/04/2016

    Nom de code : scylla
    Jukebox : raddir
    Avatar : matsuoka rin + free!

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Lun 18 Juin 2018 - 5:48
    you're the dream i never want to wake up from
    je sais qu'un jour j'allumerai le ciel.
    c'est un cycle : de l'énergie à des galaxies, des étoiles à des planètes, de la poussière à de la vie. de moi jusqu'à la fin ; de la matière sous toutes ses formes. ça me convient d'être éteint quelques milliards d'années si c'est pour un jour me retrouver perché dans la voie lactée.
    peut-être qu'il n'y aura plus personne pour me regarder. sûrement -et c'est pour le mieux. nous ne sommes pas faits pour durer.
    ou plutôt : la vie n'est pas faite pour être constante.
    et nous sommes là, à braver l'évolution, comme une mutation qui ne veut pas entendre raison. la vérité, c'est que nous sommes des parasites. il n'y a pas de commensalisme ou de symbiose avec la terre. nous commençons même à utiliser le temps à notre manière.
    je crois que je suis la représentation de tout ceci. un cafard du genre humain, quelque chose qui existe, qui résiste, et qu'on ne veut pas voir, qui effraie, qui terrifie. c'est une chose qu'on m'a donné, comme on donne des vœux aux étoiles : on ne peut que les accepter, et les porter, et parfois les oublier.
    comment est-ce qu'elles réagissent, à ton avis ? quand elles entendent les prières, les espoirs, les confidences ? est-ce qu'elles écoutent au moins ? est-ce qu'elles aimeraient pouvoir nous bercer, nous taper l'épaule, nous enlacer ? est-ce qu'on leur parle parce qu'elles sont si loin qu'elles semblent pouvoir tout comprendre ? est-ce qu'on y croit parce qu'on la plupart n'en savent rien ? est-ce qu'on les aime parce qu'elles semblent pouvoir témoigner pour les siècles à venir ?
    et on leur confie des mots, alors qu'elles sont souvent déjà mortes.
    mais on voit leur reste : leur énergie, ce qui laisse une empreinte, parce que la lumière est trop lente pour être fidèle messagère.
    est-ce que le temps est pareil ?
    est-ce que j'ai laissé une trace ?
    est-ce que j'ai semé des indices ?
    et - il parle, clarence. il a un calme qui lui enserre le cou comme une écharpe, un voile de soie soyeux qui donne l'illusion que tout va bien. tout va bien. tout va bien.
    je vais chercher sa main du bout de mes doigts mal assurés. il y a quelque chose, dans la chaleur de sa paume, qui est à la fois rassurant et inquiétant. la manche de mon sweater reste dans le chemin, il n'y a que le reste qui s'enlace.
    c'est une promesse que je crois.
    je le revois, sur le bord de mon lit d'hôpital. il n'y a pas grand monde pour venir vous voir quand vous venez d'une ligne temporelle où personne ne vous connaît. alors il y avait clarence. clarence et son sourire. clarence et ses fleurs. clarence et ses histoires. clarence et son attention. clarence et ses inquiétudes. clarence et son respect.
    je crois que je ne lui ai jamais dit d'où je venais. je ne suis pas certain. je ne sais plus. ça n'est pas important, pour clarence. ça équilibre les choses, entre nous. c'est une balance qui est tombée à terre : de celles qui n'importe plus, maintenant.
    est-ce qu'il me parle comme il parlerait aux étoiles ?
    j'aimerais bien.
    mais moi
    (je suis comme un cafard)
    je sais que tu fais de ton mieux clarence je sais je sais je sais et je t'en remerci parce que ça me refroidit le cœur lui qui battait trop vite le sang comme de la lave d'un volcan éruptif (hâtif, maladif, poussif) et mes yeux dévisagent les tiens ils veulent savoir à quel point toi tu y crois si tu sombres plus que moi
    et je ne peux m'empêcher de penser
    à qui d'autres tu as promis des merveilles pareilles
    à qui d'autres tu construits des origamis de papier en jurant que c'est du béton armé
    je suis désolé, clarence
    j'étais optimiste
    et on a tout tordu
    tu crois que eux, ils pourraient venir me chercher ici ?
    je sais déjà ce que tu vas répondre
    alors pourquoi je te demande quand même ?
    c'est comme quand on se confie aux constellations
    tu as les pupilles qui brillent

    ___________________
    Spoiler:

    merci à Moon (noël 2017) ✨ 💖
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Arrivées & Éducation
    if a lover had a heart so bright it could warm the planet
    relentless and stubborn and standing his ground long after it stopped being reasonable.
    Messages : 54
    Messages rp : 29
    Date d'inscription : 25/05/2018

    Nom de code : kakujitsu (certitude)
    Jukebox : let's find out just how far i'll go
    Avatar : Keith Kogane - Voltron Legendary Defender

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Mer 27 Juin 2018 - 6:35
    Je prends toujours la main qu'on me tend. Quand celle de Hiraeth vient se loger dans ma paume, je fais encore moins exception. Je serre doucement, juste pour prouver que je suis là. Que je ne partirai pas. Que je ne peux peut-être pas aller jusque dans sa tête pour combattre ses démons, mais que tous ceux qu'il pose devant moi je défierai, désarmé mais farouche. Oui, je mourrai un jour, mais pas maintenant - et idéalement pas tant que je n'aurai pas atteint toutes les attentes qu'on a en moi, et rempli toutes mes promesses, et sauvés tous ceux que j'ai décidé de sauver. Ça fait une montagne de travail, mais j'ai ma corde et mon piolet et je vais grimper jusqu'à ce que je voie l'horizon.
    Je souris quand il me remercie, juste une petite chose douce et tendre. Ce n'est pas le moment d'un de ces sourires illuminés, de toute façon je crois que j'ai trop mal pour ça. Je suis heureux d'avoir pu l'aider, juste un peu, mais je vois qu'il est toujours inquiet, je le sais, je n'ai pas offert de réponse pour écarter tous ses doutes. J'aimerais qu'il oublie sa peur. Qu'elle s'efface sous ma présence. Mais à moins d'avoir des preuves tangibles qu'on ne l'arrachera jamais à Pallatine, je crois que je ne peux pas totalement convaincre Hiraeth, même si je me lance contre lui sans relâche.
    Il a de cette mélancolie impossible à colmater qui m'attire comme un trou noir, même si toujours je lance tout ce qui me tombe sous la main pour la faire craqueler.

    « Non. » Non, je ne crois pas qu'ils peuvent venir le chercher ici. Et même s'ils le pouvaient; « Ils ne le feront pas. » Je le sais. Ça fait vibrer mes os. Alors je ne lâche pas Hiraeth du regard, pas un seul instant, et je ne lâche pas sa main non plus - je reste là, immuable, comme un mur face à la tempête à l'intérieur de lui. Tu ne me craquelleras pas. Tu ne me feras pas tomber. Je vais rester ici pour toujours s'il le faut, sans bouger, jusqu'à ce que l'éternité s'écroule sur nos membres. Juste ici, jusqu'à ce que toutes les étoiles meurent et que nous ne devenions que la poussière entre elles. Et, je ne sais pas pourquoi les mots s'échappent de moi à ce moment-là, mais je m'enflamme quand je dis: « Je ne te laisserai jamais seul. » Même lorsque le temps lui-même cessera de tourner.
    feels like home

    ___________________
    « Just promise me that. It's fine if this is the last thing I ever tell you: just promise me that if you need it, you'll ask for help. »
    There were three seconds of unbearable silence.
    « Okay. »
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Recherche & Développement
    hiraeth :: a homesickness
    for a place which never even existed
    a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

    Messages : 341
    Messages rp : 80
    Date d'inscription : 16/04/2016

    Nom de code : scylla
    Jukebox : raddir
    Avatar : matsuoka rin + free!

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Lun 2 Juil 2018 - 12:21
    i try to keep the balance right
    j'aurais dû t'écrire un lettre
    un poème, si j'avais l'audace de me dire doué avec les mots et les jolis sons -mais moi, je ne voudrais pas juste que ce soit beau
    je voudrais que ce soit vrai
    que ça vienne droit de mes doigts, plus dirigés par ma tachycardie que par ce pauvre tas de synapses qu'on appelle cervelle
    et j'aimerais que ça m'arrache des larmes de joie, et des soupirs de soulagement, et des sourires de souvenirs, et de la paix à venir
    je n'avais jamais remarqué à quel point tes yeux étaient gris
    et combien, en réalité, ça ne t'allait pas
    je les aurais vu noirs -pour absorber tout ce qui ne convient pas, et le manger l'absorber l'immoler
    je les aurais vu blancs -pour toute ta bonne volonté ta pureté ton identité
    mais le gris, c'est avouer que tu n'es qu'un parmi les autres
    je crois que c'est ce qui te correspond le moins.
    alors voilà : j'aimerais écrire un lettre, pour te faire comprendre tout ça, et j'aimerais qu'elle commence en disant cher clarence qu'elle continue et qu'elle finisse sans nom
    je crois que c'est triste, de devoir rassurer les autres sur qui nous sommes
    et moi, de toutes manières, je ne sais même plus qui je suis
    je m'en rends compte souvent, tu sais
    généralement, je me dis que ce n'est pas si mal :
    _c'est comme ça qu'on peut devenir qui on veut
    mais maintenant je sais, que ce n'est qu'une pyramide de papier
    et que je n'ai pas su m'élever
    tu as l'air si haut, clarence. ça doit être à cause de tes ailes d'ange.
    promets
    et dans ma lettre, je te dirai tout ce dont je me rappelle
    et j'essayerai de te dire tout ce que je sens dans le présent
    mais je crois qu'un jour, il faudra bien que je t'avoue
    _je crois que je viens d'une planète morte
    _pourquoi, sinon, voudrait-on recréer une vie ?
    que tu ne me laissera jamais
    j'ai les larmes au bord des yeux
    je ne sais même pas pourquoi -enfin, si.
    j'ai peur.
    de toi -des choses qu'on dit sans les tenir
    de moi -des choses qu'on pense pour se mentir
    du monde -des choses qu'on cache pour mieux dormir

    je crois que je comprends enfin que j'ai des démons dans la tête
    et qu'ils ont tous mon visage
    (le notre, plutôt)

    et dans ma lettre, je n'en dirais rien, parce que ça serait cruel, tu sais, que de te l'avouer si tard
    et si mal
    parce que qu'est-ce que ça veut dire ? je n'y connais rien
    et je ne veux pas savoir combien toi tu peux t'y connaître
    (horrible pensée qui reviendra sûrement me hanter)
    et je sais que je crois te protéger, alors que c'est moi seul qui est en danger
    c'est stupide, non ? les mauvaises décisions que l'on prend
    parce qu'on croit que c'est ce qui faut faire, fatalement
    pour les personnes que l'on aime si tendrement

    ___________________
    Spoiler:

    merci à Moon (noël 2017) ✨ 💖
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Arrivées & Éducation
    if a lover had a heart so bright it could warm the planet
    relentless and stubborn and standing his ground long after it stopped being reasonable.
    Messages : 54
    Messages rp : 29
    Date d'inscription : 25/05/2018

    Nom de code : kakujitsu (certitude)
    Jukebox : let's find out just how far i'll go
    Avatar : Keith Kogane - Voltron Legendary Defender

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Sam 14 Juil 2018 - 22:15
    J'aimerais que les mots soient plus forts. Que juste quelques lettres puissent changer le monde, que quelques paroles puissent former la réalité. Je sais que je garde toujours mes promesses, mais je sais aussi que je n'ai pas le pouvoir ultime sur la vie, et que même si je me jettes corps et âme sur tout ce qui a mal pour l'apaiser, ça ne veut pas dire que je sais tout guérir. Je sais qu'un jour je mourrai, et si je meurs sans avoir accompli mes promesses il n'y aura rien pour ramasser les morceaux derrière moi. Je crois que c'est un peu égoïste de ma part, de faire des promesses qu'on pourrait si facilement m'arracher. Je ferai tout pour les tenir, et tant que je vivrai je les remplirai, mais on ne sait jamais ce qui pourrait se passer. Mon père aurait pu mourir dans son accident. Ma mère aurait pu ne jamais être transférée. Il y a tellement de petites choses qui auraient pu changer ma vie du tout au tout. Alors je promets, et j'y crois - j'y crois de tout mon cœur, parce que ce que je dis n'est jamais vide, et que je resterai ici jusqu'à la fin s'il le faut. Je ne peux pas m'empêcher d'avoir peur, mais je peux l'ignorer et le taire. Alors, doucement, je serre la main de Hiraeth. « Je te le promets. » Et rien ne brisera cette promesse.

    Je le sais, parce que je donnerais ma vie pour te rendre heureux. Et même mort, je te hanterai jusqu'à ce que l'univers s'éteigne. Je ne te lâche pas des yeux, mais soudain je réalise où on est. Toujours dans le hall d'entrée de l'Institut. Et puis soudain je me souviens du dossier que j'ai posé sur le comptoir et que je dois toujours aller rendre. On était là, dans une petite bulle pleine d'étoiles, si bien que j'avais totalement oublié tout le reste. Je serre doucement ta main encore, puis je prends le dossier de l'autre. « Excuse moi, je dois encore aller déposer ça. Tu viens avec moi? » Je n'ai pas envie de lâcher tes doigts. J'ai bien dit que je ne partirais jamais, non? « Après, on pourra s'asseoir et boire un thé, si tu veux? » Le reste peut attendre. Je n'ai rien d'urgent à faire, de toute façon. Il y a des choses plus importantes que d'autres.
    feels like home

    ___________________
    « Just promise me that. It's fine if this is the last thing I ever tell you: just promise me that if you need it, you'll ask for help. »
    There were three seconds of unbearable silence.
    « Okay. »
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Recherche & Développement
    hiraeth :: a homesickness
    for a place which never even existed
    a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

    Messages : 341
    Messages rp : 80
    Date d'inscription : 16/04/2016

    Nom de code : scylla
    Jukebox : raddir
    Avatar : matsuoka rin + free!

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Jeu 19 Juil 2018 - 12:15
    blank
    cher Clarence,
    je voulais t'écrire depuis longtemps.
    je voulais te dire :
    merci pour les fleurs
    merci pour les couleurs
    merci pour les amortisseurs
    merci pour la douceur
    merci pour la chaleur
    merci pour le bonheur

    merci pour ton cœur
    (merci pour tous ces leurres)
    j'ai ta figure dans la tête comme un protecteur devenu empereur -dictateur, sculpteur de frayeurs d'horreur de peurs que tu ne sois qu'un déserteur
    que ce ne soit qu'une erreur une humeur une tumeur de mon esprit pour voir une lueur de profondeur
    moi tu vois je n'ai pas de hauteur pas de grandeur
    je n'ai pas de saveur
    juste des terreurs et quelques furreurs
    (frayeurs horreurs peurs)
    (heurts tueurs esprits vengeurs véritables prestidigitateurs bande de tricheurs)
    j'ai essayé de croire
    d'avoir un peu d'espoir
    de refuser toute mon histoire
    d'y modeler une victoire
    peut-être que j'aurais dû boire pour tromper le noir
    c'est plus visible moins aléatoire moins contradictoire
    j'étais là : je pensais pouvoir tout avoir
    _______________________ tout voir_
    _____________ tout prévoir
    _ tout apercevoir
    c'est dérisoire ___________________________________________________

    tends-moi un mouchoir pour que je puisse pourvoir ces larmes illusoires
    j'ai l'impression de te confesser une peine pour que tu ne regardes pas dans mon éden
    j'ai trop peur de te décevoir de te déchoir que tu t'égares
    j'ai envie de te dire :







    j'ai trop peur de grandir (et de tout ressentir, de me faire engloutir)
    je ne peux plus rien contredire (plus médire j'ai trop peur d'encore m'enlaidir)
    je suis fatigué
    alors mes sentiments sortent (accusés, désabusés)
    merci
    pour ta promesse
    oui, merci
    mais j'ai des choses à te dire
    je veux que tu saches :
    j'ai vu un fantôme
    il lui manque un œil et elle rugit comme un lion sous les traits d'un renard de feu


    c'est une métaphore de ma mort.


    Spoiler:
    ???????????? si jamais physiquement hiraeth a juste l'air 200% perdu et il a toujours les yeux mouillés mais il se laisse entraîner par clarence comme une petite poupée, voilà, donc fais ce que tu veux de lui jpp
    désolée pour ce poste très ??? voilà.

    +2

    ___________________
    Spoiler:

    merci à Moon (noël 2017) ✨ 💖
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Arrivées & Éducation
    if a lover had a heart so bright it could warm the planet
    relentless and stubborn and standing his ground long after it stopped being reasonable.
    Messages : 54
    Messages rp : 29
    Date d'inscription : 25/05/2018

    Nom de code : kakujitsu (certitude)
    Jukebox : let's find out just how far i'll go
    Avatar : Keith Kogane - Voltron Legendary Defender

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Lun 30 Juil 2018 - 21:08
    J'ai l'impression qu'il y a quelque chose que je ne comprends pas. Qu'il me manque quelque chose. Parce que je guide Hiraeth avec sa main dans la mienne mais j'ai l'impression qu'il est tout aussi perdu que si la direction n'existait pas. Comme s'il était tout seul dans l'univers, sans la gravité pour le tenir contre le sol, en flottant tranquillement à travers les galaxies sans savoir quoi faire, ni comment. Peut-être que je suis la chose qui l'empêche de partir totalement à la dérive. Peut-être que je suis le poids qui le retient de s'envoler plus haut. Après tout, ne serait-il peut-être pas plus à l'aise à travers les étoiles? Je ne sais pas. Je ne lui ai jamais demandé. Je crois que j'ai un peu peur de la réponse. Et puis, s'il a quelque chose à me dire, il me le dira, non? Je ne veux pas briser son silence s'il ne me l'a jamais demandé, alors je me contente d'être là. Et s'il y a autre chose que je peux faire, j'espère qu'il me le fera comprendre. Pour l'instant, je crois que je ne peux me fier qu'à ce que mon cœur m'intime de faire, et espérer que c'est la bonne chose. Ça l'est, d'habitude.
    Alors, en silence, je vais rendre le dossier que j'ai emprunté, sans jamais relâcher les doigts de Hiraeth. On me regarde un peu bizarrement, mais je n'en ai rien à faire. Puis, je le mène jusqu'à la salle de repos où je prends parfois ma pause. Je mets de l'eau à bouillir, puis je reste là et j'attends.

    Je crois qu'il y a quelque chose que je devrais faire, mais que je ne fais pas. Je ne sais pas ce que c'est, mais j'ai cette nette impression. Est-ce que je devrais serrer un peu plus ses doigts? Est-ce que je devrais me lancer dans une grande tirade sur l'optimisme de ma vie? Est-ce que je devrais juste rester là, en silence, juste pour être là? Aucune de ces réponses ne me semble exacte. Je voudrais aller jusque dans sa tête pour abattre ses démons. Mais je ne suis qu'un petit homme de l'autre côté du miroir, silencieux et impuissant.
    J'ai des lettres coincées dans la gorge, mais je ne sais même pas ce qu'elles épèlent.
    Je nous fais du thé en silence, puis je pose deux tasses sur la table. Avec une seule main, parce que je me refuses toujours à lâcher Hiraeth. « Tu prends du lait ou du sucre? » Je m'occupe de tout. Peut-être qu'il faut que je m'occupe aussi de poser les questions. « ... ça te tracasse toujours? » Je veux trouver une solution.
    feels like home

    ___________________
    « Just promise me that. It's fine if this is the last thing I ever tell you: just promise me that if you need it, you'll ask for help. »
    There were three seconds of unbearable silence.
    « Okay. »
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Recherche & Développement
    hiraeth :: a homesickness
    for a place which never even existed
    a été créé à partir de cellules souches ♡ dents de requin & cheveux rouges ♡ curieux de tout et surtout de l'inutile ♡ complètement innocent, apprend la vie ♡ hyperactif & malhabile (ok c'est un boulet) ♡ fana de biologie ♡ adore apprendre & a encore beaucoup à découvrir ♡ n'a aucune notion des normes sociales ♡ adorable & naturellement gentil ♡ s'inquiète de tout mais ça ne l'empêche pas d'agir sans réfléchir ♡ se trompe parfois dans les mots qu'il utilise ♡ a du mal à s'exprimer, à se faire comprendre ♡ angoisse d'effrayer les gens avec son sourire de canines ♡ petit ouragan qui risque de bousculer bien des choses

    Messages : 341
    Messages rp : 80
    Date d'inscription : 16/04/2016

    Nom de code : scylla
    Jukebox : raddir
    Avatar : matsuoka rin + free!

    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    le Dim 26 Aoû 2018 - 15:04
    pointless curses, non-sense verses
    hiraeth,
    c'est une lettre de toi à moi. de moi à toi. de moi à moi.
    je sais que c'est un peu stupide. quand je la recevrai, je saurais déjà ce qu'il y a écrit dedans. je me dis simplement que ce n'est pas mal de le rappeler. c'est des choses importantes. c'est des choses dont tu doutes parfois, souvent, et je sais que ce n'est pas ce que tu veux, pourtant.
    il te manque des choses
    mais c'est trop tard : ce n'est plus rattrapable.
    c'est ça que je suis venu te dire. t'écrire.
    arrête.
    ce n'est pas être défaitiste, c'est te permettre de gagner du temps. tu le sais, d'ailleurs, que tu n'en as déjà pas beaucoup. tu vas mourir, hiraeth, bien plus tôt que tous les autres. peut-être demain, si ça se trouve. peut-être que tu ne relira jamais ces mots. qu'est-ce qu'on en sait ?
    il y a des gens qui vont te tirer vers le haut. c'est normal : ils tiennent à toi. c'est difficile à croire, parfois. tu te demandera pourquoi, et puis tu te rappellera que tu est comme les autres. humain. et toi, tu les aimes en retour. peut-être qu'on ne pense pas aux mêmes personnes, ce n'est pas si grave. les noms viennent et vont, et les sentiments sont à chaque fois un peu différents. mais ils veulent t'aider. et écoute moi : tu vas leur faire croire que ça marche.
    c'est comme ça que ça fonctionne. tu n'as pas le temps. tu n'as pas d'explications à donner -tu ne peux pas expliquer. il faudrait être dans notre tête. c'est bien ça qui rend tout si difficile : personne n'a vécu ta vie.
    maintenant tu es ici. alors souris. et profite.
    hiraeth (nov. 2015)

    c'est un papier que j'ai toujours sur moi. il se craquelle à force d'être ouvert. d'être lu et relu. il a quelques tâches, mais ce n'est pas grave.
    il est dans ma poche. je le sens du bout de mes empreintes (au bout de moi). la surface n'est plus lisse, et mes doigts s'y accrochent aussi forts qu'ils se retiennent à clarence. je crois que ce sont deux opposés. moi et lui. moi et moi.
    je ne sais pas.
    je ne sais même plus comment je suis arrivé à cette table et ah clarence je te jure si ce n'était pas pour ta voix je crois que le monde pourrait s'écrouler sans que je ne m'en rende compte
    peut-être est-ce parce que
    c'est le mien qui tremble en ce moment
    non
    non non non
    ce n'est pas quelque chose que je peux me permettre
    merci. je n'attends pas. j'ai besoin de savoir. alors je prends ma tasse et je renverse le thé dans ma bouche.
    ça brûle.
    tant mieux : j'avale. j'ai espoir que ça allume un feu dans mon âme.
    oui
    oui oui oui
    c'est quelque chose que j'ai toujours : l'espoir
    depuis des mois. depuis que je suis là. depuis que je vois le monde. depuis que je sais à quel point
    il fait peur.
    (je revois le journal, et la photo, et l’œil en moins)
    (c'est une prémonition)


    +5

    ___________________
    Spoiler:

    merci à Moon (noël 2017) ✨ 💖
    Contenu sponsorisé
    Re: a sad kind of hopeful (clarence)
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit