bannière

« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours... »

Forum urbain sf/historique avec paradoxes temporels
Avatars manga/illustrés, taille 200x320px - Forum tout public
Aucune limite de lignes ou de mots - Aucune condition d'activité
Lire le contexte

Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Risking your pride in the farthest places - Toshizō Hijikata

avatar
Sécurité

Ancien vice-commandant du Shinsengumi, aujourd'hui chef de brigade à l'Institut.

Ton histoire est celle d'un simple paysan qui a voulu s'élever, transcender les classes de sa société ; et devenir samurai, en adopter les valeurs et le mode de vie. C'est celle d'un homme qui a voulu rêver.

Ton histoire est celle d'une étoile filante, une comète qui a brillé brièvement mais avec intensité dans l' histoire du Japon. A l'image de la floraison de la fleur de cerisier, si éphémère mais si glorieuse.

Ton histoire est noble et tragique, comme le masque du tyran que tu as prétendu être, le chef sévère mais au fond qui se préoccupait trop de ceux qu'il aimait.

Ton histoire enfin maintenant, c'est celle d'un homme à qui l'on a volé son destin, qui le sait - et qui essaie d'avancer malgré tout ; qui change tout en ne changeant pas. Immuable comme la terre, immatériel comme un courant d'air, mouvant comme l'eau, et brûlant toujours du même feu intérieur.

Nom de code : Makoto
Avatar : Hijikata Toshizō - Peace Maker Kurogane / Hakuouki

Messages : 169
Messages rp : 38
Date d'inscription : 30/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Toshizō

Toshizō Hijkata

feat Hijikata Toshizō | Peace Maker Kurogane

Caractère

"Le Vice-Commandant démoniaque."

Hijikata Toshizō. Un nom qui au fil du temps a pris une connotation presque mythique pour certains japonais qui ont vécu après toi. Pleine de mystères aussi. Tout n'est pas clair dans la vie que tu as menée sur Terre ; mais d'un côté, cela te va parfaitement. Que l'on sache tout de toi te déplaît foncièrement - et cela pourrait être une première chose que tu pourrais dire à propos de toi. Que l'on te mette sur un piédestal aussi.Tu as beau avoir accompli certaines choses durant ta vie, tu ne veux pas être considéré comme un dieu. Tu n'es qu'un homme. Et qui n'a pas pu sauver une des personnes qui comptaient le plus pour toi, de surcroît.

A tous ceux là, tu ne répondrais qu'une chose : tu n'as fait ce que tu devais. Le sens du devoir est quelque chose de profondément ancré en toi. Le dévouement, aussi. C'est bien pour cela que tu as combattu pour le Shogunat jusqu'à la fin, jusqu'à Hakodate ; alors même que les chances de victoire de ton camp étaient fort minces. Mais tu étais un samurai, un guerrier, et en tant que tel tu ne pouvais pas abandonner de la sorte ceux qui t'avaient permis de t'élever à ce rang en premier lieu. Et c'est bien pour cela que ta vie à Pallatine t'est insupportable. Parce qu'il y a quelque chose que tu n'as pas terminé : la guerre de Boshin. Quand bien même la défaite était inévitable, tu veux la terminer. Quitte à en mourir ; tu y étais prêt. (Et l'ironie veut que tu aies appris, presque par hasard, que tu étais censé mourir le 20 juin 1869 selon le calendrier occidental. Comme quoi.) Tu te hais ; tu as l'impression, justifiée, d'avoir abandonné tes camarades. Et c'est quelque chose que tu ne peux supporter, parce qu'ils comptaient sur toi.

Tu étais en effet capable d'inspirer la loyauté de ceux qui t'entouraient.C'est quelque chose que tu ne peux t'expliquer. Tu sais juste que tu n'étais pas un mauvais homme, bien au contraire. Tu as combattu, tu as même tué, tu as assassiné ; mais ce n'était pas par goût. Tu avais tes raisons et la violence gratuite te révulsait. Mais surtout, tu te préoccupais de tes troupes comme un père veillait sur ses enfants. Tu ne te laissais pas marcher sur les pieds cependant. Tu pouvais te montrer strict : une organisation comme le Shinsengumi avait besoin de limites pour ne pas finir en simple bande de rônins sans foi ni loi. C'est encore le cas aujourdh'ui. Tu joues, même, sur l'image du vice-commandant démoniaque que l'histoire t'a accolée. Comme à l'époque, tes colères sont redoutables et redoutées ; mais tu restes un homme calme et composé. Un peu trop sérieux peut-être. Tu ne plaisantes plus beaucoup, tu souris encore moins. Comment le pourrais-tu, sachant que ta place n'est pas ici ?

C'est bien pour cela que tu imposes une certaine distance avec tes collaborateurs - plus qu'à l'époque du Shinsengumi, du moins. Tu ne tolères pas qu'on t'appelle pas ton prénom, par exemple. Il y a beaucoup d'aspects de la vie moderne auxquels tu t'es habitué, mais pas celui-là. Pour un japonais comme toi, qu'on utilise ton prénom est une marque de réelle proximité que tu n'es pas prêt à accorder. Cependant, on ne peut nier ta capacité à t'adapter et ta réactivité. Pour preuve : après Toba-Fushimi, tu t'es coupé les cheveux, tu t'es habillé à l'occidentale, tu as porté un revolver en plus de ton sabre. Tu sentais que l'ère du katana était en train d'agoniser, et que la guerre se faisait à l'occidentale, avec des armes venues d'Europe. Les armes traditionnelles ne faisaient simplement plus le poids, même si cela te coûtait de l'admettre. Encore aujourdh'ui, lorsqu'un problème se présente, tu es capable de réagir en conséquence après l'avoir rapidement analysé - et c'est qui fait l'une de tes forces.

Tu ne manques pas non plus de sang-froid. La perspective de mourir te laisse assez froid, dans la mesure où tu côtoyais la mort au quotidien sur Terre, mais tu pourrais admettre, difficilement, que mourir ici t'ennuierait profondément. Le courage reste néanmoins une de tes vertus principales. Où s'arrête le courage et où commence la folie, tu ne saurais néanmoins pas le dire. Peut-être es-tu un peu téméraire, néanmoins. Tu noterais, enfin, ta fierté. Tu aimes qu'on reconnaisse ce que tu fais , d'une certaine manière ; et qu'on te rabaisse ou qu'on diminue ta contribution t'agace. Et cette fierté s'exprime d'une autre façon, dans le sens où ne pas respecter ton propre code moral heurte l'opinion, justifiée ou non, que tu as de toi. Tu es en effet exigeant avec toi-même, mais aussi avec tes collaborateurs. Tu ne veux que des personnes motivées et impliquées, pas des fumistes. Du moins en théorie. Mais ceux qui traitent leur travail par-dessus la jambe goûtent au Vice-Commandant démoniaque. Que peut-être tu es en partie, en fait.

Toshizō

Âge: 40 ans
Naissance: 31/05/1835
Départ: 19/06/1869
Présence en ville: 6 ans
Nationalité: Japonaise.
Métier: Chef de brigade
Statut civil: Célibataire

Groupe: Institut Svensson
Section: Section Sécurité
Rang: Chef de brigade
Nom de code: Makoto. Sincérité, dans ta langue d'origine. En hommage à la bannière du Shinsengumi.

Taille: 1.65
Corpulence: Solide.
Cheveux: Noirs. Longs.
Yeux: Noirs.
Autres: Un maintien quasi-militaire.

Histoire

"Though my body may decay on the island of Ezo, My spirit guards my lord in the east"

Par certains jours comme ceux-là, où tu conduis -comme toujours- une intervention sur le terrain, tu ne peux t'empêcher de repenser au passé. Tu revois d'autres lieux, d'autres personnes, en d'autres temps. Et à ces moments-là, tu sens la nostalgie t'étreindre, pernicieuse. Tu sais trop bien, cependant, que t'y abandonner est hors de question. Tu dois faire avec ta situation actuelle, tes armes actuelles, tes subordonnés actuels. Mais pourtant..

Pourtant...


Lorsque tu évoques ton passé, tu penses tout d'abord à ton enfance dans le village de Hino. Tu n'as pas connu ton père, mort avant ta naissance ; une de tes sœurs est morte l'année de tes quatre ans, et encore un peu plus tard, c'est ta mère qui a succombé.C'est pourquoi c'est l'un de tes frères qui t'a élevé. Du moins, jusqu'à ce qu'il essaye de te faire travailler dans un magasin textile à Edo. Cela n'a pas duré très longtemps cependant. Pas plus que ta seconde expérience dans un magasin. Tu n'avais pas l'étoffe d'un tel marchand, as-tu conclu rapidement. C'est pour cela que tu as décidé de vendre les herbes médicinales produites par ta famille. Il valait mieux, d'un certaine manière. Et cela te permettait de visiter les différents dojos sur ta route, et de continuer à t'entraîner. Déjà à l'époque, tu rêvais de plus que ta petite vie tranquille.

Et la simple mention du mot "Dojo" te renvoit au Shieikan. C'est par l'un de tes cousins, qui possédait un dojo, que tu as connu l'homme qui allait influer tant sur ta vie :  Isami Kondō. Par un curieux hasard, c'est lui qui enseignait dans le dojo de ton cousin. Vous vous êtes rapidement entendus ; et il n'a pas fallu longtemps pour que tu fréquentes son dojo, le Shieikan, même si tu ne l'as rejoint officiellement que plus tard, en 1859.

Le Shieikan.C'est là que tu as connu ceux qui allaient former le SHinsengumi avec toi plus tard. Isami Kondō bien sûr ; Souji Okita, Genzaburo Inoue, Shinpachi Nagakura, Sanosuke Harada, Keisuke Yamanami, Heisuke Toudou, et Hajime Saitou. Tes camarades. L'âme du groupe, d'une certaine façon.

D'autres sont venus après cependant, d'autres avec lesquels tu t'es parfois mal entendu. Kamo Serizawa et Nishigi Niimi, qui ont causé tellement de tords au Shinsengumi -qui n'était alors que le Roshi Gumi- en arrivant à Kyoto, et envers qui Kondō et toi, vous avez du prendre des mesures drastiques...et plus tôt, Kashitarou Ito. Lequel n'est pas resté très longtemps parmi vous. Il a fini par partir fonder son propre groupe...mais lui aussi, vous avez pris des mesures drastiques envers lui. Vous le deviez ; il était trop dangereux. Il avait pour projet d'assassiner Kondō, rien que cela.


Tu te rappelles de l'incident de l'auberge Ikedaya, en juin 1864. Celui qui a changé la donne. Des Loup de Mibu, vous êtes devenus un groupe plus respecté. Il faut dire que tu avais fait le nécessaire pour que les soldats d'Aizu ne rentrent pas dans le bâtiment : pour qu'une fois, rien qu'une fois, toute la gloire vous revienne. Vous aviez travaillé trop dur pour laisser passer une telle opportunité. Vous aviez gagné du temps avec les Choshu. Pour quelques années, du moins. En même temps que Souji commençait à avoir des problèmes de santé..ce que vous aviez tu, sur le moment.

Et en comparaison, tu te rappelles de Toba-Fushimi, en janvier 1868...Y a-t'il besoin de te rappeler à quel point ton camp s'est fait écraser ? Tout commençait à aller mal, de toute façon : même si le shogunat Tokugawa avait officiellement pris fin, des frictions se produisaient entre Yoshinobu Tokugawa et la cour impériale. Et puis, surtout...sur le papier, ton camp -Aizu,Kuwana forces shogunales et enfin le Shinsengumi- était en supériorité numérique. Dans les faits, le camp adversaire - les Satchou et Tosa, aux ordres de l'empereur- avait des armes plus modernes. Mieux équipés, ils vous ont massacrés, vous forçant à la fuite jusqu'au château d'Osaka. L'ère des katanas était terminée, as-tu conclu amèrement. Coup de théâtre final : le Shogun, après avoir déclaré qu'il commanderait les troupes, s'est enfui à Edo.

Cependant, tu as fini par aller à Edo un peu plus tard, mais pas pour les mêmes raisons. Kondō avait été capturé, et tu as fait de ton mieux pour plaider pour sa vie. En vain, car il s'est fait décapiter comme un vulgaire criminel. (Et peut-être est-ce mieux que tu ne saches pas que sa tête a été exposée sur le pont Sanjo à Kyoto.)  Ô combien tu t'en es voulu. Ironiquement, deux mois plus tard, Souji est mort de la tuberculose.

Et après cela,vous vous êtes dirigés vers Utsunomiya avec d'autres troupes du shogunat.Vous ne vous appeliez plus Shinsengumi alors, mais Koyo Chibuntai. Cependant, une dernière scission s'est produite. Saito, plus attaché au domaine d'Aizu que toi peut-être, a décidé de ne pas te suivre pour aider vos bienfaiteurs : c'était grâce à eux, d'une certaine manière, que le Shinsengumi avait pu naître à la base. C'était son choix, tu l'as respecté.

Et toi, tu as continué vers le nord, entendant des échos de ce qu'il se passait : la bataille de la passe de Bonari, le siège du château d'Aizu. Vers le nord, toujours vers le nord ; jusqu'à Ezo. Hakodate plus précisément. Est née ainsi l’éphémère république d'Ezo, dont tu étais l'un des dirigeants militaires. Les mois ont passé.

Jusqu'à ce jour de mai 1869...
Tu t'étais couché comme à ton habitude, et le lendemain, tu n'étais plus à Hakodate, mais dans un lieu inconnu, profondément occidental. Tu étais perdu, tu as tempêté. Et ce qu'on t'a expliqué ne t'a pas convaincu.

Tu as fini par te calmer, cependant. Tu as appris l'anglais, tu as suivi les cours de l'Institut. Institut que tu as fini par rejoindre. Certains pourraient dire que ton parcours à Pallatine était prévisible : du Shinsengumi, tu es passé à la section Sécurité, pour finalement devenir chef de brigade. Ils n'auraient pas tort. Mais c'est ainsi. Parce que ce soit sur Terre ou ailleurs, tu restes toujours toi.

Ceci n'est pas un premier compte. Devinez qui je suis, though 8D
Indice : j'aime l'Histoire Malicieux

Par contre je sais pas ce que j'ai fait avec cette fiche. Un mindfuck géant, probablement.

Et j'aurais voulu prendre un vava plus original, mais comme trouver un personnage qui fasse asiatique et de plus de trente ans, c'est dur...Pleure Pleure Pleure

avatar
Technicien
yo
Hafiz est un iranien d’origine qui fut sauvé in extremis par son transfert à Pallatine lors de la révolution qui eut lieu en Iran et qui chassa le Shah ainsi que les étrangers. Son talent est tout simplement d’être capable de cuisiner un peu n’importe quoi et de lui donner bon goût, sans pour autant tomber dans le repas chic. Il a rejoint la diaspora des Altermondialistes en grande partie par conviction mais ne s’implique pas spécialement dedans pour le moment. Mais, depuis les évènements qui ont ébranlé Pallatine et l'attaque contre le restaurant où il travaillait, lui ont montré qu'il ne pouvait pas rester tel qu'il était. Il a décidé de reprendre sa vie en main. De se battre pour ce qu'il veut. De ne plus être une personne passive. Et pour cela il va s'endurcir. Oh il ne va pas devenir un lion mais il ne laissera personne lui marcher sur les pieds à l'avenir. Et cela commence maintenant, avec un rapprochement avec sa diaspora.
Nom de code : aucun
Avatar : Kotetsu Kaburagi

Messages : 723
Messages rp : 160
Date d'inscription : 01/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Rebienvenue cher ami Cœur
Tu sais que tu es dans le même groupe que Locke rassures-moi?
Et il est cool ton vava moi je trouve Malicieux


Spoiler:

avatar
Sécurité

Ancien vice-commandant du Shinsengumi, aujourd'hui chef de brigade à l'Institut.

Ton histoire est celle d'un simple paysan qui a voulu s'élever, transcender les classes de sa société ; et devenir samurai, en adopter les valeurs et le mode de vie. C'est celle d'un homme qui a voulu rêver.

Ton histoire est celle d'une étoile filante, une comète qui a brillé brièvement mais avec intensité dans l' histoire du Japon. A l'image de la floraison de la fleur de cerisier, si éphémère mais si glorieuse.

Ton histoire est noble et tragique, comme le masque du tyran que tu as prétendu être, le chef sévère mais au fond qui se préoccupait trop de ceux qu'il aimait.

Ton histoire enfin maintenant, c'est celle d'un homme à qui l'on a volé son destin, qui le sait - et qui essaie d'avancer malgré tout ; qui change tout en ne changeant pas. Immuable comme la terre, immatériel comme un courant d'air, mouvant comme l'eau, et brûlant toujours du même feu intérieur.

Nom de code : Makoto
Avatar : Hijikata Toshizō - Peace Maker Kurogane / Hakuouki

Messages : 169
Messages rp : 38
Date d'inscription : 30/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Merci cher ami Malicieux Malicieux Malicieux

Cette méchanceté gratuite contre Locke, je suis outré, je te juge
avatar
PNJ

Compte PNJ - responsable des intrigues, des partenariats et des validations, à contacter en cas de besoin.
Messages : 967
Messages rp : 107
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Je dois dire que ta fiche est vachement complète niveau faits historiques quoi !
Le pauvre par contre, niveau enfance c'était pas tout rose hein. En espérant que malgré le struggle d'être arrivé à Pallatine, il puisse finalement se pardonner  Sceptique
Puis je te souhaite que ce personnage t'inspire !

Encore bienvenue  Cœur

TOSHIZŌ HIJIKATA

a reçu son permis de séjour à Pallatine

icon 100*100

Ce permis de séjour vous donne le droit de résider à Pallatine, de trouver un emploi et d'appartenir à une diaspora. Il atteste que vous êtes apte à vivre par vos propres moyens en ville. Nous vous rappelons que ce permis est obligatoire pour toutes vos démarches administratives auprès de l'Institut.

Si vous trouvez cette carte, merci de la déposer à l'Institut.

Informations à fournir dans les plus brefs délais.

- Votre adresse
- Votre nom de code
- Votre profil chronosrep.net
Facultatifs :
- Vos textes libres
- Vos recherches de rp

Sachez que :
- Votre avatar est automatiquement ajouté au bottin lorsque vous êtes validé(e), mais pensez à vérifier tout de même que l'ajout a bien été réalisé.
- Vous devez en revanche recenser votre nom de code dans le sujet adéquat.
- Vous n'avez pas de fiche de lien à proprement parler : vous pouvez ajouter tous vos liens dans votre profil, champ relations. Pour faire une demande, c'est par MP, dans les petites annonces ou via les réseaux sociaux.

avatar
Sécurité

Ancien vice-commandant du Shinsengumi, aujourd'hui chef de brigade à l'Institut.

Ton histoire est celle d'un simple paysan qui a voulu s'élever, transcender les classes de sa société ; et devenir samurai, en adopter les valeurs et le mode de vie. C'est celle d'un homme qui a voulu rêver.

Ton histoire est celle d'une étoile filante, une comète qui a brillé brièvement mais avec intensité dans l' histoire du Japon. A l'image de la floraison de la fleur de cerisier, si éphémère mais si glorieuse.

Ton histoire est noble et tragique, comme le masque du tyran que tu as prétendu être, le chef sévère mais au fond qui se préoccupait trop de ceux qu'il aimait.

Ton histoire enfin maintenant, c'est celle d'un homme à qui l'on a volé son destin, qui le sait - et qui essaie d'avancer malgré tout ; qui change tout en ne changeant pas. Immuable comme la terre, immatériel comme un courant d'air, mouvant comme l'eau, et brûlant toujours du même feu intérieur.

Nom de code : Makoto
Avatar : Hijikata Toshizō - Peace Maker Kurogane / Hakuouki

Messages : 169
Messages rp : 38
Date d'inscription : 30/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ahahaha appelons ça une déformation professionnelle Arrow

J'avoue. Le Japon des années 1830/40, c'est pas la joie xX En plus, on soupçonne que sa mère et sa soeur sont mortes toutes les deux de la tuberculose. #joie #fun

Sinon merci pour la validation Malicieux Malicieux Malicieux

avatar
Arrivées & Éducation
DE CE VIOLET TRISTE DU NOM D AMÉTHYSTE
Sara est la douceur incarnée et le visage angélique de l'institut Svensson ; arrivée paraplégique suite à une mauvaise chute, elle est privée de ses jambes et bénéficie des dernières technologies trouvées par l'Institut ; elle en fait la promotion à chaque sourire, à chaque fois qu'elle respire ; légende urbaine, tout le monde connaît la Princesse Améthyste ; on la prend surtout pour une pauvre gamine qu'il faut aider -parce que personne n'aimerait être à sa place ; ne s'offusque de rien et tait toutes ses envies pour garder une image parfaite ; joue le jeu pour permettre à l'Institut de mieux avancer.
Nom de code : Princesse Améthyste
Jukebox : the stars are cristallized
Avatar IRL : Alycia Debnam Carey
Avatar : Nunnally :: Code Geass

Messages : 342
Messages rp : 67
Date d'inscription : 29/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
JE METTRAI UN GIF PLUS TARD POUR QUALIFIER MON ETAT
MAIS

VOILA
tous mes sentiments ne peuvent s'exprimer
rebienvenue eheh, cette fois dans le meilleur des groupe ♥



avatar
Sécurité

Ancien vice-commandant du Shinsengumi, aujourd'hui chef de brigade à l'Institut.

Ton histoire est celle d'un simple paysan qui a voulu s'élever, transcender les classes de sa société ; et devenir samurai, en adopter les valeurs et le mode de vie. C'est celle d'un homme qui a voulu rêver.

Ton histoire est celle d'une étoile filante, une comète qui a brillé brièvement mais avec intensité dans l' histoire du Japon. A l'image de la floraison de la fleur de cerisier, si éphémère mais si glorieuse.

Ton histoire est noble et tragique, comme le masque du tyran que tu as prétendu être, le chef sévère mais au fond qui se préoccupait trop de ceux qu'il aimait.

Ton histoire enfin maintenant, c'est celle d'un homme à qui l'on a volé son destin, qui le sait - et qui essaie d'avancer malgré tout ; qui change tout en ne changeant pas. Immuable comme la terre, immatériel comme un courant d'air, mouvant comme l'eau, et brûlant toujours du même feu intérieur.

Nom de code : Makoto
Avatar : Hijikata Toshizō - Peace Maker Kurogane / Hakuouki

Messages : 169
Messages rp : 38
Date d'inscription : 30/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
NE T'EN FAIS PAS SARA JE COMPRENDS TRES BIEN

Mais merci, il faudra qu'on se trouve un petit lien/rp de fifou Malicieux Malicieux Malicieux
#Institutpower

avatar
Arrivées & Éducation

à venir
Nom de code : Don Juan
Avatar : Michael Fassbender

Messages : 49
Messages rp : 12
Date d'inscription : 30/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Je sors Ezequiel pour te souhaiter la re-bienvenue !
Et parce que maintenant, toi aussi tu fais partie du groupe qui a la même couleur que le smiley super-héros Héros ce qui est une preuve que c'est le meilleure groupe


avatar
Sécurité

Ancien vice-commandant du Shinsengumi, aujourd'hui chef de brigade à l'Institut.

Ton histoire est celle d'un simple paysan qui a voulu s'élever, transcender les classes de sa société ; et devenir samurai, en adopter les valeurs et le mode de vie. C'est celle d'un homme qui a voulu rêver.

Ton histoire est celle d'une étoile filante, une comète qui a brillé brièvement mais avec intensité dans l' histoire du Japon. A l'image de la floraison de la fleur de cerisier, si éphémère mais si glorieuse.

Ton histoire est noble et tragique, comme le masque du tyran que tu as prétendu être, le chef sévère mais au fond qui se préoccupait trop de ceux qu'il aimait.

Ton histoire enfin maintenant, c'est celle d'un homme à qui l'on a volé son destin, qui le sait - et qui essaie d'avancer malgré tout ; qui change tout en ne changeant pas. Immuable comme la terre, immatériel comme un courant d'air, mouvant comme l'eau, et brûlant toujours du même feu intérieur.

Nom de code : Makoto
Avatar : Hijikata Toshizō - Peace Maker Kurogane / Hakuouki

Messages : 169
Messages rp : 38
Date d'inscription : 30/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum