« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Au casino, on joue et on perd. (PV Nettie)

avatar
Bling Fallen
Argent, pouvoir... Je prendrais tout ce que le monde possède.
Lucia a trois masques principaux.

Pour les gangsters, elle est The French. La redoutable gérante du casino de la diaspora. Avide, retors, teigneuse, cruelle et intelligente, elle a du charisme et sait s'en servir. Elle effraie ceux qui lui sont inférieurs, impressionne ses égaux et fait la fierté d'Al Capone, du moins elle aime à le croire. Elle est un trou noir aspirant tout : pouvoir, argent et l'âme de ses victimes. N'entrez jamais dans sa liste noire, on raconte qu'elle collectionne les doigts de ceux qui ont eu le malheur d'être dessus.

Pour les hommes et les femmes du casino, elle est une mère. Elle est la femme qui les a rééduqué. Qui leur a offert un travail, un logement et de quoi vivre. C'est une figure qu'ils admirent et craignent. Lucia est apprécié surtout car elle ne fait pas que s'occuper de ses employés mais aussi car elle prend en charge leur famille. Travailler pour elle assure un emploi pour les enfants dans le casino et une éducation descente. La trentenaire ne demande que deux choses en échange : une loyauté sans faille et une obéissance absolue.

Pour les habitants de Kinglaugh et tous ceux qui ne la connaissent pas. Elle est une femme généreuse, impliqué dans des œuvres de charités, des événements culturels et des orphelinats. Elle fait régulièrement des dons à toutes les associations pour les jeunes, pour la culture et l'éducation. Elle est vu comme une bienfaitrice par beaucoup.

Mais le vrai visage de Lucia est bien plus noir. Du haut du 50ème étage du casino, de ses yeux rubis, elle fixe les gens cherchant à savoir combien lui rapportera la manipulation de chaque personne. Si elle vous parle, c'est qu'elle cherche le profit que vous lui apporterez. Si elle vous aide, c'est qu'elle sait combien elle gagnera en échange. Si elle a des projets pour vous, ne vous avisez pas de la laisser tomber, une foi engagé, sachez qu'elle déteste les abandons sans excellente raison. Quand vous lui parlez vous remarquerez son énervement ou son ennui aux légers coups qu'elle donne à sa cigarette, mais c'est quand elle regarde et joue avec son verre de cognac double glace, gravés aux symboles du Bling Fallen, que vous savez qu'elle réfléchit très fort à ce que vous dites.

Une dernière chose, ne portez jamais de rouge face à elle. Ses yeux écarlates ne voient plus que cette couleur, rendant tout ce qui est rouge naturellement, invisible à ses yeux. Et si quelqu'un lui apprend que vous portiez cette couleur tant détestée... Vous allez perdre un doigt dans le meilleur des cas.

Lucia vu par Léna :
Dans la vie, on rencontre différents types de personnes. Parmi elles, il y a celles qui vous sauvent et celles qui vous détruisent. Lucia, elle fait partie de ces rares personnes qui sont capables de l’un comme de l’autre. Elle peut être une mère aimante qui redonnera un sens à votre vie, mais aussi ce bourreau qui vous fixera droit dans les yeux, sans sourciller, alors qu’elle vous ôtera cette même vie qu’elle vous avez confié. Car, plus que votre vie, c’est une part de la sienne qu’elle place entre vos mains et qu’elle espère voir protéger aux creux de vos paumes. C’est peut-être pour cette raison alors que toute trahison envers elle se payera en phalange amputée, comme si vos doigts n’étaient que le compte à rebours qui prédisait l’instant de votre mort. Mais ne craignez pas Lucia, car, si aujourd’hui vous êtes ici, c’est qu’elle aura vu en vous une capacité que vous-même n’avez jamais pu déceler. Et si vous êtes capable de l’ignorer et de passer à côté, Lucia, elle, ne gâchera jamais une chance de faire surgir cette personne à qui elle sera fière d’offrir son nom. Cette nouvelle identité est un cadeau qu’elle vous fait, à vous de vous en montrer digne et de lui offrir, en retour, votre entière loyauté, voir même, votre vie, si cela est nécessaire
Nom de code : The French
Avatar : Personnage original

Messages : 86
Messages rp : 36
Date d'inscription : 27/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Une journée normale au Bling Fallen. Une journée calme mais pourtant Lucia observait, dans le local de vidéo surveillance, les écrans en serrant des dents. Une intuition… Quelque chose allait mal se passer ou la mettre de très mauvaise humeur. Quelques jours auparavant elle avait reçu dans son bureau un membre des Gangsters en train de tricher. Il avait osé lui dire, qu’appartenant à la haute classe de la Diaspora, elle devait le laisser faire… Elle rit légèrement, d’un rire froid, en repensant à sa réaction face à de telles idioties. Si Fred n’avait pas été là, elle lui aurait mis la balle qu’elle avait tiré en pleine tête au lieu de dans le mur. Du coup, le jeune gangster arrêté par la jeune Lena était juste interdit de séjour… Il allait falloir que Lucia parle à cette Lena. Elle l’avait recruté sous les conseils de Fred, ce qui était déjà un excellent point, mais de plus, elle apportait de magnifiques résultats. La trentenaire commençait à réfléchir à sa succession et la petite russe pouvait figurer parmi les prétendants de l’héritage.

Elle se reconcentrait sur les écrans, fouillant chaque pixel et écoutant les commentaires de ses employés. Elle ne voyait presque rien, mais elle devait donner l’illusion qu’elle savait tout ce qu’il se passait. Rien… Deux heures d’attentes et rien… La femme aux yeux rouges enrageait littéralement. Son instinct la trahissait ? Non… Des années d’expériences ne peuvent s’émousser ainsi. Et le destin lui donna raison.

-Un individu en liste noire approche du bâtiment. Alteo Giuberto, expulsé pour triche. J’envoie la sécurité.
-Non, laissez-le entrer. Fred, tu te charges de le réceptionner et de me l’amener à mon bureau.
-Bien madame.

Le géant se dirigeait déjà vers la sortie quand Lucia aperçut la jeune femme aux côtés du crétin. Tiens, tiens, tiens…

-Fred !!!
-Oui madame ?
-Amène aussi la jeune fille à ses côtés… Et s’il résiste fait lui comprendre que je ne tolérerais pas la moindre discussion.
-Fort bien.

Il souriait doucement. La trentenaire retourna dans son bureau. Derrière son fauteuil elle fixait la magnifique baie vitrée lui offrant une vue magnifique sur le quartier. Sa salle de travail était organisée de manière très étrange. Comme le reste du bâtiment, pas la moindre trace de rouge. La porte ouvrait en tirant vers l’extérieur, et permettais de voir immédiatement les étagères contenant l’alcool et les livres de comptes du Bling Fallen. Lucia aimait conserver ses copies en version papier, se méfiant des outils informatiques. Pour voir le bureau d’acajou de la gérante, il fallait tourner la tête sur la droite. Côté de la baie vitrée se tenaient deux chaises de bois inconfortables alors que plus loin, juste avant le balcon, un canapé et deux magnifiques fauteuils de cuirs autour d’une table basse en cristal. Confort et luxe… Mais le convoqué n’allait pas connaître la joie des fauteuils.

En bas, Fred rattrapa l’intrus et posa une main autoritaire sur son épaule, le surplombant de ses deux mètres dix.

-Madame Hyfilnor veut te revoir Alteo. Donc tu te dépêche et tu vas me suivre sans discussion… Sauf si tu souhaites aller à ce rendez-vous avec des dents en moins et une fierté à ramasser à la petite cuillère.

Il se tourna vers la jeune femme qui l’accompagnait, la colère ayant disparu de ses yeux.

-Mademoiselle, suivez-nous.

Pas d’explications mais la main toujours sur l’épaule, Fred mena de force la cible, vers le couloir où ils allaient attendre la rentrée dans le bureau… Au moins une bonne heure.
avatar
Gangster

Les pages se tournent.
Avatar : J. Won Han

Messages : 73
Messages rp : 41
Date d'inscription : 15/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Nettie ramena ses jambes contre sa poitrine, se pelotonnant davantage dans le divan confortable du salon. Le menton appuyé contre ses deux genoux, elle lisait avec attention l'un des livres qu'elle avait emprunté - ou plutôt subtilisé - dans la grande bibliothèque d'Alteo. Ce dernier ne l'utilisait jamais en réalité et Nettie avait reprit ses bonnes vieilles habitudes en dévorant, en son absence, chaque page se trouvant sous sa main. A vrai dire, lorsqu'elle n'était pas avec l'Italien ou qu'il n'était pas là, la blonde n'avait pas grand chose à faire. Elle ne sortait quasiment pas, sauf pour aller à l'institut, car la Nettie d'Alteo ne sortait pas sans lui. Les journées se faisaient parfois longues lorsqu'elle n'avait pour seule distraction que ses livres et un grand appartement vide.
Elle posa distraitement sa main sur la tête du Berger Allemand étendu près d'elle. Le chien ferma lentement les yeux, apaisé par les caresses de la jeune Irlandaise. C'était le nouveau jouet d'Alteo depuis quelques mois. Le chien cependant, après s'être fait battre durant de nombreuses séances de dressage, avait choisit son maître en la personne de Nettie. Constamment dans son sillage lorsqu'elle était à l'appartement, il refusait strictement de s'approcher du jeune homme et disparaissait dans un coin lorsqu'il rentrait.
Une porte claqua au loin. Les oreilles du Berger Allemand se dressèrent sur son crâne alors qu'il se redressait brusquement en aboyant. Nettie ferma son livre avec précipitation.

             « Du calme Kleef.»
Murmura-t-elle en se redressant rapidement.

Le chien sauta sur ses pattes et alla s'allonger plus loin, le regard pourtant aux aguets. Nettie glissa le livre sous le sofa et détacha ses cheveux en vitesse, rendant un peu plus présentable la queue de cheval à la va vite qu'elle s'était faite en sortant de la douche. Elle s'avança dans le couloir pour aller à la rencontre du jeune homme. Elle le trouva, planté au beau milieu de l'entrée, une cigarette dans la bouche.

             « Habille toi, j'ai envie de sortir m'amuser.» Grogna-t-il avant de se détourner d'elle.

Nettie lâcha un profond soupir. Encore une fois, elle n'avait pas le choix.

__________________________________


Alteo passa les portes du casino, un bras autour de ses épaules. Nettie détestait cette façon qu'il avait de peser sur elle, l'étouffant presque par sa présence. Pourtant, elle ne dit rien, se contentant de tenir la main qui reposait près de son sein. A la réflexion, elle était plutôt contente de retourner au casino. Si l'on passait sous silence l'altercation qui avait eu lieu lors de leur dernière venue, elle avait passé une très bonne soirée entre ses murs. L'ambiance du lieu lui plaisait, aussi se plongea elle une nouvelle fois dans la contemplation du décor sous ses yeux. Mais ils eurent à peine atteint les ascenseurs que l'ont vint les aborder. Un homme immense, plus de deux mètres sûrement, avait posé sa grande main menaçante sur l'épaule d'Alteo. Il portait les couleurs de l'établissement, sans doute était il l'un des membres de la sécurité. Les ennuis commençaient ils déjà ? Nettie se sentit minuscule, même sur ses talons.

             « Madame Hyfilnor veut te revoir Alteo. Donc tu te dépêche et tu vas me suivre sans discussion… Sauf si tu souhaites aller à ce rendez-vous avec des dents en moins et une fierté à ramasser à la petite cuillère»

Alteo se crispa, elle put le sentir très nettement. Sa mâchoire se contracta alors qu'il serrait les dents mais il se retint de protester, ayant visiblement saisi le message du colosse. Il adressa un coup d'oeil à la jeune femme et se sépara de sa douce présence, avançant vers l'homme pour le suivre. Mais le géant se tourna vers elle, un air plus aimable sur le visage.

             « Mademoiselle, suivez-nous»

Nettie, après une hésitation, emboita le pas aux deux hommes. Elle pouvait sans problème comprendre l'altercation d'Alteo, mais elle... Elle n'avait rien fait. Qu'est-ce qu'on pouvait bien lui vouloir ? Ils montèrent dans les étages, Nettie ne sut exactement dire où ils s'arrêtèrent, puis marchèrent encore quelques minutes avant de s'arrêter face à une porte.

La jeune femme se mordit l'intérieur de la joue en changeant d'appuis sur ses pieds. Ses talons étaient affreusement haut et cela faisait près d'une heure qu'ils attendaient, en silence, debout. Ses orteils commençaient à la faire souffrir. Alteo s'était adossé contre le mur, les bras croisés avec le regard noir de celui qu'il ne faut pas déranger. De toute façon, la blonde n'avait pas du tout envie de lui parler. C'était probablement de sa faute si elle se trouvait ici. Un instant, la jeune femme songea à Lena, dont elle avait fait la connaissance quelques jours plus tôt. Peut-être que si elle passait par ici, elle pourrait la tirer de ce mauvais pas...

Mais la porte s'ouvrit, enfin. Alteo redressa vivement la tête, se remettant droit sur ses pieds. Il avait l'air furieux, ses poings serrés pouvaient en témoigner. Il entra en premier, comme d'habitude, laissant Nettie se profiler dans son sillage. Le regard de Nettie fut happé par l'immense baie vitrée de la pièce. Elle avait eu le loisir d'observer la vue la dernière fois, mais il faisait nuit. De jour, c'était une toute autre histoire, car le soleil dévoilait les rues, les arbres, le paysage. Si elle ne s'était pas heurté au regard incandescent de la femme assise au bureau, elle aurait probablement souhaité s'approcher pour regarder d'un peu plus près. Mais un silence épais pesait sur le bureau, témoignage de la tension qui pesait sur les épaules d'Alteo. La femme, elle, semblait plutôt tranquille. Elle dégageait ce quelque chose d'impressionnant qui attisa la curiosité de l'Irlandaise. On ne leur proposa pas de sièges, ni même de s'asseoir. Personne ne parla en vérité, tout se jouait avec le regard. Celui métallique de Nettie passait d'Alteo à Lucia par intermittence. Ce fut lui qui parla en premier, insolent et irréfléchi, comme à son habitude.

             « Qu'est-ce que tu veux Lucia ? Tout me semblait réglé.»

En son fort intérieur, Nettie grimaça. Ce n'était probablement comme ça qu'il aurait du amorcer les choses...



Merci Ysrael ♥️♥️

La fragilité du cristal ne le rend pas faible, elle le rend délicat.

▽:
avatar
Bling Fallen
Argent, pouvoir... Je prendrais tout ce que le monde possède.
Lucia a trois masques principaux.

Pour les gangsters, elle est The French. La redoutable gérante du casino de la diaspora. Avide, retors, teigneuse, cruelle et intelligente, elle a du charisme et sait s'en servir. Elle effraie ceux qui lui sont inférieurs, impressionne ses égaux et fait la fierté d'Al Capone, du moins elle aime à le croire. Elle est un trou noir aspirant tout : pouvoir, argent et l'âme de ses victimes. N'entrez jamais dans sa liste noire, on raconte qu'elle collectionne les doigts de ceux qui ont eu le malheur d'être dessus.

Pour les hommes et les femmes du casino, elle est une mère. Elle est la femme qui les a rééduqué. Qui leur a offert un travail, un logement et de quoi vivre. C'est une figure qu'ils admirent et craignent. Lucia est apprécié surtout car elle ne fait pas que s'occuper de ses employés mais aussi car elle prend en charge leur famille. Travailler pour elle assure un emploi pour les enfants dans le casino et une éducation descente. La trentenaire ne demande que deux choses en échange : une loyauté sans faille et une obéissance absolue.

Pour les habitants de Kinglaugh et tous ceux qui ne la connaissent pas. Elle est une femme généreuse, impliqué dans des œuvres de charités, des événements culturels et des orphelinats. Elle fait régulièrement des dons à toutes les associations pour les jeunes, pour la culture et l'éducation. Elle est vu comme une bienfaitrice par beaucoup.

Mais le vrai visage de Lucia est bien plus noir. Du haut du 50ème étage du casino, de ses yeux rubis, elle fixe les gens cherchant à savoir combien lui rapportera la manipulation de chaque personne. Si elle vous parle, c'est qu'elle cherche le profit que vous lui apporterez. Si elle vous aide, c'est qu'elle sait combien elle gagnera en échange. Si elle a des projets pour vous, ne vous avisez pas de la laisser tomber, une foi engagé, sachez qu'elle déteste les abandons sans excellente raison. Quand vous lui parlez vous remarquerez son énervement ou son ennui aux légers coups qu'elle donne à sa cigarette, mais c'est quand elle regarde et joue avec son verre de cognac double glace, gravés aux symboles du Bling Fallen, que vous savez qu'elle réfléchit très fort à ce que vous dites.

Une dernière chose, ne portez jamais de rouge face à elle. Ses yeux écarlates ne voient plus que cette couleur, rendant tout ce qui est rouge naturellement, invisible à ses yeux. Et si quelqu'un lui apprend que vous portiez cette couleur tant détestée... Vous allez perdre un doigt dans le meilleur des cas.

Lucia vu par Léna :
Dans la vie, on rencontre différents types de personnes. Parmi elles, il y a celles qui vous sauvent et celles qui vous détruisent. Lucia, elle fait partie de ces rares personnes qui sont capables de l’un comme de l’autre. Elle peut être une mère aimante qui redonnera un sens à votre vie, mais aussi ce bourreau qui vous fixera droit dans les yeux, sans sourciller, alors qu’elle vous ôtera cette même vie qu’elle vous avez confié. Car, plus que votre vie, c’est une part de la sienne qu’elle place entre vos mains et qu’elle espère voir protéger aux creux de vos paumes. C’est peut-être pour cette raison alors que toute trahison envers elle se payera en phalange amputée, comme si vos doigts n’étaient que le compte à rebours qui prédisait l’instant de votre mort. Mais ne craignez pas Lucia, car, si aujourd’hui vous êtes ici, c’est qu’elle aura vu en vous une capacité que vous-même n’avez jamais pu déceler. Et si vous êtes capable de l’ignorer et de passer à côté, Lucia, elle, ne gâchera jamais une chance de faire surgir cette personne à qui elle sera fière d’offrir son nom. Cette nouvelle identité est un cadeau qu’elle vous fait, à vous de vous en montrer digne et de lui offrir, en retour, votre entière loyauté, voir même, votre vie, si cela est nécessaire
Nom de code : The French
Avatar : Personnage original

Messages : 86
Messages rp : 36
Date d'inscription : 27/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
-La ferme Alteo.

Un ordre sec, froid. La trentenaire aimait être obéit quand elle donnait des ordres et voir de nouveau ce crétin à l’intérieur des murs de son fort lui donnait la nausée. Elle prit un peu plus ses aises avant de fixer son interlocuteur. Le mépris était parfaitement visible dans ses yeux.

-Assis-toi… Alteo, tu disposes d’une seconde pour retirer tes doigts de cette chaise avant de les perdre. Je parlais à ton amie derrière, elle semble souffrir d’être debout.

Son regard de feu fixait Nettie. Elle était curieuse à l’égard de cette petite, mais cette dernière semblait complètement sous les ordres du crétin qu’elle suivait… Tellement dommage. Elle soupira avant de fixer de nouveau le gangster récalcitrant.

-Bien… Mon petit crétin, il me semble que je n’ai pas été assez claire la dernière fois. Quand je t’ai dit que je te mettais sur liste noire… Cela veut dire que tu ne peux plus approcher mon établissement… Et pourtant… Tu es là. J’ai épuisé mes dernières gouttes de respect pour ton… rang dérisoire, et j’ai décidé de te rencontrer en personne pour te permettre de te racheter.

Elle avait un léger sourire alors que Fred approchait avec un verre de cognac pour elle. D’un simple geste du doigt, après avoir pris une petite gorgée du breuvage, elle signala de servir Nettie, peu importait la boisson qu’elle désirait. Anticipant une question ou une réclamation de l’Italien, Lucia leva la main.

-Je te donne une journée entière pour rembourser mon casino des trois milles dollars que tu lui dois… Ensuite tu disparais de cette zone. Si tu échoues, et parce que nous appartenons au même camp, je m’engage à ne te briser qu’un doigt par tranche de 500 dollars qui manquerait… Équitable non ?

Elle claqua des doigts avant d’indiquer la porte.

-Dépêche-toi… Je te laisse seulement la journée et elle est bien entamée… Ah, et laisse cette jeune femme ici. Prouve-moi qu’elle n’est pas ton seul moyen de te rendre utile.

Fred s’assura que l’italien sorte du bureau sans faire trop de vagues et quand le silence retomba, la gérante du Bling Fallen fixait doucement la jeune Nettie. Elle se leva et se dirigea vers le confortable canapé, faisant signe à la blonde de s’installer sur un des fauteuils.

-Maintenant Nettie… Parlons. Que fait une femme qui sait utiliser si bien ses charmes avec un crétin sans avenir comme lui ? Je t’ai observé avec Lena depuis les caméras de surveillances… Raconte-moi pourquoi avoir choisi un… insecte comme lui ?
avatar
Gangster

Les pages se tournent.
Avatar : J. Won Han

Messages : 73
Messages rp : 41
Date d'inscription : 15/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Nettie se sentait observée. Le regard de la dite Lucia se posait sur elle à fréquences régulières alors que la jeune femme tâchait de maintenir son attention sur le bois du bureau. Elle s'était assise il y avait quelques secondes, croisant le regard assassin d'Alteo qui lorgnait la chaise sur laquelle elle était. Il n'était pas en très bonne posture visiblement et Nettie ne parvenait pas à déterminer si Lucia faisait simplement preuve de politesse envers elle ou bien si elle la favorisait pour enrager le jeune homme.

             « Vous désirez quelque chose mademoiselle ? »
Souffla une voix de basse près de son oreille.

Nettie ne put retenir son sursaut. Le colosse était discret, elle ne l'avait absolument pas entendu s'approcher. L'Irlandaise ouvrit la bouche un instant, observant le verre de Cognac de la patronne.

             « Je... Je veux bien juste un verre d'eau. » Murmura-t-elle à l'homme.

Leur échange avait été si bas qu'il n'avait pas du tout interrompu la discussion qui avait lieu entre Alteo et Lucia. Si l'on pouvait appeler une discussion cette rixe à sens unique. La femme n'utilisait pas de gants de velours pour couvrir sa main de fer, elle n'en avait aucunement besoin. C'était la première fois que Nettie voyait Alteo muet à ce point, il semblait prendre très au sérieux les menaces qui pesaient sur ses épaules. Le voir en cette salle posture était une source de jubilation pour la jeune femme. Elle savait bien que s'il avait des ennuis, elle en avait aussi car elle vivait dans son sillage en permanence. Mais cet homme habituellement si fier et goguenard n'avait pas l'air rassuré face à la possibilité de perdre ses doigts. La blonde comprit que Lucia réclamait de l'argent, ce qui ne devrait pas poser de problème pour Alteo. Le jeune homme avait de l'argent et le gaspillait à longueur de journée.

             « Dépêche-toi… Je te laisse seulement la journée et elle est bien entamée… Ah, et laisse cette jeune femme ici. Prouve-moi qu’elle n’est pas ton seul moyen de te rendre utile.»

Le regard d'Alteo se planta dans celui de Nettie alors qu'il prenait la direction de la sortie. Ses deux orbes bleus lançaient des éclairs, il n'avait visiblement pas envie de la laisser en compagnie de Lucia. Pourtant la main du majordome sur son épaule le força à s'avancer vers la porte.
Le silence se fit dans la pièce. La jeune femme, le dos bien droit et le menton haut, observa Lucia d'un air inquisiteur. Cette dernière se leva, un étrange sourire flottant doucement sur ses lèvres. Dans une démarche silencieuse, elle alla prendre place sur les larges fauteuils de la pièce et fit signe à Nettie de la rejoindre.

             « Maintenant Nettie… Parlons. Que fait une femme qui sait utiliser si bien ses charmes avec un crétin sans avenir comme lui ? Je t’ai observé avec Lena depuis les caméras de surveillances… Raconte-moi pourquoi avoir choisi un… insecte comme lui ?»

Nettie se leva lentement, les sourcils un peu froncés. Décidément, les femmes du casino posaient beaucoup de questions. Mais cette fois ci, c'était différent. Lucia était une femme de pouvoir, une femme d'influence, une femme qui... Peut-être, pourrait se révéler être un atout pour le futur. Il était difficile de se sentir en confiance face à ce personnage impressionnant aux yeux perçants. Pourtant Nettie marcha sans une hésitation et s'assit face à elle, son regard cherchant le sien avec une assurance encore un peu timide. Puis elle se tut durant quelques instants. Elle jaugea le pour et le contre de dire ce qu'elle était. Mentir, lui raconter comme à tous qu'elle était avec Alteo parce qu'elle le désirait. Qu'est-ce que cela allait bien pouvoir lui apporter ? Le temps de cette femme était sûrement précieux. Si elle affirmait ne pas vouloir discuter, elle serait sûrement mise à la porte rapidement. Elle en avait pour ainsi dire assez de mentir et d'être aux côtés du jeune homme. Peut-être l'échappatoire qu'elle attendait se présentait enfin.

             « En fait, je veux bien un whisky s'il vous plait, sans glace. N'importe lequel, je n'y connais rien. » Dit-elle au majordome posté près de la porte.

Nettie posa doucement le verre d'eau sur la table basse devant elle puis se redressa. Elle lissa les plis de sa robe.

             « En réalité, j’apprends.» Commença-t-elle lentement, hésitante. Si elle se trompait quant à son impression, son petit jeu était foutu. « Alteo est plutôt pratique. Il est... Stupide, peu de gens se méfient de lui et par conséquent, peu de personnes se méfient de moi. Je... Si je vous avoue cela, ce n'est pas parce que vous me le demandez gentiment. C'est parce que je pense que vous êtes sensiblement différente. Voyez vous, je viens d'une époque où les femmes n'étaient pas exactement au même rang de l'échelle sociale qu'aujourd'hui. Je n'ai pas été élevée pour être une femme de pouvoir et pourtant je le désire. Et mon seul accès pour notre diaspora, c'était... Alteo. Alors voilà. Je le suis partout. Cela me permet de rencontrer des personnes comme vous. Cependant, les personnes comme vous ne me remarquent pas d'ordinaire.»

Nettie glissa ses doigts fins autour du verre que venait de lui apporter le colosse, lui adressant un sourire de remerciement.

             « Moi... J'aimerais bien savoir ce que je fais ici, en fait. »

Cela avait été dit sans animosité, juste une simple curiosité.



Merci Ysrael ♥️♥️

La fragilité du cristal ne le rend pas faible, elle le rend délicat.

▽:
avatar
Bling Fallen
Argent, pouvoir... Je prendrais tout ce que le monde possède.
Lucia a trois masques principaux.

Pour les gangsters, elle est The French. La redoutable gérante du casino de la diaspora. Avide, retors, teigneuse, cruelle et intelligente, elle a du charisme et sait s'en servir. Elle effraie ceux qui lui sont inférieurs, impressionne ses égaux et fait la fierté d'Al Capone, du moins elle aime à le croire. Elle est un trou noir aspirant tout : pouvoir, argent et l'âme de ses victimes. N'entrez jamais dans sa liste noire, on raconte qu'elle collectionne les doigts de ceux qui ont eu le malheur d'être dessus.

Pour les hommes et les femmes du casino, elle est une mère. Elle est la femme qui les a rééduqué. Qui leur a offert un travail, un logement et de quoi vivre. C'est une figure qu'ils admirent et craignent. Lucia est apprécié surtout car elle ne fait pas que s'occuper de ses employés mais aussi car elle prend en charge leur famille. Travailler pour elle assure un emploi pour les enfants dans le casino et une éducation descente. La trentenaire ne demande que deux choses en échange : une loyauté sans faille et une obéissance absolue.

Pour les habitants de Kinglaugh et tous ceux qui ne la connaissent pas. Elle est une femme généreuse, impliqué dans des œuvres de charités, des événements culturels et des orphelinats. Elle fait régulièrement des dons à toutes les associations pour les jeunes, pour la culture et l'éducation. Elle est vu comme une bienfaitrice par beaucoup.

Mais le vrai visage de Lucia est bien plus noir. Du haut du 50ème étage du casino, de ses yeux rubis, elle fixe les gens cherchant à savoir combien lui rapportera la manipulation de chaque personne. Si elle vous parle, c'est qu'elle cherche le profit que vous lui apporterez. Si elle vous aide, c'est qu'elle sait combien elle gagnera en échange. Si elle a des projets pour vous, ne vous avisez pas de la laisser tomber, une foi engagé, sachez qu'elle déteste les abandons sans excellente raison. Quand vous lui parlez vous remarquerez son énervement ou son ennui aux légers coups qu'elle donne à sa cigarette, mais c'est quand elle regarde et joue avec son verre de cognac double glace, gravés aux symboles du Bling Fallen, que vous savez qu'elle réfléchit très fort à ce que vous dites.

Une dernière chose, ne portez jamais de rouge face à elle. Ses yeux écarlates ne voient plus que cette couleur, rendant tout ce qui est rouge naturellement, invisible à ses yeux. Et si quelqu'un lui apprend que vous portiez cette couleur tant détestée... Vous allez perdre un doigt dans le meilleur des cas.

Lucia vu par Léna :
Dans la vie, on rencontre différents types de personnes. Parmi elles, il y a celles qui vous sauvent et celles qui vous détruisent. Lucia, elle fait partie de ces rares personnes qui sont capables de l’un comme de l’autre. Elle peut être une mère aimante qui redonnera un sens à votre vie, mais aussi ce bourreau qui vous fixera droit dans les yeux, sans sourciller, alors qu’elle vous ôtera cette même vie qu’elle vous avez confié. Car, plus que votre vie, c’est une part de la sienne qu’elle place entre vos mains et qu’elle espère voir protéger aux creux de vos paumes. C’est peut-être pour cette raison alors que toute trahison envers elle se payera en phalange amputée, comme si vos doigts n’étaient que le compte à rebours qui prédisait l’instant de votre mort. Mais ne craignez pas Lucia, car, si aujourd’hui vous êtes ici, c’est qu’elle aura vu en vous une capacité que vous-même n’avez jamais pu déceler. Et si vous êtes capable de l’ignorer et de passer à côté, Lucia, elle, ne gâchera jamais une chance de faire surgir cette personne à qui elle sera fière d’offrir son nom. Cette nouvelle identité est un cadeau qu’elle vous fait, à vous de vous en montrer digne et de lui offrir, en retour, votre entière loyauté, voir même, votre vie, si cela est nécessaire
Nom de code : The French
Avatar : Personnage original

Messages : 86
Messages rp : 36
Date d'inscription : 27/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia sourit quand la petite blonde demanda un whisky que Fred lui apporta. Un parmi les plus faiblement chargé surtout si elle ne demandait pas de glace. La petite allait dire la vérité, elle en était certaine. Et la trentenaire l’écouta tranquillement. Cette fille lui ressemblait au fond. Une fille qui n’avait pas été élevé pour gouverner mais qui voulait tout dominer. Un individu dangereux, mais utile. Utile pour faire apprendre, et utile pour soi-même. Pour faire prospérer un commerce, il fallait que ses associés soient aussi avides que soi-même ou encore plus.

La trentenaire repris une légère gorgée. La blonde venait de poser une question légitime. Mais avant de donner sa réponse, Lucia allait expliquer certaines choses. Son verre se posa délicatement sur la table.

-J’ai atteint ma position en partant de bien plus bas que toi. Toi qui vient de 1880, sache que j’ai été transféré de la terre, il y a quatre ans… et l’époque que j’ai quittée était la fin du vingtième siècle, 1975 pour être exact. J’ai gravi les échelons, en me montrant efficace. En sachant me faire voir par les bonnes personnes et en poussant doucement les obstacles.

Elle fixait Nettie, un regard des plus sérieux. Lucia avait foi en son instinct et ce dernier lui susurrait que la belle innocente pouvait lui rapporter beaucoup.

-Pour obtenir le pouvoir que tu souhaites, il faudra faire bien plus que ça. Bien plus que simplement s’afficher au bras d’un crétin connaissant quelques personnes. Cela implique de savoir diviser ses masques, ce que tu sembles bien faire. Jouer un rôle est important mais savoir se révolter au bon moment l’est aussi. Et sache que les gens font toujours semblant de ne pas te remarquer car tu es bien trop effacée. Tu sais te montrer pure, innocente et belle. Mais il te faut apprendre bien plus. Garde ce personnage de cristal mais développe d’autres masques.

Elle soupira avant de fixer le tableau derrière son bureau. La Dragonne émeraude défendant son œuf contre la horde de démons humains qui souhaitaient le détruire.

-Par exemple dans mon cas, je suis connue comme la terrifiante The French au sein de la diaspora. Une brute intelligente. Dangereuse et avide. Pour mes employés, la plupart du moins, je suis l’équivalent d’une mère stricte mais juste. Pour les enfants du quartier, je suis la gentille dame qui trouve toujours du temps pour m’occuper d’eux. Pour les habitants de cette ville je suis la mystérieuse gérante du …. Second casino de la ville.

Le mot « Second » avait été dit avec dédain, comme si pour elle ce n’était qu’une honte de ne pas être plus haut. Elle soupira en se concentrant sur son verre.

-Quant à savoir pourquoi tu es ici… Tu as piqué mon intérêt.

Elle laissa planer un moment de silence, la laissant digérer la nouvelle. Elle fit courir son doigt dans un mouvement circulaire, montrant les murs qui les entouraient.

-Rien n’est éternel. Même le plus riche des hommes rejoint le plus pauvre au moment de sa mort. Chacun doit savoir accumuler les biens pour les prochains qui prendront sa place….

Elle se reconcentra sur la blonde avant de rire doucement, brisant tout de suite le rêve qu’elle pouvait se faire.

-Je ne parle pas de toi comme celle qui me succédera. Je ne te fais pas assez confiance pour cela, et la personne qui sera nommée à ma place est déjà désignée pour moi. Mais cette personne aura besoin de certaines personnes à ses côtés. Des gens ambitieux et fidèles aux principes que je pose dans ce casino….

Elle laissa planer de nouveau un silence.

-Souhaites-tu évoluer à mes côtés et aider celui ou celle qui prendra ma relève ?

La surprise devait être énorme pour Nettie, mais Lucia avait suffisamment de renseignements sur elle pour savoir ce qu’elle faisait.
avatar
Gangster

Les pages se tournent.
Avatar : J. Won Han

Messages : 73
Messages rp : 41
Date d'inscription : 15/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Il était intéressant d'entendre le récit de cette femme si particulière. Bien qu'elle n'ai uniquement retracé les grandes lignes de son histoire, Nettie avait comprit qu'elles ne provenaient pas d'un statut si différent l'une de l'autre. La jeune femme était bien incapable de savoir ce qu'il s'était passé en 1975, mais, si elle supposait bien, le sexe féminin n'était pas encore à son apogée à cette époque là -s'il l'avait été un jour. Lucia avait gravit les échelons de la même façon qu'elle voulait le faire elle même, cet entretient pouvait se révéler extrêmement bénéfique pour la jeune femme. Aussi écouta-t-elle avec une attention perçante les conseils qui franchirent la bouche de la gérante du casino, retenant ce qu'elle voulait bien lui dire.

            « Quant à savoir pourquoi tu es ici… Tu as piqué mon intérêt. »

Nettie se redressa sensiblement, croisant les jambes dans un mouvement fluide. Son regard métallique ne quittait pas Lucia, témoin de sa profonde écoute. Peut-être était-elle trop discrète pour attirer la convoitise des gens puissants, mais elle avait réussit à intriguer Lucia. C'était, en soi, une victoire. Le but premier de Nettie en vérité n'avait pas été d'attirer l'attention mais de la détourner, pour écouter et apprendre sans que l'on se méfie d'elle. La méprise de Lucia la confortait dans le fait qu'elle était encore incapable d'être totalement invisible.

            « Rien n’est éternel. Même le plus riche des hommes rejoint le plus pauvre au moment de sa mort. Chacun doit savoir accumuler les biens pour les prochains qui prendront sa place…. »

Nettie haussa lentement un sourcil, peu sûre de ce qu'elle comprenait.

            « Je ne parle pas de toi comme celle qui me succédera. »

Un petit sourire franchit enfin la barrière des lèvres de la jeune femme. C'était plutôt rassurant, en soi. Parce que si elle avait pensé à elle pour la succéder, Nettie serait probablement partie loin de cette femme à demi folle qui projetait de donner son casino au premier venu. Mais ce n'était pas le cas et elle en fut ravie, ainsi, elle resta tranquillement assise.

            « Je ne te fais pas assez confiance pour cela, et la personne qui sera nommée à ma place est déjà désignée pour moi. Mais cette personne aura besoin de certaines personnes à ses côtés. Des gens ambitieux et fidèles aux principes que je pose dans ce casino…. »

Cela eut le mérite de briser le petit masque concentré de la jeune femme qui afficha une surprise sincère. Le regard de Nettie était toujours planté dans celui rougeoyant de Lucia alors qu'un silence se prolongeait dans la pièce. L'Irlandaise ne savait pas trop si elle devait parler, mais avant même qu'elle ouvre la bouche, la gérante du casino la devança.

            « Souhaites-tu évoluer à mes côtés et aider celui ou celle qui prendra ma relève ? »

Ce fut au tour de Nettie de se taire. Elle se radossa tranquillement contre le dossier du fauteuil sur lequel elle était assise, laissant son regard vagabonder sur le liquide mordoré dans son verre. Ca, c'était une proposition. Une proposition très intéressante, à vrai dire, et si elle ne s'était pas forcée à réfléchir plus amplement, elle aurait accepté dès la première seconde. Mais son esprit lui dictait la prudence et la réflexion. L'on ne disait pas oui à une femme comme Lucia pour se rétracter par la suite. Nettie porta son verre jusqu'à ses lèvres, prenant une petite gorgée d'alcool. Le spiritueux enflamma sa gorge durant quelques secondes, laissant une agréable sensation anesthésiante.

            « L'idée est séduisante. Mais... en quoi consisterait ce que vous me proposez ? Et surtout, en quoi vous serais-je utile ? J'ai encore beaucoup de choses à apprendre, vous l'avez dis vous même. Je ne cherche pas à me descendre face à vous. Seulement je veux que vous soyez conscience de ce que je ne suis pas encore. »

Nettie lança un regard à la porte derrière elle, imaginant un Alteo furieux dans le couloir.

            « On ne peut pas dire que j'apprécie particulièrement la couverture que m'offre Alteo. Pour tout vous avouer, je ne comptais pas m'éterniser auprès de lui durant encore très longtemps. Cet homme me fatigue. Comme vous l'avez encore une fois souligné tout à l'heure, la position que j'occupe auprès de lui ne me permet pas une grande marge de manœuvre. Cela a été cependant un bon apprentissage des mœurs de cette diaspora. Je connais beaucoup plus de chose qu'Alteo ne le suppute, mais pas assez probablement pour remplir le rôle que vous prévoyez pour moi. Votre proposition tombe à pic donc, et même si j'adorerais travailler ici... J'aimerais savoir ce que vous avez à m'apporter également. »

Nettie porta doucement sa main jusqu'à son cou et se mit à jouer avec la croix qui s'y balançait, faisant glisser le pendentif sur la chaîne d'argent. Cela était devenu une habitude tenace, à chaque fois qu'elle réfléchissait la jeune femme se sentait obligée de faire ce geste. Elle laissa planer un silence, les rouages de son cerveau s'activant pendant qu'elle regardait à travers la baie vitrée.

            « Je n'ai aucun problème quant à l'apprentissage. J'adore apprendre. Mais j'aimerais savoir dans quoi je m'engage, tout comme j'ai été honnête avec vous en vous disant ce que vous ne trouverez pas chez moi pour le moment... Soyez le avec moi. Je n'ai aucune idée de la teneur du travail que vous me proposez, ni même avec qui je vais travailler. Je veux bien revêtir tous les masques que l'on me demandera si cela est nécessaire, mais comme je l'ai dis... Il n'a pas été aisé pour moi de m'adapter. » La jeune femme eut un soupir. « Je pense me débrouiller en société à présent mais pour tout ce qui est des affaires délicates... Je ne sais même pas me servir d'une arme à feux. Et j'ai cru comprendre que chez les gangsters les pistolets étaient chose commune.»

L'Irlandaise eut un petit sourire tandis que son regard se plantait une fois de plus dans celui de Lucia. Elle relâcha la croix lentement, posant sa main à plat sur le fauteuil près d'elle.

            « Il faudra me former. »

Cette simple phrase, sans affirmer son accord, montrait qu'elle se projetait déjà. Ce fut sa façon à elle de dire qu'elle était d'accord, sans prononcer le oui ferme et définitif qui les lierait toutes deux. Elle avait besoin d'en apprendre davantage pour se prononcer. Un frisson d'excitation parcourut la nuque de Nettie lorsqu'elle se réalisa que lorsqu'elle quitterait cette pièce, sa vie serait sur le point de changer.



Merci Ysrael ♥️♥️

La fragilité du cristal ne le rend pas faible, elle le rend délicat.

▽:
avatar
Bling Fallen
Argent, pouvoir... Je prendrais tout ce que le monde possède.
Lucia a trois masques principaux.

Pour les gangsters, elle est The French. La redoutable gérante du casino de la diaspora. Avide, retors, teigneuse, cruelle et intelligente, elle a du charisme et sait s'en servir. Elle effraie ceux qui lui sont inférieurs, impressionne ses égaux et fait la fierté d'Al Capone, du moins elle aime à le croire. Elle est un trou noir aspirant tout : pouvoir, argent et l'âme de ses victimes. N'entrez jamais dans sa liste noire, on raconte qu'elle collectionne les doigts de ceux qui ont eu le malheur d'être dessus.

Pour les hommes et les femmes du casino, elle est une mère. Elle est la femme qui les a rééduqué. Qui leur a offert un travail, un logement et de quoi vivre. C'est une figure qu'ils admirent et craignent. Lucia est apprécié surtout car elle ne fait pas que s'occuper de ses employés mais aussi car elle prend en charge leur famille. Travailler pour elle assure un emploi pour les enfants dans le casino et une éducation descente. La trentenaire ne demande que deux choses en échange : une loyauté sans faille et une obéissance absolue.

Pour les habitants de Kinglaugh et tous ceux qui ne la connaissent pas. Elle est une femme généreuse, impliqué dans des œuvres de charités, des événements culturels et des orphelinats. Elle fait régulièrement des dons à toutes les associations pour les jeunes, pour la culture et l'éducation. Elle est vu comme une bienfaitrice par beaucoup.

Mais le vrai visage de Lucia est bien plus noir. Du haut du 50ème étage du casino, de ses yeux rubis, elle fixe les gens cherchant à savoir combien lui rapportera la manipulation de chaque personne. Si elle vous parle, c'est qu'elle cherche le profit que vous lui apporterez. Si elle vous aide, c'est qu'elle sait combien elle gagnera en échange. Si elle a des projets pour vous, ne vous avisez pas de la laisser tomber, une foi engagé, sachez qu'elle déteste les abandons sans excellente raison. Quand vous lui parlez vous remarquerez son énervement ou son ennui aux légers coups qu'elle donne à sa cigarette, mais c'est quand elle regarde et joue avec son verre de cognac double glace, gravés aux symboles du Bling Fallen, que vous savez qu'elle réfléchit très fort à ce que vous dites.

Une dernière chose, ne portez jamais de rouge face à elle. Ses yeux écarlates ne voient plus que cette couleur, rendant tout ce qui est rouge naturellement, invisible à ses yeux. Et si quelqu'un lui apprend que vous portiez cette couleur tant détestée... Vous allez perdre un doigt dans le meilleur des cas.

Lucia vu par Léna :
Dans la vie, on rencontre différents types de personnes. Parmi elles, il y a celles qui vous sauvent et celles qui vous détruisent. Lucia, elle fait partie de ces rares personnes qui sont capables de l’un comme de l’autre. Elle peut être une mère aimante qui redonnera un sens à votre vie, mais aussi ce bourreau qui vous fixera droit dans les yeux, sans sourciller, alors qu’elle vous ôtera cette même vie qu’elle vous avez confié. Car, plus que votre vie, c’est une part de la sienne qu’elle place entre vos mains et qu’elle espère voir protéger aux creux de vos paumes. C’est peut-être pour cette raison alors que toute trahison envers elle se payera en phalange amputée, comme si vos doigts n’étaient que le compte à rebours qui prédisait l’instant de votre mort. Mais ne craignez pas Lucia, car, si aujourd’hui vous êtes ici, c’est qu’elle aura vu en vous une capacité que vous-même n’avez jamais pu déceler. Et si vous êtes capable de l’ignorer et de passer à côté, Lucia, elle, ne gâchera jamais une chance de faire surgir cette personne à qui elle sera fière d’offrir son nom. Cette nouvelle identité est un cadeau qu’elle vous fait, à vous de vous en montrer digne et de lui offrir, en retour, votre entière loyauté, voir même, votre vie, si cela est nécessaire
Nom de code : The French
Avatar : Personnage original

Messages : 86
Messages rp : 36
Date d'inscription : 27/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
La trentenaire regardait la jeune femme, la laissant parler. Elle ne l’interrompait pas, la laissant s’exprimer entièrement, sans faux semblant, sans mensonge, sans rien dire. Elle souriait de plus en plus. Oui, elle s’avait qu’elle aurait à la former, et cela était précisément le point pour lequel Nettie l’intéressait, au même titre que la petite Lena allait bientôt connaître certaines leçons.

Amusée, Lucia décroisa les jambes et alla tranquillement vers son armoire. Récupérant un ensemble de dossier, elle aperçut le crétin à la fenêtre de la porte. Il voulait rentrer, appuyant sur la poignée. Lucia lui sourit quand il constata que cette dernière avait été verrouillée par Fred, qui arrivait derrière lui. Aaah, le doux pouvoir des portes insonorisées. À part les bruits de coups, remplis de haine et de rage, d’Alteo contre l’obstacle de bois, rien ne venait déranger les deux femmes. Mais son visage suffisait à tout comprendre des insultes qu’il formulait, avant de se retrouver face à Fred.

Le silence étant de retour, Lucia s’approche des places qu’elle et l’être de cristal occupaient afin d’en faire le tour. Posant sur la table immaculée, trois beaux dossiers. Des portraits d’employés. Le premier montrait un homme à la moustache parfaitement entretenue, un mexicain de l’année 95. Il était au couleur des croupiers. Noir et argent, doigts fin et propres, des muscles justes ce qu’il fallait, il respirait la confiance et la gentillesse.

-Je te présente notre chef des croupiers, Sandros Diègue. C’est le grand responsable de la roulette, capable de décider où va atterrir la bille, d’un simple lancer. Avec son sourire il séduit les femmes et les hommes, les encourage et les fait gagner suffisamment pour qu’ils continuent à perdre. C’est un expert dans son domaine et en lecture de tic nerveux il n’y a pas meilleur que lui. Maintenant voyons son passé : Avant son transfert il était un tueur à gage expert dans le lancer de couteaux et la destruction de biens civils. Un danger public, un monstre, et une absence totale de classe.

Elle lui montra une photo, un tas d’ordures et de crasse qui semblait capable de se mouvoir. Des couteaux remplis de sang et de sueurs. Lucia la laissa comparer les deux photos avant de se saisir du deuxième dossier.

-Ici nous avons Amandile Bibescu. Une des dernières princesses de Valachie, avant la mise en place du gouvernement révolutionnaire provisoire, surement la dernière d’ailleurs. D’éducation noble, elle est la chef de nos flambeuses et flambeurs. Leur rôle est de séduire pour faire jouer ou faire dépenser… Parfois cela va jusqu’au plaisir de chair mais nous n’obligeons jamais nos employés à aller jusque-là.

Elle releva les yeux vers la jeune Nettie.

-Mais si tu désires le pouvoir… Il te faudra suivre tout ce qu’elle pourrait t’enseigner.

Elle eut un très léger sourire avant de se tourner vers le dernier dossier. Un dossier propre, un dossier laissant apparaître l’image d’un homme que Nettie avait déjà vu.

-Oui, il s’agit de Fred. Frédéric Salvien. Mon majordome et meilleur homme. Il a grandi en France lors de la Seconde guerre mondiale, servant du côté des français. C’est un expert en arme et un as sur les stratégies. Joueur pro d’échec et de dames à ses heures perdues, sa carrure impressionnante n’est rien car il déteste se servir de ses poings. D’une arme en revanche c’est une autre histoire.

La trentenaire se remit en place dans son fauteuil, soupirant avant de regarder la jeune femme.

-Comment marche le casino, la séduction, la manipulation, les armes, les jeux de pouvoirs et d’argent. Le plaisir de la chair et celui du sang. La maîtrise des émotions. Voilà tout ce que je peux t’apporter et par-dessus tout, je t’offre ma protection. Travaille pour moi et tu auras ton logement, travaille pour moi et tu porteras mon nom. Ce nom ouvre des portes nombreuses. La tranquillité et la possibilité de progresser enfin. Ces trois personnes t’apprendront ce que tu dois savoir, moi je me chargerais de te présenter aux bonnes personnes et je sublimerais leur art. Alors, Nettie Cahill ? Vas-tu saisir l’offre que je te fais ?
avatar
Gangster

Les pages se tournent.
Avatar : J. Won Han

Messages : 73
Messages rp : 41
Date d'inscription : 15/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Nettie écoutait avec fascination l'introduction de ces hommes et femmes qui étaient les figures du casino. Elle n'aurait pas pu imaginer, lors de sa première venue, quelle machine bien huilée était celui ci. La transformation du premier homme, Sandros Diègue, avait particulièrement retenu son attention. Le mexicain n'avait aujourd'hui plus du tout l'air d'un criminel. Sa réhabilitation à Pallatine avait été un succès et les méthodes de Lucia pour faire de lui l'un de ses hommes de main semblaient avoir payé leur prix. Figurerait-elle, elle aussi, un jour sur une photo de ce genre, dans un dossier bien rangé ? L'y était elle déjà ? Lucia avait-elle mené son enquête sur elle ? Elle fut sensiblement frappée par l'élégance de la femme sur la deuxième photo, cette princesse de Valachie. Cette appellation ressemblait à celles qu'elle avait lues dans les rares romans de la bibliothèque de son père, entre les traités scientifiques et les études. C'était... Une flambeuse. Et il était difficile pour Nettie de comprendre exactement son rôle au sein du Bling Fallen. Elle aurait probablement beaucoup à apprendre d'elle, même si les quelques paroles de Lucia concernant le plaisir de la chair lui déplurent quelque peu. Elle ne se sentait pas prête à faire ce genre de chose, ce n'était pas dans son éducation. Certes, Alteo disposait de son corps mais... C'était un seul homme. Coucher avec nombre de gens pour sa formation était différent. Son éducation et ses principes religieux posaient systématiquement une barrière face au sexe.

Elle avait vécu dans la pruderie, elle savait bien ce que les relations avant le mariage avait coûté à sa sœur - et donc à elle. Elle ne pouvait pas s'empêcher d'être réticente. Elle n'était pas certaine de pouvoir faire ce genre de chose, pourtant elle se répéta plusieurs fois que, si cela était nécessaire à sa formation, elle franchirait le pas. Si il n'y avait pas d'autres options, si elle n'avait absolument aucun autre choix, alors peut-être pourrait-elle le faire.

Le regard de Nettie se heurta au visage de Fred posé sur papier glacé. Elle jeta discrètement un coup d'œil au majordome qui se tenait près de la porte, se demandant quels secrets il pouvait bien cacher. En entendant Lucia parler, elle se reconcentra. La deuxième guerre mondiale, elle avait entendu parler de ça à l'institut. Génocide affreux, par ailleurs. Un joueur d'échec, apparemment. Elle adorait les échecs et défiait souvent son père dans d'interminables parties à l'époque. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas mis la main sur l'une de ces pièces d'ivoire...

Lucia referma le dernier dossier. Les présentations étaient faites. Nettie tiqua en entendant Alteo frapper à la porte, ou plutôt cogner dedans sans se fatiguer. Ses sourcils se froncèrent, marque de son agacement.

           « Comment marche le casino, la séduction, la manipulation, les armes, les jeux de pouvoirs et d’argent. Le plaisir de la chair et celui du sang. La maîtrise des émotions. Voilà tout ce que je peux t’apporter et par-dessus tout, je t’offre ma protection. »

Nettie hocha la tête, c'était précisément ce qu'elle voulait. Toutes ces choses à l'interdit grisant.

           « Travaille pour moi et tu auras ton logement, travaille pour moi et tu porteras mon nom. Ce nom ouvre des portes nombreuses. La tranquillité et la possibilité de progresser enfin. Ces trois personnes t’apprendront ce que tu dois savoir, moi je me chargerais de te présenter aux bonnes personnes et je sublimerais leur art. Alors, Nettie Cahill ? Vas-tu saisir l’offre que je te fais ?»

Cette fois ci, Nettie afficha un petit sourire. Bien sûr, bien sûr qu'elle allait accepter. Une proposition comme celle ci ne se refusait pas, elle l'attendait depuis trop longtemps. Que deviendrait-elle alors ? Resterait-il quelque chose de l'ancienne Nettie ? Etait-elle si attachée à la jeune fille qu'elle était alors ? Le seul souvenir qui resterait alors d'elle serait enfoui en Victoria. Avec Victoria, elle ne se perdrait jamais.


           « Oui. »

Aucune hésitation. Droit dans les yeux. Quitter Alteo lui semblait la meilleure chose qui pourrait lui arriver.


           « Je suis prête à commencer dès ce soir. Un peu d'action ne me fera pas de mal. Je dois me séparer d'Alteo, par ailleurs. Mes affaires sont toujours chez lui. »

Nettie glissa ses doigts sur les dossiers posés sur la table, le regard indéchiffrable. Elle aussi voulait faire partie de ces hommes et femmes immortalisés sur papier glacé.


           « Mais... J'aimerais vous demander juste une chose. » Elle hésita quelques secondes, rassemblant ses mots. Sa gorge se noua. « Je suis ici, dans votre bureau, et plus généralement chez les Gangsters pour acquérir le pouvoir. Le pouvoir de faire porter ma voix et d'obtenir des réponses que je réclame activement depuis mon arrivée. Ma... Ma soeur jumelle, Victoria, est à Pallatine. J'en suis sûre, je ne sais pas comment, mais j'en suis sûre. L'institut n'a pas voulu me donner de réponses et... N'auriez vous jamais croisé une femme qui me ressemble en tout point ? Elle est emplie d'un charme si doux que vous n'auriez pu l'ignorer en la croisant. Vous qui voyez tant de gens dans ce casino, peut-être... »

Et elle se tut, sa voix avait chancelé. Elle était bien trop fragile quand elle pensait à Victoria. Quelques secondes plus tard, elle s'était recomposé un visage sûr et un sourire doux.

           « Passons. Alteo attend derrière la porte, quand dois-je lui annoncer mon départ ? »




Merci Ysrael ♥️♥️

La fragilité du cristal ne le rend pas faible, elle le rend délicat.

▽:
avatar
Bling Fallen
Argent, pouvoir... Je prendrais tout ce que le monde possède.
Lucia a trois masques principaux.

Pour les gangsters, elle est The French. La redoutable gérante du casino de la diaspora. Avide, retors, teigneuse, cruelle et intelligente, elle a du charisme et sait s'en servir. Elle effraie ceux qui lui sont inférieurs, impressionne ses égaux et fait la fierté d'Al Capone, du moins elle aime à le croire. Elle est un trou noir aspirant tout : pouvoir, argent et l'âme de ses victimes. N'entrez jamais dans sa liste noire, on raconte qu'elle collectionne les doigts de ceux qui ont eu le malheur d'être dessus.

Pour les hommes et les femmes du casino, elle est une mère. Elle est la femme qui les a rééduqué. Qui leur a offert un travail, un logement et de quoi vivre. C'est une figure qu'ils admirent et craignent. Lucia est apprécié surtout car elle ne fait pas que s'occuper de ses employés mais aussi car elle prend en charge leur famille. Travailler pour elle assure un emploi pour les enfants dans le casino et une éducation descente. La trentenaire ne demande que deux choses en échange : une loyauté sans faille et une obéissance absolue.

Pour les habitants de Kinglaugh et tous ceux qui ne la connaissent pas. Elle est une femme généreuse, impliqué dans des œuvres de charités, des événements culturels et des orphelinats. Elle fait régulièrement des dons à toutes les associations pour les jeunes, pour la culture et l'éducation. Elle est vu comme une bienfaitrice par beaucoup.

Mais le vrai visage de Lucia est bien plus noir. Du haut du 50ème étage du casino, de ses yeux rubis, elle fixe les gens cherchant à savoir combien lui rapportera la manipulation de chaque personne. Si elle vous parle, c'est qu'elle cherche le profit que vous lui apporterez. Si elle vous aide, c'est qu'elle sait combien elle gagnera en échange. Si elle a des projets pour vous, ne vous avisez pas de la laisser tomber, une foi engagé, sachez qu'elle déteste les abandons sans excellente raison. Quand vous lui parlez vous remarquerez son énervement ou son ennui aux légers coups qu'elle donne à sa cigarette, mais c'est quand elle regarde et joue avec son verre de cognac double glace, gravés aux symboles du Bling Fallen, que vous savez qu'elle réfléchit très fort à ce que vous dites.

Une dernière chose, ne portez jamais de rouge face à elle. Ses yeux écarlates ne voient plus que cette couleur, rendant tout ce qui est rouge naturellement, invisible à ses yeux. Et si quelqu'un lui apprend que vous portiez cette couleur tant détestée... Vous allez perdre un doigt dans le meilleur des cas.

Lucia vu par Léna :
Dans la vie, on rencontre différents types de personnes. Parmi elles, il y a celles qui vous sauvent et celles qui vous détruisent. Lucia, elle fait partie de ces rares personnes qui sont capables de l’un comme de l’autre. Elle peut être une mère aimante qui redonnera un sens à votre vie, mais aussi ce bourreau qui vous fixera droit dans les yeux, sans sourciller, alors qu’elle vous ôtera cette même vie qu’elle vous avez confié. Car, plus que votre vie, c’est une part de la sienne qu’elle place entre vos mains et qu’elle espère voir protéger aux creux de vos paumes. C’est peut-être pour cette raison alors que toute trahison envers elle se payera en phalange amputée, comme si vos doigts n’étaient que le compte à rebours qui prédisait l’instant de votre mort. Mais ne craignez pas Lucia, car, si aujourd’hui vous êtes ici, c’est qu’elle aura vu en vous une capacité que vous-même n’avez jamais pu déceler. Et si vous êtes capable de l’ignorer et de passer à côté, Lucia, elle, ne gâchera jamais une chance de faire surgir cette personne à qui elle sera fière d’offrir son nom. Cette nouvelle identité est un cadeau qu’elle vous fait, à vous de vous en montrer digne et de lui offrir, en retour, votre entière loyauté, voir même, votre vie, si cela est nécessaire
Nom de code : The French
Avatar : Personnage original

Messages : 86
Messages rp : 36
Date d'inscription : 27/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
La trentenaire souriait largement. Nettie avait accepté son offre et était motivée.

- Je dois me séparer d'Alteo, par ailleurs. Mes affaires sont toujours chez lui.

Lucia eut un léger mouvement du poignet. Des hommes à elle, pourraient se charger de s’occuper de ses affaires. Elle écouta la demande de l’irlandaise, réfléchissant en même temps aux infos qu’elle lui délivrait. Voilà le défaut des transferts dans ce monde : Cela ouvrait la possibilité de refaire sa vie, mais les séparations existaient. Perdre sa famille… La gérante eu un instant de silence, alors que les souvenirs confus lui prenaient le cœur et lui voilaient les yeux.

Dieu sauve
Dieu puni
Dieu aggrave
Dieu affaibli
Tu as quitté la terre qui t’as vu naître
Des mains avides t’ont enlevé à tes ancêtres
Esclave de corps, rebelle d’esprit
Tu les as suivis dans les pires lits
Apprenant, comprenant
Combattant
Tu as saisi l’opportunité
Celle pour laquelle tu étais née
Une lumière a surgi
Celle qui illumina le reste de ta vie
Mais les ténèbres existent encore et toujours
Et se sont chargé de ton si parfait amour.

Une larme était apparu fugacement au coin du rubis de sa vision. La blonde l’essuya rapidement avant de regarder Nettie avec un sourire des plus calme et des plus tendre. La femme impressionnante était morte durant ce fugace instant. Elle n’était plus qu’une mère, une grande sœur, voulant rassurer.

-Je ferais le maximum pour trouver des informations ne t’en fait pas. Quant à Alteo, je pense que je vais te laisser lui annoncer maintenant.

La porte s’ouvrit en laissant entrer le petit crétin armé d’un sac. Il ruminait de colère et jeta un sac plein sur la table. Le visage de Lucia était de nouveau rempli de cette tranquille assurance froide.

-Tiens Lucia, ton fric puisque tu y tiens tant. Ce qu’on dit dans la diaspora est vrai… Tu ferais tout et n’importe quoi pour un centime de plus, n’est-ce pas « La pute d’Al Capone » ?

Un rire. Le rire le plus sincère que Lucia n’ait jamais poussé. Ainsi elle avait un surnom pour ceux qui la jalousait ? Amusant, amusant… Fantastique même !!!

-Aaaah, Alteo, en plus d’être un crétin tu es aussi une épouvantable balance et un négociateur sans avenir… Je suis véritablement impressionnée. Comment as-tu pu survivre tant de temps ? Normalement j’avais prévu de te casser les doigts… Mais… Fred !!

Le majordome s’inclina et revient pour poser sur la table une mini guillotine. Il y avait un trou pour y glisser un doigt. Utilisant une carotte fine, le géant fit tomber le couperet. La coupure était nette, propre et parfaite.

-Bien... Alteo, à tous les 500 dollars qu’il manque… tu perdras un doigt. Mais… Avant de compter… Nettie, je pense que tu mérites une prime pour avoir supporté cet homme aussi longtemps. A combien estimes-tu ta patience ?

L’annonce était clair : Combien de doigts Nettie voulait qu’Alteo perde ?
avatar
Gangster

Les pages se tournent.
Avatar : J. Won Han

Messages : 73
Messages rp : 41
Date d'inscription : 15/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Le regard d'Alteo était vrillé sur Nettie, débordant d'incompréhension. La jeune femme se leva doucement de son fauteuil alors que Lucia lui présentait le sac remplit de billets. Elle ne le quitta pas des yeux, un ressentiment profond prenant place dans ses prunelles métalliques. La froideur qui se dégageait d'elle était palpable, c'était d'ailleurs surprenant venant de sa part. Sa haine envers le jeune homme était-elle assez grande pour qu'elle le prive d'une partie de son anatomie ? Il ne l'avait pas bien traitée, cela aurait été lui jeter des fleurs que de dire le contraire. Il lui avait certes offert un toit, des vêtements, une couverture. Mais c'était tout. Aucune chaleur, aucun sentiment, rien qu'un dédain et une brutalité parfois à la limite du respect. Aujourd'hui, elle était fière d'avoir tenu aussi longtemps, car elle voyait le bout de ce tunnel, mais... Elle avait perdu beaucoup.

Dans le silence le plus total, elle avança vers la table et s'arrêta devant le sac. Mais si elle lui prenait ses doigts, ils ne repousseraient jamais, c'était un geste violent. Irrémédiable. Elle n'était pas sûre d'en être capable. Il en serait à tout jamais privé et vouerait contre elle une haine tenace qu'elle n'était pas sûre de vouloir affronter. Toute cette histoire était contre ses principes, contre ses dogmes et sa religion. Depuis toujours Nettie s'efforçait de vivre dans le plus grand respect d'autrui et prendre les doigts d'Alteo entacherait à tout jamais ses croyances. Ne l'avait-elle pas déjà fait, de toute façon ?

Alteo ouvrit de grands yeux lorsque la main fine vint se saisir d'une liasse de billets.

          « Nettie ! Nettie !! Tu n'y penses pas, bébé, qu'est-ce qui te prends ?! » S'exclama-t-il avec un air désespéré.

Nettie compta les billets un à un sans lui adresser un seul regard. Elle se remémora, à chaque coupure, toutes les choses qu'il avait faites. Lorsqu'elle eut réunit cinq cent euros, l'Irlandaise les déposa à plat sur le bureau. Ses orbes d'acier vinrent épingler l'immensité bleue du regard de l'Italien.

          « Un doigt pour ma virginité. »
Articula-t-elle froidement.

Elle n'aimait pas se remémorer ce passage. Sa mémoire l'occultait peu à peu mais les coups de reins que l'homme lui donnait chaque soir étaient comme un rappel cuisant.

          « Ta... Je... » Il semblait prit au dépourvu. « Je ne savais pas ! »
          « Tu étais saoul. Tu n'as pas cherché à savoir. »

Elle vit Fred se profiler derrière le jeune homme, prêt à le retenir. Alteo ouvrit la bouche pour parler mais se stoppa en voyant la main de Nettie se tendre de nouveau vers le sac. Cette fois ci elle ne le lâcha pas des yeux alors que, lascifs, ses doigts comptaient lentement les billets. Elle vit grandir en lui sa fureur si caractéristique, sa haine, elle sut alors qu'il avait envie de la tuer. Nettie posa la seconde liasse de billets près de la première puis s'avança vers lui, nullement effrayée. Elle ne savait pas si son manque de prudence était du à la situation, ou à la présence de Lucia et de Fred. Elle ne se sentait pas invincible, non, mais elle avait confiance en elle-même. Le sentiment était grisant.

          « Et celui ci, c'est pour toi, pour tout, pour ta bêtise et ton arrogance, pour ton orgueil et ton irrespect. Pour qu'un jour tu comprennes que respecter les femmes qui t'entourent t'apportera peut-être une once d'intelligence. Car tu n'en as pas beaucoup, saches le. Je te prends ton index et ton majeur, tu t'es bien amusé avec ces deux là n'est-ce pas ? Ces deux doigts avec lesquels tu fumes, avec lesquels tu joues, avec lesquels tu baises. Tu ne t'en serviras plus jamais, j'aurais été la dernière avec laquelle tu as joué. Si j'avais été plus cruelle je t'aurais également retiré ceux de la main gauche mais... J'ai envie qu'en regardant ceux qu'il te reste, tu te remémores ceux que je t'ai prit. »


Car elle n'oublierait jamais ce qu'il lui avait fait avec. Nettie referma le sac d'un geste sec, décidée à ne pas prolonger plus loin cette atrocité. Aujourd'hui elle accomplissait sa première vengeance, aujourd'hui, elle était elle même. Aujourd'hui elle devenait Gangster. Mais à quel prix ? A celui du sang, de la brutalité ? Alteo ne comprenait que la violence, c'était le meilleur moyen de lui enseigner une leçon. Parfois les mots ne suffisaient pas, et s'il n'avait pas cherché à décrypter ses regards parfois perdus lorsqu'ils étaient ensembles alors il ne comprendrait pas ses mots.

          « Merci, Lucia. Je pense que vous pouvez compter ce qu'il reste dans le sac à présent. Si je ne m'abuse, cet homme doit perdre deux de ses doigts. »

Nettie vit Fred encercler Alteo de ses bras alors que celui ci se jetait sur la jeune femme. Elle avait reculé juste à temps, esquivant le poing décidé du jeune homme. Il cracha, hurla, l'insulta de tous les noms. Il lui promit les pires tortures, la vengeance la plus terrible, mais cela ne lui fit rien. Elle avait comprit qu'il n'était qu'un imbécile. Un homme faible munit des attributs de la puissance, un enfant gâté. Un enfant gâté qui allait être privé de deux de ses jouets préférés. La lame brilla sur le bois, présageant la découpe sanglante qui allait déformer à jamais la main droite de l'Italien.



Merci Ysrael ♥️♥️

La fragilité du cristal ne le rend pas faible, elle le rend délicat.

▽:
avatar
Bling Fallen
Argent, pouvoir... Je prendrais tout ce que le monde possède.
Lucia a trois masques principaux.

Pour les gangsters, elle est The French. La redoutable gérante du casino de la diaspora. Avide, retors, teigneuse, cruelle et intelligente, elle a du charisme et sait s'en servir. Elle effraie ceux qui lui sont inférieurs, impressionne ses égaux et fait la fierté d'Al Capone, du moins elle aime à le croire. Elle est un trou noir aspirant tout : pouvoir, argent et l'âme de ses victimes. N'entrez jamais dans sa liste noire, on raconte qu'elle collectionne les doigts de ceux qui ont eu le malheur d'être dessus.

Pour les hommes et les femmes du casino, elle est une mère. Elle est la femme qui les a rééduqué. Qui leur a offert un travail, un logement et de quoi vivre. C'est une figure qu'ils admirent et craignent. Lucia est apprécié surtout car elle ne fait pas que s'occuper de ses employés mais aussi car elle prend en charge leur famille. Travailler pour elle assure un emploi pour les enfants dans le casino et une éducation descente. La trentenaire ne demande que deux choses en échange : une loyauté sans faille et une obéissance absolue.

Pour les habitants de Kinglaugh et tous ceux qui ne la connaissent pas. Elle est une femme généreuse, impliqué dans des œuvres de charités, des événements culturels et des orphelinats. Elle fait régulièrement des dons à toutes les associations pour les jeunes, pour la culture et l'éducation. Elle est vu comme une bienfaitrice par beaucoup.

Mais le vrai visage de Lucia est bien plus noir. Du haut du 50ème étage du casino, de ses yeux rubis, elle fixe les gens cherchant à savoir combien lui rapportera la manipulation de chaque personne. Si elle vous parle, c'est qu'elle cherche le profit que vous lui apporterez. Si elle vous aide, c'est qu'elle sait combien elle gagnera en échange. Si elle a des projets pour vous, ne vous avisez pas de la laisser tomber, une foi engagé, sachez qu'elle déteste les abandons sans excellente raison. Quand vous lui parlez vous remarquerez son énervement ou son ennui aux légers coups qu'elle donne à sa cigarette, mais c'est quand elle regarde et joue avec son verre de cognac double glace, gravés aux symboles du Bling Fallen, que vous savez qu'elle réfléchit très fort à ce que vous dites.

Une dernière chose, ne portez jamais de rouge face à elle. Ses yeux écarlates ne voient plus que cette couleur, rendant tout ce qui est rouge naturellement, invisible à ses yeux. Et si quelqu'un lui apprend que vous portiez cette couleur tant détestée... Vous allez perdre un doigt dans le meilleur des cas.

Lucia vu par Léna :
Dans la vie, on rencontre différents types de personnes. Parmi elles, il y a celles qui vous sauvent et celles qui vous détruisent. Lucia, elle fait partie de ces rares personnes qui sont capables de l’un comme de l’autre. Elle peut être une mère aimante qui redonnera un sens à votre vie, mais aussi ce bourreau qui vous fixera droit dans les yeux, sans sourciller, alors qu’elle vous ôtera cette même vie qu’elle vous avez confié. Car, plus que votre vie, c’est une part de la sienne qu’elle place entre vos mains et qu’elle espère voir protéger aux creux de vos paumes. C’est peut-être pour cette raison alors que toute trahison envers elle se payera en phalange amputée, comme si vos doigts n’étaient que le compte à rebours qui prédisait l’instant de votre mort. Mais ne craignez pas Lucia, car, si aujourd’hui vous êtes ici, c’est qu’elle aura vu en vous une capacité que vous-même n’avez jamais pu déceler. Et si vous êtes capable de l’ignorer et de passer à côté, Lucia, elle, ne gâchera jamais une chance de faire surgir cette personne à qui elle sera fière d’offrir son nom. Cette nouvelle identité est un cadeau qu’elle vous fait, à vous de vous en montrer digne et de lui offrir, en retour, votre entière loyauté, voir même, votre vie, si cela est nécessaire
Nom de code : The French
Avatar : Personnage original

Messages : 86
Messages rp : 36
Date d'inscription : 27/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia souriait. Le sourire maléfique de celle qui a poussé un nouveau pion dans son jeu. Les insultes d’Alteo n’étaient qu’une douce musique à ses oreilles, alors qu’elle se penchait lentement vers la guillotine. L’italien faisait tout pour se libérer des puissants bras de Fred, mais ce dernier l’obligea à se pencher et lui verrouilla une main sur la table.

-Alteo… Continue de l’insulter. Continue cette douce musique qui touche mes oreilles. Ton peuple se rebelle, roi à la couronne de glaise. Ton peuple réclame le prix de ton sang.

La trentenaire caressa doucement cette main qui se maintenait fermée, dans un fol espoir de sauver ses doigts. La colère passa à une terreur sans nom, quand il fixa les rubis oculaires de celle qui allait lui trancher un doigt. Car ce n’était pas de la haine, qu’il lisait dans ce regard sanguin… Non, Lucia le regardait avec pitié. Pitié et pardon. Il se sentait comme un lièvre face à un fauve, alors qu’il se perdait dans l’intensité rouge des yeux de la démone qui lui touchait la peau.

-S’il… Non… Je… Pardonnez-moi… S’il vous plaît madame Hyfilnor… Pitié…

Elle s’arrêta, montrant un visage rempli de compassion. Elle caressait sa joue avec sa main gauche, la droite étant toujours sur les doigts du pauvre homme. Une légère tristesse passa dans son regard, comme si elle hésitait à le faire, redonnant un peu d’espoir à sa victime. La main sur la joue passa doucement au menton alors que les lèvres noires posaient un tendre baiser sur le front du suppliant.

-Je te pardonne, mon petit Alteo. Je suis douée d’une grande compassion. N’ai plus peur, tu seras bientôt libre.
-Merci… Merci… Pardon…

La voix de Lucia était remplie de murmures alors qu’Alteo éclata en sanglots, soulagé de s’en tirer. La douce voix de Lucia, comme une mère à son fils, le détendit, lui faisant déplier la main, tendre ses doigts et cet enchaînement permit à Lucia de refaire apparaître son vrai visage. La guillotine tomba, tranchant d’un coup les deux doigts qui tombèrent sur la table de cristal la colorant de rouge.

-AAAAAAAAAAAAARGHHHHHHHHH !!!

Un cri de douleur et de désespoir. Une douleur sourde et affreuse. Alteo fixait ses doigts en pleurant comme un enfant, son regard faisant des voyages vers Lucia en démontrant toute son incompréhension.

-Je t’ai pardonné. Mais tu devais honorer ta dette. Celle-ci est à présent payé. Fred va te conduire à l’infirmerie… Puis… Plus jamais tu ne mettras un pied ici.

Il pleurait et gémissait alors que Fred sorti des papiers pour couvrir l’hémorragie, tandis que Lucia appelait, depuis son portable, le service de nettoyage. La bonne ne tarda pas, car à peine Fred avait franchi la porte qu’un homme aux couleurs du casino la rouvrit avec le nécessaire pour nettoyer.

-Merci de ton efficacité Alfred.
-C’est un plaisir Madame Hyfilnor.

Le tapis n’avait pas eu le temps d’être souillé, et les taches sur le parquet disparaissaient à la vitesse de la lumière. Même jusque dans ses agents d’entretien, Lucia s’assurait d’avoir les meilleurs sous la main. Elle se tourna de nouveau vers Nettie, cherchant dans sa poche une clé, et la lui tendant.

-Les employés qui ont des problèmes de logements dispose de leur propre appartement, payé à mes frais. Je te laisse trois jours pour rester dans le casino, explorer, voir si tu t’y plais. Ensuite je te ferais signer ton contrat. Sache que je compte t’apprendre tous les systèmes du casino, mais aussi du fonctionnement des Gangsters. Cela sera long, compliqué et dur. Travaille, apprends et retiens… Ah et encore une chose.

Elle attrapa le verre rempli de glace, où Alfred avait déposé les doigts, les fixant doucement, avant de retourner sur l’Irlandaise, une sévérité sans nom sur le visage.

-Si tu me trahi… Je m’assurerais d’ajouter de nouveaux doigts à ma collection.
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum