Forum RPG à avatars illustrés - Tout public - Aucune condition de ligne ou d'activité

login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :


    EIGENGRAU. (blanche)

    Voir le profil de l'utilisateur
    Naga Umiaktorvik
    Technicien
    Demi-Inuit originaire de Kaktovik, Naga a longtemps été un chantre de la culture américaine, avant d'éprouver une certaine culpabilité à l'idée d'avoir bien hâtivement rejeté la culture inupiat de sa mère. Désormais, Naga désire se racheter et trouver un moyen pour son peuple de vivre en accord avec ses traditions.
    En pratique, Naga est plus un hypocrite cherchant à apaiser sa confiance qu'un Altermondialiste convaincu, mais il a toujours su se débrouiller pour éviter que quelqu'un lui en fasse la remarque...

    (cette description n'a pas été changée depuis le 29.02.2016 et elle restera ainsi)
    Messages : 1315
    Messages rp : 132
    Date d'inscription : 29/02/2016

    Avatar : Sanada Akihiko.

    EIGENGRAU. (blanche)
    le Dim 23 Sep 2018 - 15:46
    Il n'était pas un habitué des lieux. Il n'avait trouvé le bâtiment lumineux où se déroulait la réunion qu'à l'aide du téléphone qu'il serrait nerveusement dans la main, et sans celui-ci, sans doute serait-il passé devant la belle bâtisse sans se rendre compte que c'était là qu'il était attendu. Il peinait encore un peu à croire qu'il était là. Sa générosité lui paraissait bien irréelle. Il avait du mal à croire qu'une partie de lui n'était pas intéressée. Le seul frisson de l'irrégularité perturbant sa routine maritime justifiait probablement l'incroyable pari qu'il avait pris de donner de sa personne, lui qui semblait ne jamais en être suffisamment pourvu.
    La jeune femme qui avait accueilli Naga à l'entrée du bâtiment avait considéré le sourire crispé de celui-ci comme une marque de nervosité et avait entrepris de le détendre en lui glissant d'un ton enjoué ses conseils personnels pour s'adresser à un public handicapé. Ses joues rosées gagnaient en intensité à mesure qu'elle s'exprimait ; elle semblait maladroite et essoufflée alors qu'elle lui délivrait sur le seuil de la porte son tout dernier conseil, prête à le retenir encore un peu pour l'aider davantage, mais consciente de devoir le laisser s'envoler.
    Le silence régna, en dehors des bruits de chaises qu'ils soulevaient pour former un cercle étroit où chacun pourrait repérer chaque personne en train de s'exprimer, des bouteilles d'eau, que Naga aligna avec méticulosité sur un table sur le côté, du balai, que la jeune femme passait sans grand talent pour éliminer les dernières poussières.
    C'était la partie facile.
    Le reste ne l'était pas.
    La jeune femme aidait certains d'entre eux à entrer : ils appréciaient retrouver le bras solide de la bénévole qui les guidait vers leur siège en faisant traîner son sillage de parfum. D'autres, plus autonomes peut-être, marchaient avec leur canne avec une assurance qui impressionnait Naga. Il se demandait bien ce qu'il allait pouvoir leur rapporter.
    Il n"avait pas osé bouger, par crainte des ravages qu'aurait causé son propre caractère, mais la présence de ce chien blanc et heureux de vivre attira son regard comme une tache de banquise dans la grisaille de Pallatine. Sans y réfléchir, il s'avança pour le caresser. Il se retint au dernier instant et tourna son regard vers sa propriétaire.

    « Il est magnifique. Comment est-ce qu'il s'appelle ? »

    ___________________
    yamamoto senpai ♥yamamoto senpai ♥ flocons

    Spoiler:

    Voir le profil de l'utilisateur
    Blanche Siegel
    Technicien
    working on it
    Messages : 37
    Messages rp : 31
    Date d'inscription : 11/06/2018

    Nom de code : Sainte
    Jukebox : Breath in
    Avatar : OC - Tofuvi

    Re: EIGENGRAU. (blanche)
    le Lun 24 Sep 2018 - 18:41


    Tu attendais toujours ces journées avec une certaine impatience. Une fois par mois, parfois plus quand vous en aviez l’occasion, pouvoir retrouver ce petit groupe soudé et chaleureux dont tu connaissais chaque membre depuis maintenant quelques années est un petit plaisir simple. Encore plus grâce au lieu des réunions, que tu connais comme ton logis pour avoir pu y aider de temps à autre avant de faire toi-même partie du groupe à part entière. Le meeting d’aujourd’hui contient une intervention, et c’est bien ça qui presse ton pas le long du trottinement enjoué de ton compagnon, l’excitation contenue mêlée à cette joie de partager autre chose que des récits intéressants mais habituels, quand ils ne sont pas un peu tristes. C’est que par chance, et heureusement dans vos malheurs, comme dirait Rosa, vous n’êtes pas nombreux dans Pallatine –encore moins dans des cas comme le tien-, et la cité ne vous est pas entièrement accessible en terme de lieux comme de personnes. Chaque histoire partagée entre les murs de la belle demeure peut être un heureux hasard, une belle rencontre, ou un exemple flagrant de mépris et d’indifférence à votre égard : de quoi plomber sans intention maligne une journée de rencontre; mais ainsi s’égrène le quotidien des moins lotis pour affronter leur existence.
    A peine la porte ouverte, tu salues avec engouement la jeune femme –Jenny-, reconnue par sa senteur florale caractéristique ; à peine ta canne repliée, elle discute quelques instants de nouvelles et d’autres dans le vestibule, avant de prendre congé pour accueillir un autre camarade. Tu te diriges vers le salon, où quelques voix basses échangent déjà, jusqu’à trouver du bout des doigts un espace libre pour y déposer ton manteau avant d’attendre debout à côté, impassible -attendant sûrement qu'on te guide à ta bonne place, en vérité. Impossible de détacher ton chien avant le début, et il doit attendre assit à tes pieds ; même, pendant l’évènement, au risque de déranger l’intervenant, ou des étrangers à votre cercle habituel, il devra rester sagement dans la pièce sans bouger.
    La voix qui t’interpelle t’es inconnue, et tu te tournes dans sa direction comme pour la trouver du regard grisé, ou plutôt d’une oreille attentive, avec un sourire calme infaillible.
    « Merci pour lui ! Il s’appelle Leroy. Je ne pense pas vous reconnaître, vous venez pour l’évènement ? »

    Voir le profil de l'utilisateur
    Naga Umiaktorvik
    Technicien
    Demi-Inuit originaire de Kaktovik, Naga a longtemps été un chantre de la culture américaine, avant d'éprouver une certaine culpabilité à l'idée d'avoir bien hâtivement rejeté la culture inupiat de sa mère. Désormais, Naga désire se racheter et trouver un moyen pour son peuple de vivre en accord avec ses traditions.
    En pratique, Naga est plus un hypocrite cherchant à apaiser sa confiance qu'un Altermondialiste convaincu, mais il a toujours su se débrouiller pour éviter que quelqu'un lui en fasse la remarque...

    (cette description n'a pas été changée depuis le 29.02.2016 et elle restera ainsi)
    Messages : 1315
    Messages rp : 132
    Date d'inscription : 29/02/2016

    Avatar : Sanada Akihiko.

    Re: EIGENGRAU. (blanche)
    le Jeu 11 Oct 2018 - 22:37
    Il répéta le nom du chien avec douceur, appréciant la saveur de ces sons étrangers sur le bout de la langue, tandis que sa main, se défaisant de ses hésitations, osait enfin venir caresser le pelage blanc et soyeux. Son pays natal n'avait pas la même pureté, la même intensité de couleur que les poils sur sa peau, et pourtant, Naga eut subitement le sentiment de rentrer à la maison. Probablement pour ne pas attiser la nostalgie envahissante qui menaçait de le terrasser, il abandonna très vite le contact. Sans doute était-il aussi légèrement gêné par la question directe de son interlocutrice : il ne savait pas à quel point la privation de la vue pouvait favoriser le développement de l'audition, et croyait décerner dans ce doute de la femme la preuve qu'il n'appartenait pas tout à fait à ce monde. Gêné de devoir justifier sa présence, il n'en prit pas moins son plus beau sourire, quand bien même elle ne pouvait le vouloir, pour forcer sa parole à s'en revêtir elle aussi.

    « En effet, je suis là pour filer un coup de main. Je m'appelle Naga. Et vous ? »

    Il était étrange de s'adresser à quelqu'un qui ne pouvait vous retourner vos regards. La jeune femme avait beau tourner la tête vers sa direction, elle ne pouvait pas fixer ses yeux sur ceux de Naga. Il expérimentait une transparence qui ne signifiait pourtant pas qu'il n'avait pas son attention.
    Il allait devoir revoir tous ses codes s'il voulait s'adapter à la situation.

    ___________________
    yamamoto senpai ♥yamamoto senpai ♥ flocons

    Spoiler:

    Voir le profil de l'utilisateur
    Blanche Siegel
    Technicien
    working on it
    Messages : 37
    Messages rp : 31
    Date d'inscription : 11/06/2018

    Nom de code : Sainte
    Jukebox : Breath in
    Avatar : OC - Tofuvi

    Re: EIGENGRAU. (blanche)
    le Lun 7 Jan 2019 - 23:17


    Leroy est le plus étrange des appâts pour les rencontres et les discussions ; son pelage apparemment aussi immaculé que ton prénom attire nécessairement le regard, et chacun se sent alors obligé d’engager la conversation en se butant à l’handicapée qui soutient le harnais, après avoir vu les messages de prévenance inscrits sur celui-ci. Au dehors, cette situation te laisse parfois inconfortable, car c’est une attention involontairement détournée. Ici, avec quelques « pairs » aussi infortunés que toi, tu te sens relativement à l’abri, et bien plus en sécurité, autant qu’apte à accepter sans angoisse toute nouvelle rencontre, entourée d’individus parfois logés à la même enseigne. Tu laisses passer l’instant que tu devines profitable pour ton chien, toujours partant pour une caresse, ton introduction ayant valeur d’acceptation tacite et tactile. Ton sourire n’a pas flanché d’un iota, habituel, et le prénom roule clair sous ton accent, discernant un accord tendu entre ses mots. « Naga. Quel beau prénom. »
    Récupérant ton surcôt d’un geste lent alors que le bruit a légèrement enflé autour de vous, tu cherches plus précisément l’origine de sa voix pour ne pas le gêner quand tu t’adresses à lui. « Blanche, enchantée. Si cela ne vous dérange pas, je crois que cela va commencer ; pourriez-vous aimablement me guider vers une place plus adéquate ? » Et de tendre une menotte pour chercher un bras, du bout des doigts, et surtout le mettre bien plus à l'aise dans cet environnement.

    Voir le profil de l'utilisateur
    Naga Umiaktorvik
    Technicien
    Demi-Inuit originaire de Kaktovik, Naga a longtemps été un chantre de la culture américaine, avant d'éprouver une certaine culpabilité à l'idée d'avoir bien hâtivement rejeté la culture inupiat de sa mère. Désormais, Naga désire se racheter et trouver un moyen pour son peuple de vivre en accord avec ses traditions.
    En pratique, Naga est plus un hypocrite cherchant à apaiser sa confiance qu'un Altermondialiste convaincu, mais il a toujours su se débrouiller pour éviter que quelqu'un lui en fasse la remarque...

    (cette description n'a pas été changée depuis le 29.02.2016 et elle restera ainsi)
    Messages : 1315
    Messages rp : 132
    Date d'inscription : 29/02/2016

    Avatar : Sanada Akihiko.

    Re: EIGENGRAU. (blanche)
    le Dim 20 Jan 2019 - 23:18
    Son visage prit d'abord un air surpris, déstabilisé par un compliment qu'on lui faisait peu souvent, puis ses traits se détendirent un sourire sincère, qui colora jusqu'à sa voix d'ordinaire si fermée. Il réfléchissait parfois à ce prénom, à ce Naga que sa mère avait tenu à lui donner, comme un défi jeté à la face d'un monde qui n'avait que faire des gens comme elle. Il ne pouvait pas dire qu'il aimait ce nom, ou qu'il le détestait.
    Mais la jeune femme, elle, le trouvait beau. Qu'est-ce qu'elle voyait, elle qui était privée de vue, dans ces sonorités courtes et bien marquées qui avaient depuis longtemps perdu leur particularité aux oreilles des Inuits ? Naga ne savait pas trop. Mais c'était rare qu'un compliment lui fasse aussi plaisir.

    « Merci. » répondit-il, rayonnant.

    L'impression que, pour une fois, il n'allait pas tout gâcher avec quelqu'un d'autre fit un bien fou à son humeur toujours un peu contrariée.
    Il aurait voulu pouvoir commenter le prénom de Blanche, qu'il trouvait aussi particulièrement adapté, mais la réunion allait débuter et il se souvint qu'il était là pour aider. Bizarrement, il commençait à comprendre ce qu'il pouvait y avoir de bien à aider les autres.

    « Pas de souci, allons-y. »

    Naga n'aurait probablement pas su comment s'y prendre si Blanche ne l'avait pas guidé : elle l'aidait probablement autant que lui lui apportait son aide. Il la fit se diriger vers une place proche, où il espérait, elle pourrait bien entendre ce que les autres allaient dire. Lui-même se positionna à proximité, étant trop novice pour animer la réunion.
    Sa collègue, accueillit chaleureusement chacun de ses invités, en les remerciant d'être toujours aussi assidus, comme s'ils lui faisaient un grand honneur en venant aux réunions. Non, pas honneur. Plaisir serait un terme plus exact.
    Et sans que Naga ne s'en rendît compte, il se sentit emporté.

    Spoiler:
    je ne sais pas si tu veux jouer la réunion en détail, ou juste te focaliser sur un moment précis, donc pour le moment je laisse les choses comme ça

    ___________________
    yamamoto senpai ♥yamamoto senpai ♥ flocons

    Spoiler:

    Voir le profil de l'utilisateur
    Blanche Siegel
    Technicien
    working on it
    Messages : 37
    Messages rp : 31
    Date d'inscription : 11/06/2018

    Nom de code : Sainte
    Jukebox : Breath in
    Avatar : OC - Tofuvi

    Re: EIGENGRAU. (blanche)
    le Ven 1 Fév 2019 - 0:55


    Du bout des doigts, il te guide sur l’un des côtés des chaises que tu sais disposées en cercle, avant que tu tu tâtonne légèrement pour t’asseoir en le remerciant d’un petit chuchotement, en inclinant le menton. S’il ne part pas trop loin, tu pourras sûrement échanger quelques mots avec lui après les interventions, la curiosité quand à une nouvelle introduction dans le groupe étant plus forte que la simple politesse règlementaire. Une voix flutée –celle de Jenny, assurément-, remplit l’espace pour présenter l’intervenant de la journée qui vous parle d’un projet en relation avec l’Institut, quelque chose entre le mémorial et l’éducationnel qui pique ton intérêt à l’emphase des mots de l’individu –quand bien même, sans personne pour te décrire la nature de ce qu’il montre et qui apporte des réactions vocales, tu peines tout de même à saisir le plein potentiel. Une chose de plus à demander au jeune homme de plus tôt. Vient un temps de parole habituel, des membres réguliers comme de nouvelles têtes interviennent pour narrer qui une anecdote sympathique, qui un problème pour lequel le point de vue de confrères dans le même cas peut débloquer une situation. Un échange où alternent tour à tour silences éloquents mais respectueux et rires francs : à ton intervention, entamée par un «  Comme vous pouvez le voir aujourd’hui  -et moi, non, ce qui est précisément le sujet de ma participation… » qui détend enfin l’atmosphère involontairement tendue par le nouveau participant avant toi. Un nouveau naufragé temporel, que tu apprendras à connaître s’il le veut bien, voire à échanger sur cette origine que vous partagez, à défaut d’un handicap que tu te sens bien seule à porter avec les années.
    Au terme de deux bonnes heures, une pause est décrétée pour permettre à chacun de se rafraîchir, discuter en plus petit comité ou parler des dernières comme de vieux amis. Le rythme est soutenu, et pour la vaste majorité d’entre vous, très fatiguante à suivre malgré l’intérêt crucial. Malgré l’environnement feutré et mesuré, le surplus soudain de voix superposées te donne le vertige. En te levant beaucoup trop souplement, tu cherches de la voix plus que du regard Naga, que tu appelles en le surmontant d’un Monsieur, de politesse. « Je voulais savoir ce que vous aviez pensé de la réunion d’aujourd’hui, car je crois que nous n’avons pas encore pu vous entendre intervenir ? » S’il agrée bien sûr à continuer à t’adresser la parole, ou du moins à t’indiquer la table des rafraîchissements.

    Voir le profil de l'utilisateur
    Naga Umiaktorvik
    Technicien
    Demi-Inuit originaire de Kaktovik, Naga a longtemps été un chantre de la culture américaine, avant d'éprouver une certaine culpabilité à l'idée d'avoir bien hâtivement rejeté la culture inupiat de sa mère. Désormais, Naga désire se racheter et trouver un moyen pour son peuple de vivre en accord avec ses traditions.
    En pratique, Naga est plus un hypocrite cherchant à apaiser sa confiance qu'un Altermondialiste convaincu, mais il a toujours su se débrouiller pour éviter que quelqu'un lui en fasse la remarque...

    (cette description n'a pas été changée depuis le 29.02.2016 et elle restera ainsi)
    Messages : 1315
    Messages rp : 132
    Date d'inscription : 29/02/2016

    Avatar : Sanada Akihiko.

    Re: EIGENGRAU. (blanche)
    le Mar 5 Fév 2019 - 13:52
    Naga ne savait pas vraiment ce qui se pratiquait dans ces réunions avant d'avoir été contraint d'y assister. Il s'était plus ou moins persuadé que les participants y discutaient de leurs difficultés quotidiennes pour s'encourager mutuellement. Mais la réalité était tout autre : ils se rassemblaient pour changer la face du monde, comme si les limites que leurs corps leur imposaient leur donnaient la force de se projeter au-delà de leur personne pour offrir leur énergie et leurs idées. C'était surprenant. Naga savait qu'il se serait effondré s'il avait dû perdre un bras, une jambe ou un œil - ne parlons pas des deux, cette perspective l'effrayait terriblement - mais ces gens-là vivaient avec courage, avec passion.
    Le jeune homme fut particulièrement impressionné par cette jeune Blanche privée de vue, mais qui jouait avec cette idée comme s'il n'y avait rien de dramatique à la situation. La voir ainsi, en chair et en os, affronter son handicap avec le sourire, lui retournait l'estomac. À cette admiration grandissante qu'il ressentait pour la jeune femme se mêlait ce si typique dégoût que sa propre personne lui inspirait, nourri cette fois-ci par des sentiments qu'il ignorait, celle de sa propre faiblesse, celle de sa situation de privilégié. Il n'en avait jamais pris conscience jusque-là - et pourtant, en tant que jeune homme (presque) Blanc hétérosexuel, il savait qu'il était bien avantagé, mais il se cachait toujours derrière ce métissage qu'il ne prenait jamais au sérieux pour ne pas avoir à supporter la moindre remarque. Sauf que là... être avantagé, c'était carrément avoir l'entière maîtrise de son corps, pouvoir se déplacer, vivre et interagir avec les autres sans avoir à supporter d'obstacle corporel. Naga se demandait comment il avait pu ne jamais remarquer cette vérité-là.
    La pause arriva plus vite que prévu - ah non, au bout des deux heures réglementaires, le temps avait filé à toute allure, bien que le contenu de la discussion ne l'intéressât pas particulièrement. La jeune aveugle l'appelait, très polie, pour lui demander son avis sur la question. Naga accourut, jugeant qu'il aurait été grossier de sa part d'ignorer quelqu'un désirant lui parler.

    « Naga suffira, corrigea-t-il, gêné de cette marque d'estime qu'il ne pensait pas mériter. C'était... incroyable. Stupéfiant. »

    Il avait beaucoup de mal à exprimer ce qu'il ressentait exactement : cet enthousiasme gonflant dans la poitrine submergeait progressivement la piètre opinion qu'il avait de lui-même, et s'il ne se sentait pas complètement changé par la discussion à laquelle il venait d'assister, au moins Naga se sentait-il le courage de ne plus s'apitoyer sur lui-même.
    C'était si positif, malgré la tristesse de leur situation personnelle, que l'envie d'être comme eux, au moins en esprit, exerçait une tension délectable sur ses veines. Naga se doutait bien qu'un tel changement n'était pas si facile, que la volonté ne serait jamais suffisante pour le faire changer en profondeur. Malgré tout... une telle façon de penser semblait être un bon début pour commencer.

    « Je ne comprends pas... comment faîtes-vous pour être aussi rayonnants ? Comment faîtes-vous pour ne pas laisser vos pensées les plus sombres vous arrêter ? Ah ! » s'interrompit Naga en se rendant compte qu'il allait probablement trop loin. « J'allais oublier. Vous avez soif ? Je peux vous conduire au buffet si vous voulez. »

    Ce n'était pas évident, pour lui, de penser à quelqu'un d'autre, et il avait bien failli oublier cette politesse élémentaire, s'il ne s'était senti glisser sur un sujet délicat. Les sombres pensées, lui aussi avait les siennes - et elles lui paraissaient si impures, en comparaison des leurs, alors qu'il n'aurait pas dû rougir de ne pas être aussi fort que ce que la société attendait des hommes. Alors il préférait éviter le sujet, se concentrer sur ceux qui méritaient son attention, pour oublier tout ce qu'il était...

    ___________________
    yamamoto senpai ♥yamamoto senpai ♥ flocons

    Spoiler:

    Contenu sponsorisé
    Re: EIGENGRAU. (blanche)
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit