Forum RPG à avatars illustrés - Tout public - Aucune condition de ligne ou d'activité

login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :


    Un rendez-vous courtois

    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Arrivées & Éducation
    Difficile de savoir ce qu'il se passe dans la tête de cet homme. Intrusif, imprévisible et complètement détaché. Sa réputation d'acteur n'est plus à refaire, créant d'autant plus d'interrogations sur le personnage d'Östen Depoortere, Agent de l'Institut sur Terre.
    Les personnes qu'il fréquente le plus sont celles qu'il appelle lui-même ses poulains, transférées par ses soins souvent sur commande, avec une affection presque malsaine.
    Messages : 54
    Messages rp : 10
    Date d'inscription : 15/07/2018

    Nom de code : Skjól
    Jukebox : do me a favor and try to ignore (trapdoor) we're half awake in a (fake empire) D O L L H O U S E (dollhouse)
    Avatar : Rocinante don Quixote (One Piece)

    Un rendez-vous courtois
    le Ven 23 Nov 2018 - 16:47


    Nous sommes en mi-novembre et cela fait quelque temps qu'Östen a entendu le nom de Leon Hansen pour la première fois, par le biais de rumeurs. Même pour lui qui travail pour l'institut, le mystère autour de ce Leon est complet. On dit de cet homme qu'il serait facile à approcher, qu'il aurait des connaissances intéressantes à partager, mais qu'il en révélait systématiquement beaucoup trop peu. Il a même été impossible pour l'agent de découvrir quoique ce soit sur le net à son sujet, comme s'il existait pas vraiment. C'est pour cela qu'il entreprit une approche quelque peu étonnante, au milieu de ses recherches sur la France du XIXe siècle, en chargeant en ce début de semaine un homme de l'institut ayant déjà rencontré Leon de glisser un petit mot écrit à la main dans son vêtement d'automne.

    Je vous invite à faire connaissance ce Vendredi 18 novembre 2016 en fin de matinée dans mon bureau à l'étage de l'institut Svensson, dans l'aire éducative, en salle 126.
    Amicalement votre,
    Östen Depoortere


    Le voilà le jour même dans son bureau, à tuer l'ennui à coup de plume sur une feuille devenu presque entièrement noire à force de réécrire et de gribouiller sur les mêmes lignes tout ce qui voulait bien sortir de sa tête. Il n'avait pas donné d'heure exacte et ne savait pas si le mystérieux individu allait se présenter. Dans la pièce, le bordel avait été écarté dans les coins pour aérer le centre où se trouvait un vieux bureau d'époque restauré. On y trouvait beaucoup de livres, de toutes époques, et dans des états divergents, ainsi que d'autres morceaux de papier et d'archives souvent froissés. Même la poussière avait été entassé et créait deux atmosphère diamétralement opposées entre les coins lugubre et le centre resplendissant. Östen quant à lui portait un accoutrement digne d'un français moyen du XIXe, afin de s'habituer à leur manque de confort et pour qu'ils aient l'air d'avoir déjà vécu avant son futur transfert. Face à lui aucune note n'avait été préparé, il n'avait disposé son bureau en bois ciré que d'une pochette, de quelques feuilles, d'un magnifique porte-plume et d'encre. Un fauteuil avait été prévu pour que son invité soit à son aise et la porte d'entrée entre-ouverte pour qu'il puisse entrer sans tarder.

    - Je me demande à quoi il ressemble, ce fameux Leon, marmonne Östen.

    ___________________
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    PNJ
    Les informations relatives à ce PNJ sont à débloquer en jeu !

    Les informations relatives à ce PNJ sont à débloquer en jeu !

    Quel étrange être banal, pour un personnage auréolé de mystère. On s'attendrait à plus que ce grand homme à la peau sombre et au visage humble, qui sous ses longs habits gris, semble cacher une intuition sensible pour repérer tout ce qui se passe autour de lui. Quelque chose pourtant le distingue. Cette haute taille attire les regards, ces deux mètres de chair maigre mais souple qui le sépare plus efficacement du monde que la plus épaisse des armures. La légère inclinaison de ses yeux, qui pose le flou sur ses origines, accentue davantage l'impression que Leon n'appartient pas tout à fait à ce monde. Il a dans le regard une nostalgie bienveillante, nourrie par la pitié que lui inspire ce qui l'entoure.
    Leon ne s'impose pas, pas plus qu'il ne cherche à se distinguer. L'œil inattentif capterait à peine le mouvement de son corps dans la grisaille de la ville ; mais pour qui sait chercher, sa présence s'imposerait comme une évidence. Qui le voit le reconnaît : parce qu'on a entendu parler de lui, à cause de ce qu'il est. Et Leon ne fait pas d'efforts pour cacher qui il est. De sa voix grave et douce, il décline son identité en toute humilité, parfois même sans quand on le lui demande, comme s'il savait exactement ce qu'on attendait de lui. Mais ne pensez pas pour autant que Leon soit capable d'interpréter tous les signes que vous lui envoyez : il semble parfois perdu face à des conventions que vous avez depuis longtemps assimilées. C'est dans cette différence que vous pouvez vous douter que Leon ne vient pas de Pallatine.
    Leon ne refuse jamais une conversation polie. Il évitera les questions personnelles comme une véritable anguille, s'excusant parfois de les trouver trop indiscrètes ; mais il se montre la plupart du temps prolixe, sans sombrer dans le travers du bavardage. Leon sait beaucoup de choses, vous vous en rendrez compte, mais une retenue particulière l'empêche parfois de s'exprimer en toute franchise. Que cette retenue soit l'effet de son caractère, ou bien prudence par rapport à une possible menace planant sur lui, vous ne le saurez probablement pas. Il est en tout cas tout disposé à échanger avec vous autant qu'il se sent autorisé à partager, sans rien vous réclamer en retour, si ce n'est un peu de ce temps qui lui est si précieux. Peut-être vous révélera-t-il des secrets dont la teneur vous choquera : libre à vous de les refuser, si vous estimez que Leon vous manipule, ou qu'il s'est tout simplement trompé. Leon n'impose à personne sa vision de la vérité. Peut-être, parfois, vous posera-t-il des questions qui vous paraîtront incongrues, mais auxquelles vous n'êtes pas tenus de répondre. Comme si Leon avait besoin de sonder cette substance métaphysique qui se niche au fond de vous, et qu'il ne savait pas vraiment comment s'y prendre.
    (pour demander un roleplay avec ce personnage, merci de se rendre dans ce sujet !)
    Messages : 6
    Messages rp : 4
    Date d'inscription : 10/10/2018
    DΛNDELION
    Avatar : inconnu

    Re: Un rendez-vous courtois
    le Dim 25 Nov 2018 - 16:03
    Leon se doutait bien que les responsables de l'Institut, frustrés d'avoir été tenus à l'écart de son arrivée, dont ils n'auraient d'ailleurs jamais considéré l'importance sans l'intervention du directeur lui-même dans cette affaire, brûlaient de l'envie de l'interroger, même si la prudence les incitait à ne pas se mêler des secrets de leurs supérieurs bien trop discrets ; mais un employé n'avait sans doute pas les mêmes réserves et pouvait se montrer amical avec lui sans craindre pour sa position. Il avait déjà noué deux ou trois relations plutôt cordiales avec des secrétaires ou des agents administratifs, et c'est par le biais de l'un d'eux que le billet lui était parvenu. Et son auteur n'avait rien du petit employé de bureau sans histoires à qui on pouvait parler en toute liberté. L'homme connaissait bien les transferts, pour en être l'un des rouages les plus essentiels, et toute irrégularité dans l'arrivée de Leon lui sauterait probablement aux yeux. Le ton du billet avait beau être courtois, Leon conservait l'impression que l'agent lui préparait un guet-apens plus dangereux qu'il n'y paraissait.
    Mais il n'avait pas vraiment le choix. Il fallait y aller.

    Sur les coups de onze heures, Leon se rendit nerveusement vers le petit bureau qu'on lui avait indiqué. Il tâchait de garder bonne figure, en étendant autant qu'il le pouvait son sourire sans trop le forcer, mais il ne croyait pas faire vraiment illusion. Il était d'un naturel un peu rêveur et nerveux - c'était pour cette raison que les gens lui faisaient confiance, en général, il avait l'air trop dans la lune pour être un menteur invétéré.
    Il aurait bien aimé prendre le temps de respirer, mais la porte était entrouverte, M. Depoortere l'avait certainement entendu arriver. Il toqua doucement, poussa la porte et se présenta :

    « Bonjour monsieur, je suis Leon Hanssen, vous m'avez invité à vous rencontrer. »

    Et dans sa main gauche, un petit sachet en carton, qui contenait du café, qu'il tendit à son interlocuteur dès qu'il fut certain de ne pas s'être trompé sur son identité.
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit