top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

HEY PACHUKO - Sio

avatar
(╯°_°)╯
Personnage : Gabriel, doux Gabriel. Tu n'as pas de voix, tu ne sais t'exprimer que par ce langage de smiley sur ton smartphone. Gabriel, tu ne supportes pas le contact et te braque au moindre rapprochement d'autrui. Tu es l'homme des chats, ceux que tu respectes plus que tout au monde. Ô Gabriel. L'art ne te fait pas peur, la photo et la vidéo sont un autre moyen de communication. Tu aimes ce que tu fais, mais ton visage inexpressif nous fait penser le contraire.
Gabriel, tu n'es pas aussi docile que tu en as l'air. Tu es petit mais si agile. Ton intelligence peut surpasser la taille d'un géant.
Avatar : Akaashi Keiji - HAIKYUU!!
Messages : 217
Messages rp : 68
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
BIR
posté le Sam 7 Mai 2016 - 22:18 (1)
14h20. Ca bip et ça t'es insupportable. Ca bip et tu trouves pas le moyen d'éteindre ce réveil à 10 mètres de ton cadavre ambulant. D'ailleurs, tu ne comprends pas pourquoi ton réveil bip à cette heure là, Gabriel. Peut-être aurais-tu abusé de cette nuit blanche pour travailler les dernières photos que tu as pu réaliser il n'y a même pas quelques jours ? Fort possible, cher ami.

Ton portable se met alors à vibrer, indiquant mille et une notification sur tous les réseaux sociaux existants dans cette ville néfaste. Mais ce n'était pas là que ton attention était portée. T'attrapes ton objet de vie depuis ta table de chevet, tu regardais les derniers sms envoyés et t'en remarques un plutôt particulier.

" Sio, oublie pas aujourd'hui (⌒-⌒; ) ! Même que si tu viens m'apprendre les signes, tu pourras voir Alpha, Bêta et Delta (=^ェ^=) ! Et puis j'ai encore des cookies, j'arriverai pas à tous les manger alors viens. Et puis ... Ouais non, viens au Loft 86, Kingslaugh-SHARSFORT à 14h30 ( *`ω´)"

Tu clignes des yeux plusieurs fois avec tes cernes marqués au fer. Tu hausses les épaules avant de t'étirer car oui, aujourd'hui, tu ne seras pas seul. Toi-même tu l'avais décidé ainsi alors que c'était pas dans tes habitudes d'aller voir une personne autre pour la fameuse raison : le travail. Maintenant, lève toi.

Tu sors une clochette avant de la faire retentir dans tout ton loft. Un chat de type chartreux fait son apparition. D'une élégance gracieuse, il venait se frotter contre tes pied en lâchant le plus glouton des miaulements. Adorable bête que tu as nommé Delta. Tu fais retentir ta clochette une seconde fois et voilà qu'un Exotic Shorthair fit son apparition non loin de toi. Son pelage crème et blanc le rendait extrêmement mignon. Bêta.

Tu sonnes une dernière fois ta clochette, voire même plusieurs fois. Alpha, le dernier chat de la confrérie ne pointait pas le bout de son museau. Un beau sacré de Birmanie pourtant. C'est bizarre alors qu'Alpha est le plus gourmand de tes chats, il n'était pas là pour répondre à ton appel. Mais non, ce n'était pas le problème numéro un qui devait t'inquiéter. Tu te crispes et te retourne vers l'heure.

14h27. Et dans ton SMS, il était clairement marqué que ton rendez-vous a lieu à 14h30. En bref, tu as exactement 3 minutes pour te préparer, ranger ton loft et cacher ton boxer avec des motifs de chat sur toi. Tu fronces des sourcils avant d'enfiler un jogging, ce qui t'inquiétait le plus était la disparition de ton gros matou, ton préféré. T'aurais aimé verser une larme si t'en étais capable. Manque de bol, tu ne sais pas produire de l'eau salé depuis tes yeux.

Alpha. Pourtant, tu ne te doutais pas qu'il était à la porte d'entrée, à attendre sagement que tu lui ouvres la porte pour que tu puisses l'accueillir avec amour et gentillesse. Mais non, tu es trop idiot, trop ailleurs, trop occupé à ranger ton loft dans un bordel monstre.

Il est déjà 14h32. T'enfile un tshirt noir basique avant de faire sonner une nouvelle fois ta clochette. Toujours rien ... Si ce n'est qu'un miaulement se fit enfin entendre derrière ta porte d'entrée. Tu prends Bêta et Delta (d'un poids évivalent à deux poids-lourd au passage) dans tes bras avant d'ouvrir la porte. Mais qui c'est qui est là ? Oh mais qui c'est qui est là ? ... C'est Sio et Alpha.

feat. Sio de la confrérie des petits muets victimisés  ▲ dialogue code couleur ▲ aussi black que blackhrp ce code est génial baby
avatar
jfdhmlkhjlj
Personnage : haptophobe et aphasique, il craint les contacts et ses cordes vocales sont bloquées ; d'une douceur inexistante ; si ses cordes vocales vibraient, un flot d'insulte en jaillirait ; il ne sourit que rarement ; ne s'excuse jamais sans raison ; démesurément fragile, presque maigre ; myope, ses yeux l'abandonnent petit à petit mais il ne prend pour l'instant aucune mesure ; son aphasie rend sa compagnie agréable aux égocentriques ; asocial, il a peur de l'Homme aussi bien qu'il le hait ; n'est à l'aise qu'une fois chez lui, sur son pc ; livreur de pizza, il emprunte les petites routes mais se perd facilement ; demisexuel, il n'éprouve de désir qu'une fois les sentiments établis.
Nom de code : @blank
Avatar : kozume kenma — haikyuu! + irl dane dehaan
Messages : 105
Messages rp : 23
Date d'inscription : 06/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur (Geek)
posté le Jeu 12 Mai 2016 - 2:05 (2)
ft. gabitch ♥
Réveillé avec une manette dans les mains, la tronche sur son clavier et un léger filet de bave s'écoulant en toute détente entre les touches de son bébé, il n'aurait sans doute pas ouvert les yeux si son portable n'avait pas vibré avec la violence d'un tank, secouant – aux yeux du muet – la totalité de sa chambre, voire même de son appartement. Agressé par l'écran lumineux, il peine à déchiffrer le message au milieu des smileys excessifs ; une migraine semble frapper son crâne sans une once de pitié, martelant son esprit et limitant ses facultés de compréhension déjà misérables au réveil.

'kay, jserais là

La réponse d'une simplicité enfantine expédiée, il ne vérifie même pas l'heure avant de s'écraser de nouveau sur le clavier dans un soupir discret, s'endormant presque instantanément. L'argument qui l'avait convaincu de bouger ? La perspective de revoir trois boules de poils qu'ils qualifient de dieux animaliers, couplée à celle de se nourrir exclusivement de cookies.

Extirpé du sommeil à peu près une heure avant l'échéance, il prend le temps de ramper jusqu'à la salle de bain, armé d'une barre de céréales, et de se préparer un minimum – aka dents brossées, cheveux décrassés et tenue propre enfilée – avant de refermer la porte de son appartement, espérant pouvoir la rouvrir une nouvelle fois.

Et la petite souris se faufile dans les rues les moins peuplées, mal à l'aise à l'idée de croiser quelqu'un qu'il « connaît », qu'il a déjà croisé pour Dieu sait quelle raison et qui décide de l'enfermer dans une conversation à sens unique – malaise naissant, il se perd dans ses pensées, l'adresse griffonnée sur un bout de papier mais sa localisation relativement conceptuelle.

C'est par un nouveau miracle du ciel lui-même qu'il parvient avec quelques minutes d'avance et non avec plusieurs heures d'avance ; attiré par un ronronnement intempestif et un grattement régulier contre ce qu'il estime être du bois, Siobhan tombe nez à nez – ou plutôt nez à queue, sans arrière-pensée – avec un magnifique sacré de Birmanie, ses yeux s'illuminant instantanément.

Et il s'agenouille devant la bête, claque des doigts pour attirer son attention – dans son autre main, une pincée d'herbe à chat s'agite, les lèvres du blondinet s'étirant en s'apercevant que le félin s'approche. Profitant immédiatement de son instant de faiblesse, il le gratte sous le menton, caresse les bords de son visage du dos de l'index et finit par lui frotter le ventre, oubliant l'instant d'après qu'il était censé frapper à la porte.

Porte qui s'ouvre presque immédiatement, laissant apercevoir un Gabriel assailli de deux autres grosses boules de poils ; Siobhan déglutit et se redresse dans un geste précipité, l'animal toujours à ses pieds – le haut de son corps s'incline légèrement dans un vieux réflexe qu'il ne réussira peut-être jamais à effacer, sa respiration réussit à suivre son cours sans vraiment être bloquée par le stress.
Téléphone entre les mains, il tape quelques mots et tend l'écran dans un soupir désabusé ; aussi silencieux que lui, Gabriel n'a même pas été foutu d'apprendre la langue de ses congénères.

hey, ça va ? tu devrais pas laisser ton chat dehors comme ça, il pourrait se faire écraser

Sans attendre qu'il ait réellement lu son message, Siobhan attrape Alpha et trace à l'intérieur, contournant l'obstacle en feignant l'assurance et repoussant le léger malaise habituel. Ses yeux se retiennent de fouiller tout l'environnement, il se contente de les accrocher aux fenêtres, aux portes et à tout ce qui le conforte dans l'idée qu'il n'est ni enfermé, ni en danger. Ses doigts recommencent à tapoter l'appareil électrique, rapidement.

bon alors, tu veux enfin apprendre à signer ? alors on va apprendre à signer. tu connais des bases, des formules de politesse ou ce genre de conneries ? êe

Rare smiley utilisé dans toute sa carrière de geek, il illustre à la perfection le sourcil relevé du blond, qui repose l'animal partiellement sauvage sur le sol après une dernière étreinte ; la nourriture semble l'appeler avec plus de passion qu'une âme sœur.

chats + bouffe = sio emballé (merci pour le code, le rose te va si bien bôté ♥)



avatar
(╯°_°)╯
Personnage : Gabriel, doux Gabriel. Tu n'as pas de voix, tu ne sais t'exprimer que par ce langage de smiley sur ton smartphone. Gabriel, tu ne supportes pas le contact et te braque au moindre rapprochement d'autrui. Tu es l'homme des chats, ceux que tu respectes plus que tout au monde. Ô Gabriel. L'art ne te fait pas peur, la photo et la vidéo sont un autre moyen de communication. Tu aimes ce que tu fais, mais ton visage inexpressif nous fait penser le contraire.
Gabriel, tu n'es pas aussi docile que tu en as l'air. Tu es petit mais si agile. Ton intelligence peut surpasser la taille d'un géant.
Avatar : Akaashi Keiji - HAIKYUU!!
Messages : 217
Messages rp : 68
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
BIR
posté le Ven 13 Mai 2016 - 20:57 (3)
Tu ne rêvais pas, Sio était en train de s'extasier sur Alpha. C'était à la fois mignon et ... particulier. Mais t'es pas là pour juger, ces trois chats sont à toi donc il est tout à fait normal que tu puisses réagir de la même manière que Sio. Si tu venais à juger le blondinet, c'était comme te juger directement : ce n'est pas glorieux. Téléphone.

" Ca va perfecto (^_^) Alpha adore aller dans le couloir de la résidence, tout le monde le connait dans le bâtiment donc y'a pas grand risque
(・∀・) "


La scène devait être drôle à voir : deux jeunes hommes à la taille moyenne (et en dessous) d'une femme portant de gros chats faisant office de peluche à croquer. Tu laisses Sio rentrer dans ta demeure qu'il observait sans aucune gêne. Là, t'étais plutôt fier d'avoir ranger ton loft de A à Z, sinon il aurait pu te juger de façon grave et malsaine. C'était pas trop ce que tu souhaitais au final.

Voilà que Sio entrait dans le vive du sujet , oh que ça allait être drôle. T'avais besoin de lui pour pouvoir t'exprimer au mois correctement entre muet et sourd. Bon, ça sert à rien de parler ce langage quand l'autre ne le comprend pas. Alors pourquoi apprendre quand tu sais pertinemment que ça ne te servira à rien et surtout parce que tu as ton phone ? Concrètement.
Pour faire chier Sio et le voir.

" Comment te dire que je sais dire 'bite' 'bonjour 'merci' et c'est tout.
l o l mdr exptdr oui je sais, c'est pas génial. "


Tu passes ta main libre dans tes cheveux ébouriffés avant de te diriger dans ta belle cuisine digne de ta taille (et ouais, facilité d'accessibilité aux armoires en hauteur). Ce que tu attrapais dans ta main était de délicieux cookies, ceux que tu avais mentionné plus tôt par sms à ton invité. Bon, il était muet mais pas aveugle donc il devait bien comprendre que t'allais lui en donner. Tu reviens vers lui doucement en baillant.

" Enseignez-moi un truc cool en échange de bons cookies, Sio-sensei ! D'ailleurs, retire ta veste, tu vas crever de chaud là. "

feat. Sio de la confrérie des petits muets victimisés  ▲ dialogue code couleur ▲ aussi black que blackhrp ce code est génial baby
avatar
jfdhmlkhjlj
Personnage : haptophobe et aphasique, il craint les contacts et ses cordes vocales sont bloquées ; d'une douceur inexistante ; si ses cordes vocales vibraient, un flot d'insulte en jaillirait ; il ne sourit que rarement ; ne s'excuse jamais sans raison ; démesurément fragile, presque maigre ; myope, ses yeux l'abandonnent petit à petit mais il ne prend pour l'instant aucune mesure ; son aphasie rend sa compagnie agréable aux égocentriques ; asocial, il a peur de l'Homme aussi bien qu'il le hait ; n'est à l'aise qu'une fois chez lui, sur son pc ; livreur de pizza, il emprunte les petites routes mais se perd facilement ; demisexuel, il n'éprouve de désir qu'une fois les sentiments établis.
Nom de code : @blank
Avatar : kozume kenma — haikyuu! + irl dane dehaan
Messages : 105
Messages rp : 23
Date d'inscription : 06/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur (Geek)
posté le Sam 14 Mai 2016 - 18:05 (4)
ft. gabitch ♥
En voyant le message, Siobhan claque sèchement la langue contre son palais, passablement agacé – pas qu'il en ait quelque chose à foutre, des voisins, mais plus qu'il n'aime pas l'idée d'un chat en perpétuel danger.
et toi, tu les connais, les résidents ?
coup bas, il se ferait mal tout seul si son asociabilité ne le handicapait pas le moins du monde ; il voit les « autres » comme des nuisances, les contacts sociaux l'ennuient plus qu'ils ne l'effraient. alors il se contente de jeter quelques regards furtifs aux deux boules de poils supplémentaires, une lueur envieuse traversant ses yeux le temps d'un battement de cil – il ne comprend pas comment ces créatures peuvent rester avec gabriel et, en même temps, n'aimerait pas les savoir à la rue.

comment te dire que je sais dire 'bite' 'bonjour' 'merci' et c'est tout. l o l mdr exptdr oui je sais, c'est pas génial.

la force du facepalm qu'il s'inflige n'est absolument pas dosée et il le regrette à l'instant où sa main frappe son front, conscient que sa peau trop pâle risque d'en récolter une trace rouge ; l'honneur dans les poches et l'amour-propre caché sous un tapis de souris chez lui, il redresse malgré tout le menton en entendant le doux bruits des cookies. trépignant mentalement à l'idée de récolter son dû après de longues minutes de marche, il retient un sourire et arrache presque l'un des gâteaux des mains de son hôte, prêt à l'ignorer royalement le temps d'en savourer le goût.

enseignez-moi un truc cool en échange de bons cookies, Sio-seinsei ! D'ailleurs, retire ta veste, tu vas crever de chaud là. au fur et à mesure qu'il lit, un rictus diabolique a l'audace d'étirer ses lèvres, disparaissant lorsqu'il croque dans le cookie avec son indifférence habituelle. portable levé. 'bons', c'est moi qui juge. faut qu'on voie les bases, ça m'casse déjà les couilles

& il baisse la fermeture de sa veste dans un mouvement dénué de toute motivation, la laisserait tomber par terre s'il était chez lui – finalement, les manches finissent enroulées autour de sa taille. Glamour. déjà, je préfère tes smileys atrophiés au massacre que tu viens d'offrir à mes yeux fragiles et oui c'est important pour moi
j'ai envie de demander pourquoi et comment t'as appris le mot 'bite' mais pour être honnête j'ai peur d'avoir une réponse, donc garde le mystère
l'ongle de son pouce tinte contre l'écran et il cherche des yeux le canapé, pour s'y asseoir avec la délicatesse d'une baleine échouée sur la plage. on m'a appris en dessinant les signes, mais j'dessine comme une 'bite' le signe accompagne son message – tentative d'humour – donc on va faire directement des vrais tests

il prend tout d'abord le temps d'enfourner un deuxième cookie dans sa bouche, avant de s'installer en tailleur sur la canap, face à l'autre glandu, et d'attendre d'avoir toute son attention. tu connais l'alphabet ? ou la dactylologie, comme t'veux sans espoir face à une réponse positive, il pince les lèvres quelques secondes et tape chacune des lettres qui compose l'alphabet celles avec les étoiles se font en plusieurs mouvements. donc, le j, le y et le z. mais on va commencer par les cinq premières lettres avant de les signer une à une, presque sérieux.

si t'as saisi, essaye. si t'as pas saisi, j'te frappe les doigts avec une règle
mensonge éhonté, mais il a pas besoin de le savoir
pourquoi tu veux apprendre le langage des signes, en fait ?
oh non, j'ai une meilleure question
pourquoi tu parles pas ?
& tu peux pas dire que c'est déplacé comme question, vu qu'moi j'suis muet

mais dans sa tête, c'est juste histoire de faire un choix entre sourd et muet, parce qu'il imagine pas d'autre raison qui arracherait la voix.

chats + bouffe = sio emballé (merci pour le code, le rose te va si bien bôté ♥)



avatar
(╯°_°)╯
Personnage : Gabriel, doux Gabriel. Tu n'as pas de voix, tu ne sais t'exprimer que par ce langage de smiley sur ton smartphone. Gabriel, tu ne supportes pas le contact et te braque au moindre rapprochement d'autrui. Tu es l'homme des chats, ceux que tu respectes plus que tout au monde. Ô Gabriel. L'art ne te fait pas peur, la photo et la vidéo sont un autre moyen de communication. Tu aimes ce que tu fais, mais ton visage inexpressif nous fait penser le contraire.
Gabriel, tu n'es pas aussi docile que tu en as l'air. Tu es petit mais si agile. Ton intelligence peut surpasser la taille d'un géant.
Avatar : Akaashi Keiji - HAIKYUU!!
Messages : 217
Messages rp : 68
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
BIR
posté le Sam 14 Mai 2016 - 19:48 (5)
[jesuiscon.fr]

T'avais réussi à attirer Sio grâce à des cookies, si ce n'est pas merveilleux. Cependant, vu l'air que se donnait le blondinet lorsque tu lui demandais son aide en tant de professeur du langage des signes ... Tu sentais comme une ambiance pesante autour de lui. Inquiétant. Vous preniez votre temps pour vous installer sur ton canapé confortable tandis que certains chats venaient vous accompagner dans votre démarche.

Quand Sio commençait à t'expliquer le principe de base, l'alphabet et quelques signes dont il était composé, tes yeux était rivé sur lui : une attention que personne n'arriverait à détourner. Ca se sentait, ça se voyait, t'étais comme une statue de marbre à écouter la chanson de ce cours qui pouvait t'aider dans la vie.

Trop sérieux, ça se sentait, ça se voyait même. T'avais des yeux de rapace, le bleu profond de tess yeux ressortaient plus qu'à la normale. Dès que Sio te menaçait de te frapper les doigts avec une règle, tu effectuais tous ses mouvements d'une perfection improbables. C'était même effrayant pour être vrai, à tel point que tu t'immobilisais avant de lâcher un soupir étouffé et de te détendre quelques secondes : épaules relâchées.

pourquoi tu veux apprendre le langage des signes, en fait ?
oh non, j'ai une meilleure question
pourquoi tu parles pas ?


Bonne question que voilà, une question que tu n'aimais pas répondre et pourtant, personne ne te l'avait posé auparavant. Sio est peut-être le seul à savoir que ta langue fonctionne, que tes cordes vocales fonctionnent "correctement". Perdu dans tes pensées, tu réfléchissais sérieusement à sa question. Ton regard se posait sur le côté, puis de l'autre, un regard à la fois vide et perdu.

C'est au bout de 45 secondes que tu tapotais avec lenteur ta réponse au blondinet. T'hésitais, tu cherchais tes mots avant de le lui montrer.

" On m'a interdit le droit à la liberté d'expression, oralement parlant. "

T'efface, tu recommences. T'hésites, t'effaces ce que tu étais en train d'écrire, un bout de "j'ai perdu l'envie de ..." avant de l'envoyer dans la corbeille. Tu hausses les épaules, penche ta tête sur le côté : inlassable. T'écris.

" Si mon portable explose, je suis dans la merde. Autant avoir le langage des signes dans la tête comme moyen de secours. Ca t'paraît raisonnable ou trop niais comme raison ? Au pire tu t'en fous, étouffe toi avec tes cookies :( "

Tu ré-effectues les gestes de la main de Sio une nouvelle fois, peut-être en ayant fait une seule faute parmi les lettres données. Tu le sentais, t'aimais pas faire des erreurs, ça te faisait peur, ça t'horrifiait. Tu recommences encore une fois, et encore une seconde.

" C'est bon comme ça ? "

T'avais envie de claquer Sio, à force de le voir se goinfrer comme un porcinet (porc, c'est beaucoup trop grand pour le représenter, quand même).

feat. Sio de la confrérie des petits muets victimisés  ▲ dialogue code couleur ▲ aussi black que blackhrp ce code est génial baby
avatar
jfdhmlkhjlj
Personnage : haptophobe et aphasique, il craint les contacts et ses cordes vocales sont bloquées ; d'une douceur inexistante ; si ses cordes vocales vibraient, un flot d'insulte en jaillirait ; il ne sourit que rarement ; ne s'excuse jamais sans raison ; démesurément fragile, presque maigre ; myope, ses yeux l'abandonnent petit à petit mais il ne prend pour l'instant aucune mesure ; son aphasie rend sa compagnie agréable aux égocentriques ; asocial, il a peur de l'Homme aussi bien qu'il le hait ; n'est à l'aise qu'une fois chez lui, sur son pc ; livreur de pizza, il emprunte les petites routes mais se perd facilement ; demisexuel, il n'éprouve de désir qu'une fois les sentiments établis.
Nom de code : @blank
Avatar : kozume kenma — haikyuu! + irl dane dehaan
Messages : 105
Messages rp : 23
Date d'inscription : 06/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur (Geek)
posté le Dim 15 Mai 2016 - 15:44 (6)
ft. gabitch ♥
Il a toujours détesté qu'on le fixe, qu'on le remarque ; peu habitué à l'attention, il n'y a vu qu'un moyen de repérer tous les défauts d'une personne, ou de la prévenir silencieusement qu'on allait s'acharner sur elle. Peut-être parce que c'était ainsi avec le paternel, peut-être parce qu'il le regardait sans un mot et sans expression avant de fondre sur lui. Mais la fascination du petit kouhai en face de lui lui semble si différente – si différente qu'il arrive à la supporter, le temps de tracer dans l'air les cinq premières lettres de l'alphabet.

si mon portable explose, je suis dans la merde. Autant avoir le langage des signes dans la tête comme moyen de secours. Ça t'paraît raisonnable ou trop niais comme raison ? Au pire tu t'en fous, étouffe toi avec tes cookies :(

Quelqu'un d'altruiste aurait simplement fermé sa gueule, gobé un nouveau cookie et haussé les épaules ; quelqu'un qui n'est pas Siobhan aurait accepté cette raison stupide sans plus insister mais, malheureusement pour Gabriel, Siobhan n'est pas altruiste.
Pas plus qu'il n'est empathique.

Pourtant il ne proteste pas immédiatement, se concentre sur la bouffe et sur les doigts de son comparse – les erreurs lui sautent aux yeux et il prend le temps de virer les miettes de cookies avant de s'occuper de son cas.
c'est bon comme ça ?
L'index du blondinet se redresse vivement, signifiant l'arrêt momentané de l'opération ; téléphone en main, il tapote vite fait l'écran. non, y a que ton majeur qui doit rejoindre ton pouce pour le d. sinon, c'est bon. refais le d et il glisse un nouveau gâteau entre ses crocs, le mâchonne en montrant l'exemple de la lettre.
Puis reviennent les questions, inévitablement.

en ce qui concerne ta motivation à apprendre le langage des signes…
elle est ni raisonnable, ni niaise, en fait
c'est pas hyper crédible, moi-même ça fait que quelques mois que jsuis ici et je sais que y a pas foule qui sait parler le langage des signes
et, contre toute attente, je m'en fous pas, débile


le tout accompagné d'un sourcil haussé, presque réprobateur – pas qu'il soit vraiment inquiet, plus qu'il n'a pas envie d'apprendre toute la complexité d'une langue à un demeuré qui craint juste de faire exploser son téléphone portable. La surface de son téléphone s'allume de nouveau lorsqu'il l'effleure, citant les quatre lettres suivantes. on fait d'abord ça, avec les cinq premières, et après on voit le j. comme j'tai dit, il se fait en plusieurs mouvements. il les signe, petit à petit, attendant à chaque fois que Gabriel ait bien saisi la position des doigts.

et donc, la vraie raison, c'est quoi ?
t'es pas concrètement forcé d'en parler, mais dans ces cas-là tu peux juste me l'dire
plutôt que d'sortir des excuses dignes d'un bon film post-apocalyptique de merde

et il se sent plutôt froid, dans ses messages sans smiley, sans point, sans rien ; alors il ajoute ce qu'il pense être une preuve de coopération, pas très sûr de lui
:)

La main plongée dans le paquet de gâteaux, il a l'audace d'en sortir un énième pour l'enfourner, avant de tendre ledit sachet à son hôte – nouvelle tentative de paix, il sait pas trop comment s'y prendre pour forcer Gabriel à satisfaire sa curiosité. Pourtant quelque part, il comprend qu'il veuille pas en parler.
Il veut juste qu'il le dise de vives lettres, à défaut de vive voix.

et si c'est la vraie raison, alors va chercher un autre paquet de cookies, parce que ces cours vont subitement devenir plus chers ^^
et cette fois le smiley est ironique.

chats + bouffe = sio emballé (merci pour le code, le rose te va si bien bôté ♥)



avatar
(╯°_°)╯
Personnage : Gabriel, doux Gabriel. Tu n'as pas de voix, tu ne sais t'exprimer que par ce langage de smiley sur ton smartphone. Gabriel, tu ne supportes pas le contact et te braque au moindre rapprochement d'autrui. Tu es l'homme des chats, ceux que tu respectes plus que tout au monde. Ô Gabriel. L'art ne te fait pas peur, la photo et la vidéo sont un autre moyen de communication. Tu aimes ce que tu fais, mais ton visage inexpressif nous fait penser le contraire.
Gabriel, tu n'es pas aussi docile que tu en as l'air. Tu es petit mais si agile. Ton intelligence peut surpasser la taille d'un géant.
Avatar : Akaashi Keiji - HAIKYUU!!
Messages : 217
Messages rp : 68
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
BIR
posté le Mer 18 Mai 2016 - 21:24 (7)

T'as jamais aimé parler de ton petit passé que tu aimerais oublier avec sincérité. Le pourquoi du comment ... L'histoire aurait été trop longue à raconter et même si tu accordes ta confiance à ce cher Sio, t'étais incapable d'avoir confiance en ta propre personne, Gabriel. Tu paniqueras et jouera le fantôme en rompant tout contact. Tu te connais, t'en serais capable. Tu regardes tranquillement le mec à la tête de flan dévorer tes cookies comme si il n'avait jamais mangé de sa vie, ou depuis ce matin. Tu le laisses faire, t'avais pas spécialement faim. Il te réexplique comment bien effectuer les gestes avant d'enchaîner. Ta raison n'est donc pas décrible d'après ton ami, t'hésite entre rire ou pleurer. Oups, c'est inutile en fait. Tu lâches juste un long soupir lorsque Sio t'avoue qu'il ne s'en foutait pas trop de toi. Oh ? Ce te surprenait doucement, clignant plusieurs fois des yeux afin d'exprimer ton grand étonnement divin.

Vous reprenez votre cours et comme avant, tu l'observais même si tu doutais bien que ça ne devait pas être agréable à ressentir comme sensation : celle de se faire observer, voire même dénigrer. Mais bon, c'était pour la bonne cause. Tu fronces légèrement des sourcils quand Sio enchaîna une nouvelle fois sur ta raison, la vraie, pas une pourrie comme t'as pour dire plus tôt ... Et pourtant. Tu restes immobile ne serait-ce que dix secondes avant d'aller chercher un nouveau paquet de cookies et de le donner au blondinet.

" C'est pas une connerie. "

Tu craques et plonge ta main dans ce paquet méchamment rempli de ces délices.

" Les hommes comprennent un minimum certains mots en langage des signes. Tant que tu ne pars pas dans des débats philosophiques, ça va. "

T'en manges un deuxième et tu te l'enfonces dans la gueule avant d'effectuer les gestes démontrés plus tôt par Sio. Tu t'arrêtes et bloque à une lettre. Panique, panique. Tu fronces une nouvelle fois des sourcils, toi qui n'es pas du genre à exprimer ton embarra. Mais le regard que t'envoyais en détresse pour Sio voulait tout dire. Un beau help me.

" T'penses que j'aurais pu apprendre la langue pour quelle autre raison ? "

Tu ne voyais pas d'autres raisons.
feat. Sio de la confrérie des petits muets victimisés  ▲ dialogue code couleur ▲ aussi black que blackhrp ce code est génial baby
avatar
jfdhmlkhjlj
Personnage : haptophobe et aphasique, il craint les contacts et ses cordes vocales sont bloquées ; d'une douceur inexistante ; si ses cordes vocales vibraient, un flot d'insulte en jaillirait ; il ne sourit que rarement ; ne s'excuse jamais sans raison ; démesurément fragile, presque maigre ; myope, ses yeux l'abandonnent petit à petit mais il ne prend pour l'instant aucune mesure ; son aphasie rend sa compagnie agréable aux égocentriques ; asocial, il a peur de l'Homme aussi bien qu'il le hait ; n'est à l'aise qu'une fois chez lui, sur son pc ; livreur de pizza, il emprunte les petites routes mais se perd facilement ; demisexuel, il n'éprouve de désir qu'une fois les sentiments établis.
Nom de code : @blank
Avatar : kozume kenma — haikyuu! + irl dane dehaan
Messages : 105
Messages rp : 23
Date d'inscription : 06/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur (Geek)
posté le Ven 20 Mai 2016 - 21:38 (8)
ft. gabitch ♥
c'est pas une connerie.

avoir tort ne lui a jamais plu, particulièrement lorsqu'il était persuadé d'avoir raison – et c'est le cas, y a quelque chose qui lui hurle qu'on peut pas être con à un niveau aussi élevé. & pourtant t'as l'air d'y croire avec tellement de force qu'il se sent presque mal d'avoir insisté.
la limite entre le je m'en foutisme et la culpabilité lui a jamais semblé si fine.
les hommes comprennent un minimum certains mots en langage des signes. tant que tu ne pars pas dans des débats philosophiques, ça va.
il ne répond pas, jette quelques coups d'oeil vers le brun qui s'empiffre – c'est là que le blocage le prend à revers, sans qu'il réagisse pour autant. & quelques secondes passent avant qu'il refasse le signe plus lentement, là où quelqu'un de normal aurait juste replacé les doigts de l'élève pour former une lettre parfaite. mais siobhan ne touche pas, siobhan reste à une distance respectable et préfère montrer l'exemple que mettre la main à la pâte.
en premier lieu parce que cette expression est d'une rare laideur.

t'penses que j'aurais pu apprendre la langue pour quelle autre raison ?

il pousse un soupir et s'offre un peu de courage à l'aide de quelques bouchées de cookies, savourant le goût avant de hausser les épaules d'un air aussi désabusé que suspicieux ; le genre j'te crois, mais ça serait vachement cool si tu mentais. pleins de choses

niveau problèmes physique, y a genre
mutisme, quand tu refuses de parler
surdité, mais t'as pas l'air d'en souffrir – c'la dit, askip je parle pas souvent
aphasie, tes cordes vocales se bloquent

sinon
la curiosité, y a certaines personnes qui apprennent le langage des signes pour voir comment c'est
ou juste pour savoir le « parler » tsais, approfondir sa culture et ce genre de conneries
l'ennui, aussi


il fait une pause et croise les bras, osant affronter ton regard quelques secondes – un geste anodin mais héroïque à ses yeux – et il mâchonne un nouveau cookie, avant que ses lèvres ne se fendillent en l'ombre d'un sourire et qu'il rallume l'écran de son téléphone.

ou alors t'avais juste envie que j'bouffe tes gâteaux

bref, cet alphabet. j'te remontre les premières lettres, si y a un souci tu m'le dis, 'k ?

nouveau haussement d'épaules et il reprend les lettres de l'alphabet, remontrant chacune des lettres avec une patience qui ne lui ressemble pas – mais il se sent pratiquement bien alors il en profite, il cesse de se goinfrer.

les hommes comprennent pas le langage des signes, s'ils en ont pas envie. ils préfèrent te briser les doigts que les voir gesticuler il tripote ses mèches à la couleur indéfinie et souffle dessus pour les dégager de son visage, continuant d'agiter les phalanges sur l'appareil. non, plus sérieusement, si ta seule motivation c'est d'avoir un recours en cas de pénurie de tel, tu pourrais aussi acheter un calepin et un stylo, non ?

quelques nouvelles secondes de pause et il attrape un nouveau gâteau, ses yeux cherchant vaguement les trois boules de poils pour lesquelles il s'est déplacé – quatre, si on compte Alpha.
après j'veux bien hein, mais disons que tu t'donnes du mal inutilement. alors, on continue ou non ?

chats + bouffe = sio emballé (merci pour le code, le rose te va si bien bôté ♥)



avatar
(╯°_°)╯
Personnage : Gabriel, doux Gabriel. Tu n'as pas de voix, tu ne sais t'exprimer que par ce langage de smiley sur ton smartphone. Gabriel, tu ne supportes pas le contact et te braque au moindre rapprochement d'autrui. Tu es l'homme des chats, ceux que tu respectes plus que tout au monde. Ô Gabriel. L'art ne te fait pas peur, la photo et la vidéo sont un autre moyen de communication. Tu aimes ce que tu fais, mais ton visage inexpressif nous fait penser le contraire.
Gabriel, tu n'es pas aussi docile que tu en as l'air. Tu es petit mais si agile. Ton intelligence peut surpasser la taille d'un géant.
Avatar : Akaashi Keiji - HAIKYUU!!
Messages : 217
Messages rp : 68
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
BIR
posté le Lun 23 Mai 2016 - 21:41 (9)

Vous allez facilement prendre 300 tonnes à force de manger des cookies, surtout qu'il ne t'en manque pas. A croire que tu t'étais fait un stock pour l'année entière. Sio ne dit rien, il se contente de te remontrer les gestes à faire, avec lenteur pour que tu puisses mieux saisir le sens de ce qu'il faisait. Tu pourrais presque trouver ça touchant, que Sio ne souhaite justement pas poser sa main sur la tienne pour corriger tes erreurs. Tu trouves ça censé, adorable et charmant. Ca pourrait même faire réchauffer ton petit cœur de pierre, pour ne pas dire de pute.

Il commence à soupirer et à écrire des choses : des raisons qui t'auraient poussé à vouloir parler la langue des signes. Tu te contentais de cligner des yeux en lisant, gardant cet air complètement blasé, voire même plus que d'habitude. Mutisme, disait-il. Aphasie. Ce n'est pas que ça ne t'interpellait pas mais t'ignore comment appeler ton soucis. Peut-être entre les deux, oui. Aphasie et Mutisme. Mais t'étais pas apte à vouloir dire quelque chose là dessus. Ca te bloquait physiquement comme mentalement.

Tu crois le regard félin de ton ami, lui qui parait à moitié blasé et sérieux tout en mâchonnant avec une joie cachée tes délicieux cookies.

" Tu me sers de poubelle, oui. Mon ventre n'est pas assez grand pour tout finir. Après j'aurais pu en donner à Seth mais il fait le mort donc bon n___n . "

Smiley de la niaiserie quand tu nous tiens. T'effectues les gestes en même temps que ton ami, lui qui prenait un temps fou pour venir t'éduquer en quelque sorte (ouais, t'avais besoin d'une nouvelle éducation quand même) (niveau respect). Il avait raison en quelque sorte. Certaines personnes n'en n'ont rien à foutre des sourds ou des muets, ils se démerdent seuls. Sio remet en cause ta raison et pour la première fois, tu ne cachais pas ta perplexité. Sourcil froncé, regard plissé, respiration non contrôlé. T'aimais pas trop qu'on te titille là dessus, t'avais même horreur de ça. Mais Sio n'était pas une personne à prendre pour un con, à prendre à la légère pour être plus poli. Tu le savais dès le moment où t'avais commencé à conversationner avec lui sur les réseaux sociaux.

Tu gardes le parfait silence comme tu savais si bien faire et tu commences à tapoter lentement sur ton clavier qui proposait les mots que tu souhaitais employer. Ah, le T9 connaissait ces mots là, t'aimerais bien les supprimer de ton dictionnaire. T'as fini et tu montres ton écran au blondinet.

" Mutisme."

Tu baisses ta tête tout en fixant ton propre écran sur tes genoux, malgré la présence de tes chats qui s'approchaient de vous avec une grande confiance ... Tu n'étais pas moins rassuré de ce que tu avais sorti. Tu regarde sur le côté, caresse la tête d'Alpha installé dignement sur ta table basse, réclamant de douces et tendres caresses de la part de son maître. Tu lâches un soupir étouffé et t'écris.

" ... qui a évolué en aphasie, je suppose. "

Tu reprends un cookie mais t'avais du mal à le dévorer.

" J'pourrai prendre un stylo et un bloc-note, oui. Mais ça fait mal d'écrire à la main, et je parle beaucoup. "
feat. Sio de la confrérie des petits muets victimisés  ▲ dialogue code couleur ▲ aussi black que blackhrp ce code est génial baby
avatar
jfdhmlkhjlj
Personnage : haptophobe et aphasique, il craint les contacts et ses cordes vocales sont bloquées ; d'une douceur inexistante ; si ses cordes vocales vibraient, un flot d'insulte en jaillirait ; il ne sourit que rarement ; ne s'excuse jamais sans raison ; démesurément fragile, presque maigre ; myope, ses yeux l'abandonnent petit à petit mais il ne prend pour l'instant aucune mesure ; son aphasie rend sa compagnie agréable aux égocentriques ; asocial, il a peur de l'Homme aussi bien qu'il le hait ; n'est à l'aise qu'une fois chez lui, sur son pc ; livreur de pizza, il emprunte les petites routes mais se perd facilement ; demisexuel, il n'éprouve de désir qu'une fois les sentiments établis.
Nom de code : @blank
Avatar : kozume kenma — haikyuu! + irl dane dehaan
Messages : 105
Messages rp : 23
Date d'inscription : 06/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur (Geek)
posté le Lun 27 Juin 2016 - 10:59 (10)
ft. gabitch ♥
Tu me sers de poubelle, oui. Mon ventre n'est pas assez grand pour tout finir. Après j'aurais pu en donner à Seth mais il fait le mort donc bon n___n.

Il se retient de poser la moindre question, la lèvre inférieure immédiatement mordue et les épaules haussées dans un geste sans aucun naturel ; ton regard perplexe réveille une étincelle de rire dans ses yeux au premier abord et quand il en comprend la raison il se reprend une nouvelle fois, baisse le regard en quelques fractions de seconde.
Incapable de lire les situations, il aurait probablement éclaté de rire en appréciant ton faciès louche, si ses cordes vocales n'étaient pas bloquées.

Mutisme. ...qui a évolué en aphasie, je suppose.

Ca lui fait plus mal encore qu'un simple « mêle-toi de ton cul » ; ça lui donne l'impression d'inverser les positions tu sais, quand on lui a demandé la première fois pourquoi il ne parlait pas. Pourtant ils avaient l'habitude, il n'avait jamais été très bavard. Mais tu le dis toi-même juste après – tu parles beaucoup et ça lui fait mal pour toi, il a ce réflexe douloureusement humain et arrogant de se voir à ta place. De se rappeler ces années alors que toi t'es là, juste devant lui, peut-être à chercher du soutien et un peu de compréhension.

Il ravale difficilement sa salive et prend le peu de courage qu'il lui reste et il aurait pu tenter d'attraper ta main, se forcer à oublier qu'il en a peur, juste quelques instants pour un ami dans le besoin – mais c'est au-dessus de lui, alors il se contente d'un contact superposé en t'arrachant ton téléphone portable. D'accord. c'est qu'un mot mais c'est déjà beaucoup pour lui, il se sent obligé d'enfourner un nouveau cookie entre ses crocs avant de taper de nouveau sur l'écran. On va continuer, alors.

Il aurait pu te demander comment c'est arrivé, si t'avais besoin d'en parler ou si tu voulais changer de sujet ; il aurait pu s'infliger la gêne d'un refus presque prémédité ou une poignée de secondes gênantes mais il n'en fait rien, il se contente de reposer le téléphone devant toi pour te laisser apprécier la simplicité stupide de ses décisions.
On lui a déjà demandé, un million de fois, ce qui provoquait les aphasies – dans son cas, c'est un traumatisme – et il n'a jamais voulu en parler, a toujours refusé de donner la moindre explication. Comment justifier les blessures d'un gamin constamment dans sa chambre, sans ami ni autre contact que sa famille ?
En lui ordonnant de trouver des excuses. En le forçant à se taire. Et il aurait peut-être tué Siobhan pour sauvegarder son intégrité extérieure – il le sait.

Tu me diras, quand tu voudras qu'on fasse une pause. Ça s'apprend pas en quelques minutes, un langage. Et j'ai besoin d'une thérapie Bêta&Delta. Léger sourire forcé mais presque naturel et il n'ose pas perdre ses phalanges dans la fourrure d'Alpha, il s'écrase contre le canapé avec la conviction d'un blobfish en fin de vie. Finalement, on va faire une pause maintenant. L'écran lui brûle un peu plus les yeux et il l'écarte bien vite pour te le montrer, le bras tendu et la motivation arrachée à son corps fragile.

Sans bouger pendant de longues secondes, il se convainc que dormir dans cette position aura de lourdes répercussions sur ses articulations déjà complètement pétées et s'étire à s'en déboîter les os, t'observant plus ou moins discrètement. Il n'y peut rien d'être un être humain, d'être encore plus curieux que la moyenne et d'un égoïsme frôlant l'indécence.
Ça le torture presque, d'avoir trouvé quelqu'un comme lui. Alors il veut savoir, rien qu'un truc.

Tu peux m'mettre une beigne si tu veux mais j'ai besoin de poser la question.
Pourquoi t'es pas allé en rééducation ? 'Fin. Est-ce que t'as tenté de la soigner, ton aphasie ?
Parce qu'on lui a dit à lui, on lui a dit des centaines de fois qu'il pouvait la faire soigner, avec un peu d'argent et beaucoup de temps – ou l'inverse, selon les classes et les liens sociaux. Parce qu'il a toujours refusé pour une raison stupide, et parce qu'il veut voir si toi, tu lui ressembles encore un peu.
Comme pour se dire qu'il est pas si anormal, qu'il est pas le seul à être ainsi, sans être pour autant enfermé dans une camisole de force.

chats + bouffe = sio emballé (merci pour le code, le rose te va si bien bôté ♥)



avatar
(╯°_°)╯
Personnage : Gabriel, doux Gabriel. Tu n'as pas de voix, tu ne sais t'exprimer que par ce langage de smiley sur ton smartphone. Gabriel, tu ne supportes pas le contact et te braque au moindre rapprochement d'autrui. Tu es l'homme des chats, ceux que tu respectes plus que tout au monde. Ô Gabriel. L'art ne te fait pas peur, la photo et la vidéo sont un autre moyen de communication. Tu aimes ce que tu fais, mais ton visage inexpressif nous fait penser le contraire.
Gabriel, tu n'es pas aussi docile que tu en as l'air. Tu es petit mais si agile. Ton intelligence peut surpasser la taille d'un géant.
Avatar : Akaashi Keiji - HAIKYUU!!
Messages : 217
Messages rp : 68
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
BIR
posté le Jeu 30 Juin 2016 - 17:07 (11)

Tu t'attendais à du jugement, des conneries comme ça venant de Sio. Tu t'attendais toujours à des réactions plus ou moins banales du style "sérieusement ? Mais il s'passe quoi dans ta vie pour être aussi coincé ?". Ce genre de remarque pouvait facilement te foutre en rogne. Mais tu te doutes que le blondinet agisse comme ça. T'en doutes terriblement et tu te sentais presque rassuré lorsque Sio se contentait de dire "d'accord" comme pour dire que cette raison était belle et bien valable. Ca te fait mal au coeur bizarrement. Ce n'est pas dans ton habitude de te délivrer comme ça, tu ne l'as sûrement jamais fait depuis que tu es arrivé ici. Tu baisses les mains avant de reprendre ton portable, tapoter.

" On peut arrêter. "

T'en avais même déjà marre. Plus d'appétit, plus de motivation, rien de tout ça envahissait ton cerveau et ton esprit. Toi aussi, t'as envie de caliner tes chats, t'avais déjà Alpha dans tes bras et tu te collais contre lui avec amour, calme et sérénité. Sio, lui, s'était étalé de tout son corps sur le canapé.

" ... Non. "

Tu connaissais déjà la question suivante, ce fameux pourquoi.

" Je n'ai rien cherché à faire en arrivant ici. "

Le ronronnement de tes chats faisait office de petite musique douce à apprécier.

" Parce que j'ai abandonné tout espoir de reparler pendant 20 ans. Et même en arrivant ici, je n'avais aucune motivation pour me sortir de ce merdier. J'ai toujours été seul et j'agirai seul comme à mon habitude. Personne ne pourra me donner la foi de sortir un quelconque mot de ma bouche. Quitte à m'infliger de la torture. "

Tu poses enfin ton portable sur la table avant de te lever et d'aller chercher les autres chats. Aussi gros que des ours, tu les balances sur Sio afin de lui faire faire débuter sa thérapie. Trop de calin, trop d'amour et trop de ronron. Ca te faisait presque oublier tous les malheurs du monde.

" On ne change pas aussi facilement, le traumatisme est une cicatrice à vie. "

Et tu te réinstalles confortablement sur ton canapé avec ton sacré de birmanie dans tes bras, et tes yeux se posent sur le blondinet.

" Garde ça pour toi, s'il te plait. Et j'ai plus envie d'apprendre pour aujourd'hui. "

Gabriel et la politesse ... ce n'est pas tous les jours qu'on voit ça.
feat. Sio de la confrérie des petits muets victimisés  ▲ dialogue code couleur ▲ aussi black que blackhrp ce code est génial baby
avatar
jfdhmlkhjlj
Personnage : haptophobe et aphasique, il craint les contacts et ses cordes vocales sont bloquées ; d'une douceur inexistante ; si ses cordes vocales vibraient, un flot d'insulte en jaillirait ; il ne sourit que rarement ; ne s'excuse jamais sans raison ; démesurément fragile, presque maigre ; myope, ses yeux l'abandonnent petit à petit mais il ne prend pour l'instant aucune mesure ; son aphasie rend sa compagnie agréable aux égocentriques ; asocial, il a peur de l'Homme aussi bien qu'il le hait ; n'est à l'aise qu'une fois chez lui, sur son pc ; livreur de pizza, il emprunte les petites routes mais se perd facilement ; demisexuel, il n'éprouve de désir qu'une fois les sentiments établis.
Nom de code : @blank
Avatar : kozume kenma — haikyuu! + irl dane dehaan
Messages : 105
Messages rp : 23
Date d'inscription : 06/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur (Geek)
posté le Dim 31 Juil 2016 - 0:53 (12)
ft. gabitch ♥
Contre toute attente, c'est pas son genre de faire des cadeaux aux autres ; dans le sens où il aime pas prendre des gants, mâcher ses mots et encore moins ne pas dire ce qu'il pense. Pourtant il aurait dû prendre l'habitude de réfléchir, puisqu'il devait dans tous les cas communiquer avec des écrans digitaux et des lettres tapées au clavier – mais ça l'a rendu que plus agressif, à noyer sa rage sur des morceaux de plastiques, des crayons et des feuilles de papier.

Puis y a eu toi, le premier qu'il ait jamais rencontré ; parce qu'il allait pas à l'école Siobhan, même avant de se bloquer les cordes vocales. Il étudiait à la maison, et c'était pas du grand art – alors forcément il a appris le langage des signes en ligne, parce que ça le terrifiait de finir dans une école entièrement silencieuse, composée de freaks comme lui. Sauf qu'il en avait souvent rêvé, de trouver des gens comme lui – des traumatisés, des muets de naissance, des sourds ou des aveugles. C'est con de vouloir rencontrer un muet quand on est aveugle, les possibilités de conversation sont relativement limitées.
Il avait juste la même curiosité malsaine que les gens dits « normaux », ces M. Tout le monde qui pouvaient pas s'empêcher d'éprouver beaucoup de pitié pour les handicapés, les démunis ; de la pitié parce qu'ils se disent toujours « ça pourrait être moi », ou parce que ça soulage leur conscience lourde de vivre dans le mensonge perpétuel. Siobhan, lui, il vit dans la franchise – et il a peur du silence, le muet. Toujours de la musique, jamais le blanc complet. Triste, quand on est soi-même qu'un espace vide.

Y a eu toi, le seul qui le pousse à relire ses messages avant de les envoyer.

On peut arrêter.

Ca le rassure et ça le terrifie en même temps – il culpabilise déjà d'avoir enfoncé une lame dans tes plaies ouvertes, le tout sans douceur véritable. Un regard posé par-ci par-là, mais les mains collées contre le téléphone ; qui vibre.

… Non. Je n'ai rien cherché à faire en arrivant ici. Le souffle retenu et les yeux rivés tantôt sur toi tantôt sur son écran, il repousse les derniers cookies ; la gorge trop nouée, ça passera plus. Et il lit chaque mot que tu lui montres, & les vingt ans lui semblent une éternité à lui qui les as tout juste souhaité – mais il ne se rappelle pas de comment c'était, avant qu'on lui coupe la parole à tout jamais. Il ne se souvient ni des rires de l'enfant qu'il aurait pu être, ni des pleurs de celui qu'il était véritablement.

Et la fin lui fait serrer les crocs, la perspective lui semble si violente qu'il en aurait pu se lever et oser passer par-dessus ses peurs pour t'offrir le contact ; celui qui rassure les personnes normales, les doigts d'une main dans les cheveux et l'autre qui caresse le dos. Mais le temps qu'il pèse le pour et le contre d'une telle action, t'es déjà debout et tu lui lances tes chats, qu'il essaye de réceptionner sans se faire littéralement charcuter le corps.
Des boules de poils vibrantes d'affection sans qu'elles puissent lui communiquer leur pensée sur son allure chétive, ses bras maigres et son absence de force, exactement ce qu'il lui fallait. Des trucs qui lui semblent ni menaçant ni trop collants, tant qu'il savait refuser fermement.

On ne change pas aussi facilement, le traumatisme est une cicatrice à vie. Vague hochement de tête & son nez finit au creux de la fourrure de l'un des félins, il inspire quelques secondes et écoute les palpitations frénétiques du petit coeur animal. Oui. La première réponse depuis le début – l'approbation, à tout ce que tu avais pu communiquer. Garde ça pour toi, s'il te plaît. Et j'ai plus envie d'apprendre pour aujourd'hui. Ses cheveux virevoltent dans un nouvel acquiescement, jusqu'à ce qu'il se redresse pour te faire face, les chats sur les genoux et le regard presque déterminé.

Donne-moi ta main droite. Il respire profondément et force à peine un léger sourire, éphémère, le long de ses lèvres craquées ; ça lui paraît si facile, avec toi, que c'en est presque risible. Et son petit doigt gauche se referme sur ton droit, sans que le rictus ne revienne. Voilà, pas de coup bas. Brisant l'étreinte après avoir secoué ton auriculaire selon le principe des pinky promises, il se détourne et reprend son téléphone, dans un infime souffle.

De toutes façons, c'est pas comme si j'trouvais intérêt à raconter ça. Ou que j'connaissais quelqu'un à qui tout dire. Cinq de ses phalanges s'enfoncent dans le pelage du chat qu'il trifouille en toute quiétude, les autres tapotant sans fin l'écran de son portable. Sinon, quand t'as besoin d'être compris plus vite ou que tu parles à quelqu'un qui sait pas lire, tu peux utiliser les générateurs de voix. T'écris, t'appuies sur play et une voix très laide et creepy parle pour toi. Et il sourit – il sourit parce qu'il a déjà dû utiliser cette fonction, que ça lui arrive de plus en plus fréquemment.

Pourquoi on te torturerait, Gab ? Encore et toujours les questions trop sérieuses ; il veut en savoir plus, et ça dépasse la simple curiosité, le simple besoin de se sentir compris.
Il veut te connaître toi, en tant que personne et plus uniquement en tant que muet.

chats + bouffe = sio emballé (merci pour le code, le rose te va si bien bôté ♥)



Contenu sponsorisé
posté (13)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum