bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Les conditions de vie

avatar
PNJ

Compte fondateur - ne pas envoyer de message privé, préférez contacter le compte PNJ ou un des administrateurs.
Messages : 1060
Messages rp : 63
Date d'inscription : 11/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 11 Jan 2016 - 17:15

La vie à Pallatine

conditions de vie

La vie à Pallatine en 2015 est un peu différente de celle que nous-mêmes pouvons connaître en 2016. D'une part, la division de la société en plusieurs groupes d'influence fait que nos repères sont brouillés : ce qui, chez nous, relève d'une institution étatique, est ici géré par chacune des diasporas, d'où de grandes disparités en fonction du groupe auquel on appartient. D'autre part, la technologie n'est pas exactement la même que celle que nous connaissons, elle est influencée par les évolutions futures.


Cette première partie traite des principales choses à savoir concernant le mode de vie à Pallatine ; la technologie sera traitée dans un second temps.

Administration

En théorie, il n'existe aucune administration officielle à Pallatine. En pratique, c'est l'Institut Svensson qui remplit cette fonction. Puisqu'il contrôle les arrivées, c'est donc lui qui gère l'état-civil, s'occupe des recensements de population et des statistiques et des archives. Ses murs renferment en effet les archives municipales, où se trouvent les actes de naissance, de mariage et de décès, les anciens permis de construction (ce sont désormais les diasporas qui gèrent cet aspect-là), les actes de transferts, les copies des diplômes, etc. Cela explique que les diasporas acceptent de laisser une partie de leur administration à l'Institut.

En revanche, pour tout ce qui est géré par les diasporas (travail, logement, etc.), chacune d'entre elles dispose de sa propre administration.

Éducation

L'école est gérée par chaque diaspora jusqu'au secondaire : c'est ensuite l'Institut qui prend le relai pour les études supérieures. L'enseignement primaire et seconde de l'Institut est de qualité : c'est le meilleur de tout Pallatine pour le moment. Les groupes ne disposant pas de système scolaire ou les indépendants fréquentent majoritairement l'Institut. Quelques membres d'autres diasporas peuvent également venir y faire leurs études avant le supérieur.

Institut : celui-ci se base exclusivement sur le système français, ceci étant dû au fait que les personnes en charge de la réforme scolaire aient été majoritairement d'origines françaises.
Altermondialistes : système original, secondaire jusqu'à l'âge de 20 ans, puis apprentissage jusqu'à 25 ans.
Gangsters : leur système scolaire est calqué sur le modèle américain.
Iwasaki-rengo: la diaspora propose de suivre deux voies bien séparées : le système scolaire chinois ou japonais.
Geeks : leurs enfants suivent généralement l'enseignement de l'Institut Svensson.
Opportunistes : jusqu'il y a peu, les enfants allaient à l'Institut. Cependant, suite au problème lié à la candidature d'une élève opportuniste en juillet 2015, les élèves opportunistes ne sont pour la plupart plus inscrits pour la rentrée 2015-2016. (plus d'informations ici)

Transports

Il n'existe aucun réseau de transport en commun à Pallatine. Par conséquent, chacun doit se débrouiller pour se déplacer par ses propres moyens. Heureusement, la ville n'est pas très grande et peut être traversée à pied en moins d'une journée.

Les voitures sont des moyens de transport assez rares, car elles coûtent cher. Qui plus est, il n'existe pas de code de la route, ce qui rend la traversée de la route parfois dangereuse. La plupart des habitants, s'ils ne marchent pas, utilisent donc des vélos, trottinettes et autres moyens de transport écologiques. Quelques motos circulent également, elles sont moins coûteuses que les voitures en général.

Il existe enfin des moyens de transport plus modernes, réservées aux personnes les plus aisées de l'Institut et des opportunistes, les seuls à pouvoir se les payer. Ces moyens spécifiques sont abordés dans le second message.

Emplois

L'emploi est géré d'abord et avant tout par les diasporas, qui se charge d'offrir à ses membres un travail. Il arrive que certains cumulent deux emplois, mais le cas reste assez rare.

Les indépendants trouvent du travail où ils peuvent, principalement chez les opportunistes. Les geeks se répartissent en deux cas de figure : ou bien ils travaillent pour d'autres geeks (équipe du site, arcades), ou bien ils sont dans le même cas que les indépendants.

Il n'existe aucun chômage à Pallatine, même au sein des diasporas : si vous ne travaillez pas, vous n'êtes pas payé. Heureusement, les retraites existent. Les opportunistes et les riches indépendants peuvent se permettre de ne pas travailler, mais pour les autres, c'est la ruine assurée.

Marché immobilier

En principe, on habite dans les zones contrôlées par sa diaspora, mais des exceptions existent toujours. En effet, il n'est pas rare qu'un quartier passe sous le contrôle d'une autre diaspora sans que toutes les personnes domiciliées le quittent : elles doivent alors payer un loyer à la nouvelle diaspora dominante, alors qu'elles n'en payent pas si c'est leur diaspora qui domine.

Quelques zones échappent encore à l'influence des diasporas et peuvent être occupées par n'importe qui. Certaines personnes squattent également les logements vides, mais elles courent le risque d'être expulsés à toute moment.

avatar
PNJ

Compte fondateur - ne pas envoyer de message privé, préférez contacter le compte PNJ ou un des administrateurs.
Messages : 1060
Messages rp : 63
Date d'inscription : 11/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 10 Fév 2016 - 18:56

La technologie à Pallatine

technologie

Même si Pallatine se situe dans un temps équivalent à 2015, certaines différences majeures dans le domaine technologique sont à noter. En effet, dans la mesure où un certain nombre de personnes proviennent du futur arrivent en ville, elles amènent des techniques nouvelles, ou au moins des idées variées. Cependant, Pallatine n'est pas une ville typique des films de science-fiction que vous aviez pu voir : il subsiste de grandes inégalités. En effet, les recherches restent l'apanage de l'Institut Svensson, c'est donc lui qui décide de la mise en circulation ou non d'un produit, et surtout, du prix - souvent très élevé, car l'Institut est en situation de monopole. Les diasporas n'ont pas les moyens de financer des recherches dans des secteurs trop pointus : elles manquent de matériel, et surtout de connaissances, même si d'anciens scientifiques se glissent dans leurs rangs.

Médecine

Les progrès de la médecine sont essentiellement des progrès d'ordre technologique. Elle n'est pas nécessairement plus performante, au contraire ; ce sont plutôt les procédures qui ont changé, non les résultats.

Maladies incurables - Malgré l'avancée de la recherche, la plupart des maladies aujourd'hui incurables le sont aussi à Pallatine ; cela ne fait pas partie des intérêts majeurs de la recherche scientifique. Tout au plus a-t-on trouvé des traitements un peu plus efficaces et un peu moins contraignants pour les patients, cependant, cela ne va pas plus loin.
Handicap - C'est sur ce plan-là que la médecine a le plus progressé. Être handicapé à Pallatine, en particulier handicapé moteur, est bien plus facile que sur Terre. Les prothèses de qualité correcte sont abondantes et bon marché ; en revanche, les prothèses bioniques les plus modernes, qui ressemblent à s'y méprendre à un véritable membre, sont extrêmement coûteuses, et réservées à une petite élite. Les lésions de la moelle épinière entraînant la paralysie des membres, ou du cerveau, ne peuvent pas encore être guéries, mais la recherche progresse. Un certain nombre de réponses technologiques ont été apportées à beaucoup de handicaps, mais ce n'est pas le cas de tous.
Procédés des analyses - Toutes les analyses médicales ont lieu à l'Institut, et elles sont désormais réalisées entièrement par des robots. Il n'y a donc plus de techniciens réalisant les opérations dans les laboratoires, le tout est sous la responsabilité d'un médecin assisté d'un technicien spécialisé en robotique. Le but ? Assurer la totale sécurité des prélèvements, l'anonymat des données et l'impossibilité d'une intervention humaine. En théorie seulement. Les machines ne sont pas si fiables que cela.

Moyens de transport

Comme précisé plus haut, les voitures constituent à peu près le seul mode de transport de Pallatine. Les énergies renouvelables sont cependant au goût du jour : à Pallatine, on ne pollue pas - en vérité, c'est bien plus en raison de la difficulté de se fournir en pétrole, très rare dans la région.

Pour les plus riches, il existe également ce qu'on appelle des capsules. A mi-chemin entre la voiture et la moto, il s'agit d'un véhicule à une place ou deux places dont le tableau de bord a été simplifié au maximum. Les capsules ne comportent pas de roues, mais volent à environ dix centimètres du sol. Elles fonctionnent grâce à l'électricité. Elles sont extrêmement coûteuses, très résistantes aux impacts, et difficiles à voler, tant le système de sécurité est complexe. Elles offrent également une sécurité maximale à son utilisateur grâce à son système de prévention des accidents. En posséder une est le rêve de tout automobiliste qui se respecte.

Medias

Les medias ne sont pas très nombreux à Pallatine : il n'existe que très peu de presse écrite, la radio passe essentiellement sur internet, quand à la télévision, même si certains appareils existent bien, il n'existe pas beaucoup de chaîne, de sorte qu'en posséder une est quasiment inutile. A Pallatine, tout passe par internet, distribué par des antennes situées aux quatre coins de la ville, et dont l'abonnement est totalement gratuit.


Internet - Tout le monde passe du temps sur internet. Le web fait partie de la vie des habitants, personne ne saurait s'en passer - même si seuls les geeks purs et durs exploitent pleinement ses potentialités. Internet est gratuit et peut être capté par tout le monde. Si le réseau est performant, aux heures de pointe, certaines lenteurs sont à constater. Le problème, c'est qu'il n'existe qu'un seul fournisseur, et tout le réseau est géré par une boîte indépendante des diasporas. Certains réseaux pirates existent, mais bien sûr, il faut être geek pour le savoir.


Appareils - Pas de changements majeurs dans les supports, même si les appareils sont plus fins, et ont une durée de vie plus longue. En revanche, ce qui change désormais, c'est que la plupart des appareils sont dits « hybrides », c'est-à-dire qu'ils disposent d'un support matériel classique, mais également d'une fonction holographique. Il suffit, par exemple, de poser son téléphone sur une table pour faire apparaître un clavier et un écran qui fonctionnent sur tout type de support, du moment que celui-ci est plat. Quelques appareils sont également 100% holographique, mais ne sont pas les plus populaires car ils ne sont pas utilisables en toutes circonstances. Telle est la grande nouveauté des appareils de Pallatine ; cette fonctionnalité, très répandue, n'est pas coûteuse.


Affichage en ville - de nombreux écrans géants ont été installés en ville au frais de l'Institut Svensson. Situés aux endroits stratégiques, ils fonctionnent à longueur de journée. Ils peuvent servir pour diffuser des publicités, de la musique, des spectacles, mais surtout des informations dont le contenu a été soigneusement évalué par l'institut au préalable. Instrument de propagande, c'est aussi un des medias d'information les plus populaires dans la mesure où les journaux sont rares et tout aussi partiaux. Certains de ces écrans ont cependant échappé au contrôle de l'Institut, et sont contrôlés par l'équipe de chronosrep.net ; ils diffusent alors les informations qui leur semblent plus justes (attention cependant, cela ne veut pas dire que leurs communications ne sont pas partiales) et font de la publicité à leur avantage, sans avoir à payer l'Institut Svensson pour ce faire. C'est généralement le signe qu'un quartier est sous leur influence.

Robotique

Vous rêviez d'un quotidien où les robots sont légion ? C'est devenu une réalité à Pallatine, même si ce ne sont peut-être pas les robots que vous imaginiez. En effet, à Pallatine, beaucoup de procédés sont désormais entièrement automatisés. La plupart des robots ne sont en revanche pas humanoïdes : la performance est recherchée, au détriment de toutes considérations esthétiques. Le coût de fabrication est moindre, de sorte que ces robots sont désormais bien plus accessibles - même s'ils demeurent assez coûteux. Fabriqués en masse par l'Institut Svensson, et de façon plus sporadique par quelques geeks passionnés, les robots peuvent intervenir dans tous les aspects de la vie, mais les diasporas affectionnent généralement les machines capables de les assister dans leurs travaux plus que dans leur quotidien.

Si vous croisez des androïdes, des cyborgs ou d'autres robots de ce type, ceux-ci ont été obligatoirement importés du futur de la Terre. Ils sont une minorité, et ils sont considérés comme des êtres humains à part entière.

Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum