top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

[Intrigue #1] Situation #4 : Le piège

[Page 1 sur 2] Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Personnage : Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 813
Messages rp : 92
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
posté le Sam 7 Mai 2016 - 21:33 (1)

Situation #4 : Le piège

Participants : Cassandra Rosenbach, Zhu Qiao Rong, Laurent Delaire ▬ MJ : Seung (Skype)

Plus d'informations peuvent être obtenues via votre conversation de groupe.

Le bâtiment était désert.

A l'exception de trois personnes.

Mais l'homme ne se soucia pas d'aller vérifier. Il était vingt-trois heures, donc le bâtiment devait être désert. On lui avait dit de soigneusement verrouiller les issues, alors il exécuta soigneusement les ordres. De toute façon, l'endroit n'était jamais qu'un karaoké indépendant, pas forcément très riche ; il n'y aurait pas grand-monde pour avoir envie d'y voler en pleine nuit. L'homme s'éloigna donc, prêt à rentrer chez lui et à profiter de sa famille, totalement inconscient qu'il avait enfermé ces trois personnes.

La première d'entre elles était Zhu Qiao, envoyée par la diaspora Iwasaki afin de récolter des indices. La femme avait fini par se retrouver dans le karaoké suite au témoignage d'un témoin.

La seconde est Cassandra Rosenbach, elle aussi à la recherche d'indices liées aux disparitions de sa diaspora. Elle avait presque fini de ratisser le quartier, et avait décidé de terminer par le karaoké, pensant que celui-ci fermerait un peu plus tard que les autres établissements du coin.

Quant au dernier, il s'agissait de Laurent Delaire. Lequel était là totalement par hasard, après une journée à vagabonder, et avait raté l'heure de la fermeture.
Les trois jeunes gens se retrouvèrent donc tous trois dans le hall vide, et remarquèrent qu'ils étaient seuls. Les grilles étaient abaissées devant la porte d'entrée et les fenêtres : impossible de sortir par là. Ils allaient donc devoir trouver une solution pour sortir... et, peut-être, trouver des réponses à leurs questions.

avatar
Personnage : laurent éternel ignare, adulte juvénile, loupiot ne s'impliquant pas au questionnement du monde. pourtant il vous défigure de son air souverain, il se croit tyran mais il n'est que charlatan. et laurent ne s'implique toujours pas continuellement introverti, les lèvres hermétiques, laurent vous juge toujours placide. mais le silence une fois brisé, la fièvre débonde, laurent n'est que nuée de spoliation condensée. néanmoins le sarcasme demeure tant que n'est pas humilié, tu es l'accablant vaurien et tu te sens roi sans royaume.
Avatar : oc de re°
Messages : 208
Messages rp : 54
Date d'inscription : 06/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
posté le Dim 8 Mai 2016 - 23:30 (2)


△ fucked up
I was lost and, beat up Turned out, burned up You found meJournée pimpante dénuée de sens, allure tranquille ; on tente de tuer le temps. Aujourd'hui d'humeur toute aussi morbide, remarques cinglantes, un verre par-ci une clope par là et une subite envie de tester l'état de tes poumons. Seul bien sûr, qui aimerait entendre Laurent chanter de toute façon. La vérité c'est que t'avais pas assez de tune pour pouvoir te payer un verre dans un bar et quelques querelles t'empêchaient de pouvoir être tranquille.

Alors t'as fais genre tu chantais.
Doki doki, waku waku suruze.
Non c'est vraiment pas sérieux.

T'en as finalement profiter pour pioncer, car ta vie n'a aucun sens. Et tu t'es réveillé. Le bâtiment vidé. Pas que ça te fasse chier mais ... Mais le lieu était complètement désert. De nouveau dans le hall, tu remarques deux choses : deux femmes, une musclée, l'autre brune tu sais pas, tu t'en fiches. Sa mère ... Fenêtres et portes sont clos par un grillage que t'aurais bien voulu butter, tu te tournes et dévisages d'un air indifféremment les deux inconnues.

T'as pas envie de parler, mais putain t'es coincé ici. Journée de merde, tu lâches un soupir bien bruyant. Bon, j'ai d'autre ambition dans la vie que de rester coincé ici. Tu te masses brièvement l'épaule avant de reprendre. Si l'une d'entre vous sait comment se barrer, je la suis. Sinon j'sais pas, j'trouverais bien une solution. Quelle merde.
Invité
avatar
Invité
posté le Lun 9 Mai 2016 - 22:11 (3)
le piège
laurent & zhu qiao & cassandra

Journée tranquille, soirée plus palpitante ou du moins Cassandra l’espérait. Ratisser les bâtiments du quartier ne lui avait rien appris sur les disparitions si bien que le karaoké était sa dernière chance de trouver des indices. Seulement, contrairement à son hypothèse selon laquelle elle aurait le temps pour fouiller le tout en bonne et due forme, la réalité était tout autre. Coincée dans le hall avec deux personnes, elle les observa successivement avant de reporter son attention sur les alentours. Être coincé n’était pas une situation bien plaisante, mais elle pouvait toujours s’arranger au mieux en trouvant une sortie une fois qu’elle terminerait ses recherches. Après tout, ce n’était pas comme si les grilles allaient bouger de sitôt et trouver la sortie viendrait sans doute dans ses recherches. Un soupir attira finalement son attention et son regard se posa sur son auteur qui ne semblait pas très content d’être coincé avec elles. Cassandra haussa les épaules avant de répondre à son interrogation : « Je ne sais pas. » Ce qui n’aidait en aucun cas ce type, ce pourquoi elle ajouta rapidement : « Mais si on reste ensemble on trouvera bien un moyen de sortir. » Puis de cette façon tu pouvais garder un oeil sur l’asiatique, on t’avait souvent dit de ne pas leur faire confiance. « Trois paires d’yeux valent mieux qu’une après tout. » Il serait ainsi plus simple de trouver une voie de sortie ou des indices sur les disparitions.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Invité
avatar
Invité
posté le Jeu 12 Mai 2016 - 19:00 (4)

   
ft. Laurent, Cassandra & Zhu

   
Le piège

   
   

   

   Journée lambda, tout du moins rien de nouveau dans cette affaire. Des témoignages à droite à gauche. Quelques personnes du quartier ayant vu la victime pénétrer dans le karaoké, ils avaient jugé bon d’en toucher quelques mots au bras droit. D’un pas pressé, elle s’était dirigé vers le bâtiment en question pour commencer ses recherches. La chinoise commençait simplement à interroger quelques éventuels témoins. Peu d’informations, voire pas. Elle ne regardait pas l’heure tourner, elle restait à investiguer. Elle en avait oublié le reste, mis à part le bruit de la grille du karaoké qui se fermait derrière elle.

- Merde.

Se pressant vers l’entrée, elle ne voyait pas une âme qui vive. Mis à part deux inconnus arrivant peu après. Une jeune femme faisant partit des gangsters et un pur inconnu qui semblait totalement perdu. Le soupir de l’inconnu était un peu de trop, il avait certes, brisé le silence avant de se mettre à parler. Le regard de Zhu se posait sur lui, vite sortir qu’il disait ? La situation était pour le moins embarrassante mais elle le trouvait un peu étrange, ou alors elle se trompait dans son jugement et ce n’était qu’un simple civil enfermé par erreur.

- Je ne connais pas d’autres endroits où sortir. Cependant je suis d’accord avec la demoiselle, cherchons tous les trois pour commencer et si on trouve quoi que ce soit tu seras libre de partir.



   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
avatar
Personnage : Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 813
Messages rp : 92
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
posté le Sam 14 Mai 2016 - 19:58 (5)

Situation #4 : Le piège

Participants : Cassandra Rosenbach, Zhu Qiao Rong, Laurent Delaire ▬ MJ : Seung (Skype)

Plus d'informations peuvent être obtenues via votre conversation de groupe.

Les trois individus venaient désormais de se décider pour poursuivre leurs recherches. Ils se trouvaient pour le moment dans le hall.

Celui-ci contient cinq issues possibles. La première porte est celle de l'extérieur ; elle était verrouillée, il est donc impossible de sortir par là. La seconde porte se trouve à la droite de la première, et mène vraisemblablement à la cave. A gauche, deux portes mènent vers les toilettes. Enfin, en face, un rideau cache l'accès aux salles de karaoké.

Il y a deux endroits qui peuvent être visités, sur la droite.

Vers l'entrée, un petit salon composé de deux divans, une table basse où repose une plante verte, et deux distributeurs permettent aux visiteurs de se reposer au calme, loin des cacophonies de leurs amis.

Puis, dans le fond, à côté du rideau, le comptoir d'accueil, contenant deux postes.

Chacun d'eux est composé d'un ordinateur éteint, d'un téléphone et d'une chaise pour l'hôte d'accueil. Une pile de dépliant se trouve sur le comptoir.

A gauche, un aquarium fait la séparation entre les portes des toilettes et le reste du hall.

Les trois compagnons du moment avaient donc le choix. Ils pouvaient explorer le hall, ou essayer d'emprunter tout de suite une des issues.

avatar
Personnage : laurent éternel ignare, adulte juvénile, loupiot ne s'impliquant pas au questionnement du monde. pourtant il vous défigure de son air souverain, il se croit tyran mais il n'est que charlatan. et laurent ne s'implique toujours pas continuellement introverti, les lèvres hermétiques, laurent vous juge toujours placide. mais le silence une fois brisé, la fièvre débonde, laurent n'est que nuée de spoliation condensée. néanmoins le sarcasme demeure tant que n'est pas humilié, tu es l'accablant vaurien et tu te sens roi sans royaume.
Avatar : oc de re°
Messages : 208
Messages rp : 54
Date d'inscription : 06/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
posté le Mar 17 Mai 2016 - 21:25 (6)


△ fucked up
I was lost and, beat up Turned out, burned up You found meLa première à parler, c'est la brune. Travail d’équipe plutôt cocasse et tu vas dire que ça t’enjailles car les endroits clos te rappellent la prison qu'est le monde. Pensée emo mais t'écris pas encore en apostrophe, ça te gave, ça te lasse. Que les choses avant ; que tu te casses ! Mais si on reste ensemble on trouvera bien un moyen de sortir. Ouais, bien sûr, le travail rend libre. C'est bien connu. Tu soupires, elle a trop cru. Pardon Laurent, ne soit pas un mécréant, car t'es aussi coincé qu'elle, karaoké de merde.

Et ça jure, et ça se tue. Ching Chong sait parler aussi, apparemment. Tu la laisses causer, parce qu'au fond elle est grave musclé, pas que tu flippes, mais savoir que t'es pas le plus viril te frustre quand même, mort de rire comme on dit. Ok. Tu lâche simplement, pas la peine de s'éterniser. Lançant un regard aux alentours, tu te décides finalement. Bon, bah, j'vais voir ce qu'il se passe par là et vous ... je sais pas vous faîtes comme vous voulez tant que ça peut apporter. Rire sans joie et tu te diriges vers la porte de la sortie que tu tentes d'ouvrir.

Verrouillée. Tu grognes dans ton coin, ça sonne comme un caprice et ton regard excédée se promène et remarque une seconde porte, à droite de la tienne. Alors, d'un pas assuré, tu files vers elle, la main sur la poignée, elle ne semble pas être fermée. T'ouvres et des flagrances singulières te viennent à plein nez. Une cave ? Une cave. Tu avances.
Invité
avatar
Invité
posté le Mer 18 Mai 2016 - 11:23 (7)
le piège
laurent & zhu qiao & cassandra

Entendre l’asiatique approuver sa proposition fit plaisir à Cassandra. Dans un élan de naïveté, elle se disait que cette accord entre elles suffiraient - par une quelconque démonstration de démocratie - à convaincre le jeune homme de rester lui aussi dans les parages. Ce ne fut pas exactement ce qui se passa puisque monsieur décida de faire à sa tête et de les laisser ‘faire ce qu’elles voulaient’. Pour elle, ça se résuma principalement à le fixer alors qu’il se dirigeait vers la porte de sortie. La voir s’ouvrir facilement aurait réglé la situation, mais comme quiconque aurait pu le prévoir, c’était fermé. Elle lui accorda un dernier regard alors qu’il se dirigeait vers la porte à la droite de celle qu’il avait voulu emprunter. Ce n’était pas ce qu’elle voulait faire, explorer le hall lui semblait plus logique, de toute façon la grille ne bougerait pas de sitôt et trouver une issue était donc une seconde priorité pour la jeune femme. Un soupir plus tard et après avoir posé un nouveau regard sur l’environnement qui l’entourait, Cassandra se décida sur ce qu’elle voulait regarder et se tourna donc vers l’asiatique, celle qui avait accepté de chercher : « Je vais commencer par les postes ils doivent bien contenir des informations sur comment sortir. » Et potentiellement sur les disparitions, après tout, un ordinateur était tout de même fort utile pour ce genre de chose. Elle se dirigea donc vers le comptoir d’accueil et ouvrit le premier ordinateur, espérant fort pour qu’il n’y ait pas de code pour lui bloquer l’accès.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Invité
avatar
Invité
posté le Mer 18 Mai 2016 - 21:33 (8)

   
ft. Laurent, Cassandra & Zhu

   
Le piège

   
   

   

   Croisant les bras, elle dévisageait l’inconnu qui n’avait pas l’air décidé à se joindre à elles. La chinoise haussait les sourcils en le regardant tenter de sortir pour finalement l’entendre grogner, « bien fait pour toi » songeait-elle en le fixant se diriger vers une autre porte qui menait vers la cave. Bien, un poids en moins, il se comportait un peu trop comme un enfant qui n’avait pas ce qu’il voulait, un peu lourd pour la seconde. C’était malgré tout embêtant que la sortie soit condamnée, ce qui aurait mis fin à cette situation. Situation qui devenait pour le moins gênante pour le maître adjoint qui était peu sociable. Elle haussait les épaules en soupirant.

- Bien.

La gangster soupirait en regardant les lieux avant de refaire face à la brune. Cette dernière acquiesçait d’un hochement de tête. Ce n’était pas une mauvaise idée après tout.

- Je vais regarder dans leurs dossiers papiers.

La chinoise espérait trouver quelque chose en fouinant dans les papiers, une lueur d’espoir serait la bienvenue, pour trouver quoi que ce soit sur la victime ou même sur d’éventuelles sorties.



   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
avatar
Personnage : Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 813
Messages rp : 92
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
posté le Sam 21 Mai 2016 - 13:55 (9)

Situation #4 : Le piège

Participants : Cassandra Rosenbach, Zhu Qiao Rong, Laurent Delaire ▬ MJ : Seung (Skype)

Plus d'informations peuvent être obtenues via votre conversation de groupe.

Le premier à réagir est Laurent, qui décide de se rendre dans la cave. Après avoir ouvert la porte, et descendu quelques marches, il peut voir que la cave se compose de trois pièces distinctes, chacune des portes soigneusement fermées. La première d'entre elle, à gauche, porte un panneau indiquant "Chambre froide", et est verrouillée. Les deux autres n'ont pas de noms. Des cartons s'empilent de part et d'autres des portes, et à en juger par les inscriptions qui s'y trouvent, il s'agit de cartons contenant des denrées périssables ou du matériel électronique. Il n'y a ni lampe ni interrupteur, la seule source de lumière provient donc de la porte menant vers le rez-de-chaussée, qu'il faut laisser ouverte. L'endroit est un peu en désordre, mais relativement propre.

Cassandra se penche vers l'ordinateur situé sur l'accueil. Malheureusement pour elle, celui-ci est en veille, et lorsque l'écran s'allume, la session est verrouillée. Il est nécessaire de trouver un mot de passe pour débloquer la session et consulter les documents, malheureusement, il ne semble pas y avoir de post-it ou de mémo aux alentours. Peut-être faudrait-il essayer de le trouver ailleurs.

Quant à Zhu, elle regarde les dossiers papiers. Elle trouve de nombreuses choses, mais la plupart ne l'intéressent pas. Elle consulte en revanche deux carnets regroupant la liste des réservations et celle des clients du jour. Ces listes sont barrées, sauf celles du jour ; celles de la veille ne le sont qu'à moitié. Visiblement, ces listes sont reportées dans un document informatique. De plus, un certain nombre de pages sont manquantes.

avatar
Personnage : laurent éternel ignare, adulte juvénile, loupiot ne s'impliquant pas au questionnement du monde. pourtant il vous défigure de son air souverain, il se croit tyran mais il n'est que charlatan. et laurent ne s'implique toujours pas continuellement introverti, les lèvres hermétiques, laurent vous juge toujours placide. mais le silence une fois brisé, la fièvre débonde, laurent n'est que nuée de spoliation condensée. néanmoins le sarcasme demeure tant que n'est pas humilié, tu es l'accablant vaurien et tu te sens roi sans royaume.
Avatar : oc de re°
Messages : 208
Messages rp : 54
Date d'inscription : 06/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
posté le Sam 21 Mai 2016 - 16:07 (10)


△ fucked up
I was lost and, beat up Turned out, burned up You found meLa première chose à remarquer c'est que cette cave ne semble disposer d'aucune source de lumière. T'observes, avec méfiance tout de même et tu peux apercevoir vaguement une porte ... Chambre Froide ? Non, merci, très peu pour toi. T'avances, peu assuré en raison des ténèbres qui t'entourent. T'essaies de palper le vide et tu tombes par moment sur tes cartons, t'entends des bruits de métaux et t'essaies de raisonner. T'es dans un karaoké, ne l'oublie pas, Laurent.

Soupir, t'arriveras à rien dans ces conditions, il fait trop sombre pour pouvoir explorer convenablement les pièces (?) qui se présentent à toi. Demi-tour, tu remontes, te baignant de nouveau dans la lumière. De nouveau un soupir et tu te diriges vers Chong Ching, tu connais pas son nom mais fallait bien que tu fasses quelque chose. T'as pas un portable ? Un truc qui fasse de la lumière, il fait trop sombre dans la cave, pas possible d'avancer. Elle te tend un portable et tu hoches brièvement la tête consultant rapidement l'appareil. Tu t'y connais pas trop niveau technologie, t'es trop pauvre pour ça.

Alors, t'allumes l'engin, un peu de lumière et tu descends. L'obscurité à nouveau, tu t'approches de la première porte. Chambre Froide. T'éclaires à l'aide du portable avançant et t'essaies d'ouvrir, quedal, nada, encore verrouillée. Irrité t'éclaires de nouveau la pièce, deux autres portes. Pas d'indication, t'avances avec précaution, jugeant inutile de fouiller les cartons, tu te diriges vers la porte la plus à droite. T'espère au fond que ça soit la sortie, mort de rire.
Invité
avatar
Invité
posté le Lun 23 Mai 2016 - 22:28 (11)
le piège
laurent & zhu qiao & cassandra

Manque de chance, l’ordinateur était protégé par un mot de passe qui empêchait toute tentative de consulter les fichiers qui s’y trouvaient. C’était l’équivalent de se trouver face à un mur et même pour Cassandra c’était un brin décourageant. Fort heureusement, il suffisait de trouver le mot de passe pour régler ce contre-temps. Elle commença alors à parcourir le comptoir à la recherche d’un quelconque notice qui contiendrait ce qu’elle recherchait. « Tu n’as pas un papier avec quelque chose qui ressemble à un mot de passe ? » Elle s’adressait à l’asiatique, espérant obtenir une réponse positive. En attendant, l’inconnu fait son retour de sa petite expédition pour demander un portable. Puisqu’il ne s’adressait pas à elle, Cassandra se contenta de l’écouter distraitement préférant plutôt continuer sa recherche du mot de passe. Il lui semblait bizarre qu’ils ne gardent pas les mots de passes à proximité, après tout on n’était jamais à l’abri d’un oubli. C’était d’ailleurs cette manière de pensée qui justifia son départ du comptoir. « Je vais aller voir s’il trouve pas une salle des employés ou quelque chose comme ça. Peut-être que je trouverai le mot de passe. » Sans plus attendre, elle se dirigea vers les escaliers pour suivre les pas du jeune homme. Elle ne savait pas exactement à quoi s’attendre, mais repérer la lumière du téléphone n’était pas très compliqué. « Y’a quelque chose d’intéressant ? » Bon, trouver le mot de passe dans des boites étaient douteux, mais une salle intéressante c’était possible.  

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Invité
avatar
Invité
posté le Mar 24 Mai 2016 - 15:50 (12)

   
ft. Laurent, Cassandra & Zhu

   
Le piège

   
   

   

   Les recherches ne s'avouaient pas fructueuses, il n'y avait que des papiers sans importance, des commandes de cochonneries à grignoter, du matériel. Un soupir s'échappait des lèvres de la chinoise, son attention était attirée par deux carnets trônant sur le bureau. Zhu commençait à feuilleter les carnets, des réservations, des clients annotés selon les jours, les noms des jours précédents étaient rayés, ceux de la veille ne l'étaient pas totalement, une chance. La seconde lisait attentivement les réservations, pour le moment, pas de nom intéressant pour le moment.
La voix du jeune homme quémandant un téléphone la tirait de ses recherches, elle relevait la tête pour se tourner dans sa direction tout en sortant son téléphone de sa poche.

- Tiens. Tu trouvera le flash pour éclairer.

La gangster ne semblait pas trouver le mot de passe de l'ordinateur, pour le moins gênant.

- Je vais chercher aussi dans les tiroirs du bureau si tu veux. Si je trouves quelque chose je t'appellerais.

Ce n'était pas dans ses habitudes de partager des informations avec des personnes n'étant pas de son clan, mais la situation ne lui permettait pas de faire l'exigeante. Elle se remettait à ses recherches en ouvrant tout ce qu'elle pouvait, guettant la vue d'un moindre post-it ou petit morceau de papier.


   
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
avatar
Personnage : Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 813
Messages rp : 92
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
posté le Mer 25 Mai 2016 - 19:47 (13)

Situation #4 : Le piège

Participants : Cassandra Rosenbach, Zhu Qiao Rong, Laurent Delaire ▬ MJ : Seung (Skype)

Plus d'informations peuvent être obtenues via votre conversation de groupe.

Laurent venait d'ouvrir la porte de droite, avec quelques difficultés d'ailleurs car elle s'ouvre difficilement. C'est une pièce vide qui s'offre à ses regards... ou du moins, presque vide. Car en y regardant bien, on peut déceler, dans un coin, se trouve un amas de chaînes, visiblement usées. En éclairant le sol, il est possible de détecter de sombres taches, ressemblant fortement à du sang séché. C'est tout ce qui se trouve dans cette pièce. Pas d'issue, donc ; mais peut-être faut-il tenter la porte d'à côté ?

Cassandra se dirige également vers les escaliers, mais prend ceux qui montent à l'étage. Il y a quatre bureaux en tout, un sur la gauche (à côté d'une salle de repos), deux sur la droite et un dans le fond, visiblement celui du propriétaire des lieux. C'est peut-être dans celui-ci qu'elle aura le plus de chances de trouver son mot de passe, mais est-ce vraiment sûr ?

Zhu, quant à elle, cherche dans les tiroirs du bureau à l'accueil. Elle trouve de nombreuses choses, des bons de commandes, des carnets de notes appartenant visiblement aux secrétaires, des stylos, des trombones. Mais rien d'intéressant, malheureusement.

avatar
Personnage : laurent éternel ignare, adulte juvénile, loupiot ne s'impliquant pas au questionnement du monde. pourtant il vous défigure de son air souverain, il se croit tyran mais il n'est que charlatan. et laurent ne s'implique toujours pas continuellement introverti, les lèvres hermétiques, laurent vous juge toujours placide. mais le silence une fois brisé, la fièvre débonde, laurent n'est que nuée de spoliation condensée. néanmoins le sarcasme demeure tant que n'est pas humilié, tu es l'accablant vaurien et tu te sens roi sans royaume.
Avatar : oc de re°
Messages : 208
Messages rp : 54
Date d'inscription : 06/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
posté le Sam 4 Juin 2016 - 11:24 (14)


△ fucked up
I was lost and, beat up Turned out, burned up You found meLa porte est lourde mais finis par céder tout de même. Tu lâches un soupir de satisfaction, contemplant alors les ténèbres se présentant à toi. T'éclaires alors à l'aide du portable que t'avais donné la chinoise, rien, nada, quedal. Fronçant les sourcils, t’exécute tout de même un pas en avant et ton pied se cogne contre quelque chose de métallique. Grimaçant et jurant entre tes deux, t'éclaires alors ton pieds et remarque une chaîne. Non, plusieurs chaînes. La lumière parcours alors l'ensemble du sol, tes yeux s'écarquillent, ton souffle devient court et ton cœur cogne fort contre ta poitrine. Tu vas exploser. La vue du sang t'es peu familière, lorsqu'il ne s'agit pas du tiens. T'as la nausée et les scénarios qui s'offrent à toi sont encore pire.

Tu n'oses même pas te demander ce qui y'a pu se passer ici. Tu penses à des règlements de compte de gangster tout d'abord. Non, y'a trop de chaîne pour un simple combat. Tu sais pas, tu sais rien, tu recules, tu quittes la pièce paniqué. Laurent, respire, Laurent, tu lâches doucement un rire nerveux, passant une main dans tes cheveux. Tu n'as rien vu, tu n'as rien vu.

Il reste encore une porte, une éventuelle porte de sortie. Ton regard reste figé sur la pièce morbide, le sang est sec, la pièce sentait la ferraille, si tu restes trop longtemps ici c'est peut-être toi qui va te retrouver ici. Tu veux pas mourir dans ces conditions, tu songes alors. D'un pas fébrile tu te diriges alors vers la dernière porte, ignorant la lumière qui venait de l'étage plus haut, oubliant qu'il s'agissait d'un simple karaoké. Avec hésitation, tu pousses alors.
Invité
avatar
Invité
posté le Sam 4 Juin 2016 - 23:43 (15)
le piège
laurent & zhu qiao & cassandra

Ayant l’assurance que l’asiatique lui ferait part de toute découverte qu’elle ferait pendant qu’elle était en haut, Cassandra put se diriger vers les escaliers. Néanmoins avant de monter, elle s’arrêta pour se tourner vers l’autre jeune femme. « Je ferai de même si je trouve quelque chose. » C’était bien la moindre des choses Le plus important était de trouver le mot de passe de façon à pouvoir ouvrir l’ordinateur. Elle grimpa rapidement les marches pour se retrouver face à un couloir où il y avait plusieurs bureaux ainsi qu’une salle de repos. Elle avait donc l’embarras du choix pour ce qui devait être exploré. Elle passa la tête dans la première porte à droite, puis la suivante, mais les deux ne l’inspiraient pas particulièrement. C’était des bureaux comme les autres et par conséquent, n’étaient pas très intéressants. À la place, elle préféra se diriger vers la porte du fond qui semblait être celle du propriétaire des lieux. Après tout, c’était sans doute là où elle avait le plus de chance de trouver ce qu’elle recherchait, il devait bien avoir une liste de tous les mots de passes utilisé dans le building. Peut-être même qu’il y aurait un autre ordinateur qu’elle pourrait consulter (un ordinateur qui n’avait pas de mot de passe ou de le mot de passe était à proximité).  

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Contenu sponsorisé
posté (16)
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum