top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

L'appel du ventre - Ft. Hafiz

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Ven 3 Juin 2016 - 19:57 (1)
L'appel du ventre
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"C'est sur que c'est mignon les lapins. Mais c'est facile pour vous, vous avez juste à les acheter en morceau sous célophane. Franchement c'est vous qui êtes déguelasses"  Δ Sinead - la semaine dernière.

C'est peut-être le souvenir de ses propres paroles qui lui revenait le plus mordant en cet instant précis. Elle avait esquissé un sourire amusé à cette pensée alors qu'elle serrait un peu plus la sangle de Sven. Il avait soupiré. Elle avait rit en lui tapotant affectueusement l'encolure. "Je sais que tu n'aime pas ça. Ça ne sera pas long mon grand, je te l'enlèverais rapidement". Avait-elle dit en riant brièvement.

Sven, c'est cet étalon gris souris un peu poussiéreux qui lui sert de compagnon. D'ami. De frère. Au moins ça à vrai dire. Ici, dans la campagne de Pallatine, elle n'a pas grand monde à qui parler. Et il est sûrement le confident le plus sûr de tout façon. C'est en lui embrassant le museau qu'elle attrape d'une main l'arc fait maison qui lui servait à chasser. Elle n'avait pas le droit d'avoir un fusil, et pas assez d'argent pour en acheter un de toute façon. Alors elle se débrouillait. Et puis ça lui allait, elle y était habitué puisque ce n'était pas qu'une arme pour elle. Ses représentations n'étaient pas toutes du dressage pur. Bien au contraire...

Une dernière caresse et elle se mit en selle. A peine assise, son ventre se mit à grogner. Elle y posa la main en soupirant alors que Sven broutait allégrement les touffes d'herbe généreuses le long de la maisonnette. Ce qui arracha un sourire satisfait à la jeune femme. Au moins, il ne risquait pas de manquer. Mais elle, cela devait bien faire deux jours qu'elle n'avait rien avalé, les intempéries des derniers jours avaient fait fuir le gibier. Les quelques mètres carrés de terre qu'elle n'avait pas encore été très généreux et elle avait hâte de voir les premiers légumes pointer le bout de leur nez.

Quoi qu'il en soit, l'étalon se mit en route machinalement, un peu au hasard. Elle le laissa faire, pour l'instant, ils étaient trop proche des maisons pour trouver quoi que ce soit. C'est donc avec vivacité que l'animal s'ébroua avant de partir en plein galop vers les zones reculées. Parvenu à la lisière d'un petit bois non loin de chez elle, Sinead stoppa la course de Sven. "Doucement mon gros, tu va lui faire peur." Avait elle murmuré en saisissant son arc dans son dos. Déterminée, elle avait tendue la corde, les yeux rivé sur une gros lièvre entre les arbres. Son souffle s'était ralenti...Elle avait son prochain repas....  
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 665
Messages rp : 141
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Sam 4 Juin 2016 - 19:39 (2)
Après des semaines de boulot, Hafiz avait enfin obtenu quelques jours de vacances. Il n’en pouvait plus et pourtant, il adorait son métier. Mais bon, depuis la correction qu’il avait reçu de cette satanée asiatique, il ressentait des douleurs dans le bras, ce qui le gênait énormément. Son patron c’était montré compréhensif bien qu’embêter de perdre l’un de ses chefs. Mais Hafiz avait confiance en son équipe, en ayant formé plusieurs à des plats complexes. Ils s’en sortiraient bien quelques jours sans lui. De plus, cela lui permettait d’enfin explorer ce qu’il ne connaissait pas encore de Pallatine. Il est vrai qu’il était là depuis quelques années maintenant mais il n’avait jamais osé se rendre dans la zone agricole ou montagnarde. Ces quelques jours allaient lui permettre d’y remédier.

Cependant, cela allait sûrement lui prendre pas mal de temps et il était sûr de ne pas trouver de supérettes dans ces zones reculées. Il se prépara donc un panier bien rempli de nourriture. Il prit même un plus que ce qu’il pouvait manger car, en cas de petit faim, ce ne serait pas du luxe. Il s’était fait deux salades : une salade verte et une forme modifié de la salade césar. Il ajouta à cela quelques éléments de charcuterie, notamment du saucisson car il trouvait ça excellent. Il ajouta à cela le reste du gâteau qu’il avait fait la veille ainsi que trois bouteilles d’eau car il ne savait pas combien de temps sa marche lui prendrait. Il emmagasina tout ce petit bordel dans son sac, n’oublie évidemment pas de prendre des ice pack pour conserver la fraicheur de ses aliments. Il écrivit un petit mot à l’attention de ses colocataires qu’il laissa sur la table de la cuisine et quitta enfin son appartement.

Il était normalement l’heure de partir au travail et nombreux étaient  les personnes dans la rue que ce soit les habituels lève-tôt ou ceux ayant un travail qui commençait aux aurores. Hafiz eut une pensée désolé pour toutes ces personnes et sortit de la zone côtière. Quand il fut au bord des champs, il regarda les paysages et remarqua une forêt dans l’horizon et se dit qu’il serait une bonne idée d’y déjeuner. Il partit donc d’un bon pas sur les sentiers qui séparaient les champs. Il vit de loin plusieurs personnes s’occupaient de leur champ mais il ne leur fit aucun signe de peur de les embêter.

Il fit quelques pauses au cours de son chemin, le temps de boire un peu d’eau. Il arriva enfin à ce fameux bois. Il hésita un moment avant d’y pénétrer. Il pouvait y avoir des bêtes dans cette forêt. Cela pouvait s’avérer dangereux, surtout qu’il était seul. De plus, depuis son altercation avec la femme qui lui avait cassé le bras, il était devenu plus prudent.  Il soupira. Non, il fallait qu’il oublie ça. Il avait fait ce qu’il fallait, même si cela lui avait couté cher. Il serra le poing et entra dans le bois. Il marcha quelques minutes et, se sentant un peu seul, il se mit à chanter à tue-tête. C’était l’un de ses péchés mignons mais il le faisait peu puisqu’il chantait faux. Lui, ça ne le dérangeait pas mais, pour les autres, c’étaient plus chiants.

« Je marche seul ♫
Dans les rues qui se donnent
Et la nuit me pardonne, je marche seul
En oubliant les heures,
Je marche seul
Sans témoin, sans personne
Que mes pas qui résonnent, je marche seul ♫
»

De toute façon, il ne dérangerait personne ici, à l’exception des animaux.

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Dim 12 Juin 2016 - 10:47 (3)
L'appel du ventre
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"C'est sur que c'est mignon les lapins. Mais c'est facile pour vous, vous avez juste à les acheter en morceau sous cellophane. Franchement c'est vous qui êtes dégueulasses"  Δ Sinead - la semaine dernière.

Sinead était heureuse d'avoir enfin trouvé de quoi manger. Avec le mauvais temps, elle n'avais pas pu donner de représentation récemment et il ne lui restait plus beaucoup d'argent. Il était certain que ses parents lui auraient donné un coup de main si elle les avait contactés, mais elle refusait de s'y abaisser. Après tout, c'était elle qui avait choisi de quitter le nid parental ainsi que l'accès à l'institut pour vivre ainsi. Elle ne s'était pas attendu à ce que cela soit facile. Et finalement, c'était un défi qu'elle adorait relever.

La corde de son arc était tendue. Sa mains s’apprêtait à lâcher la flèche lorsqu'une voix s'éleva non loin de là. Un chant tonitruant eu raison du courage de l'animal qui détala sans plus attendre. La jeune femme poussa un juron tout en détendant son bras, et la corde de son arc par la même occasion. Elle n'aurait su dire si la mélodie était juste ou pas. Une seule chose était sûre, il n'y avait plus de gibier à un bon kilomètre à la ronde.

Son regard ambré parcouru les lieux pour se poser sur un homme qui venait tout juste d’émerger d'entre deux arbres. Sinead fronça les sourcils et soupira avant de ranger son arme dans son dos. D'une légère pression de talon, elle demanda à Sven de s'approcher de ce type qui, elle le savait bien, avait tout autant de le droit qu'elle d'être ici. Ce qui n'enlevait pourtant rien à sa frustration du moment. Le fait est qu'elle avait toujours aussi faim.  

Elle le toisa depuis sa selle avec un regard mauvais avant de daigner descendre, histoire de témoigner un minimum de respect. "Tu chante faux". Marmonna t'elle d'une voix froide. Ce n'était pas forcement vrai. Mais elle lui en voulait d'avoir fait fuir ce lièvre. Et son ventre ne manqua pas de la trahir en gargouillant sans retenue. Ce qui la laissa de marbre. Elle n'est pas une femme timide.    
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 665
Messages rp : 141
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Lun 13 Juin 2016 - 18:02 (4)
Hafiz continua sa route entre les arbres, espérant trouver une petite clairière ou même une simple souche pour pouvoir s’y asseoir. Il chantait à tue-tête sans tenir compte de la faune autour de lui. Il n’entendit pas le bruit des animaux qui détalaient ni celui de la personne qui approchait de lui. Il traversa un taillis, s’accrochant le bas de son pantalon sur une ronce. Cela ne l’empêchait cependant pas de continuer sa litanie. Il passa entre deux arbres et se retrouva nez à museau avec un étalon qui le dépassait d’au moins une bonne tête si ce n’était plus. Enfin, il abusait peut-être, la bête se trouvait à quelques mètres de lui. Il avait failli hurler de peur mais se retint, mettant tout de même fin à la cacophonie qu’il faisait régner dans la forêt. Puis son regard glissa doucement vers ce qui se trouvait derrière le cheval… enfin dessus.

Une femme monté l’étalon. Ses cheveux blancs cassaient pourtant avec le reste de vert et du brun omniprésent dans la forêt. Comment avait-il pu la rater elle et son cheval ? Il avait littéralement marché dans leur direction. Au moins, Hafiz avait appris une chose sur lui. Quand il chante, plus rien n’existe. Il en était là de ses pensées quand il remarqua le regard de la femme. Sans être forcément assassin, celui-ci exprimait une certaine colère. L’iranien pensa qu’il était encore une fois tombé au mauvais endroit au mauvais moment. De plus, l’arc qu’il vit dans les mains de la femme le fit frémir de peur. Cependant, elle le rangea, soulageant un peu la tension qui régnait dans le corps d’Hafiz. Il ne bougea pas mais ne tenta même pas de parla.

C’est alors qu’elle descendit de sa selle et marcha droit sur lui. Le cuisinier eu donc un mouvement de recul et ferma les yeux, de peur de recevoir un coup de la part de sa vis-à-vis. Mais rien ne vint. La femme se contenta de lui dire doucement qu’il chantait faux. La superbe de la phrase de cette femme fut cependant ruinée quand son ventre résonna comme une immense bête affamé. Hafiz tenta de regarder son interlocutrice dans les yeux mais le regard qu’elle lui lançait l’amena à regarder ses pieds. Il réussit à bégayer :

« Je… je suis… désolé. Je ne voulais pas vous déranger. Je ne croyais pas… enfin je sais qu’il n’y a pas que moi mais il n’y avait personne quand je suis entré dans la forêt. J’ai cru que je pouvais me permettre… Je sais bien que je chante faux. J’en suis désolé. »

Comment pouvait-il se sortir de cette situation ? Mais surtout, comment allait-elle réagir ? La dernière fois qu’il avait discuté comme ça, on lui avait littéralement péter le bras et il avait mis un long moment à se remettre. Cette femme appartenait peut-être au même gang que l’autre asiatique qui l’avait massacré. Il espérait quand même que e ne serait pas le cas. L’expérience qu’il avait vécue était plus que suffisante pour le restant de ses jours.

« Je… je ne vais pas vous déranger plus longtemps, continua-t-il. Je vous présente encore mes excuses pour vous avoir déranger dans votre…activité. »

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Dim 3 Juil 2016 - 12:55 (5)
L'appel du ventre
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"C'est sur que c'est mignon les lapins. Mais c'est facile pour vous, vous avez juste à les acheter en morceau sous cellophane. Franchement c'est vous qui êtes dégueulasses"  Δ Sinead - la semaine dernière.

La scène manquait clairement de classe. Les fringues de la jeune femme étaient couvertes de poussière et Sven continuait à l'en recouvrir en frottant son nez dans son dos. Par chance, l'animal ne bavait pas pour une fois, ce qui était plutôt salutaire en cet instant. Sinead ne l'empêcha pas de faire, bien trop tiraillée par la faim et par la réflexion l’amenant à se demander ce qu'elle allait bien pouvoir faire de lui. Il semblait sincèrement désolé. Et il n'avait pas l'allure de ces gens de la hautes que ses parents avaient l'habitude de cotoyer. Elle en avait parfois surpris à la suivre, ce qui avait le don de l'agacer. Elle avait fini par développer une méfiance injustifiée envers tous ceux qui l'approchait.

De toute façon, il venait de s'excuser des notes qu'il avait sortie. Personne de censé ne faisait pas ça. Au mieux, il aurait regretté de l'avoir emmerdé, au pire, il l'aurait engueulé en retour. Mais la jeune femme devait bien admettre que ce n'était pas un comportement courant. A tel point qu'elle esquissa un rictus amusé. Elle en aurait bien rit, mais elle trouvait ça surfait. " C'est bon, c'est pas ma forêt...". Précisa t-elle mis agacé, mis amusée alors que Sven venait renifler l'homme sans aucune gêne.

L'imposant étalon semblait particulièrement intéressé par les cheveux de l'inconnu, ce que Sinead n'approuva pas. "Sven!" Lança t-elle alors. L'animal recula, boudeur, pour aller brouter plus loin. "Tu ne crois quand même pas t'en sortir comme ça !" Lança Sinead indignée alors que sa rencontre du jour semblait vouloir se retirer. Elle n'avait pas fini sa phrase que son ventre se remis à grogner méchamment. Elle tiqua. "T'as pas quelque chose à manger? Je chassais en fait et...Tu as fait fuir ce lièvre tu vois..." Repris t-elle sans détourner le regard, bien que le rose lui monte très légèrement aux joues. Elle a toujours eux horreur de demander de l'aide.      
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 665
Messages rp : 141
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Lun 4 Juil 2016 - 17:48 (6)
Les paroles de la jeune femme rassurèrent un peu l’iranien. Au moins, il ne se trouvait pas à un endroit où il ne devait pas se trouver. De plus, le sourire qui éclairait son visage fit comprendre à Hafiz qu’il était au moins en partie excusé. Il fut cependant très surpris quand il sentit un souffle chaud sur ses cheveux. Au même moment où la jeune femme rappela sa monture, Hafiz avait tourné la tête et avait poussé un petit cri quand il s’était retrouvé museau à nez avec la bête. Il avait été tellement absorbé par ses excuses qu’il n’avait pas remarqué que l’animal s’était rapproché de lui. Il fut d’ailleurs soulager quand le cheval s’écarta de lui.

Il crut alors pouvoir partir et tourna le dos à la jeune femme mais celle-ci le rappela à l’ordre. Des sueurs froides coulèrent dans le dos de l’iranien. Que pouvait-elle bien lui vouloir. Il s’était excusé et elle avait semblé accepter ces-dernières. Peut-être était-il vraiment tombé au mauvais endroit au mauvais moment. Cependant, il perçut à nouveau et très distinctement le ventre de sa vis-à-vis grogner. Ce qu’Hafiz pensait fut confirmé par son interlocutrice : elle avait faim. Il se retourna et vit que son visage rosissait un petit peu. Elle était sûrement gênée de demander l’aide de quelqu’un, surtout qu’elle paraissait être une personne indépendante. Mais encore une fois, si elle n’avait pas rencontré un boulet comme lui, elle aurait pu manger à sa faim et ne pas s’abaisser à demander de l’aide. Hafiz était très mal à l’aise et particulièrement désolé pour cette femme.

Puis il se souvint de la raison de sa présence dans ses bois. Le pique-nique. Il défie les lanières de son sac et le posa par terre.

« Oui j’ai à manger. Je comptais déjeuner dans cette forêt seule mais si vous voulez, vous pouvez vous joindre à moi. Je crois avoir suffisamment assez pour deux personnes. Enfin, au vue des bruits de votre estomac, je vous en laisserai un peu plus. »

Hafiz commença à étendre le drap qu’il avait pris par terre et, s’installant le plus confortablement à genoux, sortit les différents mets. Il les lui présenta tour à tour.

« Par contre, j’espère que vous n’avez pas certaines restrictions alimentaires car en terme de viande, je n’ai que du porc. Je sais que certaines personnes ici n’en mange pas que ce soit par leur croyance ou par choix personnel. De plus, pour accompagner le tout je n’ai que des salades, ce ne sera pas très nourrissant pour vous. »

L’iranien était véritablement désolé. Il avait hésité à prendre d’autres choses dans son sac dans le cas d’une rencontre amical. Mais finalement il n’avait pas pris de supplément. Encore une erreur à rajouter à la longue liste déjà existante. Il en profita pour sortir quelques couverts qu’il avait prévu ainsi que le pain dédier à la charcuterie et invita la jeune femme à s’asseoir.

« Je vous en prie, servez-vous en première, dit-il en désignant les plats. Par contre, j’aimerais savoir. Comment vous appelez-vous ? »

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Dim 7 Aoû 2016 - 19:45 (7)
L'appel du ventre
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"C'est sur que c'est mignon les lapins. Mais c'est facile pour vous, vous avez juste à les acheter en morceau sous cellophane. Franchement c'est vous qui êtes dégueulasses"  Δ Sinead - la semaine dernière.

Sinead, c'est une femme indépendante. Ce n'est pas dans ses habitudes de demander de l'aide. Mais voilà, il serait stupide de se priver de l'occasion si le type en face d'elle est en mesure de l'aider. Et puis, c'était de bonne guerre, c'était bien lui qui avait fait fuir ce lièvre après tout. Elle se le répétait en boucle mentalement afin de se persuader qu'elle avait une raison de quémander. Elle a définitivement horreur de ça. D'ailleurs, elle s'était attendue à un refus. Ils sont bien rares ceux qui partagent dans les environs. Un sourire satisfait s'était affiché sur les lèvres de la jeune femme lorsque son vis à vis lui avait précisé qu'elle pourrait en avoir un peu plus. "C'est gentil".

Avait-elle conclu simplement, un peu gênée bien qu'elle s'arrange pour n'en laisser rien paraitre. Son regard ambré courait sur le petit panier de vivre, un peu impatient peut-être, son ventre refusait toujours de se taire. Elle l'écoutait un peu distraite alors qu'il déballait ses victuailles. Il en fallait sûrement peu pour la satisfaire, parce que tout ça lui semblait déjà énorme. Elle avait l'habitude de manger peu, sa corpulence le laissait à peine entrevoir parce qu'elle était sportive mais finalement, elle n'était pas bien épaisse. "Oh..Du porc, du veau, du lapin...Moi tant que ça se mange. J'aurais peut-être un peu de restriction concernant les chevaux...Sven m'en voudrais." Précisa t-elle amusée en s’agenouillant sur la couverture prévue à cet effet.

Si quelqu'un lui avait dit ce matin qu'elle pic-niquerais dans les bois en compagnie d'un inconnu, elle aurait rit de bon cœur. Mais en y repensant, elle n'était pas mécontente qu'il l'ai fait fuir ce lièvre. Inutile de dépecer une salade. Elle se montra néanmoins un peu méfiante lorsqu'il présenta les couverts, sans trop savoir pourquoi en fait. Sans doute représentaient t-il pour elle une sorte d'arme. Elle s'en saisi néanmoins et commença à se servir sans se faire prier avant de s'asseoir en tailleur, son assiette sur les genoux, elle fixa l'homme en face d'elle. "Sinead. Et toi? Merci pour le repas. " Acheva t-elle un peu plus amicale. Elle n'avait pas un visage avenant, mais l'était bien plus qu'elle ne le laissait paraitre.  
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 665
Messages rp : 141
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Mar 9 Aoû 2016 - 14:57 (8)
Hafiz était bien content qu’elle ne fasse pas de difficulté à ce qu’il proposait car cela aurait pu être assez embêtant. Il n’aurait alors pas pu réparer son tort. Car oui, c’était bien sa faute si sa proie avait fui. Lui qui avait chanté à tue-tête sans penser qu’il pouvait y avoir une autre personne.

« Vous inquiétez pas. Moi non plus je n’ai pas particulièrement envie de cheval. En plus, je ne sais pas comment le préparer donc bon. »

Elle sembla hésiter quand il lui tendit les couverts. Elle ne s’y attendait sûrement pas. Elle se saisit tout de même des ustensiles et se jeta littéralement sur les mets qu’il avait disposés sur le sol. Hafiz était toujours très content de voir quelqu’un faire cela quand c’est lui qui préparait à manger. Cela lui donnait une certaine fierté. Puis elle commença à lui parler. Cette succession de phrase très courte et non structurée déstabilisa légèrement l’iranien mais ne le gêna aucunement. Elle voulait sûrement économiser le plus de parole possible pour pouvoir manger.
Il aurait bien lui demander d’où venait son nom mais il ne voulait pas la dérangeait. Il saisit une des assiettes en carton et prit un peu de chaque plat, pour pouvoir lui en laisser un peu plus. Il rompit également le pain et en donna un morceau assez conséquent à Sinead.

« Je me nomme Hafiz at-Tabarî. Je suis cuisinier au sein de Pallatine. »

Elle semblait beaucoup plu sympathique maintenant. Hafiz supposait que le fait de lui avoir proposé de partager son repas avait en partie brisé la glace. Au moins, elle ne le frapperait pas, ou tout du moins pas maintenant.

« Et sinon, vous faites souvent cela. Enfin… je veux dire chasser les animaux. Vous êtes la première personne que je croise, à Pallatine, à chasser. En même temps, c’est bien la première fois que je vais dans cette forêt. Je ne savais même pas qu’il y avait des animaux en quantité suffisante pour survivre ici. Non pas que je remets en cause vos talents de chasseuse mais je suis curieux. »

C’est vrai que c’était assez surprenant pour l’Iranien. Il ne s’était jamais demandé comment la ville était ravitaillée en termes de viande, bien qu’il connaissait l’existence de fermes d’élevage. De même, chasser lui paraissait un peu inutile quand des supermarchés existaient. Il avait déjà vu le Shah partir à la chasse et ramener du gibier qu’il avait dû préparer par la suite.  Mais les chasses de son ancien maitre avaient surtout pour ut de divertir le Shah, ses proches et ses invités. Il se doutait, même s’il ne la connaissait pas, qu’elle chassait uniquement pour le plaisir.

« Est-ce que chasser est votre métier ou simplement une occupation destiné à vous nourrir ? »

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Lun 29 Aoû 2016 - 19:38 (9)
L'appel du ventre
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"C'est sur que c'est mignon les lapins. Mais c'est facile pour vous, vous avez juste à les acheter en morceau sous cellophane. Franchement c'est vous qui êtes dégueulasses"  Δ Sinead - la semaine dernière.

Au risque de paraitre goinfre, elle s'était servie la première, sans aucune honte. Il le lui avait proposé après tout. Si elle ne s'était pas exécuté, il aurait pu mal le prendre. Et puis même si elle reconnaissait clairement qu'elle se trouvait intérieurement des excuses, elle avait horreur de la fausse politesse. Sinead, elle dit toujours ce qu'elle pense et elle fait souvent ce qu'elle veut. C'était la seule chose qui pouvait faire qu'une native vive dans ces conditions. "Heureusement pour Sven" Précise t-elle en une blague maladroite alors que l'animal relevait les oreilles l'air curieux à l'entente de son nom.

Elle se contenta d'un rire discret tout en mangeant sans se presser pour autant. Elle avait tout de même certaines manières. Même si en fait, là, elle aurait bien voulu s'en départir totalement. Il était assez surprenant qu'elle ne le fasse pas. Ceci dit, elle ne manqua pas de montrer de l'intérêt à l'annonce du métier de son vis à vis. "Cuisinier? Ça ne devrait pas me surprendre" Lance t-elle tout en mangeant. Elle n'avait même pas pris la peine de vider sa bouche avant de parler, si bien que ses mots n'étaient pas forcément très clairs. "Ce que vous avez préparé est délicieux". ajouta t-elle afin qu'il n'y ai aucun quiproquo possible. Sait-on jamais, il y a des gens qui arrivent à lire des messages entre les lignes, même quand il n'y en a aucun. Avec Sinead, il y en a rarement, elle écrit toujours ses mots bien clairement sur la ligne histoire de faire passer le message. "Non, je ne suis pas la seule. Enfin je crois. Maintenant que vous le dite, je n'ai pas croisé d'autres chasseurs. Mais j'ai pas toujours le budget pour m'acheter de la viande alors je me la procure moi même." Précise t-elle simplement.

Aucune honte ne transparaissait. Ni dans sa voix, ni dans son attitude. Elle avait parlé simplement. Elle n'avait aucun problème avec sa situation et ne l'échangerait pour rien au monde. Elle l'avait choisie. "Hm...C'est peut-être un peu les deux. Je chasse à cheval pour m'entrainer. Je fais des représentation en ville de temps en temps. Si ça vous dis de venir...Chacun donne ce qu'il veut en principe". Reprend t-elle simplement avant de se remettre à manger. Elle mangeait vite mais semblait apprécier malgré tout.    
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 665
Messages rp : 141
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Sam 3 Sep 2016 - 11:41 (10)
C’est étrange comment cette femme traitait son compagnon équidé comme un être égal à elle. Ce ne serait jamais venu à l’idée d’Hafiz bien qu’il aimait les animaux. En plus, il semblait qu’elle avait dressé sa monture avec brio puisque, à chaque fois qu’elle prononçait son nom, il tournait la tête vers elle. C’est peut-être cela que l’on appelait l’empathie avec les animaux. Le compliment qui suivit fit chaud au cœur à Hafiz. Il avait l’habitude que des personnes le félicitent pour son travail. Mais étrangement, cela lui faisait toujours comme la première fois. Surtout quand, face à lui, se trouvait une personne qu’il ne connaissait pas.

« Et ce n’est pas trop dure cette vie de chasse, encore plus si vous le faites pour subvenir à vos besoins ? demanda innocemment Hafiz. En plus vous ne chassez qu’à l’arc il me semble. Je dois bien avouer que j’en serais incapable. Je n’aurais d’abord pas la force d’abattre un animal et ensuite, je suis suffisamment maladroit pour être capable de tirer ma propre flèche sur moi. »

Il espérait détendre encore plus l’atmosphère et essayait aussi d’en apprendre un peu plus sur cette femme. Il était curieux et se demandait vraiment comment on pouvait survivre comme cela. Il espérait quand même qu’elle ne vivait pas une petite hutte de chasse. Il avait plusieurs fois regardé des documentaires où il avait vu les conditions de vie de certains peuples sur Terre. Il paraissait donc improbable pour Hafiz qu’une personne venant à Pallatine choisisse délibérément de vivre dans la misère. Mais bien sûr, il ne lui poserait pas la question. C’était sa vie privée à elle et Hafiz avait bien conscience que sa question serait déplacée.

« Des représentations ? Bizarrement je n’en ai jamais entendu parler. C’est étrange tout de même que personne n’en parle dans le centre-ville. Où faites-vous ses représentations ? Je serais bien intéressé d’assister à une démonstration. Ça manque un peu de divertissement dans la ville même surtout du genre de ceux que vous proposez. »

C’est vrai que sur ce point proposait peu de « divertissements » auquel Hafiz tenait. Les seuls divertissements dont il avait connaissance étaient les salles d’arcade à Unacer ou les casino. Cependant, il n’aimait pas jouer au jeux vidéo, bien qu’il conçoit que l’on puisse aimer, et il ne mettrait pas ses pieds dans des repaires de gangs comme les casinos. De plus, les spectacles de rue étaient pour la plupart plus convivial que ceux se faisant en intérieur. Donc, aller voir Sinead serait une bonne excuse pour lui de sortir un peu. Peut-être arriverait-il à tirer Naga ou Paige avec lui pour leur en faire profiter un peu.

« Beaucoup de monde viennent à vos représentations ? Faites-vous un peu de publicité ? Car en fait, je travaille dans un restaurant et mon patron fait parfois de la publicité sur la devanture pour des spectacles en tout genre. Si vous voulez, je peux y glisser un petit truc sur vous. Cela vous donnerait peut-être un peu plus de visibilité au sein de la ville. N’imaginez cependant pas que je demande quelque chose en retour. C’est pour vous rendre service que je propose cela. »

Hafiz ne voulait pas qu’il y ait mésentente sur sa proposition. De toute façon, il y avait peu de chance que ses représentations se déroulent directement devant le restaurant. Son patron aurait tout à y perdre s’il laissait faire cela.
L’iranien en était là de ses réflexions quand il se rendit compte qu’il n’avait presque pas manger alors qu’il s’était servi. Il commença donc à déguster sa préparation. Elle était bonne malgré le fait qu’elle ne soit plus très fraiche. Bah tant pis, au moins il avait fait plaisir à quelqu’un aujourd’hui.

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Jeu 1 Déc 2016 - 21:23 (11)
L'appel du ventre
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"C'est sur que c'est mignon les lapins. Mais c'est facile pour vous, vous avez juste à les acheter en morceau sous cellophane. Franchement c'est vous qui êtes dégueulasses"  Δ Sinead - la semaine dernière.

Tous comptes fais, Sinead n'était pas mécontente d'être tombé sur ce type. Manger à l'oeil des plats fais maison était bien plus attrayant que de tuer une lapin et le vider soit même. Même pour elle qui y était habituée, il n'y avait pas photo. D'ailleurs, c'était avec un certain irrespect qu'elle mangeait, sans trop se soucier de savoir s'il en resterais pour lui. Elle n'avait pas aussi bien mangé depuis longtemps. Quoi que, elle n'était pas mauvaise cuisinière...Elle faisait avec les moyens du bord. "Au début c'est pas facile. Mais on s'y fait et puis vous savez, c'est moi, ou le lapin...Je suis suffisamment égoïste pour me choisir pour le moment". Avait précisé la jeune femme simplement avant de porter une nouvelle fois sa fourchette à ses lèvres. Sinead a toujours été d'un tempérament direct. Au risque de paraitre étrange sûrement. Fait qui ne l'effleurait pas le moins du monde.

"Ca dépends. Partout, en fonction des autorisations. Si la municipalité me le permet, je réserve une place ou un carrefour le temps d'un spectacle. Sinon, je le fait clandestinement, ou en retrait de la ville. Ce n'est pas toujours prévu à vrai dire. De toute façon, personne ne pourrait rattraper Sven en plein centre ville...alors c'est facile de fuir". Annonça simplement la jeune femme en un haussement d'épaule, avant de reposer son assiette vidé de toute once de nourriture. Repue, elle avait soupiré d'aise, discrètement. Elle n'était pas aussi grossière que son attitude pouvait le laisser penser. "Vous devriez venir la prochaine fois. Je me débrouillerais pour vous faire savoir ou c'est". Proposa la jeune femme tout en s'étirant. Féline, elle avait tendue la main vers Sven qui l'avait regardée intrigué avant de se remettre à brouter. Ce qui avait arracher un sourire amusé à Sinead. Elle reporta son regard sur son interlocuteur.

"Un peu de pub ne me ferait pas de mal j'imagine. J'ai dessinées quelques affiches, je pourrais vous en donner une." Avait repris Sinead qui était heureuse de pouvoir discuter finalement. Elle ne semblait pas toujours très aimable, mais une fois lancée, il était difficile de l'arrêter. Étonnant venant d'une femme ayant l'air aussi glacial probablement. "De toute façon, je n'ai rien à vous donner." Précisa la jeune femme avec franchise. Inutile de prétendre le contraire. Elle avait bien quelques légumes...Elle pouvait aussi lui dessiner quelque chose. Mais pour Sinead, les relation basée sur les échanges de dette ne sont jamais bonnes. Elle ne connaissait pas cet homme, mais c'est une personne intéressante. Elle ne l'oublierait pas tout de suite. "En tout cas, merci pour le repas."  
© Gasmask


avatar
yo
Personnage : Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi
Messages : 665
Messages rp : 141
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Technicien
posté le Sam 3 Déc 2016 - 10:44 (12)
C’est vrai qu’Hafiz ne voyait pas les choses comme cela. Il appartenait à un système industriel qui amenait directement la viande et le poisson dans des barquettes stériles et lui n’avait plus qu’à l’acheter avant de les cuisiner. Il était bien conscience du gouffre qui le séparait de son interlocutrice. Elle était débrouillarde. Plus que beaucoup de gens qu’il connaissait. Lui-même avait été élevé dans un système telle que celui-là et en sortir lui aurait demandé un effort immense. D’une certaine façon, il voulait garder son confort de vie. Il ne la connaissait pas mais peut-être que cette femme avait été éduquée par une famille proche de la nature. Peut-être était-ce elle-même qui avait choisi cette vie. Mais, dans les deux cas, il était très impressionné.

Il l’écouta ensuite raconter la manière dont elle organisait ses spectacles. Etant jeune, il avait toujours cru que les spectacles en tous genres étaient organisés sans discussion et sans autorisation. Vivre dans un palais était également très différent de la vie à Pallatine. La cours du Shah était très animée et les animations étaient nombreuses pour divertir le dirigeant, sa famille et ses invités. Encore qu’il n’était pas sûr d’avoir déjà vu un spectacle équestre dans l’enceinte du palais. Cela devait être un peu trop salissant.

« Je veux bien croire à la vitesse de votre cheval. Il a l’air extrêmement fort. Je n’ai jamais vu une aussi belle bête. »

Après avoir dit cela, il remarqua que la femme qui lui faisait face avait littéralement vidée son assiette. Il ne restait rien. Elle semblait également très contente, ce qui conforta Hafiz dans ses capacités culinaires.

« Oh ce serait avec plaisir de venir vous voir. Pour ma part, un spectacle équestre serait une première et je suis très curieux de vous voir à l’œuvre. Et vous savez, pas besoin d’affiche finalement, je ferais en sorte de faire du bouche à oreille. Cela reste encore la meilleure façon de vous faire un peu de publicité. »

Elle le remercia pour le repas. Il avait l’habitude que les gens lui fassent des remarques sur sa nourriture. Mais étrangement, la sensation était très différente dans cette situation. Au restaurant, presque tout était millimétré et, même s’il prenait toujours autant de plaisir à faire la cuisine, il avait parfois l’impression de n’être qu’une usine. Il avait également eut l’impression qu’un certain nombre de personnes le complimentaient uniquement pour faire comme les autres. Alors que présentement, au sein de cette forêt, il avait fait des plats qui lui étaient destinés mais ils avaient plu à une personne qu’il ne connaissait pas. Sa cuisine personnelle pouvait donc plaire aux autres aussi. Cette femme ne se rendait sûrement pas compte de l’état d’euphorie dans lequel elle avait mis Hafiz. Ce dernier se sentait comme un enfant que l’on venait de félicité pour avoir fait quelque chose tout seul comme un grand.

« Je vous remercie beaucoup madame. »

A vue de leur dernier échange, Hafiz avait bien conscience qu’ils allaient se quitter. D’un certain côté, il était un peu déçu mais bon, il ne fallait pas non plus insister.  Ils ne se connaissaient pas depuis très longtemps. Hafiz ne voulait pas passer pour un stalker. Il commença donc à rassembler tout le bazar qu’il avait mis dans son sac. Il fit bien attention de ne pas oublier de détritus autre qu’alimentaire. Les animaux et insectes avaient aussi le droit de profiter de son talent.

« J’ai passé un excellent moment avec vous madame. J’ai hâte d’être à notre prochaine rencontre. Au revoir à toi aussi Sven

_________________
Spoiler:

avatar
A venir
Personnage : A venir
Nom de code : Lyriss
Avatar : Cirilla Riannon - The Witcher
Messages : 46
Messages rp : 25
Date d'inscription : 18/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
posté le Dim 4 Déc 2016 - 10:33 (13)
L'appel du ventre
Sinead
feat.
Hafiz


 

 



 

 

"C'est sur que c'est mignon les lapins. Mais c'est facile pour vous, vous avez juste à les acheter en morceau sous cellophane. Franchement c'est vous qui êtes dégueulasses"  Δ Sinead - la semaine dernière.

La jeune femme se tourna de nouveau vers Sven lorsque son vis à vis en fit mention. Elle avait esquissé un sourire fier. L'animal, bien entendu, se fichait royalement du compliment et poursuivait sa quête de la meilleur touffe d'herbe. "Merci pour lui. Même si ce gros bêta ne le comprend sûrement pas". Précisa Sinead amusée avant de reporter son attention en direction de son interlocuteur principal qui n'avait ni abondance de poil, ni oreilles pointues. Ce qui était réconfortant puisqu'il lui arrivait de passer des jours en ne croisant personne...Sven était devenu un véritable ami dans ces cas là. Ceci dit, un peu de tranquillité ne l'a jamais dérangée. Et elle avait probablement eu assez de contact humain pour une bonne semaine. Il fallait malgré tout qu'elle daigne retourner en ville pour se faire un peu d'argent.

"Je vous remercie. Je serais sûrement en ville dans la semaine...Je ne sais pas encore trop où". Prévint elle alors tout en se levant. Elle avait mal aux jambes à force de rester assise. Sûrement un comble pour une femme qui passe sa vie sur le dos d'un cheval. Mais alors qu'il la remerciait en retours, elle esquissa un faible rictus à l'entente du mot "madame". Elle n'était plus habituée à ce genre de mondanité et se rappelait à quel point elle les haïssait. Il ne pouvait pas savoir, et elle supposa probablement à raison que c'était une réel marque de politesse. Elle ne releva donc pas et se contenta de lui répondre d'un sourire mal à l'aise.

Elle s'était approché de Sven pour poser sa main sur son encolure, histoire de lui faire comprendre que la balade était terminé et qu'il leur faudrait rentrer. Après avoir ramasser son arc elle s'était de nouveau tournée vers Hafiz. "Si vous habitez sur Pallatine, nous nous reverrons bien assez tôt". Avait elle précisé avec une pointe de mystère tout en se remettant en selle d'un geste fluide. L'étalon s'était redressé, conscient que la pause se terminait. "Ne vous perdez pas en rentrant". Acheva Sinead avant de s'éloigner d'un pas rapide. Elle était pleinement satisfaite de cette rencontre.  
© Gasmask


Contenu sponsorisé
posté (14)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum