bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Finalement... {Ezequiel

avatar
Gangster

Les pages se tournent.
Avatar : J. Won Han

Messages : 73
Messages rp : 41
Date d'inscription : 15/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 15 Sep 2016 - 2:46

Nettie ouvrit en grand le placard de la penderie de sa chambre. Ses yeux perçants balayèrent les vêtements qui étaient pendus sur les cintres, elle se demanda ce qu'elle allait bien pouvoir porter. Tout était différent maintenant qu'elle vivait au Bling Fallen. Elle avait sa propre chambre. Spacieuse, en plus. Elle avait son propre travail, ses propres horaires. Elle sortait quand elle voulait, parlait à qui elle voulait et pouvait marcher seule, la tête haute. Mais elle pouvait aussi s'habiller comme elle voulait.

Il allait sans dire qu'Alteo, lorsqu'ils étaient encore "ensembles", lui avait acheté un nombre de tenue incalculable. C'était un peu étrange d'ailleurs de les avoir toutes ici. Mais elle en avait besoin, elle n'avait rien d'autre après tout. De plus, l'homme avait bon goût, toutes les robes de cocktail étaient fabriquées dans les plus beaux matériaux, les vêtements plus classiques eux étaient taillés à la perfection. Elle avait également un nombre de chaussures astronomique. Escarpins, bottes, bottines, baskets, elle avait même une paire de cuissarde encore neuve, jamais portées. C'était déjà beaucoup, et c'était sans mentionner les sous vêtements, qu'il lui avait offert par dizaines. De la belle lingerie, fine, en dentelle et en soie, mais... Elle avait eut du mal à s'habituer à ces bouts de tissus particulièrement légers.
Mais voilà. Elle ne savait pas quoi mettre. Où était Nettie, la vraie Nettie dans ces vêtements ? Ses doigts vinrent s'égarer sur les divers tissus. Etait-ce vraiment important ?

Probablement. Son image devenait importante.

Son regard se posa sur un jean cigarette, taille haute. Elle le tira de la penderie puis l'enfila. Et le retira presque aussitôt. Non, elle n'avait vraiment pas l'habitude des pantalons. Il lui faudrait plus de temps pour en porter, elle n'aimait pas la sensation du tissus qui engonçait ses jambes. Elle lâcha un long soupir et se saisit d'une robe blanche, légère, aux bordures tissées d'un crochet délicat. Elle était vaporeuse, large. Sa silhouette menue pouvait se permettre un vêtement d'une telle forme. Elle chaussa une paire de sandales confortables. Elle ne savait pas où ils allaient. Il lui avait simplement dit : Après ton service, 18h devant le casino.

C'était tout. Pourquoi ? Elle n'en savait rien. Mais elle avait confiance en Ezequiel et elle espérait sincèrement qu'il aurait des choses à lui dire aujourd'hui. Des choses importantes, pas les réponses fuyantes qu'on lui apportait depuis un peu plus d'un an. Peut-être avait il retrouvé Victoria ... ?

Le cœur de Nettie se mit à battre plus fort dans sa poitrine. Il ne fallait pas qu'elle espère trop fort. Peut-être sa sœur était elle une vieille femme à Pallatine. Peut-être avait elle été transférée des dizaines d'années avant elle. Peut-être avait elle fait une croix sur Nettie et parcourut  sa vie en ne pensant à sa jumelle comme à un vieux souvenir perdu. Ou peut-être... L'attendait elle, elle aussi. Avait-elle eut son enfant ? Etait-ce une fille ou bien un garçon ?

Coupant court à ces réflexions, la jeune femme attrapa son sac à mains et se dirigea vers la sortie. Il était moins cinq. Elle parcourut le couloirs à grandes enjambées, se félicitant d'avoir enfilé cette robe particulièrement confortable. L'Irlandaise atteignit rapidement l'ascenseur et fut en bas pile à l'heure, après avoir traversé le hall et salué quelques uns de ses nouveaux collègues. Elle sortit sur l'esplanade du Casino, un léger sourire aux lèvres. En vérité cela faisait plusieurs semaines qu'elle n'avait pas revu Ezequiel. La jeune femme avait noué avec l'homme une sorte d'amitié fraternelle, même s'ils n'avaient pas vraiment commencé du bon pied tous les deux. Nettie avait plus d'une fois harcelé l'homme pour qu'il réponde à ses questions durant ses premiers mois à Pallatine. Mais une relation de confiance s'était installée à mesure qu'il avait apprit à calmer ses peurs et ses doutes, tout en douceur. Elle avait apprit avec le temps à faire taire les angoisses terribles qui s'éprenaient d'elle lorsqu'elle pensait à Victoria. Ezequiel faisait de son mieux pour trouver les réponses à ses questions, elle en était sûre. S'il ne disait rien, c'était qu'il ne savait pas.

Nettie mit du temps à comprendre que l'homme posté sur la moto près de l'entrée était Ezequiel. Il releva un peu la visière, dévoilant son regard cobalt si peu commun. Surprise qu'il soit venu de cette façon, la jeune femme le rejoignit avec un temps de retard. La machine était rutilante, magnifique dans sa robe noire chromée.

            « Euh, je dois monter là dess...»

Il fouilla dans coffre à l'arrière de la moto et en sortit un second casque qui lui tendit pour toute réponse. Nettie n'était jamais montée sur un engin motorisé. La jeune femme, dans un geste hésitant, passa le casque sur son crâne et laissa l'homme l'attacher correctement, réglant les sangles pour qu'il lui maintienne le crâne. Finalement, la robe n'était pas une bonne idée. Si elle tombait... Elle ne donnait pas cher de sa peau. Puis il démarra la moto, elle grimpa derrière lui. Qu'est-ce qu'il avait derrière la tête au juste. Elle eut à peine le temps de s'agripper au dos de son ami qu'il filait rejoindre la route.

Elle passa le trajet les mains crispées autour de son torse, n'osant pas desserrer son emprise de peur de tomber. Pourtant la sensation de vitesse était grisante. Cela lui rappelait, d'une certaine façon, les longs moments qu'elle avait passé à talonner son cheval durant son adolescence. Elle avait tant de fois défié son cousin à la course, et l'avait battu à chaque fois. Si elle pouvait se targuer d'une chose c'était qu'elle était excellente cavalière. Son regard dévorait les environs, pourtant les routes ne dévoilaient pas grand chose du paysage. Ils roulèrent pendant un petit moment, elle finit par poser sa joue contre le dos de l'homme. C'était étrange. D'habitude Ezequiel était souriant, avenant, il prenait toujours le temps de lui demander comment elle allait. Mais là, pas un mot.

Lorsqu'ils atteignirent une maison imposante, Nettie ne sentait plus ses doigts et ses jambes nues, fouettées par le vent, étaient frigorifiées.



Merci Ysrael ♥️♥️

La fragilité du cristal ne le rend pas faible, elle le rend délicat.

▽:
avatar
Arrivées & Éducation

à venir
Nom de code : Don Juan
Avatar : Michael Fassbender

Messages : 49
Messages rp : 12
Date d'inscription : 30/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 19 Sep 2016 - 23:00

Une heure plus tôt, à l’Institut Svensson

Ezequiel terminait de se préparer, enfilant sa combinaison de cuir noir par-dessus son habituel costume sombre. Il avait hésité à appeler un taxi pour aller chercher la demoiselle Cahill à son travail puis il se souvenait où elle travaillait justement. Il ne fallait pas qu’un homme de sa position soit vu sur le territoire des gangsters, cela aurait entraîné beaucoup trop d'interrogation de la part de sa diaspora et il ne voulait pas prendre le risque de mettre en danger son image resté, jusque-là, parfaitement nette.

Non, la moto et le casque, surtout, c’était l’idéale. De toute façon, ils ne passeraient pas beaucoup de temps sur la route. Ces dernières semaines, ils avaient déjà passé du temps à discuter de toutes sortes de sujet, mais ce soir allait être un peu différent. Nettie recherchait sa soeur et voulait des informations sur elle, savoir où elle était, ce qu’elle faisait, si elle allait bien. Chaque question était une torture pour Ezequiel, lui qui depuis la première seconde savait ce qu’il en était de Victoria. Il ne devait rien dire, l’Institut gardait ce genre de réponse bien précieusement dans ses locaux.

Personne ne devait obtenir d’informations. Et pourtant. Pourtant, ce soir, il avait préparé un dossier, qu’il emportait avec lui. Un dossier regroupant toutes les informations nécessaires à ce que Nettie comprenne qu’il ne mentait pas, que c’était la vérité. Il devait s’assurer que ces informations ne seraient pas ébruitées, c’est pour cela qu’il avait choisi de l’inviter chez lui pour la soirée. La demeure Blackwood était bien assez isolée pour lui permettre de réagir en cas de problème.

Il glissa alors le dossier dans sa sacoche, récupéra son casque et sortie de son bureau. Il saluait à peine les gens sur son passage. Tous semblaient étonnés de le voir quitter son poste aussitôt, lui qui, à l’accoutumer, était le dernier à quitter l’Institut. Personne n’osait lui poser de question sur la raison de ce changement. Ezequiel travaillait toujours d’arrache pied alors aujourd’hui, il pouvait prendre cette liberté d’horaire qu’il n’utilisait que très rarement.

Une légère angoisse s’installait pourtant dans l’esprit d’Ezequiel alors qu’il descendait les étages pour rejoindre le parking. Avait-il raison de transmettre cette information à Nettie ? Ne serait-elle pas plus heureuse dans un mensonge ou dans l’ignorance finalement ? Il ne pouvait s’empêcher de comparer leurs deux situations. Nettie cherchait Victoria et Ezequiel cherchait Jeremiah. Si quelqu’un avait eu une information sur son frère, même une mauvaise nouvelle, est-ce qu’il préférerait l’obtenir et être enfin débarrassé de cette incertitude, quitte à la remplacer par une souffrance et une tristesse profonde ou était-il plus judicieux de garder ce doute jusqu’à la fin, le laissant poursuivre cette chimère ?

Il arriva finalement devant sa moto et prit une seconde pour y réfléchir.

Non, elle devait savoir, même si elle allait probablement éprouver une souffrance énorme, elle avait le droit de savoir. Au diable l’Institut et leurs règles pour une fois.
______________________________

Ezequiel patientait devant le casino, scrutant les passants autour de lui. Il n’était pas à l’aise dans ce quartier, vraiment pas. Le casque toujours vissé sur la tête, il surveillait principalement l’entrée du casino, essayant de repérer Nettie qui ne devrait plus tarder maintenant.
La voilà justement qui franchissait les portes du Bling Fallen. Elle était superbe dans sa robe d’un blanc aussi pur que celle qui la portait, mais là n’était pas la question. Remarquant qu’elle hésitait à approcher, il souleva sa visière, lui permettant ainsi d’être en partie reconnaissable. Il accompagna ce geste d’un sourire qui, en revanche, n’était pas visible. Question d’habitude probablement. Il ne dit pas un mot en revanche, beaucoup trop angoissés à l’idée d’être là et, surtout, sachant ce que cette soirée leur réservait.
Nettie s’approchait et il se tourna pour lui tendre un second casque. Il aurait définitivement dû choisir un autre moyen de transport, elle n’était pas vêtue pour faire de la moto et n’y était pas non plus habitué.
Une fois sur la route, Ezequiel sentait l’emprise de Nettie se resserrer sur lui et il s'efforçait de rouler le plus prudemment possible afin de ne pas l’effrayer. Le trajet n’avait pas été très long, le trafic à cette heure tardive n’étant pas des plus chargé et puis, la moto permet malgré tout de se faufiler entre les autres véhicules. Encore une bonne raison pour lui de préférer ce moyen de transport à tout autre.
Après avoir ralenti en approchant de la maison, il pressa un bouton sur un boîtier placé sur la moto et la porte du garage s’ouvra juste à temps pour qu’ils puissent prendre place à l’intérieur sans avoir à s’arrêter avant ça.
Le moteur coupé et une pression de plus sur le bouton fit se refermer la porte, les lumières de la pièce s'allumant presque instantanément. La machine semblait parfaitement huilée, chaque action millimétrée et calculée. Rien n’était laissé au hasard dans la demeure Blackwood.

Il retirait enfin son casque et remarqua que Nettie tremblait quelque peu.

« Nous allons nous installer près de la cheminée, vous devez être gelé. Navrée d’être venu avec la moto, je venais directement du travail. Le trajet n’a pas été trop effrayant dites-moi ? J’ai essayé de faire attention, mais j’imagine bien que vous ne devez pas être habitué à ce genre de machine. »

Il lui souriait alors, se voulant rassurant, comme à son habitude.

Il se sentait proche de Nettie depuis le début, probablement que son histoire l’avait directement touché au coeur. Et puis, une Irlandaise, ça lui remémoré forcément toutes les histoires qu’il avait pu échanger avec sa mère sur l’Irlande. Il avait rêvé plus d’une fois de tout laisser et de partir pour la Terre afin de le voir de ses propres yeux, mais c’était impossible, il le savait bien.

Récupérant sa sacoche dans les rangements de la moto, il se dirigeait finalement avec Nettie vers une porte qui donnait un accès direct dans le couloir principal. Le petit salon se trouvait juste en face et, déjà, la grande fenêtre rayonnait des derniers rayons de soleil de la journée, éclairant en partie les pièces de la maison.

« Vous désirez une boisson chaude peut être pour vous réchauffer le temps que j’allume la cheminée ? Ou autre chose à boire ? » Il lui souriait de nouveau, d’un sourire des plus sincère et chaleureux, de ceux qu’il ne montrait que rarement. « Dites-moi, je m’arrangerais pour vous trouver ce que vous voudrez. »

Peut-être en faisait-il trop, mais il voulait qu’elle soit à l’aise, la soirée n’allait pas être simple pour elle.

Ils finissaient par arriver dans le fameux petit salon et Ezequiel indiquait un fauteuil proche du foyer, à demi tourné vers celui-ci et à demi-tournée vers la fenêtre d’où l’on voyait parfaitement le soleil poursuivre sa descente à l’horizon, les vagues l’accueillant en reflétant ses derniers rayons.

Pendant qu’elle s’installait, Ezequiel se lançait dans la préparation du futur brasier, récupérant quelques morceaux de bois sur le côté de l’insert et les placés à l’intérieur de celui-ci. Il semblait habitué à cette manœuvre, mais prenait le temps de placer minutieusement chaque élément.


avatar
Gangster

Les pages se tournent.
Avatar : J. Won Han

Messages : 73
Messages rp : 41
Date d'inscription : 15/08/2016
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Sep 2016 - 17:53

Nettie marcha à peu feutrés dans la demeure d'Ezequiel. Son regard fut happé par l'intérieur décoré avec gout, elle retira son casque en se figeant face à la baie vitrée. C'était sublime. Elle n'avait jamais rien vu de tel. La mer. Un sourire sincère dévora son visage alors qu'elle s'approchait plus encore, jusqu'à coller son front contre le verre froid. Ses yeux dévorèrent la ligne sinueuse de la plage blanche, elle détailla le scintillement de l'écume qui se brisait éternellement contre les grains mouvants. Le ressac des vagues était hypnotisant, captivant, toute cette étendue mouvante semblait si vivante. L'eau, colorée par le soleil fauve, s'étendait à l'infini. Elle aurait voulu parcourir les mètres qui la séparaient de l'océan et se jeter dans cette eau que l'on disait si salée.

Son regard, après de longues secondes de contemplation, s'arracha de la vue pour aller se poser sur Ezequiel. Ce dernier était occupé à allumer un feu. Tout était si tranquille ici, il devait être bon de vivre dans cet endroit. La simple vue de la cheminée la ravit une nouvelle fois, elle avait été perturbée de n'en trouver aucune à son arrivée à Pallatine. L'électricité était certes une invention stupéfiante, mais elle ne remplaçait pas la chaleur d'un bon feu, ni sa convivialité.

            « ... Je veux bien un Thé. Je le bois avec un nuage de lait et un peu de citron, mais je peux le préparer moi même si cela vous dérange. »

La jeune femme s'installa dans le fauteuil, son regard se posant fréquemment sur la baie vitrée, suivant la course du soleil qui était à présent à demi plongé dans l'océan.

            « Je n'avais jamais vu la mer. Ca doit être fantastique de se lever tous les jours et de l'avoir sous les yeux. »


Nettie s'intéressa, le temps qu'Ezequiel ne revienne de la cuisine, à la pièce autour d'elle. L'homme était cultivé, elle en était sûre. Les nombreuses bibliothèques remplies de livres en étaient la preuve vivante, elle mourrait d'envie d'aller parcourir les rayonnages pour découvrir les trésors de l'endroit. Sa curiosité était grandement sollicité dans de tes endroits. C'était un très beau manoir, elle se sentait davantage à l'aise ici que dans les endroits très high-tech de la cité. L'Irlandaise se pencha vers l'avant, contemplant la pièce dans sa totalité. Il y avait tant d'objets à observer... Pourtant, elle resta sagement assise sur le fauteuil confortable qu'il lui avait désigné. Pour quelle raison était-elle ici, en réalité ? L'homme était grandement sympathique, sa maison très agréable et elle n'était pas contre partager un thé avec lui mais... Ils auraient pu se voir à l'institut, comme d'habitude. La jeune femme se leva finalement pour se rapprocher du feu. Les frissons qui parcouraient sa peau ne semblaient pas vouloir se calmer. Elle tendit ses mains vers les flammes, apaisée par la douce chaleur crépitant dans l'âtre. Lorsqu'il revint avec les boissons, elle prit place dans le fauteuil qu'elle avait précédemment quitté.

Sa main droite vint se saisir de la tasse chaude qu'il lui avait apporté, elle remua lentement le liquide à l'aide de sa cuillère puis, n'y tenant plus, redirigea son attention vers Ezequiel.

            « Vous vivez dans un endroit vraiment charmant... Ecoutez, je ne veux absolument pas insinuer que je ne suis pas contente de découvrir votre maison mais... Pourquoi suis-je ici ? J'ai l'habitude de vous rencontrer à l'institut, est-ce une simple invitation ou... ? »

Allait-il lui parler de Victoria ? Voulait-il lui parler d'autre chose ? Elle ne voulait rien insinuer de trop étrange mais la situation était inhabituelle et l'homme semblait très légèrement tendu depuis leur arrivée. Elle ne parvenait pas à définir a raison de sa présence ici.



Merci Ysrael ♥️♥️

La fragilité du cristal ne le rend pas faible, elle le rend délicat.

▽:
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum