Chère amie, cher ami... [Lupe V.et Tom K.]

le Ven 2 Juin 2017 - 14:34
Lorsque la tasse éclata sur le sol, ce fut comme si son cœur avait explosé. Un sentiment profond de désespoir envahi la jeune femme. Il aurait pu la détruire. Tel un tsunami qui aurait balayé son corps. Mais elle fut sauvée. Sauvé par les bras de Tom qui l’enlacèrent. Pendant un instant elle fut très surprise. Tom s’était toujours montré très peu tactile. Et il l’avait prise elle dans ses bras. Elle s’abandonna à cette étreinte. Serrant elle aussi ses bras dans son dos et enfouissant son visage dans l’épaule protectrice qu’on lui offrait. Tom était sa bouée au milieu du flot d’émotion qui tentait de la submerger. Il était son rocher qui bravait les dangers pour la sauver de la tempête qui sévissait dans son esprit. Elle s’y accrocha fort. Elle laissa quelques larmes coulées. Elle parvint à retrouver une certaine constance mais maintint le contact. Elle ne voulait pas le lâcher. Elle aurait tout donné pour que ce moment ne finisse jamais. Il était son confident. Une sorte de grand frère qui veillait sur elle. Il ne serait rien de plus que ça mais rien de moins non plus. Elle n’envisageait même pas de vivre avec lui. Tom était Tom et leur relation telle qu’elle était suffisait à Lupe.

Puis, la geek sentit son ami relâché ses bras. Elle en aurait voulu plus mais elle ordonna à son corps de le lâcher. Elle ne voulait pas profiter de la situation. Il avait brisé un mur en l’enlaçant. Elle lui en serait toujours reconnaissante. Mais elle ne pouvait pas l’obliger à vivre ses problèmes à elle. Cela aurait été trop égoïste. Alors elle s’écarta légèrement, un peu tremblant encore. Cependant, la présence de Tom lui donnait la force de se tenir droite et de regagner un peu de dignité. Lupe avait toujours la sensation du toucher de Tom. Comme s’il l’encourageait encore alors malgré la distance que tous deux avaient dressé. Elle aurait pu affronter le monde après ça. Passivement, elle observa Tom prendre des boissons dans son frigo et saisit celle qu’il lui donnait. Elle l’ouvrit peu après lui et en but une gorgée. Cette boisson avait bon goût normalement, mais, sur le moment, elle la trouva un peu fade.

Tom brisa ensuite le silence. Les quelques mots qui sortirent de sa bouche jaillirent tels des couteaux pour pourfendre la jeune femme. Un peu paniqué, elle crut que Tom allait lui dire quelque chose de très grave. Elle imagina beaucoup de chose. Dont le fait qu’il est pu être en phase terminal d’une maladie grave. Mais son ton n’exprimait pas la proximité de la mort. Il allait lui annoncer quelque chose qui n’allait pas lui plaire mais qui était importante.

Il ne chercha pas à contourner le problème. Ces premiers mots furent de lui annoncer son départ. Le cœur de Lupe se serra dans sa poitrine. A peine avait-il échangé leur premier geste fraternel qu’il devait partir. S’il s’était arrêté là, elle aurait hurlé. Hurlé sa haine au monde. Hurlé sa haine envers elle-même de pas avoir su le convaincre de rester. Hurlé sa haine envers ce système qui rejetait ceux qui ne s’inscrivait pas dans son cycle. Mais elle garda le silence, écoutant avec attention Tom qui se justifiait. Elle le regardait dans les yeux. Elle sentait qu’il aurait préféré que ça se passe autrement. Il mit également les mots dessus. Oui. Elle aurait voulu qu’il reste avec elle pour toujours. Qu’il multiplie les sorties et les activités ensemble comme un frère et une sœur. Qu’il la protège d’elle-même et de Pallatine. Elle aurait pu pleurer encore une fois. Le sort semblait s’acharner sur elle. Mais elle ne réussit qu’à sourire à Tom. Un sourire triste certes, mais sincère. Au fond d’elle-même, elle avait senti que ce jour arriverait. Elle avait espéré que ce moment arriverait dans très longtemps. Voire qu’elle ne soit plus là pour le vivre. Mais les évènements avaient accéléré les choses. Dès leur première rencontre, elle avait eu le sentiment qu’il ne serait pas à sa place ici. Mais, maintenant qu’il le disait, cela semblait encore plus évident.

Et pourtant, il lui promettait de rester auprès d’elle le temps que son état s’améliore. Il était prêt à reporter son départ pour elle. Si ce n’était pas l’expression d’un sentiment fraternel sincère alors qu’est-ce que ça pouvait être ? Elle laissa les secondes s’écouler après qu’il eut fini. Ce qu’elle allait dire lui ferait du mal mais elle n’avait pas le droit de le retenir.

« Tu sais Tom, j’ai toujours cru qu’un jour tu partirais. J’ai réussi à ne pas y penser mais je le savais. Alors, quoi qu’il arrive, sache que je respecte ton choix. Je n’ai aucun droit de te retenir ici. Ce serait comme t’enfermer dans une cage. Et je ne veux pas voir un frère emprisonné. »

Ca y est. Elle avait enfin réussi à dévoiler à Tom la façon dont elle voyait leur relation. Elle ne l’aurait jamais fait avant mais les mots avaient glissé hors de sa bouche. Et elle sut à ce moment-là qu’elle avait bien fait. Car, si elle ne l’avait pas dit maintenant, elle l’aurait regretté toute sa vie.

« Alors oui, pars. Trouve la voie que tu cherches tant. Il faut que tu la trouves. Et n’attends pas que je sois guéri. Se serait trop long. Je ne vais pas te retenir. Et je compte bien que tu m’envoies une lettre quand tu l’auras trouvé. Sinon je te botterai les fesses. »

Ses deux dernières phrases avaient été dites avec humour. Car même si cet adieu était déchirant pour elle, elle avait besoin de le rendre un peu plus gai.

« Mais avant que tu partes, je dois te donner quelque chose. »

La jeune femme réussit à se mouvoir tant bien que mal jusqu’à son étagère. Elle récupéra son sabre. Son unique ami et confident avant Tom. Elle inspecta le manche un instant. Sur celui-ci, elle avait accroché des sortes de gris-gris décoratifs. Elle avait toujours adoré ça. Elle trouvait que ça lui donnait une personnalité propre. Mais, depuis quelques temps, l’un de ces gris-gris n’était plus correctement attaché. Elle l’ôta du sabre et reposa celui-ci sur son présentoir. Elle revint lentement vers Tom sans quitter ce pendentif des yeux. Et, sans regret, offrit l’objet à Tom. Jamais Lupe n’aurait fait un tel geste pour qui que ce soit. Même pas pour ses amis de Chronosrep. Mais Tom n’était pas n’importe qui. Il devait le savoir.

« C’est pas grand-chose vraiment. Mais…mais j’ai le sentiment que si tu l’as, il y aura toujours ce lien entre nous. Un lien lointain qui ne saura se briser. Ça peut sembler enfantin mais c’est important pour moi. »

Oui cela revêtait une grande importance aux yeux de la jeune femme. Bien sûr, elle pouvait imaginer l’embarras que Tom pourrait ressentir en recevant un tel cadeau. Et puis, cet objet semblait à sens unique. Mais l’esprit de Lupe avait déjà pris une décision. Une chose importante qu’elle ferait le plus tôt possible. Et pour ça, elle aurait besoin d’un forgeron capable d’écrire un nom sur du métal.

« Bon, on va le boire ce thé oui ou non? »

Le dernier thé d’un frère et d’une sœur qui ne se reverrait sans doute jamais.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum