Forum RPG à avatars illustrés - Tout public - Aucune condition de ligne ou d'activité

login
register

Inscrit depuis le

messages ( mps)

Appartenance:

Vos groupes :


    Impression soleil couchant, temps brumeux (Tobias)

    Invité
    avatar
    Invité
    Re: Impression soleil couchant, temps brumeux (Tobias)
    le Dim 10 Sep 2017 - 22:36
    Un soupir profond résonna sous la voûte du musée de Saint-Juré. Tobias avait posé une main sur le torse laissant ses poumons expirer l'air contenu, son corps exprimer son soulagement aussi gigantesque que palpable. L'expression de l'Autrichien était presque théâtrale tant elle semblait exagérée alors qu'il n'en était rien. Il était véritablement, et profondément, soulagé par les propos de la conservatrice. Tobias se retint même en posant une main sur un mur pour ne pas flancher. Il avait l'impression que ses jambes allaient se briser sous l'émotion.

    « Danke... » dit Tobias, l'allemand reprenant le dessus tant il était plongé dans l'émotion de l'instant. « Merci, merci à vous. J'avais peur que... » Tobias s'humecta les lèvres, la gorge sèche. « Que vous me jetiez à la porte pour tout vous dire. Peu de gens apprécient les Indépendants. Je crois même que pratiquement tout Pallatine nous hait. »

    Et quelque chose lui disait que ça n'allait pas continuer en s'arrangeant. C'était là le risque de vivre hors des règles qui régissaient Pallatine, de nager à contre-courant. Peu importait à l'Autrichien : il était prêt à payer le prix de son obstination. Il était de ceux à vouloir mourir debout plutôt qu'à genoux.

    « Vous avez raison. Chacun a le droit de vivre comme il l'entend. Je n'accepte juste pas que certains, ou certaines, veuillent imposer leur point de vue comme s'ils détendaient le savoir. Si chacun acceptait d'être plus tolérant, Pallatine serait une cité bien plus douce où il ferait bon exister. »

    C'était une chimère – comme tant d'autres – et comme leurs semblables Tobias tentait d'y croire, ne serait-ce qu'un peu. Revenant auprès du banc où ils avaient pris place pour observer ce tableau au sein du calme du musée, Tobias reprit son carnet. Sa main déchira consciencieusement le feuillet pour le détacher proprement du carnet et le tendit à Jade.

    « Je vous l'avais promis. Il vous revient. »

    L'homme jeta un œil à sa montre, fronça un sourcil à la vue des aiguilles indiquant une heure aussi tardive. Habituellement il se trouvait déjà chez lui. Il lui faudrait cheminer à pied jusqu'à son logis. Il fallait espérer qu'il ne croiserait aucune âme dotée de mauvais penchants au cours de son chemin. Refermant son carnet Tobias le glissa dans sa sacoche.

    « Je devrais y aller. Le temps s'avance, la nuit s'annonce... Et vous devez être fourbue. »

    Après une courte hésitation Tobias tendit sa main en direction de Jade, lui laissant la possibilité d'y répondre – ou non.
    Invité
    avatar
    Invité
    Re: Impression soleil couchant, temps brumeux (Tobias)
    le Sam 16 Sep 2017 - 21:21

    Elle observa curieusement l'artiste sans feindre l'étonnement ; elle ne méritait pas tant de remerciements, pas pour si peu. Car ce n'était rien au fond, et tout à la fois peut-être. Elle n'était simplement pas de ce genre-là. Tobias s'était montré aimable, voir charmant. Le fait qu'il soit indépendant ne lui enlevait rien, ni ne changeait le fait qu'elle avait apprécié l'instant. Ca n'avait rien d'une trahison tout de même ! Et puis. Jade pensa simplement. Je rentrerai chez moi et ce sera tout. Oui ce serait tout. Et elle chasserait de ses pensées le peintre, car il le faudrait bien. Le corps de Jade s'en irait ronronner sous les épaisses couvertures.

    La jeune femme esquissa un mouvement vers l'homme comme elle le voyait s'appuyer contre un mur, mais se retint de justesse. Avait-il été grossier, avait-il nuit aux œuvres exposées ici ? Bien sûr que non, alors qu'avait-il fait pour mériter d'être chassé ? Pallatine n'aimait pas les indépendants, mais elle les employait, ne leur donnait pas encore la chasse, tolérait. Ah et puis Jade ne connaissait simplement pas assez l'homme pour l'imaginer être une menace.

    "Je ne suis pas tout Pallatine."

    Les yeux de Jade suivirent calmement les mouvements de l'artiste, le virent déchirer le fameux portrait. Alors sa main s'ouvrit et s'empara sans florilège du précieux croquis. Dès que l'esquisse fut en sa possession, la conservatrice parut perdre de sa vivacité ; ses paupières semblaient si lourdes. La fatigue oui s'emparait d'elle, rampait le long de ses traits comme des racines sous terre qui s'étendaient, qui s'étendaient... Jade attendit patiemment la suite. Elle dévisagea la main tendue de l'homme, n'hésita à son tour que quelques secondes avant de mêler ses doigts à ceux de l'Autrichien. La poigne de Jade était sans force, très légère, cela ne dura que quelques brèves secondes avant que sa main ne glisse et ne s'évanouisse. Un sourire triste étira enfin les lèvres de la jeune femme.

    "Je devrais aussi rentrer. Je vous laisse retrouver seul la sortie du musée, mes affaires sont encore dans mon bureau."  

    Invité
    avatar
    Invité
    Re: Impression soleil couchant, temps brumeux (Tobias)
    le Lun 18 Sep 2017 - 13:57
    L'instant de quiétude était brisé, le quotidien et sa nonchalance reprenaient leurs droits. Déjà Jade n'était plus avec lui, probablement l'esprit tendu vers d'autres pensées, songeant à ce qu'elle allait exécuter après le départ de l'Autrichien. Ce dernier ne la retint pas plus que nécessaire serrant ses doigts un temps, durant leur échange de poigne, pour mieux sceller leur entrevue.

    « Merci pour m'avoir fait découvrir tout cela. » Son regard embrassa le musée, le tableau qui les avait réunis, les couloirs où il avait passé tant d'heures à dériver. « Je reviendrais sûrement. » Probablement même. « J'espère vous recroisez. Je suis curieux de connaître quelques anecdotes que vous devez détenir sur les artistes que vous avez du rencontrer et le public du musée. »

    Ne voulant point s'appesantir davantage, causer plus de tracas à cette femme déjà harassée, Tobias reprit ses affaires. Et adressant un ultime sourire comme dernier salut, remonta les couloirs jusqu'à la sortie du musée. Quelques traînards rejoignaient, eux aussi, le hall. La porte fut refermée dans leur dos en un son presque lugubre. Se retournant l'Autrichien vit les lumières au loin qui, doucement, déclinaient. Le musée entrait en sommeil et les tableaux, sculptures et autres ouvrages, doucement, fermaient les yeux.

    Post court désolé mais c'était pour conclure cette belle entrevue. Je te laisse voir si tu veux poster ta petite conclu aussi. Merci pour cette rencontre ! (et à très bientôt à la fête du terroir)
    Contenu sponsorisé
    Re: Impression soleil couchant, temps brumeux (Tobias)
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit