top 1top 2top 3votez pour nous, et n'oubliez pas d'entrer votre pseudo !
Naga
Naga Umiaktorvik
rex fondateur
indisponible
Seung Joo
Seung Joo Hwang
fondapatate
indisponible
Locke
Locke Melborn
modérateur
dc: stella
disponible
Namaiki
Namaiki Ikazuchi
modérateur
disponible
bannière
gif

Chronos Republic

Pallatine, la ville qui existe en dehors de notre monde, se dérègle. Depuis quelques temps, la métropole aux diasporas est en proie à d'étranges phénomènes. Le temps est perturbé, comme si quelque chose n'allait pas. N'avez-vous pas eu l'impression que le temps se figeait, ou au contraire passait un peu trop vite ? (en savoir plus)

Nouveautés
04.04 Nouveau système de compétition + nouvelle intrigue. (plus d'infos ici)
28.02 Installation de la version 3. (plus d'infos ici)
16.11 Installation de la version 2.5.
Période de jeu : janvier à mars 2016. Des perturbations temporelles ont commencé à faire leur apparition. Serait-ce dû aux disparitions qui ont eu lieu l'année dernière ? Quelle est la raison de de ces nouveaux problèmes ? Vous ne le savez pas, mais votre vie à Pallatine est peut-être menacée.

Swallows flying Upside Down. | Earl

avatar
http://i.skyrock.net/1542/53071542/pics/3280555574_0_6_0PJREGqT.jpg
Personnage : Ysrael est une ancienne gangster ayant officié comme experte-comptable pour les Terrible Genna, une puissante famille du crime du Chicago des années 20. Ayant détourné une somme considérable d'argent durant ses années à leurs côtés, et sentant l'étau se refermer sur elle, Ysrael rencontre les agents de Pallatine en 1925. Elle quitte la Terre la même année, peu après le début du déclin de la Famille Genna.

Elle s'est depuis intégrée au mieux à Pallatine, même si certaines vieilles habitudes de son ancienne vie lui restent.

Ysrael est un serpent, une créature vénéneuse et insidieuse qu'il vaut mieux ne pas avoir pour ennemie.
Nom de code : Échide
Avatar : Morgana | Las-T
Avatar IRL : Evangeline Lilly
Messages : 90
Messages rp : 37
Date d'inscription : 29/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Gangster
posté le Jeu 15 Sep 2016 - 23:42 (1)
Earl | Ysrael
Swallows flying Upside Down.

Il était des jours où le travail devenait pesant. Où se faire annonciateur de mauvaises nouvelles était aussi dur que de porter la voûte céleste sur ses épaules. Non, Ysrael ne se sentait pas comme un Atlas. Pas habituellement, tout du moins. Mais aujourd'hui, elle n'en était pas loin. Les paupières de la jeune femme s'ouvrirent sur son bureau. La pièce était faiblement éclairée, les rideaux tirés. Le soleil de l'après-midi tapant sur les fenêtres faisait rapidement monter la température entre ces quatre murs. Et la jeune femme avait particulièrement horreur de travailler dans un espace s'apparentant un peu trop à un vivarium.

Elle se pinçait sèchement l'arête du nez pour se forcer à digérer les tristes informations qu'on venait de lui servir. Son regard se posa sur le téléphone portable qui trônait devant elle et qui, quelques secondes plus tôt, crachait un flot de nouvelles qui n'avaient rien de bien réjouissantes. La brune enfouit son visage entre ses mains. Elle resta un instant ainsi, à respirer dans ses paumes, le cerveau fusant. Il y aurait tant de choses à gérer. Les affaires risquaient de prendre un sacré coup. Il y avait fort à parier que l'annonce de la disparition d'Ellie affecterait la clientèle.

Quinze jours déjà que la jeune femme s'était envolée dans la nature, ne laissant derrière elle qu'un sac à main et quelques traces de sang. Quinze jours … C'était effroyablement long. Trois cent soixante heures à s'interroger sur le destin de la patronne de l'Hirondelle. A repousser une éventualité qui avait déjà traversé l'esprit de toutes les personnes au courant de son absence. Malheureusement, la petite enquête menée en interne par la diaspora avait fini par toucher une conclusion funèbre. Morte. Ellie Fearon était morte. Présumée morte. Probablement assassinée. Cela n'aurait étonné personne. Les gangsters avaient des ennemis qui savaient parfaitement que couper des têtes importantes était la seule manière d'affaiblir le gang.
Si l'enquête avait scellé le destin de Birdy, on avait pas encore déterminé l'identité de l'auteur – ou des auteurs – du crime. À ce sujet, les recherches continueraient jusqu'à ce qu'un coupable soit démasqué. Et il paierait cher cette atteinte. Le paierait au centuple. Lui et sa diaspora regretteraient d'avoir osé lever la main sur la mafia de Capone.

Ysrael prit une large inspiration. Elle s'appuya sur son bureau et se leva brusquement, ramassa au passage son mobile, avant de quitter la pièce en claquant la porte. Il ne lui fallut pas plus d'une minute pour réunir ses affaires, sortir de l'appartement et s'installer au volant de sa capsule. Le paysage urbain défila à une vitesse folle. L'auto s'immobilisa aux abords des rues qui ceignaient l'Hirondelle. La maison close avait une bonne réputation dans le quartier. Elle était l'une des sources de revenu les plus lucratives des gangsters. La disparition de sa maquerelle avait déjà fait chuter la recette. Qu'adviendrait-il si un remplaçant n'était pas désigné au plus vite …

La responsable financière remonta la rue qui menait à l'établissement d'un pas sûr, passant non loin de l'endroit où les affaires de Fearon avaient été trouvées. Un petit pincement au cœur lui vint. Elle avait rencontré Ellie à de nombreuses reprises. Sa compagnie lui avait toujours été sympathique … La porte d'entrée de l'Hirondelle ne tarda pas à se dresser devant la jeune femme. Le panneau pivota sur ses gonds. Son visage n'était pas inconnu en ces lieux. Non pas qu'Ysrael fut fréquemment amenée à fréquenter l'établissement par plaisir. Elle s'y était cependant rendue à plusieurs occasions pour le travail.

L'air grave, le regard sombre, Ysrael avança jusqu'au bar où une jeune femme aux courbes tout simplement délicieuses s'affairait à effacer les éventuelles traces indésirables qui pouvaient ternir l'éclat des verres.

« Un jack rose, merci. »

Les prunelles vertes d'Ysrael balayèrent la salle dans laquelle elle se trouvait. L'homme qu'elle espérait y apercevoir ne s'y trouvait cependant pas.

« Earl est là ? Demanda-t-elle en attrapant le cocktail qui venait d'apparaître sous ses yeux. J'ai à lui parler. C'est une affaire urgente. »

avatar
Personnage : Quand on emmerde un peu son monde, on ne s'étonne pas qu'on finît par y être renvoyé un coup de pied dans les fesses. Videz les ordures, c'est son métier. Jurer et cracher, c'est sa marque de fabrication. Il peut être doux avec les femmes, dure avec les hommes. Mais présentez-lui un bon whisky et il l'avalera comme si c'était de l'eau. Et peut-être que vous aurez la chance d'être dans sa liste d'amis. Autrement, gare aux coups. Bordel !
Nom de code : Beast
Avatar : Dante - DMC, Devil may cry
Messages : 87
Messages rp : 27
Date d'inscription : 28/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
L'Hirondelle
posté le Sam 24 Sep 2016 - 15:58 (2)
Earl | Ysrael
Swallows flying Upside Down.

Chaque jour, l’inquiétude grandit, resserra les entrailles jusqu’à la douleur. L’esprit ailleurs, on devait suivre un seul et même mot d’ordre : continuer à servir le client comme si rien ne s’était passé ; comme si elle n’avait pas disparu du soir au lendemain. Et même quand on sait se contrôler au mieux en face des clients, on ne peut s’empêcher de s’emporter. Surtout quand on s’appelle Earl Winchester. Le brun ne pouvait nier sa nervosité ou ses sauts d’humeurs. Chaque client devenait pour lui le fautif de la disparition d’Ellie Fearon. Tant qu’on ne la retrouvait pas, Earl croyait encore à sa survie. Mais une petite voix lui susurrait que ce n’était plus le cas, qu’il devait crier à la vengeance. Mais se venger de qui ? Les éternels rivaux des Gangsters, les Asiatiques ? Ou ce que ces faux indices dénonçaient ? Non, il n’était qu’un exécutant et non une tête pensante. Il était qu’une flèche aiguisée, attendant juste qu’on lui présente un adversaire. Sa promesse serait de tenir ce rôle à la perfection. Il tuera cette personne qui avait eu l’audace d’enlever sa patronne.

Dans son silence, Earl ne démontrait aucune tristesse. Son attachement auprès de la jeune femme était connu des filles, plus vigilantes que jamais. Il ne pouvait le nier, surtout quand il reconnut ce sac et vu ce sang. À cet instant, sa rage avait éclaté, annonçant qu’il tuerait tous ceux qui oseraient se mettre au travers de sa route pour la retrouver. Mais on lui avait demandé de se calmer et d’attendre les résultats des recherches. Résultat, quinze jours après, il s’en voulait encore d’avoir écouté les responsables du clan.

Nonchalant, Earl s’occupa des tâches administratives de l’Hirondelle, avec l’aide d’une des filles du bar. Le livre de compte était parfaitement entretenu, comme si la patronne était partie en voyage. L’Hirondelle maintenait plus ou moins la fluctuation des clients. On resta vague sur cette histoire et si les questions devenaient trop insistantes, on l’appelait et répondait machinalement la même réponse qui résonna de plus en plus comme étant la réalité. Parfois, son regard se tourna vers le combiné de téléphone. Dès qu’un coup de fils retentit, son cœur battait à tout rompre et redoutait l’annonce de la mort d’Ellie. Cet enfer devenu lentement son quotidien. Et il attendait les informations que pourrait lui fournir Ysrael sur sa patronne et amie.

Mais voilà, il fallait avancer et maintenir le navire à flot, avant qu’il ne sombre.
On finit par toquet à sa porte, annonçant qu’une femme désire le voir, car l’affaire était importante. Earl leva les yeux du document qu’il décortiquait difficilement – un casse-tête pour lui. Il se mit à soupirer afin d’évacuer le stress emmagasiné depuis son arrivée à huit heures. Puis, il se lava tout en demandant où elle se situait. On lui montra du doigt une brunette à l’apparence familière et la remercia. Enfin, il se dirigea vers son invité en levant un doigt.

« Ma belle. Sa boisson est gratuite, annonça-t-il à la serveuse, tout en s’installant. Prépare-moi un whisky également. »

À ses mots, Earl observa Échide et plaça une main derrière elle, un mouvement intime et sans-gêne. Il resta silencieux momentanément.

« Salut. Ça va ? »



Spoiler:
PS : Désolée pour l'attente et désolée d'avoir prit ta présentation de rp.
avatar
http://i.skyrock.net/1542/53071542/pics/3280555574_0_6_0PJREGqT.jpg
Personnage : Ysrael est une ancienne gangster ayant officié comme experte-comptable pour les Terrible Genna, une puissante famille du crime du Chicago des années 20. Ayant détourné une somme considérable d'argent durant ses années à leurs côtés, et sentant l'étau se refermer sur elle, Ysrael rencontre les agents de Pallatine en 1925. Elle quitte la Terre la même année, peu après le début du déclin de la Famille Genna.

Elle s'est depuis intégrée au mieux à Pallatine, même si certaines vieilles habitudes de son ancienne vie lui restent.

Ysrael est un serpent, une créature vénéneuse et insidieuse qu'il vaut mieux ne pas avoir pour ennemie.
Nom de code : Échide
Avatar : Morgana | Las-T
Avatar IRL : Evangeline Lilly
Messages : 90
Messages rp : 37
Date d'inscription : 29/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Gangster
posté le Dim 25 Sep 2016 - 23:46 (3)
Earl | Ysrael
Swallows flying Upside Down.

La responsable financière accompagna sa demande d'un léger sourire pour contrebalancer le ton autoritaire qu'elle avait employé sans réellement le vouloir. Déformation professionnelle. Ses lèvres se perdirent quelques secondes dans son jack rose alors qu'elle vit la jeune demoiselle abandonner sa tâche en cours pour aller chercher celui qui avait dû reprendre la suite d'Ellie durant son absence. Ysrael la suivit des yeux jusqu'à ce qu'elle disparaisse dans les coulisses de l'Hirondelle. Elle n'eut pas à attendre bien longtemps. Une voix familière la sortit de la solitude, par chance. Quelques secondes de plus, et elle risquait de se mettre à ruminer ses sombres pensées.

« Ma belle. Sa boisson est gratuite. Prépare-moi un whisky également. »

L'Américaine se redressa légèrement sur son siège, son visage se tourna vers le nouvel arrivant qui prenait place à ses côtés. Un petit sourire contrit se dessina sur ses lèvres. Il devait bien se douter des raisons de sa venue en ces lieux. Si Ysrael ignorait quelle était la relation exacte d'Earl et sa patronne, elle les savait suffisamment proches pour avoir dépassé la relation purement professionnelle. Elle savait donc d'avance que la nouvelle lui ferait l'effet d'une bombe. Dieu qu'elle détestait jouer les oiseaux de mauvaise augure.

Une main dans son dos. Un silence pesant.

« Salut. Ça va ? »

Froid et impersonnel, on ne pouvait rêver mieux. Ysrael se tourna légèrement vers le second de la maison close. Elle ne savait même pas par où commencer. Annoncer directement la conclusion de l'enquête sans autres préliminaires, comme on arracherait un pansement d'un coup sec ? Ou discuter de choses et d'autres avant d'assener le coup fatal ? Elle n'échapperait pas à ce sale moment, c'était  là une chose dont elle était certaine.

« Salut. On aura connu des jours plus heureux. »

Elle hésita un instant. Ses orbes émeraudes se plantèrent sur la serveuse qui venait d'apporter sa consommation au jeune homme. Les lèvres de la brune se fendirent d'un sourire commercial.

« Merci. Laisse-nous s'il-te-plaît. »

La créature au corps de rêve interrogea Earl du regard avant de s'exécuter. Ysrael lança un regard alentours pour s'assurer que personne ne pourrait les entendre. Elle aurait préféré une pièce plus intime, mais se contenterait du salon principal. Son sang battait contre ses tempes, son cœur tambourinait contre sa poitrine. Une gorgée du cocktail au calvados lui donna le coup de fouet dont elle avait besoin pour se lancer. La jeune femme prit son courage à deux mains avant d'entamer.

« Tu n'es pas sans savoir que Capone avait lancé une enquête suite à la disparition de Birdy. L'affaire l'inquiète autant que nous tous, probablement pour des raisons différentes, je l'admets, mais elle l'inquiète malgré tout. Elle baissa le ton. J'ai eu le retour aujourd'hui. Je ne sais pas pourquoi c'est moi qu'on envoie, je ne sais pas non plus pourquoi j'ai eu la conclusion avant toi. »

Elle maugréa pour elle-même que cela n'avait aucun sens. Elle n'était que responsable financière après tout.

« Crois bien que ça me fend la gueule d'avoir à te l'annoncer ... Mais on a rien trouvé. Rien de plus que ce qu'on avait déjà : le sac, et le sang. Une nouvelle gorgée d'alcool. Ils arrêtent les recherches pour la retrouver. Quinze jours, c'est beaucoup trop ... Ellie est morte. »

Silence. Pansement retiré d'un coup sec. Plaie ouverte.

La trentenaire ne comprenait pas que la piste soit abandonnée si tôt. À son époque, les gangsters ne s'arrêtaient jamais ; ils remuaient ciel et terre jusqu'à retrouver un disparu, plus encore lorsque la personne avait un minimum d'importance au sein de la famille. Les temps avaient bien changé. Et rien ne s'était amélioré.

« L'enquête pour retrouver le ou les coupables va continuer, en revanche. Les hommes sont en train de fouiner du côté des récentes disparitions. La piste qu'on tenait avant la fusillade à l'Institut pourrait mener à quelque chose. »

Ysrael se tut. Dans un geste rassérénant, elle posa sa main sur le poignet d'Earl, comme pour le soutenir.

« Je suis désolée ... »

avatar
Personnage : Quand on emmerde un peu son monde, on ne s'étonne pas qu'on finît par y être renvoyé un coup de pied dans les fesses. Videz les ordures, c'est son métier. Jurer et cracher, c'est sa marque de fabrication. Il peut être doux avec les femmes, dure avec les hommes. Mais présentez-lui un bon whisky et il l'avalera comme si c'était de l'eau. Et peut-être que vous aurez la chance d'être dans sa liste d'amis. Autrement, gare aux coups. Bordel !
Nom de code : Beast
Avatar : Dante - DMC, Devil may cry
Messages : 87
Messages rp : 27
Date d'inscription : 28/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
L'Hirondelle
posté le Dim 2 Oct 2016 - 16:21 (4)
Earl | Ysrael
Swallows flying Upside Down.



Une simple phrase, courte, sans détour. Ses saphirs maintinrent l’échange avec les émeraudes de la demoiselle. À côté de lui, elle paraissait frêle et féminine. Une poupée en porcelaine qu’il acceptait d’offrir un repas si la situation ne l’avait pas exigé.

« Salut. On aura connu des jours plus heureux. »

Son ton lui rappelait le sien, distant et las. Earl connaissait ce ton. Il se doutait de sa fatigue morale. Lui-même, il connaissait des jours plus heureux, bien que rares. Il détacha son regard, tout en observant le verre qu’on lui servait. Il fit signe de la main pour la remercier. Puis, il appuya les dires de la brune quand elle congédia la serveuse. « Ce n’est rien », avait-il dit après son excuse.

Le peu de fréquentations des clients à cette heure les permettait à discuter intimement. Earl attendait de connaître les raisons de sa venue dans ce bâtiment, savoir s’ils avaient découvert la localisation d’Ellie. L’espace d’un moment, il comptait l’inviter dans une autre pièce, mais elle ouvrit la conversation.

« Tu n’es pas sans savoir que Capone avait lancé une enquête suite à la disparition de Birdy. L’affaire l’inquiète autant que nous tous, probablement pour des raisons différentes, je l’admets, mais elle l’inquiète malgré tout. J’ai eu le retour aujourd’hui. Je ne sais pas pourquoi c’est moi qu’on envoie, je ne sais pas non plus pourquoi j’ai eu la conclusion avant toi. »

Earl grimace. Le poing serré, il se contrôla tant bien que mal sa colère. Ellie, alias Birdy, demeurait encore introuvable aujourd’hui. Il se retint à répliquer à ses révélations. Au fond de lui, il se doutait de la conclusion du gang. Il n’aurait pas dû leur faire confiance, s’appuyer sur eux pour la retrouver. Non. C’était bien avant cette histoire. Il aurait dû la sortir de cette diaspora dès qu’il l’avait retrouvé, des années plus tôt. Il aurait dû être présent quand elle avait besoin de lui. C’était comme si l’histoire se répétait sans relâche, pointant du doigt sa faiblesse.

« Elle n’est pas morte ! hurla-t-il soudainement, se relevant instantanément. Il faut continuer les recherches et... »

Earl se tut, remarquant le regard des rares clients assistant à la scène. Ses dents grincement momentanément avant de gueuler sur les curieux. Il s’assoit, les nerfs à vif. Il lui fallait un moment pour se calmer et reprendre la conversation.

La suite de l’enquête apportait peu le videur de l’Hirondelle. Il l’écoutait à demi-mot jusqu’à ce qu’il entendait parler de la fusillade à l’Institut, dont il fut l’un des témoins. Il prit son verre de whisky pour la première fois et but en grande partie le liquide. La brûlure de l’alcool remplit sa gorge, provoquant un long frisson de plaisir dans son échine. Il resta muer jusqu’à ce qu’elle s’excuse ouverte de la responsable des comptes.

« Ce n’est pas de ta faute. Birdy savait ce qu’elle faisait. Si l’on retrouve le coupable, je veux être présent et lui défoncer la face. (Il marqua une pause.) Cette piste... Ce type, Daquila, me semblait honnête, mais ces indices avaient l’air faux. Quand je pense que ce type m’avait répondu qu’il faisait tout pour le bien de la population. Et j’ai fait perdre une importante somme au boss pour cette merde. »

Le noir grinça une nouvelle fois les dents. Puis, il sortit un « Raaaah ! » en se plaçant la tête contre le visage.

« Bon sang ! Si je trouve ce type, je lui ferais la misère jusqu’à ce qu’il nous crache le morceau, grommela-t-il. Et qu’adviendra-t-il de l’Hirondelle ? Actuellement, je m’occupe de la direction à la place de Birdy, mais ce n’est que temporaire. Sais-tu si Al Capone va envoyer quelqu’un pour la remplacer ? » Ajouta-t-il en changeant de sujet.

Ses poings se serrent à ses mots à l’évocation de ce remplacement. L’Hirondelle fut fondée par Ellie, en mémoire de l’ancienne Hirondelle, sur la Terre. Savoir qu’une personne hériterait de ces lieux et qu’il ne soit à la hauteur d’elle l’irrité. Il pensa même que personne ne pourrait être à la hauteur de cette tâche.

avatar
http://i.skyrock.net/1542/53071542/pics/3280555574_0_6_0PJREGqT.jpg
Personnage : Ysrael est une ancienne gangster ayant officié comme experte-comptable pour les Terrible Genna, une puissante famille du crime du Chicago des années 20. Ayant détourné une somme considérable d'argent durant ses années à leurs côtés, et sentant l'étau se refermer sur elle, Ysrael rencontre les agents de Pallatine en 1925. Elle quitte la Terre la même année, peu après le début du déclin de la Famille Genna.

Elle s'est depuis intégrée au mieux à Pallatine, même si certaines vieilles habitudes de son ancienne vie lui restent.

Ysrael est un serpent, une créature vénéneuse et insidieuse qu'il vaut mieux ne pas avoir pour ennemie.
Nom de code : Échide
Avatar : Morgana | Las-T
Avatar IRL : Evangeline Lilly
Messages : 90
Messages rp : 37
Date d'inscription : 29/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Gangster
posté le Lun 10 Oct 2016 - 13:31 (5)
Earl | Ysrael
Swallows flying Upside Down.

Les traits de l'Américain se déformèrent sous le coup de la colère, de l'impuissance, de la tristesse. Ysrael relâcha le bras du videur, avala une gorgée de jack rose, comme si elle aussi avait encore besoin de digérer la nouvelle.

« Elle n'est pas morte ! Il faut continuer les recherches et... »

Il s'était levé dans un bond furieux. Son regard se porta sur les visages alentours qui observaient le duo dans toute leur curiosité malsaine. Beast, dans toute sa splendeur, leur cracha son ressenti au visage. La brune le saisit par la manche pour tenter de le calmer, de lui faire comprendre que ce n'était pas un lieu pour laisser sa colère éclater au grand jour. Jamais ils n'auraient dû avoir cette conversation ici. Earl était une figure respectable et respectée au sein de l'Hirondelle, le voir s'emporter de la sorte, en public, ne plairait pas à toute la clientèle.

Le jeune homme se rassit de lui-même. Un lourd silence plana au-dessus d'eux.

« Ce n’est pas de ta faute. Birdy savait ce qu’elle faisait. Si l’on retrouve le coupable, je veux être présent et lui défoncer la face. »

Ysrael savait d'avance qu'Earl tiendrait à être présent si la personne responsable de la disparition d'Ellie venait à être retrouvée. C'était une mauvaise idée. Il n'y avait rien de pire qu'un homme déchaînant sa haine et sa rage sur un coupable. À court terme, on se sentait apaisé. La tempête était passée, les poings s'étaient défoulés. L'âme s'en trouvait repue d'une violence certaine et on se sentait mieux, d'apparences. Mais avec le temps, la blessure resterait la même. Le contentement immédiat n'y changerait rien. Le gangster pouvait se défouler comme il le souhaitait sur le kidnappeur et meurtrier présumé, son geste ne ramènerait pas Ellie.

« Cette piste... Ce type, Daquila, me semblait honnête, mais ces indices avaient l’air faux. Quand je pense que ce type m’avait répondu qu’il faisait tout pour le bien de la population. Et j’ai fait perdre une importante somme au boss pour cette merde.
- Arrête, tu n'y es pour rien. »

Un râle franchit les lèvres du responsable-intérimaire de la maison close. Ysrael poussa un soupir discret. Earl n'était pas à blâmer du problème Daquila. Et s'il l'était, il ne fallait pas oublier que Natasha et cette chère Alessia étaient tout aussi coupables que lui.
Les traîtres étaient des créatures fourbes et dangereuses, à manipuler avec des pincettes. Ysrael avait bataillé corps et âme avec Capone pour lui faire comprendre que débloquer de l'argent à agiter sous le nez de l'informateur était tout sauf une bonne idée. L'ancienne comptable des Genna, plus que quiconque, était la mieux placée pour savoir cela. Mais Al n'en avait fait qu'à sa tête. Et la somme qu'il avait alloué à la mission avait manqué de causer un infarctus à la responsable financière.

« Bon sang ! Si je trouve ce type, je lui ferais la misère jusqu’à ce qu’il nous crache le morceau. Et qu’adviendra-t-il de l’Hirondelle ? Actuellement, je m’occupe de la direction à la place de Birdy, mais ce n’est que temporaire. Sais-tu si Al Capone va envoyer quelqu’un pour la remplacer ? »

Ysrael tourna légèrement la tête pour balayer les alentours du regard. Trop d'indiscrets, trop de curieux pouvant surprendre leur conversation. Elle n'aimait pas que les secrets de la diaspora puissent être entendus par n'importe quel quidam. La brune baissa le ton pour s'assurer que seul son interlocuteur pourrait comprendre ses propos.

« Nous n'avons personne jusqu'à présent, c'est ça le problème. Aussi efficace sois-tu pour le moment, tu n'as pas les qualifications qu'avait Ellie. Tu fais un remplaçant correct, mais à long terme, tu ne tiendras pas la route, pas d'après moi en tous cas. Capone a soulevé l'idée de te former auprès du Dr Leviathan ou The French, pour que tu puisses reprendre la suite de ta patronne si tu le souhaites. Elle planta son regard dans le sien. La question est de savoir si tu t'en sens capable ou non. Ne te force simplement pas. »

C'était une mauvaise idée. La trentenaire voyait mal Earl devenir maquereau, elle connaissait trop son tempérament impulsif pour le laisser diriger un établissement comme celui-ci. S'il faisait une bonne armoire à glace, suffisamment intimidant pour calmer les ardeurs des clients les plus perturbateurs, il n'avait pas le caractère requis à un poste de dirigeant de maison close. Ses épaules étaient taillées pour d'autres ouvrages.

« Je sais parfaitement que je devrais aller dans le sens du patron, mais Earl … elle secoua la tête, n'accepte pas. Tu te planteras. Et tu planteras l'Hirondelle avec toi. La diaspora ne peut se permettre de perdre une institution aussi lucrative que celle-là. »

Les deux jeunes gens étaient face à un mur. La liste des successeurs d'Ellie était trop mince, les qualifiés pour endosser ce rôle se faisaient rares. Si les affaires ne reprenaient pas rapidement, le chiffre d'affaire de la maison de plaisirs diminuerait trop rapidement. Les licenciements commenceraient, et toute cette merde se solderait par une clé sous la porte. Les Gangsters gagnaient en puissance à Pallatine. La dernière choses dont ils auraient besoin était une fermeture.

avatar
Personnage : Quand on emmerde un peu son monde, on ne s'étonne pas qu'on finît par y être renvoyé un coup de pied dans les fesses. Videz les ordures, c'est son métier. Jurer et cracher, c'est sa marque de fabrication. Il peut être doux avec les femmes, dure avec les hommes. Mais présentez-lui un bon whisky et il l'avalera comme si c'était de l'eau. Et peut-être que vous aurez la chance d'être dans sa liste d'amis. Autrement, gare aux coups. Bordel !
Nom de code : Beast
Avatar : Dante - DMC, Devil may cry
Messages : 87
Messages rp : 27
Date d'inscription : 28/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
L'Hirondelle
posté le Ven 18 Nov 2016 - 12:02 (6)
Earl | Ysrael
Swallows flying Upside Down.


« Nous n'avons personne jusqu'à présent, c'est ça le problème. Aussi efficace sois-tu pour le moment, tu n'as pas les qualifications qu'avait Ellie. Tu fais un remplaçant correct, mais à long terme, tu ne tiendras pas la route, pas d'après moi en tous cas. Capone a soulevé l'idée de te former auprès du Dr Leviathan ou The French, pour que tu puisses reprendre la suite de ta patronne si tu le souhaites. La question est de savoir si tu t'en sens capable ou non. Ne te force simplement pas. » »

Un soupir s’échappa de ses lèvres. Earl s’en doutait que de nouvelles mesures allaient débuter pour remplacer Birdy. L’entendre de l’Echide était pour lui comme un venin persistant et douloureux.

« Je sais parfaitement que je devrais aller dans le sens du patron, mais Earl … Tu te planteras. Et tu planteras l'Hirondelle avec toi. La diaspora ne peut se permettre de perdre une institution aussi lucrative que celle-là. »

L’efficacité de son travail administratif semblait plaire aux hauts responsables. On le voyait devenir potentiellement le responsable de l’Hirondelle. Il en fut ravi de cette promotion. Mais quand il entendit la belle lui révélait son désaccord et l’optique d’une formation pour en devenir, une boule de stress naquit dans son ventre. Et pour cause, Earl n’avait jamais réussi à suivre un cours théorique dans sa jeunesse sans en être ennuyé. Et ce n’est pas à vingt-huit ans qu’il parviendra à suivre une formation. Il y avait également un autre élément qu’Earl appréciait peu dans le travail administratif. Il se savait impulsif – Alléluia ! – et l’idée de se retrouver entre quatre murs le plaisaient guère. Il pouvait effectuer cette tâche intellectuelle pendant quelque temps, mais il avait conscience que dans le long terme, il ne résisterait pas à balancer tout ce qu’il voyait dans le bureau par la fenêtre.

Un dernier point à soulever provenait également du fait que c’était le bureau de Birdy. Il avait trop de souvenirs, cela devenait douloureux.

Si jusqu’à présent la bête gardait le silence, c’était pour réfléchir à la question. Ses doigts se posèrent sur son verre à moitié plein, tout en le fixant. Pas un regard pour la ravissante demoiselle qui lui témoigner de la sympathie à son égard.

« Pour Birdy, je me plierais en quatre pour son héritage. Si pour cela, je devais prendre sa suite, je le ferais. Je me retiendrais. J’accepterais même une autre, tant qu’elle garde à l’esprit que je veillerais sur cet enfant, annonça-t-il, calmement, tout en balayant la pièce. Ici, on est soudé des unes des autres et on remontrera dans les finances. »

L’homme prit une grande inspiration.

« Ysrael. Ton attention me touche. Tu es belle et intelligence, bien plus que moi. Je suis fait uniquement pour le travail sur le terrain. Si je suis avec vous, c’est uniquement pour l’Hirondelle et Birdy. Alors, tu dois comprendre une chose : si je perds ses deux raisons, je tournerais le dos à tous. »

Sa phrase sonnait comme une menace de quitter les Gangsters, un élément qui risquerait sa mort. L’américain savait qu’on ne pouvait pas quitter un groupe sans payer le prix. Mais à travers ces mots, il voulait qu’elle comprenne une chose : les têtes pensantes de la diaspora devraient réfléchir et décider ce qui sera le mieux pour l’Hirondelle. Sa réponse n’était ni un refus ni une acceptation.

« J’espère que tu m’as comprise ? »



Contenu sponsorisé
posté (7)

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum