bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

[Intrigue #1] Situation #2 : La clé usb

avatar
PNJ

Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 966
Messages rp : 107
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Situation #2 : La clé usb

Participants : Alexander, Arthur Rimbaud, Icare Foley, Noah Morgenstern  ▬ MJ : Seung (Skype)

Plus d'informations peuvent être obtenues via votre conversation de groupe.

Trois hommes s'étaient donnés rendez-vous un matin afin de discuter d'une affaire de la plus haute importance. L'un des trois, nommé Noah, avait en effet reçu par courrier anonyme une clé usb très endommagée, avec une petite note signifiant qu'elle contenait des informations importantes. Mu par sa curiosité, le jeune homme demanda conseil à un autre observateur, qui lui fit prendre contact avec un des modérateurs du site, Icare. Les trois s'étaient retrouvés dans une petite rue tranquille de la place centrale, et s'apprêtaient à se rendre ailleurs pour décrypter les fichiers de la clé, quand tout à coup, Noah trébucha, et la clé se retrouva dans un des jardins.

Le propriétaire du jardin, un homme aigri du nom de monsieur Drummond, refusa catégoriquement de leur permettre d'accéder à son jardin. Et puis quoi encore ? C'était une propriété privée, et réservée à des personnes de qualité ! Les trois hommes étaient bien embêtés, quand tout à coup une idée leur vint. N'était-ce pas dans ce quartier que vivait le célèbre Arthur Rimbaud ? Demander de l'aide de la part du chef de la diaspora opportuniste était le plus logique. Encore fallait-il le trouver.

avatar
Invité
Invité
Ce qui devait être une simple promenade de santé s’est transformé d’un seul coup en quelque chose de beaucoup plus compliqué que ça n’aurait dû être, promettant de prendre beaucoup de temps avant d’être finalement résolu et cela ne plaisait pas vraiment à Icare. S’il s’était déplacé jusque là pour s’occuper de cette mystérieuse clé qui avait été trouvé, c’était parce qu’il était de bonne humeur et ne pensait pas vraiment que s’occuper de tout ça prendrait beaucoup de temps, tout au plus deux petites heures qui rompraient avec sa routine quotidienne et lui permettraient de s’amuser. Ni plus, ni moins. Mais, maintenant, il s’agissait de réparer les bêtises de ceux qui avaient trouvé la clé et n’avaient pas été capable de la garder en sécurité jusqu’à ce qu’il trouve un coin où se poser pour travailler dessus. Il ne jugeait pas - après tout il lui arrivait aussi d’être tête en l’air et de ne pas s’apercevoir de quelque chose - mais il aurait préféré que les choses ne se compliquent pas encore plus.

Alexander et Noah avaient arbitrairement décidé que rencontrer Arthur Rimbaud, le célèbre poète, et lui demander de les aider saurait résoudre la situation au vu du poids qu'avait sa personne mais Icare doutait un peu de sa capacité à résoudre la situation juste en étant là. Ou en la possibilité que ses deux compères le convainquent de les aider alors qu'il devait probablement être occupé. Mais refuser ou s'embêter à les contredire pour chercher une autre solution aurait été une perte de temps pour le moment alors Icare ne disait rien, se disant juste qu'il n'avait pas vraiment de chance ce jour-là et espérant que de nouvelles difficultés n'apparaîtraient pas, les empêchant d'avancer. Le pire, c'était que si cela se produisait, il ne pourrait pas les abandonner là, se justifiant par son manque d'intérêt pour le contenu de cette clé USB. Parce que les laisser plantés là et attendre qu'ils résolvent la situation seuls donnerait une mauvaise image de Chronos Rep et qu'en tant que modérateur, h+ ne pouvait pas se permettre d'agir comme ça. Chronos Republic était quelque chose d'extrêmement sérieux pour alors maintenant qu'il avait accepté, plus moyen de revenir en arrière, il allait les aider à récupérer cette clé.

Le problème, c'est qu'à part le fait que Rimbaud vive dans le quartier, ils ne semblaient pas vraiment savoir où exactement il était. Ni lui, ni les autres. Et sonner à toutes les portes, essayer tous les numéros, ça allait être une perte de temps pas possible alors Icare fît ce qu'il faisait toujours en cas de problème et sorti son ordinateur portable de son sac, cette merveille de la technologie de Pallatine qu'il pouvait transporter sans grand problème entre chez lui et son bureau - ou, en l’occurrence, apporter pour pouvoir s'occuper de problèmes d'ordre informatique. Ils auraient pu copier les fichiers dès le début de manière à avoir des doubles avant de se mettre à travailler dessus mais le jeune homme n'y avait tout simplement pas pensé, ayant passé l'essentiel du trajet à se demander ce qu'il lirait ce soir-là.

Le moteur de recherche du site de Chronos Republic est quelque chose de merveilleux. Tapez le nom d’Arthur Rimbaud et vous tomberez bien évidemment non seulement sur le compte du personnage mais également sur les informations indispensables à savoir sur lui. Ce qui inclut bien évidemment son adresse. Penthouse n°16 au niveau de la place centrale. Si l’on ne sait pas où chercher, même en connaissant l’endroit exact où l’on veut aller, ça peut s’avérer fastidieux. Alors vous copiez-collez l’information et la vous envoyer une requête sur le plan de la ville pour savoir la localiser. Il ne reste plus qu’à activer le GPS et le suivre. Simple comme bonjour. Sourire.

« - Bon. J’ai trouvé où habite Rimbaud, suivez-moi. S’il n’est pas chez lui, il faudra soit attendre soit lui envoyer des messages par contre. »

Suivre la rue sur trois cent mètre, se tourner du bon côté et voilà. Il ne restait plus qu’à appuyer sur la sonnette et qu’à espérer qu’il soit là et enclin à les aider, quelque soit sa raison. Sinon, il allait probablement rester bloqué là longtemps. Plus vite les choses avançaient et plus vite il pourrait rentrer chez lui.
avatar
Invité
Invité

La maladresse n'était pas dans la nature de Noah. Il avait au contraire une grande maîtrise de chacun des aspects de sa vie. Malheureusement on est pas toujours maître de tout et les accidents arrivent. On va mettre ce "détail" sur la fatigue qui habitait le natif depuis quelques jours. Il était extrêmement occupé, plus qu'il ne l'avait jamais été auparavant. La clef usb qu'il avait récupérée par un étrange hasard qui lui était pourtant coutumier n'avait pas été pour arranger son emploi du temps. Elle était cryptée, et les compétences de Noah malheureusement limitées sur ce point. Il n'était cependant pas sans ressources et sans conseils. Il en avait parlé à des personnes qu'il estimait pouvant être au courant de ce qu'il avait trouvé. A une personne en particulier, l'une de ses bonnes connaissances, un ami presque si Noah en avait eu, Alexander. Ce dernier lui avait proposé de contacter l'un des grands de chronosrep, dans la certitude qu'un geek aurait la solution à leur problème. C'est ce qu'ils avaient fait, et une réponse positive avait été reçue à leur requête. Un rendez-vous avait été donné. C'est à ce moment là que la maladresse avait été commise, et que les problèmes avaient commencés. Mais à tout ennui se trouve une issue, aussi contacter le chef de la diaspora de qui leur posait problème semblait être la meilleure chose à faire. Et le moyen de trouver ce dernier résidait entre les doigts du geek qui accompagnait les deux indépendants, et c'était désormais chose faite.

Noah avait observé le modérateur agir avec attention, captant les moyens qu'il utilisait. Cela était, au final, à la portée de tous. Il suffisait d'être simplement assez à l'aise avec la technologie. L'adresse en poche, il se redressa et eut un sourire pour ses deux accompagnateurs.
"Nous savons donc ce qu'il nous reste à faire, mes amis." Politesse certes, mais Noah avait ce don et cette douceur qu'il mettait dans ses mots si bien que ce terme d'amis était presque sincère. Aussi se dirigea-t-il vers la porte indiquée, à laquelle il frappa trois fois, préparant mentalement le discours qu'il lui faudrait tenir. Le plus dur restait sans aucuns doutes à venir.
avatar
Invité
Invité
rimbaud & co
merci laurent pour l'image /
La tronche dans la main, l'air presque divin, carcasse étanche sur un chemin au pif. Sans doute le couloir de ta chambre. Tu ressembles à rien. Flemme sans doute de te hisser plus haut, tes humeurs aiment le goût du sol. Des heures que t'es comme ça. Tu chiais clairement sur le mythe de Rimbaud incandescent, Rimbaud la classe juvénile. Rimbaud Rimbaud-

Tu bailles.

La porte sonne et tu l'ignores. Tu n'attends personne. Le monde n'est pas non plus fait pour que tu patientes. Et tu contiens franchement assez de dédain pour ne pas perdre ton temps avec des tanches. Ton attention revient alors probablement sur le nouveau jeu de rythme, celui avec Utapri.

Enfin, pas pour longtemps.

Ça force de ouf dehors.

Alors tu te lèves.
Presque à reculons.

T'avais clairement pas envie de quitter sol-chan. Les retrouvailles se feront très tard en plus, tu le sens. T'étais trop connu auprès des badins.

Après dix minites de folle exploration, sans craindre qu'un kamikaze t'enchante la face, t'ouvres ta caverne aux fagotins. L'air trop tragique pour ton propre bien.

Un shota et deux émos.
T'hésites à refermer la porte.

T'avais quelques vents des chambards citadins. La ville et ses bruits de métiers t'en informaient. Mais t'avais préféré ignorer. Fausse idée. On dirait les racailles qui essayent de racketter à la sortie de l'école.

Devant la petitesse des garçons, tu demeurais calme. En réalité juste ennuyé. Tu dardais avec la ferveur d'un despote ce que ces astrophiés du bulbe te voulaient. Mais t'abandonnais. D'un geste las de la main, tu les incitais à se prononcer.

« C'est pour quoi. »

Pas vraiment une question.
codage par idk sur un ls
avatar
Invité
Invité

Situation #2 : La clé usb.

feat Arthur Rimbaud,
Icare Foley et Noah Morgenstern




Pour une première, elle était loin d'être en effet cocasse, je veux bien sûr parler de la maladresse de Noah. Mais n'en parlons plus, comme on dit, le mal est déjà fait. Malgré les termes utilisés, je n'en voulais pas plus que ça, à mon cher collègue indépendant.

La situation n'était toutefois pas si critique que ça.
Je restais alors quelque peu en retrait en comparaison aux deux autres hommes. Je n'étais vraisemblablement là que pour officieusement acquiescer bêtement et officiellement aider dans sa tâche, mon cher ami, Noah.

Après toutes les formalités de localisation et qu'il avait frapper trois fois à la porte de cet homme quelque peu étrange, c'était sans doute notre première rencontre. J'avais entendu vite fais parler de lui, mais il m'inspirait très peu confiance. Mais après tout, c'était pas à moi de parler avec lui, cet honneur était réservé à mon confrère. Je posais alors une main sur l'épaule sur Noah pour dire de commencer, tout en souriant à notre hôte.

Un sourire sans doute faux, mais malheureusement je ne pouvais pas être aussi amical que je le souhaitais dans une situation comme celle-ci.

avatar
Invité
Invité

L'attente fut un peu longue avant que la porte ne s'ouvre sur ce personnage connu de tous. Etre à Pallatine et n'avoir jamais ne serait-ce qu'entendu parler de Rimbaud semblait fort peut probable. Cela dit, Noah doutait du fait que quelqu'un d'autre que Rimbaud lui-même ne le connaisse vraiment. L'Indépendant ne lui avait jamais parlé auparavant, non pas qu'il n'en ait pas vu l'intérêt (il y en avait de nombreux) mais plutôt que l'occasion n'était jamais venue se présenter devant lui. Et l'actuelle était loin d'être idéale. Il n'était jamais agréable de devoir demander service à quelqu'un, d'autant plus quand il s'agissait de quelqu'un de puissant qui allait profiter de la situation. Noah ne s'attendait pas à ce que Rimbaud dise oui sans contrepartie. Il pouvait aussi tout simplement refuser. Dans ce cas, il suffirait d'envoyer Alexander par dessus le mur récupérer la clef usb. Pourquoi ne pas l'avoir fait dès le début ? Tout simplement car le destin, maître de la situation, avait imposé un déroulement différent, voilà tout.

Poussé par ses pairs, surtout Alexander, à prendre la parole, Noah offrit un sourire doux et poli à Rimbaud avant de faire ce qu'il savait le mieux, à savoir parler.
" Bonjour, Monsieur Rimbaud. Pardon de vous déranger. Il se trouve que nous aurions besoin de votre aide. Nous avons malencontreusement fait tomber un objet important dans le jardin d'un membre de votre diaspora et malheureusement il refuse de nous laisser accès à sa propriété." Il fit une pause et eu un petit sourire contrit avant de continuer sur ce qui constituait le coeur de sa demande. "Nous nous sommes donc dit que vous pourriez peut-être nous aider à convaincre ce Monsieur Drummond. Nous sommes également conscient que votre temps est précieux, aussi sommes nous prêt à remercier votre aide par la compensation de votre choix." Il n'agitait pas le prix d'une récompense en pensant Rimbaud dupe et avide, loin de là, mais il lui montrait là qu'il avait parfaitement conscience qu'aucun acte n'était gratuit dans ce monde, et encore moins dans celui des Opportunistes.
avatar
Invité
Invité
rimbaud & co
merci laurent pour l'image /
Toquer à ta porte sans dessein n’existe probablement pas. T’as passé plus de temps à les juger qu’à essayer de deviner. Sans doute parce que tu savais qu’ils allaient tout te révéler. Tout est hyperbolique. Tu remarques le plus jeune des trois arguer vers toi, grandiloquent, sous l’abondant soutient de ses copains. Il sourit. Un truc de détrousseur.

C’est presque adorable, tu penses.

Car la plupart possède des bouches bréhaignes. Qui ne servent à rien sauf trémuler. Ressemblant à du mutisme cauteleux. Comme ses potes peut-être j’en sais rien. Lui use des discours pondérés, après des intervalles jalonnés. Ainsi tu t’apprêtes à écouter ce que tu prévoyais ; le jobelin d’une catin.

« Normal. Aucun homme ici ne laisserait une autre diaspora sur sa propriété. » Tu déclares un peu, puis cesses afin d’éviter toute palabre indécente. T’aurais pu dégueuler des fadaises, du style « c’est son jardin, ses lois, donc ses objets » mais tu t’as préféré embarder. « J’ai toutes les raisons pour vous refuser ; mais si j’accepte, cela se déroulera sous mes conditions. »

Ce n’était une surprise pour personne. Tout le monde savait comment tu gouvernais. Et t’aimais ce brave jeune, porteur des bons mots, qui t’épargnait d’autres naïvetés.

« Je vous surveillerai. Un peu près. Après tout, vous êtes suspects. »

Pas que ça te concernait. Tu possédais juste d'insupportables curiosités.
codage par idk sur un ls
avatar
PNJ

Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 966
Messages rp : 107
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Situation #2 : La clé usb

Participants : Alexander, Arthur Rimbaud, Icare Foley, Noah Morgenstern  ▬ MJ : Seung (Skype)

Plus d'informations peuvent être obtenues via votre conversation de groupe.

Une vingtaine de minutes après les évènements décrits, le petit groupe se rendit chez l'opportuniste grognon. Celui-ci, râlant et soupirant, ouvrit la porte au bout de plusieurs minutes, ayant visiblement marre que l'on appuie incessamment sur la sonnette.
« Bon, vous allez vous arrêter, là, c'est du harcèlement, messieurs. Si vous continuez, je contacterai mes gardes du corps pour vous faire partir. »
Ne semblant pas du tout conscient de la présence du chef des opportunistes, il lance un regard empli de mépris aux trois hommes qui sont venus sollicités son aide auparavant, en leur faisant signe de la main de dégager. Son attitude, arrogante, laisse entendre qu'il est persuadé que ces hommes vont lui obéir. Puis, alors qu'il s'apprête à fermer la porte, il aperçoit le visage familier du président du CA, et son visage s'illumine d'un sourire obséquieux.
« Oh, monsieur Rimbaud ! c'est un plaisir de vous voir... Que me vaut le plaisir de votre visite ? Voyez, continua-t-il en se tournant vers les trois autres, j'ai autre chose à faire que de vous accorder mon attention. »
Totalement inconscient du fait qu'Arthur Rimbaud accompagnait en fait les autres hommes, il se précipita pour lui tendre la main, ravi de voir un homme de qualité sur le pas de sa porte.

avatar
Invité
Invité
rimbaud & co
merci laurent pour l'image /

Vous êtes devant la porte de Drummond mais ce dernier te remarque à peine. Miskine Rimbaud. Et quand il le fait, en s'étonnant et en s'précipitant, t'affiches le rire complaisant, presque compatissant. Le sourire déclenche le sourire. À ce qu'il parait.

« Monsieur Drummond, le plaisir est mien ! Je suis navré de n'avoir pu vous annoncer au préalable ma visite, j'espère ne pas trop vous incommoder. »

Ptdr tu t'en fichais en vrai. Saisissant la poigne qu'il te tendait, tu la secoues brièvement avant de t'écarter. Histoire de laisser un petit espace d'intimité. De nécessité. Drummond te répond avec le même couinement jovial que t'étais absolument pas en train de le déranger, que t'avais pas à t'excuser et que tu pouvais rentrer. S'appeler Rimbaud ne t'a jamais ouvert autant de porte que dans cette vie. Alors tu secoues lestement ta tronche, indiquant par des oeillades le trio derrière vous.

« Mais je pense qu'il y a une légère méprise. Ces trois hommes travaillent pour moi. Ils m'ont informé qu'il y avait un problème, je ne sais plus lequel ; et je suis donc venu par moi-même récupérer mon bien. Ils ont du vous le décrire ; c'est une clé usb. »

Tu mimes l'objet taaant désiré tandis que Drummond semble réaliser. Tu décides de reculer de quelques jalons, cherchant le chemin qui débouche sur son jardin. L'air de dire venez on y va.

« D'ailleurs, s'ils ont eu à votre égard un comportement inapproprié, je m'en excuse. »

codage par idk sur un ls
avatar
PNJ

Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 966
Messages rp : 107
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Situation #2 : La clé usb

Participants : Alexander, Arthur Rimbaud, Icare Foley, Noah Morgenstern  ▬ MJ : Seung (Skype)

Plus d'informations peuvent être obtenues via votre conversation de groupe.

L'opportuniste grognon changea de couleur en entendant les mots d'Arthur Rimbaud. Les pensées de monsieur Drummond étaient confuses : que pouvait faire le digne président du Conseil d'Administration avec de pareils malotrus, qui laissaient traîner leurs affaires sur le terrain des autres ? Il ravala cependant toutes ses protestations, et s'effaça pour leur laisser le passage. Le groupe traversa la maison, et Noah put récupérer sa précieuse clé. Il ne restait désormais plus qu'à décrypter les fichiers, et entendant le groupe en discuter, l'homme intervint à nouveau :
« Si vous le désirez, je peux vous prêter mon ordinateur. Cela me ferait plaisir. »
On sentait que cela ne lui plaisait guère, mais qu'il se forçait à être le plus coopératif possible, et avant que quiconque n'eût le temps de répondre, il alla chercher son PC, qu'il alluma en leur faisant signe de venir. La clé était malheureusement trop abîmée pour en tirer grand-chose.
Le temps presse, et vous ne pourrez ouvrir qu'un seul des quatre documents. Choisissez le bon, si vous voulez obtenir le bon indice.

  • important.doc
  • institut.doc
  • machine.doc
  • secret.doc
avatar
Invité
Invité
Emporté par le flot des événements, Icare ne dit rien et se laisse guider, en continuant à se demander quand il allait pouvoir rentrer chez lui. Cette question qui lui trotte dans la tête finit par voler en éclats lorsque le problème auxquels ils étaient confrontés s’est vu résolu aussi aisément par Rimbaud. Sa simple présence avait été suffisante pour que l’autre imbu de lui-même, là, décide de permettre à la clé d’être récupérée et décodée. Il y avait juste un couac.

« - Tu crois vraiment que notre patron a besoin d’utiliser sa clé ici-même et que c’est avec un ordi aussi pourri que ça que tu pourras lui être utile ? Enfin, soit. »

Un matériel totalement pourri venait d’être présenté à ses yeux. Et il allait devoir utiliser ça pour décoder cette clé qui lui paraissait bizarre. Parce que, dans le cas contraire, ça allait encore plus compliquer la situation - genre plus qu’il ne venait de le faire avec sa réflexion à deux balles - et qu’il fallait bien qu’il fasse preuve de bonne volonté. En plus, s’il essayait ici et que le matériel lui faisait le plaisir de corrompre totalement les fichiers de la clé, il n’aurait plus rien à faire à par rentrer. C’était un bon plan finalement.

Quatre fichiers. Il n’allait pas s’embêter à travailler sur les quatre de front donc en choisir un serait beaucoup plus rapide. Et, si ce que les autres voulaient était dessus, ça se terminerait là. Fin de l’histoire. Parmi ceux-ci, deux fichiers te semblent suffisamment prometteurs pour vouloir les ouvrir : institut et machine. Donc, sans t’embêter à demander à qui que ce soit, tu ouvres le fichier institut. Après tout, c’est celui qui était le plus haut sur la liste et le plus rapide a ouvrir pour toi.

Maintenant, il ne restait plus qu’à voir ce qui s’affichait - et à décoder tout ça.

Nombre aléatoire (1,10) : 3
avatar
PNJ

Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 966
Messages rp : 107
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Situation #2 : La clé usb

Participants : Alexander, Arthur Rimbaud, Icare Foley, Noah Morgenstern  ▬ MJ : Seung (Skype)

Plus d'informations peuvent être obtenues via votre conversation de groupe.

Le décryptage du document institut.doc a réussi. Les quatre compagnons ont donc le temps d'apercevoir le contenu du document, et d'en lire le contenu. Malheureusement, juste après cela, la clé lâche. Les autres documents ne peuvent plus être consultés, sauf si une copie a été réalisée au préalable.



avatar
Invité
Invité

Tout c'était passé rapidement et sans accro. Son petit discours avait fait son effet sur Rimbaud qui avait sans aucun doute l'idée d'une rétribution en retour en tête, mais peu importe. Avec ils avaient récupérés la clef qu'il leur fallait pour ouvrir toutes les portes du quartier, et en récupérer une toute autre clé. Le changement de comportement du premier opportuniste en était presque comique. A se demander jusqu'à où sa fierté pouvait descendre face à son président.
En tout cas ils avaient récupérés la clef usb, et ils l'avaient décryptée. Rendant tout le reste illisible. Mais ce n'était pas un problème aux vues des informations qu'ils avaient sous les yeux. Récupérant son bien, se promettant d'être moins maladroit, après avoir photographié les informations qu'ils avaient désormais, Noah se tourna vers tout d'abord vers Rimbaud
"je vous remercie grandement de votre aide" dit-il avec un sourire doux et sincère puis ses yeux se portèrent sur Icare; "je vous remercie également et j'aimerais si possible, avoir une copie du crack que vous avez utilisé. J'y mettais bien sûr le prix que vous souhaiterez. Il faudra également m'indiquer comment vous désirez être rétribué pour vos services."
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum