login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :
    Règlement Contexte Annexes Groupes Avatars Questions Partenariats Discord
    Bienvenue à Pallatine, une ville située dans une dimension parallèle.
    À la population native s'est mêlée une foule de Terriens, partis volontairement de la Terreou arrachés contre leur gré pour refaire leur vie ici, sans possibilité de retour. Divisés en groupes nommés diasporas, les habitants essaient de tirer profit de la situation dans laquelle ils se trouvent.
    Mais depuis quelques temps, d'étranges perturbations temporelles viennent troubler le quotidien des habitants de Pallatine. Phénomènes anodins ou présages inquiétants, chaque diaspora s'efforce de percer le mystère avant les autres.
    05/05 Installation de la version 5 (+++)
    28/02 Le forum fête ses deux ans !
    17/12 Installation de la version 4.1 (+++)
    01/11 Début de l'intrigue 4 (+++)

    { un retour sur Terre possible ?

    Intrigue 5 (+++)
    Une bien étrange rumeur circule depuis le mois de juillet : plusieurs personnes auraient effectué un voyage retour sur Terre, alors que l'Institut s'y est toujours refusé. Et les personnes sont en effet introuvables. Cette rumeur serait-elle fondée ?
    Avatars 200x320px - Tout public - Temps de jeu : juillet à septembre 2016 - Design et codage par Naga et Sneug - Crédits
    Tableau des diasporas
    Institut
    Altermondialistes
    Gangsters
    Iwasaki-rengô
    Geeks
    Opportunistes
    Indépendants

    { Chronos Republic. Le seul forum où ta grand-mère est plus jeune que toi

    Les derniers transférés

    u43Unity Fortesee
    Autrefois connue sous le nom d'Unité 43, celle qui fut une déesse en chaise roulante est désormais amnésique et membre des geeks.
    (fiche)
    césarCésar Duncan
    Ce chef d'équipe à l'ascendance guerrière est un natif qui s'est engagé dans le travail pour atténuer la perte de ses proches. Il a notamment participé activement à la recherche des personnes disparues.
    (fiche)
    shaozuShaoZu Hwang
    Le chef du Lotus Rouge a passé une enfance paisible à Pallatine, avant de partir découvrir le monde. Engagé dans un petit groupe de l'Iwasaki-rengô, il a patiemment gravi les échelons jusqu'à occuper son poste actuel.
    (fiche)
    machiMachi Kobayashi
    Membre des Aces, elle a perdu son bras et son frère, et n'est depuis plus la même.
    (fiche)
    zahraZahra Siaka
    Originaire de Sierra Leone, elle a subi des mutilations avant d'être transférée en mauvais état à Pallatine.Elle est depuis devenue recruteuse pour les Opportunistes.
    (fiche)
    clarenceClarence Ichikawa
    Enfant d'un amour plus fort que les différences, il s'occupe des nouveaux arrivants à l'Institut avec beaucoup de gentillesse.
    (fiche)
    lexaLexa Beloff
    Princesse destinée à la gloire, son transfert a probablement sauvé la terre d'un destin tragique...
    (fiche)
    Naga
    admin // semi-dispo
    (mp)
    Seung Joo
    admin // indispo
    (mp)
    Locke
    modo // semi-dispo
    (mp)
    Camille
    modo // semi-indispo
    (mp)

    Lyov Solokovsky
    31 ans, geek, métier au choix
    (fiche)

    Ozo Svensson
    19 ans, institut, responsable d'une équipe
    (fiche)

    Jenna Wisnuys
    37 ans, altermondialiste, présidente
    (fiche)

    Ihsan Reyes
    29 ans, geek, ingénieur
    (fiche)

    Jack Smith
    34 ans, opportuniste, artiste graffeur
    (fiche)

    Abigail S. Clemens
    31 ans, Iwasaki-rengô, recruteuse
    (fiche)


    { king | ft. Sungmin.

    avatar
    Membre
    "I'm sorry; I know it's New Year's Eve, I know you're feeling lonely, but you just can't show up here, tell me you love me, and expect that to make everything alright."
    Messages : 91
    Messages rp : 50
    Date d'inscription : 30/04/2017

    Nom de code : anjaknowit
    Jukebox : make me a fairy whatever it takes
    Avatar : Megurine Luka - Vocaloid

    Voir le profil de l'utilisateur
    king | ft. Sungmin
    le Mer 11 Juil 2018 - 5:46
    king
    Tu t'asseois devant une assiette, à la table de la cuisine. Tu y as mis une gaufre sur laquelle tu as posé quelques fruits, dont deux cerises dénoyautées que tu as coupées en deux. Ton psy t'as dis de ne pas te forcer à essayer de manger des choses que tu adorais avant si tu ne veux vraiment pas, mais tu te forces de toute manière et si tu dois manger quelque chose, autant que ce soit des cerises. Tu as posé le beurre à côté de ton assiette, au cas où tu serais courageuse. Pour l'instant, tu ne te sens pas trop la force d'en mettre. Alors tu restes là, assise, avec tes ustensiles en main, à fixer ton repas comme si tu ne savais pas trop quoi en faire. Il y a un mois, tu étais dans une chambre d'hôpital, avec Sungmin à tes côtés, après que ton cœur aie failli lâcher. Tu as souvent pleuré - pas moins souvent qu'avant, mais pas plus, non plus. Tu as un plan créé par ta nutritionniste; tu aurais pu l'afficher sur le frigo, mais tu ne veux pas que Hayden le voit, alors tu le gardes dans ta chambre. Et, à toutes les deux semaines, tu vas voir ta docteure pour quelques tests, pour s'assurer que tout va bien. Que ce corps que tu as si longtemps négligé n'est pas à nouveau en train de se rebeller contre toi. Certains jours sont plus facile que d'autres.
    Ce matin, c'est assez difficile. Il y a quelque chose qui t'empêche de planter ta fourchette dans ton repas. Ton psy t'as dis de jeter ta balance, mais tu n'as pas pu t'empêcher de te peser, hier soir, en sortant de la douche. Tu as gagné un kilogramme. Si tu avais su que ce serait si difficile de prendre tout le poids que tu as perdu, tu aurais fais moins attention. Ça t'arrache presque un rire amer. Mais apparemment, selon les professionnels, tu avances. Lentement.
    Il y a quand même cette gaufre, devant toi, qui te semble un ennemi insurmontable. Tu sais que tu devrais vouloir prendre du poids, mais il y a toujours ancrés en toi les mécanismes qui te disent qu'un kilogramme de trop signifie la fin du monde. Ton psy te l'as dis, tout ne s'arrangera pas du jour au lendemain. Il faut que tu continues. Même si c'est difficile - il faut que tu sois indulgente envers toi-même, mais que tu continues. D'un centimètre, si tu ne peux rien faire de plus - tant que tu avances.
    Lentement, tu plantes ta fourchette dans une moitié de cerise. Aussi lentement, tu la portes à tes lèvres, puis tu la manges. Il y a une partie de toi qui te crie tu ne la mérite pas, que tu ne seras pas belle, puis une autre qui aime les cerises. Tu regardes la première et sans douceur lui dit de fermer sa gueule. Alors tu agrippes ton couteau, et tu te coupes une bouchée de gaufre, tu y plantes un bleuet, et tu les mange.

    Ton téléphone sonne. C'est Sungmin. Tu as un mauvais pressentiment. Tu prends le téléphone et dans un éclair le porte à ton oreille. ‟... J'arrive.” Tu as le cœur dans les talons - tu savais que ça s'en venait, mais tu ne croyais pas maintenant. Tu cours vers ta chambre, tu ramasses ton sac, tu y fourres ton téléphone, puis tu t'arrêtes près de la table. C'est une urgence, tu n'as pas le temps de manger.
    Avec un soupir un peu rageur, tu prends la gaufre dans tes mains et tu la mâchouilles en t'en allant vers la porte, que tu refermes et verrouilles derrière toi. Tu finis de la manger alors que tu jogges vers l'appartement de Sungmin, puis tu montes les escaliers deux à deux jusqu'à sa porte. Tu t'arrêtes, puis tu toques. Là, ça va. Mais tu sais que dès qu'il ouvrira la porte, quand tu le verras, tu vas probablement fondre en larmes. Pendant que tu as encore la voix claire, tu t'annonces; ‟Sungmin, babe? C'est moi, ouvre.” Tu as la voix douce, comme si tu essayais d'apprivoiser un animal sauvage. Tu ne veux pas le voir comme ça. Tu ne veux pas qu'il souffre. Et pourtant, te voilà.
    avatar
    Membre
    Héritier d'une fortune construite par ses parents dans le monde du spectacle. Sungmin vit dans un monde d'apparences.
    C'est le gosse de riche typique qui ne se rend pas compte des injustices autour de lui. C'est l'élitisme pur. Une certaine cruauté dans son regard du monde extérieur à sa sphère ultra-privilégiée.
    C'est encore un jeune qui n'est pas prêt à assumer toutes les responsabilités qui lui tombent dessus, mais déterminé à faire de son mieux. Le désir de faire son propre nom.
    Messages : 121
    Messages rp : 63
    Date d'inscription : 30/04/2017

    Avatar IRL : Lee Taemin too
    Avatar : Lee Taemin

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: king | ft. Sungmin
    le Mer 18 Juil 2018 - 19:36
    Sungmin met fin à la conversation téléphonique. Il garde l’appareil dans ses mains, longtemps après que l’écran soit devenu noir, le fixe.

    J’arrive, Anja a dit. Promesse lumineuse dans les ténèbres de son appartement. Les rideaux sont encore fermés, les lampes éteintes. Le soleil s’est couché tôt. Peut-être s’est-il senti mal à l’aise de briller aussi violemment alors que Sungmin, ce Sungmin croyant être son égal, n’est plus que braises abandonnées dans la fraicheur de la nuit.

    J’arrive. Mots qui devraient le remplir de chaleur, peut-être le prendre à la gorge et le renverser, mais non. J’arrive, a-t-elle dit, et pourtant rien ne change encore dans cette chambre désolée, les drap au sol, les bouteilles trop nombreuses de la veille. Hier encore, il avait un plaisir fou à se sentir vivant. Maintenant, il n’est même plus sûr qu’il s’agisse réellement de lui, que ces mains soient les siennes, que cette chambre, hier, aujourd’hui, puissent exister dans un même monde.

    Pourtant c’est bien ce téléphone qui a servi à faire le pont entre deux réalités. Sungmin célébrant la vie, sa vie ; Sungmin accablé par la mort. Un appel. C’est ce qui aura fallu.

    Un appel. Et il espère peut-être que cet appel à Anja saura le ramener chez les vivants. Lentement.

    Lorsqu’elle frappe à sa porte, il est encore là, sur le lit, coincé dans un instant de flottement, où rien ne compte plus, rien ne l’affecte plus. Le vent a arrêté de soufflé, mais il reprendra, il n’attend que ça, le bon moment pour le plaquer au sol, pour de bon.

    Il se lève, sans prendre la peine de défriper ses vêtements noirs. Pas à pas, il se rend jusqu’à la porte d’entrée. La main sur la poignée, une hésitation stop son bras. Peut-il vraiment se montrer comme ça ? Il n’a pas croisé encore son reflet dans son miroir, mais il devine qu’il a l’air misérable. Mais ce n’est pas que cela. C’est Anja. Oserait-il se présenter à elle dans ce moment de vulnérabilité ? Pourquoi l’a-t-il appelée d’ailleurs ? Et le voilà à nouveau, le vent qui souffle vicieusement, tourne tourne et tourne dans sa tête. Elle ne peut rien faire pour toi Sungmin, elle n’arrangera rien à la situation, elle ne peut pas ramener les morts à la vie…

    Et avant qu’on ne le prenne à la gorge, avant qu’on en termine avec le peu de tonus qu’il a retrouvé, il ouvre la porte. Et merde. La voir, croiser ses yeux, y lire toute son inquiétude, ça lui donne un sacré coup. Et il baisse la tête, ferme ses paupières. Peut-être aurait-il du rester dans la noirceur de sa chambre jusqu’à s’y fondre, jusqu’à ce que la douleur se dilue elle aussi.

    Y’a son cœur qui se tord tout à coup. Mais les larmes refusent de couler. Et c’est ce qui lui fait le plus mal, c’est ce qui le fait sombrer, peu à peu, il sait pas trop où, et ça lui fait encore plus peur.

    Cependant, c’est aussi ce qui lui donne l’impulsion de prendre sa main pour la faire entrer à l’intérieur.

    « J’ai besoin de toi, » parvient-il à articuler d’une voix étouffée.

    +1


     

    (Fanart par faheej)
    avatar
    Membre
    "I'm sorry; I know it's New Year's Eve, I know you're feeling lonely, but you just can't show up here, tell me you love me, and expect that to make everything alright."
    Messages : 91
    Messages rp : 50
    Date d'inscription : 30/04/2017

    Nom de code : anjaknowit
    Jukebox : make me a fairy whatever it takes
    Avatar : Megurine Luka - Vocaloid

    Voir le profil de l'utilisateur
    Re: king | ft. Sungmin
    le Jeu 26 Juil 2018 - 6:22
    king
    Un instant, tu as l'impression que tout s'écroule. Il est là, ton roi, mais il n'est pas royal - il est petit et misérable, il souffre, et tu as envie d'arracher ton cœur et de le lui donner sur un plateau d'argent. Mais tu ne fais rien de tout ça, simplement tu le regardes dans les yeux avec ta poitrine comme un trou noir, de façon si différente de celle à laquelle tu es habituée - c'est l'émotion, pas la famine. Il baisse les yeux, refuse de te regarder, et tu tends lentement la main vers lui. Il t'arrête, parce qu'il la prend et il t'entraine à l'intérieur, et tu refermes la porte derrière toi avec le bout de ton pieds et tu serres ses doigts, si fort, pour essayer de lui communiquer que tu es là. Tu lèves tes mains et tu cueilles son visage entre tes doigts, tu attires sa tête contre ton épaule et tu le serres doucement dans tes bras. ‟Oh, baby...” C'est là que les larmes se libères de tes paupières et vont s'écraser sur le haut de sa tête. Tu as mal de le voir comme ça, tu as mal qu'il souffre, et tu ferais n'importe quoi pour lui redonner ce qu'il a perdu. Malheureusement, tu ne peux pas ramener les morts qui ne sont pas toi. Tu aimerais lui dire exactement ce qu'il a besoin d'entendre, exactement les mots qui pourraient alléger sa peine et lui redonner ne serait-ce que l'ombre d'un sourire, mais tu n'es pas très éloquente. Malgré ça, tu irais aux quatre coins du monde chercher les mots s'il n'avait pas besoin de toi ici. Tu retourneras sur Terre, tu retournerais voir Thomas, tu irais faire tout ce dont tu as peur juste pour qu'il aie le fantôme d'un instant d'espoir. Tu ne sais pas ce que c'est de perdre quelqu'un comme ça (autre que toi). Tu ne sais pas ce qu'il ressent vraiment. Tu ne veux pas lui demander. Mais tu sais reconnaître quand il va mal - c'est pour ça que vous êtes amis, non? Parce que vous savez vous deviner sans parler?

    Tu le serres contre toi, doucement. Tu veux dire quelque chose, n'importe quoi, mais tu as les mots coincés dans le cerveau, et même s'il réussissaient à faire leur chemin jusqu'à ta gorge, il ne dépasseraient jamais le sanglot qui y est coincé. Qu'est-ce que tu dois faire? Qu'est-ce que tu peux faire? Juste te tenir là et le tenir dans tes bras? C'est tout? Ta main gauche remonte jusqu'à sa nuque, pour que tu puisses enfouir tes doigts dans ses cheveux. Tu ne peux pas dire 'ça va aller'. Tout a changé. Alors tu te contentes de lui affirmer qu'il y a au moins une chose qui n'a pas changé - qui, si tu as ton mot à dire, ne changera jamais. ‟Je t'aime.”
    { Contenu sponsorisé.
    Re: king | ft. Sungmin
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit