bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »


Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Tous les chemins mènent au rhum - Juliet

avatar
Invité
Invité


Interpellée par la voix du scientifique, elle pivota pour se retrouver en face de lui. Il l'avait donc suivie, le malin. C'est ainsi que dans la petite ruelle dans laquelle ils se trouvaient un bruit retentit. C'était un bruit familier et connu de tous bien évidemment. Ce petit claquement que l'on connait bien sauf que cette fois-ci, il était plus fort, encore plus intense. Tout etait allé si vite meme s'il savait deja ce qui se passerai. Et pourtant, elle n'avait pas attendu la fin de sa phrase pour agir. Une main s'ecrasa avec une douleur passagère sur la joue de Locke. Il s'avérait que cette main était celle de la demoiselle qui se faisait tout simplement plaisir. L'air charmeur qu'arborait Mr. Blague fut sûrement rompu et remplacé par un grimacement. Peut être un gémissement ?

- Soit heureux que j'epargne tes futurs descendants.. Si encore t'arrive à pecho une nana, lui lança Juliet en ricannant

Croyez-vous réellement qu'elle aurait laissé passer une occasion unique de gifler ce type ? Ju' en a envie depuis qu'elle l'a aperçu, assis sur un des tabourets du bar. C'est à ce moment là qu'elle se rapella qu'il avait noté le nom de la gerente de l'Hirondelle. Ainsi que son numéro ? Petite perte de mémoire.. Il s'avère que pot de peinture n'est pas très douée.
Tous les chemins mènent au rhum - Locke & Juliet
avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 279
Messages rp : 151
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Locke n'avait même pas eu le temps de serrer les dents quand la main s'écrasa sur sa joue, et PAF !

-Ça fait des chocapics...!bafouilla-t-il sous le choc.

Une personne normale aurait peut-être été en colère, ou surprise, de recevoir une baffe comme ça sans prévenir.
Mais un Locke en colère était aussi rare qu'un Locke sérieux plus de 10 secondes. Allez jouer au loto, vous auriez plus de chance.
Et puis il savait qu'il le méritait. Sauf que la plupart du temps, quand il méritait ce genre de punition, il prenait la fuite sans demander son reste.
Toutefois, même s'il était habitué à recevoir des baffes et même s'il s'était attendu à en recevoir, cela ne changeait rien au fait que ça faisait quand même sacrément mal. Mais même la douleur ne faisait pas taire son humour.

-Ouille...Je crois que je vais éviter une autre baffe. Baffe-ouiller n'est pas mon genre. Heh.

-Soit heureux que j'epargne tes futurs descendants.. Si encore t'arrive à pecho une nana,

Il se massa la joue en tentant de garder son sourire charmeur sur la face, ce qui était loin d’être facile. Cela dit, une baffe contre un bordel pas possible à l'intérieur du bar, ce n'était pas cher payé. Mais quelque chose lui disait que s'il avait eu les jambes écartés à ce moment là, elle n'aurait pas hésité une seule seconde à lui casser les couilles.
Littéralement.

-Merci pour ta miséricorde. Par contre qu'on met en doute ma popularité auprès des nanas, c'est pas cool. Je ne suis pas un Roméo, mais je suis assez populaire hein.  Oui. Populaire pour son humour et pour ses conneries, mais ça, il le garda pour lui. Tu n'es pas tombé sous mon charme peut-être ? Il réussit à remettre un sourire moqueur sur son visage.

Il n'y avait que lui capable de faire de la parlote comme si de rien n'était alors que dans le bar derrière lui des gens étaient en feu, se battaient, saignaient, et en voulaient probablement à sa peau.
Cela dit, il n'était pas débile au point de rester toute la soirée ici à attendre que de la merde tombe du ciel. Leur chemin allait peut-être se séparer là.  

-Blagues mis de coté, si tu n'avais pas de talon sur toi, je t'aurais bien emmené dans une autre de mes emmerdes, mais ça attendra une autre soirée j'imagine. Tu vas rentrer chez toi ? Tu veux peut-être que je te serve de garde du corps sur le retour? Heh.

Drôle de chose à proposer à quelqu'un qui venait de le gifler. Mais il avait déjà oublié ce détail.
Bien sûr il ne posait la question que pour la forme et n'était pas vraiment sérieux à ce sujet, comme à son habitude. Parce qu'il n'avait pas vraiment le gabarie d'un garde du corps de toute façon.
avatar
Invité
Invité

-Ouille...Je crois que je vais éviter une autre baffe. Baffe-ouiller n'est pas mon genre. Heh.

Soupire visiblement très audible et air dépité furent les seules actions possibles face à cette blague. Mais un léger rire ironique les avait accompagné dans leur chemin. La brunette avait l'air lassée par ses blagues mais au fond, sans l'avouer, elle l'aimait bien comme ça le geek.

-Merci pour ta miséricorde. Par contre qu'on met en doute ma popularité auprès des nanas, c'est pas cool. Je ne suis pas un Roméo, mais je suis assez populaire hein.  Tu n'es pas tombé sous mon charme peut-être ?

- Mh.. Je ne crois pas non, dommage ?

Ses veines tentatives de charme ne faisaient pas vraiment effet à la jeune femme et l'amusaient plus qu'autre chose. Pourtant.. Quelque chose lui disait qu'il avait l'air sympa au fond. Les cris, la fumée des flammes et les pleurs ne semblaient pas déranger Juliet, elle était fixée à Locke. Comme captivée et détachée de tout autre monde.

-Blagues mis de coté, si tu n'avais pas de talon sur toi, je t'aurais bien emmené dans une autre de mes emmerdes, mais ça attendra une autre soirée j'imagine. Tu vas rentrer chez toi ? Tu veux peut-être que je te serve de garde du corps sur le retour? Heh.

En deux trois mouvements, Ju' retira ses talons de ses pieds et sortit une petite paire de ballerines assez sobres de teinte beige. Enfin ! Quel soulagement pour la demoiselle qui souffrait depuis quelques heures à cause de ces outils à torture.

- Oui je vais pas tarder à renter mais en fait euh.. Je vais chercher un endroit où dormir dans le quartier. Genre une cage d'escalier, fit-elle avec un air un peu mal à l'aise. Toi ? Garde du corps ? Laisse moi rire..

Un peu surprise par sa proposition, elle l'envoya visiblement balader. Peut-être qu'elle n'était pas contre au final ?


Tous les chemins mènent au rhum - Locke & Juliet
avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 279
Messages rp : 151
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
- Mh.. Je ne crois pas non, dommage ?

-Heh, l’exception à la règle. Dit Locke en haussant les épaules, absolument pas surpris par la réponse.

Il siffla impressionné lorsque la jeune fille enfila une paire de chaussure de rechange qui servait sûrement à se sortir de nombreux mauvais pas. De danse. Héhé.
Mais pour une fois, il garda sa blague pour lui quand il entendit la jeune fille répondre:

- Oui je vais pas tarder à renter mais en fait euh.. Je vais chercher un endroit où dormir dans le quartier. Genre une cage d'escalier. Toi ? Garde du corps ? Laisse moi rire..

Locke resta bouche bée un instant, plus surpris que choqué. Il aurait bien cru à une blague, mais l'air mal à l'aise de la jeune fille lui indiquait que cela semblait bien sérieux.

-Ta diaspora ne prend vraiment pas soin de ses membres hein. Maronna-t-il exaspéré.

Elle n'avait donc pas d'autre endroit où dormir. Est-ce que ce genre de chose arrivait à Locke ? Oui. Quand il faisait trop tard pour rentrer chez soi. Mais il pouvait toujours compter sur des connaissances, ou dormir dans un bar...Dans un bar….
Dans un bar… ?
Il regarda la jeune fille puis le bar à tour de rôle.
Ooooooooh. Le bar dans lequel elle avait peut-être prévu de dormir était devenu un enfer à cause de LUI.
Ouais. Valait mieux dormir dans une cage d'escalier que dans ce bar là pour l'instant.

-Te faire rire hein ? Il faut bien que je sois à la hauteur de mon surnom. Dit-il avec son grand sourire. Bah. Je me sens quand même un peu mal d'avoir ruiné ton lieu de travail, et ptetre même l'endroit où tu comptais passer la nuit. Je te propose donc de dormir chez moi, ou dans les escaliers de chez moi si tu aimes les escaliers tant que ça. Mais j'habite à Ivale donc ça peut te sembler un peu loin. Il prit un petit moment de réflexion, pensant que ce genre de proposition venant d'un trentenaire pouvait être mal interprété, puis repris :Je pourrais aussi te donner de quoi te payer une chambre d’hôtel. Tu remarqueras que dans la deuxième option, tu peux même décider d'utiliser l'argent pour autre chose, comme acheter un téléphone, heh.

Puis il pensa que la jeune fille débrouillarde n'avait pas l'air d’être du genre à accepter de l'aide gratuite comme ça. Même si en l’occurrence, Locke ne faisait que réparer un temps soit peu ses conneries.
Il laissa tomber son pseudo sourire charmeur pour son sourire insouciant. La différence entre les deux… ? Hééééééé…

-Si tu as besoin d'une raison pour accepter, dis toi que j'aimerais juste que tu témoignes en ma faveur quand le patron du bar me demandera des explications. Ça marche ?

Locke avait beau être un adulte irresponsable, il n'était pas SI irresponsable que ça.
Quoique.
avatar
Invité
Invité


L'obscurité masquait le visage défoncé de pot de peinture. Elle était crevée et n'attendait qu'une seule chose : DORMIR ! Elle rêvait d'une douce couette douillette et d'un matelas extra confortable..Annhhw..

-Heh, l’exception à la règle.

Il était pas mal au fond. C'était pas non plus un Don Juan mais il avait un certain charme inégalé et plutôt sympathique. Son humour débile était sa petite signature qui complétait parfaitement le personnage emblématique. La demoiselle se demandait si elle en avait une, de signature. Elle devait pas être fameuse, deux propositions trottaient dans sa tête ; le maquillage visible à deux kilomètre ou bien ses talons Tour Eiffel.

-Ta diaspora ne prend vraiment pas soin de ses membres hein.

Une diaspora ? Il avait une belle tête de geek et Ju' ne voulait pas trop attirer les ennuis. Etre gangster n'est pas super facile parfois et ça doit rester souvent secret. Alors, elle hésita un instant et lui répondit :

- J'en ai pas vraiment.. Enfin, je suis indépendante de tout ça.

Un petit mensonge par-ci par-là ne fait pas de mal après tout. Et Juliet est douée pour ce genre de choses. Mentir est sont passe-temps favoris. Ses yeux balayèrent pendant un court instant l'horizon assombri. Il n'y avait pas vraiment de source de lumière et tout était plongé dans l'obscurité.

-Te faire rire hein ? Il faut bien que je sois à la hauteur de mon surnom. Bah. Je me sens quand même un peu mal d'avoir ruiné ton lieu de travail, et ptetre même l'endroit où tu comptais passer la nuit. Je te propose donc de dormir chez moi, ou dans les escaliers de chez moi si tu aimes les escaliers tant que ça. Mais j'habite à Ivale donc ça peut te sembler un peu loin. Je pourrais aussi te donner de quoi te payer une chambre d’hôtel. Tu remarqueras que dans la deuxième option, tu peux même décider d'utiliser l'argent pour autre chose, comme acheter un téléphone, heh.

Fan des escaliers ? Naaah. C'était juste l'endroit le plus simple à trouver pour passer la nuit. Il y avait des coins beaucoup moins attrayants comme le banc d'un parc ou même dans une petite ruelle. Elle eu un instant de réflexion, court mais intense. Dormir chez Locke ne la dérangeait pas tant que ça et il y avait pas trop d’hôtels biens à Kolt. Avec un petit sourire mielleux presque invisible à cause de l'endroit sombre, elle lui fit :

- Et si je dors chez toi et que tu me files en plus des sous ?.. Je suis une jolie fille après tout, tu pourras enfin te vanter auprès de tes collègues que t'es plus puceau et que t'as réussi à charmer une fille avec ton humour de gosse.

Tous les chemins mènent au rhum - Locke & Juliet
avatar
Recherche & Développement

"Je voulais faire une blague sur le sodium mais Na."
En surface? Un comic relief flemmard et souriant qui n'hésite pas à faire des farces et des blagues à tout bout de champ quelque soit la situation.
En profondeur? Des regrets, des angoisses et une dépression grandissante.
Car ce scientifique qui a passé sa vie à la recherche de la machine à voyager dans le temps sait. Il sait qu'il existe d'autres Locke, certains heureux, d'autres malheureux. Il sait aussi n’être qu'une version parmi tant d'autres d'un Locke original. Il sait aussi que son monde, son cher monde dans lequel il avait vécu toute sa vie, n'est qu'un faux monde, une simple version différente d'une Terre originale. Et il sait bien d'autres choses encore. Et il aurait aimé ne jamais savoir.
Nom de code : Lockace
Jukebox : You want a joke?
My life
Avatar : Sans - Undertale

Messages : 279
Messages rp : 151
Date d'inscription : 06/05/2016
Voir le profil de l'utilisateur
- J'en ai pas vraiment.. Enfin, je suis indépendante de tout ça.

Locke remarqua l'instant d'hésitation. Pourquoi aurait-elle hésité pour dire au final qu'elle n'en avait pas? La réponse lui était évidente, mais il ne s'en préoccupait pas vraiment. Car ça lui arrivait aussi.
Il avait beau faire partie de l'institut, il ne s'était jamais vraiment intéressé aux histoires entre les diasporas et tout ce que cela pouvait impliquer. Rivalité et tout le blabla, il s'en foutait complètement, sauf quand cela pouvait tourner à son avantage, comme tourner des gangsters contre des Asiat, heh.  

- Et si je dors chez toi et que tu me files en plus des sous ?.. Je suis une jolie fille après tout, tu pourras enfin te vanter auprès de tes collègues que t'es plus puceau et que t'as réussi à charmer une fille avec ton humour de gosse.


Il aimait bien la jeune fille, et la trouvait assez drôle dans son audace, sa confiance et ses moqueries. C'était le genre de personne qu'il aimait bien taquiner.
Après tout, ce n'était pas tout le monde qui demanderait de prendre le beurre, l'argent du beurre, et le cul du crémier, le tout en le traitant de puceau qui a un humour qui ne ferait même pas rire un alcolo sous gaz hilarant.
Ou peut-être que ce n'était qu'un masque, comme pour beaucoup de monde.

-Mes collègues préfèrent écouter mes aventures avec des femmes matures. Cela dit, pourquoi pas. Les gugusses de tout à l'heure avaient le porte-feuille bien rempli. Je veux bien te donner de l'argent en plus de t'offrir des heures de sommeil sur un lit douillet, mais à une condition….

Il eut un grand sourire sadique en pensant que ses désirs les plus noirs allaient peut-être être réalisés. Et l'un de ses désirs les plus urgents était…

-Je veux que tu utilises tes jolies mains pour me soulager de quelque chose que j'ai laissé traîner depuis deux...non, trois semaines.
Petit pause. Tu sais faire la vaisselle, hein ?

Il eut un petit frisson en pensant au cauchemar qu'il avait laissé dans l’évier. C'était un homme occupé qui passait plus de temps dehors que chez lui. Et n'oublions pas un putain de flemmard.

-Je compte sur toi, heh.

Et sur ces mots, il emprunta une ruelle – pas question de prendre la rue principale, à moins de vouloir revoir des visage familiers – et fit signe à la jeune fille de le suivre.
Il aurait peut-être dû être plus audacieux, et lui demander de faire la lessive. Bah. Faire la vaisselle de Locke était déjà le pire des calvaires, mieux valait ne pas en rajouter à moins de lui faire peur.
Parce que bon dieu, c'était pire qu'une scène de crime.
avatar
Invité
Invité
-Mes collègues préfèrent écouter mes aventures avec des femmes matures. Cela dit, pourquoi pas. Les gugusses de tout à l'heure avaient le porte-feuille bien rempli. Je veux bien te donner de l'argent en plus de t'offrir des heures de sommeil sur un lit douillet, mais à une condition….

- Femmes matures, je vois, répliqua pot de peinture.

Étonnée par sa réponse, elle fit un petit sourire des plus mignons - plutôt rare venant de sa part."Ils préfèrent tous les veilles de la quarantaine pf.. Les jeunettes sont aussi bonnes putains !" Passant une main dans ses cheveux pour tenter de les dompter, la brune faisait usage de ses courbes assez bien dessinées. La posture qu'elle avait adopté était bien familière aux femmes qui savaient ce qu'elles voulaient obtenir. Malheureusement pour elle, son décolleté fut à peine remarquable à cause du peu de luminosité présente. Son buste se releva un instant.  

-Je veux que tu utilises tes jolies mains pour me soulager de quelque chose que j'ai laissé traîner depuis deux...non, trois semaines.

Dans son esprit, tout était gagné. Il était si rapidement tombé dans ses filets. Il est vrai que la demoiselle ne cache pas ses atouts, mais à tel point ? A vrai dire, Juliet avait l'habitude que les mecs craquent rapidement. Mais venant de Locke, cela l'étonnait. En une fraction de seconde, le scientifique avait baissé dans son estime… Temporairement.

- Tu sais faire la vaisselle, hein ?

Coup de bluff. Et elle ne pu s'empêcher de rire. Ce rire résonnait dans toute la ruelle sombre. Elle était persuadée qu’il allait lui faire ce genre de coup. Pourtant, c’est tellement amusant de tomber dans le panneau. Elle calma après quelques secondes ses gloussements et répondit :

- Bien évidemment que oui.. Enfin.. Oui,oui. La brunette disait ça avec un peu d'hésitation.

Sans même rajouter quoi que ce soit d’autre, elle se mit en route en le suivant. Juliet restait aux côtés de Locke sans trop le coller, gardant une distance raisonnable. Son sac à main se balançait tranquillement sur son côté droit en rythme avec ses pas. Dans à peine quelques secondes, elle se plaindra car le chemin lui semble long.. Prévisible.
Tous les chemins mènent au rhum - Locke & Juliet


Spoiler:
Je suis sur tel du coup compliqué de changer la couleur et faire un truc un minimum potable ;-;
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum