top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

Contexte

avatar
Personnage : Compte fondateur - ne pas envoyer de message privé, préférez contacter le compte PNJ ou un des administrateurs.
Messages : 847
Messages rp : 57
Date d'inscription : 11/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
posté le Sam 17 Oct 2015 - 16:08 (1)

CHRONOSREP

Dans quels temps sommes-nous, dans quels temps êtes-vous, vous qui n'existez plus pour nous ? Dans quel espace sommes-nous, dans quel espace êtes-vous, vous que nous avons laissés derrière nous ?

Nous sommes dans la ville de Pallatine, cette petite mégapole gangrénée par le crime qui existe en marge du temps et de l'espace. Nous avons quitté nos anciennes vies, modestes ou exceptionnelles, pour venir nous installer ici, avec l'espoir de pouvoir remplir nos objectifs. Car nous sommes prêts à tout sacrifier pour nos rêves. Et nous nous sommes fondus dans sa masse grouillante et plébéienne, avec comme volonté d'être les premiers à découvrir comment retrouver le chemin de nos mondes originaux. Mais personne n'y est encore parvenu.
Car Pallatine est une ville qui ne ressemble à nulle autre. Elle est un portail ouvert sur le temps. Ceux qui la rejoignent essayent de regagner le passé pour modifier le futur, ou de découvrir le futur pour reconquérir le passé. Qu'ils soient mégalomanes, ou simplement torturés par leur vécu, ces personnes n'ont qu'une seule envie : devenir les maîtres du temps. Mais les choses ne sont pas aussi simples quand on habite Pallatine, car les rêves de certains sont les cauchemars des autres.
Désormais, la ville est à l'anarchie. L'étrange institut qui a présidé à sa fondation semble avoir perdu toute influence sur la ville, même si elle conserve toujours le pouvoir d'entrer et de sortir de la ville. Et nous, habitants de Pallatine, sommes bien déterminés à nous emparer de ce pouvoir et de faire de notre cité le point de départ de nos formidables projets pour la Terre...

avatar
Personnage : Compte fondateur - ne pas envoyer de message privé, préférez contacter le compte PNJ ou un des administrateurs.
Messages : 847
Messages rp : 57
Date d'inscription : 11/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
posté le Sam 17 Oct 2015 - 16:18 (2)

En plus

Quelques renseignements supplémentaires par rapport au contexte.



  1. La date de jeu correspond approximativement à 2015, mais il est difficile d'être plus précis, car la ville existe en dehors du temps. Les technologies sont en tout cas proches de celle disponibles à cette époque.
  2. Pour l'heure, il n'est pas possible de retourner sur Terre une fois que le personnage est arrivé à Pallatine, mais c'est l'objectif que recherchent la plupart des habitants.
  3. Les entrées sont contrôlées par l'Institut ainsi que par les groupes dominants, qui font venir à Pallatine ou bien les personnes utiles à la vie urbaine, ou bien ceux qui partagent les mêmes opinions que les grands groupes.
  4. Les habitants de Pallatine ont été soustraits de la Terre sur une période allant de 1850 à 2175, soit cent-cinquante ans avant ou après 2015. Les conséquences de l'extraction vers Pallatine sur la Terre ne sont pour l'instant pas connues, mais on suppose que l'histoire de la Terre est imperceptiblement modifiée à chaque départ.
  5. La plupart des habitants ne sont pas neutres et ont rejoint de petits groupes ou des gangs qui regroupent des personnes de même intérêt. Ces petits groupes s'inscrivent dans des mouvements plus généraux que l'on appelle des diasporas, et qui correspondent aux intérêts les plus fréquemment défendus par ces petits groupes.
  6. Il n'est cependant pas obligatoire de rejoindre un groupe, même si on en partage les opinions.

avatar
Personnage : Compte fondateur - ne pas envoyer de message privé, préférez contacter le compte PNJ ou un des administrateurs.
Messages : 847
Messages rp : 57
Date d'inscription : 11/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
posté le Jeu 12 Nov 2015 - 20:37 (3)

Chapitre 1

Où vont les âmes de ceux qui disparaissent ? Quitte-t-on ce monde à jamais, ou a-t-on l'espoir d'y revenir un jour - ne serait-ce qu'en souvenir ?

Pallatine n'a jamais été une ville très sûre. Ceux qui y évoluent ont toujours eu conscience de ce fait : dès lors que vous ne faîtes pas preuve d'un minimum de prudence, la cité risque de vous dévorer. Meurtres, disparitions, vols sont le lot commun à Pallatine. Faire partie d'une diaspora constitue une protection minimale : vous êtes au moins sûr d'être à l'abri des loups que celle-ci abrite. Et, si l'on s'en prend à vous, vous êtes sûr d'être vengé. Quel dommage cependant que cela soit tombé sur vous.
Du temps où l'Institut était le plus puissant, ces problèmes existaient déjà. Simplement, l'Institut permettait un certain contrôle des diasporas, qui ne pouvaient pas se permettre de tout faire. En cas de problème, c'était vers cet organisme qu'il fallait se tourner. Toutefois, la situation a changé, et les diasporas ne peuvent compter que sur elles-mêmes pour réguler l'ordre en ville.

Il y a toujours eu des cas de disparitions un peu suspectes, qui n'ont jamais été résolues. La particularité de celles-ci, c'est que les personnes s'évanouissent du jour au lendemain, leur appartement est vidé et leurs possessions tombent dans le domaine public. Cela touche toutes les diasporas, ainsi que les indépendants. Pendant longtemps, personne n'a jamais rien dit. L'Institut, qui était en charge de résoudre ces affaires, ne cessait de répéter qu'il n'avait pas les moyens d'enquêter réellement sur ces cas. On n'a jamais eu de nouvelles de tous ces disparus. Et leurs noms sont tombés dans l'oubli.
La situation n'est plus la même aujourd'hui. Après quelques années de tranquillité, voilà que de nouvelles personnes disparaissent sans laisser de traces. Aucun indice ne permet aux membres des diasporas de déterminer ce qui a pu leur arriver. Sauf que cette fois, les chefs de ces organisations refusent de rester les bras croisés. Les rapports de force avec l'Institut ont évolué, les diasporas peuvent désormais traiter avec lui en égales - et c'est bien ce qu'elles comptent faire. Elles réclament des explications. Elles sont persuadés que l'Institut a une idée très précise de ce qui se trame - peut-être même en est-il le principal investigateur, osent murmurer les plus courageux. Les victimes sont variées. Des hommes et des femmes de tout âge, de toutes origines, appartenant à toutes les diasporas - et dont les biens deviennent publics. L'Institut est le seul coupable auquel on peut penser.

Encore faut-il prouver cette culpabilité, dans une ville où il n'existe nulle force de police, si ce n'est la milice privée de l'Institut.

avatar
Personnage : Compte fondateur - ne pas envoyer de message privé, préférez contacter le compte PNJ ou un des administrateurs.
Messages : 847
Messages rp : 57
Date d'inscription : 11/10/2015
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
posté le Mar 28 Fév 2017 - 11:22 (4)

Chapitre 2

Tout était calme. De ce calme qui annonce la tempête.

Les disparitions ont fini par se calmer, et la ville de Pallatine a retrouvé son calme. On n'a jamais vraiment su qui étaient les responsables, mais en dehors des dirigeants des diasporas, les habitants de Pallatine ont accueilli cette accalmie avec joie. Désormais, la situation est plus tranquille. Il est possible de rester dans les rues sans avoir le sentiment d'être épié, d'être en danger. Nombreux sont ceux qui accueillent cette nouvelle année 2016 avec soulagement. Sans doute, murmure-t-on dans les rues, cette année-là sera-t-elle propice à la concorde. Les diasporas parviendront peut-être à se réconcilier, et à trouver des solutions ensemble pour que les affrontements de 2015 ne soient plus qu'un lointain souvenir.
Tout le monde en rêve.
Ou presque.

Depuis le 1er janvier, la ville est prise d'une fièvre étrange. Les habitants perdent subitement le sourire, se retrouvent déboussolés. Il y a quelque chose d'étrange, et il aura fallu du temps pour que les civils comprennent de quoi il en retournait. Le temps bouge. Il n'a plus la stabilité d'antan : parfois il s'accélère, parfois il s'arrête. Tout cela est très court, ne dure que quelques secondes ; mais c'est assez pour que ce soit perceptible. Personne ne sait vraiment quelle en est la raison, mais une chose semble certaine : tout est lié. Ces disparitions n'étaient que le signe avant-coureur d'un problème bien plus grave...

Contenu sponsorisé
posté (5)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum