bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Une attention surprenante - avec Tom Khortwood [FINI]

avatar
Invité
Invité
" Nous sommes le 20 juin 2015. "
Cette phrase s’abattit avec une telle force sur Tom qu'il n'arrivait plus à se concentrer sur la suite. Les secondes martelaient son crâne avec rythme et violence.



" Ahh oui la France c'est.. Ouais le berceau de la chevalerie effectivement. Il n'y en a plus maintenant. Bien sur. Ah oui sur terre.. C'est.. Plus grand. Enfin.. Mais sinon.. "
Tom Khortwood était totalement déboussolé.. le fait que l'on soit le 20 juin n'avait rien de choquant, au contraire il s'y attendait.
Si seulement elle s'était arrêté là, si seulement elle n'en avait pas dit plus.

L'annonce de l'année l'avait heurté en pleine face.
2015.. C'est impossible.. Je dois me tromper, il y a forcément une erreur quelque part.
Tom se souvenait de peu de chose sur son arrivée à Pallatine, si ce n'est de l'année de son arrivée. Il s'en rappelait très bien car elle était justement la même que celle à laquelle il avait quitté Paris. "Vous avez de la chance, vous voilà atterrit la même année que celle où vous avez quitté la Terre".
De la chance tu parles, voilà ce qu'ils m'ont dit ces guignols en blouse blanche. Je m'en souviens très bien maintenant.
Mais si je suis arrivé en 2013, vers la fin de l'année, ça voudrait dire que je suis ici depuis au moins...

L'estomac de Tom se noua soudainement, il ne se sentait pas bien.. C'est comme si petit à petit son corps se sublimait. Il allait disparaître dans l'espace en temps d'un moment à l'autre avant de flotter sous forme de gaz dans le néant.

" Un an et demi. " souffla-t-il.
Il n'en revenait toujours pas, mais qu'avait il bien pu faire pendant tout ce temps?
Un dédoublement de personnalité peut être?
C'était comme si cette fatalité de s'être trompé d'un an avait balayé l'identité de Tom. Un pilier qui s'effondre lourdement. Tom n'était peut être même pas un artiste tourmenté, il était peut être autre chose.. Mais quoi ? Tom avait le vertige, il ne savait plus du tout qui il était, il n'était plus sûr de rien.



" Et sinon, tu appartiens à quelle diaspora ? "


Cette question sortit cruellement Tom de ses pensées. Comme si l'on sortait sa tête de l'eau juste avant de l'y replonger.

" Je n'appartient à aucune diaspora... "

Tom savait deux choses. Tout d'abord certaines personnes voyait cela d'un très mauvaise œil. Même s'il imaginait mal Lupe la rejeter à cause de cela c'était une possibilité, et il ne voulait surtout pas perdre ce qui pourrait devenir une amie précieuse. Il avait même hésité à mentir dans un premier temps, mais n'avait pu s'y résoudre.
La deuxième chose qui gifla Tom était son appartenance aucune. Comme pour accentuer l’inconsistance de sa personnalité, Tom n'appartenait à rien. Il pourrait tout aussi bien disparaître sans que personne en s'en rendre compte. C'est d'ailleurs ce qu'il avait fait ses derniers mois.. Enfin plutôt cette dernière année et demi.
Tom se sentait absolument seul et perdu.
L'idée de ne pas être lui même lui donnait la nausée. C'était comme quand il observait les étoiles et s'imaginait se perdre dedans.

Cours Tom, cours!
Cours et ne te retourne plus...


Ce bon vieux poème qui revenait le maudire. Ces phrases n'avaient de beau que leur immortalité, leur persévérance à revenir tourmenter Tom.
A cette instant Tom ne voyait plus, il n’entendait plus.. et la seul odeur qui parvenait jusqu'à lui était celle de la fumée lourde et noir. Le feu devait être proche maintenant mais il ne parvenait même plus à la distinguer.

Cours et oublies-la, oublies-les

Oublier qui? Je ne connait personne.
A part Lupe, Tom n'avait quasiment discuté avec personne, du moins pas de manière amicale. Mais justement..
Lupe ! Oublier Lupe ? Finalement c'est peut être mon destin de m'éloigner des gens, de finir isolé.
Tom se tordait de souffrance, des larmes vinrent parler le coin de ses yeux. Il aurait voulut hurler de toute ses forces, mais celles ci l'avait quitté.
"Non je ne veux pas l'oublier.. "
La réalité se mélangeait aux chaos de ses pensées.. Il entendit quelques bruits autour de lui, de l'agitation.
Je ne peux pas l'oublier, elle vient de me sourire, à moi. Cela faisait si longtemps que l'on ne m'avait pas adresser de sourire..

Cours et ne te retourne plus,
Cours et oublies-la, oublies-les


Ferme là ! Elle reviennent à la charge encore et encore, mais rien ne m'oblige à les écouter. Je ne l'oublierai pas, le passé est le passé, je doit simplement l'accepter. Et je ne suis pas fou, je dois à tout prix me faire confiance, il le faut. Je dois me reprendre, ne pas me laisser abattre !
Petit à petit Tom remontait à la surface, il se rappelait. Il était là, dans l'appartement charmant bien que mal rangé. Il était avec la jeune femme.. " Lupe ! "
Tom avait oublié sa présence,. Il ne savait même pas de quoi il avait du avoir l'air à se tourmenter, à pleurer comme ça sans raison devant elle.
Il déplissa ses yeux.
avatar
Administratrice (Geek)

Lupe est une personne qui a une passion maladive pour deux choses: les chevaliers médiévaux et la fantasy. Rapidement, elle se découvrit un attrait tout particulier pour les jeux vidéos, ce qui ne l'empêche tout de même pas de lire beaucoup et de regarder des films (surtout de la fantasy). Sa passion pour les chevaliers la mena à suivre leur modèle d'honneur, ce qui explique pourquoi elle défend la veuve et l'orphelin... du moins, elle essaye de le faire. Elle porte toujours un sabre sur elle qu'elle peut manipuler.
Nom de code : Chevalier♥
Avatar : Imai Nobume - Gintama

Messages : 265
Messages rp : 115
Date d'inscription : 30/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lupe remarqua que la réponse à sa question était un peu décousue. Quelque chose dans ce qu’elle avait dit décontenancé Tom. Il n’arrivait même plus à aller au bout de ce qu’il voulait dire. Les yeux de Tom ne semblait p^lus s’intéressait à elle. Lupe aurait pu être transparente comme l’eau. Il voyait quelque chose, quelque chose de plus loin que cette pièce. Peut-être même cela était-il un profond souvenir enfoui. Enfin, cette errance répondit à une question de Lupe. Un an et demi. Ca ne faisait vraiment pas très longtemps. La jeune femme comprenait pourquoi son vis-à-vis pouvait sembler perdu à Pallatine.

La suite fut tout aussi intéressante. Tom n’appartenait à aucune diaspora. L’idée même que Tom puisse lui donner une information fausse ne vint pas à l’esprit de la jeune femme. Cela expliquait peut-être son isolement au sein de cette ville dirigée par les diasporas. Elle aussi avait vécu en dehors d’une diaspora pendant une bonne partie de sa vie. Et elle avait vécu cet isolement. Elle l’avait très mal pris. Lupe, même si elle sortait peu, aimait parlé avec les gens. Cependant, les indépendants attisaient beaucoup la méfiance de la part des diasporas. Ce rejet s’exprimait même à l’école. La jeune femme avait eu la chance cependant de rejoindre une diaspora, enfin un groupe de gens. Sans remplacer sa famille, cette diaspora avait joué un rôle dans sa manière de vivre. C’était aussi un moyen pour elle de tenter de régler les inégalités qui pouvaient exister à  Pallatine.

Mais Lupe abandonna vite sa nostalgie quand elle vit que l’état de Tom ne semblait pas s’améliorer. Il commençait sérieusement à inquiéter la jeune femme. Que pouvait-il ressentir à ce moment précis ? Lupe ne le savait pas mais cela semblait douloureux. Les larmes perlèrent aux  yeux de son vis-à-vis. Elle voulut se rapprocher pour le réconforter mais quelque chose en elle la retenait. Peut-être une forme de pudeur. La jeune femme avait sans doute peur de gêner Tom par un contact physique. Puis il dit : "Non je ne veux pas l'oublier. "

« Oublier qui ? murmura Lupe. »

Elle savait qu’il ne l’avait pas entendu. Mais pourquoi ? Pourquoi était-il comme ça ? De plus en plus, Lupe se sentait mal, pensant que ce fut une chose qu’elle avait dite qui avait mis Tom dans un tel état. Il fallait qu’elle se fasse quelque chose. Le sortir de cet espèce de cauchemar éveillé qu’il semblait vivre. Elle marcha droit vers lui mais oublia la basse table qui la séparait de lui. Une partie des objets s’y trouvant tombèrent par terre dans ce qui semblait être un véritable capharnaüm. Elle ne s’occupa pas cependant pas du bazar. Elle outrepassa même la douleur dans sa jambe pour rejoindre Tom. Au moment même où il prononçait son nom, Lupe lui posa délicatement la main sur le bras.

« Tom ! Je suis là, ne vous… ne t’inquiètes pas. Dit-elle suffisamment fort pour qu’il l’entende. »

Le pire c’est que c’était elle qui s’inquiéter de ce que vivait son interlocuteur. Une véritable boule de stress se formait dans sa gorge et dans son ventre, ajoutant de la douleur supplémentaire à la jeune femme. Elle ne pouvait pas se contentait d’un contact. Elle fit un peu le ménage sur le canapé, sans toutefois lâchait le bras de Tom. Une fois cela fait, elle lui attrapa la main et l’obligea à s’asseoir, même si dans son état il ne pouvait pas réellement opposer une résistance.

« Viens. Installes-toi là, ça ira mieux. »

Au lieu de s’asseoir à ces côtés, elle s’agenouilla devant Tom de manière à ce qu’elle ne perde jamais son regard qu’elle parvenait enfin à accrocher à nouveau. De plus, il ne pourrait pas fuir son regard en baissant les yeux. Lui lâchant le bras, elle ramena sa deuxième main sur celle de Tom qu’elle tenait déjà dans un mouvement qu’elle espérait réconfortant.

« Tom, si quelque chose ne va pas, tu peux m’en parler. Je sais que l’on ne se connait pas depuis très longtemps mais je peux être une oreille attentive pur toi si besoin. »

Lupe était en effet capable d’écouter les autres et sa relation avec Victorine l’avait prouvé plusieurs fois. Elle espérait que ce serait la même chose avec Tom. Elle ne voulait pas le perdre aussi vite.


Merci pour le cadeau ♥️
Avatar:
avatar
Invité
Invité
Il était là, assis au beau milieu de rien, face à Lupe.
C'était plutôt émouvant, une scène triste et sobre à la fois. Juste deux personnages, Tom Khortwood et Lupe Verganda, se regardant dans les yeux. Rien autour, seulement eux deux. Tom aurait voulut prendre une photo pour capter cet instant, cette pause temporelle.



Puis peu à peu il revint à lui, gêné par la situation il aurait du rougir, mais à la place il entrouvrit la bouche pour parler. Il était comme anesthésié, épuisé. Tom comprenait à quel point cette situation pouvait être gênante pour elle.
Après un bref silence il s'exprima d'une voix étonnement calme, presque résignée :

" Je suis désolé... J'ai tendance à me perdre dans mes pensées de temps en temps, mais tout va bien. "

Je ne vais pas l'emmerder avec mes histoires, puis j'ai pas envie qu'elle sache qui j'ai été ni ce que j'ai faillit de faire.
En effet, le fait qu'il ait tenté de mettre fin à ses jours pourrait terriblement l'inquiéter. Tom ne voulait pas qu'elle lui parle et soit gentille avec lui par peur qu'il puisse ré-essayer.
De toute façon il ne ré-essaierai pas. Il été passé à autre chose maintenant, il lui fallait juste un peu de temps pour s'en remettre, c'est tout.
De plus se confier, c'était donner quelque chose sans rien en retour. Tom n'avais pas envie de se mettre à nu devant la première inconnue. Non pas par pudeur, mais plutôt par fierté : parler de lui, de son intimité donnerai quelque chose à Lupe que lui n'a pas obtenu d'elle, ça la rendrait supérieur.


Un silence s'établit, Tom ne savait pas quoi faire il se contenta de dire :

" Vous devez me trouver très étrange comme personnage, je suis sincèrement navré.. "

Puis le silence revint.
Les idées filaient à toute vitesse dans sa tête.
Non, je ne vais pas tout lui déballer non. C'est pas une psy, puis mon histoire n'est pas passionnante. Et ça me rabaisserai surtout.


"Il faut donner avant de recevoir. "
Cette phrase lui revint soudainement à l'esprit. Son père spirituel, qu'il avait connu à Paris lui répétait souvent : Il faut donner avant de recevoir.
C'est vrai remarque.. Je surprend cette jeune femme en la mitraillant de clichés dans la rue sans la prévenir. Ensuite elle m'invite gentiment chez elle, et je fais une crise sans qu'elle comprenne pourquoi. Je lui doit bien quelques explications tout de même !


" Je pense que vous expliquer la situation serai plutôt pertinent... Je ne vais pas vous déballer ma vie non plus, rassurez-vous. "

Tom avait repris une voix normal, il parlait clairement, s'était déjà accommodé à la situation.

" Pour résumer brièvement, je suis arrivé à Pallatine il y a un an et demi, sans trop comprendre comment ni pourquoi. Puis s'en est suivit une période très sombre pour moi, une période de tourmente. Comment dire... Je... J'ai tendance à me poser des questions existentielles trop souvent.. C'est peut être lié à mon enfance j'en sais rien, mais c'est une guerre permanente dans ma tête, je ne suis jamais réellement tranquille au fond de moi. "

Tom essuya des larmes sécher ses joues.
J'ai pleuré ? Merde...

" En gros depuis mon arrivée à Pallatine j'ai du faire de la dépression ou je ne sais quoi. j'étais plutôt mal, en fait je me torturait intérieurement. J'ai passé mes journées à déambuler je ne sais où et à la recherche je ne sais quoi.. "

Tom s'arrêta de parler un instant, il avait menti. Ce n'était pas partit d'une  mauvaise intention, mais il savait qu'elle ne pourrait pas comprendre, et ne voulait pas s'attarder dessus. Mais en réalité, il savait parfaitement ce qu'il avait cherché tout ce temps.

" Quoi qu'il en soit je n'ai pas trouvé, j'en ai perdu ma santé, et la notion du temps, comme vous le voyez.. Je pensais être arrivé ici il y a quelques mois et je me rend compte que ça fait plus d'un an. Enfin, suite à un évènement, je me suis "réveillé", je vais mieux, ne vous faites pas de soucis. Il me faut juste un petit temps pour revenir complètement à moi. Cela m'a fait un choc de constater à quel point j'avais perdu la notion du temps, je suis vraiment désolé. "

Un enfer oui, je suis content d'être sortit de là, il faut que je fasse plus d'efforts, je ne dois jamais y retourner, jamais. Il en avait la chair de poule, c'était peut être sa plus grande peur, lui même.

Tom ébouriffa l'arrière de sa tête avec sa main, il se rendit compte qu'il l'avait vouvoyé par mégarde.
avatar
Administratrice (Geek)

Lupe est une personne qui a une passion maladive pour deux choses: les chevaliers médiévaux et la fantasy. Rapidement, elle se découvrit un attrait tout particulier pour les jeux vidéos, ce qui ne l'empêche tout de même pas de lire beaucoup et de regarder des films (surtout de la fantasy). Sa passion pour les chevaliers la mena à suivre leur modèle d'honneur, ce qui explique pourquoi elle défend la veuve et l'orphelin... du moins, elle essaye de le faire. Elle porte toujours un sabre sur elle qu'elle peut manipuler.
Nom de code : Chevalier♥
Avatar : Imai Nobume - Gintama

Messages : 265
Messages rp : 115
Date d'inscription : 30/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lupe fut très heureuse quand Tom émergea dans leur réalité. Elle lui adressa d’ailleurs un sourire de joie, mêlé à du soulagement. Après un petit silence, il s’inquiéta de savoir ce que la jeune femme pouvait penser de lui. Pourquoi serait-il bizarre ? Elle lui lança un regard un peu interrogateur. Chacun avait sa propre histoire, un passif qui pouvait nous mettre dans une situation embarrassante. Il était devenu maintenant clair pour Lupe que son vis-à-vis avait été très marqqué par un moment de sa vie.

« Tu n’es pas étrange Tom. Ça m’a juste surpris mais j’ai déjà vu des personnes que toi. »

Elle se voulait rassurante mais elle ne s’était pas abaissée à mentir. La jeune femme avait en effet par le passé rencontrer des personnes avec une attitude qui tranchait fortement avec le reste de la population de Pallatine mais jamais il ne lui serait venu à l’esprit de mot étrange. Sinon, il aurait fallu qu’elle se pose des questions sur elle-même et plus précisément sur sa façon de s’habiller. Lupe finit par se reconcentrer sur Tom qui semblait à nouveau plongé dans ses pensées. Elle aurait voulu dire quelque chose mais elle était consciente que maintenant, c’était à Tom de parler et, s’il le voulait, s’ouvrir partiellement à elle. La jeune femme fut d’ailleurs heureuse quand il lui dit qu’il allait lui expliquer.

Lupe n’avait pas bougé et ne comptait d’ailleurs pas le faire. Elle ne lui lâcha d’ailleurs pas non plus la main. Elle l’écouta attentivement. Il ne fallait pas qu’elle l’interrompt sinon il risquerai de se renfermer. Comme elle l’avait supposé, il était complètement perdu après son arrivée à Pallatine. L’institut ne semblait pas avoir fait son travail qui consistait à aider les transférés à la nouvelles vie à Pallatine, et notamment sur l’écoulement du temps. Enfin, cela venait surement du fait que Tom était devenu un indépendant. Enfin, une partie de ses problèmes semblaient remonter à la période avant son arrivée dans cette ville. Cela devait être terrible de perdre la notion de temps. Au moins, Lupe était soulagé de l’entendre dire qu’il allait mieux, malgré la « crise » qu’il avait eu. Mais il était inutile de souligné ce fait à Tom. Elle ne voulait pas l’enfoncer. Surtout qu’à ce moment précis, Tom lui faisait confiance. Ou en tout cas, suffisamment confiance pour confier une partie de ses problèmes à une femme qu’il avait rencontré moins d’une heure avant.

Une fois qu’il eut terminé, Lupe réfléchit un instant. Elle savait qu’elle ne pourrait pas totalement remonter le moral à Tom. Elle n’avait ni la formation professionnel ni les capacités de le faire. La seule possibilité était donc de continuer à le soutenir.

« Je suis désolé Tom pour tout ce qui t’es arrivé ici, à Pallatine. L’Institut, malgré sa bonne volonté, n’établit pas réellement de suivi des gens transférés comme toi. C’est l’un des problèmes fréquents de ce système mis en place. »

Oui, c’était le système. Le même système qui l’avait fait souffrir pendant son enfance ou au début de sa vie d’adulte. Elle jeta un léger coup d’œil à Tom et eu le sentiment qu’il valait mieux s’ouvrir un peu à Tom. Il l’avait fait avec elle et, si elle le faisait avec lui, peut-être que son vis-à-vis se sentirait moins seul.

« Je vais te faire un aveux Tom. Pour moi aussi, la vie n’a pas été des plus heureuses, malgré mon appartenance à ce monde. J’ai été indépendante comme toi et les autres diasporas m’ont rapidement mis au banc de la société. Moi je voulais simplement m’amuser avec les autres mais les autres personnes me rejetaient, hormis les autres indépendants. Ce que je te raconte est moins pire que ce que tu as pu endurer dans toute ta vie mais tout cela pour te dire que je peux comprendre ton sentiment d’isolement. »

Lupe espérait qu’elle ne s’était pas trop épancher sur son sort car Tom en avait plus besoin qu’elle. Elle voulait simplement lui montrer qu’il n’était pas seul.


Merci pour le cadeau ♥️
Avatar:
avatar
Invité
Invité
Parler lui avait fait du bien. La jeune femme était toujours là, elle le regardait avec un mélange de compassion et d'anxiété. Elle semblait accuser l'Institut, l'institut a mal fait son boulot de toute évidence oui. Mais le problème remontre bien plus loin pour Tom. Ses premières années bafouées par la violence, la haine, le déchirement de ses parents, puis l’incendie et enfin le calme. Il aurait pu reprendre à zéro, mais Tom n'était pas parvenu à devenir ce qu'il aurait du être. Une enfance bâclée, un enfermement interne, puis Paris, les plus belle années de sa vie surement, et enfin le transfert. Ce dernier n'avait en rien arrangé la situation mais plutôt finit de bousculer le jeune homme dans sa tourmente.

" Chacun son parcours, le miens est complexe et décousu. Les racines de mon problèmes remontent bien plus loin en réalité, mais je ne doute pas que tu ais pu connaître ce qu'est la solitude, tu ne serais pas aussi forte sinon. "

Tiens, j'ai envie de jouer du piano, c'est étrange que ça me prenne dans cette situation..
En vrai c'était parfaitement normal, le piano pour Tom c'était son ultime accroche à la vie, sa source régénératrice. Naturellement il en avait besoin pour se rassurer, tenir le coup coute que coute.


Elle est si original, je suppose que régulièrement elle doit subir des remarques sur sa tenue, cela ne fait pas un doute qu'elle sait ce qu'est la solitude.
Alors elle aussi était indépendante ?  Elle aussi à subit la discrimination relative à l'appartenance à aucune diaspora ? Pour moi c'est différent, je n'appartient à aucune diaspora car on ne me l'a jamais proposé. Puis de toute façon en quoi pourrai je leur être utile ? Par dessus cela il y avait toutes les obligations et les contraintes qui m'ont repoussé, j'ai besoin de liberté.

Mais Tom avait aussi besoin de soutient, et à cet instant il comprenait que Lupe lui en fournissait.

" Mais toi, tu ne me rejette pas malgré tout. "

Ce n'était ni un compliment, ni une question dissimulée afin de savoir pourquoi. C'était plus une constatation. Une remarque qui faisait chaud au cœur, qui le rassurait. L'isolement n'était pas son destin en tant qu'indépendant, il saurait surement se faire des amis, des connaissances malgré tout. C'était son objectif d'ailleurs. Peut être qu'il y parviendrai, de toute façon il n'avait que ça à faire dans un premier temps.


Par ailleurs Tom se sentait énormément redevable envers Lupe Verganda.
Il voulait l'aider, se donner une fonction par la même occasion, ne pas rester planté là comme un con surtout. C'était le genre de personne sur qui on pouvait compter pour rendre la pareil d'une manière ou d'une autre.

"Dis-moi, j'aimerai me rendre utile en échange de toute la compréhension et l'attention que tu m'as accordé. Que pourrai-je faire pour toi ?"

Elle va dire "rien" c'est sûr, par politesse elle va me dire que je ne lui doit rien.. Ma fierté m'oblige, il faut qu'elle dise "oui" pour que lui rende un service. De toute manière dans tout les cas je trouverai moyen de le faire.
Il enchaîna donc aussitôt sans lui laisser le temps de parler.

"Je.. Je vous en doit une, vous.. Tu t'es montrée très ouverte d'esprit, à l'écoutes. Donc je ne veux pas en rester là. Je voudrais pouvoir te rendre un service, te rendre la pareil. Il doit bien y avoir un moyen même si je ne fait pas grand choses d'utile. Je prend des photos, dessine, me balade et joue du piano. Mais je suis totalement inconnu dans cette ville et d'une manière ou d'une autre je dois bien pouvoir faire quelque chose pour toi. "

La tutoyer rendait Tom mal à l'aise, mais il fallait bien franchir le pas un jour ou un autre.
avatar
Administratrice (Geek)

Lupe est une personne qui a une passion maladive pour deux choses: les chevaliers médiévaux et la fantasy. Rapidement, elle se découvrit un attrait tout particulier pour les jeux vidéos, ce qui ne l'empêche tout de même pas de lire beaucoup et de regarder des films (surtout de la fantasy). Sa passion pour les chevaliers la mena à suivre leur modèle d'honneur, ce qui explique pourquoi elle défend la veuve et l'orphelin... du moins, elle essaye de le faire. Elle porte toujours un sabre sur elle qu'elle peut manipuler.
Nom de code : Chevalier♥
Avatar : Imai Nobume - Gintama

Messages : 265
Messages rp : 115
Date d'inscription : 30/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
La jeune femme fut un peu gêné quand Tom lui avoua que ses problèmes venaient d’avant son transfert. Elle était allée trop vite en accusant l’Institut de tous les maux de cet homme. Mais la diaspora avait tout de même une part de responsabilité. Mais elle vit son moral remonter quand son vis-à-vis lui dit qu’elle était une femme forte. Il n’était pas le premier à le dire mais s’il savait seulement. Ce n’était cependant pas le moment de lui raconter. Il était encore trop tôt. La remarque qui suivit, toucha encore plus Lupe. Tom avait compris qu’elle voulait en savoir plus sur lui et donc qu’elle ne le rejetait pas. Il avait établi un constat sans appel. Elle lui sourit en réponse. Il n’y avait pas vraiment de suite à donner à cette phrase sinon elle serait passée pour une personne trop fière d’elle. Ce qu’elle n’était bien sûr pas.

La jeune femme fut surprise quand Tom lui demanda s’il pouvait l’aider en quoi que ce soit. Lupe trouvait cette demande un peu étrange puisqu’il l’avait aidé à rentrer chez elle avec ses cours. Elle avait voulu répondre que tout était bon mais il ne lui en laissa pas le temps, insistant sur cette demande. Il ne se rendait pas compte que ce qu’il avait fait pour elle, il y a quelques minutes, étaient déjà beaucoup par rapport à ce qu’elle avait reçu d’une grande partie de Pallatine. Sinon, elle remarqua un changement dans l’attitude de son nouvel ami : il l’avait tutoyé pour la première fois. C’était un grand pas en avant dans leur relation, que Lupe interpréta comme une ouverture vis-à-vis d’elle. A ce moment-là, la jeune femme compara Tom à ces fleurs qui ne s’ouvraient que le nuit et qui se renfermait le jour. Elle trouvait cela touchant.

« Au moins maintenant tu me tutoies. J’apprécie beaucoup. »

Elle dit cela le plus naturellement possible et pour montrer qu’elle avait remarqué. Elle espérait que Tom ne le prendrait pas trop mal et revienne au vouvoiement. Mais sinon, que pouvait-elle lui demander ? Elle voulait vraiment donner une suite à sa proposition mais elle avait le sentiment de l’utiliser. Elle comprenait ses intentions mais cela la gênait. Elle eut une idée.

« Tu sais, tu as déjà fait beaucoup pour moi aujourd’hui. Plus que n’importe qui ces derniers temps. Mais je ne vois pas en quoi tu peux m’aider actuellement. »

Elle avait dit cela d’un ton sérieux mais elle changea d’attitude, se fendant d’un grand sourire et d’un air malicieux.

« Par contre, il y a bien quelque chose que tu peux faire pour moi. D’abord, je veux absolument voir ce que tu fais. Je suis très curieuse de ton travail artistique et je voudrais voir le résultat. Et en plus, je veux que l’on continue à ce voir après aujourd’hui. Sinon je  serais triste je pense. J’ai vraiment envie de te connaitre plus Tom. »

Elle n’avait fait que dire la vérité. C’était exactement ce qu’elle ressentait vis-à-vis de cet homme rencontré au détour d’un chemin. Un véritable conte de fée que Lupe aurait détesté dans n’importe quelle autre situation.


Merci pour le cadeau ♥️
Avatar:
avatar
Invité
Invité
La bataille, les cris, le bruit sur feu, des poutres qui s’effondrent.. Tout cela était bien présent en Tom. Mais cette mélasse s'était retiré à présent, ne laissant qu'un léger bruit de fond : la paix était revenue.

Apparemment le fait de la tutoyer était une bonne idée, évidement, c'est souvent le cas. Le calme après la tempête, le silence enivrant, le souffle chaud et rassurant sur son visage, celui de la victoire. Tom avait survécu a cette bataille, une fois de plus il en ressortait. Une sorte d'optimiste presque naïf, si agréable l'envahit. Je vais m'en sortir pour de bon, je vais m'en sortir.
Il souriait, il savait pourquoi cette fois ci : la perspective d'un avenir meilleur est la plus belle chose du monde.



" Tu sais, tu as déjà fait beaucoup pour moi aujourd’hui. "

Bien sûr, que pourrai-je faire de toute façon, c'était à prévoir...

Tom ne compris pas immédiatement la suite "plus que n'importe qui", ça planait d'en l'air, en attente d'une suite. Il n'en percevait pas vraiment le sens encore.

Puis Lupe lui sourit d'un sourire radieux, naturel. Elle lui dit qu'elle voudrait savoir ce qu'il faisait. Tom ne saisissait toujours pas vraiment. Ce qu'il faisait ? Bah rien, je fais rien justement, je suis juste un photographe, un espèce d'artiste tourmenté. Les photos justement je suis bête ! Elle doit être curieuse de les voir.
Puis elle continua en lui disant qu'elle voulait continuer à le voir, à ce moment précis il comprit.  

Je l’intéresse.

Au début cela sonnait comme une fatalité.? Puis ces deux mots prirent la tournure d'une valse.
Quelqu'un s’intéresse à moi.
C'était intense, la première fois depuis longtemps surement, le soleil réchauffait sa peau d'une lumière douce et berçante.
Quel soleil ? On est dans un appartement. Qu'importe, ça y est. C'est réel au moins ? Elle veut vraiment me connaître ? C'est étrange...
Le pire dans tout cela c'était sa voix, sa façon de parler, de le regarder. Elle semblait tellement honnête.

Tom aussi voulait la connaître un peu plus, évidemment. Mais cela depuis qu'il l'avait vu marcher et l'avait prise en photo. Par amour de l'humain, de la poésie qu'il cache, de leur beauté.

Il faut lui répondre maintenant, je vais encore passer pour un fou sinon.

" Et bien je te le promet, je te montrerai ce que je fais. Mais je te préviens ce n'est pas toujours très accessible.. Je préférerai pouvoir bien travailler ces photos que j'ai prises de toi avant, prendre mon temps pour cela."

Il marqua une pause, le temps de sourire à nouveau.

" Je te propose quelque chose : dès que j'aurai terminé mon travail je viendrai te le montrer. "

Il n'avait rien répondu quant à son envie de la revoir lui aussi, il s'en voulait presque. Mais il n'arrivait jamais à prononcer ces mots, ils se contentait donc de le penser. Par ailleurs, il ne voulait pas s'éterniser. Puis il avait soudain envie de danser, ou alors de faire danser ses crayons, son piano. Par dessus tout il voulait se mettre aussitôt au travail pour ces photos qu'il avait prit.

" Bon, je devrais y aller, il se fait tard... "
avatar
Administratrice (Geek)

Lupe est une personne qui a une passion maladive pour deux choses: les chevaliers médiévaux et la fantasy. Rapidement, elle se découvrit un attrait tout particulier pour les jeux vidéos, ce qui ne l'empêche tout de même pas de lire beaucoup et de regarder des films (surtout de la fantasy). Sa passion pour les chevaliers la mena à suivre leur modèle d'honneur, ce qui explique pourquoi elle défend la veuve et l'orphelin... du moins, elle essaye de le faire. Elle porte toujours un sabre sur elle qu'elle peut manipuler.
Nom de code : Chevalier♥
Avatar : Imai Nobume - Gintama

Messages : 265
Messages rp : 115
Date d'inscription : 30/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lupe fut tellement heureuse d’entendre que Tom accepterait de lui montrait ses photos qu’elle avait failli lui sauter au cou. Mais bon, elle savait se tenir et elle n’était pas sûre que, à ce stade, cela passe facilement. Tom aurait sûrement était gêné de cette situation et elle-même pourrait regretter son geste. Elle ne voulait l’effrayer. Il mit cependant une condition avant de lui montrer les photos : la patience. Ce n’était pas l’une des qualités de Lupe mais, juste pour Tom et avoir le privilège de voir son travail, elle était prête à pas mal de chose. Elle ferait preuve de patience.

« Tu peux venir quand tu veux. Ma porte te sera toujours ouverte Tom. »

Elle appuya sa déclaration d’un petit sourire. Les bonnes nouvelles ne semblaient pas cesser. Tom venais de lui faire une promesse et cela n’était pas anodin pour Lupe. Dans cette promesse, Lupe en voyait une autre. Une qui allait de pair avec. Celle de voir leur relation encore se développer. C’était la première fois depuis sa rencontre avec Victorine et Kristina que la jeune femme pouvait appeler quelqu’un son ami. Peut-être même qu’un jour elle pourrait tous les faire se rencontrer. Mais bon, il serait bien temps d’y penser dans le futur.

Mais la jeune femme eut l’impression de recevoir un coup quand Tom lui fit comprendre qu’il était temps pour lui de partir.

« Quoi ? Déjà ? Mais il n’est même pas… »

Elle était complètement perdu, elle ne trouvait pas que leur échange avait duré très longtemps. Pour elle, cela ne faisait que quelques minutes qu’ils parlaient ensemble. Elle jeta un regard à une petite horloge qu’elle possédait et vit qu’en effet le temps avait passé. La luminosité avait elle aussi diminuer sans qu’elle le remarque. Comme quoi elle avait passé un bon moment avec Tom. Elle était déçue mais c’était en partie sa faute. Elle aurait dû faire plus attention mais il était trop tard.

« Je suis triste que tu partes déjà mais on se reverra vite je suis sûre. Je te promets de me montrer moins agressive que tout à l’heure. »

Lupe avait rappelé ce petit détail pour tenter de détendre l’atmosphère. Où peut-être était-ce pour elle ? Dans tous les cas, Lupe raccompagna Tom jusqu’au bas de l’immeuble. Elle essayait tant bien que mal à retarder le moment où il la quitterait. Mais c’était inévitable. Elle lui dit au revoir et resta un moment à la porte, le temps que Tom disparaisse de sa vue. Elle réfléchissait cependant déjà à ce qu’elle pourrait faire la prochaine fois avec Tom.

HRP:
Je ne sais pas si tu as envie de répondre à mon rp. Donc ce que je te propose, c'est que tu me préviennes si tu veux qu'il se termine. Comme ça je pourrais le clore et le faire verrouiller  Cœur  


Merci pour le cadeau ♥️
Avatar:
avatar
Invité
Invité
Pleine de vie, voilà ce qui définissait la jeune femme qu'il venait de quitter. Il était ravis de cette si jolie rencontre. Mais plus vite que prévu, il avait prit congé. Il était partit pour être certain de ne pas gêner, alors que son instinct lui assurait que ce n'était pas le cas. À partir du moment où il avait annoncé qu'il se faisait tard, il ne pouvait plus faire machine arrière. Et dès cet instant, étrangement il avait ressentit comme un besoin de s'enfuir. Ce besoin si unique de ressentir le plaisir de la fuite, mélange d’excitation, d'appréhension et de liberté.
Maintenant il marchait lentement en direction de son taudis, en pensant encore à celle qui allait pour sûr devenir une amie précieuse.

Il faut voir le bon côté des choses, c'était une rencontre merveilleuse, totalement inattendue. Sa remarque sur le fait qu'elle ait été soit disant brutale m'a mis terriblement mal à l'aise sur le coup, j'ai du rougir c'est sûr. En même temps... S'il y a bien un adjectif pour la définir telle qu'elle a été avec moi, c'est la douceur. J'y ai immédiatement pensé lors de sa remarque. Ah.. Quel abrutit j'ai été d'avoir fait ma crise, de ne pas m'être réveillé aussitôt alors que j'étais avec elle, chez elle. Elle a du prendre peur, ou s'inquiéter c'est sûr, pourtant elle a vraiment bien réagit : elle m'a sortit de mon délire avec calme et tendresse. Finalement peut être que c'est la honte de cet épisode qui m'a poussé à partir, à la laisser seul sur le pas de sa porte. Pas la peine de me mentir je sais très bien que je ne la dérangeait pas. Alors c'est ça, c'est ma propre honte la fautive. Non, non c'est autre chose. Elle s'est montrée tellement rassurante que je me suis presque sentit chez moi dans son appartement. Mais oui ! Justement, c'est ça qui m'a poussé à sortir ! Évidement, je ne voulais pas trop la découvrir, pas trop m'impliquer tout de suite, afin qu'elle demeure un peu mystérieuse. Mon âme d'artiste ne verrai plus rien de poétique et de mystérieux dans ces photos que j'ai prise d'elle si je lui avait laissé le temps de se dévoiler un peu plus. C'est un peu égoïste, mais je ne lui ai pas laissé le temps de me montrer ses faiblesses a elle. Tout cela pour que son image de femme forte aux couleurs pastels reste imprimé dans mon esprit, le temps que je finisse mon œuvre. Désolé Lupe, je ne voulais pas gâcher cette vision que j'ai eu de toi à cet instant là, je me rattraperait plus tard. Quand je pense que moi, sans qu'elle n'ait le choix, je l'ai directement confronté à mes démons...

Dans un bruit de clefs brisants le silence, Tom entra dans son appartement sombre et poussiéreux.

Retour au bercail…



Au moment où sortit l'appareil photo de son sac, il faisait déjà nuit noir. De nouveau plongé dans sa solitude il avait joué sans cesse du piano pour se vider l'esprit. Ainsi il était parvenu à s'oublier lui-même, pour se concentrer sur Lupe Verganda. Il la revoyait, il se rappelait parfaitement d'elle, celle la qui était sortit du magasin, au moment où lui n'était encore que spectateur. En effet si sa rencontre avait été des plus belle, il ne pourrait jamais la représenter car elle était assombrit, et parasité par son implication dans celle ci, par sa propre image.
C'est sous la lumière d'un néon légèrement clignotant qu'il commença réellement à travailler. De ce fait, il ressemblait à un simple employé de bureau, car c'est dans le secret et la solitude que Tom travaillait. Rien n'indiquait plus à quelle allure les secondes s'écoulait dans cet environnement austère.
Sous ce même néon fébrile, il ferma les yeux et s'étira un grand coup. Le temps se matérialisa de nouveau et au bout de deux jours, peut être trois, il avait achevé son travail. Il n'avait gardé que quatre photos de ses nombreux clichés . Après un recadrage minutieux il les avait alignées verticalement, les décalant très légèrement entre elle. Bien entendu l'espace séparant les photos et le fond était quasiment blanc, d'une légère teinte bleue que l'on distinguait à peine. La première photo la représentait en entière, dans toute sa détermination, quelques mètres en sortant du magasin. Les autres était plus intimes et plus rapprochées, excepté la dernière : celle prise dans la fraction de seconde pendant laquelle la chevalière se rendait compte de la présence du photographe.
Tom avait mis tout ses efforts pour faire en sorte qu'on l'on puisse au mieux percevoir la lumière et le mouvement dans ses photographies.

Traces de recherche:



Alors qu'il avait achevé son travail, au milieu de ses notes, de ses esquisses, il se rappela de tout en un seul bloc. Lupe, celle qui avait rencontré, son amie. Elle devait attendre des nouvelles, si elle se rappelait de lui. Prit dans la tornade il n'avait pas eu le temps de repenser à elle. Ou alors il avait volontairement voilé ses souvenir de la jeune femme, afin de se concentrer sur son travail.
Prit de certain remord il saisit la première feuille vierge à porté de main afin de lui écrire, comme si il chaque secondes qui s'écoulaient comptaient à présent. Car c'est ainsi que Tom voulait s'annoncer de nouveau, par une lettre. De plus il ne voulait pas être là quand elle découvrirai ses photos, il n'aimait pas vraiment montrer ce qu'il faisait en réalité. Puis il était littéralement épuisé, et bientôt il lui faudrait dormir.

Moins d'une heure plus tard un silence assourdissant se faisant entendre dans son studio humide. Affalé sur son lit, encore habillé, Tom Khortwood avait rapidement sombré dans les cauchemars agités et familiers de son sommeil. Au même moment, un colis spécial avait été envoyé à Lupe Verganda. Il contenait une affiche du 114/32 cm, ainsi qu'une lettre écrite à la main..


A l'intention de Lupe Verganda:
« Je ne sais trop comment commencer cette lettre ci ce n'est en m'excusant du retard. Pour être honnête j'étais plongé dans mon travail, et je n'ai pas vu le temps passer. J'espère que tu vas pour le mieux, et même si je n'ai pas pensé à te le dire il y quelques jours, j'ai été vraiment ravis de te rencontrer. Tu es l'une des première personne avec qui j'ai éprouvé du plaisir à parler depuis si longtemps. J'espère qu'on pourra se revoir, je passerai te voir dès que j'en aurait l'occasion, au plus vite.

Amicalement, Tom K.

PS : Je t’envoies par la même occasion ces photos qui te reviennent de droit, j'espère que cela te plaira. »


avatar
Administratrice (Geek)

Lupe est une personne qui a une passion maladive pour deux choses: les chevaliers médiévaux et la fantasy. Rapidement, elle se découvrit un attrait tout particulier pour les jeux vidéos, ce qui ne l'empêche tout de même pas de lire beaucoup et de regarder des films (surtout de la fantasy). Sa passion pour les chevaliers la mena à suivre leur modèle d'honneur, ce qui explique pourquoi elle défend la veuve et l'orphelin... du moins, elle essaye de le faire. Elle porte toujours un sabre sur elle qu'elle peut manipuler.
Nom de code : Chevalier♥
Avatar : Imai Nobume - Gintama

Messages : 265
Messages rp : 115
Date d'inscription : 30/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Quelques jours plus tard, Lupe reçut une livraison un peu spéciale. Elle ne reconnaissait pas l’écriture sur le colis mais n’hésita pas une seule seconde à l’ouvrir. À l’intérieure, elle y découvrit une affiche avec des photos d’elle ainsi qu’une lettre écrite de la main de Tom. Son cœur se serra dans sa poitrine, heureuse que son nouvel ami se soit souvenu de sa demande. Le mot, assez court finalement, avait cependant fait son effet à la jeune femme qui sourit. Bien sûr elle aurait préféré qu’il vienne lui-même présenté ses photos mais elle ne lui en voudrait pas.

Elle prit l’affiche et un peu de patafix pour accrocher ladite affiche au-dessus de son ordinateur. Comme ça, elle pourrait toujours le voir quand elle lèverait la tête de son écran. Cela lui rappellerait sa rencontre avec Tom. Mais elle ne se contenta pas de cela. Lupe prit la lettre et la glissa à l’intérieur d’une petite boite. Cette dernière contenait des objets qui revêtaient une certaine importance aux yeux de la jeune femme comme un collier offert par ses parents. Elle plia délicatement la lettre et la plaça on fond du petit coffre.  C’était sa manière à elle de remercier Tom, même s’il ne le saurait jamais. Et, à partir de là, Lupe connut une sensation qu’elle n’avait qu’en jouant à des jeux très dures, l’impatience. L’impatience de revoir Tom.


Merci pour le cadeau ♥️
Avatar:
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum